Au Japon, les suicides se multiplient à cause de la crise économique (Le Monde)

Au Japon la crise n’a pas que des répercussions négatives sur les entreprises. Elle a entraîné une augmentation significative du nombre de suicides, avec plus de cent cas répertoriés par jour en avril, indique jeudi 28 mai le directeur de Lifelink, un groupe de prévention du suicide.
(…)
Le taux de suicides au Japon est déjà l’un des plus élevés parmi les pays développés avec 24 cas pour 100 000 habitants ces dernières années, pour, par exemple, 11 aux Etats-Unis. En avril, il a augmenté de 6 % par rapport à la même période en 2008, selon des statistiques de la police rendues publiques mercredi.
Source et copyright Le Monde
Lire l’article complet ici.

Courrier adressé aux résidents de l’îlot 812 (Arakawa-ku et Taito-ku, Tokyo)

Pour information à la communauté française du Japon, nous signalons une initiative des responsables de l’îlot 812 (Arakawa-ku et Taito-ku, Tokyo) visant à faire le point de la situation des résidents de l’îlot et à leur donner quelques informations.
Ce courriel a été envoyé à tous les résidents possédant une adresse électronique.
Copie de la lettre envoyée :
Bonjour,
Vous résidez dans l’îlot 812 regroupant les arrondissements d’Arakawa et Taito, dans le cadre du système d’îlotage organisé par l’Ambassade de France. Ce courriel vous est envoyé par vos responsables d’îlot.
Le comité de sécurité de l’Ambassade de France va se réunir le 29 mai. En préalable à cette réunion et afin de transmettre vos éventuelles demandes, nous avons pensé qu’il serait utile de vous demander de nous signaler toute question ou problème sur l’organisation de la sécurité dans votre quartier qui pourrait vous préoccuper.
Tout en espérant que nous n’aurons pas à connaître de séisme de grande intensité, nous en profitons pour vous rappeler nos coordonnées (mises à jour) que nous vous demandons de bien vouloir noter. (voir au bas de ce courriel)
Nous nous permettons également de vous rappeler brièvement quelques points importants sous forme de questions :
1. Avez-vous vérifié le point de rassemblement et la zone de refuge assignés à votre lieu de résidence ainsi que le chemin pour vous y rendre ?
2. Avez-vous contacté votre association de quartier pour vous faire connaître ?
3. Avez-vous préparé un sac d’urgence ?

Nous vous invitons cordialement à répondre à la question (1.) dès que vous le pourrez  en utilisant le mini-formulaire au bas de ce courriel. Ces données nous permettront en effet de mieux rassembler l’information en cas de séisme et ainsi mieux assurer notre rôle de relais entre l’Ambassade de France et les résidents de l’îlot.
Le site de l’ambassade vous fournira des renseignements complémentaires. Voir notamment :
https://www.ambafrance-jp.org/rubrique.php3?id_rubrique=16
https://www.ambafrance-jp.org/article.php3?id_article=383

Îlotièrement vôtre,

Christian Bouthier, chef d’îlot    Arlette Rabiller, suppléante     Yvette Claudon-Fukuda, suppléante
(ces données sont publiées sur le site de l’ambassade de France au Japon)
Coordonnées : (confidentielles mais fournies dans le courriel)

— réponse facultative mais souhaitée à retourner svp à : (adresse de courriel)  —
Nom et prénom : ………………….
Noms et prénoms des membres de ma famille : ………………….
Mon point de rassemblement : ………………….
Ma zone de refuge : ………………….

———— NB ————–
Votre adresse électronique reste confidentielle est n’est utilisée que dans le strict cadre du système d’îlotage de l’Ambassade de France. Si vous ne souhaitez pas recevoir de courriel de notre part, merci de nous le signaler pour que nous retirions votre adresse de cette liste.
Au cas où vous ne pourriez pas recevoir les caractères accentués (mojibake), merci également de bien vouloir nous le signaler.

Conférence gratuite de Médecins du Monde

Médecins du Monde Japon organise une conférence gratuite à l’Institut Franco-Japonais de Tokyo le jeudi 25 juin à 19h. N’hésitez pas à en parler autour de vous et à vous inscrire dès maintenant en précisant vos nom, profession et coordonnées à info@mdm.or.jp .

Symposium sur l’Enlèvement International de l’Enfant au Japon (compte rendu)

NDLR : Ce compte rendu en anglais et en japonais de la conférence de presse conjointe du 21 mai vient d’être publié sur le site de l’ambassade de France. Bravo à l’Ambassadeur et à son équipe qui ont pris ce problème à bras le corps et semblent animés d’une détermination sans faille pour faire évoluer rapidement la situation.
Symposium on international child abduction at the U.S. Embassy in Japan Tokyo, May 21, 2009
Preliminary remarks of Mr Christophe Penot at the press conference
For France too the issue of child abduction is a major concern and could become a political problem between France and Japan if no progress is made in the existing cases. This problem gets increasing coverage in the French press, and there is also a rising awareness among the French public of its dramatic implications.
* As a matter of principle, we do not consider acceptable that a parent (usually the father) should be totally deprived of his right of visiting his child. We believe that both parents have a specific role in the education of the child and that excluding one of them intentionally is putting the child’s education at risk. This is also a very serious humanitarian issue for the parent who is deprived of its right to see its child.
* France is taking an active part in the efforts made by the US, Canada and other EU countries to urge Japan to join the 1980 Hague Convention, which is today the best multilateral legal framework to solve these long-lasting and painful problems.
* We are very encouraged by the fact that more and more people in Japan have shown a real concern for the problem of international child abduction. We also believe that the increasing number of marriages between Japanese and foreign nationals will further intensify the problem on both sides. It would therefore be also in Japan’s interest to find practical solutions to deal with these cases, and we are willing to fully cooperate with the Japanese authorities to this end.

Version en japonais
日本にハーグ条約加盟を求め、4カ国で共同記者会見
カナダ、フランス、英国、米国の4カ国は5月21日、在日米国大使館で「1980年国際的な子の奪取の民事面に関するハーグ条約」に関して、記者会見を行い、共同声明を発表しました。
(JPEG)
在日フランス大使館のクリストフ・プノ公使(左から3人目) © 在日米国大使館
その中で、4カ国は日本に対して、同条約に加盟すること、さらに子どもと引き離された親が子どもと接触を保ち、子どもを訪問することができるようにするための措置を実施することを求めました。
会見には、ジェームス・ズムワルト駐日米国臨時代理大使、ミッシェル・ボンド米国国務次官補代理、クリストフ・プノ在日フランス大使館公使、ドナルド・ボビアッシュ在日カナダ大使館公使、デーヴィッド・フィットン駐日英国大使館公使、マウラ・ハーティー児童失踪・児童虐待国際センター政策部長の6名が参加しました。
在日フランス大使館のクリストフ・プノ公使の発言
「国際的な子の奪取の問題は、フランスにとって重要案件であり、既存の懸案事項において進展がなければ、日本とフランスの間で政治問題化しかねません。フランスのマスコミもこの問題を取り上げる機会が増えていますし、フランス国民の間でも問題の深刻さに対する意識が高まっています。
私たちは原則として、片方の親(一般的に父親)が子どもと面会する権利を全面的に奪われることは受け入れられません。父親と母親は子どもの教育において、それぞれ固有の役割を演じていますし、故意に片方の親を排除することは、子どもの教育を危険な状態にさらすことになります。これは子どもと会う権利を奪われた親にとって、極めて深刻な人道上の問題でもあります。
フランスは米国、カナダ、他のヨーロッパ連合(EU)加盟国とともに、日本に対して、1980年の(国際的な子の奪取の民事面に関する)ハーグ条約に調印するように積極的に働きかけを進めています。同条約は今日において、この長年の耐えがたい問題を解決するために最良の多国間の法的枠組みです。
私たちは、日本でも国際的な子の奪取の問題に対して関心を見せる人が増えている事実に大いに力づけられています。私たちは、日本人と外国人との国際結婚数の増加に伴い、今後この問題が双方で深刻化するだろうとみています。それゆえに、これらの懸案事項に対する実際的な解決を見出すことは、日本の利益でもありますし、私たちはその目的のために、日本当局に対して全面的に協力することを惜しみません」
国際的な親による子の奪取に関するシンポジウム後に、カナダ、フランス、英国、米国が発表した共同声明、2009年5月21日、東京(在日米国大使館ホームページ)

Le Monde diplomatique : Manière de voir — Le Japon méconnu

Numéro 105 / Juin – juillet 2009
Dans sa série « Manière de voir », Le Monde Diplomatique a sorti un numéro intitulé « Le Japon méconnu ».
Voir cette page.
Dans cet ouvrage, on trouvera les articles ci-après :
Malaise et révoltes de la génération perdue, de Odaira Namihei
Des Japonais pas comme les autres, de Christian Kessler
Une agriculture abandonnée aux impératifs de la haute croissance, de Augustin Berque
Remise en question du « modèle » occidental, de Philip S. Golub
Entre protectionnisme et différence culturelle, de Bruno Dethomas
Le péril jaune version américaine, de Serge Halimi
Le sanctuaire Yasukuni, ou la mémoire sélective, de Takahashi Tetsuya
Apprendre à se souvenir de Nankin, de Antoine Halff
Cobayes humains pour l’unité 731, de Jacques Decornoy
Hiroshima, 6 août 1945, de John Hersey
Contre le colonisateur britannique, les militaires nippons, de Christopher A. Bayly et Tim Harper
L’histoire cachée des « Japonais américains », de Bruno Rochette
De solides ambitions militaires qui passent par… les Etats-Unis, de Emilie Guyonnet
Surenchère nucléaire entre Tokyo et Séoul, de Selig S. Harrison
L’Amérique entre amour et frustration, de Chalmers Johnson
Regards chinois sur l’Archipel, de Yang Baoyun
Quand l’Asie étudiait sur les bancs japonais, de Karoline Postel-Vinay
Où en est l’égalité des sexes ?, de Nakajima Satoko et Tanasawa Naoko
Débat au point mort sur la peine capitale, de Aurore Brien
La pègre des yakuzas infiltrée dans le monde de l’économie, de Philippe Pons
Construire le présent, reconstruire le passé, de Alain Jouffroy
Tokyo dégaine ses armes de distraction massive, de O. N.
Internet et moi, de Oe Kenzaburo
Etranges étrangers sur grand écran, de Max Tessier

Enlèvement international d’enfants : Communiqué de presse conjoint des Ambassades du Canada, de France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis d’Amérique

21 Mai 2009 – Tokyo, Japon
Quand un parent enlève son enfant avec l’intention de priver l’autre parent de tout contact avec lui, c’est pour eux tous une véritable tragédie. Le Canada, la France, le Royaume Uni et les Etats-Unis adhèrent tous quatre à la Convention de La Haye sur les aspects civils de l’enlèvement international d’enfants (ci-après désignée « la Convention »), laquelle a précisément pour finalité d’épargner aux enfants une telle tragédie.
La Convention cherche à protéger l’enfant des effets nocifs de son déplacement illicite ou de sa rétention au delà des frontières. A cet effet, la Convention comporte des dispositions pour assurer son retour immédiat dans l’Etat où se trouve son domicile habituel et où un tribunal compétent peut prendre une décision quant à sa garde. Elle garantit également pour les deux parents le droit d’accès à l’enfant. A ce stade, plus de 80 Etats ont adhéré à la Convention.
Le Japon est le seul Etat du G7 qui n’a pas adhéré à la Convention. Le parent « oublié » d’un enfant qui a été enlevé vers le Japon, ou en dehors du Japon, a peu de chance de le voir revenir et rencontre les plus grandes difficultés à se faire reconnaître un droit de visite ou à exercer envers lui ses devoirs et ses droits parentaux.
En raison du grand nombre de nos ressortissants nationaux que touche l’enlèvement parental au Japon, les représentants de nos ambassades se sont retrouvés aujourd’hui à ce symposium au Centre culturel américain pour débattre de nos mêmes préoccupations, en présence d’un public très divers, confronté ou sensibilisé à ce problème.
Nous partageons avec le Japon, un pays allié et un partenaire important, de nombreuses valeurs communes. Ceci rend particulièrement déconcertante notre incapacité à trouver des solutions réalistes dans la plupart des cas d’enlèvement parental au Japon.
Nous considérons l’épanouissement des enfants qui ont été victimes d’un enlèvement international comme une haute priorité et nous croyons que nos enfants doivent grandir en conservant des liens avec leurs deux parents. Nous invitons par conséquent le Japon à adhérer à la Convention. Dans l’intervalle, nous le pressons de prendre les mesures nécessaires pour permettre aux parents qui ont été séparés de leur enfant de maintenir un lien avec lui et de le voir régulièrement. Nous désirons vivement que notre dialogue avec le Japon sur cette importante question progresse grâce à son adhésion à la Convention.

(Communiqué à la Conférence de presse conjointe, Ambassade des États-Unis à Tokyo, 21 mai 2009)

Source : https://afe-asie-nord.org/?p=628

L’épidémie de grippe au Japon en photos

Le Yomiuri Online propose une série de photos du Japon en relation avec l’épidémie de grippe : Bal masqué à Tokyo !
Accès direct à la page des photos : https://www.yomiuri.co.jp/
Par ailleurs le premier cas de grippe porcine vient de faire son apparition dans la capitale. La personne contaminée est une jeune lycéenne de retour des États-Unis.