Rédaction d’Ebisu : Appel à contributions

Appel à contributions pour la rédaction d’Ebisu

Le Japon et ses doubles
Étude et représentation des territoires japonais et de leur aménagement à travers les arts et la littérature
Comment l’intense production littéraire et artistique japonaise influe-t-elle sur
l’aménagement du Japon et de ses territoires ? Comment cet aménagement en retour
influe-t-il sur la production littéraire et artistique japonaise ?
Ce numéro spécial s’intéresse à l’hypothétique valeur heuristique et à la tout aussi
hypothétique dimension performative que jouent les représentations artistiques et
littéraires, voire les mythes, dans la fabrique des territoires japonais et l’évolution
des logiques et des principes de leur aménagement. Inversement, ce numéro cherche
aussi à mesurer et analyser l’impact qu’aurait la dynamique d’aménagement des ter-
ritoires sur la production artistique et la littéraire japonaise, voire sur l’inflexion
possible des grands mythes qui les structurent. Cet appel invite en particulier les
contributeurs et contributrices à réfléchir à cinq grands axes :
– Perspective esthétique critique : la représentation littéraire et artistique des
territoires ;
– Perspective opérationnelle : le tournant narratologique de l’aménagement ;
– Perspective scientifique d’une épistémologie réflexive : écarts, influences et
apports croisés entre art, littérature et productions scientifiques portant sur
l’aménagement des territoires ;
– Perspective méthodologique et technique : la structure des véhicules du réel,
les dispositifs artistiques et la nature des régimes de production de l’espace ;
– Perspective institutionnelle : 100 ans de réflexion et d’échanges, le rôle des
arts et des lettres dans l’aménagement de la Maison franco-japonaise (et
inversement).
Cet appel concerne les arts et la littérature dans une acception volontairement
très large. Tout type de production artistique est ici concerné : les beaux-arts, le
cinéma, la poésie, la bande dessinée, la littérature de consommation, les anime, les
mangas, le théâtre, l’opéra, les marionnettes, la musique, la danse, l’architecture, les
arts contemporains ou numériques… et jusqu’à des formes d’artisanat participant
de la production d’images, d’imaginaires, de discours et de perceptions sur l’espace,
les territoires et l’aménagement – ainsi en va-t-il de la poterie, de la mode, des para-
vents, des lanternes, des timbres-poste…

Responsable du dossier : Raphaël Languillon-Aussel

avec le comité de rédaction de la revue Ebisu. Études japonaise
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise
Umifre 19, MEAE-CNRS
◎ 3-9-25, Ebisu, Shibuya-ku,
Tokyo 150-0013, Japon
◎ Tél : (03) 5421-7641
◎ Fax : (03) 5421-7651

◎ Site Internet : https://journals.openedition.org/ebisu/
Date limite d’envoi des déclarations d’intention (titre provisoire et résumé de 800 signes) :
31 juillet 2022
Date limite d’envoi des articles : 15 avril 2023

Voir les détails dans le pdf : http://www.gis-reseau-asie.org/sites/default/files/appelsetoffres/fichiers/Ebisu61_appelcontributions.pdf

Parution Ebisu. Études japonaises numéro 59 (2022)

Ebisu 59
(les liens vers les articles sont sur le site web de de la revue)

La rédaction de la revue « Ebisu Études japonaises » a le plaisir de vous annoncer la parution du n° 59 (2022) « Films en miroir. Quarante ans de cinéma au Japon (1980-2020) », coordonné par Mathieu Capel.

Le numéro est en accès libre et téléchargement gratuit en intégralité sur OpenEdition.
https://journals.openedition.org/ebisu/6593

Autour de 1980, le paysage cinématographique a achevé une mue débutée vingt ans plus tôt : le système des studios qui le structurait s’est effondré, laissant place à de nouveaux acteurs, de nouveaux agencements. Les cinéastes de la période sont toutefois victimes d’un étrange paradoxe. Contemporains des outils vidéo et numériques, des bases de données et d’Internet, leurs films jouissent a priori d’une visibilité sans précédent. Or, leur appréhension hors du Japon semble toujours aussi fragmentaire, peinant à en comprendre logiques et enjeux. Ce numéro se propose de repenser les quarante dernières années du cinéma japonais, en deux parties : la première aborde les modalités de la production, de la distribution et de la création, ainsi que leurs évolutions au cours de cette ère « post-studios » ; la seconde se penche sur une figure incontournable de la critique, Hasumi Shiguéhiko.

DOSSIER THÉMATIQUE
« Films en miroir. Quarante ans de cinéma au Japon (1980-2020) »
Coordonné par Mathieu CAPEL

Distribution, production, création : du roman porno Nikkatsu à Netflix

• Mathieu CAPEL, « Introduction. Notes sur le paysage contemporain du cinéma japonais »
• Dimitri IANNI, « Rôle et trajectoires des producteurs du roman porno Nikkatsu »
• Tom MES, « La retenue et l’excès : comment Miike Takashi a accédé au circuit des festivals internationaux » (traduction de Nicolas VIEILLESCAZES)
• Christopher P. HOOD, « Les récits de catastrophe japonais du début du XXIe siècle : continuité et changement » (traduction d’Essia MOKDAD)
• Eléonore MAHMOUDIAN, « Le collectif Kuzoku et le cinéma indépendant japonais au tournant des années 2010 »
• Fabien CARPENTRAS, « Les films réalisés en coopération avec les Forces japonaises d’autodéfense. Une forme de propagande indirecte dans un monde multicentrique »
• Raphaëlle YOKOTA, « Plateformes de vidéos à la demande : quel rôle dans la production cinématographique contemporaine au Japon ? »
• Hao WEN, « Le cinéma japonais indīzu et la fabrique néolibérale de l’auteur et de l’autrice : l’exemple de MOOSIC LAB » (traduction d’Amira ZEGROUR)

Critique : le « phénomène » Hasumi

• Mathieu CAPEL, « Introduction. Hasumi Shiguéhiko, le film comme événement »
• Ryūsuke HAMAGUCHI, « Rencontre et ébranlement » (traduction de Patrick DE VOS)
• Chika KINOSHITA, « Femmes et enfants en lutte. Sur la spectatorialité dans les critiques de cinéma de Hasumi Shiguéhiko » (traduction d’Amira ZEGROUR)
• Daisuke WATANABE, « Sur le devenir du double tournant historique/tournant de la théorie des médias. Hasumi Shiguéhiko et la condition postmédium » (traduction d’Alia DEMNATI)
• Shiguéhiko HASUMI, « Le cinéma comme institution » (traduction de Mathieu CAPEL)
• Shiguéhiko HASUMI, « Cinéma et critique » (traduction de Mathieu CAPEL)
• Shiguéhiko HASUMI, « Cinéma et littérature » (traduction de Mathieu CAPEL)
• Shiguéhiko HASUMI, « Le récit, la narration et leurs discours » (traduction de Mathieu CAPEL)

Index des films cités

VARIA

• Delphine MULARD, « Le corps dans la peinture narrative des XVIe et XVIIe siècles à travers l’exemple du Bunshō zōshi »

LIVRES À LIRE

Comptes rendus

• Par Christophe MARQUET : Berlinguez-Kôno Noriko (dir.), La Genèse des études japonaises en Europe. Autour du fonds Léon de Rosny de Lille / Yōroppa ni okeru Nihon-gaku no genryū : Rīru-shi Reon do ronī bunko o megutte ヨーロッパにおける日本学の源流― リール市レオン・ド・ロニー文庫を 巡って, Villeneuve-d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, coll. « Histoire et civilisations », 2020, 316 p., 46 fig., index et résumés en anglais.
Machi Senjurō 町泉寿郎 (dir.), Reon do Ronī to jūkyū seiki Ōshū tōyōgaku. Kyūzō kanseki no mokuroku to kenyū レオン・ド・ロニーと19世紀欧州東洋学―旧蔵漢籍の目録と研究 (Léon de Rosny et l’orientalisme européen au xixe siècle. Catalogue et étude de sa collection de livres chinois), Tokyo, Nishōgakusha daigaku Higashi-Ajia gakujutsu sōgō kenkyūjo Nihon kangaku kenkyū sentā 二松学舎 大学東アジア学術総合研究所・日本漢学研究センター, coll. « Nihon kangaku kenkyū sōkan » 日本漢学 研究叢刊, vol. 1, Kyūko shoin 汲古書院, 2021, 413 p.
• Par Gilles CAMPAGNOLO : Takamura Kōtarō, Poèmes à Chieko, trad. de Nakazato Makiko avec la collaboration d’Éric Benoît, Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 2021, 176 p.
• Par Claude ESTÈBE : Souyri Pierre-François & Pons Philippe, L’Esprit de plaisir : une histoire de la sexualité et de l’érotisme au Japon (17e-20e siècle), Lausanne, Payot, 527 p.
• Par THOMAS GARCIN : Sakai Cécile & Sawada Nao (dir.), Pour une autre littérature mondiale : la traduction franco-japonaise en perspective, Arles, Éditions Picquier, 2021, 222 p.
• Par Kanae SARUGASAWA : Lévy Christine & Lefèvre Brigitte (dir.), Parcours féministes dans la littérature et dans la société japonaise de 1910 à 1930. De Seitō aux modèles de politique sociale, Paris, L’Harmattan, coll. « Des idées et des femmes », 2017, 284 p.
• Par Xavier MELLET : Oguma Eiji 小熊英二, Nihon shakai no shikumi. Koyō, kyōiku, fukushi no rekishi shakai-gaku 日本社会のしくみ 雇用・教育・福祉の歴史社会学 (Les mécanismes de la société japonaise. Sociologie historique de l’emploi, de l’éducation et de la protection sociale), Tokyo, Kōdansha 講談社, 2019, 579 p.

Recension

• Par Raphaël LANGUILLON-AUSSEL : Pelletier Philippe, L’Invention du Japon, Paris, Le Cavalier Bleu, 2020, 219 p.

Diffusé par :
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (IFRJ-MFJ)
E-mail : ebisu@mfj.gr.jp
© 2022, IFRJ-MFJ

Judiciarisation des enjeux sociaux et environnementaux ? Enjeux et opportunités : du mercredi 20 au vendredi 22 avril 2022

L’Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise a le plaisir de vous inviter au colloque « Judiciarisation des enjeux sociaux et environnementaux ? Enjeux et opportunités ».

MESURES RELATIVES AU CORONAVIRUS
En raison de l’épidémie du coronavirus (COVID-19), nos événements en ligne ont lieu sur la plateforme Zoom.
Merci de bien vouloir vous inscrire grâce aux liens indiqués.
Attention à écrire correctement votre adresse mail.
Pour plus d’informations sur les modalités d’adhésion, veuillez consulter : www.youtube.com/watch?v=KR6IJM6PRFk
Nous vous remercions pour votre compréhension.

Judiciarisation des enjeux sociaux et environnementaux ?
Enjeux et opportunités

Du mercredi 20 au vendredi 22 avril
Colloque
En ligne
En français et en japonais avec traduction simultanée

La transformation de conflit en litige dans des domaines jusqu’alors peu soumis à l’intervention du juge est une tendance observée depuis plusieurs décennies en France et au Japon comme l’indique l’utilisation de plus en plus fréquente du terme « judiciarisation ». Bien que cette notion fasse l’objet de différentes définitions théoriques et applications empiriques, elle pose aussi la question de savoir si l’on assiste à une convergence des pratiques dans le sens d’une « américanisation » ou bien à un maintien des spécificités nationales. Ce colloque s’inscrit dans la continuité de la série de webinaires organisée sur le même thème en 2021 à l’IFRJ-MFJ. Il vise à montrer l’évolution du rôle du droit et de la justice dans ces deux sociétés par la mise en évidence de la pluralité du phénomène de « judiciarisation ». L’analyse de l’usage du droit est complétée par la présentation des actions déployées en amont de la « judiciarisation » pour faire face à l’hétérogénéité des « nouveaux » risques.

Conférenciers : Asada Kazuya (ancien membre du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales), Magali Dreyfus (CNRS), Isabelle Giraudou (univ. de Tokyo), Liora Israël (EHESS), Kasagi Eri (univ. de Tokyo), Aude Lejeune (CNRS), Antoine Lyon-Caen (univ. Paris Ouest Nanterre), Nadine Mélin (avocate), Mizumachi Yūichirō (univ. de Tokyo), Noda Susumu (univ. du Kyūshū), Ōkubo Noriko (univ. d’Osaka), Jérôme Pélisse (CSO, Sciences Po), Christel Péridon (Ministre conseiller pour les affaires économiques, Ambassade de France au Japon), Julie Ringelheim (univ. Louvain), Diane Roman (univ. Paris 1 Panthéon Sorbonne), Sasaki Ryō (avocat), Tagawa Jōji (Nissan Motor Co., Ltd. Chief sustainability officer), Takamura Gakuto (univ. Ritsumeikan), Eve Truilhé (CNRS), Dimitri Vanoverbeke (univ. de Tokyo), Gérard Wolf (MEAE, président de Brics Access), Yasubuchi Seiji (AXA Japan CEO)
Modérateurs : Magali Dreyfus (CNRS), Kasagi Eri (Univ. de Tokyo, CNRS), Sébastien Lechevalier (IFRJ-MFJ), Adrienne Sala (IFRJ-MFJ), Bernard Thomann (IFRJ-MFJ)

La brochure de présentation des intervenants et des intervenantes du colloque est disponible avec le lien suivant : https://www.mfj.gr.jp/agenda/Biographies%20et%20photos%20des%20intervenant%28e%29s.pdf

Programmes et inscriptions
Mercredi 20 avril 2022 / 17 h – 20 h (JST) // 10 h – 13 h (CET) : https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_vYsdgjVHTReQgrbDbVUaSA
Jeudi 21 avril 2022 / 16 h – 20 h 30 (JST) // 9 h – 13 h 30 (CET) : https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_FXQmJ7ybRuOaGzt0JTYzZw
Vendredi 22 avril 2022 / 16 h – 20 h 30 (JST) // 9 h – 13 h 30 (CET) : https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_gSmu1arNR1qUxbATXo8RlA

L’accès aux manifestations décrites ci-dessus est libre et gratuit (sauf mention contraire). Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.

Diffusé par :
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (IFRJ-MFJ)
E-mail : contact@mfj.gr.jp
© 2022, IFRJ-MFJ

Lettre du GIS Asie – Octobre 2021 (extrait concernant le Japon)

Focus sur les activités de l’Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (MFJ)

Les 5 Instituts français de recherche à l’étranger (UMIFRE), situés en Asie font partie du GIS et représentent un outil important pour la communauté de recherche en études asiatiques. Le CNRS, dans sa lettre de septembre, met l’accent sur : Les UMIFRE, tremplins professionnels pour les jeunes chercheurs.

Ce mois-ci, nous présentons les actualités de la MFJ : un webinaire sur la « judiciarisation » des enjeux sociaux et environnementaux au Japon et en France et deux nouveaux arrivants, Raphaël Languillon-Aussel et Sébastien Lechevalier.

Webinaire «Judiciarisation» des enjeux sociaux et environnementaux au Japon et en France

L’intervention du juge s’étend à différentes sphères de la vie sociale, économique et financière, tels que la santé, le travail, l’environnement, ou encore les affaires. Cette série de webinaires propose d’analyser, grâce à la participation de chercheur·e·s et de praticien·ne·s français·e·s et japonais·e·s du droit, les conditions sociales, juridiques, économiques et politiques, le contexte et les acteur·rice·s de l’usage du droit au sens de recours juridique et judiciaire. Elle s’inscrit dans un projet de recherche piloté par Adrienne Sala (chercheure à l’IFRJ), qui fait l’objet d’une aide spécifique du CNRS et donnera lieu entre autres à la publication d’un numéro spécial de la revue Ebisu, à paraître en 2023.

Le 27 octobre 2021 aura lieu le cinquième webinaire de la série, intitulé « Des procès anti-nucléaire aux contentieux de la transition énergétique? Nature et évolution de la judiciarisation dans le secteur de l’énergie au Japon et en France », avec Magali Dreyfus (CNRS, Univ. de Lille), Iida Tetsunari (Institute for Sustainable Energy Policies), Kawai Hiroyuki (avocat), et Rémi Scoccimarro (Univ. Toulouse Jean-Jaurès).

Un appel à contributions pour le prochain webinaire du cycle est ouvert jusqu’au 5 octobre : ici

MFJ – Présentation de deux chercheurs
Raphaël Languillon-Aussel à la MFJ

Chercheur associé au département de géographie de l’Université de Genève, spécialiste en aménagement et urbanisme, Raphaël Languillon-Aussel s’intéresse aux relations entre les logiques d’urbanisation, les régimes politiques qui en assurent le cadre légal, et les dynamiques d’accumulations capitalistiques. Son projet de recherche à la MFJ intitulé « 1930-2025 : un siècle de grands événements urbains au Japon » se construit autour d’une problématique géohistorique interrogeant les modèles d’aménagement présents dans les grands événements urbains, ce qu’ils peuvent nous apprendre des régimes politiques qui les ont formalisés et ce qu’il en est resté dans les logiques et les cultures d’aménagement ultérieurs des métropoles japonaises. En parallèle de cette recherche, il dirige un numéro spécial sur numérique et espaces publics pour la revue internationale Articulo – Journal of Urban Research, et rédige deux ouvrages à paraître dans les prochaines années : un portant sur les asymptotes immobilières de la révolution numérique, et un autre plus géohistorique sur Tokyo, capitale olympique (1940-2021).

Dernier article publié : Le report des JO de Tokyo 2020 : des conflits d’aménagement à la crise sanitaire
Sébastien Lechevalier à la MFJ

Sébastien Lechevalier, premier directeur du GIS Asie de 2013 à 2017, passera l’année universitaire 2021-2022 au Japon. Économiste et directeur d’étude à l’EHESS, il mène une recherche sur l’impact des nouvelles technologies sur l’emploi au Japon et en France. D’une part, il approfondit les études de l’impact de l’usage de l’Internet sur la satisfaction au travail dans les 2 pays, en mobilisant la base de données PIAAC, dans le cadre d’un projet coordonné par l’université Keio. D’autre part, il rédige un article intitulé « Digitalization, labor productivity dynamics, and labor discipline in Japan. A political economy approach », en collaboration avec Saori Shibata (Sheffield University). Il étudie tout particulièrement le recours au télétravail au Japon depuis le début de la pandémie.

Dernier article publié : Why do Redistributive Policies Differ across Countries? Analyzing the Multiple Dimensions of Preferences for Redistribution” (with R. Kambayashi)
Site web de la MFJ

Décès – le 20 mai 2021, de Jean-Claude Jugon, universitaire et auteur, spécialiste du Japon

Nous avons appris avec regret le décès – le 20 mai 2021, de Jean-Claude Jugon, enseignant-chercheur et docteur en psychologie, qui a passé de nombreuses années au Japon. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la société japonaise. Entre autres : L’Âme japonaise ; Petite enfance et maternité au Japon (éditions L’harmattan) ; Phobies sociales au Japon (éd. ESF)

Il a également publié de nombreux articles : LA ROMANCE DU SENTIMENT ET DE LA PENSÉE DANS LES LÉGENDES DE TANABATA (JAPON) ET D’ÉROS-PSYCHÉ (GRÈCE)

Une interprétation transculturelle : « Oni » soit qui mal y pense

DE L’ÉTERNITÉ À L’ÂME DU MONDE

Pour un isomorphisme Matière-Psyché

Nous présentons nos plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Vous trouverez des détails sur le parcours et l’œuvre de Jean-Claude Jugon sur ce site : https://www.cgjung.net/espace/accueil/jugon/hommage-jc-jugon/

Maison franco-japonaise programme juin-septembre 2021

Institut français de recherche sur le Japon
à la Maison franco-japonaise (Umifre 19, MEAE-CNRS)

PROGRAMME JUIN-SEPTEMBRE 2021

L’Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise a le plaisir de vous inviter aux manifestations qui auront lieu de juin à septembre 2021.
Sauf mention contraire, les horaires correspondent au fuseau horaire du Japon (GMT+9).

MESURES RELATIVES AU CORONAVIRUS

En raison de l’épidémie du coronavirus (COVID-19), nos événements en ligne ont lieu sur la plateforme Zoom.
Un e-mail d’invitation, avec un ID de réunion et un mot de passe, sera envoyé à l’adresse indiquée lors de votre inscription sur notre site internet. Merci de bien vouloir les entrer dans l’application Zoom afin de participer à l’événement.
Attention à écrire correctement votre adresse mail.
Pour plus d’informations sur les modalités d’adhésion, veuillez consulter : www.youtube.com/watch?v=KR6IJM6PRFk
Nous vous remercions pour votre compréhension.

JUIN 2021
Samedi 5 et dimanche 6 juin /  avec traduction simultanée
Festival de l’histoire de l’art. Édition 2021
Samedi 5 juin / 17 h – 20 h : www.mfj.gr.jp/agenda/2021/06/05/fontainebleau/
Dimanche 6 juin / 17 h – 20 h 45 : www.mfj.gr.jp/agenda/2021/06/06/fontainebleau/

Jeudi 17 juin / 12 h 30 – 14 h / En ligne / en anglais sans traduction
Lunch Seminar on Japanese Economy and Society / A Comparison of ICT Entrepreneurial Ecosystems within Japan: The Role of Place
[Speaker] Agata KAPTURKIEWICZ (Waseda University)
[Moderator] Adrienne SALA (FRIJ-MFJ)
www.mfj.gr.jp/agenda/2021/06/17/agata/

Jeudi 24 juin / 18 h – 20 h / En ligne / avec traduction simultanée
Cycle de conférences « Judiciarisation des enjeux sociaux et environnementaux au Japon et en France » / Usages sociaux et politiques du droit en France et au Japon. Exemples de mobilisation autour de causes
[Conférenciers] Liora ISRAËL (EHESS), IIDA Takashi (univ. de Tokyo)
[Discutant] TAKAMURA Gakuto (univ. Ritsumeikan)
[Modératrice] Adrienne SALA (IFRJ-MFJ)
www.mfj.gr.jp/agenda/2021/06/24/judiciarisation/

Mardi 29 juin / 18 h 30 – 20 h 30 / En ligne / avec traduction simultanée
Grand débat / Quatre-vingts ans d’enseignement et de recherche en littérature
[Conférenciers] Antoine COMPAGNON (prof. émérite du Collège de France), NAKAJI Yoshikazu (prof. émérite de l’univ. Tokyo)
[Modérateur] SAWADA Nao (univ. Rikkyō)
www.mfj.gr.jp/agenda/2021/06/29/compagnon/

JUILLET 2021

Samedi 3 juillet / 16 h – 19 h / En ligne / en anglais et en japonais avec traduction
Workshop / Socio-Life Science Interdisciplinary Seminar: Stakes of Covid-19 Vaccination
[Speakers] MATSUDA Fumihiko (Kyoto University), Christiane GERKE (Institut Pasteur), Jeremy K. WARD (INSERM/CERMES3), FUJII Daisuke (RIETI, University of Tokyo)
[Moderator] Anavaj SAKUNTABHAI (Institut Pasteur)
www.mfj.gr.jp/agenda/2021/07/03/vaccination/

SEPTEMBRE 2021

Mercredi 22 septembre / 18 h – 20 h / En ligne / en français sans traduction
Table ronde / Les industries des images en Asie de l’Est
[Intervenants] Kristian FEIGELSON (univ. Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Wafa GHERMANI (Cinémathèque Française)
[Discutant] Charles TESSON (univ. Sorbonne Nouvelle-Paris 3)
[Modérateur] Mathieu CAPEL (univ. de Tokyo)
www.mfj.gr.jp/agenda/2021/09/21/industries%20images/

Vendredi 24 septembre / 18 h – 20 h / En ligne / avec traduction simultanée
Conférence / La Révolution française, source inépuisable pour l’imaginaire et la fiction. Le Théâtre de la Révolution de Romain Rolland
[Conférencier] Eric AVOCAT (univ. d’Osaka)
[Modérateur] Bernard THOMANN (IFRJ-MFJ)
www.mfj.gr.jp/agenda/2021/09/24/avocat/

Samedi 25 septembre / 13 h – 18 h / En ligne / en japonais sans traduction
Colloque culturel / Représentation littéraire de la Révolution française par sept écrivains. De Madame de Staël à Chantal Thomas
[Intervenants] MURATA Kyoko (prof. émérite de l’univ. préfectorale d’Osaka), ONO Ushio (univ. Chūō), KASHIWAGI Takao (prof. émérite de l’univ. d’Osaka), NISHINAGA Yoshinari (prof. émérite de l’univ. des langues étrangères de Tokyo), MIURA Nobutaka (prof. émérite de l’univ. Chūō), SEKITANI Kazuhiko (univ. Kwansei gakuin)
[Modérateur] DATE Kiyonobu (univ. de Tokyo)
www.mfjtokyo.or.jp/fr/events/symposium/20210925.html

L’accès aux manifestations décrites ci-dessus est libre et gratuit (sauf mention contraire). Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.

Diffusé par :
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (IFRJ-MFJ)
E-mail : contact@mfj.gr.jp
© 2021, IFRJ-MFJ

Conférence « Tsunami de béton, la reconstruction du Sanriku 10 ans après le 11 mars 2011 »

L’Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise a le plaisir de vous inviter à la conférence « Tsunami de béton, la reconstruction du Sanriku 10 ans après le 11 mars 2011 ».


MESURES RELATIVES AU CORONAVIRUS
En raison de l’épidémie du coronavirus (COVID-19), nos événements en ligne ont lieu sur la plateforme Zoom.
Un e-mail d’invitation, avec un ID de réunion et un mot de passe, sera envoyé à l’adresse indiquée lors de votre inscription sur notre site internet. Merci de bien vouloir les entrer dans l’application Zoom afin de participer à l’événement.
Attention à écrire correctement votre adresse mail.
Pour plus d’informations sur les modalités d’adhésion, veuillez consulter : www.youtube.com/watch?v=KR6IJM6PRFk
Nous vous remercions pour votre compréhension.


Tsunami de béton, la reconstruction du Sanriku 10 ans après le 11 mars 2011

Jeudi 11 mars 2021
18 h – 19 h 30 (Japon)
En ligne
Traduction simultanée en français et en japonais

Rémi SCOCCIMARRO
(univ. Toulouse Jean-Jaurès, IFRJ-MFJ)

À la veille de la révolution industrielle, les paysages côtiers du Japon étaient déjà fortement anthropisés. L’arrivée des techniques occidentales a permis une accélération de la modification des paysages littoraux qui avait culminé pendant la Haute croissance (1955-1973). C’était ainsi le cas sur la côte à tsunamis du Japon, le Sanriku, dans le Nord-Est, où les ouvrages de protection côtière avaient pris la forme de digues géantes. Défigurant les paysages hérités, elles ont profondément modifié les rapports à la mer, tout en ouvrant de nouveaux territoires à l’aménagement. Aucune de ces digues n’a tenu face au tsunami du 11 mars 2011. Cela n’a pas pour autant remis en question leur pertinence, et la reconstruction post-11 mars consacre plus encore les supers-digues, avec des modifications profondes des territoires et des paysages hérités. C’est un véritable tsunami de béton qui frappe désormais les littoraux de l’Archipel. Lors de cette conférence, nous montrerons qu’en accentuant la coupure entre la mer et les habitants, ces ouvrages les rendent aussi encore plus dépendants des aménageurs (État/département/groupes du BTP), alors qu’on peut parfois douter de leur utilité véritable en termes de protection littorale.

Modératrice : Adrienne SALA (IFRJ-MFJ)

Inscription obligatoire : www.mfj.gr.jp/agenda/2021/03/11/tsunami_de_beton/


L’accès aux manifestations décrites ci-dessus est libre et gratuit (sauf mention contraire). Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.


Diffusé par :
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (IFRJ-MFJ)

© 2021, IFRJ-MFJ

Lettre du GIS Asie – mars 2021 – extrait – Patrimoine militaire dans la ville japonaise

Patrimoine militaire dans la ville japonaise : entre mémoire historique et symbole identitaire

par Delphine Vomscheid, post-doctorante JSPS à l’Université de Kyōto, chercheuse affiliée au laboratoire CRCAO (UMR 8155) et enseignante vacataire à l’ENSA de Lyon

Au Japon, le patrimoine architectural militaire occupe une place particulière dans le paysage urbain. D’un point de vue quantitatif tout d’abord, parce que l’on dénombre plusieurs milliers de sites archéologiques et historiques de châteaux répartis sur l’ensemble de l’archipel, de la simple ruine aux sites grandioses des donjons ceints de douves et de fortifications. D’un point de vue qualitatif également, car le pays compte cinq sites classés trésors nationaux, dont le château de Himeji qui est l’un des premiers biens culturels japonais à être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 1993. D’un point de vue politique enfin, puisque depuis la fin du régime féodal des Tokugawa en 1867, les sites castraux ont joué des rôles divers, tantôt négligés pour leur désuétude, tantôt utilisés pour leur forte symbolique.

Aujourd’hui, les châteaux constituent des atouts de taille pour les villes : leurs conservation, valorisation et utilisation représentent des enjeux économiques et politiques majeurs.

Cet article propose une double lecture du patrimoine castral du Japon, sous l’angle de sa valeur de témoignage du passé mais également des enjeux patrimoniaux actuels qui lui sont associés, liés au tourisme et à la politique internationale.

>> Lire la suite en ligne

Copyright GIS Asie
https://www.gis-reseau-asie.org

Parution de la revue Ebisu – Études japonaises numéro 57 (2020)

Institut français de recherche sur le Japon 
à la Maison franco-japonaise (UMIFRE 19, MEAE-CNRS)
        
La rédaction de la revue Ebisu. Études japonaises a le plaisir de vous annoncer la parution du n° 57 (2020) « Les architectes de l’ère Heisei (1989-2019). Rôles, statuts, pratiques et productions », coordonné par Sylvie Brosseau et Corinne Tiry-Ono.

Le numéro est en accès libre et téléchargement gratuit en intégralité sur OpenEdition.
https://journals.openedition.org/ebisu/4842

Comment décrire et qualifier le travail des architectes japonais durant l’ère Heisei (1989-2019) ?

Le numéro 57 d’Ebisu. Études japonaises propose d’examiner différents aspects de la place des architectes dans le monde de la construction, dans la société et dans la culture. À travers des thèmes clés, des expériences individuelles, des positionnements professionnels et intellectuels, et des réalisations diversifiées, se dégagent des évolutions et des tendances marquantes, voire des ruptures. Sont ainsi questionnées les transformations techniques, économiques et sociales qui façonnent l’architecture japonaise contemporaine.

DOSSIER THÉMATIQUE
« Les architectes de l’ère Heisei (1989-2019). Rôles, statuts, pratiques et productions »
Coordonné par  Sylvie BROSSEAU et Corinne TIRY-ONO

Introduction » par Corinne TIRY-ONO

Articles
•    FUNO Shūji, « Portrait diffracté de l’« architecte » : artiste, archi-technocrate ou community architect ? » (traduction de Mathieu Capel et Amira Zegrour)

•    KUWAHARA Yūki (dir.), « L’ère Heisei et l’architecture » (traduction de Léo Matsuura et Sophie Refle)

•    Benoît JACQUET & Yann NUSSAUME, « L’évolution de l’architecture de Takamatsu Shin et le passage à l’ère Heisei : continuité ou fluctuation ? »

•    Olivier MEYSTRE, « Lignes et lignée. Réflexions sur la représentation graphique chez les héritiers d’Itō Toyō »

•    Salvator-John A. LIOTTA & Aya JAZAIERLY, « Des architectes japonais en France. Les parcours de Ban Shigeru, Kuma Kengo, Fujimoto Sou et Tane Tsuyoshi »


Témoignages

•    Manuel TARDITS, « Vivre l’architecture au Japon »

•    François BIZET, « Homo habitans. Le musée de Teshima »


Conclusion « Disparitions et émergences » par Sylvie BROSSEAU


« Lexique » par Sylvie BROSSEAU et Corinne TIRY-ONO


Diffusé par : Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (IFRJ-MFJ)

Appels à candidatures pour des séjours de recherche en France

La Fondation France-Japon (FFJ) de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) vise à accueillir des chercheurs pour des séjours longs et courts afin de leur permettre d’être intégrés au sein de la communauté française des chercheurs.
Le programme de Chaires financées par des entreprises privées et des institutions publiques permet l’accueil à Paris d’un chercheur pendant un long séjour pour travailler sur un projet de recherche en lien avec la thématique de la Chaire. Cette année, l’appel à candidatures est ouvert jusqu’au 31 mars 2021.

Les trois chaires concernées par ces appels à candidatures sont les suivantes :

• Air Liquide Fellowship : « Envisioning the Future of Human-Machine Relations : Collaborative Research between Japan and France »
• Banque de France Fellowship : « Macroeconomics and Economic Policy : Which Lessons from the Japanese Experience ? »
• Michelin Foundation Fellowship : « Urban Mobilities in the 21st Century »

Source et détails :
https://jp.ambafrance.org/Appels-a-candidatures-de-la-FFJ-pour-des-sejours-de-recherche-en-France