RAPPEL : Concert de Solidarité – Mercredi 17 mars 2010 INSCRIVEZ-VOUS VITE ou FAITES UN DON!

NOUS VOUS RAPPELONS CET ÉVÉNEMENT IMPORTANT ET FAISONS APPEL À VOTRE GÉNÉROSITÉ. VOUS POUVEZ ÉGALEMENT ENVOYER VOS DONS DIRECTEMENT À L’ASSOCIATION SOS PARENTS JAPAN http://sos-parents-japan.org/

Et si vous êtes disponible le 17 mars… venez nombreux apporter votre soutien à nos compatriotes en détresse !

Programme

Récital de musique française pour les droits des enfants issus de couples franco-japonais et se trouvant au centre d’un conflit parental.

Un Concert de Solidarité au bénéfice des parents d’enfants franco-japonais, séparés ou divorcés et privés de leurs enfants, sera donné prochainement à Tokyo par le pianiste français Richard DELRIEU. Ce concert de musique française est placé sous le haut patronage de l’Ambassadeur de France au Japon, S. E. Monsieur Philippe FAURE, et sera donné avec le support de l’Association des Français du Japon. Il aura lieu le mercredi 17 mars à 18h 30 (accueil à partir de 18 heures) à la Résidence de l’Ambassadeur.

Réservations obligatoires :
Précisions, programme et modalités d’inscription sur le site de l’AFJ :
http://cms.afj-japon.org/index.php?id=1110

De nombreux parents français, victimes d’enlèvement de leurs enfants ou de non présentation d’enfants par leur ex-conjoint japonais, sont confrontés à de graves difficultés matérielles, dues notamment à des actions judiciaires en cours pour faire respecter leurs droits parentaux et ceux de leurs enfants binationaux.

Richard DELRIEU (delrieu.com) est aussi président de l’Association SOS Parents Japan.
http://sos-parents-japan.org/

Venez nombreux apporter votre soutien à nos compatriotes en détresse !

Enlèvement parental au Japon : du nouveau !

Sur les enlèvements parentaux, nous avons rappelé dans divers articles précédents, que ceci ne concerne pas que les couples franco-japonais mais aussi les couples japonais-japonais ainsi que bien d’autres nationalités.
Les avancées sont pour l’instant timides dans la mesure où les cas en suspens ne seront pas résolus dans l’immédiat mais une volonté d’avancer de concert vers une résolution des conflits dans l’intérêt des enfants semble cette fois-ci bien enclenchée.

Tokyo – Première réunion sur l’enfant au centre d’un conflit parental

Fruit d’un long combat, qui continue, le Japon reconnait enfin officiellement l’existence du problème des enlèvements parentaux avec la création d‘un « Comité de consultation franco-japonais sur l’enfant au centre d’un conflit parental ».
Les associations, dont SOS Parents Japan présidée par Richard Delrieu, vos élus, l’administration française et son Ambassade au Japon, sous l’impulsion de notre Ambassadeur Philippe Faure et son premier conseiller Christophe Penot, ont oeuvré depuis de nombreux mois pour la mise en place de cette structure bilatérale franco-japonaise.
Les ministères français et japonais des affaires étrangères ont réuni ce « Comité de consultation franco-japonais sur l’enfant au centre d’un conflit parental » le mardi 1er décembre 2009 au ministère japonais des affaires étrangères.
Ce Comité a pour but de faciliter les échanges et le partage d’information entre les deux administrations et plus généralement la coordination entre tous les organismes compétents.
Il permettra de mettre en œuvre certaines mesures de coopération concrète comme par exemple les échanges d’information en matière de déplacements de mineurs, la localisation et l’état de santé des enfants, la transmission de courriers familiaux (photographies, lettres) ainsi que la facilitation des démarches que l’agent consulaire peut être amené à effectuer auprès des parents pour s’enquérir de la condition de l’enfant.
La réunion a permis d’évoquer de manière précise les cas particuliers. La partie française a remis la liste de 35 cas dont elle a connaissance et a mis l’accent en séance sur les cas les plus difficiles.
Un point a également été fait sur les perspectives d’adhésion du Japon à la convention de La Haye qui reste le principal objectif de la France, comme l’Ambassadeur Philippe Faure a eu récemment l’occasion de le redire à Mme Keiko Chiba, ministre japonaise de la Justice. Il est important d’ici là que des progrès concrets puissent être réalisés sur les cas particuliers existant.
La France est le premier pays à mettre en place une telle structure avec le Japon.

Communiqué de presse du MOFA (en japonais) :
子の親権問題に係る日仏連絡協議会の開催
平成21年11月30日
12月1日(曜日)、子の親権問題に係る日仏連絡協議会第一回会合が東京の外務省内にて開催されます。日本からは、福嶌教輝欧州局参事官他が、仏からはクリストフ・ブシャール(M. Christophe Bouchard)仏外務省領事局条約・民事・司法共助部長他が参加します。
本協議会の主たる目的は、日仏の外交当局間で、日仏間の子の親権問題に係る情報を交換し、また、両国の現行国内法制を踏まえた当事者への支援の可能性について協議をすることです。
今次第一回会合では、日仏間で現在生じている事案についての情報交換等を行う予定です。
本協議会は、当事者間の紛争の解決自体を図るものではありませんが、外務省は、その所掌事務の範囲内で、子の親権問題の解決に資するべく、仏側と協力していく考えです。

—- 2e article —–

Tokyo – Nouvelle division au sein du MOFA pour suivre les enlèvements parentaux

(Copyright : Jiji Press, 2009/12/01 – Japan Launches Office for Int’l Child Abductions)
Japan’s Foreign Ministry set up an office on Tuesday to address cross-border parental child abductions.
The move followed a series of claims by fathers from the United States and Europe that their children were taken away by their former Japanese wives after divorce.
The office will discuss Japan’s responses to requests that Tokyo sign up to the 1980 Hague Convention on the Civil Aspects of International Child Abduction, a treaty aimed at protecting children from parental abduction.
The United States, Britain and France have been calling on Japan to become a signatory to the convention. Japan and Russia are the only Group of Eight countries that have not signed.
Japanese Foreign Minister Katsuya Okada said at a press conference that his country will consider the requests.
But Okada added there are difficulties in signing the treaty, apparently referring to the possibility that Japan may have to change its laws as a result.
The convention stipulates a parent’s right to meet his or her children and call for the return of children taken away by a parent to a country of origin without the other parent’s consent.
Japanese and French officials separately met in Tokyo and agreed to cooperate to resolve 35 pending cases of parental child abductions.

(Source et copyright : Nikkei, 2009/12/01)
外相、子の連れ去り問題で外務省内に担当室設置
岡田克也外相は1日の記者会見で、国際結婚が破綻した後の子どもの連れ去り問
題をめぐり、外務省内に「子の親権問題担当室」を同日付で設置したと発表した。
日本は国際結婚の破綻に伴う紛争解決のルールを定めた「ハーグ条約」に未加盟だ
が、外相は「今ある問題の対処と今後の条約加入の適否を含めて議論していく」と
述べた。

Hatoyama déclare que le Japon devrait accueillir plus d’étrangers

Le Premier Ministre Yukio Hatoyama a déclaré samedi que face à l’important problème de dénatalité que connaît le Japon, il faudrait que le pays accueille davantage d’étrangers. Le Japon a actuellement une des politiques d’immigration les plus strictes au monde. Selon Hatoyama, il faudrait encourager un peu plus les étrangers souhaitant venir vivre et travailler sur son territoire.
Cette déclaration, faite en marge du sommet de l’APEC à Singapour, est peut-être le début de la mise en œuvre d’une nouvelle politique de l’immigration au Japon, qui devra bientôt gérer un important problème de pénurie de main d’œuvre dans certains secteurs.
Source : Actu Japon (par courriel), AFP, BB news

Enlèvement international d’enfants : une nouvelle démarche

Source : site web de l’Ambassade de France au Japon.
A la suite du symposium du 21 mai dernier, les quatre missions diplomatiques les plus concernées par le nombre de différends parentaux au Japon – Canada, Etats-Unis, France, Grande Bretagne – ont effectué une nouvelle démarche conjointe le 23 juillet auprès du ministère de la Justice.
Cette démarche a été l’occasion de rappeler la très forte préoccupation des quatre Etats concernés vis-à-vis des enlèvements internationaux d’enfants au Japon, en augmentation constante depuis plusieurs années, et des dommages psychologiques considérables que cette situation provoque chez les enfants et les parents qui la subissent.
La démarche a eu également pour objet de marquer une nouvelle fois tout l’intérêt que représenterait l’adhésion du Japon à la Convention de La Haye de 1980 sur les aspects civils de l’enlèvement. Cet instrument juridique international constitue en effet à nos yeux la meilleure solution face à l’amplification du phénomène dans ce pays, liée au nombre croissant d’unions binationales entre Japonais et étrangers.
Enfin les quatre ambassades ont invité les autorités judiciaires japonaises à se doter de moyens permettant aux parents étrangers, séparés de fait de leur enfant, de maintenir avec lui des contacts réguliers et de pouvoir exercer un droit de visite considéré comme naturel et légitime.

A qui le fonds de recherche de 270 milliards de yens sera-t-il destiné ?

Source : bulletins-electroniques.com.

Extrait :
Un fonds de recherche de 270 milliards de yens (2 milliards d’euros [1]) va être créé au sein de la Japan Society for the Promotion of Science (JSPS) afin de financer 30 chercheurs japonais de premier plan mondial [2]. Cette action fait partie du plan de relance économique du Gouvernement financé dans le cadre du budget supplémentaire 2009 qui a été adopté le 29 mai. Un projet de loi sur la mise en place de ce fonds est actuellement en cours d’étude au Parlement mais on constate déjà une forte concurrence entre les milieux ministériel, scientifique, industriel et politique pour le leadership dans la répartition de ce fonds.

Lire l’article complet sur http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59716.htm

Le Monde diplomatique : Manière de voir — Le Japon méconnu

Numéro 105 / Juin – juillet 2009
Dans sa série « Manière de voir », Le Monde Diplomatique a sorti un numéro intitulé « Le Japon méconnu ».
Voir cette page.
Dans cet ouvrage, on trouvera les articles ci-après :
Malaise et révoltes de la génération perdue, de Odaira Namihei
Des Japonais pas comme les autres, de Christian Kessler
Une agriculture abandonnée aux impératifs de la haute croissance, de Augustin Berque
Remise en question du « modèle » occidental, de Philip S. Golub
Entre protectionnisme et différence culturelle, de Bruno Dethomas
Le péril jaune version américaine, de Serge Halimi
Le sanctuaire Yasukuni, ou la mémoire sélective, de Takahashi Tetsuya
Apprendre à se souvenir de Nankin, de Antoine Halff
Cobayes humains pour l’unité 731, de Jacques Decornoy
Hiroshima, 6 août 1945, de John Hersey
Contre le colonisateur britannique, les militaires nippons, de Christopher A. Bayly et Tim Harper
L’histoire cachée des « Japonais américains », de Bruno Rochette
De solides ambitions militaires qui passent par… les Etats-Unis, de Emilie Guyonnet
Surenchère nucléaire entre Tokyo et Séoul, de Selig S. Harrison
L’Amérique entre amour et frustration, de Chalmers Johnson
Regards chinois sur l’Archipel, de Yang Baoyun
Quand l’Asie étudiait sur les bancs japonais, de Karoline Postel-Vinay
Où en est l’égalité des sexes ?, de Nakajima Satoko et Tanasawa Naoko
Débat au point mort sur la peine capitale, de Aurore Brien
La pègre des yakuzas infiltrée dans le monde de l’économie, de Philippe Pons
Construire le présent, reconstruire le passé, de Alain Jouffroy
Tokyo dégaine ses armes de distraction massive, de O. N.
Internet et moi, de Oe Kenzaburo
Etranges étrangers sur grand écran, de Max Tessier

La Corée du Nord : un méchant si utile

Un article signé Jean-Marie Bouissou dans Ouest-France.
Extrait :
… La Corée du Sud, dont l’économie n’est pas au mieux, ne craint rien tant que l’effondrement brutal du Nord, qui la submergerait de millions de réfugiés. Le Japon redoute, sans le dire, l’unification à sa porte de quelque 70 millions de Coréens qui ont amplement prouvé leur dynamisme économique, leur fermeté dans les épreuves, mais aussi leur nationalisme parfois exacerbé. En outre, les gesticulations nord-coréennes offrent aux dirigeants de Tokyo l’alibi rêvé qui leur permet, depuis bientôt deux décennies, de faire monter en puissance les forces armées japonaises.

Lire l’article intégral sur le site d’Ouest-France.

Après l’avoir longtemps occulté, le Japon découvre le phénomène de pauvreté

Un article du journal LE MONDE écrit par Philippe Pons, Article paru dans l’édition du 07.04.09.
Extrait : Selon Makoto Yuasa, « la protection sociale au Japon a été entamée sur trois plans : réduction des prestations étatiques, allégement des charges des firmes, extension du travail précaire ». « Le néolibéralisme a eu raison du modèle nippon de l’emploi et le marché du travail a été entraîné vers le bas, juge-t-il. C’est la « société toboggan » : vous commencez à descendre, passant d’un emploi dans une société importante à un poste dans une PME, puis à un autre et ainsi de suite. Vous finissez par franchir le seuil de la pauvreté. Il est pratiquement impossible de remonter. La société japonaise établit une corrélation entre travail et identité sociale. Si l’on perd son travail, on perd ses droits. Les démunis, prisonniers de cette perception, ont tendance à se percevoir comme des vaincus, responsables de leur sort. »
Lire l’article ici.

Programme des manifestations scientifiques de la Maison Franco-Japonaise 09/01/2009

Nous avons reçu cette information diffusée par la Maison Franco-Japonaise. Il y a eu des changements dans l’organisation de la vénérable Maison! À lire attentivement!
Programme des manifestations scientifiques 09/01/2009
Institut Français de Recherche à l’Étranger
UMIFRE 19 MAE-CNRS
No F-56
ÉDITORIAL

Chers destinataires de ce programme, recevez pour l’année nouvelle, en mon nom et en celui de notre équipe, tous mes meilleurs voeux de bonheur, de prospérité et d’intenses échanges culturels et scientifiques franco-japonais !
Voici notre première programmation de 2009 qui s’efforce d’y contribuer comme par le passé. Nous le faisons à partir d’une structure un peu renouvelée. Le bureau français de la Maison Franco-Japonaise héberge un Institut de Recherche qui dépend du gouvernement français et dont le fonctionnement est assuré, désormais, à la fois par le Ministère français des affaires étrangères et européennes et par le Centre national de la recherche scientifique.
Ce changement accentue notre rôle de producteur de connaissances sur le Japon contemporain dans son évolution historique au sein de la zone d’Asie Orientale et dans le monde. Mais il n’altère en rien la tâche qui est la nôtre, depuis la création de cette Maison, de promouvoir les échanges et les débats culturels et scientifiques franco-japonais,
concernant l’ensemble des champs de la connaissance et pas seulement ceux labourés par notre petite équipe de chercheurs. Le programme des mois qui viennent en témoigne, les projets pour cette année le confirmeront, dont plusieurs menés en collaboration avec le bureau japonais de la Maison et avec les sociétés savantes qui y sont
attachées.
À tous je souhaite à nouveau une bonne, heureuse et stimulante année
d’échanges et de débats.

Marc Humbert
Directeur de l’Institut de Recherche de la Maison Franco-Japonaise

* Informations détaillées : http://www.mfj.gr.jp/
* L’accès aux manifestations de la MFJ est libre et gratuit, dans la
limite des places disponibles.
Continuer la lecture de Programme des manifestations scientifiques de la Maison Franco-Japonaise 09/01/2009

Double nationalité japonaise et étrangère : Proposition de loi au sein du PLD

Thierry Consigny nous informe sur son blog d’une nouvelle proposition de loi visant à faciliter la double nationalité japonaise et étrangère et présente un article paru le 14 novembre dans le Japan Times sur ce sujet.
Copyright Thierry Consigny afe-asie-nord.org et The Japan Times

Une proposition de loi au sein du Parti Libéral Démocrate au pouvoir (LDP – Jiminto) par le député Taro Kono vise à faciliter la double nationalité japonaise et étrangère. Aucun calendrier n’est fixé pour l’examen de cette proposition en session parlementaire, mais on peut se réjouir de cette future avancée pour les générations franco-japonais futures en termes de facilité pour la résidence au Japon, bénéfices sociaux, accès à des postes réservés, et représentation nationale du fait de leur poids électoral. Le Parti Démocrate Japonais (DJP – Minshuto) compte aussi parmi ses élus des promoteurs d’une révision de la loi, notamment en la personne du sénateur francophile et francophone Tadashi Inuzuka.

The Japan Times (C) All rights reserved, Friday, Nov. 14, 2008
LDP panel mulls easing law on dual citizenship
Mixed couples’ kids could have two nationalities
By MINORU MATSUTANI, Staff writer
Liberal Democratic Party member Taro Kono said Thursday he has submitted a proposal to an LDP panel he heads calling for the Nationality Law to be revised to allow offspring of mixed couples, one of whom being Japanese, to have more than one nationality.
Continuer la lecture de Double nationalité japonaise et étrangère : Proposition de loi au sein du PLD