Message de condoléances à la famille d’Arnaud Simon (novembre 2010)

Notre compatriote Arnaud Simon s’est donné la mort vendredi 19 novembre. Enseignant le Français à Tokyo, il était âgé de 35 ans et vivait au Japon depuis 2006.
France-Japon.net présente ses sincères condoléances à toute sa famille.
Voir le message de condoléances de Monsieur l’Ambassadeur de France au Japon ici.

Proposition de résolution sur les enfants franco-japonais au Sénat (16 novembre 2010)

Nous reprenons ici une information publiée sur le forum ici.
Après de nombreuses péripéties et non sans difficultés, la proposition de résolution relative aux enfants franco-japonais privés de liens avec leur parent français en cas de divorce ou de séparation est inscrite à l’ordre du jour du Sénat pour le 16 novembre.
Le Sénateur Richard Yung, à l’origine de cette proposition, doit évidemment faire face à des pressions fortes de l’ambassade du Japon à Paris. Mais la proposition de résolution étant inscrite dans le cadre d’une niche parlementaire du groupe socialiste, seul celui-ci est maître de son inscription.
Vous pouvez consulter la proposition de résolution ici : http://www.senat.fr/leg/ppr09-674.html
Un compte-rendu de la discussion sera posté sur le site du Sénateur : http://www.richardyung.fr/

Mise à jour du 16 novembre 2010 : Voir le commentaire ci-dessous.

Enlèvement international d’enfants : entrevue des ambassadeurs avec le Ministre de la Justice japonais, le 22 octobre 2010

M. Philippe Faure, Ambassadeur de France au Japon ainsi que les chefs de mission allemand, américain, australien, belge, britannique, canadien, colombien, espagnol, européen, hongrois, italien et néo-zélandais se sont entretenus le vendredi 22 octobre à Tokyo avec M. Minoru Yanagida, ministre de la Justice du Japon, pour lui manifester leur souhait de voir le Japon adhérer à la convention de La Haye sur les aspects civils de l’enlèvement international d’enfants.
Voir le site de l’Ambassade de France

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT
(traduction de l’anglais)

Par les Ambassadeurs d’Allemagne, d’Australie, de Belgique, du Canada, de Colombie d’Espagne, des Etats-Unis d’Amérique, de France, de Hongrie, d’Italie, de Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et le Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Japon.

Tokyo, 22 octobre 2010

Nous, Ambassadeurs d’Allemagne, d’Australie, de Belgique, du Canada, de Colombie, des Etats-Unis d’Amérique, d’Italie, de Nouvelle-Zélande, Chargé d’affaires a.i. de la Délégation de l’Union Européenne et Chefs de mission adjoints d’Espagne, de France et du Royaume-Uni au Japon, avons rencontré le ministre japonais de la Justice pour lui faire part de nos inquiétudes face à l’augmentation du nombre d’enlèvements parentaux internationaux impliquant le Japon et affectant aussi bien nos compatriotes que des ressortissants japonais, et pour appeler le Japon à signer la Convention de La Haye de 1980 sur les aspects civils de l’enlèvement international d’enfants (ci-après « La Convention »). La Convention vise à protéger les enfants des effets nuisibles de leur déplacement illicite ou de leur rétention au-delà de frontières internationales, ce qui peut constituer une tragédie pour toutes les personnes concernées. Elle établit des procédures destinées à assurer le retour immédiat de l’enfant dans l’Etat de résidence habituelle au cas où il aurait été déplacé ou retenu de manière illicite. Elle garantit les droits des deux parents à accéder à leur enfant. Selon la Convention, un Etat n’est pas obligé d’ordonner le retour de l’enfant s’il est établi qu’il existe un risque grave qui l’expose à un danger physique ou psychique ou le place dans une situation intolérable. A ce jour, 82 pays ont adhéré à la Convention, y compris les douze pays effectuant aujourd’hui cette démarche conjointe. Le Japon est le seul pays du G7 à ne pas avoir signé la Convention. Actuellement, les parents privés de leur enfant enlevé vers ou depuis le Japon ont peu d’espoir de le voir revenir et rencontrent de grandes difficultés pour conserver leur accès et exercer leurs droits et responsabilités parentaux.

Lors de notre rencontre avec le ministre japonais de la Justice, M. Minoru YANAGIDA, nous avons rappelé que nous accordions la plus haute priorité au bien-être des enfants victimes d’un enlèvement parental international et nous avons souligné que les enfants devaient grandir en ayant accès à leurs deux parents. Nous avons indiqué que nous nous sentions encouragés par les initiatives positives prises par le gouvernement japonais, telles que sa participation à des symposiums à Tokyo et la collaboration entre les ministères de la Justice et des Affaires Etrangères. Nous avons réitéré notre appel à une ratification par le Japon de la Convention de La Haye, laquelle bénéficierait également aux parents japonais privés de leur enfant. Nous avons appelé le Japon à identifier et à mettre en place des mesures provisoires pour permettre aux parents séparés de leur enfant de rétablir le contact avec lui et d’exercer leur droit de visite, ainsi qu’à établir un cadre pour la résolution des enlèvements actuels.

Le Japon est un pays ami et un partenaire important pour chacun de nos Etats et nous partageons de nombreuses valeurs avec lui. Nous sommes convaincus que ceci peut et doit servir de base à l’élaboration de solutions pour tous les cas d’enlèvement parental au Japon. Comme nous l’avions fait lors de notre démarche auprès de la ministre de la Justice Mme CHIBA en octobre 2009 et du ministre des Affaires étrangères M. OKADA en janvier 2010, nous avons proposé au ministre M. YANAGIDA de continuer à travailler étroitement et de manière positive avec le gouvernement japonais sur ce sujet sensible.

Washington demande au Japon de respecter le droit de visite aux enfants de parents divorcés

Des parlementaires américains appellent les autorités japonaises à adopter une convention internationale afin d’empêcher des conjoints japonais de ramener leurs enfants au Japon sans l’accord de leur partenaire américain.
Mercredi, la Chambre des représentants a voté une résolution, invitant le Japon à signer la Convention de La Haye sur l’enlèvement des enfants. Le document a été adopté par 416 voix contre une.
Cette initiative de la Chambre des représentants a été prise parce qu’un nombre croissant de parents américains signalent que leurs enfants ont été emmenés sans leur consentement au Japon par leur ancien conjoint. Selon la Chambre, au moins 136 enfants au Japon sont privés du droit de voir leur parent de nationalité américaine.
La Convention de La Haye exige des pays signataires qu’ils garantissent le droit de visite au conjoint qui a perdu l’exercice de l’autorité parentale. Les autorités doivent aussi aider les enfants enlevés à retourner dans le pays où ils vivaient. (NHK World)
Lu aujourd’hui dans Actu Japon, le site de l’actualité japonaise quotidienne en français.
Pour vous abonner à Actu Japon, suivez ce lien.

Actu Japon ou l’actualité japonaise en français

Vous habitez au Japon mais ne comprenez pas (ou mal) lorsque vous regardez les infos et vous ne comprenez pas non plus les discussions des Japonais sur les sujets d’actualité?
Si c’est le cas, Actu Japon est fait pour vous! Ce site propose une revue de presse quotidienne en français pour une somme modique.

Extrait des infos d’Actu Japon d’aujourd’hui :

Economie / Ouverture de la foire internationale au jouet de Tokyo
Comme chaque année, la foire internationale au jouet de Tokyo (Tokyo Toy Show 2010) a ouvert ses portes au centre d’exposition Tokyo Big Sight, situé dans l’est de la capitale dans l’arrondissement de Koto, pour une édition 2010.
Des dizaines de milliers de visiteurs sont attendus de ce qui peut être considéré comme étant un des plus importants évènements du genre au monde.

Cette année, environ 36 000 jouets en tout genre – électroniques, vidéos, en bois, écologiques… – seront présentés par 139 fabricants venus de l’archipel et des 4 coins du monde. (FNN)
… / …
Faits divers / Une mère avoue avoir mis en route sa machine à laver avec sa fille à l’intérieur
Une femme de 34 ans a été arrêtée le mois dernier par la police préfectorale de Fukuoka pour avoir tué sa fille âgée de 5 ans.
Placée en garde à vue, elle a avoué aux enquêteurs l’avoir enfermée dans sa machine à laver qu’elle a ensuite mise en route, d’après ses propos dans le but de la discipliner.
Junko Egashira aurait d’abord ligoté et bâillonné sa fille à l’aide de ruban adhésif, puis l’aurait placé dans la machine. Elle l’aurait ensuite faite tourner à 3 reprises. (Yomiuri Shimbun)

Aller sur le site d’Actu Japon.

Deuxième réunion du Comité consultatif franco-japonais relatif à l’enfant au centre d’un conflit parental (Paris, 1er juin 2010)

(Source : France Diplomatie – Japon / SOS Parents Japan)

La deuxième réunion du Comité consultatif franco-japonais, créé le 1er décembre dernier et composé de représentants des ministères des Affaires étrangères des deux pays, s’est tenue le 1er juin à Paris.

Cette structure vise à promouvoir une coopération étroite entre les autorités françaises et japonaises et doit permettre de trouver des solutions concrètes contribuant à rétablir un lien entre l’enfant déplacé et le parent lésé. Ainsi, les échanges d’informations concernant la localisation d’un enfant, les transmissions de courriers et photographies ou encore la possibilité pour les agents consulaires de s’enquérir de la situation psychologique et matérielle du mineur doivent être améliorés.

Lors de cette deuxième réunion, à laquelle le ministère des Affaires étrangères et européennes a associé le ministère de la Justice et des Libertés, la partie japonaise a exposé l’état actuel des réflexions menées au Japon en vue de son adhésion à la Convention de La Haye sur les aspects civils de l’enlèvement international d’enfants du 25 octobre 1980. Bernard Kouchner, lors de sa visite à Tokyo le 18 mars dernier, avait appelé l’attention de ses interlocuteurs sur cette question et sur la nécessité d’y apporter des solutions, notamment en adhérant à cette convention.

Un premier bilan de l’évolution des situations individuelles signalées à la partie japonaise et à la partie française lors de la dernière réunion a pu être établi.

Cette deuxième réunion a été en outre l’occasion d’évoquer les cas prioritaires.

Une prochaine réunion se tiendra à Tokyo avant la fin de l’année.

——————————————————

SOS Parents Japan remercie pour leur travail et pour leurs efforts les équipes de l’Ambassade de France au Japon et de la Direction de Français à l’Etranger, et notamment du Service des Conventions, des affaires civiles et de l’entraide judiciaire du MAEE, ainsi que du Ministère de la Justice et des Libertés, avec l’espoir que des résultats concrets fassent rapidement suite à ces discussions.

Nous remercions aussi les hommes de bonne volonté du côté japonais.

Nous rappelons que la plupart de nos membres sont toujours sans nouvelles de leurs enfants, qui grandissent loin d’eux et sans eux !

Rencontre entre le président de SOS Parents Japan et M. Bernard KOUCHNER

Article paru sur le site de SOS Parents Japan et reproduit avec l’aimable autorisation du président de l’association.

Bernard Kouchner et Richard Delrieu, le 18 mars 2010 à Tokyo

A l’occasion de la récente visite officielle au Japon du ministre français des Affaires étrangères et européennes, Monsieur Bernard KOUCHNER, une rencontre avec les associations de parents français a été organisée le 18 mars à la Chancellerie par notre ambassadeur, Monsieur Philippe FAURE.

Le ministre a reçu M. Richard DELRIEU, Président de SOS Parents Japan, et M. Jacques COLLEAU, représentant SOS Papa International, en présence de M. Philippe FAURE et de M.  Christophe PENOT, ministre conseiller de l’ambassade.

Les deux responsables ont pu faire part à notre ministre de la situation des enfants franco-japonais enlevés par leur mère japonaise, et de la détresse des pères français privés de leurs enfants.

Le ministre des Affaires étrangères et européennes s’est entretenu, dans l’heure qui a suivi, avec le Premier ministre japonais M. Yukio Hatoyama, et avec son homologue, M. Katsuya Okada, et a évoqué avec eux ce difficile problème.

Nous citons ci-dessous le compte-redu de l’ambassade sur ces entretiens :

Le ministre a aussi évoqué le cas douloureux des enfants de couples séparés franco-japonais. Il a rencontré sur place, avant les entretiens officiels, deux représentants des associations représentant les pères français qui ne peuvent avoir de contacts avec leurs enfants.

Le Premier ministre japonais a fait part de l’intention du Japon de signer la convention de La Haye, ce qui représentera un progrès important. Le ministre a plaidé auprès des autorités japonaises pour que des solutions ad hoc puissent être trouvées dans l’immédiat pour faire face aux situations personnelles dramatiques. L’idée d’un médiateur, qui aiderait les parents à organiser des contacts avec les enfants et à faire respecter les décisions de justice quand il y en a, a été favorablement accueillie par la partie japonaise.

(Source : Visite de M. Bernard Kouchner au Japon et en Corée)

M. Richard DELRIEU a pu revoir notre ministre dans la soirée à l’ambassade, et celui-ci lui a fait part directement des intentions positives du Premier Ministre japonais visant à une juste et rapide résolution de ce problème. En particulier, M. Hatoyama a envisagé, afin d’améliorer la coordination interministérielle du côté japonais, de confier à un membre de son cabinet le rôle de médiateur pour la résolutions des cas individuels en cours.

Nous adressons tous nos remerciements à notre ambassadeur, Monsieur Philippe FAURE, pour avoir permis cette rencontre avec M. Bernard KOUCHNER.

Concerts de solidarité à Kyoto et Osaka, 9 et 10 avril

Deux récitals de musique française pour les droits des enfants issus de couples franco-japonais et se trouvant au centre d’un conflit parental par Richard DELRIEU, piano

・Institut Franco-Japonais du Kansai, Kyoto, vendredi 9 avril 2010 à 19h 00
・Osaka International House, samedi 10 avril 2010 à 18 h 30

Faisant suite au concert de solidarité donné par le pianiste français Richard DELRIEU le 17 mars à la Résidence de France à Tokyo, qui a remporté un grand succès, deux nouveaux Concerts de Solidarité au bénéfice des parents d’enfants franco-japonais, séparés ou divorcés et privés de leurs enfants, seront donnés prochainement à Kyoto et à Osaka par Richard DELRIEU. Ces deux récitals de musique française sont placés sous le Haut Patronage du Consul Général de France à Kyoto, Monsieur Philippe JANVIERKAMIYAMA, et avec le support de l’Institut Franco-Japonais du Kansai, de l’Association des Français du Japon (AFJ-Kansai), de l’ADFE et de l’UFE.
L’actualité récente montre que nombre d’intervenants français ont été fortement mobilisés sur la question des enfants franco-japonais privés d’accès à leurs parents français. De nombreux parents français, victimes d’enlèvement de leurs enfants ou de non présentation d’enfants par leur ex-conjoint de nationalité japonaise, sont confrontés à de graves difficultés matérielles, dues notamment à des actions judiciaires en cours pour faire respecter leurs droits parentaux et ceux de leurs enfants binationaux. Il est fait appel à la solidarité communautaire dans le cadre de la participation à ce concert de solidarité.

Venez nombreux apporter votre soutien à nos compatriotes en détresse !

Merci de bien vouloir faire circuler cette annonce.

Richard Delrieu est issu d’une illustre famille de musiciens, petit-fils de l’éditeur de musique Alfred Delrieu et fils de Lucien Delrieu, pianiste, compositeur et artiste peintre. Initié au piano dès l’âge de six ans par son père, il suivit l’enseignement de Magda Brard — disciple d’A. Cortot — puis de Pierre-Philippe Bauzin — disciple d’Ives Nat — ainsi que de Frédéric Lodéon en musique de chambre. Il a reçu le premier Prix de l’ORTF à 15 ans devant 25 000 concurrents, ainsi que le Prix Roger Ducasse et une License de Concert au Concours National de Musique. Il a enregistré en France en 2002 l’oeuvre de son père Lucien pour piano seul, ainsi que pour violoncelle et piano avec le renommé violoncelliste français Philippe Muller. Richard Delrieu est aussi le président de l’association SOS PARENTS JAPAN, qui défend au Japon le droit des enfants à continuer à avoir des relations suivies avec leurs deux parents après une séparation ou un divorce du couple parental.
Richard DELRIEU http://delrieu.com/ est aussi président de l’Association SOS Parents Japan.
http://sos-parents-japan.org/

Programme : Oeuvres de Lucien Delrieu (père de Richard), et de Claude Debussy
Voir : http://delrieu.com/concert-programme/

KYOTO
Vendredi 9 avril 2010 à 19h 00
Lieu : Institut Franco-Japonais du Kansai,
8, Izumidono-cho Yoshida Sakyo-ku Kyoto

Accueil de 18h30 à 19h00. Récital à partir de 19h 00.

Programme de la soirée :
18h30 : Accueil
18h45 : Mots de bienvenue de Monsieur Philippe JANVIER – KAMIYAMA, Consul Général de France à Kyoto, Mots de bienvenue de Richard DELRIEU
19h00 : Récital
Le concert sera suivi d’un Vin d’honneur offert par le Consul Général. La soirée se terminera vers 21h.
Réservations : par téléphone au 075-761-2988 (Consulat Général de France à Kyoto) et sur le site de l’AFJ-Kansai http://www.afjkansai.org/afjactivite142.php avant le 7 avril.
Participation :
3000 yens (sur réservation), 3.500 ¥ le jour-même, 2000 ¥ enfants et étudiants.
Place spéciale Bienfaiteur de SOS Parents Japan : 10.000 ¥.
Le montant de cette participation sera entièrement reversé à l’association SOS PARENTS JAPAN, qui répartira ensuite la somme suivant les besoins et la situation des bénéficiaires.

OSAKA
Samedi 10 avril 2010 à 18h 30
Lieu : Osaka International House
(Sho Hall, 2d floor)
8-2-6 Uehonmachi, Tennoji-ku, Osaka

Facilement accessible depuis la station de Tanimachi 9 chome (Sennichimae Line) et la station de Osaka Uehonmachi Station (Kintetsu Line).

Programme de la soirée :
18h00 : Accueil
18h15 : Mots de bienvenue de Monsieur Henrique DUPRAT-TANIMOTO, Consul adjoint
de France à Kyoto, Mots de bienvenue de Richard DELRIEU
18h30 : Récital
Réservations : par téléphone au 075-761-2988 (Consulat Général de France à Kyoto) et sur le site de l’AFJ-Kansai http://www.afjkansai.org/afjactivite143.php avant le 7 avril
Participation :
3000 yens (sur réservation), 3.500 ¥ le jour-même, 2000 ¥ enfants et étudiants.
Place spéciale Bienfaiteur de SOS Parents Japan : 10.000 ¥.
Le montant de cette participation sera entièrement reversé à l’association SOS PARENTS JAPAN, qui répartira ensuite la somme suivant les besoins et la situation des bénéficiaires.

Concert de Solidarité à la Résidence de France à Tokyo : remerciements

Note du webmestre de France-Japon.net : Nous reprenons ici un article paru sur le blog de l’association SOS PARENTS JAPAN, avec l’aimable autorisation de son président. Nous nous associons à ces remerciements pour toutes les personnes ayant oeuvré à l’organisation de ce concert et en premier lieu, Monsieur l’Ambassadeur, Philippe Faure et Madame. Voir l’article original ici.

Nous publions ci-dessous la lettre de remerciements adressée par notre président, Richard DELRIEU, à S.E. l’Ambassadeur de France au Japon, Monsieur Philippe FAURE, et à Madame l’Ambassadeur, ainsi qu’à à toute l’équipe de l’Ambassade, pour leur aide très précieuse dans l’organisation et la tenue de ce concert de solidarité, donné à la Résidence de France à Tokyo le 17 mars 2010 au bénéfice des parents français privés de leurs enfants et en grande difficulté.

Ce concert, placé sous le Haut Patronage de S.E. l’Ambassadeur de France au Japon, a été un vrai succès. De nombreux membres de la communauté française à Tokyo, mais aussi des parlementaires et des représentants des associations de parents japonais, ainsi que quelques célébrités du monde universitaire et artistique japonais, étaient présentes.

Une vente aux enchères d’œuvres d’arts, exposées dans l’ancienne ambassade et offertes par les artistes du No Man’s Land, a suivi le concert. Au total des entrées et des ventes, plus de 800.000 yens (environ 6.500 euros) ont pu être réunis, fonds qui seront répartis prochainement entre les parents les plus en difficulté.

Deux prochains concerts de solidarité, placés cette fois sous le Haut Patronage de Monsieur Philippe JANVIER-KAMIYAMA, Consul Général de France à Kyoto, et avec l’aide et le soutien de l’Institut Franco-Japonais du Kansai et des associations des Français au Japon (AFJ, UFE, ADFE), seront donnés par Richard DELRIEU (piano) à Kyoto le 9 avril et à Osaka le 10 avril — voir annonces sur ce site, sur celui de l’AFJ-Kansai ou sur http://delrieu.com/.


Lettre de remerciements

Monsieur l’Ambassadeur,
Madame Faure,

Permettez-moi, au nom de notre association SOS Parents Japan, et en mon nom personnel, de vous adresser tous nos remerciements pour l’organisation de ce concert de solidarité à la Résidence de France le 17 mars au bénéfice des parents français en difficulté.

Nous avons été très touchés de la qualité de l’accueil et du soutien que nous avons reçus de vous, et de l’aide continue qui nous a été apportée par toute l’équipe de l’Ambassade, ainsi que par le suivi donné à vos propositions aux établissements français au Japon pour la tenue d’autres concerts du même type. Nous avons été très touchés aussi par le soutien et la collaboration précieuse de l’AFJ et de france-japon.net, ainsi que par la générosité des artistes qui ont fait don de leurs œuvres à l’association à travers la vente aux enchères qui a clôturé la soirée.

Nos chaleureux remerciements vont donc tout naturellement aussi, pour l’Ambassade, à Mesdames Hélène Kelmachter et Jacqueline Nogues, à Messieurs Christophe Penot, Alexis Lamek, Emmanuel Besnier, Jules Irrmann et Jacqui Klein, ainsi qu’à Monsieur Jean-Bernard Dumerc et à son équipe de l’AFJ-Japon, à Monsieur Thierry Consigny, Conseiller à l’AFE, à Monsieur Christian Bouthier, de france-japon.net, et à tous les artistes qui ont fait don de leurs œuvres

J’attendais de connaître le montant exact de la recette du 17 mars (billets et vente aux enchères) pour vous le communiquer avec ce message, mais le compte définitif ne m’est pas encore parvenu. Je vous en informerai dès que je l’aurai reçu. D’après les estimations actuelles, la recette globale devrait dépasser les 800.000 yens. C’est donc une très belle réussite, et une aide conséquente pour notre association.

Le présence à ce concert et au cocktail, que vous avez eu la générosité d’offrir à cette occasion, en plus de nos compatriotes, de parlementaires, de personnalités et de responsables d’associations de parents japonais, et la joie ambiante de l’assistance après le concert, nous ont fortement encouragés et nous incitent à continuer dans cette voie.

Je joins à mon message quelques photos de la soirée qui témoignent de l’atmosphère.

Veuillez bien recevoir, Monsieur l’Ambassadeur, l’expression de notre profonde reconnaissance et mes bien amicales pensées.

Richard DELRIEU
Président de SOS Parents Japan