Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise, événements de mai 2024

L’Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise a le plaisir de vous inviter aux événements du mois de mai. (Umifre 19, MEAE-CNRS)

Jeudi 2 mai / 18h – 20h : Vanille naturelle contre vanille de synthèse
Friday, 17 May / 12:30 – 14:00: Japanese perspective on European Union’s industry 5.0 policy
Mardi 28 mai / 18h – 20h : Écrans sylvestres. Peindre la forêt à l’époque Edo, ca. 1580-1700

Vanille naturelle contre vanille de synthèse
Jeudi 2 mai / 18 h – 20 h
salle 601 / conférence / en français avec traduction

Conférencier : Éric JENNINGS (université de Toronto)
Issue d’Amérique centrale, la vanille devint au cours du XIXᵉ siècle une denrée coloniale française par excellence, produite principalement dans les îles de l’océan Indien et Pacifique. Dans un premier temps, vanille rima avec luxe, avant de devenir un produit de grande consommation au XXᵉ siècle. Or, la vanille étant l’une des denrées agricoles les plus chères à produire, divers substituts vinrent la concurrencer, dont les glandes de castor, les dérivés de pâte à papier, et aujourd’hui, même la bouse de vache. La vanilline de synthèse connut et continue à connaître un essor considérable. Chez les plus grands pays importateurs de vanille dont les États-Unis, l’utilisation de vanilline synthétique augmenta de 700% entre 1933 et 1963.
Cette conférence se penche en particulier sur une période charnière, au cours des années 1960, durant laquelle les îles productrices de vanille (dont Madagascar, La Réunion et les Comores) tentèrent d’enrayer la montée inexorable des produits de synthèse à l’arôme de vanille. Elles cherchèrent à établir des prix planchers, lancèrent une importante campagne publicitaire, et entreprirent des démarches auprès de la CEE. La conférence mettra en lumière leurs démarches, prendra la mesure de leurs menus succès et s’interrogera sur la représentation et la signification de la vraie vanille alors que celle-ci a pratiquement disparu des rayons de nos supermarchés, en tout cas comme ingrédient dans l’alimentation industrielle.

Modérateur : Franck MICHELIN (historien, professeur à l’université Teikyō, chercheur associé à la MFJ, membre-correspondant de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer)
Organisation : IFRJ-MFJ

Inscription : https://www.mfj.gr.jp/agenda/2024/05/02/2024-05-02_vanille/

Japanese perspective on European Union’s industry 5.0 policy
Friday, 17 May / 12:30 – 14:00
room 601 & online / Lunch seminar on Japanese economy and society / in English without translation

Speaker: Aleksandra KOBILJSKI (Senior Research Fellow at the French National Research Center CNRS)

In the wake of the COVID-19 pandemic, the European Commission launched a policy discussion on the theme of « Industry 5.0. » While much of the policy debate centers around the aim of moving beyond efficiency and productivity as the twin goals of industry, it is also necessary to rethink the concept of efficiency in order to understand industry’s continuing role in wider society. Redefining these parameters is as much a question of social imagination as it is a matter of technical capacity. Human experience remains a remarkably under-utilized resource in discussions of industrial efficiency and of industry’s role in society. Drawing on concrete examples from Japan’s industrial experience, this talk contributes to a rich vein of dialogue surrounding Industry 5.0 and the goals of our global industrial future.

Moderator: Raphaël LANGUILLON-AUSSEL (FRIJ-MFJ)
Organization: FRIJ-MFJ
Support: CCI France Japon

Registration: https://www.mfj.gr.jp/agenda/2024/05/17/24-05-17_kobiljski/index.php

Écrans sylvestres. Peindre la forêt à l’époque Edo, ca. 1580-1700
Mardi 28 mai / 18h – 20h
salle 601 & en ligne / séminaire doctoral / en français sans traduction

Conférencier : Philippe DEPAIRON (université de Kyoto, université de Montréal)

L’inauguration de l’époque Edo amène avec elle une série de bouleversements économiques et environnementaux : la monétisation de l’économie, l’essor des métropoles marchandes ainsi que le développement de la culture des cash crops (incluant le coton et le tabac) introduites par les Européens. Le boom démographique ainsi que l’essor en construction de châteaux forts comme d’infrastructures reliant les villes ensemble exercent en retour une pression extraordinaire sur les forêts de l’archipel, menant Conrad Totman à qualifier l’époque Edo comme en étant une de déforestation massive. Ce projet de thèse se penche, conséquemment, sur l’émergence parallèle d’un rapport sensible à la forêt ainsi qu’au réseau littéraire et historique qu’il invoque, notamment en poésie et en peinture. Il s’agira dès lors de montrer les changements dans la représentation poétique et picturale de la forêt. La mise en parallèle des œuvres de Hasegawa Tōhaku et de l’école Kanō, de Matsuo Bashō et de Kitamura Kigin, démontrera la prise de conscience de la dégradation des forêts de l’archipel ainsi que des problèmes esthétiques, moraux et intellectuels qu’elle engage.

Modératrice : Sania CARBONE (Inalco)
Organisation : IFRJ-MFJ

Inscription : https://www.mfj.gr.jp/agenda/2024/05/28/2024-05-28_seminaire_doctoral_/

Renseignements : contact@mfj.gr.jp
Diffusion sur Zoom
Certains de nos événements sont retransmis sur la plateforme Zoom. Un e-mail d’invitation sera envoyé à l’adresse indiquée lors de votre inscription, avec un identifiant et un mot de passe.
L’accès à ces manifestations est libre et gratuit (sauf mention contraire).

Merci de vous inscrire sur la page Agenda de notre site web : https://www.mfj.gr.jp/agenda.

Diffusé par :
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise (IFRJ-MFJ)
contact@mfj.gr.jp © 2024, IFRJ-MFJ

Publié par

Christian Bouthier

Christian Bouthier, un Français au Japon depuis 1982. フランス語講師 et professeur de japonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *