L’extrême chemin, d’Alain Walter – Picquier

Cet excellent roman historique, qui se situe dans le Japon du XVIIème siècle, nous introduit au coeur du conflit philosophique et politique qui opposa les missionnaires jésuites aux penseurs bouddhistes et confucéens de l’époque d’Edo. Trois destins sont racontés : celui d’un couple d’adultères fugitifs ; celui d’un jésuite espagnol d’origine juive ; celui d’un poète vagabondant à travers son pays. Chacun suit son « chemin » jusqu’au point le plus « extrême ». A un certain moment, au hasard d’une auberge, ils se rencontrent, se devinent, puis repartent vers leurs accomplissements respectifs. Ces trois cheminements ne sont donc pas juxtaposés, mais au contraire se tissent les uns aux autres, s’éclairant ainsi réciproquement. Passion opaque et rythme de cape et d’épée alternent avec la présence essentielle et évanescente du monde recueillie par le poète pèlerin, avec l’âpreté des dialogues et polémiques philosophiques. Plus particulièrement, le romancier s’est attaché à représenter avec précision la controverse philosophique entre christianisme d’une part, bouddhisme et confucianisme d’autre part; l’enjeu politique de la mission jésuite, ses implications contradictoires dans un pays qui, au terme d’un siècle de guerres civiles, accédait à un régime militaire hégémonique, absolutiste, préparant le Japon moderne. Il s’agit donc d’un « roman historique » très documenté, écrit aussi de l’intérieur, à partir de la connaissance que l’auteur a de la littérature classique japonaise, mais d’abord de son expérience intime du Japon, de ses paysages, de ses habitants.

Alain Walter a aussi publié :

  • L’étroit chemin du f (Oku no hosomichi) (Bashô), éd. William Blake, Bordeaux
  • Érotique du Japon Classique [1994], Collection Bibliothèque des Idées, Gallimard
  • La Chine de l’oeil, éd. Fédérop

Voir aussi les interviews vidéo d’Alain Walter (la liste des interviews se trouve dans les menus ci-dessus).

Cet article a déjà été publié dans la version précédente de notre portail.

Publié par

Christian Bouthier

Au Japon depuis 1982. Traducteur et interprète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *