Augmentation du nombre de patients refusés aux urgences en 2010 (au Japon)

Lu aujourd’hui dans Actu Japon, la revue de presse quotidienne de la presse japonaise en français :

Lorsqu’on appelle une ambulance au Japon, les ambulanciers doivent contacter les hôpitaux environnants pour confirmer la disponibilité d’un médecin aux urgences avant de l’y emmener. Les urgences étant souvent surchargées, il est courant que les hôpitaux refusent le patient.

L’agence de gestion des incendies et désastres (FDMA) a publié les statistiques 2010 concernant l’accueil des patients aux urgences des hôpitaux japonais. Le nombre de patients sérieusement malades ayant été refusés trois fois ou plus par un établissement médical à augmenté de 3217 cas et s’établit pour l’année 2010 à 16 381 cas.

L’agence note que le nombre de patients transportés aux urgences a globalement augmenté, augmentant le déficit de capacité dans les hôpitaux.

Les patients refusés 10 fois ou plus ont été au nombre de 727 pour les cas graves, 18 pour les femmes enceintes et 332 pour les enfants de moins de 15 ans. Le record est détenu par un patient de Osaka qui a été refusé 64 fois. (Jiji News)

Note de la rédaction de france-japon.net :
On se demande bien pourquoi il y a des services d’urgences au Japon.
Le Japon est malade : «Allo, les urgences?»

Actu Japon est une revue de presse en français de l’actualité japonaise. Le service est disponible en ligne et par envoi de courriels quotidiens directement dans votre boîte de courriels sur abonnement.
Aller sur le site : Actu Japon

Publié par

Christian Bouthier

Au Japon depuis 1982. Traducteur et interprète.

Une réflexion sur « Augmentation du nombre de patients refusés aux urgences en 2010 (au Japon) »

  1. Et la question qui passe par la tête de tout bon franchouillard comme moi:
    Qu’en est-il des Urgences en France connaissant toutes les polémiques actuelles sur le sujet?!
    Il semble donc que l’herbe ne soit plus verte aileurs 🙁
    Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *