Les Français de l’Etranger non invités au scrutin européen

Lu sur le blog du Conseiller à l’AFE, Francis Nizet :
Les Français de l’Étranger non invités au scrutin européen : des articles de presse du Sénateur Garriaud-Maylam.
Le sénateur Joëlle Garriaud-Maylam analyse dans plusieurs articles de presse la place des Français de l’Étranger aux élections européennes. Des initiatives parlementaires menées par plusieurs sénateurs comme les sénateurs Del Picchia et Cointat appellent à réintroduire la possibilité pour les Français de l’Étranger d’exprimer leur voix lors de ce scrutin. Ils éliront par contre le même jour la moitié de leurs représentants à l’Assemblée des Français de l’Étranger.
Lire les articles de presse (pdf) : http://nizet-afe.typepad.fr/electionseuropeennes.pdf

Des difficultés de communication entre l’Ambassade de France et le Quai d’Orsay?

Francis Nizet, un des Conseillers à l’AFE pour l’Asie du Nord cite dans son blog (en date du 15 mai) le Sénateur del Picchia, Vice-Président de la Commission des Affaires Etrangères, qui est intervenu, entre autres, pour dénoncer les mesures de restrictions budgétaires qui pèsent sur la réception du 14 juillet à l’étranger. Voici la partie du texte de son intervention concernant ce point.
« Et à propos d’économies, Monsieur le Ministre, je reviens sur cette idée – cette mauvaise idée – d’économiser sur la réception du 14 juillet dans les ambassades. Monsieur le Ministre, si j’ai bien compris, une circulaire demande aux chefs de postes de réduire le nombre de leurs invités et de les limiter aux personnalités représentatives de la communauté françaises. Le choix de la réception du 14 juillet pour faire des économies me parait difficilement réalisable et pas du tout opportun. Comme vous le savez, la réception donnée ce jour là est pour la plupart de nos ressortissants l’un des rares moments – et pour beaucoup, le seul – qui permet un contact direct avec les agents diplomatiques et consulaires. Le 14 juillet est l’un de ces liens républicains et populaires qui symbolisent au mieux l’unité de la Nation et la convivialité. Comment expliquer alors à ces compatriotes leur exclusion par les ambassadeurs et consuls généraux de la plus grande fête républicaine de l’année ?
Monsieur le Ministre, je vous demande de faire revenir vos services sur une décision qui préoccupe nos ambassadeurs, embarrasse les élus à l’AFE, et perturbe les relations avec la communauté française ».

À l’issue du débat, il s’est entretenu avec Bernard KOUCHNER et son Directeur de Cabinet Philippe ETIENNE pour leur expliquer le « tollé » que provoque cette décision auprès de nos compatriotes sur le terrain.
Le Ministre en a convenu – et devant lui – a donné instruction à son Directeur de Cabinet pour écrire aux ambassadeurs pour rectifier et leur demander de ne pas appliquer la restriction budgétaire sur la réception du 14 juillet, mais de l’étaler sur toute l’année.
Cela devrait donc permettre un déroulement quasi normal de cette réception républicaine traditionnelle et appréciée par nos compatriotes à l’étranger.

Quand on voit la manière dont l’ambassade de France au Japon a organisé le 14 (et le 13!) juillet, on peut légitimement se demander si elle a bien reçu ces instructions… (voir nos articles précédents sur ce sujet). Ou alors peut-être qu’elle a reçu un courriel qui a été classé dans les « indésirables » (« spam »)!

Source : Bernard Kouchner renonce aux restrictions budgétaires sur le 14 juillet à l’étranger
Voir aussi : Le 14 juillet rescapé des restrictions budgétaires sur Français du Monde