Découvrez  » Hibakushas : les derniers survivants d’Hiroshima « , un webdoc Hikari Films sur Arte.tv


Hibakusha, c’est un statut, au Japon. Ce sont ces japonais d’Hiroshima et de Nagasaki qui ont été victimes des bombardements atomiques des 6 et 9 août 1945. Victimes, et parfois survivants.

70 ans après le drame, six hibakushas d’Hiroshima témoignent et partagent avec nous leur histoire. Celle du jour où leur vie a basculé, bien sûr, mais surtout celle d’après, celle d’un vie qu’il a fallu reconstruire.

Notre projet transmedia vous permet de rencontrer ces hibakushas. D’écouter leur histoire, à votre rythme. Mais aussi de découvrir les lieux de mémoire du 6 août 1945, ou encore de déambuler dans la ville aujourd’hui.

Découvrez les Hibakushas


Takashi Teramoto a été irradié à 10 ans. Il se trouvait alors à 1 km de l’épicentre. De manière incroyable, il a survécu. Aujourd’hui, à 82 ans, ses nuits sont toujours hantées par ce jour où il a perdu sa mère. Ses journées, il les passe à raconter son histoire aux plus jeunes, « pour qu’on préserve la paix ».

À 84 ans, Yoshiko Kajimoto semble extrêmement fluette et fragile. Mais il ne faut pas se fier aux apparences. La jeune fille de 14 ans est devenue l’une des plus farouches combattantes pour la mémoire des hibakushas. Si elle vit toujours dans son quartier d’Hiroshima, elle a parcouru le monde pour raconter son histoire. Jusqu’au parlement britannique.

Irradié dans le ventre de sa mère, Minoru Hataguchi a échappé au sort douloureux de ces foetus, irradiés comme lui, mais qui sont nés avec des symptômes tels que la microcéphalie. Malgré la mort de son père lors du bombardement, il a vécu une vie aussi normale que possible. La blessure de M. Hataguchi, elle est surtout psychologique. Il a longtemps eu du mal à accepter sa condition d’hibakusha.

Taeko Teramae travaillait au bureau des télécommunications. Un bâtiment solide en béton, dans une ville où le bois était encore très présent. Mais à seulement 540 m de l’hypocentre, le « ground 0 » de l’explosion atomique. Taeko avait 15 ans, et doit sa survie aux murs de ce bureau. Mais on estime qu’environ 7000 de ces « étudiants-travailleurs » sont morts le 6 août 1945.

Iwao Nakanishi est un vieil homme très élégant. Malgré la chaleur de l’été à Hiroshima, il conserve son beau costume et sa casquette vissée sur le crâne. Iwao Nakanishi est un survivant. Son corps irradié était quasiment mort une semaine après l’explosion. Aujourd’hui, sa forme physique est impressionnante. Tout comme la force de ses souvenirs.

Syousou Kawamoto a été irradié à l’âge de 11 ans. Il n’a pas été exposé à des doses importantes le jour du bombardement, mais aux radiations résiduelles en cherchant les membres de sa famille à Hiroshima. Orphelin et hibakusha, un double drame qui a fait de sa vie une aventure difficile. M. Kawamoto ne se prend pourtant pas pour un martyr. Mieux, il rappelle que si le Japon a subi le 6 août 1945, c’est d’abord parce qu’il avait choisi la guerre aux côtés de l’Allemagne nazie.

Une coproduction Hikari / Arte / CNC. Un projet de Georges Tillard et Anthony Dufour.

Copyright © 2015 Hikari éditions, All rights reserved.

Our mailing address is:

Hikari éditions

4 avenue Foch

Lille59000

France

Add us to your address book

Publié par

Christian Bouthier

Au Japon depuis 1982. Traducteur et interprète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *