Professeur de français au Japon

Échanges de renseignements pratiques sur le travail au Japon, visas de travail, etc.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Professeur de français au Japon

Message par orlenduz »

[Sujet de discussion scindé car ayant dérivé sur les profs de français au Japon (note d'un modérateur)]
--------------------------------------------
gijome a écrit :[

ben je sais bien, mais bon s'il n'y a pas d'autre alternative, je ferais prof de français... c'était juste au cas ou quelqu'un aurait une autre idée...

merci en tout cas :)
C'est quand même dingue de pouvoir se dire qu'on va devenir prof de français comme on pourrait se dire en se levant un beau matin: "tiens , finalement je vais être boucher-charcutier ! Après tout je sais distinguer une tête de veau d'une entrecôte!"
En même temps je n'aurais pas trop de scrupules... 8)

Avatar de l’utilisateur
gijome
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 10 avr. 2006, 09:00
Localisation : boulogne billancourt

Message par gijome »

en même temps, j'ai déjà fait prof de français en australie (même si ça n'est pas le même public, c'est un avantage). c'est juste que ça ne m'enthousiasme pas plus que ça... j'aime le contact avec les élève, ce n'est pas le problème. c'est que je me sent moins compétent dans cette branche que dans d'autres... et je n'aime pas ne pas me sentir compétent. :oops:

Avatar de l’utilisateur
Icebreak
amateur
amateur
Messages : 117
Inscription : 29 mai 2005, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Icebreak »

ëtre boucher c'est un métier. Je considère pas être prof de français comme un métier.

Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Message par Pascal »

Bonjour!
ëtre boucher c'est un métier. Je considère pas être prof de français
comme un métier.
Mais aux Philippines, c'est plus facile qu'ailleurs d'être boucher.
Surtout à Lemery.

http://www.fallingrain.com/world/RP/9/Lemery.html

Pascal

Avatar de l’utilisateur
MonzenNakachof
vétéran
vétéran
Messages : 714
Inscription : 23 avr. 2004, 09:00
Localisation : Paris, le Monde

Message par MonzenNakachof »

genial un faux prof de francais de plus! et de un! ils en ont de la chance les japonais!

Avatar de l’utilisateur
gijome
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 10 avr. 2006, 09:00
Localisation : boulogne billancourt

Message par gijome »

désolé mais si c'est le seul moyen d'aller y vivre plus de trois mois et bien je le ferais, j'ai passé un mois là bas chez plusieurs de mes amis japonais et je cherche un moyen d'y retourner pour plus longtemps. Si t'as autre chose à me proposer mr Smith je t'écoute... :x en plus je ne vois pas ce qui m'empècherais de devenir un bon prof, j'ai une licence d'arts du spectacle, je sais lire et écrire et comme je l'ai déjà dit, j'ai été professeur de français. Mais contrairement à d'autres, je me remet en question.

Avatar de l’utilisateur
Icebreak
amateur
amateur
Messages : 117
Inscription : 29 mai 2005, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Icebreak »

Moi je vais te dire un truc, pour être prof de français ici je considère le FLE comme désuet. Ici, c'est de l'actoring. Donc avec une licence de spectacle, je te trouve hyper qualifié pour le job.

J'ai fait prof, et c'est vrai que dans mes cours, ça dérivait sur la vie, les potins etc.. en japonais. J'ai du en voir une ou deux qui voulait apprendre ma langue, Les autres le faisait en passe temps, pour faire un truc ! Mais ça c'est un sujet polémique alors...

Au japon, ta plusieurs profils.
Le Français expat ou qui bosse, le Français étudiant, Le Français professeur. Et ces 3 groupes sont pas forcément compatibles. Appartenant à la première catégorie, ma conception fera bondir la 3eme !

Avatar de l’utilisateur
Nagoyamia
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 11
Inscription : 16 nov. 2005, 09:00

Message par Nagoyamia »

Il faut aussi arrêter de croire qu'un metier, c'est un bout de papier qui prouverait que l'on peut l'exercer. Ou d'avoir la "formation" nécessaire. Quand je vois les hordes d'ahuris dans ma branche qui m'explique qu'ils ont fait des études de ceci, des formations de cela, c'est à se demander effectivement qui a fait leur enseignement (certainement des personnes ayant eu eux-mêmes de belles formations de formateurs...).

Donc il faut essayer, pratiquer, et avoir l'humilité de se remettre en cause, et d'arrêter si l'on n'a pas la vocation ou la qualité nécessaire.

Le plus important c'est certainement de savoir parler et écrire correctement le français, avoir de l'imagination, et un certain charisme. Après il y a certainement autant de manière d'enseigner que de profs !

Avatar de l’utilisateur
Anti_Troll
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 7
Inscription : 28 janv. 2006, 09:00

Message par Anti_Troll »

Oui c'est vrai que n'importe qui peut etre prof de francais. D'ailleurs en parlant de qualifications et si j'ai bien compris les arguments de certains je peux moi aussi etre cuisinier ou chef d'un resto au Japon car en effet je fais une excellente omelette aux champignons. C'est le SEUL truc que je sais faire en cuisine donc je peux postuler dans les restaurants au Japon donc ? Hein ? Je peux etre chef ou cuisinier vu que je sais faire l'omelette aux champignons.....suffit de savoir faire un plat et etre francais pour etre cuisinier francais au Japon..... 8O

Avatar de l’utilisateur
Icebreak
amateur
amateur
Messages : 117
Inscription : 29 mai 2005, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Icebreak »

Clair, rien t'empêche d'çetre cusinier français. J'en ai connu un qui a menti a nagoya pour se faire embaucher comme cuisinier. Il en a bavé ;)
Prof c'est pas un métier au sens ou tout le monde peut le pratiquer. La cuisine ça demande des années d'expériences !

Faut pas avoir fait l'ENA pour savoir cela.

Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Message par Pascal »

Bonjour!
Prof c'est pas un métier au sens ou tout le monde peut le pratiquer.
Non, tout le monde ne peut pas. Et c'EST un métier. Il faut connaître
le français pas seulement par une pratique, mais il faut pouvoir
expliquer les règles de grammaire.
Ce que tu es en train d'expliquer, c'est le prof genre anglophone
moyen qui est venu au Japon parce qu'il n'y a qu'ici qu'on embauche
n'importe qui sans qualifications comme prof d'anglais.

Comme quoi le métier de prof est bien dévalorisé. Alors qu'il faudrait
prendre le gratin des étudiants pour en faire des profs, on fait le
contraire, on prend la lie. Pour faire des semences, on choisit les
meilleures graines, les plus denses, les plus lourdes, c'est logique.
Alors pour un prof, il faut faire la même chsoe. Un prof n'est évidemment
pas capable de transmettre ce qu'il maîtrise mal.

Pascal

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4965
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg »

Bonjour,

Il y aurait beaucoup à dire sur le métier de prof de français au Japon.

D'abord, une généralité.
Comme dans le sport, ce ne sont pas forcément les meilleurs joueurs qui deviennent de bons entraîneurs parce que les qualités et savoir-faire demandés ne sont pas les mêmes.
(Vous connaissez le "Principe de Peter"?)

J'ai vu des profs débutants, sans expérience mais avec beaucoup de bon sens et un certain charisme, s'y prendre très bien et avoir de bons résultats, et d'autres, bardés de diplômes mais qui ne savaient pas s'y prendre et même, parfois, n'étaient manifestement pas faits pour ce métier. Ceci se voit d'ailleurs dans toutes les professions.

Il n'y a pas que la grammaire à savoir expliquer. Il y a des techniques de communication, de correction phonétique, etc...

Bref, oui, bien sûr que c'est un vrai métier! Et c'est de ne pas être reconnue comme un métier que cette profession souffre aussi: pour bien l'exercer, il faut acquérir des connaissances, théoriques et pratiques, et des techniques.

Je sais bien que la tendance au Japon est souvent de mettre tous les étrangers -et les "profs"- dans le même sac: "Il est étranger, alors il pourra enseigner la conversation"... Alors qu'un Japonais connaissant bien les techniques du métier sera un prof 100 fois plus efficace -y compris pour la conversation- qu'un étranger sans expérience.

Alors, de grâce, arrêtons de faire du tort à cette profession en répétant que n'importe qui peut l'exercer, que ce n'est pas un vrai métier, etc. C'est faux, tout simplement.
Pascal a écrit :Bonjour!
Prof c'est pas un métier au sens ou tout le monde peut le pratiquer.
Non, tout le monde ne peut pas. Et c'EST un métier. Il faut connaître
le français pas seulement par une pratique, mais il faut pouvoir
expliquer les règles de grammaire.
Ce que tu es en train d'expliquer, c'est le prof genre anglophone
moyen qui est venu au Japon parce qu'il n'y a qu'ici qu'on embauche
n'importe qui sans qualifications comme prof d'anglais.

Comme quoi le métier de prof est bien dévalorisé. Alors qu'il faudrait
prendre le gratin des étudiants pour en faire des profs, on fait le
contraire, on prend la lie. Pour faire des semences, on choisit les
meilleures graines, les plus denses, les plus lourdes, c'est logique.
Alors pour un prof, il faut faire la même chsoe. Un prof n'est évidemment
pas capable de transmettre ce qu'il maîtrise mal.

Pascal

Avatar de l’utilisateur
Icebreak
amateur
amateur
Messages : 117
Inscription : 29 mai 2005, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Icebreak »

Je me positionne sur le modèle du réalisme.
Au japon, j'ai pu faire prof. Je ne peux pas faire cusinier, ça se serait vu que je sais pas tenir un couteau.
Quand je faisais prof, ça c'est vu au début, après on pouvait pas le deviner.

Au Japon, prof c'est pas un métier.
Bien sur, je considère que pour le rester, faut vraiment l'aimer. Moi j'ai pas supporté, je hais littéralement enseigner depuis cette expérience.
Mais si j'avais voulu le faire 10 ans, j'aurais eu aucun problème.

Pour la grammaire, j'ai justement ouvert un bouquin et j'en ai beaucoup plus aoppris sur ma langue que mes élèves en ont appris.

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4965
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg »

Bonjour,

Apparemment, vous n'avez pas lu mon précédent message... Ou, en tout cas, ça n'a pas l'air de vous avoir donné une vision différente... Vous gardez vos opinions, c'est votre droit.
Mais je ne peux laisser dénigrer la profession d'enseignant de français langue étrangère sur ce forum, surtout par des non-professionnels.
Comprenez-le et abstenez-vous, s'il vous plaît, de répéter la même chose, ça devient lassant.
Icebreak a écrit : ... Au Japon, prof c'est pas un métier...

eve
accro
accro
Messages : 204
Inscription : 27 mars 2006, 09:00
Localisation : Japon

Message par eve »

Icebreak,

Je ne sais pas ce que tu as contre les profs... mais ce que tu dis, en plus de salir leur image, ne correspond pas tout a fait a la realite, et sur ce forum il y a beaucoup de gens desirant partir au Japon qui nous lisent, donc attention aux generalisations rapides qui pourraient donner une image faussee de l'emploi au Japon. Je me permets de revenir sur quelques points :
J'ai fait prof, et c'est vrai que dans mes cours, ça dérivait sur la vie, les potins etc.. en japonais. J'ai du en voir une ou deux qui voulait apprendre ma langue, Les autres le faisait en passe temps, pour faire un truc !
Es-tu sur que tu as ete (ou d'avoir "fait" pour reprendre tes mots) un prof convenable, alors ? Le role du prof, surtout dans le prive, c'est aussi de motiver les eleves et de les interesser a son sujet !
Moi j'aimerais bien voir un prof de maths du secondaire qui tiendrait le meme discours que toi. "Dans mon cours, y'en avait pas beaucoup qui avaient vraiment envie d'apprendre les maths, ils venaient pour tuer le temps, alors on parlait d'autre chose en japonais !". 8O

Il faut arreter de pretendre que n'importe qui peut s'improviser prof au Japon ; ce n'est plus du tout vrai aujourd'hui, a moins d'avoir un coup de chance, d'aller dans des endroits tres recules ou personne ne veut aller, ou d'etre epoux(se) de Japonais. Meme les boites connues pour embaucher des personnes sans formation ni experience dans le domaine du FLE, prennent tout de meme la peine de tester les capacites pedagogiques et le niveau de francais de leurs recrues potentielles. Il n'y a plus beaucoup d'ecoles qui prennent encore des personnes sans FLE ni experience, dans les grandes villes.

Etre prof, c'est maitriser des savoirs linguistiques et pedagogiques, une methode, bref des connaissances qu'il n'est pas impossible d'apprendre en partie sur le tas, mais comme on l'a dit plus haut... On ne s'improvise pas prof ! Tu as reconnu toi-meme que tu n'avais pas les connaissances et que ca s'est vu. C'est vrai que beaucoup d'anglophones (et des francophones dans les annees 80) sont engages "comme ca" pour etre profs - de conversation, pour etre precis - mais ne mettons pas tout le monde dans le meme sac...

Ensuite on devrait rappeler que pour avoir un visa de travail pour etre cuisinier, il faut en principe avoir 10 ans d'experience, et que la haute cuisine etant un milieu tres developpe au Japon, il ne suffit pas de montrer son passeport francais pour etre engage ! Et en regle generale il faut avoir bac+3 pour travailler au Japon.

Apres, si on est pret a mentir, bien sur qu'il doit etre possible de reussir a se vendre comme ce qu'on n'est pas, mais il ne faudrait pas donner ca en exemple ou considerer cette facon de faire comme une generalite. Ca a un nom, c'est de l'escroquerie.

Avatar de l’utilisateur
Icebreak
amateur
amateur
Messages : 117
Inscription : 29 mai 2005, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Icebreak »

Juste je rapelle car tu fais bien de le dire, qu'être prof est le seul emploi avec traducteur qui ne nécessite aucune expérience. Et qui ne nécessite pas d'avoir fait ses études dans le domaine. Ce qui fait que tout le monde peut avoir un permis de travail pour être prof.

Ensuite je réitère ke fait que tout le monde peut être prof de français au japon. Certains ont monté leurs propres écoles de langues, cours privés, certains ont même été embauchés.
Quand une école de langue cherche un français, elle s'embarrase pas de ses diplomes. Exception faite des Universités et des Alliances Françaises. Mais les deux ne sponsorise que rarement des visas.

Pour être prof de français, il suffit d'avoir des cartes de visites, de faire imprimer des flyers. Et d'acheté une méthode avec les cassettes. Et l'on peut commencer à percevoir de l'argent des étudiants. Investissement minime, gain rapide à court terme. Peu d'obligation fiscale !

ëtre prof est le métier de base que toute personne sans qualification peut se permettre de pratiquer. Il en saura toujours plus que la personne qui l'écoute.

Ensuite, si ce job demande des connaissances de type FLE, c'est dans les établissement spécialisé type AF et Universités. Et la différence d'enseignement est flagrante. Mais je dis et je maintiens que beaucoup au japon sont devenus prof par dépit. Car c'est le seul emploi faisaible sans connaissance du japonais ni qualifications ! Le call center NOVA d'Osaka en est plein, pour donner un exemple.

Voila.
J'ai essayé d'enrober mon discours d'un max de douceurs et de sucreries, ne pouvant plus me permettre une saine franchise, ayant subit un recadrage par un modérateur.

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4965
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg »

Icebreak,

Tout ce que tu dis est vrai. Tu décris une situation réelle. C'est dommage mais c'est comme ça.

Ce n'est pas du tout la même chose que d'écrire que "prof de français n'est pas un métier"! Ça, c'était inadmissible parce que, tout simplement, ce n'est pas vrai et nous avons expliqué pourquoi.

Je crois que ces mises au point étant faites, nous pouvons revenir à nos moutons... c'était quoi, au fait? :)
Icebreak a écrit :Juste je rapelle car tu fais bien de le dire, qu'être prof est le seul emploi avec traducteur qui ne nécessite aucune expérience...

eve
accro
accro
Messages : 204
Inscription : 27 mars 2006, 09:00
Localisation : Japon

Message par eve »

Juste je rapelle car tu fais bien de le dire, qu'être prof est le seul emploi avec traducteur qui ne nécessite aucune expérience. Et qui ne nécessite pas d'avoir fait ses études dans le domaine.
Pas du tout. Au contraire, etre traducteur est un metier qui demande un entrainement a la traduction et des connaissances dans son domaine de specialite, en plus de la connaissance des langues avec lesquelles on travaille. Quand on est traducteur, on a des domaines de specialite dont on doit connaitre la terminologie. Souvent les traducteurs par exemple juridiques ont fait des etudes de droit en plus des etudes de langue, pour avoir les connaissances.
C'est justement un domaine professionnel dans lequel l'experience compte enormement et ou la paye peut varier beaucoup en fonction de cette experience.
Si t'as un truc pour pouvoir traduire des textes juridiques ou des textes techniques sur par exemple la mecanique automobile sans experience et sans etudes/connaissances sur le sujet, y'a plein de gens qui seraient ravis de connaitre ton truc !
Non vraiment, il ne faut pas raconter n'importe quoi.

Quant a etre prof, je pense au contraire qu'il faut avoir de l'experience et une formation. Apres tout le monde doit commencer un jour...
Pour être prof de français, il suffit d'avoir des cartes de visites, de faire imprimer des flyers. Et d'acheté une méthode avec les cassettes. Et l'on peut commencer à percevoir de l'argent des étudiants. Investissement minime, gain rapide à court terme.
La, tu parles des prof de cours prive qui ont deja un visa, c'est different. C'est vrai que pour donner des cours prive, on te demandera rarement un diplome de FLE. Dans mon message je parlais des profs a plein temps, donc avec un visa d'enseignant.
ëtre prof est le métier de base que toute personne sans qualification peut se permettre de pratiquer. Il en saura toujours plus que la personne qui l'écoute.
(...)
Car c'est le seul emploi faisaible sans connaissance du japonais ni qualifications ! Le call center NOVA d'Osaka en est plein, pour donner un exemple.
Hum ! C'est discutable.
Etre prof demande qd meme plus de connaissances qu'etre serveur ou hotesse par exemple, et il y a un tas d'autres metiers de ce genre que les etrangers font et qui demandent encore moins de connaissance/qualifs (metiers de la construction, de la peche, usines etc). Mais ces metiers-la, les Francais ne les font pas en general.
Quand une école de langue cherche un français, elle s'embarrase pas de ses diplomes. Exception faite des Universités et des Alliances Françaises. Mais les deux ne sponsorise que rarement des visas.
Je ne sais pas ou tu as entendu dire ca mais c'est faux, au contraire puisque ces etablissements cherchent la qualite ils ont tout interet a sponsoriser des visas de gens qualifies - sans vouloir generaliser, sur le marche du FLE il y a beaucoup de gens qui ont un Visa mais justement ne sont pas qualifies (les WH, les epoux etc).
La difference c'est que les ecoles comme Nova ont hmmm disons un personnel qui tourne tres vite (beaucoup de gens partent au bout d'un an ou deux), et font une grosse consommation/production de visas, alors que les ecoles de meilleur niveau et facs cherchent des personnes competentes qui resteront plus longtemps, et donc seront plus prudentes dans le choix des candidats qu'elles sponsoriseront.

Avatar de l’utilisateur
Icebreak
amateur
amateur
Messages : 117
Inscription : 29 mai 2005, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Icebreak »

Dans le morceau sur la non expérience requise pour être traducteur, il fallais aussi y inclure la partie qui parlait du visa, car ça allait ensemble. je pense que ce n'est pas de la mauvaise foi, aussi je pense que tu ne sais pas que le visa d'interprête entre guillements, et celui de prof, sont les deux seuls qui ne nécessite aucune expérience. Il fallais donc bien lire tout le paragraphe. Mais j'avoue ne pas avoir été assez clair sur ce point de l'immigration japonaise.

Pour ce qui concerne les profs, pleins temps ou avec Visa. je maintiens que tous peuvent l'être sans qualification. Les écoles ne s'embarrassent pas de ce genre de détails, et on les comprends, vu le peu de français au japon.
Etre prof demande qd meme plus de connaissances qu'etre serveur ou hotesse par exemple, et il y a un tas d'autres metiers de ce genre que les etrangers font et qui demandent encore moins de connaissance/qualifs (metiers de la construction, de la peche, usines etc). Mais ces metiers-la, les Francais ne les font pas en general.
Toujours un problème de visa. Tu auras plus facilement un visa pour être prof, tu gagnera bien mieux ta vie, et tu sera pris car tu as une qualité. Et sans parler le japonais. Pour travailler dans la construction, si t'a pas déja le visa style nikkeijin brésilien, tu ne sera jamais pris(e). ëtre prof est plus facile à faire et plus rentable que serveur. Les deux ne sont pas incompatibles. Travailler à l'usine est bien mais ils refusent souvent des occidentaux. Enfin ils ont refusé un ami au motif que ça irais pas...Faut dire qu'un blond au yeux bleus dans une usine de montage toyota ça aurait fait tache. Et c'est dommage parceque l'usine ça paie bien ça par contre. Mais ça fournit pas le visa.

Concernant les visas AF. A moins que cela ai changé, celle de Nagoya n'a jamais sponsorisé qui que ce soit. Et c'est la raison pour laquelle les profs doivent partir malgré leur envie de rester. Pour les facs, il s'agit tout le temps de vieux prof marié et donc sans ennui de visa. Les places étant minimes, ils n'y a pas la peine de sponsorisé qui que ce soit. Peut être Tokyo est elle une exeception. Je ne sais pas.

Mais j'ai déja pris un Keiko to Manabu pour y trouver du taff. Et effectivement, le FLE, ils savent même pas ce que c'est. Mis à part l'Alliance Française, l'enseignement du français peut être fait par tout un chaqu'un qui présente bien.

Mais je comprends que l'on veuille revenir à nos moutons. C'était juste une réponse, sans sortir du passage clouté. Remarquez on parle toujours de Travailler au japon.

Avatar de l’utilisateur
L_L
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 25
Inscription : 05 oct. 2004, 09:00

Message par L_L »

Faut dire qu'un blond au yeux bleus dans une usine de montage toyota ça aurait fait tache.
En France aussi, cela fait tâche...

Il est bien vrai que l'enseignement n'est pas un métier. Je dirai même plus: c'est un sacerdoce.

Enseigner en respectant scrupuleusement les théories iufmiennes toutes droit sorties de l'esprit torturé de quelques hurluberlues, résister à ses théories farfelues mais en risquant la radiation, enseigner à une classe de 35 élèves aussi énergiques que des cancéreux en phase terminale, enseigner avec des moyens dignes d'une école plantée en plein milieu du désert (je peux en témoigner!!!), enseigner avec l'obligation de proposer aux élèves des cours aussi divertissants que les programmes en prime de TF1, enseigner pour s'entendre dire par des parents que vous êtes l'unique responsable de la médiocrité de leur bambin, enseigner et gérer l'appel au secours d'un élève victime d'inceste...

Les joies de l'enseignement...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité