femme française, homme japonais

Discussions sur les problèmes rencontrés par les couples franco-japonais et/ou leurs enfants. Mariage. Divorce.
Avatar de l’utilisateur
shaahrazade
amateur
amateur
Messages : 191
Inscription : 18 juin 2006, 09:00
Localisation : Beppe

Message par shaahrazade »

niobeex a écrit :c'est gentil ça

surtout qu'en ce moment , ma patience est mise à rude epreuve.
Monsieur travaille et doit ecrire sa these en meme temps.
Alors il ne m'ecrit presque jamais.
Pour ce qui est des mots d'amour, là je dois carrément faire une croix dessus. (alors que j'en etait bombardée avant que les ennuis ne commencent)
Salut Nioobex,

Alors là, ne te panique pas !
Si ton homme écrit une thèse et qu'il a un boulot en plus, il est bien évident qu'il n'a pas une seconde à lui. J'ai moi-même écrit une thèse alors je te parle d'expérience, à côté de ça, le rythme d'une prépa française, c'est des vacances au bord de la mer !

Donc s'il a un boulot en plus, il ne risque pas d'avoir la force de pouvoir t'écrire des mots d'amour, surtout dans une langue qui n'est pas la sienne. Toi par contre, de ton côté, n'hésites pas à lui écrire souvent. Parce que s'il n'a pas le temps de répondre, il aura celui de te lire dans ses moments de pause et d'avoir des nouvelles de ta part lui fera certainement plaisir. Je sais qu'il n'est pas évident d'écrire à répétition si on n'a pas de réponse, mais garde courage, ce n'est qu'un moment à passé jusqu'à sa soutenance.

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Message par Fujijanet »

Bonjour a tous et a toutes,
Mon conjoint est egalement salary man, vient de commencer un nouveau boulot dans le marketing publicitaire evenementiel, et bien sur doit participer a tous les festivals du coin (et croyez moi en cette periode estival, c'est non stop surtout le week end), doit aller a toutes ses fetes de bienvenus en plus de celle d'aurevoir du boulot precedent, chercher un appart qui l'emmene a 1h30 de moi, bref, j'ai qu'un mot a dire: patience.....

Ca fait un an que je suis patiente, il faut que je le sois encore plus....bref des fois j'ai envie de tout plaquer, mais je suis encore la. Alors maso, amoureuse, autres...????

A vous de voir ou sont vos limites, mais c'est clair que sortir avec un salary man japonais il faut s'armer de patience!
Et aussi ne pas hesiter a remettre les pendules a l'heure de temps en temps. genre il vous demande de le soutenir, repondez "De meme", ignorez le un peu s'il vous ignore....bref pas soumise hein!

Avatar de l’utilisateur
gokurosama
amateur
amateur
Messages : 76
Inscription : 02 mars 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par gokurosama »

NIOBEEX

Si j'ai bien compris, vous vivez séparément l'un en France, l'autre au Japon.Un an et demi que vou vous connaisez, c'est bien ça?

Ma question: combien de temps avez-vous passé réellement ensemble? Et où, dans quel pays?

Et puis, en relisant ce fil depuis le début (oui oui, il m'arrive d'avoir ce genre de patience :lol: ) Je trouve qu'on s'étonne un peu trop 1) de la présence de couples française-japonais 2) que ces couples puissent durer un peu plus que quelques années. j'en connais quand même pas mal, y compris des couples de 37 ans, de 45 ans…

Les difficultés:
On a déjà parlé beaucoup des différences culturelles et de comportement social.
Il y a un aspect des choses que je n'ai jamais vu évoquer dans ce fil ou un autre et qui pourtant, croyez moi, a son importance. Vient un moment où l'on ressent négativement l'éloignement de la famille, des parents. Ils vieillissent, ils ont besoin d'aide, de présence et on est trop loin… Il y en aura toujours un dans le couple qui sera un jour ou l'autre dans cette situation. Et pour peu que des raisons sérieuses nous rendent très difficile de s'absenter un peu pour aller au moins temporairement aider le parent en difficulté… Personnellement il y a trois ans, j'ai pu aller aider ma mère qui a aujourd'hui 89 ans quitte à forcer un peu. Maintenant ce n'est plus possible…

Mais en même temps je rejoins les personnes qui disent qu'il faut effectivement réfléchir un peu mais non plus planifier à l'excès, je l'ai déjà dit dans d'autres fils de ce forum et n'ai pas l'intention de me contredire sur ce point.
Le cours de la vie est fait de ce que l'on veut que ce soit et de ce que les circonstances nous offrent.

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Message par Shizuka-jp »

gokurosama a écrit : Il y a un aspect des choses que je n'ai jamais vu évoquer dans ce fil ou un autre et qui pourtant, croyez moi, a son importance. Vient un moment où l'on ressent négativement l'éloignement de la famille, des parents. Ils vieillissent, ils ont besoin d'aide, de présence et on est trop loin… Il y en aura toujours un dans le couple qui sera un jour ou l'autre dans cette situation. Et pour peu que des raisons sérieuses nous rendent très difficile de s'absenter un peu pour aller au moins temporairement aider le parent en difficulté… Personnellement il y a trois ans, j'ai pu aller aider ma mère qui a aujourd'hui 89 ans quitte à forcer un peu. Maintenant ce n'est plus possible…
Tu as raison d'évoquer cet aspect des choses, Gokurosama, j'en ai d'ailleurs parlé dans le sujet intitulé "Le prix de l'expatriation" ou "Le coût de l'expatriation", ou je parlais du sacrifice affectif que représentait le fait de quitter famille et amis, et de ne pas toujours avoir la possibilité de faire acte de présence dans les moments difficiles.

Quand on est jeunes, cet aspect des choses nous échappe complètement, on s'imagine qu'on pourra toujours sauter dans le premier avion en cas de nécessité, alors que du jour ou on a une famille à soi, on n'est plus du tout disponible en cas de coup dur.

A part ça je remarque comme toi que le couple Française-Japonais est considéré comme marginal ici, à croire que les Japonais soient considérés comme inépousables, à moins qu'on ne trouve qu'il faille être bien bête pour épouser une Française (emmerdeuse par définition), alors qu'on a sous la main les femmes convoitées par les hommes du monde entier! :wink:

Avatar de l’utilisateur
gokurosama
amateur
amateur
Messages : 76
Inscription : 02 mars 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par gokurosama »

Comme tu dis :wink:

Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par orlenduz »

Shizuka-jp a écrit :[

A part ça je remarque comme toi que le couple Française-Japonais est considéré comme marginal ici, à croire que les Japonais soient considérés comme inépousables, à moins qu'on ne trouve qu'il faille être bien bête pour épouser une Française (emmerdeuse par définition), alors qu'on a sous la main les femmes convoitées par les hommes du monde entier! :wink:
Sans vouloir faire de polémiques, j'ai entendu ça plusieurs fois sortir de la bouche d'hommes étrangers. C'est souvent une réputation surfaite: les françaises sont des femmes faciles et changent d'avis au gré du vent...
Peut-être parcequ'elles font parfois moins de chichis que d'autres, plus directes...

Avatar de l’utilisateur
gokurosama
amateur
amateur
Messages : 76
Inscription : 02 mars 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par gokurosama »

Ah bon? :?

Elles ont quelque fois aussi la réputation d'être travailleuses et énergiques...

peut-être qu'après tout ce sont des défauts… :(

Zaoflo
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 39
Inscription : 10 avr. 2005, 09:00
Localisation : Sendai, Japon

Message par Zaoflo »

Coucou, je suis aussi une epouse de salaryman qui n'adore pas son metier.....mais faut vivre !
Impossible de refuser a son mari toutes les nomi-kai et autres obligations casse-pieds, mais si lui-meme est assez sense pour y mettre une limite, pas de probleme......bon courage Sumire !

Avatar de l’utilisateur
Sumire
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 30
Inscription : 29 mai 2006, 09:00

Message par Sumire »

Merci à toutes de votre soutien! :D
Désolée de ne pas avoir répondu plus rapidement, mais j'emmenageais justement avec mon salary-man! Me voici donc de retour au milieu des cartons...
Mon copain vient effectivement d'entrer dans une grosse entreprise (donc assez traditionnelle, nomikai-ment parlant!), il pense qu'il est obligé, dans un premier temps, d'accepter toutes les "invitations à boire" de son supérieur qui a l'air très porté sur la bouteille... Cette coutume ne lui plait guère et il préfèrerait rentrer le plus tôt possible après le travail. Apparemment, tout dépend beaucoup de la personnalité du supérieur : le sien n'a que faire de sa famille qui vit à des centaines de kilomètres et préfère sortir le plus souvent possible. Le plus choquant est que lorsque mon copain lui a expliqué qu'il ne pouvait pas boire à outrance à cause d'un problème de santé (il a un problème de foie), le crétin de supérieur en question lui a répondu qu'il n'avait qu'à démissionner dans ce cas, car les nomikai font partie du travail et si on n'est pas capable de les assumer, il faut arrêter... J'hallucine complètement 8O 8O 8O
Mon copain m'a expliqué que dans sa société, les hommes mariés sont moins sollicités pour sortir le soir que les jeunes recrues officiellement célibataires. Mais bon, désolée, il est hors de question que je me marie à cause d'une coutume que je ne cautionne pas!!
Ah la la! J'apprécie beaucoup le Japon, encore plus mon copain :D , mais oui, Fujijanet, tu dois avoir raison : sommes-nous maso? :lol:
En tous cas, bon courage à toutes!

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Message par Shizuka-jp »

Sumire a écrit :Le plus choquant est que lorsque mon copain lui a expliqué qu'il ne pouvait pas boire à outrance à cause d'un problème de santé (il a un problème de foie), le crétin de supérieur en question lui a répondu qu'il n'avait qu'à démissionner dans ce cas, car les nomikai font partie du travail et si on n'est pas capable de les assumer, il faut arrêter...
A mon humble avis ça doit être une tentative d'humour gras à la japonaise, eh oui, ça existe!

Si ton pauvre copain a un supérieur qui a besoin d'amuseurs pour animer ses soirées-beuveries, il n'est pas sorti de l'auberge, ou plutôt, de la nomiya!
Tant qu'on ne l'entraînera pas dans des endroits louches ça pourra encore aller...Mais avec un supérieur alcoolique, et loin de sa famille, il faut se méfier.

Malheureusement, avec le seul statut de "compagne", tu ne vas pas avoir beaucoup d'autorité, tu devras accepter de rester dans l'ombre, du moins en ce qui concerne le travail de ton ami.

Au fait, as-tu rencontré ses parents? Vivent-ils dans la même ville?

Pour en revenir au supérieur, s'il continue à embêter ton ami, il n'a qu'à lui vomir dessus une bonne fois pendant une nomikai, ça lui fera comprendre ce que c'est que d'avoir un foie délicat.

Avatar de l’utilisateur
MonzenNakachof
vétéran
vétéran
Messages : 714
Inscription : 23 avr. 2004, 09:00
Localisation : Paris, le Monde

Message par MonzenNakachof »

Le plus choquant est que lorsque mon copain lui a expliqué qu'il ne pouvait pas boire à outrance à cause d'un problème de santé (il a un problème de foie), le crétin de supérieur en question lui a répondu qu'il n'avait qu'à démissionner dans ce cas, car les nomikai font partie du travail et si on n'est pas capable de les assumer, il faut arrêter... J'hallucine complètement Shocked Shocked Shocked
lol il etait surement saoul, je suis bien francais, je vais a tous les nomikai, mais je ne bois pas d'alcool... on ne vire pas les gens pour ca, sauf si lui dans son cas n'a pas de "role" clef et qu'il n'est qu'un simple employe de bureau, mais si il sort avec sont President ca doit pas etre le cas....

c'est de l'intimidation habituel pas de quoi en faire un drame...et puis c'est le Japon aussi, je vois rien "d'anormal"

je te conseil egalement de pas lui donner de "conseil" sur son travail, car les japonais sont tres fier, et au boulot ca deviendra l'enfer si ca se savait qu'il "t'ecoute"

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu »

Sumire a écrit :Mon copain vient effectivement d'entrer dans une grosse entreprise (donc assez traditionnelle, nomikai-ment parlant!), il pense qu'il est obligé, dans un premier temps, d'accepter toutes les "invitations à boire" de son supérieur qui a l'air très porté sur la bouteille...
Je crois qu'il est assez difficile de refuser l'invitation d'autant plus que comme tu le dis ton copain vient de commencer dans cette entreprise, qu'il est censé n'avoir aucunes contraintes familiales et ... que son supérieur, lui, n'en a pas pour la bonne raison qu'il ne vit pas avec sa famille. Ne pas vivre avec sa famille n'est malheureusement peut-être pas le choix du supérieur en question et sa grosse vanne (je suis d'accord avec Shizuka, c'est probablement de l'humour, même si ce n'est pas drôle :wink: ) ne porte rien de menaçant. La seule manière pour ton copain de supporter la chose est peut-être d'essayer de se faire oublier (il peut passer son temps une bouteille à la main à faire le tour de ses supérieurs et laisser passer son tour de boire...) et de boire le moins possible. Mais, s'il est allé en fac au Japon, il a dû avoir l'habitude de ce genre de pratiques, non? C'est terrible ce que font faire les plus âgés à leurs cadets lors des nomi-kai des clubs par exemple. Et malgré les affiches dénonçant ces pratiques sur les campus, les habitudes ne se perdent pas facilement.

Bon courage et bon emménagement!

Avatar de l’utilisateur
gokurosama
amateur
amateur
Messages : 76
Inscription : 02 mars 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par gokurosama »

La réponse... censure pour le qualificatif, me rappelle ce qui est arrivé à jeune couple il y a déjà longtemps. Ce n'était pas dans le cadre d'une entreprise privée mais celui de l'université de Keio. C'est le jeune femme elle-même qui nous avait raconté ça en présence de son mari bien ennuyé lui aussi. Ils venaient tout juste de se marier. L a jeune épouse est présentée au supérieur hiérarchique, prof Machin Chose. Il la regarde droit dans les yeux et luidit:
" Vous voulez le bonheur et la réussite de votre mari dans son travail, n'est-ce pas?
- Heu, oui, bien sûr…
- Alors vous ne ralerez pas et ne chercherez pas à l'empêcher de rentrer tard le soir pour aller dans les nomiya et les resto avec nous, ça pourrait entraver sa carrière"

Ne pas jouer ce jeu-là ne fait peut-être pas renvoyer mais je sais que ça peut faire mettre au placard.

Comme dit précédemment, il y a l'art et la manière de faire semblant. je me souviens aussi d'un français qui devait souvent emmener des invités japonais ou français de passage dans un des bons restaurants français. On savait là lui servir une boisson non alcoolisée qui à l'œil pouvait passer pour autre chose. En milieu japonais déchaîné, c'est plus difficile à faire sans que les autes s'en rende compte. Les Japonais sont assez inconscients avec les problèmes de la consommation à haute dose et des graves problèmes de santé que cela peut entraîner ou agraver. Même ivre mort on continue à faire boire. Il ne faut pas oublier que le gaijin a éventuellement droit à des égards ou des indulgences que l'on aura pas pour un Japonais.

Sumire, tu ne pourras pas comlètment l'empêcher de participer, ce sera à vous deux de savoir manœuvrer au mieux.

Avatar de l’utilisateur
sica24
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 1
Inscription : 16 août 2006, 09:00

Message par sica24 »

Bonjour,

Francaise mariee avec un Japonais et vivant au Japon, je pense que les differences culturelles sont enormes mais pas insurmontables.
Pour aider le moderateur Shizuka dans ses statistiques, nous nous sommes rencontres au Japon et notre idylle a debuter tout en haut du Mont Fuji! ca c'est pour l'anecdote...

Nous sommes actuellement les heureux parents d'un petit Jona de bientot 1 an et je pense que nous rencontrons les memes problemes de couple qu'un couple japonais-japonaise ou francais-francaise (par exemple).
Cote communication on parle aussi bien en francais qu'en japonais, mais sans vouloir tomber dans la generalisation, les hommes japonais n'etant pas tres bavard (et le mien encore plus) je dois lui faire un interrogatoire en regle et bien cible pour avoir la reponse a mes questions.

Bref, ce que je veux dire c'est que notre couple est inhabituel aux yeux des gens mais normal pour nous. L'amour ne se decide pas, c'est lui, il est japonais, c'est un detail!

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu »

Le sujet a permis de découvrir qu'il y avait parmi les participants au forum pas mal de françaises en couple avec des japonais et non pas seulement l'inverse.... Cela fait plaisir! :D

Bienvenue Sica24! Une rencontre au sommet pour toi donc.... :wink: Je suis complètement d'accord avec toi; les problèmes liés au couple s'il y en a sont avant tout cela et non pas forcément liés aux différences culturelles, sauf si la question de la langue de communication orale se pose.

Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par orlenduz »

Hachiryu a écrit : Bienvenue Sica24! Une rencontre au sommet pour toi donc.... :wink: Je suis complètement d'accord avec toi; les problèmes liés au couple s'il y en a sont avant tout cela et non pas forcément liés aux différences culturelles, sauf si la question de la langue de communication orale se pose.
je suis bien d'accord!
c'est parfois un peu facile d'invoquer la différence culturelle comme cause des mésententes...l'incompatibilité d'humeur est universelle.
Et après tout on peut se demander pour lequel des deux c'est le plus difficile.

Avatar de l’utilisateur
gokurosama
amateur
amateur
Messages : 76
Inscription : 02 mars 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par gokurosama »

Tout à fait d'accord avec les dernier posts, je dis souvent la même chose aussi:même dans un couple de même nationalité il y a parfois des problèmes de compréhension et d'adaptation l'un à l'autre pour la vie en commun qui resemblent bien à ceux de gens de nationalité différente.

Avatar de l’utilisateur
shaahrazade
amateur
amateur
Messages : 191
Inscription : 18 juin 2006, 09:00
Localisation : Beppe

Message par shaahrazade »

Juste une question idiote, pour les épouses de salary-men qui voient leurs moitiés rentrer ivre-morts tous les soirs et leur état d'épuisement augmenter chaque jour : Qu'en serait-il d'accompagner votre homme une fois de temps en temps dans ces nomikai ?

Après tout, c'est une coutume française, il est rare en France que les hommes sortent entre eux sans inviter leur conjointe, surtout si cela fait partie intégrante de leur vie sociale. En temps que française conjointe d'un japonais, il me semble donc normal de demander à avoir une part dans la vie sociale de son homme, si les nomikai ne sont qu'une fois par mois, voire une fois par semaine, passons, mais 4 fois par semaine, cela demande une participation une fois sur deux non ?
Je ne parle pas de boire d'alcool, j'ai moi-même participé à des nomikai où certains ne buvaient que du ouron-cha et ça n'a jamais choqué personne, par contre je comprend que de ne pas voir rentrer son homme parce que celui-ci fait la fête avec les collègues (même si "ça fait partie du boulot") a quelque chose de perturbant pour une française.

Il m'est arrivé de m'inviter sans façon à certaines nomikai, cela s'est toujours bien passé peut-être parce que je suis étrangère, où bien parce que j'éveille la curiosité, ou bien tout simplement parce que cela se passerait systématiquement bien si on osait (même en tant que japonais) s'incruster comme moi....

Mais bien-sûr, cela doit dépendre des milieux...

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Message par Shizuka-jp »

shaahrazade a écrit :
Après tout, c'est une coutume française
Voilà ou est le problème...Les Japonais aiment bien nous rappeler qu'ici c'est le Japon (ここは日本だから), et qu'à Rome il vaut mieux faire comme les Romains. Et certains n'auraient pas peur non plus de dire "Le Japon tu l'aimes ou tu le quittes!"

Ton idée est originale, mais j'imagine une épouse (ou fiancée) française se pointant avec son mari à une nomikai entre collègues....Je ne sais pas ce que deviendrait la réputation du mari (ou fiancé) après ça. Ça doit dépendre aussi du genre de boîte ou travaille le mari, mais en général, les Japonais aiment que le monde du travail reste totalement à part de la vie de famille.

Ceci dit, mon mari n'est pas salary-man, mais c'est mon avis d'après ce que je peux constater autour de moi.

J'avais d'ailleurs abordé le sujet avec un salary-man de chez Yamaha, qui s'occupeait d'organiser des expo artistiques dans une galerie Yamaha. Mon mari y a exposé plusieurs fois, et j'avais demandé à ce monsieur, fort sympathique au demeurant, pourquoi il ne faisait pas venir sa femme aux vernissages, ou elle aurait très bien pu venir incognito, en se mêlant aux autres visiteurs.
Ma question l'a beaucoup surpris, je crois que ça ne l'avait jamais effleuré, ni d'ailleurs sa femme, pour lui cette galerie c'était son lieu de travail, impensable d'y voir quelqu'un de sa famille.

A une nomikai, ou il n'y aurait que des collègues de travail, et qui est considérée souvent comme faisant partie du travail, la présence d'un conjoint serait à mon avis tout à fait incompréhensible.

Les nomikai entre collègues ne peuvent pas être considérées comme vie sociale, je dirais plutôt vie de travail. En fait, c'est bien là un des gros problèmes des salary-men japonais, ils n'ont pas vraiment de vie sociale.
Le jour ou ils cessent de travailler, ils n'ont plus personne avec qui sortir, à part leur femme (qui a elle plein de copines, et plein d'endroits intéressants ou aller avec elles).

Mais les nouvelles générations me paraissent moins dociles, et plus décidées à préserver vie de famille et vie sociale. Mais ça ne peut pas se faire d'un seul coup...

Par contre il doit être possible de participer à des nomikai réduites entre collègues-copains, dans une ambiance plus décontractée et hors du cadre du travail.

(Au fait Shaahrazade, ça avance avec ton copain?) :wink:

Avatar de l’utilisateur
ELTdG
vétéran
vétéran
Messages : 857
Inscription : 26 mai 2004, 09:00
Localisation : Dans la jungle / au Japon

Message par ELTdG »

Shizuka-jp a écrit :Voilà ou est le problème...Les Japonais aiment bien nous rappeler qu'ici c'est le Japon (ここは日本だから), et qu'à Rome il vaut mieux faire comme les Romains. Et certains n'auraient pas peur non plus de dire "Le Japon tu l'aimes ou tu le quittes!"
Dans ces cas-là, avec beaucoup de mauvaise foi, j'explique à mon interlocuteur qu'au Japon aussi, je fais comme les romains... :arrow:

Plus sérieusement, le boulot, c'est plus qu'un cercle d'amis, c'est comme une deuxième famille. On choisit ses amis, mais on subit sa famille ou ses collègues... Je vais globalement dans le sens de Shizuka, en illustrant par mon exemple de salary-man. J'ai quand même constaté que la fréquence des <i>buveries</i> entre collègues diminuait proportionnellement au pourcentage des célibataires dans le groupe. Méfiez-vous, les femmes reprennent le pouvoir... :!:

Amener les femmes aux buveries, c'est <i>inaproprié</i> 8O chez nous, il y a la fête de la boite une fois par an où les familles sont conviées. :P

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités