Linguistiquement, vous vous sentez bien ?

Discussions et questions et sur la langue, la littérature, les matériels pédagogiques et les écoles.
Répondre

La langue vous-pose-t-elle probleme ?

oui
5
33%
non
10
67%
 
Nombre total de votes : 15

Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Linguistiquement, vous vous sentez bien ?

Message par kansaijin » 22 oct. 2006, 10:35

Bonjour a tous :)
Oui, moi aussi, je suis femme de nihonjin !
Pas de problemes particuliers pour le moment, mais bizarrement je sature pour la langue :?
J'aime beaucoup le japonais et je l'ai appris longtemps (j'ai mon 1 kyu hehe 8) et avec plaisir.
Mon mari ne parle pas francais et ca ne l'interesse pas du tout. Moi, comme j'aimais parler japonais au debut, ca me convenait. C'etait parfois "shindoi !!" mais je me suis dit qu'a un moment ca passerait.
Mais la ca fait des annees, alors je me demande si un jour...
Je connais une femme qui a meme oublie sa langue d'origine et se sent plus a l'aise en japonais!
J'ai des occasions de parler anglais aussi, ou allemand, mais plus rarement le francais :| Tout ce cocktail de langues est parfois epuisant.
Je ne pense pas etre conservatrice et je n'ai pas un attachement particulier pour le francais, mais je me rends compte que j'ai besoin de ma langue plus que je ne le pensais.
J'adore le Japon, alors s'il n'y avait pas ces problemes de langue...ah lala

Avez-vous le meme sentiment ? le meme manque ? Ou alors, vous avez reussi a trouver une solution ? Ou, vous pouvez me confirmer qu'au bout d'encore quelques annees je serai comme un poisson dans l'eau :D
Je serais contente si vous pourriez me faire part de vos experiences !

Bon dimanche a tous, sous le soleil of course !

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 22 oct. 2006, 19:20

Je ne pourrai pas me passer de parler ma langue, et heureusement j'ai la chance de pouvoir l,enseigner même si le niveau des étudiants n'est pas super-élevé.
Oublier le français à cause du japonais c'est un peu difficile, je crois, car les deux langues ne se ressemblent vraiment pas. Depuis 19 ans ici, je suis arrivée à la conclusion que je mourrais sans savoir parler parfaitement japonais :( mais chaque jour apporte de nouvelles découvertes passionnantes.
Mon mari ne parle pas français, nous utilisons l'anglais... je parle français à mes enfants, même si ils me répondent en japonais. Si on habite dans une grande ville, il y a évidemment plus de chance de rencontrer des francophones. ET PUIS, il y a les forums pour tisser des liens.
kansaijin, est-ce que tu as des occasions de rencontrer des francophones; est-ce que tu ferais une différence entre l'oral et l'écrit au nievau des besoins langagiers (par exemple, absolument envie de communiquer verbalement, d'entendre du français...). On vit quand même à une époque bénie avec internet, l'accès aux radios de tous les pays, SKYPE et la possibilité de téléphoner gratuitement etc....

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Message par Shizuka-jp » 22 oct. 2006, 23:13

Bonjour Kansaijin!
Je ne pense pas que tu aies précisé depuis combien de temps tu vis au Japon, mais si ce n'est que depuis quelques années, je pense que tu te sentiras de plus en plus à l'aise avec le temps, surtout si tu as de bonnes bases.

Je suis au Japon depuis 24 ans, mon mari ne parle pas français, et le français ne me manque pas particulièrement, même si ça me fait plaisir de le parler de temps en temps, avec des amis, ou sur internet.

Je me sens très à l'aise en japonais, même si comme Hachiryu, je sais bien que c'est une langue inépuisable. Il y a toujours à apprendre, et dans tous les domaines.
Mais pour ce qui est du domaine "courant", parler japonais ne me pose plus de problèmes, même la nuit je rêve en japonais, je n'ai pas de répit!

Mais j'ai du mal à concevoir qu'on puisse oublier sa langue maternelle, cela ne doit arriver que dans des circonstances assez extrêmes, à mon avis.
Même si j'ai parfois du mal à trouver mes mots en français, je me débrouille encore vaguement!

Depuis combien de temps es-tu au Japon?

Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Message par kansaijin » 22 oct. 2006, 23:27

Hachiryu a écrit :Je ne pourrai pas me passer de parler ma langue, et heureusement j'ai la chance de pouvoir l,enseigner même si le niveau des étudiants n'est pas super-élevé.
Oublier le français à cause du japonais c'est un peu difficile, je crois, car les deux langues ne se ressemblent vraiment pas. Depuis 19 ans ici, je suis arrivée à la conclusion que je mourrais sans savoir parler parfaitement japonais :( mais chaque jour apporte de nouvelles découvertes passionnantes.
Mon mari ne parle pas français, nous utilisons l'anglais... je parle français à mes enfants, même si ils me répondent en japonais. Si on habite dans une grande ville, il y a évidemment plus de chance de rencontrer des francophones. ET PUIS, il y a les forums pour tisser des liens.
kansaijin, est-ce que tu as des occasions de rencontrer des francophones; est-ce que tu ferais une différence entre l'oral et l'écrit au nievau des besoins langagiers (par exemple, absolument envie de communiquer verbalement, d'entendre du français...). On vit quand même à une époque bénie avec internet, l'accès aux radios de tous les pays, SKYPE et la possibilité de téléphoner gratuitement etc....

Bonjour Hachiryu, merci pour ta reponse !

Oui, en fait, c'est l'oral qui me manque, pouvoir parler comme je le pense, personnaliser ce que je dis, l'humour, et rire aussi. En japonais, ca se limite toujours a des discussions serieuses :|
C'est vrai skype c'est sympa, je telephone quelquefois, mais bon pas tous les jours !
Moi aussi j'enseigne, mais meme avec des niveaux plus eleves, on ne peut jamais se laisser aller avec la langue non ?

Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Message par kansaijin » 22 oct. 2006, 23:38

Shizuka-jp a écrit :Bonjour Kansaijin!
Je ne pense pas que tu aies précisé depuis combien de temps tu vis au Japon, mais si ce n'est que depuis quelques années, je pense que tu te sentiras de plus en plus à l'aise avec le temps, surtout si tu as de bonnes bases.

Je suis au Japon depuis 24 ans, mon mari ne parle pas français, et le français ne me manque pas particulièrement, même si ça me fait plaisir de le parler de temps en temps, avec des amis, ou sur internet.

Je me sens très à l'aise en japonais, même si comme Hachiryu, je sais bien que c'est une langue inépuisable. Il y a toujours à apprendre, et dans tous les domaines.
Mais pour ce qui est du domaine "courant", parler japonais ne me pose plus de problèmes, même la nuit je rêve en japonais, je n'ai pas de répit!

Mais j'ai du mal à concevoir qu'on puisse oublier sa langue maternelle, cela ne doit arriver que dans des circonstances assez extrêmes, à mon avis.
Même si j'ai parfois du mal à trouver mes mots en français, je me débrouille encore vaguement!

Depuis combien de temps es-tu au Japon?


Bonjour Shizuka et merci a toi aussi !

Pour te repondre je vis au Japon depuis 14 ans (deja)
Mais c'est drole, personne ne me croit, meme au telephone on pense
que je suis japonaise ! Moi, je ne peux pas rever en japonais ! Une journee de japonais et la tele le soir, je suis out !
C'est incroyable, je suis la seule dans ce cas, je dois etre une extraterrestre !




Quand vous etes avec vos amis japonais, avez-vous des discussions humoristiques ? des soirees a rire comme on les connait en France, des complicites de language, de valeurs ? Mes amis sont adorables mais j'ai l'impression de me trouver un peu trop souvent dans une situation de "kokusaikoryu" et de comparaisons, pas vous ?

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Message par Cable » 23 oct. 2006, 00:26

Moi ça ne fait que 7 ans que je suis ici, et je n'ai plus personne pour parler français autour de moi régulièrement. Je ressentais moi-même ce que tu décris:
c'est l'oral qui me manque, pouvoir parler comme je le pense, personnaliser ce que je dis, l'humour, et rire aussi. En japonais, ca se limite toujours a des discussions serieuses
C'était exactement mon sentiment jusqu'à il y a moins d'un an, après de nombreuses "fêtes" avec des connaissances/amis japonais, où je n'en sortais pas aussi "rassasié" du point de vue des discussions qui font du bien juste grace à quelques points d'humour partagé sur des références communes.

J'ai changé de travail/société/secteur d'activité, ainsi que ma femme, il y a eu un grand renouvellement dans nos relations, et j'ai découvert tout un monde que je ne connaissais pas des japonais. Il y a eu des moments très sympathiques qui m'ont comblé, et je me suis même dit que maintenant, certains de ces moments je ne pourrais pas les avoir avec des français en France.

Ça ne m'empêche pas d'apprécier de fameuses discussions quand je rentre, mais maintenant je ne suis plus aussi pressé de rentrer pour elles, car j'ai trouvé à peu près ce qu'il faut ici.

Alors...est-ce dû à moi-même qui me suis adapté, ou à un nouvel environnement qui me correspondait plus, je n'en sais rien (désolé !). J'espère que c'est moi qui me suis adapté, mais j'ai l'impression que c'est dû à un nouvel environnement, c'est à dire un gros coup de chance.
Moi, je ne peux pas rever en japonais !
Je ne me rappelle pas de mes rêves... :D
Une journee de japonais et la tele le soir, je suis out !
Là je dois dire, je n'ai plus ce problème depuis longtemps. Des journées de formation en japonais, dîner pro le soir, etc, et pas de problèmes.

Je suppose que tu exagères un peu, que ça ne t'arrive pas souvent d'être "out", non ? C'est juste que parfois tu es dans le creux de la vague et ça te gonfle juste ce jour-là, c'est ça non ?
j'ai du mal à concevoir qu'on puisse oublier sa langue maternelle, cela ne doit arriver que dans des circonstances assez extrêmes, à mon avis.
Personnellement, il m'arrive d'avoir honte quand je rentre en France, et que la boulangère de la boulangerie où je suis entré acheter mon pain me félicite sur mon français 8O Je n'ose même pas répondre que je suis français, éduqué en France...Ben oui, je ne connais toujours pas bien les euros, et je bafouille mon français en étant dix fois trop poli...

Blague mises à part, je suis devenu nul en français, et si demain je devais travailler en français avec réunions, rapports et présentations, on se moquerait bien de moi, j'en suis persuadé. Donc le fait d'oublier sa langue maternelle, c'est sans doute encore un peu exagéré, mais des fois des français peuvent avoir un coup en réalisant leur niveau devenu médiocre.

Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Message par kansaijin » 23 oct. 2006, 11:49

Cable a écrit :Moi ça ne fait que 7 ans que je suis ici, et je n'ai plus personne pour parler français autour de moi régulièrement. Je ressentais moi-même ce que tu décris:


Bonjour Cable et merci de me faire part de ton experience !
Ta femme non plus ne parle pas le francais ?
Vous communiquez en japonais alors ?
Tu le parles parfaitement ?



c'est l'oral qui me manque, pouvoir parler comme je le pense, personnaliser ce que je dis, l'humour, et rire aussi. En japonais, ca se limite toujours a des discussions serieuses
C'était exactement mon sentiment jusqu'à il y a moins d'un an, après de nombreuses "fêtes" avec des connaissances/amis japonais, où je n'en sortais pas aussi "rassasié" du point de vue des discussions qui font du bien juste grace à quelques points d'humour partagé sur des références communes.

J'ai changé de travail/société/secteur d'activité, ainsi que ma femme, il y a eu un grand renouvellement dans nos relations, et j'ai découvert tout un monde que je ne connaissais pas des japonais. Il y a eu des moments très sympathiques qui m'ont comblé, et je me suis même dit que maintenant, certains de ces moments je ne pourrais pas les avoir avec des français en France.



C'est interessant. Dans quel secteur d'activites es-tu maintenant ?
Qu'est-ce-qui a change (si tu parviens a l'expliquer) dans ton mode de relations ?
De quel type de relations sympa qu'on ne peut pas avoir en France parles-tu ?
Tu n'eprouves plus le besoin de parler francais ?

Je me demande si ce n'est pas une immersion totale en japonais pendant un certain temps qui peut "delivrer" de cette dependance du francais ???




Ça ne m'empêche pas d'apprécier de fameuses discussions quand je rentre, mais maintenant je ne suis plus aussi pressé de rentrer pour elles, car j'ai trouvé à peu près ce qu'il faut ici.

Alors...est-ce dû à moi-même qui me suis adapté, ou à un nouvel environnement qui me correspondait plus, je n'en sais rien (désolé !). J'espère que c'est moi qui me suis adapté, mais j'ai l'impression que c'est dû à un nouvel environnement, c'est à dire un gros coup de chance.
Moi, je ne peux pas rever en japonais !
Je ne me rappelle pas de mes rêves... :D
Une journee de japonais et la tele le soir, je suis out !
Là je dois dire, je n'ai plus ce problème depuis longtemps. Des journées de formation en japonais, dîner pro le soir, etc, et pas de problèmes.

Je suppose que tu exagères un peu, que ça ne t'arrive pas souvent d'être "out", non ? C'est juste que parfois tu es dans le creux de la vague et ça te gonfle juste ce jour-là, c'est ça non ?



Je voudrais bien exagerer, mais non :oops: , toi non plus tu ne me crois pas ? :lol: et pourtant... plus j'ai parle japonais dans la journee, plus j'en ai rencontre en nombre et plus la tele a ete allumee, eh bien plus je suis out ! Ca me "gonfle" comme tu dis mais ca depend du poids que tu attribues a ce mot ! Et ca c'est tous les jours avec une intensite plus ou moins forte, c'est vrai selon le contexte donc !
Tu ne connais plus de creux de vague alors ? jamais ?
Je suis desolee pour toutes ces questions, mais je tente de percer le mystere 8)
j'ai du mal à concevoir qu'on puisse oublier sa langue maternelle, cela ne doit arriver que dans des circonstances assez extrêmes, à mon avis.
Personnellement, il m'arrive d'avoir honte quand je rentre en France, et que la boulangère de la boulangerie où je suis entré acheter mon pain me félicite sur mon français 8O Je n'ose même pas répondre que je suis français, éduqué en France...Ben oui, je ne connais toujours pas bien les euros, et je bafouille mon français en étant dix fois trop poli...

Blague mises à part, je suis devenu nul en français, et si demain je devais travailler en français avec réunions, rapports et présentations, on se moquerait bien de moi, j'en suis persuadé. Donc le fait d'oublier sa langue maternelle, c'est sans doute encore un peu exagéré, mais des fois des français peuvent avoir un coup en réalisant leur niveau devenu médiocre.

Nul en francais ? pas a l'ecrit en tout cas ! :wink:

Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Message par kansaijin » 23 oct. 2006, 11:51

:?: Comment fais-tu pour isoler les citations ????

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 23 oct. 2006, 11:55

Si tu veux faire plusieurs citations, il vaut mieux employer le bouton "Quote" .
Tu cliques répondre, quand tu en es a la rédaction de ton message, avant et après chaque citation (collée-copiée) tu cliques sur "Quote" et comme ça tu peux réagir à chaque citation. Avec ça tu peux maintenant éditer ton message précédent si tu veux...

Avatar de l’utilisateur
Terao
amateur
amateur
Messages : 141
Inscription : 21 sept. 2006, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par Terao » 23 oct. 2006, 14:49

kansaijin a ecrit
Oui, en fait, c'est l'oral qui me manque, pouvoir parler comme je le pense, personnaliser ce que je dis, l'humour, et rire aussi. En japonais, ca se limite toujours a des discussions serieuses
Je ne sais pas comment tu fais pour n'avoir que des conversations serieuses en japonais. Je frequente des japonais de milieux tres divers, je parle peu souvent de choses serieuses (ce n'est pas que je ne le veuille pas, au contraire).

Honnetement, si tu vis dans une grande ville et que tu veux parles francais, tu peux sans probleme, c'est au contraire difficile d'eviter les francophones.
Cela est cependant plus difficile pour les femmes de parler francais au Japon car les gens les rencontres ne se font pas forcement en rapport avec la France ou les francais. Mais je peux vous dire que vu le nombre de japonaises "gaikoku kabure" et "furansu kabure" (vous me direz que c'est pareil pour les mec en France et vous n'aurez pas tord), il est tres facile de rencontrer des gens qui parlent francais, sans pour autant le vouloir. Je trouve ca tres dommage mais bon, on n'y peut rien.

la, cable tu m'as surpris. La boulangere qui te felicite sur ton francais, c'est vraiment pas mal :) ca doit faire un choc la premiere fois 8O .

kansaijin a ecrit
Mais c'est drole, personne ne me croit, meme au telephone on pense
que je suis japonaise ! Moi, je ne peux pas rever en japonais ! Une journee de japonais et la tele le soir, je suis out !
Tu as donc une intonation parfaite ?? (que ce soit kansaiben ou hyoujungo, peut importe)

Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Message par kansaijin » 23 oct. 2006, 17:31

Terao a écrit :kansaijin a ecrit
Oui, en fait, c'est l'oral qui me manque, pouvoir parler comme je le pense, personnaliser ce que je dis, l'humour, et rire aussi. En japonais, ca se limite toujours a des discussions serieuses
Je ne sais pas comment tu fais pour n'avoir que des conversations serieuses en japonais. Je frequente des japonais de milieux tres divers, je parle peu souvent de choses serieuses (ce n'est pas que je ne le veuille pas, au contraire).
Ca alors !!!!!!! mais de quoi vous parlez ?


Honnetement, si tu vis dans une grande ville et que tu veux parles francais, tu peux sans probleme, c'est au contraire difficile d'eviter les francophones.
Quel genre de francophones rencontres-tu ? Qu'est-ce-qu'ils font ?
Tous les jours ? Moi pour en voir j'arrete pas de faire des puzzles avec
une organisation drastique en plus ! C'est fatigant ! J'habite pourtant aussi dans une grande ville. Tokyo c'est special peut-etre...Tu travailles dans quoi ?

Cela est cependant plus difficile pour les femmes de parler francais au Japon car les gens les rencontres ne se font pas forcement en rapport avec la France ou les francais. Mais je peux vous dire que vu le nombre de japonaises "gaikoku kabure" et "furansu kabure" (vous me direz que c'est pareil pour les mec en France et vous n'aurez pas tord), il est tres facile de rencontrer des gens qui parlent francais, sans pour autant le vouloir. Je trouve ca tres dommage mais bon, on n'y peut rien
.

Oui c'est peut-etre different pour les hommes ! et avoue qu'il y a aussi le cote drague, non ? Par contre ca, ca marche plutot du cote homme !

la, cable tu m'as surpris. La boulangere qui te felicite sur ton francais, c'est vraiment pas mal :) ca doit faire un choc la premiere fois 8O .

kansaijin a ecrit
Mais c'est drole, personne ne me croit, meme au telephone on pense
que je suis japonaise ! Moi, je ne peux pas rever en japonais ! Une journee de japonais et la tele le soir, je suis out !
Tu as donc une intonation parfaite ?? (que ce soit kansaiben ou hyoujungo, peut importe)


Oui, il parait 8)

Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Message par kansaijin » 23 oct. 2006, 17:36

Hachiryu a écrit :Si tu veux faire plusieurs citations, il vaut mieux employer le bouton "Quote" .
Tu cliques répondre, quand tu en es a la rédaction de ton message, avant et après chaque citation (collée-copiée) tu cliques sur "Quote" et comme ça tu peux réagir à chaque citation. Avec ça tu peux maintenant éditer ton message précédent si tu veux...
Merci !

Avatar de l’utilisateur
ELTdG
vétéran
vétéran
Messages : 857
Inscription : 26 mai 2004, 09:00
Localisation : Dans la jungle / au Japon

Message par ELTdG » 23 oct. 2006, 18:56

Voilà un débat intéressant...

Pour ce qui est de la question des rêves, selon la langue que j'utilise le plus à un moment donné, il m'arrive en effet de rêver dans d'autres langues que le français...

D'une manière beaucoup plus prosaïque, dans quelle langue réféchissez-vous ? Personnellement, ça m'arrive de changer en fonction des circonstances. Lorsque c'est une reflexion <i>approfondie</i>, je passe au français sans hésitation, mais lorsque je suis dans une discussion avec un collègue, généralement le japonais est le plus pratique.

Je suis toujours surpris quand j'entends que quelqu'un a oublié sa langue natale. Et pourtant, je l'ai entendu bien plus d'une fois. Je ne nie pas que des automatismes deviennent moins "automatiques" mais de là à oublier... Les seuls cas que j'ai pu observer de mes propres yeux étaient des personnes qui avant de partir avaient un niveau limite dans leur langue natale et qui en revenant... avaient un niveau limite.
<b>Cable</b>, je tiens à te préciser que je ne doute pas spécialement de tes propos, je demande juste à ce qu'on me montre que j'ai tort. En tout cas, je corrobore le jugement de KansaiJin sur ton écrit ! Par contre, j'ai les mêmes problèmes que toi avec les euros en France ; ça contribue peut-être à te faire passer pour un étranger... ? J'ai une autre question, en rapport avec ton post mais à laquelle tu es libre de ne pas répondre (si si :!: ) : as-tu une expérience professionnelle en France (stage exclu) avant ton départ ?

Avatar de l’utilisateur
lucos
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 15
Inscription : 22 oct. 2006, 09:00
Localisation : Nishinomiya

Message par lucos » 23 oct. 2006, 19:48

Bonjour bonjour!

Je n'ai pas autant de route que vous au japon puisque cela fais un mois seulement que je suis de retour dans mon kansai adorée (j'y avais déja vécu 6 mois il y a 2 ans...) mais je me permet d'apporter ma maigre contribution... :oops:
D'une manière beaucoup plus prosaïque, dans quelle langue réféchissez-vous ? Personnellement, ça m'arrive de changer en fonction des circonstances. Lorsque c'est une reflexion approfondie, je passe au français sans hésitation, mais lorsque je suis dans une discussion avec un collègue, généralement le japonais est le plus pratique.
Idem pour moi. Que ce soit pour l'anglais ou le japonais, pour une discussion "normale", je réfléchis dans la langue utilisée. C'est quand même plus facile.
Et comme toi, je rêve dans la langue que j'utilise le plus pendant la journée (donc le japonais en ce moment. lol :wink: ) mais c'est parfois éprouvant... (il m'est arrivé de me reveiller en pleine nuit parceque j'étais obsédé dans mon rêve par un mot que je ne trouvais pas... :? )
Je ne sais pas comment tu fais pour n'avoir que des conversations serieuses en japonais. Je frequente des japonais de milieux tres divers, je parle peu souvent de choses serieuses (ce n'est pas que je ne le veuille pas, au contraire).
Pareil pour moi. Les seuls conversations serieuse que j'ai en japonais sont celles concernant le boulot... A part ca, on parle vraiment que de connerie. Sur ce point là, je ne vois pas de différence avec la France... Même avec les gars du boulot, une fois arrivée dans un izakaya, ils sont intenables!:wink:
Honnetement, si tu vis dans une grande ville et que tu veux parles francais, tu peux sans probleme, c'est au contraire difficile d'eviter les francophones.
Là, meme commentaire que kansaijin: tu fais comment??? sur tout (ou plutot "le peu') de temps que j'ai passé a osaka, j'ai du rencontrer 1 peut être 2 francophones à tout cassé il y a 2 ans. En ce moment, il y bien une japonaise au boulot qui se débrouille pas trop mal mais bon :?...
Ca doit être Tokyo qui est différend... (Mais perso, je préfère quand même le kansai... rien que pour l'osakaben! :wink: )

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Message par Cable » 23 oct. 2006, 20:56

Ta femme non plus ne parle pas le francais ?

Pas un mot de français, et l'anglais pas fort du tout , donc oui on communique en japonais. Et à mon travail, je suis le seul occidental (sur 700 personnes, il doit y avoir plus de 690 japonais, et une dizaine d'asiatiques non-japonais).

Mon japonais n'est pas parfait (il y a des kanjis que je ne connais pas dans les 1945), mais il ne me pose pas de problème dans le travail: emails, présentation powerpoint, meetings, entretiens, etc. Plus que me corriger ma grammaire ou mon vocabulaire, les japonais me disent plutôt des choses du genre "c'est pas ce qu'un japonais aurait dit".
Dans quel secteur d'activites es-tu maintenant ? Qu'est-ce-qui a change (si tu parviens a l'expliquer) dans ton mode de relations ?

J'étais dans l'import, je suis dans les services IT maintenant.
Les gens autour de moi n'ont plus le même profil, ce sont presque tous des ingénieurs maintenant. Et humainement parlant, c'est juste que ce ne sont pas les mêmes profils: universités différentes, familles différentes, loisirs différents...
Tu n'eprouves plus le besoin de parler francais ?

C'est par phases....il va y avoir quelques jours où je me dirais que j'aimerais bien parler français un peu plus, puis ça disparaît...ces phases sont de plus en plus courtes et distantes. En y repensant, depuis que j'ai changé de travail, je ne me le suis pas dit une fois...mais ça ne fait que 4 mois...
De quel type de relations sympa qu'on ne peut pas avoir en France parles-tu ?
Si j'essaies de formaliser la chose, cela donnerait quelque chose comme: une discussion humoristique sur une expérience commune qui ne peut exister qu'au Japon. En guise exemple, cela peut être une discussion sur les relations "joge" (hiérarchicales ?) au travail (différentes en France et au Japon) où on caricaturera son boss, ou bien sur la police japonaise qui passe beaucoup de temps à contrôler les dynamo des vélos... Bien entendu, en lisant cela, on ne trouve pas ça particulièrement drôle, mais dans une dynamique de groupe où on est déjà joyeux, on s'amuse bien.
Je voudrais bien exagerer, mais non , toi non plus tu ne me crois pas ?
euh...et bien c'est très surprenant, vu ton probable niveau de japonais et la durée de ton séjour ici :D
Tu ne connais plus de creux de vague alors ? jamais ?
Si, mais plus à ce sujet :D
Dois-je le préciser ? Je suis toujours très content de retrouver mes amis français ici ou en France. C'est juste que ne pas les rencontrer pendant une longue période ne va pas me turlupiner (en dehors du fait de ne pas voir ses amis pendant une longue période est triste en soi, bien entendu, mais cela n'a rien à voir avec le fait qu'ils soient français/francophones).
Nul en francais ? pas a l'ecrit en tout cas !
Ça me fait très plaisir qu'on me dise cela, merci ! Il faut dire que je m'applique. Vous n'avez pas horreur quand les gens comprennent autre chose que ce que vous avez voulu dire ? :D

Mais moi à l'écrit, et moi à l'oral, c'est très différent hélas !
as-tu une expérience professionnelle en France (stage exclu) avant ton départ ?
Non, et c'est exactement de là que vient mon problème; au Japon comme en France, les étudiants utilisent un langage différent de ceux qui travaillent. Je suis venu directement de l'université en France au travail au Japon, et en français je parle toujours comme un étudiant, même après des années de travail.
D'une manière beaucoup plus prosaïque, dans quelle langue réféchissez-vous ?
C'est une question qui m'étonne toujours; moi, quand je pense, il n'y a pas de mots, ce sont juste des idées et concepts. Quand je suis dans une discussion, je pense au concept de ce que je veux dire à la personne en face, et le processus de translation en mots se fait tout seul. Si j'ai le malheur de préparer ma phrase, je mets 3 heures à la sortir.

Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Message par kansaijin » 23 oct. 2006, 23:08

Bonsoir a tous :D

Merci pour vos experiences EDT et Lucos

Cable, elle a de la chance ta femme ! Toutes celles que je connais mariees avec des francais s'investissent beaucoup dans le francais,
meme avec les enfants !

Il faudrait peut-etre que je travaille davantage les kanjis :| quand je me concentre, ca va, mais quand j'ai envie d'aller vite, de lire un livre, une recette ca me donne mal a la tete ! alors je limite la consommation !

Oui, "c'est pas un japonais qui aurait dit ca" je connais bien aussi !
C'est pour ca que parfois, on pense dire quelque chose de banal, et ils nous regardent comme si on venait de parler..... chinois !!!
Mais c'est ca aussi qui est dur, nous n'avons pas l'esprit, le bagage, les references culturels de la langue et nous ne l'aurons probablement jamais, a moins que ? immersion totale pendant 15 ans ???

Oui, je vois ou tu veux en venir avec les discussions humoristiques en izakaya, mais je n'ai pas ce genre d'experience. Les femmes veulent aller au restaurant francais forcement et parler de la France et des differences culturelles entre la France et le Japon...
Tout cela renforce encore ma conviction qu'il est (beaucoup) plus avantageux d'etre un homme francais qu'une femme francaise au Japon !


Pourquoi tu dis helas ! C'est bien de varier les registres !
Tu sais j'en reve moi d'une soiree comme ca truffee de "bakabanashi" 8)


Je peux vous poser encore juste une question ?
Comment expliqueriez-vous en quelques mots une telle adaptation a la langue japonaise au quotidien ? Ou c'est juste quelque chose de tres personnel, subjectif ?

Avatar de l’utilisateur
ELTdG
vétéran
vétéran
Messages : 857
Inscription : 26 mai 2004, 09:00
Localisation : Dans la jungle / au Japon

Message par ELTdG » 24 oct. 2006, 08:46

kansaijin a écrit :Oui, "c'est pas un japonais qui aurait dit ca" je connais bien aussi ! C'est pour ca que parfois, on pense dire quelque chose de banal, et ils nous regardent comme si on venait de parler..... chinois !!!
Oui, c'est un phénomème qu'on a du tous connaître au moins une fois. Je pense que le problème vient plutôt d'un manque d'habitude de communication avec des étrangers qui maîtrisent, mais pas complètement , la langue. À l'inverse, je ne vois pas pourquoi un américain ou un anglais aurait plus de facilités pour comprendre quelqu'un qui ne s'exprime pas parfaitement dans son langage. Merci de ne pas me reservir la propagande officielle sur l'originalité et l'unicité de la culture et de la langue japonaise... La différence, c'est que l'anglais est une langue quotidiennement massacrée par des milliards d'étrangers qui s'en servent comme langue tampon, que ça fonctionne bien comme ça, parce que les gens ont l'habitude.
kansaijin a écrit :Oui, je vois ou tu veux en venir avec les discussions humoristiques en izakaya, (...)
Pour ce sujet, je dirai qu'à mon avis ça dépend surtout des interlocuteurs... j'arrive aussi à avoir des discussions d'izakaya au bureau...
Cable a écrit :Non, et c'est exactement de là que vient mon problème; au Japon comme en France, les étudiants utilisent un langage différent de ceux qui travaillent. Je suis venu directement de l'université en France au travail au Japon, et en français je parle toujours comme un étudiant, même après des années de travail
Je crois qu'on n'est peut-être pas loin du fond de ton problème. Tu sembles avoir réussi un beau début de carrière dans un pays dans lequel tu n'as pas grandi, dis toi que si tu devais commencer à travailler en France tu partirais sans doute avec un handicap moins grand et que ça se passerait en douceur.
Cable a écrit :C'est une question qui m'étonne toujours; moi, quand je pense, il n'y a pas de mots, ce sont juste des idées et concepts. Quand je suis dans une discussion, je pense au concept de ce que je veux dire à la personne en face, et le processus de translation en mots se fait tout seul. Si j'ai le malheur de préparer ma phrase, je mets 3 heures à la sortir.
C'est un concept intéressant. Justement quand je parle de penser dans la langue d'une conversation, ça n'est pas pour "préparer" ma réponse mais pour "débroussailler" le terrain. Ça évite de passer par une étape de traduction des conceps auxquels je pense, chose que tu sembles éviter à ta manière aussi. Une autre chose que j'ai remarquée, suivant la langue dans laquelle je pense, je ne formule pas les choses du tout de la même façon... Enfin, je ne suis pas linguiste ni expert en sciences cognitives, donc je vais arrêter ici mes trivialités.
KansaiJin a écrit :Je peux vous poser encore juste une question ?
Comment expliqueriez-vous en quelques mots une telle adaptation a la langue japonaise au quotidien ? Ou c'est juste quelque chose de tres personnel, subjectif ?
Pas de problème, aujourd'hui c'est fromage ET dessert.
Personnellement, je dirais 6 lettres, Bertrand Renard :
S-U-R-V-I-E

Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Message par kansaijin » 24 oct. 2006, 11:02

ELT

Non, je ne parle pas de l'originalite et de l'unicite de la langue japonaise (ce dont les japonais eux memes d'ailleurs sont persuades), mais c'est une langue orientale a contexte riche (communicatif), et qui fonctionne donc en parallele avec un mode de pensee different des langues occidentales, c'est pour ca. Pour pouvoir etre a l'aise dans une telle langue, il faut aussi pouvoir etre different soi-meme jusque dans ses propres valeurs peut-etre. Sinon, si on s'en limite a la comprehension superficielle, on s'epuise a toujours expliquer le pourquoi du comment de nos reactions spontanees, ce qui ne cesse de m'arriver :lol:

Tu ne sens pas la barriere du "gaigin" toi ?
Je trouve que notre apparence physique met aussi quelques barrieres et souleve beaucoup d'a-prioris du type
gaigin = parle anglais
= ne parle pas japonais
et si parle japonais a des connaissances qu'ils stereotypent et reste toujours un gaigin, parce qu'un gaigin pense comme ca et comme ca et pas autrement. On a tendance a perdre notre individualite.
(bon je precise que je suis consciente que ca ne doit pas etre specifique au Japon pour lequel j'ai beaucoup de respect, mais j'en parle puisqu'il s'agit du contexte qui nous interesse.)
Oui, je veux dire par la qu'ils ne cessent de s'exclamer quand on leur sort un mot, une expression qu'on est pas censes connaitre, comme...
"jikka" pour parler de la maison des beaux-parents, ou..."mizumawari"!!
etc... "eeeeeeh, nan de shitteru!"
Ou alors posent sans cesse la question "XXXX'tte shitte ru ? ce qui parasite les conversations et nous rappellent sans cesse notre position de gaigin. Ils savent que ca fait 15 ans que je suis la, on n'a pas de probleme de comprehension mais on me demande "rakugo'tte shitte ru"
ou alors "buri" le poisson :o ou alors traduire des mots en anglais pour essayer de trouver une certaine complicite :? comme "ano hashi watatte, ...bridgi ne !
Bon bien sur, il n'y a aucune mauvaise intention de leur part (au contraire meme )juste que c'est enervant pour nous non ?

Je me suis perdue dans des details la, je ne sais meme pas si tu as eu le courage de les lire, mais enfin, puisque c'est la !
Voila un peu tout ce que je trouve lourd donc, mais enfin, c'est surtout a la base, alors quand viennent s'ajouter des choses comme ca, ca n'arrange rien :|



SURVIE c'est le mot magique alors ?
Le secret est donc...accepter et ne plus y penser (enfin ne pas en faire cas ?)

Tu habites un village a la campagne ?
Tu vie dans un enviromment 100% japonais et japonophone si je comprends bien !

Avatar de l’utilisateur
ELTdG
vétéran
vétéran
Messages : 857
Inscription : 26 mai 2004, 09:00
Localisation : Dans la jungle / au Japon

Message par ELTdG » 24 oct. 2006, 12:12

kansaijin a écrit :Non, je ne parle pas de l'originalite et de l'unicite de la langue japonaise(...)
Désolé, je crois que mon avertissement n'était pas assez clair. Je voulais juste préciser que je cherchais une autre explication que celle dont on nous rassasie. Avec un peu d'entrainement on comprend un chinois ou un japonais qui s'exprime dans un anglais non orthodoxe, je ne vois pas pourquoi la réciproque serait inexacte.
kansaijin a écrit :Tu ne sens pas la barriere du "gaigin" toi ?
Si, mais quand je suis de bonne humeur et que le contexte s'y prête, je m'amuse à en montrer la futilité. Les barrières ne demandent qu'à être franchies, du moment qu'on soit plus grand qu'elles, qu'on ait avec soit une échelle ou qu'on puisse la contourner.
kansaijin a écrit :Je trouve que notre apparence physique met aussi quelques barrieres et souleve beaucoup d'a-prioris du type
gaigin = parle anglais = ne parle pas japonais
Tu as aussi oublié "ne sait pas manger avec des baguettes", "parle fort", "sent la transpiration" et j'en passe des meilleures. Note toutefois que ça s'applique moins facilement aux non occidentaux.
kansaijin a écrit :Oui, je veux dire par la qu'ils ne cessent de s'exclamer quand on leur sort un mot, une expression qu'on est pas censes connaitre, (...) Ou alors posent sans cesse la question "XXXX'tte shitte ru ? ce qui parasite les conversations et nous rappellent sans cesse notre position de gaigin. Ils savent que ca fait 15 ans que je suis la, on n'a pas de probleme de comprehension mais on me demande "rakugo'tte shitte ru"
(..) ou alors traduire des mots en anglais pour essayer de trouver une certaine complicite :? comme "ano hashi watatte, ...bridgi ne !
Bon bien sur, il n'y a aucune mauvaise intention de leur part (au contraire meme )juste que c'est enervant pour nous non ?
:lol: Pas mieux. Pour la surprise, sensée être flatteuse mais qui a sacrément tendance à énerver (on me le fait aussi quand j'écris en japonais), j'ai tendance à leur demander en retour pourquoi je ne le saurais pas ou je n'y arriverais pas, alors qu'eux y arrivent très bien. C'est un peu prétentieux, mais ça évite de trop s'éterniser sur ces postures.
Pour l'anglais, les français de France (!) font généralement la même chose avec les japonais qui leurs parlent en français. C'est très énervant, tout comme les personnes qui savent pertinament que vous parlez japonais mais qui vous demandent systématiquement au début si vous comprenez bien. Dans ce cas, je leur propose généralement en japonais de parler anglais si c'est <b>vraiment</b> ce qu'ils veulent... et le reste se passe en japonais.
Note au passage que je trouve assez pitoyable que les japonais en soient réduits à employer à tout bout de champ, mais pour leur propre usage cette fois, des anglicismes comme <i>rice</i>, <i>seafood</i> ou <i>chicken</i>, alors que ce sont des choses qui leurs sont proches depuis des siècles. Enfin, il faut être lucides, en tant que français, on est mal placés pour leur jeter la pierre.
kansaijin a écrit :SURVIE c'est le mot magique alors ?
Le secret est donc...accepter et ne plus y penser (enfin ne pas en faire cas ?)
C'est un <i>mantra</i>. J'avais aussi "adaptation" mais ça fait 10 lettres, donc une de trop.
Je te rassure, je n'oublie pas mon français, enfin pas tout à fait. Je fais des efforts pour l'entretenir, je lis la presse française et mon <i>ipod</i> est bourré de balladodiffusions de la radio française. Je ne pense pas être <i>tatamisé</i>, j'aime encore me disputer, contredire mon interlocuteur pour le simple plaisir d'argumenter, me plaindre, me moquer des autres, faire des blagues salaces, tremper ma tartine dans mon bol de café... Je ne pense pas que comprendre et s'adapter à son interlocuteur nécessite d'oublier sa culture. À moins que je ne sois en train de développer une belle schizophrénie.
kansaijin a écrit :Tu habites un village a la campagne ?
Tu vie dans un enviromment 100% japonais et japonophone si je comprends bien !
La campagne, sûrement, personnellement je n'appellerais pas ça un village, mais sur mon adresse, il y a écrit "郡" et pas "市", alors...
Si tu veux en savoir un peu plus, je travaille dans une ""multinationale"" <b>japonaise</b>, donc oui, mon environement professionnel est japanophone, à 95%.
La vie à la maison, c'est une autre histoire, mais d'un autre côté je ne recherche pas spécialement mes fréquentations en fonction de la langue, même si ma femme parle très bien français.

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 24 oct. 2006, 12:45

J'aime bien ton "quand je suis de bonne humeur" ELTdG...parceque je crois que beaucoup de choses citées par Kansaijin sont très supportables et qu'on peut en rire QUAND ON EST DE BONNE HUMEUR!!! mais dès qu'un doute, une déprime s'infiltre et il faut tout reprendre à zéro.

Par exemple, dans l'environnement quotidien avec les gens qui ont l'habitude de vous voir, on peut être considéré comme un japonais à part entière ou quasi..., mais dès que l'on change d'environnement, il faut refaire connaissance, expliquer à nouveau et là franchement c'est usant, et non seulement c'est usant mais déstabilisant.

Une petite question; mes étudiantes m'ont suggéré l'autre jour en réponse à ma question "Qu'est-ce qu'un "vrai" japonais pour vous?" (à part la possession de la nationalité japonaise) que pour elles un "vrai" japonais c'est quelqu'un qui manie parfaitement les formules de politesse.

Je dois dire que j'ai personnellement beaucoup de mal àa utiliser parfaitement les formules de politesse. Et vous?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

WIKI japon pratique