Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Échanges d'infos sur les problèmes rencontrés pour l'éducation des enfants au Japon.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4947
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par bcg »

Bonjour,

Au delà des polémiques politiques, quel est votre avis sur la gratuité de la scolarité dont la mise en place a débuté cette année avec la classe de terminale au Lycée Franco-Japonais de Tokyo?
Que pensez-vous de cet article du Canard Enchaîné ? Correspond-il, selon vous, à la réalité de la vie de la communauté française dans son ensemble?

Un article du Canard Enchaîné du mercredi 13 août 2008 - copyright Le Canard Enchaîné

Le ruineux cadeau de Sarko aux expatriés

Pendant que le gouvernement ratiboise les effectifs des profs, Sarko veut imposer une réforme géniale. Il a décidé d'offrir ax expatirés la gratuité des écoles et lycées français de l'étranger. Un cadeau sympa, non? Sauf qu'il va surtout profiter aux plus aisés, et que l'addition, pour l'État, s'annonce carabinée.
Ces écoles très cotées - des stars comme Madonna font des pieds et des mains pour y caser leurs gamins - étaient jusqu'à présent payantes. Certains lycées sont des établissements publics, d'autres, privés sous contrat. En tout, 160 000 élèves y sont scolarisés, dont 80 000 Français. Sous la tutelle du Quai d'Orsay, chaque établissement fixe assez librement ses tarifs et ça atteint des sommets : 5500 euros l'année à Tokyo, 6500 à Londres, 15 000 à New York et 17 000 euros - le record - à San Francisco. Au diable l'avarice ! Pour les expatriés modestes, un système de bourses plutôt généreux est déjà en place. À New York, par exemple, il faut gagner moins de 65 000 euros par an - pas vraiment le smic - pour décrocher 4500 euros d'aide. Environ un quart des élèves français bénéficient d'une bourse. Mais pour Sarko, ce n'était pas assez.

My expat is rich

Depuis l'an dernier et à la demande expresse de l'Élysée, l'État prend en charge l'intégralité des frais de scolarité des élèves (français) de terminale... quels que soient les revenus des parents. Plus besoin de bourse! À la rentrée de septembre, ce sera le tour des premières, puis des secondes l'an prochain, et ainsi de suite. "J'aurais pu commencer la gratuité par la maternelle, a expliqué Sarko, le 20 juin dernier, devant la communauté française d'Athènes. Mais j'ai voulu commencer par l'année la plus chère pour que vous puissiez constater la générosité des pouvoir publics français."
Encore merci! Mais générosité pour qui? À Londres, l'une des familles concernées par ce généreux cadeau déclare plus de 2 millions d'euros de revenus annuels. Et deux autres gagnent plus de 1 million. "C'est scandaleux, commente Michèle Bloch, élue de gauche à l'Assemblée des Français de l'Étranger. Pour aider les familles, il suffisait d'élargir le système des bourses."
La gratuité entrînerai forcément de nouvelles inscriptions. Certains établissements prestigieux refusent déjà du monde. Comment s'opérera la sélection? Par le piston et les bonnes grâces du Quai d'Orsay? Jusqu'alors, une partie du financement était assurée par des grandes entreprises françaises désireuses d'attirer leurs cadres vers l'étranger. Ces boîtees, comme Darty ou Auchan, remisent déjà leur chéquier : pourquoi payer les frais de leurs expats si l'État régale?

Un coût qui fait boum

Au Quai d'Orsay, l'Agence française de l'enseignement à l'étranger a simulé le coût de cette plaisanterie mais s'est bien gardée d'en publier le résultat. Lequel est tout de même tombé dans les palmes du "Canard". D'ici dix ans, appliquée du lycée jusqu'au CP (sans parler de la maternelle), la gratuité coûterait à l'État la bagatelle de 713 millions par an! Intenable.
"C'est vraiment la faussse bonne idée, dit Olivier Cadic, élu de droite à l'Assemblée des Français de l'Étranger. À Londres, il manque 500 places par an. La vraie priorité, c'est l'ouverture de nouveaux établissements, pas la gratuité. Je ne comprends pas pourquoi Nicolas Sarkozy s'est lancé là-dedans." Peut-être parce qu'il se sent personnellement concerné par la question : après avoir été annoncé à New York puis à Lohndres, petit Louis est finalement inscrit au Lycée français de Doha... et il va falloir payer!
Auditionné par le Sénat à la fin juin, Bernard Kouchner n'a pas nié ces menus "inconvénients" . Son cabinet songe d'ailleurs à couper la poire en deux : une gratuité partielle... mais toujours sans conditions de revenus. Sauf que, pour le moment, Ssarko n'en veut pas. "Je tiens beaucoup à la gratuité" s'entête-t-il à chaque nouvelle déclaration à l'étranger. Sans prendre le temps de préciser comment sera financée cette très généreuse gratuité.

Isabelle Barré

Avatar de l’utilisateur
Grenadine
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 33
Inscription : 26 févr. 2007, 09:00

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par Grenadine »

Comment s'opérera la sélection? Par le piston et les bonnes grâces du Quai d'Orsay?
Comme au 14 juillet je presume :lol: En tout cas je croyais l'Etat ruine voila une bonne nouvelle proche des preoccupations des francais :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
lawren00
made in Japan
made in Japan
Messages : 1619
Inscription : 16 oct. 2005, 09:00
Localisation : 水原

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par lawren00 »

Une petite question, la derniere annee de lycee est gratuite pour tout le monde (y compris les etrangers qui s'y inscrivent) ou seulement les francais?

Sinon tout le monde est au courant, expatries = riches. C'est une belle forme d'amalgame pour une presse "d'investigation" ! :|

Avec le systeme d'attribution de bourses en fonction du revenu, je me demande comment ils auraient fait pour determiner ce qu'est un revenu suffisamment bas pour recevoir une aide de l'etat sachant que chaque pays a un niveau de vie different.

Avatar de l’utilisateur
GeeBee
contributeur
contributeur
Messages : 685
Inscription : 28 oct. 2006, 09:00
Localisation : Paris

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par GeeBee »

lawren00 a écrit : Sinon tout le monde est au courant, expatries = riches. C'est une belle forme d'amalgame pour une presse "d'investigation" ! :|
de part l'investissement de départ (déménagment, transports, nouvelle location), je pense qu'on peut dire, même s'il doit y avoir des exceptions, que ce ne sont pas des pauvres qui s'expatrient.

Avatar de l’utilisateur
lawren00
made in Japan
made in Japan
Messages : 1619
Inscription : 16 oct. 2005, 09:00
Localisation : 水原

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par lawren00 »

Quel investissement de depart? Il n'y a pas de déménagement si on est à niveau de vie modéré. Il faut comprendre que l'on ne va pas déménager les meubles de son appartement mais vendre sur place et n'emporter que les choses indispensables au Japon. Quand j'ai déménagé, je me voyais mal embarqué mon lit, ma garde robe complète et ce genre de choses. Un billet d'avion coûte 700 euros. Et décrocher un appartement, il y a, je pense, beaucoup d'entreprises qui aident pour le loyer d'un an à payer en une fois et qui l'échelonnent sur l'année.

Avatar de l’utilisateur
GeeBee
contributeur
contributeur
Messages : 685
Inscription : 28 oct. 2006, 09:00
Localisation : Paris

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par GeeBee »

ça représente quand même un petit pécul que le pauvre n'a pas.
Par ailleurs, quand on entend parler des expatriés (je ne parle pas du Japon seulement), ce sont souvent des professions à bons revenus (cadres, ingénieurs, patrons).
Pour revenir au Japon, quand on voit les conditions d'entrée (bac+3 minimum), c'est pas l'éboueur du coin qui peut y prétendre.

Avatar de l’utilisateur
GeeBee
contributeur
contributeur
Messages : 685
Inscription : 28 oct. 2006, 09:00
Localisation : Paris

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par GeeBee »

En tout cas, j'ai l'impression que ces écoles ont un mode de fonctionnement digne du privé (?)
Dans ce cas, pourquoi les rendre gratuites comme les écoles publiques ?

Avatar de l’utilisateur
LupinIII
contributeur
contributeur
Messages : 640
Inscription : 14 mars 2007, 09:00

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par LupinIII »

Meme le plus riche des francais, en France, a le droit a l'ecole gratuite. Alors, pourquoi les francais a l'etranger devraient-ils payer?

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par Cable »

Je passerai sur le fait que cet article soit biaisé politiquement et ait une pauvre argumentation.

L'école en français gratuite pour les français, ça me paraît être un droit fondamental. On peut toujours y opposer des problèmes pratiques et financiers, mais l'état donne tellement partout ailleurs où ces mêmes problèmes existent...de plus l'éducation en français de ses citoyens me devrait-il pas être d'une grande priorité? Que certains ne puissent payer les frais induits actuellement, ou bien aient leur budget familial grêvé, même avec l'existence de bourses, est le vrai problème à mon avis.
pourquoi les rendre gratuites comme les écoles publiques ?
Et bien parce que ce sont des écoles publiques, non?

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4947
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par bcg »

Bonjour,

Il est important de faire la distinction entre 2 termes : expatrié et détaché.

Un expatrié est une personne qui a quitté sa patrie et vit à l'étranger.
Dans le langage courant, le mot "expatrié" (les "expats") désigne des personnes ayant été détachées à l'étranger par leur administration ou leur entreprise et qui ont des salaires importants et de nombreux avantages variant d'ailleurs selon les sociétés (logement de fonction, prise en charge des frais de scolarité des enfants, primes variées, etc). Pour cette catégorie de personnes, la dénomination utilisée par l'administration française est "détaché".
Les "détachés" (gros salaires) représentent entre 10 et 15% de la communauté française du Japon. Les 85% restant n'ont pas de "gros salaires".
Vivre au Japon (et à l'étranger en général) occasionne des frais très importants comme, par exemple, la scolarité (notamment en université) et les voyages de retour en France pour rendre visite à la famille, etc.
Beaucoup de Français parmi les 85% évoqués plus haut sont installés au Japon sur le long terme alors que les 15% de détachés sont généralement ici pour une période de 3 ans.

Avatar de l’utilisateur
lawren00
made in Japan
made in Japan
Messages : 1619
Inscription : 16 oct. 2005, 09:00
Localisation : 水原

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par lawren00 »

Quel bon résumé ! S'il n'y a pas d'autres arguments, quelqu'un va-t-il s'occuper d'écrire à Isabelle Barré?

Avatar de l’utilisateur
capray
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 28
Inscription : 17 août 2006, 09:00
Localisation : tokyo

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par capray »

Les école françaises à l'étranger ne sont pas des écoles publiques. L'école publique au Japon enseigne le programme japonais dans des horaires japonais.
Globalement, les écoles françaises sont la plupart du temps des écoles démarrées par des parents souhaitant regrouper leurs enfants en l'absence d'une structure en langue française. Si elle prend de l'ampleur, un contrat est ensuite passé avec l'AEFE qui enverra du personnel détaché (et pas forcément riche et plein d'avantages) à la condition que l'enseignement soit de type EN. Ces écoles sont gérées par des conseils de gestion composés de parents élus.
Il existe par contre un droit fondamental pour les Français de l'étranger, c'est la scolarisation en système français de leur enfant, si une école existe (en gros, on ne peut pas le refuser, sauf contrainte, d'espace très souvent).

La gratuité des écoles à l'étranger risque de coûter bien trop cher à l'Etat et de rester à l'état de promesse, du moins pour l'ensemble du système. Peut être que pour le lycée, ce soit maintenu.
La réaction de "monsieur tout le monde" en France n'est elle pas de se demander pourquoi faire partir autant d'argent pour ceux qui se la coulent douce sous les cocotiers ? :?

Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par orlenduz »

de part l'investissement de départ (déménagment, transports, nouvelle location), je pense qu'on peut dire, même s'il doit y avoir des exceptions, que ce ne sont pas des pauvres qui s'expatrient.
Si si il en a quelques-uns. J'en connais qui jonglaient avec des petits boulots en France et qui sont venus pour des raisons personnelles mais aussi parcequ'ils ont pu trouver un boulot correspondant leur diplôme de FLE.
Pour le reste on n'arrive bien souvent qu'avec un gros sac et une valise.
Il faut des économies bien sur pour démarrer mais beaucoup d' "exptriés" vivent dans des vieux appartements pas chers collés à la ligne de train...

C'est vrai que l'école française a un peu l'image d'une structure qui accueille essentiellement les enfants de "détachés" mais qu'en est-il éxactement?

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4947
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par bcg »

Oui, en effet, ces informations erronées mériteraient un droit de réponse.
lawren00 a écrit :Quel bon résumé ! S'il n'y a pas d'autres arguments, quelqu'un va-t-il s'occuper d'écrire à Isabelle Barré?

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4947
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par bcg »

Bonjour,

Heu... ici, on parle du Japon, pas tellement de "se la couler douce"!
Les Français de France sont mal informés et l'article du Canard n'arrange rien, au contraire.
capray a écrit :... La réaction de "monsieur tout le monde" en France n'est elle pas de se demander pourquoi faire partir autant d'argent pour ceux qui se la coulent douce sous les cocotiers ? :?

Avatar de l’utilisateur
capray
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 28
Inscription : 17 août 2006, 09:00
Localisation : tokyo

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par capray »

Je suis bien d'accord avec vous, ce genre d'article ne va rien faire pour arranger la vision qu'ont les métropolitains de leurs compatriotes du bout du monde...Vision tronquée, qui très souvent associe (à l'image de la "coloniale") salaires mirobolants et vies faciles.

Quant à l'article du Canard même s'il est mal tourné, n'est il pas normal pour les métropolitains de s'étonner de voir cet argent partir en cette période de sinistrose économique ?

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4947
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par bcg »

Bonjour,

Eh bien, il me semble que si les Français de France ne comprennent pas l'importance des Français résidant hors de France, c'est qu'il y a un déficit de communication.
Prenons un exemple :
Lorsque, par exemple, le directeur de Seb-Tefal au Japon "vend" ses produits au Pays du Soleil levant, cela veut aussi dire des usines qui tournent pour honorer les carnets de commande et donc des emplois.
Faciliter l'implantation des Français à l'étranger, c'est aussi participer au rayonnement de la France en général. Je pense, entre autres, aux nombreux profs de français répartis dans d'innombrables institutions et qui sont autant d'ambassadeurs de la France.

Donc, d'une manière générale, la gratuité de l'enseignement profite aussi aux Français de l'Hexagone.

Et puis, réfléchissons encore un peu plus...
L'argument "cela profite aux riches" ne tient pas. J'ai déjà expliqué pourquoi plus haut.
Mais en plus, si on le retenait, alors il faudrait aussi rendre l'école payante en France! :D :D
capray a écrit :Je suis bien d'accord avec vous, ce genre d'article ne va rien faire pour arranger la vision qu'ont les métropolitains de leurs compatriotes du bout du monde...Vision tronquée, qui très souvent associe (à l'image de la "coloniale") salaires mirobolants et vies faciles.
Quant à l'article du Canard même s'il est mal tourné, n'est il pas normal pour les métropolitains de s'étonner de voir cet argent partir en cette période de sinistrose économique ?

Avatar de l’utilisateur
capray
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 28
Inscription : 17 août 2006, 09:00
Localisation : tokyo

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par capray »

Bonjour,

Déficit de communication, certes. Méconnaissance de ce qu'est la vie à l'étranger surtout, mais encore faut il venir le constater sur place, le vivre aussi un peu...ça fait des années que je leur répète :roll:

J'aurais tendance à suivre votre raisonnement sur l'importance de l'exportation de nos produits et la présence de compatriotes à l'étranger pour la faciliter. Mais les entreprises ne payaient-elles pas déjà les écolages de leurs expatriés ? la France en profitait donc.
En payant à présent à la place des boites, ne va t-elle pas perdre plus ?

Non, cela ne profite pas aux "riches", ils ne payaient pas les écolages auparavant, c'était très souvent inclus dans les packages.
Cela profitera surtout aux revenus moyens qui étaient trop "riches" ou pas assez malins pour obtenir une bourse. Et c'est une bonne chose.

Avatar de l’utilisateur
Mouli
amateur
amateur
Messages : 158
Inscription : 31 juil. 2006, 09:00
Localisation : Osaka

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par Mouli »

J'aimerai bien en profiter pour plus tard (on ne sait jamais... mais je n'en suis pas encore là). Néanmoins, un problème se pose ici.

D'une part, le Canard fait ici de la démagogie en affirmant presque que les Français à l'étranger ne seraient que des nantis donc leur argumentation est limite.

D'autre part, selon moi, l'argument qu'"en France, même les riches peuvent profiter de l'école gratuite, alors pourquoi pas les Français à l'étranger" tient difficilement. En effet, ces mêmes riches paient leurs impôts en France, donc indirectement cette éducation nationale et cela explique cette gratuité. Ce qui n'est pas le cas pour les résidents à l'étranger.

Néanmoins, si ça se fait, je ne crache pas dessus...

Avatar de l’utilisateur
jlz
amateur
amateur
Messages : 182
Inscription : 10 juil. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo

Re: Gratuité des frais de scolarité: article du Canard Enchaîné

Message par jlz »

J'ai fait le choix de m'expatrier. Je ne vis plus en france. J'ai fait le choix de l'école française pour mes enfants, et je trouve normal de payer pour leur scolarité. Je vis au japon - l'école gratuite est japonaise! Si je ne désire pas profiter du service public du pays dans lequel je réside, il est normal de devoir prendre en charge moi même mon choix. D'autant plus que je ne paye pas d'impôts en france, lesquels sont utilisés en partie pour financer l'éducation, en france.
Par ailleurs, le désir de nos dirigeants de renforcer l'éducation "à la française", le français et le rayonnement de la France dans le monde est très louable, et nécessaire. Il faut faire tous les efforts possible pour rendre cette éducation la plus accessible possible, et j'en sais gré à M. Sarkozy d'avoir tenu sa promesse. Même si la méthode me parait mauvaise... Pourquoi commencer par la terminale? c'est la classe la plus chère apprend-on par l'article du canard... Vraiment? au Lycée franco-japonais de Tokyo, les classes de maternelle et petite section sont bourrées d'élèves, et il se crée de nouvelles classes chaque année. Alors que le nombre d'élèves en terminale se compte sur les doigts de quelques mains... Et comment cela aide t'il de manière effective les familles dont les enfants font toute leur scolarité à l'étranger? Celles dont l'enfant arrive en terminale auront déjà trouvé les moyens de financer toutes les années précédentes, et une dernière année ne devrait pas changer grand chose.
Où alors, les familles dont les revenus ne permettent pas de mettre leurs enfants au lycée (et il y en a bien plus que le canard ne voudrait l'admettre): leurs enfants devront commencer leur scolarité dans le système du pays d'accueil, et continuer durant la majorité ou la totalité du cycle d'enseignement. Ces enfants ne pourront bien évidement pas revenir dans un système français et n'auront aucune chance de profiter de la mesure de gratuité!
Je pense que cette mesure aurait été beaucoup plus effective si elle avait concernée les classe de primaires en premier, et progressivement appliquée aux classes suivantes. Où alors, par l'intermédiaire d'un système de bourses élargi, ce qui est bien le seul point de l'article du canard enchaîné avec lequel je suis d'accord...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invités