"Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Discussions sur les problèmes rencontrés par les couples franco-japonais et/ou leurs enfants. Mariage. Divorce.
Répondre
Ispaster
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 19 juin 2009, 10:48
Localisation : Tokyo, Japon

"Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par Ispaster »

Bonjour à tous. Nous sommes une famille franco-japonaise (je suis Français, mon épouse est Japonaise et notre fils de 2 ans a les deux nationalités). Nous rentrerons l'année prochaine en France après 5 ans passés à Tokyo... et j'avoue que je suis un peu terrifié à l'idée de faire subir à ma femme la signature du fameux "Contrat d'accueil et d'intégration", la visite médicale à l'ANAEM avec contrôle des vaccinations et radio des poumons, le test de langue française, les journées d'instruction civique où on lui affirmera sur un ton condescendant que la polygamie et l'excision sont des pratiques répréhensibles, le tout en supplément des démarches bureaucratiques sans fin pour l'obtention de sa carte de séjour (même si les conjoints de Français n'ont désormais plus besoin de la solliciter avant un an)... Nous habiterons dans l'Oise, et pour accomplir ces formalités obligatoires nous devrons à chaque fois faire 2h de route aller-retour pour nous rendre à Amiens: une journée de travail perdue au final.
J'ai déjà lu quelques témoignages édifiants à ce sujet dans ce forum, mais je voudrais ouvrir une rubrique séparée: des couples franco-japonais récemment arrivés en France peuvent-ils raconter leurs expériences à ce sujet? Est-ce vraiment l'horreur? Certains Japonais récemment installés en France trouvent-ils un quelconque intérêt à ces "journées d'accueil et d'intégration"?
Déménager du Japon vers la France, installer une famille franco-japonaise en banlieue parisienne sont déjà des épreuves en soi. Ce n'est que mon opinion personnelle, mais je trouve que le bizuthage républicano-idéaliste que constitue le contrat d'accueil et d'intégration et ses stages de bonne conduite à la con ajoutent au moins 50% de stress supplémentaire. Ceux qui se plaignent de devoir attendre 1h sur des sièges molletonnés à Shinagawa pour que leur demande de carte de gaijin (valable 3 ans, contre 1 an pour son équivalent français) soit reçue par un fonctionnaire japonais poli et efficace devraient aller faire un tour dans les préfectures françaises pour voir comment on traite les Japonais chez nous...
Vos réflexions et vos expériences s'il vous plaît! Merci!

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 344
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par dvorahz »

Je suis mariée à un japonais depuis octobre 2008 et il est venu en France le 15 Janvier 2009. J'avais lu des horreurs sur ce forum sur la demande de carte de séjour, des articles apocalyptiques dans la presse ont paru sur les conditions d'admission dans notre département (06).
Eh bien, nous avons peut-être eu de la chance mais nous n'avons rien vécu des horreurs décrites, je l'ai déjà raconté sur d'autres fils mais je répète...
Ce n'est en rien terrifiant, juste long et fatigant, de faire la première fois la queue pour déposer le dossier (2h) . En fait, le cas des couples mariés est très simple et si on a tous les papiers le temps passé devant les fonctionnaires est court. Mais il faut faire la queue derrière des gens qui ont des tas de problèmes divers et variés, les problèmes de la planète : Tchétchènes, Russes, Chinois, Maghrébins... La leçon que j'en ai tirée est que pour une fois les classes aisées n'ont pas le privilège de biaiser les queues comme dans les aéroports la classe affaire, et que l'on peut relativiser ces problèmes de terreur devant devoir passer une radio alors que la plupart des personnes devant nous ont connu des horreurs avant d'être en France et ne savent peut-être pas dans quelles conditions ils vont devoir vivre...
Je pense aussi que la queue n'était pas plus longue qu'au Trésor Public la semaine avant de rendre ses impots pour les gens qui avaient des questions à poser au guichet : habiter en France, c'est faire la queue dans les administrations, et c'est vrai qu'au Japon on a perdu l'habitude...

Ensuite, les autres formalités sont beaucoup plus faciles. Mon mari japonais a trouvé les employés de l'ANAEM très dévoués et très compétents. La visite d'évaluation de ses compétences professionnelles a été très fructueuse et très intéressante, et beaucoup plus utile et constructive que la même qu'il a passé ensuite au Pôle emploi en tant que chômeur inscrit régulièrement, expédiée rapidement et sans explication. Quand je l'ai accompagné à l'ANAEM, j'ai vu le personnel s'adresser à mon mari de façon très polie et même chaleureuse pour les personnes l'ayant déjà rencontré, et toutes les personnes accueillies l'étaient de la même façon. On ne lui a pas parlé d'excision, mais J'y ai vu les brochures ( sur l'excision) et je les ai trouvées fort bien faites, pas du tout condescendantes, j'en ai même pris une pour mes parents d'élèves, et je trouve très bien que ces brochures soient diffusées là entre autres. La visite médicale était une visite médicale semblable à toutes les visites médicales dont je me souviens à l'entrée à l'université ou dans mn travail.... Apparemment mon mari a dit que l'organisation était bonne et qu'il n'y avait pas d'attente inutile. Toutes les japonaises que j'ai rencontrées semblent avoir très peur à l'idée de cette visite médicale, je ne sais pas pourquoi. Mon mari a trouvé aussi les formations civiques intéressantes, même s'il y avait des choses qu'il connaissait déjà, cela lui a permis de mieux comprendre mes explications de carte de sécu, mutuelle, etc. Mon mari n'a pas eu besoin des cours de langue, le niveau demandé est très simple (voir autre fil où on en parle) mais je me demande bien pourquoi cela effraye tant de gens de pouvoir se perfectionner en français, la langue du pays dans lequel ils doivent vivre... si nous avions décidé de vivre au Japon, j'aurais bien aimé suivre des cours de langue aussi, ne serait-ce que pour ne pas me sentir coincée à la maison et sous la seule dépendance de mon mari pour les relations extérieures.

Ispaster
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 19 juin 2009, 10:48
Localisation : Tokyo, Japon

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par Ispaster »

C'est très rassurant, merci!
Je crois que ce qui fait peur dans ces histoires de visite médicale, de séances de formation civique, etc. c'est le fait qu'elles soient obligatoires. C'est un peu présumer que tous les étrangers sont porteurs de maladies et ont des moeurs barbares. Quant à la langue, oui, avoir jusqu'à 400 heures de cours de français payés par l'Etat ressemble à une aubaine (si j'avais pu bénéficier d'autant de cours de japonais gratuits en arrivant à Tokyo, j'aurais économisé une fortune!)... sauf que là aussi c'est obligatoire, donc désagréable. Au Japon il n'y a certes pas d'obligation de connaître la langue pour les résidents étrangers, bien qu'il ait été question d'introduire cette mesure à un moment donné. Mais est-il possible de survivre longtemps au Japon, d'y trouver du travail, sans parler un minimum de japonais? Non, à part peut-être pour quelques banquiers qui restent ici un an ou deux et vivent dans leur bulle. Donc inutile d'obliger les gens à apprendre la langue: la sélection se fait naturellement. Cela devrait être la même chose en France. En tout cas, je suis ravi que votre mari prenne toutes ces démarches positivement. J'espère que ce sera aussi le cas pour mon épouse!

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 344
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par dvorahz »

C'est peut-être parce que je suis une femme, mais je vois les choses autrement, surtout depuis que j'ai fait la queue avec mon mari. En effet, le côté obligatoire peut paraître désagréable pour des gens venus de milieux intellectuels ou aisés, mais la plupart des femmes que j'ai vues dans la queue n'auraient pas accès à ces cours de langue si c'était facultatif, parce que du fait de leur charge familiale ou de l'obéissance à leur mari ou à leur père, elles en seraient empêchées. Même chose pour la visite médicale.
J'ai rencontré plusieurs femmes japonaises parlant très mal français et refusant de l'apprendre, du coup elles demeurent très isolées et n'ont qu'une envie, rentrer au pays...De plus, je trouve tout à fait normal que mon conjoint apprenne comment fonctionne le pays dans lequel il va vivre, et je me doute que même pas flemme il n'y serait pas allé si c'était facultatif. Il faut voir comme il avait peur de devoir prendre des cours de langue, alors que ça ne pouvait que l'aider s'il n'avait pas eu le niveau suffisant ! D'autre part, c'était intéressant pour mon mari de rencontrer des étrangers dans la même situation que lui et de pouvoir en discuter, cela le sortait un peu du cadre unique de mes relations.

Avatar de l’utilisateur
grenier
amateur
amateur
Messages : 99
Inscription : 13 déc. 2004, 09:00

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par grenier »

J'aurais tendanve à dire que le problème fondamental vient de l'esprit dans lequel ces lois ont été faites : flatter l'électorat FN.

Celà dit, il y a heureusement une grande différence entre les manoeuvres politicienne et ceux qui sont chargés de les mettre en application. Malgré tout on ressent un très net contraste de traitement dans certains cas : nous vivons avec ma femme dans les Alpes de Haute Provence, et bien qu'elle sache parler anglais courament, la logistique n'était pas pratique pour faire venir un traducteur pour les "journées de formation" ; on m'a donc proposé de l'accompagner pour faire office de traducteur. J'ai pu constater une très nette différence de traitement à mon égard de la part du formateur (avant même qu'il ne sache que j'étais là de manière légitime), par rapport au ton qu'il a employé pour parler au mari d'un couple magrébin dont la femme venait suivre la formation en question.

Nous restons malgré tout des privilégiés.

Kate
accro
accro
Messages : 206
Inscription : 07 juin 2009, 17:49

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par Kate »

Je ne pense pas que le fait de demander à un étranger la langue du pays pour une meilleure adaptation soit fait pour flatter le FN...
C'est normal d'apprendre la langue d'un pays quand on y va pour s'y installer de manière définitive ou pour une durée très longue... Quand on est touriste, je dis pas, mais quand on veut vivre dans le pays, c'est normal.

Si je dois changer de pays, je ferais mon maximum pour connaître la langue et s'il est possible d'avoir des cours, je les prendrais sans rechigner.. Ne serait-ce que pour pouvoir se débrouiller seul dans le pays sans constamment demander l'avis à un français ou autre.
Dire ensuite que demander à un étranger d'apprendre la langue revient à dire qu'on flatte l'extrême droite... Je trouve ça légèrement exagéré...

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4969
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par bcg »

Cette partie du message de Dvorahz a particulièrement retenu mon attention.
C'est très intéressant cet aspect de l'obligation de la mesure quand on sait à quel point certaines communautés de femmes ne jouissent que de peu de liberté, en tout cas pas des libertés fondamentales, au moins telles que décrites dans les déclarations des droits de l'homme (qui sont aussi ceux des femmes même s'il existe une charte qui leur est dédiée).
dvorahz a écrit :... la plupart des femmes que j'ai vues dans la queue n'auraient pas accès à ces cours de langue si c'était facultatif, parce que du fait de leur charge familiale ou de l'obéissance à leur mari ou à leur père, elles en seraient empêchées. Même chose pour la visite médicale.
J'ai rencontré plusieurs femmes japonaises parlant très mal français et refusant de l'apprendre, du coup elles demeurent très isolées et n'ont qu'une envie, rentrer au pays...

Avatar de l’utilisateur
grenier
amateur
amateur
Messages : 99
Inscription : 13 déc. 2004, 09:00

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par grenier »

Kate a écrit :Je ne pense pas que le fait de demander à un étranger la langue du pays pour une meilleure adaptation soit fait pour flatter le FN...
C'est normal d'apprendre la langue d'un pays quand on y va pour s'y installer de manière définitive ou pour une durée très longue... Quand on est touriste, je dis pas, mais quand on veut vivre dans le pays, c'est normal.

Si je dois changer de pays, je ferais mon maximum pour connaître la langue et s'il est possible d'avoir des cours, je les prendrais sans rechigner.. Ne serait-ce que pour pouvoir se débrouiller seul dans le pays sans constamment demander l'avis à un français ou autre.
Dire ensuite que demander à un étranger d'apprendre la langue revient à dire qu'on flatte l'extrême droite... Je trouve ça légèrement exagéré...
Je ne me limitait pas à la langue mais à l'esprit global dans lequel ces lois ont été faites. Un exemple au hasard est la manière dont sont traités/scrutés les personnes qui souhaitent obtenir un visa d'époux, au prétexte que le phénomène "mariage blanc" existe. C'est ce qui entraine l'expulsion de personne mariées à un(e) citoyen(e) français, alors que le mariage est complètement légitime (au point qu'il y a même un ou plusieurs enfant).
A l'autre bout de la chaine (les privilégiés tels que nous), on est passé de l'obtention directe d'une carte de séjour de dix ans dans certains endroits à la nécessité de passer par la case "carte de un an" au moins deux fois.

Kate
accro
accro
Messages : 206
Inscription : 07 juin 2009, 17:49

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par Kate »

Ok je comprends mieux sur ce sujet. Effectivement c'est un sujet qui fait débat en France sur la légitimité des mariages. Il faut pouvoir prouver un mariage sincère et d'amour, ce qui n'est pas chose facile.

De ce point de vue je peux comprendre. Maintenant de là à dire que ce sujet flatte aussi le FN, je ne sais pas trop. Après tout c'est un débat légitime car il existe malheureusement trop de mariages blancs et d'abus, c'est pourquoi le gouvernement français reste méfiant. Le sujet de l'immigration est devenu vraiment tabou ces dernières années en France, sans l'aide du FN.

Avatar de l’utilisateur
GeeBee
contributeur
contributeur
Messages : 685
Inscription : 28 oct. 2006, 09:00
Localisation : Paris

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par GeeBee »

grenier a écrit : alors que le mariage est complètement légitime (au point qu'il y a même un ou plusieurs enfant).
En quoi faire plusieurs enfants légitime un mariage ?

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4969
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par bcg »

Message de modération

Merci de bien vouloir relire les règles d'utilisation du forum. Afin d'éviter les discussions à caractère politique, et surtout les "empoignades" stériles qui les accompagnent généralement sur la plupart des forums, il est souhaitable de ne pas nommer de parti politique.
Merci de votre compréhension, de ne pas répondre à ce message, et de continuer la discussion sur le thème de l'échange d'informations propre à ce forum.

Ispaster
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 19 juin 2009, 10:48
Localisation : Tokyo, Japon

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par Ispaster »

dvorahz a écrit :En effet, le côté obligatoire peut paraître désagréable pour des gens venus de milieux intellectuels ou aisés, mais la plupart des femmes que j'ai vues dans la queue n'auraient pas accès à ces cours de langue si c'était facultatif, parce que du fait de leur charge familiale ou de l'obéissance à leur mari ou à leur père, elles en seraient empêchées. Même chose pour la visite médicale.
Intéressant en effet. Je n'avais pas pas vu les choses sous cet angle.
J'imagine quand même les cris d'orfraie si le gouvernement japonais décidait d'imposer des cours de langue et de politesse japonaises, ainsi qu'une visite médicale, aux étrangers arrivant sur son sol. Je vois d'ici les courriers des lecteurs furibards dans le Japan Times!
Je remarque aussi que les "salariés en mission" et leurs conjoints, à savoir les expats, échappent complètement en France à l'obligation de signer le contrat d'accueil et d'intégration et de suivre les formations civique et linguistique. Il y a donc dès le départ une discrimination entre la plupart des "gens venus de milieux intellectuels ou aisés", que l'on exempte de ces formalités ennuyeuses, et les autres étrangers, par définition suspects...
Dernière question: comment se déroule l'évaluation du niveau linguistique lors de la visite à l'Anaem? Mon épouse parle presque parfaitement le français. Devra-t-elle passer une sorte de test ou bien une simple conversation avec son interlocuteur de l'Anaem suffira?

Avatar de l’utilisateur
G7
amateur
amateur
Messages : 122
Inscription : 21 juin 2006, 09:00
Localisation : tokyo

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par G7 »

mon mari japonais etudie le francais, grand debutant ! on vit actuellement a tokyo, mais parfois on pense a tenter l aventure parisienne dans un avenir plus ou moins proche...
dans 1 an, son niveau de francais devrait avoir bien progresser...
si nous partons vivre en france dans 1 an et demi, voire 2 ans, quand il passera le test, est ce qu il il y a des chances qu il puisse profiter des cours en france ?
les cours au japon ne sont pas donnes, et actuellement, il n y a pas de petites economies. biensur, nous voulons qu il parle un minimum avant de partir, ca lui facilitera la vie. mais si une fois sur place il pouvait avoir un perfectionnement de francais gratuit, ca ne serait pas negligeable... surtout qu il n aura peut etre pas de travail au debut, et nous serions sur un seul salaire...
comment ca se passe ? pour les couples dont le coinjoint a deja fait le test... quel niveau est demande ?
merci

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 344
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par dvorahz »

Voici ce que j'ai déjà écrit sur un autre fil :
Mon mari vient d'obtenir à Nice sa carte de séjour d'un an le 14 Avril (il est arrivé en France pour me rejoindre le 15 Janvier). Il était très inquiet pour le test de langue française, mais il l'a passé très facilement, aussi j'en profite pour poster ici ce qui est demandé, ce qui soulagera peut-être certains parmi vous :

Il s'agit en fait de passer le Dilf, c'est à dire Diplome Initial de Langue Française ou A1.1.
Il faut savoir :
-en compréhension orale :comprendre une annonce publique, une indication simple, des instructions simples, une information chiffrée, l'heure
-en compréhension écrite : identifier la signalétique, des instructions simples, des informations de base, des informations chiffrées,reconnaître la nature et la fonction d'écrits simples.
-en production orale : comprendre les questions posées, exprimer un besoin ou demander un rendez-vous, indiquer la nature d'un problème de santé, donner sa date de naissance
-en production écrite : recopier une adresse, un numéro de téléphone, noter un numéro, un prix, une date, compléter un formulaire, laisser un message simple.
"L"entretien" s'est passé pendant un entretien particulier avec un employé de l'ANAEM, très courtois comme les autres d'ailleurs, et non pas avec d'autres candidats sous forme d'examen. La partie écrite était très légère (3-4 lignes maxi m'a dit mon mari)

Avatar de l’utilisateur
G7
amateur
amateur
Messages : 122
Inscription : 21 juin 2006, 09:00
Localisation : tokyo

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par G7 »

dvorahz, merci pour la reponse !
ton mari n a pas a prendre d autres cours alors ? passer ces petits tests suffit ?
car meme si ils passent le test, certain (dont certainement mon mari dans un peu plus d un an !!) auraient encore besoin de prendre des cours afin de se perfectionner... je suppose donc que c est un choix personnel qui se fait a ce moment la...

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 344
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par dvorahz »

Ce n'est pas personnel. Si on a réussi le test, on ne suit pas les cours, puisque les cours sont sensés préparer à réussir le test, c'est logique !

Avatar de l’utilisateur
G7
amateur
amateur
Messages : 122
Inscription : 21 juin 2006, 09:00
Localisation : tokyo

Re: "Contrat d'accueil et d'intégration" et arrivée en France

Message par G7 »

ok ! j imaginais plus ca comme une evaluation du niveau, et qu apres il etait possible de prendre des cours afin de s ameliorer.
par exemple, 5 niveaux.
si la personne est aux niveaux 1-2 ou 3, prendre des cours, niveau 4, la vie en france permettra de perfectionner sans avoir besoin de cours, niveau 5, la personne parle deja bien francais.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités