Hommes japonais

Discussions sur les problèmes rencontrés par les couples franco-japonais et/ou leurs enfants. Mariage. Divorce.
Avatar de l’utilisateur
kojiro-f
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 16 déc. 2007, 09:00

Re: Hommes japonais/ point de vue d'un homme japonais

Message par kojiro-f »

Je viens de lire les postes de ce forum pour la première fois. Bien que mon niveau de français ne soit pas suffisant pour comprendre bien toutes les subtilités, je suis très heureux pour umeberu, et j'ai un respect renouvelé pour les membres de ce site/forum. Je pensais que peut-être il ne serait pas inutile d'ajouter le point de vue d'un homme japonais; je suis sorti avec une Française pendant deux ans quand j'habitais aux Etats-unis (je crois que c'était plus facile car nous étions dans un pays neutre), mais c'est pas cette expérience dont j'ai envie de parler. Je voudrais parler plutôt d'un contexte socio-culturel qui influence beaucoup d'hommes japonais d'aujourd'hui; bien entendu, ce contexte dont je parle ne peut pas completement expliquer, sans parler de justifier, le comportement de chaque homme japonais qu'on rencontre. De plus, chaque japonais a un rapport different avec ce contexte; certains sont completement conditionnés par ça, d'autres se révoltent délibérément contre le même contexte. De toute façon, je crois que son influence est encore considérable.

D'abord, il y a le rapport entre la famille et l'état au Japon. La société japonaise d'après-guerre a souvent adoptées des analogies avec la période Tokugawa, pendant laquelle chaque famille avaient une fonction dans l'état, soit le "han"藩; ça c'était pas seulement pour les familles samourai, mais aussi pour les agriculteurs, par exemple, dont la fonction était la production du riz (pour l'état). Le but ultime, la raison d'être d'une famille était de servir l'état (à ceux qui lisent japonais, je recommande un livre par Prof. Watanabe Hiroshi, Kinsei Nihon Shakai to Sogaku近世日本社会と宋学 (Tokyo University Press, 1985) ). Dans la société moderne, cet aspect se manifeste de deux manières, je crois: 1)beaucoup de pression dans la famille pour le fils de réussir, soit devenir un homme qui sert l'état dans une position d'influence (un aspect bien connu); et 2)si le fils réussit un peu, la famille (en particulier la mère) l'accepte sans aucune question, et le traite avec beaucoup d'indulgence, souvent comme un prince. De toute façon, le fils n'a pas vraiment l'opportunité de se réfléchir, de developper son individualité.

En suite, il y a l'enseignement à l'école, un processus par lequel le caractère social d'un individuel est façonnée. Bref, au Japon c'est un processus d'endoctrinement, une série de rituels conçus pour expulser toute individualité, faire se conformer à la société sans question (bien sûr, j'exagerre; je suis retourné au Japon comme adolescent après avoir grandi en etranger, c'était très dûr). Le garcon qui est traité comme un prince, accepté inconditionnellement à la maison, est forcé d'entrer un monde ou il doit accepter tous sans question, dans une structure très stratifié des professeurs, des élèves plus âgés et moins âgés. Cette hiérarchie, bien sûr, est calquée sur la realité de "corporate Japan." Pour ce garçon, devenir adulte est d'être capable de distinguer les endroits où on peut dire ce qu'il pense, et les endroits où on doit se conformer sans question; celui qui ne peut pas faire cette distinction, selon lui, est enfantin (en même temps, il veut qu'il reste un endroit où il est accepté inconditionnellement; et très souvent, il exige que sa petite-amie devienne comme ça). Ça me semble très different de l'Europe, où j'ai l'impression que quelqu'un d'enfantin est exactement comme un "adulte" dans ce contexte japonais, celui qui ne peut pas questionner rationnellement l'autorité, celui qui veut être accepté inconditionnellement sans essayer de construire une relation de respect mutuel.

Finalement, il y a le rôle des universités. Après avoir reçu un education comme ça, ce garçon, s'il est appliqué, peut aller à une université classique; dans cette université, qui a sa propre place dans la hiérarchie rigide des universités, il apprend le comportement approprié pour le niveau d'autorité il aura dans sa vie. A la fin de ce processus est formé un homme japonais stéréotypique.

Bien que ce contexte soit influent, dans la réalité il y a bien sûr beaucoup d'informations du monde hors du Japon, et on est enseigné en même temps des droits de l'homme et de la démocratie; si un garçon est sensible à ces aspects de la vie, il aurait plein d'occasions pour se poser la question si ce système (ou ce contexte) est juste. Comme je l'ai dit au debut, chaque japonais a son propre rapport avec ce contexte socio-culturel, et il y a beaucoup d'hommes qui essayent à se révolter contre tout ça (et celui qui décide d'avoir une relation avec une occidentale est souvent un de ces hommes). Néanmoins, bien que cette révolte soit très dûr pour cet homme japonais, le résultat est souvent de médiocre aux yeux d'une occidentale, car les réussites de cette révolte sont les choses tout à fait naturelles pour elle; la capacité de questionner l'autorité... c'est quelque chose on apprend en adolescence.

Alors pour finir:
1) si vous rencontrez un japonais qui a grandi dans cette société, il est assez probable que ses expériences impliquent un rapport avec un contexte comme ça.
2) si cet homme est completement conditionné par ce contexte, et chaleureusement souscrit à ses valeurs, je crois qu'il serait très difficile pour lui à construire une relation satisfaisante (pour les deux) avec une occidentale.
3) si cet homme a surmonté les limites de ce contexte, je crois qu'il serait vraiment reconnaissant d'un(e) ami(e) qui comprend les tensions et les difficultés qu'il a vaincu pour accomplir quelque chose qui n'est pas vraiment difficil à atteindre dans un contexte européen.

Désolé pour avoir infligé mon français à vous. C'est devenue comme une de mes rédactions que j'écris pour mon professeur chaque semaine. S'il y a quelqu'un de gentil qui peut corriger mes fautes linguistiques -- peut-être par mp, car personne ne s'interesserait à mon niveau de langue --, je serais très reconnaissant.

Avatar de l’utilisateur
Rinnel
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 12
Inscription : 06 févr. 2008, 09:00

Re: Hommes japonais/ point de vue d'un homme japonais

Message par Rinnel »

kojiro-f a écrit :
Désolé pour avoir infligé mon français à vous. C'est devenue comme une de mes rédactions que j'écris pour mon professeur chaque semaine. S'il y a quelqu'un de gentil qui peut corriger mes fautes linguistiques -- peut-être par mp, car personne ne s'interesserait à mon niveau de langue --, je serais très reconnaissant.







Ah cher Kojiro-f, votre niveau de français est de loin, bien au dessus de ce que j'ai l'habitude de lire dans les forums, ou sur internet, par des francophones.

louis-kun
amateur
amateur
Messages : 136
Inscription : 05 nov. 2007, 09:00
Localisation : Geneva / Kyoto

Re: Hommes japonais/ point de vue d'un homme japonais

Message par louis-kun »

Rinnel a écrit :
kojiro-f a écrit :
Désolé pour avoir infligé mon français à vous. C'est devenue comme une de mes rédactions que j'écris pour mon professeur chaque semaine. S'il y a quelqu'un de gentil qui peut corriger mes fautes linguistiques -- peut-être par mp, car personne ne s'interesserait à mon niveau de langue --, je serais très reconnaissant.
Ah cher Kojiro-f, votre niveau de français est de loin, bien au dessus de ce que j'ai l'habitude de lire dans les forums, ou sur internet, par des francophones.
+1 :o

Kojiro-f, ne soit pas modeste, ton français est parfait, tu maitrise mieux le français que la plupart des français eux même.
Par ailleure, je trouve très interresent d'avoir le point de vue d'un homme japonais. Je me suis toujours imaginer, vu la proportion Homme Occidentaux avec Femme Japonaise et Femme occidentale avec Homme Japonais que c'était une question de préférance. Que beaucoup d'hommes craquait physiquement et mentalement sur le modele de la femme japonaise pour les qualité que l'on lui connait, et que beaucoup de femmes n'étaient pas très attiré par les hommes japonais.
Mais en parlant avec des amies française et suissesses, je me suis appércu que beaucup craquaient sur les hommes japonais physiquement "Ah il sont tros chou, Kawai!, ou classe" mais que le probleme etaient éffectivement plus dans leur rapport à la femme, leur attentes envers elles...
Néanmoins la plupart des Japonais sont très gentil, mais le grand paradoxe de la femme occidentale "classique" elle ne veut pas non plus d'un homme tros gentil "ah, mais il est tros collant" "c'est bizzar, il est tros gentil pour être honnete" "c'est tros beau pour être vrai". Paradoxe, qu'il est plus difficile à trouver chez une femmes japonaise, qui à tendence é c'extasier au moindre mots gentil ou petite attention... Beaucoup de préjugé, mais c'est mon ressenti personnel sur la chose...
Au final, je tire mon chapeau bas aux hommes Japonnais qui sont en couple avec des occidentales, et d'autant plus au Japon, cela ne soit pas être facile tous les jours, à tous les points de vues.

A plus

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Re: Hommes japonais

Message par Fujijanet »

Je ferais passer le message a mon cheri, qui correspond au 3ieme groupe a mon avis.
Il essaye de gerer tout ca, tant bien que mal, pas facile. Il etait fort, direct et pas timide en France (1 an d'experience) et il a du mal a retrouver cela au Japon.
Il ne souhaite pas vivre a long terme au Japon au passage.
Point de vue partage pour ma part!

Avatar de l’utilisateur
kojiro-f
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 16 déc. 2007, 09:00

Re: Hommes japonais/ point de vue d'un homme japonais

Message par kojiro-f »

Merci pour vos réponses. Un professeur de français très gentil vient de m'envoyer des corrections (il y en a beaucoup, hein?). Alors ne vous inquitez plus de corriger mon texte. Néanmoins, je continue d'être interessé à savoir ce que vous en pensez.

Avatar de l’utilisateur
pharaonneisis
accro
accro
Messages : 299
Inscription : 02 oct. 2006, 09:00
Localisation : Paris

Re: Hommes japonais

Message par pharaonneisis »

Beau témoignage Kojiro-f. Tu me fais réfléchir sur l'homme japonais d'une façon que je n'aurais penser possible.

Et de plus, ton français est vraiment bon.

Au plaisir de te lire.

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Hommes japonais/ point de vue d'un homme japonais

Message par Shizuka-jp »

louis-kun a écrit : Au final, je tire mon chapeau bas aux hommes Japonnais qui sont en couple avec des occidentales, et d'autant plus au Japon, cela ne soit pas être facile tous les jours, à tous les points de vues.
N'exagérons pas mon cher Louis-kun, je connais pas mal d'Occidentales épouses de Japonais qui sont des femmes absolument charmantes, jolies, intelligentes, pleines de talents divers, et je ne pense pas que ces hommes soient si à plaindre que ça!

Et dans le cas des couples vivant au Japon, les efforts sont bien souvent du côté du conjoint expatrié, merci de le noter au passage!

SumireNoMama
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 26
Inscription : 22 mars 2006, 09:00
Localisation : Takarazuka, Hyogo

Re: Hommes japonais

Message par SumireNoMama »

Euh, merci Louis-kun, je sais pas trop comment prendre ca.^^

Je crois que mon mari doit etre dans le groupe 2, coince dans sa culture.
Il voudrait vivre comme un occidental, mais sa culture est bien plus forte et l'emporte sur tout le reste.
Et je confirme ca met tout en perile.
Surtout cette devotion au travail .
Sa famille, enfin surtout sa femme passe au 2nd plan, voire beaucoup plus loin.

Alors les hommes Japonais peuvent etre tres charmants , mais je pense que ceux ayant une experience de l'etranger sont plus viables.
Ils arrivent a gerer la double culture et comprendre.
La , mari essaie de me transformer en Japonaise, en gros occupe toi de la maison des gosses et ferme-la, c'est super sympa a vivre . ^_________^

Et oui les Francaises sont de grandes gueules et moi je me laisserai pas Japonisee, c'est pas parce que je me suis mariee a un Japonais que je veux etre Japonaise.
Donc, mon cher et tendre a interet a revoir sa copie sinon il va y avoir un enorme probleme, ^^

Il est pas mechant, il est juste un peu trop "Japonais" en ce moment.

SumireNoMama
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 26
Inscription : 22 mars 2006, 09:00
Localisation : Takarazuka, Hyogo

Re:

Message par SumireNoMama »

umeberu a écrit :
... Finalement, il s'est révélé très chauvin et tout n'était que comparaison entre le Japon et les autres pays.
Bourré de clichés sur des pays qu'il n'a jamais visité, il en venait même à parler phrénologie ( :? ) et d'autres choses de ce genre...

Il ne parlait que drama et émissions japonaises idiotes, ne lisait que des livres écrit par le maire de Tôkyô, Ishihara Shintarô (qui est un coréo et sinophobe fini) et ne jurait que par son ordinateur sur lequel il téléchargeait dessins animés et films pornos.

Finalement, j'ai habité avec lui pendant 1 an :
il me traitait comme une femme au foyer, me demandait de poser tel objet de façon à ne pas faire de bruit en le posant, de marcher comme on flotte (à la japonaise). Bien qu'il m'aidait pr les tâches ménagères, jamais il ne m'aidait pr la cuisine, même quand j'était malade.

Qd je sortais, je devais l'appeler toutes les 2 heures.
Grand buveur, il sortait souvent sans moi et rentrait plus qu'éméché !
Sur le plan intime, je sentais bien qu'il demandait, mais ne savait pas donner. On ne le faisait pas souvent (une fois par mois).

Enfin, il me détruisait moralement :
tout était de ma faute. De nature maladroite, tout en moi l'irritait.
Il ne se gênait pas pr me parler de ses ex (bcp d'Occidentales).
Vantant la femme japonaise, il me voulait en même temps ronde, blonde à forte poitrine alors que je ss plutôt fine, brune et dépourvue de poitrine opulante et nourricière...
Souvent énervé, il n'hésitait pas à balancer des objets à travers la pièce, comme un gamin de 4 ans à qui on aurait refusé quelque chose, et disait que ses amis n'étaient pas mes amis et ne devaient jamais l'être...

Tu viens de decrire mon 1er petit ami Japonais.
Il voulait me transformer en femme-objet, sa creation, sa chose , j'ai tenue a peu pres aussi longtps et je l'ai quitte.
Il etait insupportable, critiquait tout, se prenait pour un genie, jugeait les autres.
Affreux.

A y repenser , finalement mon mari est pas si pire, XD

Donc tu es pas tombee sur un cas a part malheureusement, le pire c'est que mon ex a recommence avec d'autres filles, dont une pour qui il etait le premier , elle a eu 18 ans avec lui, il l'a jamais aime et lui a dit, juste servit d'elle comme objet sexuel et pour son adoration.
Moi au moins il m'a aime et a souffert de notre rupture surtout que ses parents nous voyaient deja maries.

Mais c'etait terrible de se sentir si imparfaite , ni nulle tout le temps.

Avatar de l’utilisateur
Useco
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 4
Inscription : 13 déc. 2007, 09:00

Re: Hommes japonais/ point de vue d'un homme japonais

Message par Useco »

Bonjour Kojiro-f,

Merci pour votre analyse. Elle me permet de comprendre mieux l'histoire que j'ai vécue avec mon ami japonais. Il était "révolté" contre la culture japonaise tant qu'on était étudiants. Cependant, du moment où il a obtenu un poste dans l'administration japonaise, si longuement attendu, il est rentré dans la "moule", j'ai l'impression. Son attitude à mon égard a changé, il attendait plus d'admiration et de respect de ma part, non seulement pour lui mais pour son travail aussi. Il me semble que depuis qu'il a réussi professionnellement, il attendait que je l'accepte inconditionnellement, comme sa mère et sa grand-mère le font d'ailleurs, puisqu'il est le premier fils. Je n'aimais pas penser à mon histoire d'un point de vue de différences culturelles mais je commence à voir que ces différences sont bien plus importantes que je ne voulais croire au début.

Avatar de l’utilisateur
uchimizu
amateur
amateur
Messages : 50
Inscription : 12 déc. 2007, 09:00

Re: Hommes japonais

Message par uchimizu »

Bonjour,

je m'aventure sur un terrain glissant, mais je peux aussi comprendre la dévotion des japonais à leur entreprise. Au Japon, seul ce dévouement permet d'accrocher une bonne situation qui permet par la suite de faire vivre une famille dans de bonnes conditions. Sinon, cela veut dire habiter un préfabriqué en lointaine banlieue, 2 heures de train tous les jours, les enfants dans des écoles publiques souvent médiocres et violentes, et aussi être catalogué "loser" dans une société qui est souvent très dure avec ceux qui ne réussissent pas.

Alors c'est finalement assez logique de se "défoncer" au travail entre 25 et 35 ans pour ensuite accrocher une place comfortable qui permet de vivre dans de meilleures conditions. Evidemment, cela laisse moins de temps pour s'occupper de son épouse.

La pression n'est pas du tout la même quand on habite une sous-préfecture rurale en France où le logement est peu cher, les écoles publiques de bon niveau, et où l'on peut avoir une vie agréable même avec une situation professionnelle passable.

Ceci-dit, toutes les histoires de couples sont différentes, et je ne veux certainement pas te donner de conseils, mais seulement suggérer que les japonais ont aussi leur raison d'avoir un comportement qui nous parait bizarre.
SumireNoMama a écrit : Surtout cette devotion au travail .
Sa famille, enfin surtout sa femme passe au 2nd plan, voire beaucoup plus loin.

Alors les hommes Japonais peuvent etre tres charmants , mais je pense que ceux ayant une experience de l'etranger sont plus viables.
Ils arrivent a gerer la double culture et comprendre.

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Hommes japonais

Message par Shizuka-jp »

uchimizu a écrit :Sinon, cela veut dire habiter un préfabriqué en lointaine banlieue, 2 heures de train tous les jours, les enfants dans des écoles publiques souvent médiocres et violentes, et aussi être catalogué "loser" dans une société qui est souvent très dure avec ceux qui ne réussissent pas.
Tous les Japonais n'habitent pas non plus à Tokyo! :wink:

D'après les conversations que je peux avoir avec des étrangères provinciales mariées à des salary-men japonais (mon mari n'est pas salary-man, donc notre cas est un peu à part), les principaux reproches viennent du fait que leur mari ne sait pas, ne veut pas, ou n'ose pas, se soustraire aux obligations diverses de leur vie professionnelle, qui dépassent souvent le cadre des heures de travail. De même, certains n'osent pas prendre leurs congés payés, parce que leurs collègues ne les prennent pas, et qu'ils ne veulent pas être les seuls à les prendre.

Après il y a aussi la tendance très japonaise de se soumettre aux supérieurs, que ce soit au travail, ou dans la vie courante, tendance qui peut paraître parfois très énervante, surtout quand on voit certains supérieurs!

Résultat, la vie de famille semble passer après la vie professionnelle. Je dis "semble", car dans pas mal de cas, ce n'est pas vraiment un choix, et beaucoup d'hommes souffrent de cette situation.

Je trouve qu'il y a malgré tout des changements dans les mentalités. On voit par exemple de plus en plus de pères prendre des congés pour participer aux événements scolaires, sportifs, et autres, de leurs enfants.

Avatar de l’utilisateur
kojiro-f
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 16 déc. 2007, 09:00

Re: Hommes japonais/ point de vue d'un homme japonais

Message par kojiro-f »

Useco a écrit :Bonjour Kojiro-f,

Merci pour votre analyse. Elle me permet de comprendre mieux l'histoire que j'ai vécue avec mon ami japonais. Il était "révolté" contre la culture japonaise tant qu'on était étudiants. Cependant, du moment où il a obtenu un poste dans l'administration japonaise, si longuement attendu, il est rentré dans la "moule", j'ai l'impression. Son attitude à mon égard a changé, il attendait plus d'admiration et de respect de ma part, non seulement pour lui mais pour son travail aussi. Il me semble que depuis qu'il a réussi professionnellement, il attendait que je l'accepte inconditionnellement, comme sa mère et sa grand-mère le font d'ailleurs, puisqu'il est le premier fils. Je n'aimais pas penser à mon histoire d'un point de vue de différences culturelles mais je commence à voir que ces différences sont bien plus importantes que je ne voulais croire au début.
Bonjour Useco,

Merci pour votre message. En fait, mon témoignage est fondé en partie sur mes éxperiences avec mes camarades de classe à l'université, dont beaucoup sont devenus fonctionnaires d'Etat. Alors je pense que je comprends pour vous et votre ami.

Néanmoins, c'est une chose de vouloir être respecté comme un individu qui se révolte contre sa culture, mais c'est une autre chose de demander une copine occidentale d'accepter (ou partager) la hiérarchie traditionnelle des valeurs, qui met l'Etat et le travail au dessus de tous. En général, je n'ai pas beaucoup de compassion pour ce dernier. Selon moi, ça révèle que sa révolte n'était pas véritable en premier lieu.

Mais en même temps, la pression au lieu de travail dans le gouvernement est très forte, est on peut sympathiser avec votre ami. Bien entendu je ne sais rien de lui, mais si ce poste de gouvernement est son premier, et il étudiait en France juste avant qu'il à commencé son travail, je crois qu'on peut dire que son poste n'est pas "in the mainstream"(dans le courant principal?). C'est relativement facile pour quelqu'un qui a une carrière de premier rang d'être plus assuré; pour les autres qui n'ont pas ce prestige dans le gouvernement, la pression pour la conformité est même encore plus forte, et il ne serait pas etonnant si un homme dans cet environnement ait l'impression qu'il a plus de besoin d'une amie qui l'accepte inconditionnellement comme une mère, quelqu'une qui le respecte pour son travail (pour lequel il ne se sent être suffisamment respecté au lieu de travail). Peut-être je me suis trompé, et votre ami a une carrière très prestigieuse dans le gouvernement, mais c'est vrai qu'on voit souvent cette sorte de comportement.

Beaucoup de Japonais essayent d'équilibrer son travail au Japon avec une vie personnelle avec une occidentale. Si son travail est celui dans lequel il faut se conformer avec ses superieurs, (celui d'un "salary-man" ou d'un fonctionnare d'Etat, par exemple), c'est souvent très difficile d'être à la fois "bon employé" et "individu respectable dans les yeux de cette occidentale." Bien sûr je ne peux pas donner une prescription pour le succès, mais si cet homme peut imaginer un peu les difficultés que cette femme rencontre en faisant l'effort de s'expatrier pour être avec lui, et cette femme comprend la force de la pression pour lui, peut-être ça sera un debut...

- Corrections de langue (par mp) seront toujours bienvenues.

Avatar de l’utilisateur
uchimizu
amateur
amateur
Messages : 50
Inscription : 12 déc. 2007, 09:00

Re: Hommes japonais

Message par uchimizu »

Bonjour,

je souahiterais signaler que les conditions de travail en France sont aussi très variables en fonction des entreprises, et que certains salariés français ont parfois autant de travail et de contraintes que le salarié japonais moyen. Je travaille maintenant en France dans le secteur du conseil. La hiérarchie y est aussi très forte (même si je n'aime pas mon supérieur, je dois lui obéir immédiatement, sinon je suis très mal noté), et les quantités de travail aussi importantes. Les journées de travail de 8h à 22h sont courantes, et je ramène souvent des "devoirs" à la maison le week-end.

Certes, on peut être contre ce genre d'investissement au travail par principe, mais il faut aussi reconnaitre que c'est grâce aux gens qui se "défoncent" en coulisse que beaucoup de choses se font. Mon cas n'est pas isolé, et je connais de nombreuses entreprises (en particulier les sous-traitants de grands groupes) qui sont soumis à une pression incroyable.

je crois aussi, et c'est pour cela que j'accepte ces conditions de travail, que cela permet d'acquérir une expérience précieuse, que le travail est plus intéressant que la moyenne, et que cela me donne de meilleures chances d'obtenir des postes intéressants (et donc bien rémunérés, ce dont ma famille profitera).

J'essaie par contre, une fois le travail fini, de passer le plus de temps possible avec ma femme, et de lui montrer que même si je n'ai pas beaucoup de temps pour elle, je lui suis très attaché. Pour l'instant, ma femme accepte bien tout cela.
Shizuka-jp a écrit : D'après les conversations que je peux avoir avec des étrangères provinciales mariées à des salary-men japonais (mon mari n'est pas salary-man, donc notre cas est un peu à part), les principaux reproches viennent du fait que leur mari ne sait pas, ne veut pas, ou n'ose pas, se soustraire aux obligations diverses de leur vie professionnelle, qui dépassent souvent le cadre des heures de travail. De même, certains n'osent pas prendre leurs congés payés, parce que leurs collègues ne les prennent pas, et qu'ils ne veulent pas être les seuls à les prendre.

Après il y a aussi la tendance très japonaise de se soumettre aux supérieurs, que ce soit au travail, ou dans la vie courante, tendance qui peut paraître parfois très énervante, surtout quand on voit certains supérieurs!

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Hommes japonais

Message par Shizuka-jp »

Je connais aussi en France des personnes qui ont une vie de travail extrêmement prenante, au moins autant que des Japonais! Certes, ils ont plus de congés payés.

Je voulais surtout parler des obligations hors travail, comme les sorties nocturnes entre collègues, le golf le week-end avec le boss, etc...Ça ne fait pas partie à proprement parler du travail en lui-même, mais c'est souvent considéré comme aussi important que le travail, car cela permet de "gagner des points" sur le plan professionnel.

Le problème c'est que ce "hors-travail" se fait souvent au détriment de la vie de famille...

Après il y a aussi le cas du "tanshin-funin" 単身赴任. Le père est muté dans une autre ville, voire un autre pays, mais la famille ne veut (ou ne peut) pas suivre, souvent pour éviter de troubler le parcours scolaire des enfants. Cette situation peut durer pendant des années, et occasionner de nombreux dysfonctionnements familiaux.

Les mutations existent aussi en France, mais en général la famille suit le mouvement, ou si ce n'est pas envisageable, il reste toujours la possibilité de refuser le nouveau poste, même si ça peut nuire à l'avancement.

mimi-tani
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 14
Inscription : 11 juil. 2008, 22:41

Re: Hommes japonais

Message par mimi-tani »

Je n'ai pas une tres bonne image des hommes japonais vivant au Japon (qui ne sortent jamais du Japon j'entend), toutes mes experiences furent desastreuses (au le japon), et je finissais par penser que le soucis, c'etait moi.

Mais les japonais vivant a l'etranger sont bien differents...

Je dois reconnaitre que les japonais sont des hommes tetus, a la limite bornes; ce sont des reveurs, qui preferent rever leur vie (sentimentale), que de la vivre pleinement; ils ont un cote assez lache aussi, beaucoup preferent ne plus donner de nouvelles que de rompre clairement, et on a beau leur telephoner, ils ne deccrochent plus... C'etaient les aspects negatifs de mes vieilles experiences...

Disons qu'il faut leur apprendre la communication dans le couple, sans trop s'enerver tout en le valorisant: "ton avis compte beaucoup pour moi; nous n'avons pas les memes passions, mais je veux comprendre les tiennes et les partager avec toi..." Ils n'ont pas l'habitude de ca, et ont une perception du couple differente de la notre...

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Re: Hommes japonais

Message par Cable »

les japonais sont des hommes tetus, a la limite bornes; ce sont des reveurs, qui preferent rever leur vie (sentimentale), que de la vivre pleinement; ils ont un cote assez lache aussi,
Ben dis donc. Tu as une revanche à prendre sur les japonais? Tu as eu tant d'expériences que ça pour pouvoir généraliser comme ça sur les quelques dizaines de millions de japonais qui existent au Japon... Tu n'as pas l'impression que ton jugement manque un peu de nuance?

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Hommes japonais

Message par clws990 »

mimi-tani a écrit :Je dois reconnaitre que les japonais sont des hommes tetus, a la limite bornes; ce sont des reveurs, qui preferent rever leur vie (sentimentale), que de la vivre pleinement; ils ont un cote assez lache aussi, beaucoup preferent ne plus donner de nouvelles que de rompre clairement, et on a beau leur telephoner, ils ne deccrochent plus... C'etaient les aspects negatifs de mes vieilles experiences...
Encore une fois, je ne pense pas qu'il faille généraliser. Des français tétus, bornés et rêveurs, j'en connais plein ! Tous dans leur image de la relation amoureuse, et qui vivent à leur façon la vie. Est-ce de la lacheté ? non. Ils sont juste différents. Essayez donc de prendre du recul.
mimi-tani a écrit :Disons qu'il faut leur apprendre la communication dans le couple, sans trop s'enerver tout en le valorisant: "ton avis compte beaucoup pour moi; nous n'avons pas les memes passions, mais je veux comprendre les tiennes et les partager avec toi..." Ils n'ont pas l'habitude de ca, et ont une perception du couple differente de la notre...
Je ne pense pas que cela soit spécifique aux japonais. Vous semblez connaître mieux la définition d'un couple qu'eux. Comme vous le dîtes, ils ont une perception différente. Dans ce cas, pourquoi devrait-il exactement avoir la même que vous ?
Il est donc normal de discuter afin de se comprendre d'où l'intérêt pour 2 cultures différentes, et en aucun cas forcer l'autre à vivre selon sa vision des choses. C'est la plus grande difficulté d'un tel couple, et je parle en connaissance de cause.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités