enseignement

Échanges de renseignements pratiques sur le travail au Japon, visas de travail, etc.
adrien544
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 15
Inscription : 13 sept. 2009, 22:07

enseignement

Message par adrien544 »

Bonjour je m'apelle adrien j'ai 22 ans et envisage d'aller passer un an au japon l'année prochaine (visa working holiday). Mais voilà je me pose des questions au niveau du travail. En effet j'aimerais travailler dans l'enseignement du francais mais j'ai entendu dire que cela n'est pas accesible à tous, c'est pourquoi je me tourne vers vous. Alors voila ma question serait, est-ce qu'une license universitaire suffit???(license faculté d'anglais ) je suis parti aussi en angleterre pendant 1 an, du coup je parle aisément l'anglais, est-ce que l'anglais peut etre un plus pour moi là-bas ??? est-ce qu'un bon niveau de jplt est requis ??? est-ce qu'il est simple de donner des cours particuliers ou encore travailler dans les cours du soir ???
J 'apprends le japonais depuis un an, je prends ce projet très au sérieu.
Tous types de conseils sera apprécié merci d'avance !!

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: enseignement

Message par Shizuka-jp »

Je vous conseille de vous relire, et de vous corriger, avant que Maître Cappello n'arrive... 8)

adrien544
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 15
Inscription : 13 sept. 2009, 22:07

Re: enseignement

Message par adrien544 »

?

Avatar de l’utilisateur
Maitre_Capello
amateur
amateur
Messages : 168
Inscription : 02 avr. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo (depuis trop longtemps)

Re: enseignement

Message par Maitre_Capello »

:mrgreen: trop tard, j'ai tout lu! Je vais devoir sévir une fois de plus.

Pour être franc, tout cela m'attriste plus qu'autre chose. Combien sont-ils à partir chaque année en visa vacances-travail et à s'improviser prof de français après nous avoir infligé de messages de ce genre? On ne les compte plus malheureusement. Je ne sais pas quoi faire au Japon, du coup je m'improvise prof de français, réflexion typique chez certains, comme si le Japon n'était au fond qu'une poubelle où tous les chômeurs de ce monde auraient une chance de briller.

Que dire de ce véritable mépris dont font preuve certains à l'égard de la langue japonaise, ce pays ne serait finalement qu'un état bâtard sans histoire et sans langue nationale, asiatique donc forcément anglophone. Quand les japonais recrutent des personnes pour l'enseignement de la langue anglaise, ils prennent des ressortissants d'états anglophones, cela semble logique: moi-même, je ne me vois pas embaucher un brésilien pour enseigner le russe, même s'il le parle bien.

Il y aussi une chose qu'on ne dit pas souvent aux candidats sur le départ: l'enseignement du français c'est un marché mort pour beaucoup de ceux qui vivent ici, les départements pour la langue française disparaissent de beaucoup de facs japonaises, beaucoup de petites écoles privées ont fermé ces dernières années après l'implosion de NOVA. Certes, il y a encore l'Alliance Française ou l'Athénée Français mais pour ces écoles on demande de vrais enseignants de français langue étrangère pas des rois de "l'impro". On trouve encore de petites écoles de français, de toutes petites structures parfois, mais d'après mes propres constatations les gens sont plutôt payés au lance-pierre.
Dernière modification par Maitre_Capello le 16 avr. 2010, 10:30, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Earendil
contributeur
contributeur
Messages : 521
Inscription : 14 mars 2007, 09:00

Re: enseignement

Message par Earendil »

De plus, je pense que le minimum requis pour pouvoir enseigner le français est de ne pas faire de fautes d'orthographes élémentaires... :shock: :roll:

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4969
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: enseignement

Message par bcg »

La mise au point de Maître Capello résume bien la situation et je suis globalement d'accord avec lui mis à par le fait que, personnellement, je ne pense pas que le marché soit mort.
Même les profs bardés de diplômes (doctorat, entre autres) n'arrivent pas à trouver de situation stable. On en est là, certes.

Mais dans les écoles de langue, souvent de petites structures avec de petits groupes et des cours individuels, le problème est différent. On peut parfois être recruté plus sur ses qualités de communication et sa capacité à animer un groupe que sur ses réelles compétences en enseignement du FLE. C'est bizarre mais c'est comme ça. Je crois que Jac-Kyoto intervient souvent en ce sens et il a parfaitement raison.

C'est que le marché y est différent. On y rencontre toutes sortes de gens avec des motivations extrêmement variées:
- des gens ayant vécu en France (ou dans un pays francophone) et voulant garder un contact avec la langue et la civilisation;
- d'autres en mal d'exotisme et voulant avoir un contact avec un étranger;
- d'autres s'imaginant qu'avec une heure par semaine et pas de travail personnel, il vont pouvoir s'exprimer, oralement ou à l'écrit... comme par magie;
- des gens très motivés avant un départ à l'étranger, par exemple;
- sans oublier les éternels complexés n'arrivant pas à parler anglais après avoir subi le rouleau compresseur de l'enseignement japonais (!) et voulant tenter leur chance avec une autre langue!
Je pourrais continuer la liste à l'infini avec toutes sortes d'exemples de profils de gens fréquentant les écoles de langue.
Le problème, c'est que tous ces types de gens (et bien d'autres) sont souvent regroupés et qu'il est, par conséquent, très difficile de leur proposer un contenu d'apprentissage satisfaisant. L'enseignement dans ces conditions est une gageure et relève de l'exercice d'équilibrisme plutôt que du FLE pur sucre.
Tout ceci a été très bien décrit de manière humoristique dans le blog de "Marimeia" il y a quelques années (Qu'est-il devenu? Et qu'est-elle devenue?). Les motivations des uns et des autres, même si elles sont parfois farfelues restent tout à fait respectables et on peut rencontrer des tas de gens très intéressants venant de toute sortes de milieux sociaux professionnels.
Je crois qu'il est important de respecter cet ensemble de motivations variées des apprenants et de bien comprendre le système d'offre et de demande dans le cadre des petites écoles de langues.
Un exemple :
Un médecin-orthopédiste passionné par la France suit des cours particuliers pendant plusieurs années. Eh bien, après avoir pris sa retraite, il a acheté un appartement à Paris et partage maintenant son temps entre la France et le Japon! (et d'autres pays aussi)
Des exemples comme celui-là il y en a des milliers.


Alors, s'il est important de recadrer les candidats à l'enseignement au Japon, dans leur propre intérêt, il faut bien voir aussi qu'il existe un marché particulier restant, à mon avis, très important mais pour lequel les conditions de travail et notamment de rémunération se sont considérablement dégradées depuis le début des années 90.

adrien544
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 15
Inscription : 13 sept. 2009, 22:07

Re: enseignement

Message par adrien544 »

Vous jugez trop facilement les gens ! encore des personnes qui aiment rabaisser les autres ! c'est navrant.... Et pis rédiger tout un message juste pour dire ca ... non mais sérieux si t'as pas de conseil à donner tu changes de page c'est simple !

adrien544
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 15
Inscription : 13 sept. 2009, 22:07

Re: enseignement

Message par adrien544 »

"comme si le Japon n'était au fond qu'une poubelle où tous les chômeurs de ce monde auraient une chance de briller"
non mais qu'est-ce qui va pas chez toi ???
Et pis ton histoire de brésilien... tes professeurs d'anglais à lépoque du collége et du lycée étaient tous anglais natifs? je pense pas !!! Pas besoin d'être natif pour enseigner l'anglais en lycée en france ,et encore moins au japon! Le niveau est très faible là-bas !!

Kate
accro
accro
Messages : 206
Inscription : 07 juin 2009, 17:49

Re: enseignement

Message par Kate »

Ce n'est pas parce que le niveau d'anglais est faible au Japon qu'ils vont par conséquent prendre des français ou des chinois ou des brésiliens pour donner des cours d'anglais... C'est une réponse un peu naïve.

Cependant, il est vrai que bien qu'en France je n'ai jamais eu de professeur natif anglais, pour avoir déjà consulté des offres d'emplois au Japon en qualité d'enseignant, il demande pour la plupart des natifs anglais, sans doute aussi pour faciliter les rapports avec l'administration si la personne ne parle pas parfaitement le japonais (car ce n'est pas toujours demandé comme critère de sélection (de parler couramment le japonais) même si ça paraît plus logique et plus simple).

Maître Capello est souvent bien "violent" dans ses propos, cependant je dois reconnaître que sur ce sujet, il ne dit pas forcément n'importe quoi. Il a juste tendance à s'exprimer de manière exagérée sans vraiment connaître les véritables motivations de la personne et à dénaturer les faits juste parce que la personne a posé une question :)

Avatar de l’utilisateur
Earendil
contributeur
contributeur
Messages : 521
Inscription : 14 mars 2007, 09:00

Re: enseignement

Message par Earendil »

adrien544 a écrit :Le niveau est très faible là-bas !!
euh... qu'est ce qui te permet de juger ainsi ? toi même qui parlait de jugement facile...
Il me semble qu'en grammaire et en général à l'écrit ils sont peut-être meilleurs qu'un français moyen non ? enfin je n'en sais pas assez pour juger moi non plus.. bref, désolé du hors sujet..
Dernière modification par Earendil le 18 avr. 2010, 17:15, modifié 1 fois.

adrien544
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 15
Inscription : 13 sept. 2009, 22:07

Re: enseignement

Message par adrien544 »

non le niveau est bas ! je ne critique pas le niveau des élèves mais le niveau de l'enseignement ! en tout cas en lycée !

Avatar de l’utilisateur
nya-nya
amateur
amateur
Messages : 125
Inscription : 28 avr. 2009, 19:00
Localisation : Tokyo, Japon

Re: enseignement

Message par nya-nya »

Bien que j'approuve pas toujours les méthodes un peu tonitruantes de Maître Capello, je pense que ce qu'il te dit doit être pris dans le sens de "il te rend service". iIl ne donnera jamais de faux espoirs ça c'est sur et il sera toujours négatif à souhait mais ça évite de tomber de haut et incite à commencer d'en bas.

Ensuite l'exemple du brésilien qui donne des cours de russe, mouais, moi non plus j'ai jamais eu des profs d'anglais natifs, et faut dire qu'on reste dans le même continent. Et perso, je serais vachement plus motivée d'apprendre le chinois avec mon voisin de classe suisse (qui est bilingue) qu'un des chinois de la classe :mrgreen: Mais je sors du sujet.

adrien544
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 15
Inscription : 13 sept. 2009, 22:07

Re: enseignement

Message par adrien544 »

Bref passons ! ca m'est égal ! A la base j'attendais un conseil, je me doute que seulement avec une license d'anglais je ne vais pas aller loin. Ca fait un moment que j'apprends le japonais intensivement car apparament il est conseillé d'avoir au moins un niveau jplt 2, mais là ma question serait et je m'adresse à ceux qui auraient la gentilesse de me conseiller sérieusement ( pas de me descendre ), est-ce que vraiment c'est inutile de posséder seulement une license d'anglais et donc faudrait-il mieux en plus de cela me spécialiser dans quelque chose ?

Avatar de l’utilisateur
jac-kyoto
amateur
amateur
Messages : 136
Inscription : 28 oct. 2005, 09:00
Contact :

Re: enseignement

Message par jac-kyoto »

Bonjour,
Je partage tout a fait les propos de Maitre_Capello et de BCG, et personnellement je suis attristé par le nombre croissant de français qui débarquent au Japon parce que en France ils ne trouvent pas de travail. Le recrutement dans les écoles même les petites devient sévère.

je vais juste intervenir sur 2 points (salaire et recrutement) (je parle pour mon établissement) n'en tirez donc pas forcement une généralité
On trouve encore de petites écoles de français, de toutes petites structures parfois, mais d'après mes propres constatations les gens sont plutôt payés au lance-pierre.
Qu'est ce que être paye au lance-pierre,
- Quand il faut passer du temps a former les profs, que l'on s'efforce de garantir un nombre d'heure suffisant pour vivre, que des personnes donnent des cours a 1000 yens de l'heure (comment je fais pour expliquer que je demande a mon client 3500y).
- Qu'est ce qui justifie sinon l'époque de la bulle (qui est fini je le rappelle) qu'un français qui enseigne, doive être a ce titre payé 3 a 4 fois plus que une secrétaire bilingue qui a elle aussi bac+3 ou 4
Je rappelle que les petites écoles n'ont pas d'aides, ni de salaires pris en charge par des organismes extérieur et qu'elles .

-- A tous les postulants ( et surtout a ceux qui envisage d'avoir ensuite un visa de travail)
Attention régulièrement des français viennent me voir pour un travail de prof,
je voudrais rappeller quelques points aux personnes a la recherche d'un poste
- attention a vos CV
- a votre présentation, ( venir dans le style back-paker c'est pas idéal)
- soyez a l'heure au rendez-vous
- même si vous n'êtes pas diplômé de FLE, maitrisez bien votre français
( il ne suffit pas d'être français,avec ou sans diplôme de FLE (pour mon école il faut passer un entretien puis un test)
- et (surtout) ne donnez pas des cours n'importe ou, a n'importe quel prix si vous voulez être pris plus tard dans une école. Comment embaucher un prof qui a donné des cours a 1000 yens, puis demander a un client de maintenant payer plus juste parce que cette meme personne ets prof chez "moi"?
(je sais on va me dire c'est pas pareil ¥, c est dans un café,... mais ca quand on est client on ne le voit pas.)

BCG, Maitre_Capello si j'ai laissé des fautes m'echapper pardonnez moi (mais je n'enseigne pas :) )

Avatar de l’utilisateur
Maitre_Capello
amateur
amateur
Messages : 168
Inscription : 02 avr. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo (depuis trop longtemps)

Re: enseignement

Message par Maitre_Capello »

Quand je parle du professeur de russe qui ne peut être brésilien je me base uniquement sur la situation au Japon. C'est ainsi que fonctionne les choses ici, il faut oublier ses repères français ou européens. Il faut éviter de dire qu'en France les professeurs sont bien ceci ou cela alors pourquoi pas au Japon? non! Ce n'est pas parce qu'en France vous avez étudié l'espagnol avec des professeurs français qu'il faut penser que vous pourrez donner des cours d'espagnol si vous êtes français, ça ne marche pas comme ça ici.

Non seulement les recruteurs précisent presque systématiquement NATIVE dans les annonces, voire même demandent des anglophones américains plutôt que britanniques, mais en plus il y a le plus important: les services japonais de l'immigration. Un dossier de visa pour travailler au Japon ne passera pas si ça sonne faux, un porteur de passeport français qui veut se faire embaucher par une école qui donne des cours d'italien, ça passe pas dans la plupart des cas.

Bon, comme nous sommes dans le cas d'un visa vacances-travail le soucis du visa de travail est moins important mais reste le problème des recruteurs japonais, ils pensent qu'un espagnol ne peut pas donner des cours de russe, il faut faire avec.

Ensuite une licence d'anglais sur le marché japonais ça vaut cacahuète. Des anglophones étrangers qui sont chômeurs au Japon il en a pléthore et certains ont déjà des visas d'époux de japonaises mais galèrent comme des fous pour certains d'entre-eux. Pourquoi ne pas jeter un coup d'oeil sur Gaijinpot.com qui concentre une grande communauté anglophone et souvent composée de profs ou d'ex-profs. Il y a aussi des annonces pour ceux qui veulent être prof, ça ressemble presque à un coup de main là...

Edit:
jac-kyoto quand je parle de salaire au lance-pierre :wink: c'est simplement pour préciser une réalité, je ne cherche nullement à dire que c'est mal payé ou à critiquer les salaires, je veux juste éviter que certains aillent s'imaginer qu'ils auront des salaires mirobolants et qu'ils pourront aisément passer d'une gaijin house crasseuse à un duplex en ville. Beaucoup ont encore les repères de l'époque de la bulle financière ou des années NOVA. Pour fréquenter régulièrement les forums je constate simplement que beaucoup se font de fausses idées sur les salaires ou sur la vie facile de prof de langue, dragueur de minettes, avec un appartement sympa pour simplement faire le clown devant de pseudo-étudiants en langue française.
Je rajoute aussi que je ne suis pas dans l'enseignement mais alors pas du tout, je dirais juste que je suis plutôt bien informé de la réalité du monde du travail au Japon. Réalité grise depuis un certain temps déjà.
Dernière modification par Maitre_Capello le 17 avr. 2010, 23:01, modifié 2 fois.

adrien544
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 15
Inscription : 13 sept. 2009, 22:07

Re: enseignement

Message par adrien544 »

J'ai 2 master en anglais japonais , s'ajoute à cela un diplôme FLE, un diplôme d'ingénieur, et un doctorat en linguistique. Maitre capello tu crois que j'ai mes chances pour travailler à la chaine ?? ^^

Avatar de l’utilisateur
Maitre_Capello
amateur
amateur
Messages : 168
Inscription : 02 avr. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo (depuis trop longtemps)

Re: enseignement

Message par Maitre_Capello »

adrien544 a écrit :J'ai 2 master en anglais japonais , s'ajoute à cela un diplôme FLE, un diplôme d'ingénieur, et un doctorat en linguistique. Maitre capello tu crois que j'ai mes chances pour travailler à la chaine ?? ^^
Et seulement 22 ans. Quel parcours...Quel dommage, si tu avais en plus de cela la médaille Fields et un ou deux Nobel en poche tu étais le candidat idéal pour les chaînes d'assemblage.

Tu as oublié d'ajouter à ton CV, l'absence totale d'humour et une certaine mauvaise foi, au final tu ne fais que perpétuer le cliché du loser français qui débarque les mains dans les poches, s'improvise prof et se plaint que les japonais ne possèdent pas un bon niveau en langues étrangères. Quand on voit les losers qui s'improvisent prof de langue du jour au lendemain...le plus drôle c'est le niveau qu'ils possèdent en langue française quand ils postent des messages sur ce forum. Bref, pathétique quoi...

Alexa
amateur
amateur
Messages : 129
Inscription : 20 mai 2006, 09:00

Re: enseignement

Message par Alexa »

Bonjour,

Je te fais part de mon expérience:
J'habite au Japon depuis 8 ans, je suis venue avec un visa vacances-travail, et comme toi je voulais travailler dans l'enseignement du français. Je suis arrivée pleine d'espoir et j'ai voulu rencontrer des Français pour leur demander de l'aide. Tout le monde m'a dissuadé de le faire, et m'a dit de me tourner vers des boulots dans des usines ou au Mc Do alors que 80% travaillaient dans les écoles de langues..... Je ne me suis pas laissée faire, et même si dans la ville de province où j'habitais presque toutes les écoles avaient un prof de français, j'ai réussi à trouver une école dans laquelle on m'a embauchée. J'y travaille depuis 8 ans. Et parallèlement, je donne des cours particuliers.
Quand je suis arrivée, je ne parlais pas japonais. J'ai appris au fil des années.
Une licence universitaire suffit pour travailler dans les écoles de langues. Mais pas dans les universités ou les lycées.
Je te souhaite bon courage pour ton année au Japon. :D

Avatar de l’utilisateur
Earendil
contributeur
contributeur
Messages : 521
Inscription : 14 mars 2007, 09:00

Re: enseignement

Message par Earendil »

Maitre_Capello a écrit :et se plaint que les japonais ne possèdent pas un bon niveau en langues étrangères.
D'autant plus qu'adrien544 n'a toujours pas répondu à ma question "qu'est ce qui te permet de juger ainsi ?" ...

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4969
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: enseignement

Message par bcg »

Bonjour,

D'accord dans l'ensemble avec Alexa mais il faut être performant! Faire attention, entre autres, à son orthographe, d'autant plus qu'on est "en immersion linguistique" totale et également beaucoup au contact de l'anglais.
Pour des vacations en université, je pense que c'est "à la tête du client". Il existe toutes sortes de critères pour choisir un prof ou refuser sa candidature.
La licence (avec un "c") peut suffire dans certains établissements. Certains établissements (universités ou lycées) recruteront même sans licence mais ils sont rares maintenant. Je parle bien sûr de vacations (des heures de cours) et non de postes fixes ou à durée déterminée.
Alexa a écrit :...
Une licence universitaire suffit pour travailler dans les écoles de langues. Mais pas dans les universités ou les lycées...

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité