L’agence météorologique du Japon signale un nuage de pollution venant de Chine

Les Services Consulaires de l’Ambassade de France au Japon nous communiquent :

L’agence météorologique du Japon signale un nuage de pollution venant de Chine à l’origine de plusieurs pics de pollution sur l’île de Kyushu depuis le début de la semaine. Depuis le 8 mars, les grands vents du continent porteurs des sables des déserts de Mongolie et de Chine se sont levés.
L’agence prévoie que ces vents pousseront ce nuage vers l’Est du Japon en fin de semaine. Le nuage de pollution contient de nombreuses particules fines potentiellement dangereuses pour la santé (diamètres inférieurs à 2,5 micromètres). Les niveaux de PM2,5 ont dépassé plusieurs fois les seuils nationaux et des alertes de pollution ont déjà été annoncées sur Kyushu.
Selon les recommandations du ministère de l’environnement japonais, il faut éviter l’activité physique en extérieur et il est déconseillé de sortir sans masque de qualité chirurgicale lors de pic de pollution. En effet les particules fines ne sont pas suffisamment filtrées par les masques conventionnels. Les enfants et les personnes âgées et malades sont particulièrement concernées. D’autres recommandations conseillent de ne pas faire sécher son linge à l’extérieur, de ne pas aérer les pièces et de
se gargariser en rentrant chez soi.

Ministère de l’Environnement
http://www.env.go.jp/air/osen/pm/info.html
Préfecture de Tokyo
http://www.kankyo.metro.tokyo.jp/air/air_pollution/map_information/taikipm2.5.html
The National Institute for Environmental Studies
http://www.nies.go.jp/index.html
Atmospheric Environmental Regional Observation System : AEROS
http://soramame.taiki.go.jp/

Lettre de Monsieur le Consul à la communauté française du Japon, le 10 décembre 2012

Tokyo, 10 décembre 2012

Chers compatriotes,

A ma demande, votre responsable d’îlot prendra prochainement contact
avec vous afin de vérifier vos coordonnées et la composition de votre foyer.

Je rappelle que l’ambassade de France a mis en place, pour la
sécurité de la communauté française au Japon, un dispositif d’alerte et
d’information en cas de catastrophe. Le territoire japonais a été découpé
en îlots de sécurité dont la gestion est confiée à une équipe de
compatriotes résidents et bénévoles : les îlotiers.

Leur mission, en cas de crise majeure, est d’assurer la liaison
îlot-ambassade et de me renseigner sur votre situation, si possible, en temps
réel. Pour ce faire ils disposent des coordonnées des familles inscrites en
protection sur le registre consulaire du secteur dont ils ont la charge.

Malheureusement, la crise du 11 mars 2011 a démontré qu’il existe un
problème de mise à jour des données de contact et de localisation des foyers
français au Japon. Effectuer cette mise à jour et rechercher les personnes
pendant une période de crise induit une perte de temps préjudiciable, alors
même que l’énergie de chacun – agents de l’ambassade et îlotiers –
est mobilisée pour identifier les Français de passage au Japon qui sont
recherchés depuis la France.
C’est pourquoi, j’ai demandé aux îlotiers de vérifier que la liste qui
leur est confiée est bien à jour et de rectifier les données erronées.

Je vous remercie par avance de votre aimable collaboration et vous
rappelle que la liste des îlotiers (noms et coordonnées) est disponible sur
le site internet de l’ambassade (Vivre au Japon\ Sécurité – Protection des
Français \ Sécurité \ Îlotage) :
http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article471

Avec mes remerciements anticipés, veuillez recevoir, chers
compatriotes, l’assurance de mes sentiments les plus cordiaux.

Jean-Jacques POTHIER
Consul

« Chat » avec la communauté française sur la situation nucléaire au Japon, le 4 novembre 2012

Le prochain « chat » se tiendra le mardi 4 décembre 2012 de 18h à 19 h30 (heure de Tokyo). Les questions pourront être posées dès 17h30.

Voir les détails sur le site web de l’Ambassade de France à Tokyo.
http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article6032

Appel à participation pour les « JFR », « Japanese French Research » Days

Les JFR, précédemment appelés la Journée Francophone de la Recherche, est une occasion annuelle pour la rencontre des personnes qui s’intéressent à la recherche dans le domaine des Sciences et Technologies et Siences Humaines et Sociales.
Elles auront lieu au sein de la Maison Franco-Japonaise à Ebisu du Vendredi 16 novembre au Samedi 17 décembre 2012.  Le soir du 16/11,  il y aura un cocktail dînatoire gratuit grâce à la subvention des organisateurs, notamment l’Ambassade de France et le CNRS.

Les thématiques des journées seront réparties comme suit:
– Vendredi 16 novembre (en anglais) : Thématique sur l’Energie : état de l’art actuel et technologies d’avenir.
– Samedi 17 décembre (en français) : Thématique multi-disciplinarité.

Elles se dérouleront dans une ambiance sympathique, avec plusieurs sessions : sessions plénières par des experts, table ronde par des entreprises, puis mini-présentations par des chercheurs.

Tous ceux qui s’intéressent aux sciences sont cordialement invités à s’inscrire avant le Samedi 10 novembre sur :

http://jfr-2012.org/
(voyez le lien « S’inscrire » en fond bleu).

— NB 1 : Le programme sera finalisé en deux étapes. Dès le 27 octobre, les sessions plénières et la table ronde seront fixées.  Les mini-présentations le seront pour le 2 novembre.

— NB 2: Pour ceux qui souhaitent déjeuner sur place, merci de nous en informer au plus tard le 10 novembre. Un montant de 1000 Yens par personne pour chaque repas sera demandé lors de votre inscription sur place.
Veuillez noter aussi que le 17 novembre, au moment du repas (12h45-13h30), aura lieu l’Assemblée Générale de l’association Sciencescope, co-organisatrice des JFR. Ceux qui s’incriront à l’Association Sciencescope au cours des JFR auront une boîte de Bentô offerte par Sciencescope pour participer à l’Assemblée Générale.

Cette année, les organisateurs travailleront pour:

1 : Promouvoir davantage d’échanges entre les Français et les Japonais
2 : Promouvoir davantage d’échanges entre les Sciences et Technologies et les Sciences Humaines et Sociales.

Le premier jour (le 16/11) sera organisé en anglais, afin que des Japonais qui s’intéressent à la France mais qui ne comprennent pas le français puissent participer, sans barrière linguistique.  Ce même jour, grâce au nouveau Laboratoire International CNRS / Université de Tokyo (Next PV), les derniers avancements sur les technologies du futur pour l’énergie seront exposées.
Le matin, Monsieur Pierre Destruel, co-directeur de Next PV résumera entre autres, dans une session plénière, l’activité de recherche sur les énergies renouvelables au sein de l’Université de Tokyo.  Dans la session de l’après-midi, Monsieur Masakazu Sugiyama, maître de conférence du département d’Électronique en Ingénierie, présentera des dispositifs originaux pour les énergies renouvelables.

La deuxième journée sera consacée davantage aux Francophones.  La matinée sera consacrée à des présentations de chercheurs en sciences et technologies, tandis que l’après-midi sera dédiée au domaine des Sciences Humaines et Sociales.

Les établissements officiels qui collaborent à cet évènement sont :
le Service Sciences et Technologies et le Service Sciences Humaines et Sociales de l’Ambsassade de France, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la France au Japon (CCIFJ), le CNRS, la MFJ, les Anciens Boursiers ScIentifiques de France (ABSCIF) et enfin l’Association des Chercheurs Francophones au Japon (Sciencescope).

En tant que secétaire de l’organisation, je qu’un grand nombre de personnes participera aux JFR.

Très cordialement,

MITA Yoshio

Maître de Conférences
Département d’Électronique en Ingénierie, Université de Tokyo.
Professeur d’accueil du LIMMS, CNRS-IIS
Manager de la Plate-forme de microfabrication (Nanotech-Plateforme) site U.Tokyo
Secétaire de l’Association Sciencescope

Festival du Film Français au Japon – 20ème anniversaire : 21-24 juin 2012

FFF 250 203acYurakucho Asahi Hall et Toho Cinemas Nichigeki

Le festival sʼouvrira avec le film français de lʼannée, record en France (plus de 19 millions de spectateurs) et à lʼétranger avec presque autant dʼentrées : Intouchables.
Comédies, drames, documentaires et animation composent ce programme exceptionnel, qui sera accompagné de nombreux artistes venus à la rencontre du public japonais. Un point fort cette année, représentatif dʼune tendance importante au sein du cinéma français : la présence des femmes créatrices, quʼelles soient réalisatrices, comédiennes ou les deux.

Outre les traditionnels échanges avec le public et séances de signatures dʼautographes, les réalisateurs et acteurs français iront à la rencontre du public à lʼextérieur du festival, grâce aux liens noués avec le festival partenaire Short Shorts et avec le Apple Store Ginza qui accueilliera une série dʼévénements spéciaux liés au festival.

Pour plus d’informatons, consulter le site officiel du Festival du Film Français au Japon.

Source : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article5535

Utilisation et impact des communications dans un contexte de crise : le 11 mars 2011 au Japon

Source : http://www.bulletins-electroniques.com/ (lien vers la page spécifique au bas de cet article)
Auteur : LABAT Maxime

Extrait
« Le séisme du 11 mars 2011 a incontestablement changé la vie d’un grand nombre de personnes au Japon. De nombreuses zones ont été sinistrées et les autorités travaillent à la reconstruction depuis le premier jour de cette crise.

Un évènement touchant une grande partie de la population a immédiatement pour conséquence une utilisation inhabituelle des réseaux de communication. Le Grand Séisme de l’Est du Japon n’a pas dérogé à cette règle. Tout le Japon a massivement utilisé les moyens de communication : principalement pour rassurer leurs proches et prendre de leurs nouvelles (pas seulement dans les zones durement touchées par le tsunami, mais également dans la métropole de Tokyo), mais aussi afin d’obtenir des informations sûres et de les faire connaître en dehors du Japon.

Ce rapport vise à faire le point sur la réaction des divers réseaux de communication face à cette crise et la façon dont ils ont été utilisés. Il détaillera également les technologies de l’information mises en place afin d’apporter une aide d’urgence, ainsi que des solutions techniques permettant d’améliorer la réponse à une future catastrophe… »
Lire la suite et le sommaire détaillé ici :
http://www.bulletins-electroniques.com/rapports/smm12_002.htm

Vous y trouverez un document pdf disponible en téléchargement.
Publié le 1/01/2012 – 22 pages – pdf 2,2 Mo

2e chat avec la Communauté française sur la « situation nucléaire » au Japon, le 16 décembre 2011

L’Ambassade a décidé de mettre en place, avec le soutien de l’Institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) des « chat » réguliers avec la communauté française. Le premier a eu lieu le 16 novembre dernier.

Initialement programmé le 14 décembre, le prochain chat se déroulera le vendredi 16 décembre, entre 18 heures et 19 heures. Vous pourrez poser vos questions dès 16 heures à l’adresse suivante : www.ambafrance-jp.org/live

Le Conseiller nucléaire de l’Ambassade et les experts de l’IRSN répondront à vos questions.

Voir plus de détails sur le site de l’Ambassade en suivant le lien ci-dessous.
Source : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article5139

Mise à jour des listes des résidents Français au Japon

Le Service Consulaire de l’Ambassade de France a demandé aux bénévoles de son système d’îlotage (voir http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article471) de procéder à la vérification de l’exactitude des données de la liste des résidents avant le 31 décembre 2011.
Chaque Française et Français est donc invité à indiquer toute modification ayant eu lieu récemment dans ses coordonnées aux bénévoles en charge de son secteur dans les meilleurs délais.
Si vous avez quitté le Japon, pensez à le signaler au Service Consulaire et à ces mêmes bénévoles afin qu’ils puissent mettre leur liste à jour et ne perdent pas de temps à rechercher des personnes lors d’un éventuel prochain séisme.
Merci de faire circuler cette information.

Ambassade de France : Situation à Fukushima – Chat avec la communauté française

Publié sur le site de l’Ambassade aujourd’hui : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article5079

Depuis les événements dramatiques du mois de mars dernier, l’Ambassade met tout en oeuvre pour permettre à nos comptriotes vivant au Japon de bénéficier de la meilleure information concernant les conséquences de l’accident nucléaire de Fukushima.

Afin de renforcer encore notre dispositif, et avec le soutien de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), l’Ambassade a décidé de mettre en place des séances mensuelles de « chat » (discussions écrites via internet, aussi connues sous le nom de « clavardage »).

La première séance de « chat » sera organisée mercredi 16 novembre de 18 à 19 heures. Les internautes pourront poser leurs questions dès 16 heures à l’adresse suivante : www.ambafrance-jp.org/live. Il y sera répondu par Pierre-Yves Cordier, Conseiller nucléaire de l’Ambassade et les experts de l’IRSN à Paris.

Comment fonctionne un « chat » ?

Le système du « chat » (ou clavardage en français) permet un échange écrit via internet dans un espace de temps déterminé. Les internautes posent leurs questions, qui sont mises en attente puis publiées par un modérateur. Il est répondu aux questions publiées par les personnes autorisées.

Nous demandons aux internautes de formuler par écrit des questions concises et précises. Il leur sera répondu selon le même principe.

Service de Communication et d’Information (14 novembre)

Préparatifs en vue de l’adhésion du Japon à la Convention de La Haye

Publié aujourd’hui, 14 octobre sur le site de l’Ambassade de France au Japon
Source : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article5023

«Préparatifs en vue de l’adhésion du Japon à la Convention de La Haye – Procédure de commentaires publics

Le gouvernement japonais a officiellement annoncé le 20 mai dernier sa décision de se préparer à l’adhésion à la Convention de la Haye de 1980 sur les aspects civils de l’enlèvement international d’enfants. La France, qui, comme plusieurs autres pays, avait effectué de nombreuses démarches auprès des autorités japonaises pour les encourager à adhérer à cette convention, a salué cette étape décisive vers l’adhésion à cet instrument de coopération multilatéral qui permettra de progresser dans la résolution de nombreux cas individuels complexes et douloureux d’enfants bi-nationaux au centre d’un conflit parental. En effet, actuellement, les parents privés de leur enfant enlevé vers ou depuis le Japon ont peu d’espoir de le voir revenir et rencontrent de grandes difficultés pour conserver un accès à leur enfant ainsi que pour exercer leurs droits et responsabilités parentaux.

En vue de cette adhésion, le gouvernement japonais a lancé un processus de modification du droit interne japonais afin d’intégrer les dispositions de la Convention. Une procédure de commentaires publics sur Internet vient d’être lancée par les autorités japonaises qui permet à chacun de faire part de son avis concernant les textes en question, l’un portant sur l’intégration de la Convention dans le droit interne japonais et l’autre relatif à la création d’une Autorité centrale au sein du Ministère japonais des Affaires étrangères. Deux pages internet (une par texte : 300080085 et 350000064) sont dédiées à cette consultation, ouverte jusqu’au 31 octobre 2011.

Cette Ambassade est mobilisée depuis plusieurs années maintenant sur la question des pères privés d’accès à leurs enfants. Elle continuera de saisir toutes les occasions de contact avec les autorités japonaises pour aborder cette question et souligner notre volonté de parvenir rapidement à une solution dans ce dossier aussi douloureux que dramatique.

Service de Communication et d’Information (14 octobre)»