Le Japon quatre fois frappé, un article de Philippe Pelletier

Un article de fond très intéressant présentant une analyse et un bilan de la situation au Japon après le séisme et le tsunami du 11 mars par Philippe Pelletier.
Plan
– Le centre a tremblé, la province a encaissé
– Le Sanriku et sa mémoire du risque
– Le problème du chiffrage des victimes
– Le petit nipponisme ne connaît pas la crise
– Yes future
À lire ici : http://echogeo.revues.org/12327

SEISME – INCIDENTS NUCLEAIRES – MESSAGE DE L’AMBASSADE – mardi 15 mars à 20 heures (heure Japon)

Source : http://www.ambafrance-jp.org/

Mardi 15 mars à 20 heures

1. Le point de la journée :

Suite aux explosions constatées aujourd’hui, on peut dire que la situation sur le site de Fukushima s’est plutôt dégradée aujourd’hui.

2. Quels effets ?

La situation reste à l’heure qu’il est tout à fait saine sur Tokyo. Une très légère hausse de radioactivité a été enregistrée. Elle ne présente aucun danger sur la santé humaine.

L’air s’est chargé en éléments radioactifs au fil des bouffées radioactives rejetées par les réacteurs. Le vent très faible a permis de circonscrire cette masse au dessus de la centrale.

Une analyse très détaillée des bulletins météo par l’expert de l’Institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) présent à l’Ambassade montre que le vent soufflera du nord ouest vers le sud-est, c’est-à-dire vers l’Océan Pacifique, ce qui permet de dire que Tokyo est à l’abri pendant les prochaines 48 heures.

3. Quelles recommandations :

  • Il convient de suivre les consignes des autorités japonaises : en dehors d’un rayon de 30 km autour de la centrale, c’est-à-dire notamment à Tokyo (qui est à plus de 250 km), la situation ne nécessite pas de se protéger particulièrement pour la journée. A titre préventif, nous vous conseillons de faire des provisions d’eau et de nourriture et de vous tenir prêt pour un éventuel calfeutrage de votre habitation.
  • Compte tenu du fait que Tokyo est, selon les prévisions météorologiques, à l’abri pour 48 heures, nous pensons à nouveau raisonnable de conseiller aux personnes qui n’ont pas de raison essentielle de rester à Tokyo de s’éloigner de la région du Kanto.

IMPORTANT

L’avion qui emmène hier soir à Tokyo l’équipe de la Sécurité Civile qui va à Sendai prêter main forte aux secouristes japonais repartira aujourd’hui à son bord avec 280 personnes.

Les critères retenus pour obtenir une place sur ce vol sont les suivants :

  • enfant de moins de 15 ans
  • parent accompagnant ce mineur (s’il ne peut voyager seul)
  • femme enceinte
  • personne établie dans l’une des quatre préfectures sinistrées Miyagi, Fukishima, Iwate ou Aomori.

Des places seront notamment réservées aux personnes en provenance de Sendai actuellement en route vers Tokyo.

Les demandes hors critères seront examinées en fonction des disponibilités restantes.

Il ne s’agit pas d’une opération de rapatriement, aucun consigne d’évacuation n’étant donnée par notre gouvernement ou les autorités japonaises à ce stade. Le voyageur sera transporté gratuitement, le retour France-Japon étant à ses frais.

== Détails sur le vol ==

Départ : aéroport d’Haneda, mardi 15 mars à 23h55 (se rendre sur place par ses propres moyens)

Escale à Moscou (carburant)

Arrivée à Paris-CDG, terminal T3, le 17 mars à 8h18 (assistance aéroportuaire assurée par la Croix-Rouge)

Bagage : 20 kg

La cellule de crise de l’Ambassade coordonne ce départ. Merci de la contacter à l’adresse suivante : urgence.tokyo-amba@diplomatie.gouv.fr en indiquant en objet : « Avion-Haneda »

Service de Communication et d’Information (14 mars)

Liste des hôtels à prix modéré

Mise à jour – 14 mars 2011

Liste des prix

COUPURE D’ELECTRICITE : Informations sur les trains

Le point sur l’état du trafic :

Informations concernant toutes les lignes de trains (en japonais)

Pour aller à Narita :

  • Skyliner: Trafic suspendu
  • Sky Access Line: Trafic assuré à 30-50%
  • Narita Express: Trafic suspendu
  • Trafic assuré à 30-50% sur les trains omnibus de la Keisei Line au départ de Ueno, à partir de 12h00.
  • Airport Limousine Bus – Trafic normal sauf au départ de ces points

Contacts ANA et JAL

  • ANA – 0570-029-333 ou 03-6741-6685 (8h-20h)
  • JAL – 0570-025-031 ou 03-5460-0511 (8h-19h)
  • Air France

Tokyo TEL: 03-3570-8577
Osaka TEL: 06-6641-1271
Nagoya TEL: 052-551-4141

JR

Trafic suspendu à l’exception des lignes suivantes :

Shinkansen:

  • Tokaido Shinkansen;
  • Joetsu Shinkansen (50%);
  • Nagano Shinkansen (50%);
  • Reprise de la Tohoku Shinkansen à 12h entre Tokyo et Nasushiohara.

- Dans les régions de Tohoku et Kanto, cliquer ici

Tokyo Metro

Trafic assuré à 50%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Toei

Trafic assuré à 70%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Odakyu

Trafic très affecté par coupures d’éléctricité ;

Trafic suspendu pour « Romance Car »

Keio

Trafic assuré à 80%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Keikyu

Trafic assuré à 60%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Keisei

Trafic suspendu sur l’ensemble des lignes entre 11h et 17h ;

Du premier train à 9h : 50% des trains ;

Suspension des Chiba et Chihara Lines

Seibu

Trafic suspendu à l’exception des lignes suivantes :

  • Ikebukuro Line : entre Seibu Ikebukuro et Nerima Takanodai
  • Toshima Line : entre Nerima et Toshimaen
  • Shinjuku Line : entre Seibushinjuku et Saginomiya

L’état du trafic, cliquez ici

Tokyu

Trafic normal mais possibilité d’arrêt sur certaines portions dans l’après-midi

Tobu

L’état du trafic, cliquez ici

 

Service de Communication et d’Information (14 mars)

Séisme du 11 mars 2011 : activation du forum «Je suis vivant» en accès libre

Nous avons activé le forum «Je suis vivant» en accès libre (pour les inscrits comme les non-inscrits au forum.

N’hésitez pas à signaler votre situation :

http://france-japon.net/forumjapon/viewforum.php?f=38

Pensez aussi à vous signaler auprès de vos responsables d’îlots. Voyez le site de l’Ambassade de France pour trouver leurs coordonnées.
http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article383

MESSAGERIE DEDIEE AUX SITUATIONS DE CRISE :

urgence-tokyo@diplomatie.gouv.fr
En situation normale, cette messagerie facilite les contacts de routine des responsables d’îlot avec l’Ambassade. Consultée pendant les horaires de bureau, elle serait contrôlée 24h/24h en situation d’urgence et peut être utilisée dans ce cas par toute personne en difficulté ou souhaitant donner de ses nouvelles.

Mise à jour du 11 mars 2011, à 19h (heure japonaise)
Message du Lycée Franco-Japonais de Tokyo

À l’attention de tous les parents d’élèves et personnels,

Suite au seisme qui a été fortement ressenti sur nos deux sites de Fujimi et de Ryuhoku, nous tenons à vous informer qu’aucun incident n’est à signaler et que la procedure d’évacuation s’est déroulée normalement.
Dans l’attente du rétablissement des transports, les élèves ne pouvant rentrer à pieds à leur domicile resteront sous la surveillance de l’établissement.
Bon courage à tous.

Michel SAUZET

Mise à jour du 11 mars 2011, à 21h (heure japonaise)
Message de l’Institut Franco-Japonais de Tokyo

Important : en raison du séisme, tout l’Institut sera fermé samedi 12  et dimanche 13 mars.
La médiathèque sera fermée jusqu’a lundi compris.
Pas de cours ce week-end. Les événements du week-end sont reportés à une date ultérieure.
Merci de vérifier régulierement notre site pour consulter les informations concernant la réouverture des activités de l’Institut.
http://www.institut.jp/fr
En japonais : お知らせ
地震の影響により、3月12日(土)、13日(日)は全館休館とします。
メディアテークは14日(月)まで休館します。
月曜以降の開館情報についてはHPにて告知します。
http://www.institut.jp/ja

Mise à jour du 11 mars 2011, à 21h25 (heure japonaise)
Article du journal Le Monde

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/03/11/japon-un-outil-pour-rechercher-les-personnes-portees-disparues_1491494_3244.html

Cet article présente un outil de recherche (une base de données) des personnes disparues.

Information et prévention en cas de séisme de très grande ampleur

Parcours sous tente enfumée – journée « îlotage séismes » à l’Institut Franco-Japonais de Tokyo from France-Japon.net on Vimeo.

Comme cela avait été annoncé dans le forum (ici), une séance d’information et de prévention en cas de séisme de très grande ampleur a été organisée par les responsables des îlots 712, 715, 717 et 612 (quartier Shinjuku), le dimanche 15 novembre, de 9h30 à 12h00, à l’Institut franco- japonais de Tokyo, dans le quartier d’Iidabashi.
Étaient présents les dirigeants des services de prévention des catastrophes de la Mairie de Shinjuku, ainsi que bon nombre de Français des quartiers concernés et d’autres responsables d’îlots (812)
Les pompiers de Shinjuku ont présenté différentes mesures de prévention.
– un camion de simulation des tremblements de terre
– un camion de pompier
une tente de fumée (voir la vidéo)
– la manipulation des extincteurs
– un atelier jeux pour les enfants
– l’utilisation du défibrillateur cardiaque (EAD).
– un kiosque de brochures d’information (anglais) et exposition de divers matériels (sac de survie et son contenu, casque, etc…)
Deux projections à l’Auditorium d’un film sur le tremblement de terre de Kobé (d’environ 20 min.) ont également été données, et ont été suivies de questions et réponses animées par Hubert Montouchet qui a vécu avec sa famille ce tremblement de terre.

Modalités d’information du nombre et de l’identité des victimes, en cas de séisme

Nous avions envoyé par courriel à Monsieur l’Ambassadeur une demande d’informations sur la communication par téléphone Iridium ainsi que sur la manière dont les données concernant les éventuelles victimes seront rassemblées et, le cas échéant, communiquées aux familles et à la communauté française en cas de séisme majeur.
Nous publions, avec son accord, l’intégralité de sa réponse.

Cher Monsieur,

Je vous remercie pour votre message ainsi que pour le temps et l’énergie que vous consacrez à vos fonctions de chef d’îlot, élément central du dispositif de sécurité de la communauté française.
Je vous confirme qu’en effet, l’ampleur de la menace sismique au Japon ne m’a pas échappée. Je vous prie de croire qu’elle n’a pas échappé non plus à l’ensemble de mes équipes, en particulier C. Penot, qui est responsable du plan de sécurité, ainsi évidemment que le consul et ses collaborateurs. Je laisserai le soin à ces derniers de répondre aux questions techniques que vous posez sur les tests des téléphones satellite. Je peux néanmoins vous indiquer qu’un test effectué le 24 septembre avec nos collègues des ambassades européennes a permis de constater que le réseau iridium fonctionnait. S’agissant de l’antenne iridium de l’ambassade, dans l’hypothèse où un séisme de forte puissance se produisait avant l’emménagement dans la nouvelle ambassade (c’est-à-dire d’ici deux semaines), la première mesure prise serait naturellement de déployer en urgence une antenne provisoire.

S’agissant des modalités d’information de la communauté française à Tokyo et des Français de métropole sur le nombre et l’identité des victimes, en cas de séisme, nous avons des procédures claires, et simples:

1.  Les données concernant d’ éventuelles victimes françaises parviendraient à l’ambassade par plusieurs canaux:
– les autorités japonaises  : nous disposons des lignes directes de toutes les institutions concernés: centre de crise japonais, agence nationale de police, police de Tokyo (et d’ailleurs), pompiers, hôpitaux, etc.
– les ilôtiers français
– les autres  ambassades
– le centre de  crise du  Quai d’Orsay (opérationnel tous les jours, 24h/24), qui nous adresserait la liste des personnes françaises dont les proches, en France, n’ont pas de nouvelles.

2. Il reviendrait à la cellule de crise de l’ambassade d’effectuer les recherches, par téléphone ou par l’envoi d’une équipe sur le terrain.

3. S’agissant de la diffusion des informations vers la communauté française du Japon et les proches en France : l’identité des victimes éventuelles ne sera communiquée qu’aux proches. S’il s’agit d’un décès, la relation avec la famille (en particulier en moment de l’annonce du décès), sera confiée à un agent consulaire, si la famille réside au Japon. Si elle réside en France, le Centre de crise du Quai d’Orsay est compétent, en relation avec la gendarmerie. Comme vous le savez sans doute un décès n’est jamais annoncé par téléphone. Enfin, le nombre de victimes françaises sera communiqué par l’ambassade à la communauté et au centre de crise du Quai d’Orsay, qui informera les différents médias.

Nous aurons l’occasion d’en reparler à l’occasion de prochains comités de sécurité.

Cordialement,
Philippe Faure

Un séisme de magnitude 6 au large de Shizuoka (Japon)

Un nouveau séisme a eu lieu le 11 août à 5h07 au large de la préfecture de Shizuoka. Une alerte au tsunami a été déclenchée par l’Agence Météorologique Japonaise.
Le tsunami a atteint la côte à Yaizu à 5h26 avec une hauteur de vague de 30 cm, à Omaezaki à 5h46 avec une hauteur de 40 cm et à Uchiura (Yaizu-shi) à 5h47 avec une hauteur de 47 cm.
Source : http://www.yomiuri.co.jp/national/news/

Très fort séisme, de magnitude 7,1 dans l’est du Japon ce dimanche 9 août, vers 19h56

Un très fort séisme, de magnitude 7,1 (ou 6,9 selon les sources), a frappé l’est du Japon ce dimanche 9 août, vers 19h56. Les secousses ont été bien ressenties à Tokyo.
Questions :
Si l’épicentre du séisme avait été moins éloigné et moins profond, que se serait-il passé à Tokyo et dans les villes avoisinantes et, bien sûr, dans l’ensemble du Japon?
Vu la force avec laquelle nous l’avons ressenti au 10e étage (d’une résidence de 28 étages), on peut facilement imaginer il y aurait eu de nombreuses victimes, probablement des milliers. Le séisme de Kobé n’est pas si loin…
Ceci amène logiquement à une 2e question :
Les services consulaires de l’ambassade et les îlotiers qui constituent un réseau de soutien et de relais pour cette administration sont-ils vraiment prêts?
Quand on sait que la plupart des téléphones satellitaires Iridium qui ont été attribués à certains chefs d’îlot n’ont pas pu entrer en communication avec le Consulat cette année, on est en droit de s’inquiéter de la manière dont serait suivi un cataclysme survenant en août.
L’ambassade ne devrait-elle pas se doter d’urgence d’une antenne provisoire permettant la communication avec les téléphones Iridium des chefs d’îlot en attendant la fin des travaux prévue pour l’automne?
Cela semble relever du bon sens et de la précaution élémentaire.

TAITO-KU : Préparation aux divers sinistres particuliers à l’arrondissement

Lors de votre immatriculation au consulat, une feuille avec les détails de l’îlot auquel vous êtes rattaché vous a été remise.
Votre lieu de refuge se trouve sur ce document.
Par ailleurs, la mairie de Taito-ku a dû vous remettre deux cartes de votre arrondissement, un fascicule et une vignette autocollante.
Ces documents étant en japonais, peut-être avez-vous besoin de quelques explications.
– La carte verte [ Séisme ]
indique les points de refuge qui sont de 3 niveaux, une légende se trouve en bas à droite et peut se lire facilement comme suit:
* macaron brun = refuge de rassemblement niveau 1, attribués par quartier (chôkai). Ils peuvent être identiques au refuge 2.
* macaron rouge = refuge niveau 2, par quartier (chôkai).
* espace vert foncé =  trois grands refuges niveau 3, pour tous les quartiers.
Deux à l’ouest de l’arrondissement : le parc d’Ueno et le cimetière de Yanaka.
Un à l’est, le parc Sumida qui longe la rivière du même nom.

Note : en cas d’inondations, ce dernier ne sera certainement pas accessible, il faut lui préférer les hauteurs d’Ueno et de Yanaka.
Conseil : Aller voir soi-même et repérer un endroit dans cet immense espace où vous prévoyez de vous réfugier. Une case libre sur la vignette autocollante vous permet d’y inscrire le nom de ce lieu de rencontre.
En plus, sur cette carte vous remarquerez des lignes roses surlignées de rouge qui vous indiquent les voies les plus dégagées pour s’y rendre.

Au dos de cette carte sont présentés des tableaux indiquant en clair les quartiers et les refuges 1, 2 et 3 auxquels ils se rattachent.

– La carte rouge [ Inondations ]
donne une image des niveaux possibles d’inondations. Les zones en :
* jaune – moins de 50 cm
* vert – de 50 cm à 1m
* bleu clair – de 1 à 2 m
* bleu foncé – de 2 à 5 m
* violet – plus de 5 m ( ce niveau ne sera pas atteint)

La zone sud de la rivière Arakawa peut être inondée jusqu’à 5 m de hauteur. Cette situation pouvant se maintenir pendant plusieurs jours, même les habitants d’immeubles à plusieurs étages sont invités à prendre refuge dans le parc d’Ueno ou le cimetière de Yanaka, zone hachurée en rouge, les grandes flèches rouges indiquant l’orientation de l’évacuation vers ces espaces les plus élevés.

À droite sur cette carte, un zoom sur la rivière. Les couleurs indiquent le temps qu’il faut pour que l’inondation s’étende aux zones colorées :
* rose foncé – 30 minutes
* rose moyen – 1 heure
* rose clair – 2 heures
* jaune – 3 heures
* vert clair – 6 heures
* vert foncé – 12 heures
* violet – 18 heures
* bleu – 24 heures

– Une vignette autocollante
Vos lieux de refuge y sont pré-imprimés selon le « chôkai » dans lequel vous êtes inscrit (à partir de votre adresse). Une case vide permet de noter le nom de l’endroit choisi pour se retrouver. Elle est autocollante et l’on conseille de l’afficher à sa porte d’entrée pour que chacun des membres de sa famille s’en souvienne.

– Le fascicule illustré avec des conseils pour votre protection contre les escroqueries, cambriolages, chemins déserts etc.
Les adresses des hôpitaux et autres. Divers conseils de secourisme et de survie.

Texte traduit et rédigé par Yvette Fukuda, responsable adjointe de l’arrondissement de Taito.

NB: Un document similaire pour l’arrondissement d’Arakawa est en préparation.
Ces documents sont également publiés sur un nouveau blog dédié à la sécurité : http://securite-japon.org/

Les soins d’urgence pourront-ils être assurés en cas de séisme? Gros doute…

actu japonSource : Synthèse de l’actualité japonaise du 18 avril 2009 de actu.jp d’après le Yomiuri Shimbun.
Un homme de 65 ans décède après 7 refus d’hôpitaux

Un homme de 65 ans a été retrouvé inconscient dans sa voiture après avoir été victime d’un arrêt cardiaque, dans une rue de Hyuga, préfecture de Miyazaki. Les services de secours l’ont immédiatement pris en charge et conduit vers un centre hospitalier mais il est décédé après avoir été refusé par sept hôpitaux de la région. Le motif était toujours l’absence de lit et de médecin compétent en service.
Le patient a finalement été accepté dans un huitième centre mais il a été déclaré mort quelques instants après son arrivée. D’après les autorités, le décès serait la conséquence directe du temps mis à trouver un hôpital.

Commentaire de la rédaction de france-japon.net :

Si en temps normal il est déjà impossible de se faire admettre dans un service d’urgence, il nous paraît légitime de nous poser la question de la prise en charge des blessés lors d’un séisme important, avec un afflux important de sinistrés dans les services d’urgence.
« Les soins d’urgence de nos compatriotes pourront-ils être assurés « correctement » -au même titre, bien entendu que ceux des Japonais et de tous les autres ressortissants de pays étrangers-? »
C’est la question que nous comptons poser lors d’un prochain comité de sécurité à l’ambassade. Ça tombe bien, il y en aura bientôt un!

Compte rendu de la réunion du comité de sécurité de l’Ambassade de France du 15 novembre 2008

Le compte rendu de la réunion du comité de sécurité de l’Ambassade de France du 15 novembre 2008 est disponible sur son site  : http://www.ambafrance-jp.org/article.php3?id_article=470