Journée internationale des femmes du 8 mars au Japon

Nous diffusons ci-dessous un message de l’Attaché de coopération pour le français et le livre de l’ambassade de France au Japon.

Madame, Monsieur,

J’ai le plaisir vous informer d’un événement qui devrait susciter l’intérêt aussi bien des Japonais que de la communauté française au Japon. Pour la journée internationale des femmes du 8 mars l’ambassade et le Nikkei organisent un grand événement intitulé Femmes@Tokyo constitué de rencontres de grandes écrivaines française et japonaises ainsi que d’expositions de projections de cinéma avec la présence de Catherine Deneuve.

Pour le programme littéraire, des grands noms tels que Laure Adler, Marie Darrieussecq, Christine Angot, Fatou Diome, mais encore Yoko Ogawa et bien d’autres de différents générations se rencontreront les, 7, 8 et 9 mars dans les nouveaux locaux du Nikkei Hall. Ces débats au féminin partiront de textes des auteurs pour aborder aussi bien des questions de société que des thématiques littéraires. Au total 6 sessions de débats qui reflètent la diversité des voix féminines d’aujourd’hui.

Les séances de cinéma (28 février et 1er mars) présenteront des films du patrimoine tels que Lola Montès d’Ophüls, Belle de Jour de Bunuel (etc) ainsi qu’une avant première : Mère et Filles en présence de Catherine Deneuve.

Le programme complet est consultable en ligne sur le site :
http://femmes.exhn.jp (japonais)
http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article3825 (français)

Attention il est impératif de réserver sa place en ligne à l’avance car le nombre de places sera limité! Les Français peuvent s’inscrire directement sur le site de l’ambassade dans le cadre de la rubrique femmes@Tokyo, où ils trouveront un formulaire d’inscription.

Seuls les billets de cinéma sont payants, l’entrée pour les débats entre auteures japonaises et françaises étant libre. L’ensemble des débats est traduit en français et en japonais (traduction simultanée).

En espérant que vous pourrez diffuser largement cette information autour de vous.

Bien cordialement

Maxime PIERRE
Attaché de coopération pour le français et le livre
Service Culturel
Ambassade de France au Japon

Au Japon, les femmes attendront (L’Express)

Un article de Philippe Mesmer, publié le 04/05/2009 sur le site de l’Express.
Extrait : « Bien des entreprises nipponnes se séparent de leurs employées en les acculant à la démission.
Sous l’effet de la crise, la situation de la main-d’oeuvre féminine, déjà peu reluisante, s’aggrave dans l’archipel. Invoquant la crise en occultant la mysoginie, de plus en plus d’entreprises poussent leurs salariées vers la sortie.
Employées le plus souvent à temps partiel, par intérim ou à durée déterminée, les Japonaises sont les premières à faire les frais du ralentissement économique.
En l’absence totale ou presque de protection sociale, la situation prend parfois des proportions dramatiques : les mères célibataires, dont le salaire annuel moyen atteint 2 130 000 yens annuels (16 674 A), soit 38 % du revenu moyen, souffrent tout particulièrement.
Alors que le Fonds monétaire international prévoit une contraction de 6,2 % du PIB en 2009, certaines entreprises vont jusqu’à flirter avec l’illégalité pour se séparer d’employées embauchées, en principe, pour une durée indéterminée.
Premières visées, les femmes qui attendent un enfant ou qui ont accouché. Pour les faire partir, il suffit de les affecter dans un service où les horaires sont incompatibles avec ceux d’une vie de famille. Ou encore les obliger à faire des heures supplémentaires… »
Lire la suite sur le site de l’Express.
Copyright L’Express