Une cinquantaine de petites «Élise» au Japon

La presse française s’intéresse de plus en plus au « CAS du Japon » pour les enlèvements et non-présentations d’enfants suite à une séparation ou un divorce. Ainsi, Le Figaro International titrait récemment : « Une cinquantaine de petites «Élise» au Japon« .
On parle aussi du problème de la garde en général : « Les enfants pour eux-mêmes » dans Le Monde. Enfin, écoutez cette interview du Conseiller à l’AFE, Thierry Consigny sur Europe 1 qui parle de la situation au Japon.

Recherche de témoignages d’enlèvements d’enfants

Lu sur le forum de france-japon.net, ce message d’une journaliste :
Message : Recherche de témoignages d’enlèvements d’enfants
Je suis une journaliste désireuse de faire un reportage écrit ou télé sur la question des couples mixtes ayant divorcé et dont un des parents est à présent privé de voir ses enfants. Je recherche des témoignages de pères vivant en France ou au Japon et dont les enfants ont été emmenés par leur ex-femme japonaise. Cette problématique est de plus en plus courante et mérite d’être portée sur la place publique française.
Les témoignages de toute autre personne impliquée dans ce genre d’histoire sont également les bienvenus. N’hésitez pas à me contacter (
dignocsc@gmail.com ). Merci d’avance.
Voir le message original
Note du webmestre : Prière de diffuser cette information afin que cette journaliste récolte le plus possible d’informations.

Divorces franco-japonais : en finir avec la résignation !

« Quoi de plus facile que de divorcer au Japon ? », vous dira-t-on. C’est vrai lorsque l’on est d’accord sur tout. Un simple formulaire à remplir au bureau de la mairie, deux signatures, et voilà, peut-on penser, le cauchemar terminé ! Ni procédures, ni avocats, ni juges. Mais c’est lorsqu’on arrive à la rubrique de ce formulaire qui concerne les enfants nés du mariage que les choses se compliquent. Il faut alors cocher la case « autorité parentale » – dont, contrairement à la loi française, un seul parent hérite au Japon, en cas de divorce, jusqu’à la majorité de l’enfant (20 ans) – et désigner lequel des deux parents aura les pleins pouvoirs sur le destin de la descendance. Alors, il peut bien arriver que, comme le chantait Brassens, « l’on ne soit plus d’accord que sur un seul point : la rupture! ».
À titre d’exemple, parmi beaucoup d’autres, le scénario suivant, authentique et récent, dans lequel se reconnaîtront plus d’un père étranger dont la famille, fondée avec une Japonaise, est emportée par le typhon de la discorde. Quoique moins nombreuses, des mères françaises ou étrangères, (ex-) épouses d’un Japonais, s’y retrouveront peut-être aussi :
Continuer la lecture de Divorces franco-japonais : en finir avec la résignation !

SOS divorce ! Une nouvelle rubrique du forum

Mise à jour de mars 2008 : Le forum existe toujours mais un nouveau domaine dédié aux problèmes de divorce et de garde d’enfants a été créé ici:
http://sos-parents-japan.org/ 

Suite aux demandes de quelques personnes en difficulté lors de démarches en vue d’un divorce franco-japonais ou après celui-ci, une nouvelle rubrique du forum intitulée « SOS divorce » vient d’être créée. Pour des raisons évidentes de confidentialité, cette rubrique sera « privée ». Pour vous y inscrire, veuillez contacter le webmestre à l’adresse cbouth[arobase]gmail.com en lui indiquant le pseudo sous lequel vous êtes inscrit sur le site de France-japon.net.
Attention, ce forum sera uniquement réservé aux personnes en instance de divorce ou ayant déjà divorcé ainsi qu’à des professionnels aptes à dispenser des conseils sur les plans juridique, psychologique et social.
Nous serons par conséquent amenés à vous demander un certain nombre de justificatifs pour préserver l’anonymat et la vie privée des participants.
Nous vous remercions par avance de votre compréhension.
Vous pouvez poster vos commentaires sur cet article dans le forum, ICI.