L’agence météorologique du Japon signale un nuage de pollution venant de Chine

Les Services Consulaires de l’Ambassade de France au Japon nous communiquent :

L’agence météorologique du Japon signale un nuage de pollution venant de Chine à l’origine de plusieurs pics de pollution sur l’île de Kyushu depuis le début de la semaine. Depuis le 8 mars, les grands vents du continent porteurs des sables des déserts de Mongolie et de Chine se sont levés.
L’agence prévoie que ces vents pousseront ce nuage vers l’Est du Japon en fin de semaine. Le nuage de pollution contient de nombreuses particules fines potentiellement dangereuses pour la santé (diamètres inférieurs à 2,5 micromètres). Les niveaux de PM2,5 ont dépassé plusieurs fois les seuils nationaux et des alertes de pollution ont déjà été annoncées sur Kyushu.
Selon les recommandations du ministère de l’environnement japonais, il faut éviter l’activité physique en extérieur et il est déconseillé de sortir sans masque de qualité chirurgicale lors de pic de pollution. En effet les particules fines ne sont pas suffisamment filtrées par les masques conventionnels. Les enfants et les personnes âgées et malades sont particulièrement concernées. D’autres recommandations conseillent de ne pas faire sécher son linge à l’extérieur, de ne pas aérer les pièces et de
se gargariser en rentrant chez soi.

Ministère de l’Environnement
http://www.env.go.jp/air/osen/pm/info.html
Préfecture de Tokyo
http://www.kankyo.metro.tokyo.jp/air/air_pollution/map_information/taikipm2.5.html
The National Institute for Environmental Studies
http://www.nies.go.jp/index.html
Atmospheric Environmental Regional Observation System : AEROS
http://soramame.taiki.go.jp/

Alain Walter : suite de l’interview vidéo

Voici la suite de l’interview vidéo avec Alain Walter. Après nous avoir parlé de l’oeuvre du poète japonais Bashô, « Oku no hosomichi », qu’il vient de traduire en français, il évoque un autre de ses ouvrages, rédigé au cours d’un séjour en Chine et intitulé « La Chine de l’oeil ».
Ceci nous rappelle que le Japon a emprunté de très nombreux signes de son écriture et une grande partie de sa culture à la Chine.


Interview d’Alain Walter, traducteur de « Oku no hosomichi » (2) from France-Japon.net on Vimeo.

la-chine-de-l-oeil.jpg
Éditeur : fédérop

Conférence de la SEJT du 13 octobre

Voici le résumé de l’intervention du président de l’association, Matthieu Séguéla, qui aura lieu le vendredi 13 octobre, à 19h, dans la salle 601 de la Maison franco-japonaise.
En espérant tous vous voir nombreux, je vous salue bien cordialement.

Franck Michelin

Clemenceau et la ChineDans la longue carrière de Georges Clemenceau (1841-1929), la Chine occupe une place importante, tant sur le plan politique, diplomatique, journalistique que littéraire. C’est en effet à l’occasion des deux guerres franco-chinoises de 1883 et 1885, que Clemenceau se révèle au grand public en incarnant l’opposition au gouvernement de « Ferry le Tonkinois » et en prenant le risque politique de défendre le point de vue chinois. Condamnant l’impérialisme dont est victime l’Empire du Milieu – « la Chine aux Chinois » revendique-t-il – Clemenceau n’a de cesse de réfuter le prétendu « péril jaune » pour mieux souligner la grandeur de la civilisation chinoise.
Continuer la lecture de Conférence de la SEJT du 13 octobre

SEJT : réunion du 5 septembre 2003

La Société des Etudes japonaises de Tokyo se réunira le vendredi 5 septembre, à 19h, en salle 601 de la Maison franco-japonaise. Yuichiro Miyashita, doctorant à l’Université de Keio et très prochainement étudiant en DEA au « Centre pour l’histoire du XXe siècle » de Sciences Po nous parlera de Jean Monnet et l’Extrême-Orient dans les années 30.
Nous vous attendons tous très nombreux pour participer 7agrave; cette réunion qui s’annonce passionnante. A très bientôt.

Franck Michelin
Continuer la lecture de SEJT : réunion du 5 septembre 2003