Rédaction de brèves en partenariat avec l’ambassade de France

L’association Sciencescope propose la rédaction de brèves en partenariat avec l’Ambassade de France.
Voir l’article complet sur le site de Sciencescope

Procédure pour soumettre une brève
1. Le SST est divisé en trois secteurs ; le rédacteur devra tout d’abord contacter l’interlocuteur correspondant au secteur de sa brève :
* STIC : sciences et technologies de l’information et des communications (informatique, télécommunications, robotique, électronique, mathématiques, 3D, transactions électroniques sécurisées (le paiement électronique / technologies au service des transactions financières, les technologies sans contact (NFC), l’interoprabilité, la sécurisation des changes (cryptages), l’identification (biomtérie), la dématrialisation)). mèl : [email protected]
* ING : Sciences de l’ingénieur, énergie, environnement (matériaux, physique, chimie, nanotechnologies, énergie, transports, mécanique, optique aéronautique, génie civil…). mèl [email protected]
* SDV : Sciences de la Vie (biologie, biotechnologies, médecine, pharmacie, agriculture). mèl : [email protected]
2. Le collaborateur du SST juge si le thème propos est approprié à la rédaction d’une brève (ceci pour éviter une rédaction inutile), et conseille éventuellement sur le contenu.
3. Une fois le thème validé par le SST, le rédacteur écrit une brève en respectant les critères définis par le SST.
4. La brève est relue par les membres du SST et pourra être modifiée si besoin est, avec l’accord du rédacteur.
5. Une fois validée par tous, la brève sera publie dans le BE suivant. Il est important de réagir très vite, les brèves sont des nouvelles qui doivent être fraîches. L’ensemble peut se faire en une journée.

Rôle de Sciencescope

La brève sera rémunérée à hauteur de 4 000 ¥ via l’Association. Sciencescope ne pouvant rémunérer que les adhérents, les 1 000 ou 2 000 ¥ d’adhésion à l’association (en fonction du statut) seront retenus sur le paiement de la première brève pour les autres.

Voir l’article complet sur le site de Sciencescope