Avenir en 2017 : Une japonaise ne parlant pas français ... en France.

Discussions sur les problèmes rencontrés par les couples franco-japonais et/ou leurs enfants. Mariage. Divorce.
Règles du forum
Placez un hashtag # devant les mots-clés du titre de votre message. Avant de poster des messages, veuillez lire attentivement les "règles d'utilisation des forums" placées en début de chaque rubrique.
ravaillac
nouveau
nouveau
Messages : 1
Inscription : 02 Juil 2017, 04:48

Avenir en 2017 : Une japonaise ne parlant pas français ... en France.

Messagepar ravaillac » 02 Juil 2017, 04:57

Bonjour, j'aimerai me tourner vers vous pour poser quelques questions.

J'ai rencontré une Japonaise de 28 ans.( 29 en octobre ).
Je ne dirais pas que c'est pas petite amie, et encore moins ma futur femme.
Nous avons vécu ensemble 1 semaine à Paris, et je suis allé la rejoindre 2 jours en angleterre ... bref notre relation est encore en "coui coui " les petits oiseaux.
( Je suis un futur divorcé ... donc pas question de remariage de suite, faut que le divorce soit prononcé déjà :p )

MAIS, car il y a un MAIS ....
on se dit que ça pourrait être sympa de vivre une petite histoire tout les deux.
Elle ne parle pas Français, et envisage de s'y remettre sérieusement ...
elle parle Japonais, Koréen, et Anglais ( un peu comme moi ).

J'ai un travail en province. ( enseignant )

Et elle, qu'elle pourrait être son "avenir" en france ?
Comment pourrait-elle avoir un minimum de revenu ?
Si elle choisit d'intégrer une FAC de Français , pourra t-elle avoir un petit JOB ?
Un Working Holiday ? ok ... mais quel boulot en France pour quelqu'un qui ne parle pas Japonais ?

Ses diplômes : 4 ans d'université dans le commerce internationnal je crois. ( elle a bossé pour une compagnie Japonaise-Coreenne )
Elle a aussi le diplome qui atteste de ces facultés à enseigner le Japonais. ( valable qu'en Asie je crois ) .

ça me dérange pas de l'assumer sur place, mais je crois qu'elle désire vraiment bosser et étudier la langue en meme temps. ( j'étudis de mon coté le Japonais du coup :p )

En 2017 est ce possible ?

Mes questions ont déja été posé sur ce forum des milliers de fois, mais elles datent un peu ... peux être que c'est plus simple en 2017 ?

zenpuku
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 471
Inscription : 10 Jan 2009, 08:45

Re: Avenir en 2017 : Une japonaise ne parlant pas français ... en France.

Messagepar zenpuku » 07 Juil 2017, 19:27

Je ne pense pas que ce soit plus simple en 2017, d'autant plus qu'elle ne sera pas la seule dans ce cas ...

yamashiro
avancé(e)
avancé(e)
Messages : 136
Inscription : 01 Avr 2014, 06:05

Re: Avenir en 2017 : Une japonaise ne parlant pas français ... en France.

Messagepar yamashiro » 23 Juil 2017, 12:52

ravaillac a écrit :Bonjour, j'aimerai me tourner vers vous pour poser quelques questions.

J'ai rencontré une Japonaise de 28 ans.( 29 en octobre ).
Je ne dirais pas que c'est pas petite amie, et encore moins ma futur femme.
Nous avons vécu ensemble 1 semaine à Paris, et je suis allé la rejoindre 2 jours en angleterre ... bref notre relation est encore en "coui coui " les petits oiseaux.
( Je suis un futur divorcé ... donc pas question de remariage de suite, faut que le divorce soit prononcé déjà :p )

MAIS, car il y a un MAIS ....
on se dit que ça pourrait être sympa de vivre une petite histoire tout les deux.
Elle ne parle pas Français, et envisage de s'y remettre sérieusement ...
elle parle Japonais, Koréen, et Anglais ( un peu comme moi ).

J'ai un travail en province. ( enseignant )

Et elle, qu'elle pourrait être son "avenir" en france ?
Comment pourrait-elle avoir un minimum de revenu ?
Si elle choisit d'intégrer une FAC de Français , pourra t-elle avoir un petit JOB ?
Un Working Holiday ? ok ... mais quel boulot en France pour quelqu'un qui ne parle pas Japonais ?

Ses diplômes : 4 ans d'université dans le commerce internationnal je crois. ( elle a bossé pour une compagnie Japonaise-Coreenne )
Elle a aussi le diplome qui atteste de ces facultés à enseigner le Japonais. ( valable qu'en Asie je crois ) .

ça me dérange pas de l'assumer sur place, mais je crois qu'elle désire vraiment bosser et étudier la langue en meme temps. ( j'étudis de mon coté le Japonais du coup :p )

En 2017 est ce possible ?

Mes questions ont déja été posé sur ce forum des milliers de fois, mais elles datent un peu ... peux être que c'est plus simple en 2017 ?


Bonsoir

A-t-elle étudié les relations internationales? le management?
Elle peut peut-être avoir droit au RSA

pierre3
nouveau
nouveau
Messages : 1
Inscription : 23 Juil 2017, 21:46

Re: Avenir en 2017 : Une japonaise ne parlant pas français ... en France.

Messagepar pierre3 » 23 Juil 2017, 22:01

Le RSA n'est pas un projet professionnel très épanouissant... Par ailleurs, PACS/mariage, les ressources du conjoint seront prises en compte, donc au revoir les aides (mais diminution d'impôts sur le revenu en contrepartie).

Avec les éléments que tu donnes, ravaillac, et notamment sont absence de maîtrise de la langue française, il faut clairement chercher un emploi dans le secteur privé, dans un domaine où la langue de travail est le japonais ou l'anglais : import/export, relations commerciales, tourisme. L'enseignement du japonais en France, il faut oublier si elle ne parle pas français. Par ailleurs, en province, ce sera difficile.

Pour la reprise d'étude, s'inscrire à l'Université serait dangereux, car elle recommencerait un cursus à partir de zéro alors qu'elle dispose déjà d'une formation initiale et d'une expérience valorisable. Le mieux serait de postuler à un cursus de grande école de commerce (ou de faculté orientée commerce type Dauphine). Ils ont parfois des cursus en 1 an pour étrangers. Il y a des tests à passer et cela représente un gros investissement financier, mais cela permet de bénéficier d'une marque vendable sur le CV et surtout d'un gros réseau.

Sinon, oui, petits jobs du genre travail dans un restaurant japonais, il y a svt des besoins, mais ce n'est pas satisfaisant si ce n'est pas un vrai choix de sa part, et par ailleurs la restauration implique des contraintes horaires qui peuvent perturber la vie familiale (mais dans l'immédiat, la question ne se pose pas).

Il est dans tous les cas impossible de faire une réponse certaine, car cela dépend de plusieurs paramètres :
- Possibilité de quitter la province pour la région parisienne (ou les offres d'emploi pour les étrangers sont plus nombreuses, et où la communauté japonaise dispose d'un poids plus important)
- Le type de travail qu'elle souhaite exercer : est-elle prête à continuer dans le monde du business (qui peut être stressant, notamment pour les femmes) ou bien en a-t-elle marre ?

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 371
Inscription : 18 Sep 2007, 10:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: Avenir en 2017 : Une japonaise ne parlant pas français ... en France.

Messagepar dvorahz » 24 Juil 2017, 21:48

La question n°1 n'est pas de savoir comment elle va pouvoir vivre en France, mais plutôt comment aura-t-elle le droit d'y rester plus que le temps d'un visa touriste, donc 3 mois ! Il faut vraiment y réfléchir avant de quitter le Japon car pour la plupart des visas, une fois en France, il sera trop tard. A mon avis, la seule piste est celle de l'étude de la langue, car en ce moment, pour des étrangers hors CEE, les visas ce n'est pas simple du tout !

Julian.Nihon
amateur
amateur
Messages : 65
Inscription : 07 Déc 2011, 20:35

Re: Avenir en 2017 : Une japonaise ne parlant pas français ... en France.

Messagepar Julian.Nihon » 26 Juil 2017, 09:56

Ou alors, si vous parlez tout les deux l'anglais, envisager de vivre en Grande-Bretagne (ou en Irlande si Brexit il y a). Ça serait peut-être plus simple pour bosser, et c'est pas très loin de la France ...

yamashiro
avancé(e)
avancé(e)
Messages : 136
Inscription : 01 Avr 2014, 06:05

Re: Avenir en 2017 : Une japonaise ne parlant pas français ... en France.

Messagepar yamashiro » 26 Juil 2017, 12:54

pierre3 a écrit :Le RSA n'est pas un projet professionnel très épanouissant... Par ailleurs, PACS/mariage, les ressources du conjoint seront prises en compte, donc au revoir les aides (mais diminution d'impôts sur le revenu en contrepartie).

Avec les éléments que tu donnes, ravaillac, et notamment sont absence de maîtrise de la langue française, il faut clairement chercher un emploi dans le secteur privé, dans un domaine où la langue de travail est le japonais ou l'anglais : import/export, relations commerciales, tourisme. L'enseignement du japonais en France, il faut oublier si elle ne parle pas français. Par ailleurs, en province, ce sera difficile.

Pour la reprise d'étude, s'inscrire à l'Université serait dangereux, car elle recommencerait un cursus à partir de zéro alors qu'elle dispose déjà d'une formation initiale et d'une expérience valorisable. Le mieux serait de postuler à un cursus de grande école de commerce (ou de faculté orientée commerce type Dauphine). Ils ont parfois des cursus en 1 an pour étrangers. Il y a des tests à passer et cela représente un gros investissement financier, mais cela permet de bénéficier d'une marque vendable sur le CV et surtout d'un gros réseau.

Sinon, oui, petits jobs du genre travail dans un restaurant japonais, il y a svt des besoins, mais ce n'est pas satisfaisant si ce n'est pas un vrai choix de sa part, et par ailleurs la restauration implique des contraintes horaires qui peuvent perturber la vie familiale (mais dans l'immédiat, la question ne se pose pas).

Il est dans tous les cas impossible de faire une réponse certaine, car cela dépend de plusieurs paramètres :
- Possibilité de quitter la province pour la région parisienne (ou les offres d'emploi pour les étrangers sont plus nombreuses, et où la communauté japonaise dispose d'un poids plus important)
- Le type de travail qu'elle souhaite exercer : est-elle prête à continuer dans le monde du business (qui peut être stressant, notamment pour les femmes) ou bien en a-t-elle marre ?


1)Oui j'en conviens mais Ravaillac demandait, semble-t-il en urgence, une première source de revenus.

2)Anglais, japonais et coréen=pourquoi pas une sogo shosha? Mais c'est revenir dans un système japonais..

Sinon à Paris 16, Neuilly etc.. il existe des familles françaises qui cherchent à initier dès leur plus jeune âge leur progéniture à des langues étrangères.
Pour le coréen, elle peut faire passer une petite annonce de cours particuliers car nombre de jeunes français sont intéressés par la K-pop, les manwhua etc..

Kaminarimon
nouveau
nouveau
Messages : 2
Inscription : 25 Juil 2017, 17:45

Re: Avenir en 2017 : Une japonaise ne parlant pas français ... en France.

Messagepar Kaminarimon » 27 Juil 2017, 06:55

Si elle a moins de 30 ans le working holiday visa pour commencer.

Ensuite les couples de nos jours c'est complique, se marier avec une personne d'une autre culture ca peut etre interessant, enrichissant etce mais tres souvent malheureusement a la difficulte de la vie de couple s'ajoute ensuite les differences culturelles.

Et le japon et les japonais sont un monde a part, si tu sors d'un divorce je t'invite a suivre les sujet de discussion sur les mariages/divorces franco-japonais, et les consequences car tres souvent l'ex-conjoint rentre dans son pays une fois divorce et si il y'a des enfants c'est tres complique.


Revenir vers « Familles et couples franco-japonais »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités