J'aime de moins en moins le Japon...

Pour parler de la société japonaise, ses problèmes, ses avantages et ses inconvénients,...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
xav243
amateur
amateur
Messages : 164
Inscription : 10 nov. 2005, 09:00
Localisation : Kawagoe, Japan

J'aime de moins en moins le Japon...

Message par xav243 » 09 févr. 2011, 09:21

Bonjour/Bonsoir a tous et a toutes

J’aimerai parler d’un sujet dont j’ai eu du mal à trouver des traces lors de mes recherches sur Internet : Le désamour croissant envers le Japon.
Ma première rencontre avec le Japon a commencé il y a 12 ans (déjà…) et a commencé comme beaucoup, par la découverte des mangas. Très vite je me suis intéressé à ce pays, sa langue et son système d’écriture pour le moins atypique.

J’ai ensuite fait un échange universitaire, stage et ai trouvé du travail ici. Je parle japonais et pense être bien intégré (ami(e)s japonais et m’entend plutôt bien avec mes collègues de boulot)

Mais voila je commence depuis quelques mois à avoir un ras le bol du Japon. Quelques exemples en vrac :

- Le manque d’initiative des qu’une situation nouvelle arrive (il suffit de les voir en train de bloquer complètement c’est assez marrant)
- Le passif ou immobilisme omniprésent. « Pourquoi on change pas ca ? Car on a toujours fait comme ca »Peu importe si ca implique 3 jours supplémentaires de travail pour faire la même chose qu’en 2 heures (c’est du vécu).
- Le respect absolu des règles (qui est en soi une bonne chose, on devrait s’en inspirer) mais poussé à l’ extrême, ce qui donne aucune capacité d’adaptation aux situations nouvelles.
- Les vacances de 2-3 jours…
- Le calme royal au boulot…A part un « ohayo gozaimasu » le matin et « shitsurei shimasu » le soir, on est proche du néant total niveau communication…chose que je ne retrouve pas qu’au boulot.
- L’incapacité a expliquer. Si par malheur il y a un mot que je ne comprends pas dans une phrase, d’entendre d’un air condescendant « ah le japonais est difficile. Pauvre étranger. » (en japonais j’entends « Muzukashii ne… Maa gaikokujin dakara shou ga nai ne~»Sous entendant il n’y a que les japonais qui peuvent parler japonais. Et bien sur ils seront incapables de me donner un synonyme…
- Les maisons en carton. Le seul pays développé où il n’y a pas d’isolation et de chauffage central ! (sauf à Hokkaido) Et le pire, c’est que tout le monde trouve ca normal ! « Il fait 10 degrés dans la chambre chérie… » « Oui c’est normal on est en hiver» « Ah donc pour toi c’est normal d’avoir l’impression de vivre dans le frigo… »

Je suis entièrement conscient que le Japon a plein de bons cotes (rue sures, pratique, gens très sympas,…) mais dernièrement les points négatifs s’accumulent et me font oublier ce qui a fait que j’aime ce pays…

Y a-t-il d’autres gens dans le même cas que moi ? Si oui comment avez-vous fait pour surmonter cette douloureuse étape ?
Merci de m’avoir lu jusqu’au bout !

Xavier

Avatar de l’utilisateur
Cable
vénérable
vénérable
Messages : 1898
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par Cable » 09 févr. 2011, 12:11

Bonjour Xav, ça faisait longtemps qu'on ne t'avait pas lu.

La plupart des expats longue durée passent par là je pense. Quand ça s'entasse trop, certains ne passent pas le cap et rentrent dans leur pays (ou vont ailleurs), les autres le passent et restent.

Quelques fils sur le sujet: ici (le message de yokozuna), (mon message).

Les difficultés de vivre au Japon, c'est seulement après quelques années qu'on les rencontre, et ce sont souvent les mêmes pour tous.

Les mauvais côtés du Japon, il y en a. C'est comme les mauvais côtés de la France (ou ailleurs) quand on y est: on vit avec. Le tout est de ne pas se focaliser sur les problèmes, rester honnête envers soi-même, faire la balance entre les bons côtés et les mauvais, se demander si ce serait meilleur ailleurs, et essayer de changer d'environnement pour voir si ce n'est pas juste ton enterprise actuelle qui est le problème.

Les quelques problèmes que tu décris portent majoritairement sur le travail si je ne me trompe. Alors essaies de changer d'entreprise, ou de division si c'est possible. Tu sais, de ce qu'on peut entendre de la vie au travail en France, je suis bien content d'être au Japon.

Les vacances, il va falloir t'y faire. Si ta boite ou ton boulot ne te permettent pas de prendre toutes tes vacances, change de boite ou de boulot. Dans ma boite les congés montent à 25 jours par an avec l'ancienneté (ils poussent à les prendre), et quand on rajoute la multitude de jours fériés au Japon, personnellement je ne m'estime pas malheureux.

Pour les maisons, la situation évolue: les vieilles maisons sont un cauchemard, mais les maisons récentes, pour peu que les propriétaires y aient fait attention lors de la construction, sont très chaudes et facile à vivre. A terme, tu pourras faire construire ta propre maison selon tes priorités. Bon et puis il faut relativiser; tu as froid, tu installes un chauffage. Ça coûte de l'argent, oui, mais au moins tu as le choix. Ce que je veux dire, c'est que ce n'est pas bien grave.

Enfin pour les raisons ci-dessous qui me parlent:
- Le manque d’initiative des qu’une situation nouvelle arrive (il suffit de les voir en train de bloquer complètement c’est assez marrant)
- Le passif ou immobilisme omniprésent. « Pourquoi on change pas ca ? Car on a toujours fait comme ca »Peu importe si ca implique 3 jours supplémentaires de travail pour faire la même chose qu’en 2 heures (c’est du vécu).
Un jour je me suis dit que ceux qui arrivent à changer ça au Japon deviennent souvent gros chefs (directeurs, CEO, etc). Pas seulement bien sûr, il y a aussi tout un tas d'incapables qui deviennent gros chefs. Mais ceux qui arrivent à changer ça, et ils n'avaient rien de plus que moi au départ si ce n'est une meilleure maitrise de la langue parce qu'ils étaient japonais, ils font un bond dans la hiérarchie.

Donc mon conseil sur ces problèmes là, si cela concerne ton travail, c'est d'essayer de les résoudre. Il faut prendre la responsabilité de la chose, et ne pas juste dire que c'est la faute des autres ou de la tradition japonaise. C'est extrêmement difficile de résoudre ces comportements, parce que tu as des résistances partout, c'est affreux, je le sais. Mais si tu y arrives, je te garantis que 1/ tu es extrêmement satisfait de toi et 2/ les gens vont te remarquer. J'en ai vu des gars qui arrivent à parler aux gens pour débloquer les problèmes; 30 minutes de réunion, hop! plus de problèmes. Là où j'avais passé un mois pour tenter de raisonner tout le monde et régler la chose... (les gars qui passent en force, c'est à dire qui imposent une façon de faire, même si elle est efficace, se plantent royalement et très rapidement) Alors, est-ce la faute d'une tradition japonaise que les gens ne m'aient pas écouté, ou la mienne de pas avoir pu les raisonner? Notes aussi que les résistances de gens qui ne veulent pas changer leur manière de faire, il y en a partout, dans tous les pays.

Maintenant je ne m'attarde plus sur les manques d'initiative ou immobilisme au travail; je fais avec et je fais de mon mieux.
Cable vers mon blog: http://www.planeteblog.com

Avatar de l’utilisateur
xav243
amateur
amateur
Messages : 164
Inscription : 10 nov. 2005, 09:00
Localisation : Kawagoe, Japan

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par xav243 » 09 févr. 2011, 14:08

Bonjour Cable et merci beaucoup pour ta longue réponse. :)

En effet ca fait un bail ! :D Ca me fait plaisir de pouvoir reparler ici même si ce n’est pas pour un sujet très joyeux.

Comme tu le dit, changer les choses ici est très très dur…et amène à devenir comme les japonais : résigné. Ce qui m’a étonné lors de mes premiers mois ici car j’avais l’image du pays des nouvelles technologies, d’une société en changement constant etc…le choc ! Pareil pour les japonais soit disant travailleurs. Certes ils restent (très) longtemps au travail mais ils ne font rien… Le seul moment ou ils prennent une initiative lors d’une situation nouvelle c’est de renvoyer au chef et de le laisser gérer ca. J’ai l’impression que les responsabilités sont fuies comme la peste (par peur de conflits futurs lors de problèmes avec la hiérarchie ?)
Néanmoins je dois nuancer mes propos car beaucoup de managers japonais savent prendre des initiatives. Mais juste les managers.
En effet beaucoup de choses que je regrette ici est lie au monde du travail. Et comme c’est un lieu ou l’on passe une bonne partie de sa vie, j’avoue que ces désagréments me gênent un peu :D
Depuis que je suis ici j’ai connu 3 entreprises, toutes dans le monde automobile et en dehors de Tokyo (préfecture d’Ibaraki et 2 petites villes dans celle de Saitama) Et pour couronner le tout, dans l’actuelle je suis le seul étranger dans une entreprise bien traditionnelle (bien que groupe international). Alors ils ne savent pas trop comment apprivoiser cette bête étrange avec des yeux bleus qui fait craquer les OL mais qui ne peut pas s’empêcher de travailler et penser différemment. Et en plus il a un humour bizarre… :P :lol:

J’hésite à changer effectivement d’entreprise pour aller peut-être sur Tokyo ou je me sentirai mieux (a ceux travaillant sur Tokyo, Yokohama des avis ?), Kobe (j’ai entendu dire qu’une forte présence française y existait) ou alors partir. Enfin même partir semble difficile car mon beau frère a dit a ma copine que si elle partait il la reniait…sous prétexte que j’avais dit au début que je voulais vivre au Japon, et que ses parents seraient très triste de pas pouvoir voir futur bébé tous les jours… Une prison dorée…
Un autre aspect qui me saoule avec le Japon : tout doit être planifié à l’avance et il ne faut surtout pas changer en cours de route ! Sinon…se passe la menace du grand frère… Je comprends mieux pourquoi les japonais réfléchissent beaucoup plus avant de prendre une décision !
Quant à partir, je ne souhaite pas rentrer en France (je tenterai bien le Québec). Bien que dénigrant le Japon maintenant, pour moi je préfère encore vivre ici qu’en France. Je pense juste commencer à entrevoir les lacunes qui ont engendrées par cette sécurité ici, praticité, etc… Le contact humain me manque, pouvoir parler avec des japonais et avoir des avis sur la politique par exemple du pays me manque. Et ce fatalisme (shou ga nai) a chaque problème… Ce qui m’attriste le plus je pense c’est que tous les japonais pris individuellement déplorent ces conventions sociales qui broient l’humain également ! Mais une fois en groupe, l’effet mouton revient au galop (ca galope un mouton ? :lol: )
En fait le seul moment ou j’apprécie d’être avec des japonais c’est en izakaya, ou lorsqu’ils ont bien bu, les conventions et les masques tombent et on peut enfin avoir des relations humaines normales… :?

Avatar de l’utilisateur
GaoLi
amateur
amateur
Messages : 113
Inscription : 16 mai 2010, 18:28
Localisation : Tokyo

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par GaoLi » 11 févr. 2011, 15:49

Cela fait un petit bout de temps que je suis inscrit mais je ne poste jamais (Quand on n'a rien à dire, hein...). Pourtant, je passe régulièrement et parcoure les différents fils ouverts. Et je me retrouve beaucoup dans certains passages de ton fil.

Pour rappel, j'habite en Chine et le Japon n'est pour le moment qu'un projet que j'espère réaliser dans un-deux ans au maximum. Cependant, je vois aussi beaucoup de points communs après un peu plus de deux ans dans le pays de Confucius. Notamment ces "problèmes" que l'on voit et qui pourraient être réglées si facilement. Ces manières de faire qui nous semblent complètement contre-productives et qui pourraient être améliorées tellement facilement. Ce fatalisme commun alors que pris un à un, ils semblent conscients des problèmes et les déplorer. Enfin, cette vision d'un peuple travailleur alors que... bon... J'ose pas dire "branleur"... M'enfin...

Bon, je ne connais pas la société japonaise, pas encore... Mais en Chine, j'en ai vu des employés qui passent des heures au bureau pour rester sur Internet à jouer à des jeux en ligne ou regarder des films...

Avatar de l’utilisateur
Nikojô
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 3
Inscription : 15 juil. 2011, 21:39

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par Nikojô » 16 juil. 2011, 22:38

Merci beaucoup Xav243 et Cable de donner votre point de vue à ce sujet.

J'ai moi-même envie de vivre un jour au Japon (j'ai encore le temps, hein...) et j'y voyais pratiquement que du bon ! Et votre témoignage me permet de "redescendre sur Terre", car des problèmes, il y en a ! Celui de la passivité des Japonais est peut-être le plus important... Vous m'avez fait réfléchir, et paradoxalement, envie de faire ce voyage le plus tôt possible :lol:

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 août 2015, 16:09

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par GaijinFrance » 05 sept. 2015, 05:33

Je repêche ce sujet car si XAV243 lit encore ce forum, peut-être pourrait-il nous dire s'il s'est vraiment épanouit depuis son retour et s'il a réellement retrouvé en France ce qui lui manquait au Japon.
De mon côté, je fais un peu l'inverse.
Après avoir travaillé 5 ans au Japon et être revenu en France depuis plus de 12 ans, je prévois de retourner vivre au Japon, cette fois avec femme (japonaise) et enfant (à l'époque, j'étais célibataire).
Comme on le dit souvent, le pays parfait n'existe pas et chaque pays a ses avantages et ses inconvénients.
En revanche, je pense que les gens changent en vieillissant et du coup, certains avantages n'en sont plus et certains défauts deviennent moins gênants.
Dans mon cas, la première fois que j'ai habité au Japon, j'avais 27 ans et la deuxième fois 31 ans. J'avais plutôt été échaudé la première fois mais c'était sans doute dû à ma naïveté et au manque de préparation de mon séjour. La deuxième fois, ça s'est beaucoup mieux passé mais je sentais qu'il fallait que je rentre en France quand même.
Ma petite amie japonaise m'y a rejoint 1 an plus tard, nous nous sommes mariés encore 1 an après et avons eu un petit garçon 6 ans après (je sais, c'est un peu tard).
Je ne regrette pas d'être revenu en France mais 12 ans plus tard, mon projet de vie, c'est de retourner vivre au Japon.
N'ayant plus 20 ans, j'ai évidemment quelques appréhensions et incertitudes (santé, travail, retraite), mais, en ce qui me concerne, je pense que la France pour une personne qui arrive à la cinquantaine, présente beaucoup plus d'incertitudes et de difficultés que le Japon.
Je précise que mon épouse ne s'attendait pas à ce que je propose un retour au Japon.
Sans être parfaitement intégrée (elle parle un peu français mais n'a pas d'amis français, ni japonais. Juste quelques collègues), elle remplit parfaitement son rôle de mère tout en travaillant à temps plein dans un salon de thé japonais. Et si elle se plaint, à l'occasion, de la France, elle ne généralise pas. Pour autant, elle a accueilli ce projet de retour au Japon très positivement.
Le petit à 4 ans et pour le moment, on ne lui en parle pas trop. Nous avons décidé de ne partir que dans 5 ans afin de pouvoir économiser le plus possible pour revenir au Japon du bon pied.
Est-ce qu'on y restera toute notre vie cette fois ? Je ne sais pas...
A certains moments difficiles, on comparera sans doute la situation que nous connaitrons avec celle que nous connaissions en France, on fera le bilan et on décidera de la suite. Tant que la santé sera là et la famille unie, tout sera possible !

yamashiro
amateur
amateur
Messages : 197
Inscription : 01 avr. 2014, 05:05

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par yamashiro » 12 sept. 2015, 04:38

Bonsoir.

Un ami qui y a vécu et travaillé 10 ans a finalement préféré retourné en France, m^me si son épouse est japonaise et a un enfant).
Il a surtout évoqué une conception de la société et des relations humaines:le travail prenait 95% de son temps(mais il a également "mûri" entre-temps:Il en a 40)

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 août 2015, 16:09

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par GaijinFrance » 12 sept. 2015, 05:03

Je comprends tout à fait qu'à un moment on se pose des questions et on doute...
Mais on oublie vite les côtés négatifs du pays dans lequel on ne vit plus, et les côtés positifs de celui dans lequel on vit.
C'est valable quel que soit le pays.
Quand c'est possible, un séjour dans le pays d'origine permet souvent de confirmer ou infirmer ses doutes.
Nous sommes tous différents et en plus, une même personne change au cours de sa vie. Ce qu'on croyait important ne l'est plus forcément et au contraire, ce qu'on pensait être futile ne l'est plus.
Je reste néanmoins très curieux de connaître le ressenti des personnes qui ont quitté le Japon pour la France après y être revenu depuis plusieurs années. Après mon premier séjour au Japon, je suis revenu en France en "vrac" et jamais je n'aurais pensé revenir vivre au Japon.
Pourtant, 4 ans plus tard, j'y retournais pour 5 ans...
Lorsque je suis revenu en France après ce deuxième séjour, j'étais beaucoup plus serein mais je ne pensais pas non plus que j'y retournerai autrement que pour des vacances.
Et pourtant, me voilà en train de préparer mon 3ème séjour, et cette fois, en famille...

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 470
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par clws990 » 12 sept. 2015, 12:15

Je ne suis pas retnre en France mais je pense qu'il faut separer les criteres lies a son emploi du pays.

On parle du manque d'initative et d'immobilisme. Je travaille par exemple avec la branche europeene de ma compagnie et notamment Francaise. On ne peut pas dire qu'il y a de l'initiative. Les departements ne veulent pas se communiquer entre eux, rejette la faute sur l'autre et au final mon projet a pris 1 an de retard. La direction ne fait que dire "il faut que ca avance" mais n'utilise nullement son pouvoir pour faire avancer les choses, et ne fait que de ce plaindre du retard. Et lorsqu'on essaye de faire avancer les choses, les gens se plaignent que cela n'est pas de notre ressort. Il y a des chefs qui disent "la methode de la boite c'est de deleguer et ca a toujours ete comme ca pour le bien de tous." sauf que ca delegue tellement que le chef fait pas grand chose et qu'il ne sait ni ou en est le projet, ni pourquoi ca bloque.Il impose ses methodes de managements aux collegues et les autres ne comprennent pas.
La question vient alors non pas du pays mais de la mentalite de la compagnie et des employes ...

Les regles, et je suis pro regle. Je considere qu'il ne faut pas laisser de capacite d'adaptation tant que l'equipe ne connait pas son travail ou le systeme n'est pas compris. J'ai suffisament vu de cowboys et nettoyer apres leur passage pour considerer qu'on donne une capacite d'adaptation a n'importe qui. Alors que signifie "pousser a l'extreme" car le laxisme des filliales US et europeene, est abusifs. Lorsqu'on parle de capacite d'adaptation faut-il que les responsables des equipes aient une formation a ce niveau, tout comme un profil, mais aussi que le systeme le permet. L'audit interne d'une boite est justement le cas typique qui n'autorise pas "l'adaptation" si elle ne suit pas un processus de validation viable. Il est certe vrai que cela forme un risque mais dans mon domaine, c'est a double tranchant. Si on autorise l'adaptation et que cela echoue, a qui la faute. Tant que ca passe on ne dira rien ... (ex: Kerviel, etc)

Les vacances, le fait de venir dans un pays autre que le France, doit obliger la personne a comprendre qu'il y a moins de conges. Donc se plaindre des vacances est un peu ....

En dehors des pauses, le travail n'etant pas un endroit pour faire 3 pauses par jours de 30 minutes comme en France ... Il faut juste savoir appliquer la communication différemment. La nous revenons justement sur le point d'adaptation a un nouvel environnement et mentalite.

L'explication ... je pense qu'il faut se remettre dans un contexte car en France, je ne comptais plus ce meme genre de phrases sorties a des collegues non francophone ...

L'isolation et le chauffage centrale. Quand on a de l'argent on peut tout faire. Au passage la derniere demeure de mes parents et proches n'ont jamais eu le chauffage centrale (maison/appart). L'isolation je prefere pas en parler alors que la maison aujourd'hui doit avoir une 20taine d'annees. L'hiver etait assez ...
Mais nous revenons alors sur le fait que nos criteres sont differents de ceux des autres pays. On ne peut pas dire alors qu'on a la seule verite et le seul vrai standard au monde.


Apres je ne dis pas que le travail dans un pays ou dans l'autre est meilleur ... je n'ai par exemple pas aime faire le menage de la compagnie tous les matins pendant 30 minutes dont les WC ... ou finir mes journees a minuit. Mais c'est un risque en ayant fait le choix de venir ici, inversement je n'aimais pas les collegues francais qui creaient des problemes par ricochet aux autres par leur travail tout en sortant "mon changement pour mon perimetre ne provoque pas de soucis mais si ca fait des problemes pour toi, ce n'est pas mon probleme"


Globalement tout depends de son education et de ses attentes. Certains de mes collegues etrangers considerent qu'etre dans les rangs, ne pas pouvoir faire plein de pauses et discuter au boulot lorsqu'on a envie n'est pas un bon milieu. Mes collegues japonais ne comprennent pas pourquoi il est marrant de faire des blagues deplacees et perverses sur les collegues feminines et que le fait de ne pas ecouter ou agreer a ces "soit disant blagues" (mais dis tellement de fois qu'on doute que cela le soit) rend la personne non sociable et n'entrant pas dans son cercle.

Un exemple bien concret est un de mes ex-chefs au Japon, francais pur souche, deleguait plus qu'il ne le devait son travail a son equipe. Prenait en tete a tete en salle de reunion le collegue qui ne faisait pas comme il voulait pour l'engueler et le menacer de licenciement. Sortait du matin au soir des blagues perverses voire inaproprie "le femme de XXX qui est au Y eme etage et qui travaille avec nous, je l'ai deja saute 2 fois, dommage que le mari ne le sait pas". Se plaignait que son equipe ne veuille pas aller boire avec lui le soir et aller au cabaret ou au batting center (il y a une difference de salaire entre chef et employe qu'il oubliait un peu) quasi toutes les semaines au minimum. Enguelait les collegues japonais(es) qui "osaient" le deranger pendant qu'il faisait du youtube au bureau ... j'en passe.
Et pourtant les autres collegues etrangers (male majoritairement) ont toujours dit qu'il avait un comportement normal. Et qu'il ne meuglait pas mais parlait normalement.

Pour etre fair play, mon premier chef au Japon, etait comme une feuille blanche ... tres sympa mais abonne absent...

Pour ma part, la conception humaine et relationnelle du faux semblant francaise, soit le collegue qui est votre ami tant que cela l'arrange et le jour ou il y a un pepin disparait ... ou parce que vous ne partager pas une fois son avis ou sa mentalite vous rejette, personnellement je m'en passe tres bien.
La peur des conflits a la japonaise ne fait pas avancer les choses non plus. Mais il faut faire un choix. On ne peut pas tout avoir comme on va voir ailleurs et surtout juste les choses qui nous plaisent de notre pays, dans le pays ou on va vivre.

Argentum
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 6
Inscription : 24 sept. 2018, 11:09

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par Argentum » 12 janv. 2019, 10:05

Pour moi, il s”agit bien d’émotions et l esprit va chercher à l’extérieur des “confirmations” d’ un ressenti.
On peut considérer que ce sont des émotions plutôt négatives sans jugement de valeur aucun.
Il est possible de s en débarrasser avec des techniques de méditation.

J ai moi même vécu cela après 10 ans dans un autre pays du sud-est asiat’. C est assez penible parce que on peut facilement tout prendre en grippe...

yamashiro
amateur
amateur
Messages : 197
Inscription : 01 avr. 2014, 05:05

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par yamashiro » 22 mars 2019, 04:50

Bonjour

1)Rétrospectivement, on m'a dit que, sur le plan professionnel ils prenaient des gaijins parfois plus "pour faire joli" que pour utiliser leurs réelles compétences:info ou intox.

2) Des accords de retraite entre la France et le Japon ont-ils été signés?

3) Au final, les divorces,en moyenne se déroulent assez mal?(partage des biens,enfant,prestation compensatoire etc..)?

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 5608
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: J'aime de moins en moins le Japon...

Message par bcg » 22 mars 2019, 05:07

Bonjour,

1. Oui, il peut arriver que des entreprises japonaises prennent des gaijins "pour faire joli".

2. Oui, il y a des accords de retraite entre la France et le Japon. Il existe des formulaires bilingues (ja et fr) pour faire valoir les droits acquis dans un pays ou dans l'autre.

3. Le gros problème pour les séparations et les divorces, c'est que le conjoint japonais (la mère dans 95% des cas) ne respecte pas le droit de l'enfant à voir son autre parent (le père dans 95% des cas). Pour ce qui est des prestations compensatoires et autres points, je n'ai pas d'infos.
yamashiro a écrit :
22 mars 2019, 04:50
Bonjour

1)Rétrospectivement, on m'a dit que, sur le plan professionnel ils prenaient des gaijins parfois plus "pour faire joli" que pour utiliser leurs réelles compétences:info ou intox.

2) Des accords de retraite entre la France et le Japon ont-ils été signés?

3) Au final, les divorces,en moyenne se déroulent assez mal?(partage des biens,enfant,prestation compensatoire etc..)?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité