Après la Chine, le Japon ? Projet d'émigration, vos avis ?

Échanges de renseignements pratiques sur le travail au Japon, visas de travail, etc.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
GaoLi
amateur
amateur
Messages : 98
Inscription : 16 mai 2010, 18:28
Localisation : Tokyo

Après la Chine, le Japon ? Projet d'émigration, vos avis ?

Message par GaoLi » 01 déc. 2012, 17:07

Bonjour à tous,

Tout d'abord, j'ai l'impression que ce forum est devenu moins actif que par le passé, me trompé-je ? Évidemment, on pourra me rétorquer que moi-même je n'ai jamais été un très grand contributeur mais en même temps, n'habitant pas au Japon, je ne me suis jamais senti autorisé à vraiment y poster.

Bref, voici ce qui motive mon post aujourd'hui. Après quelques années passées en Chine où j'ai appris le chinois et où j'ai appris à connaître la réalité du pays ; après mes premiers pas au Japon cet été qui m'ont montré que j'y serai probablement plus heureux qu'en Chine ; après mes premiers cours de japonais qui devraient me donner un niveau très très basique mais suffisant au moins pour débarquer sur place, j'ai décidé d'enfin sauter le pas et d'espérer pouvoir partir vivre au Japon quelques années.

Ce n'est pas un coup de tête puisqu'il s'agit d'un projet que j'ai eu de longue date, depuis mes études universitaires : j'ai une maîtrise en science politique axée sur les relations internationales et notamment les relations sino-japonaises. Ça plus mon expérience de la Chine et de sa langue, couplée à mon niveau d'anglais, devraient faire de moi une personne au profil intéressant, enfin j'espère. Il est vrai qu'en Chine, j'ai joué les professeurs de français mais j'aimerais bien évoluer également.
Cependant, "on" me dit qu'il est quand même difficile de trouver un travail au Japon tant qu'on n'est pas sur place ou que l'on ne maîtrise pas un minimum le japonais, ce que je conçois parfaitement. Évidemment, le visa vacances-travail semble être une solution intéressante pour partir "facilement" au Japon... Avec une expérience d'enseignement à un public asiatique, j'imagine que devenir professeur au Japon semble très naturel.

Cependant, n'étant pas d'un naturel extrêmement aventurier (ou du moins pas sans filet), partir au Japon sans savoir si je trouverai du travail dans ce domaine m'inquiète un peu. J'ai parcouru le forum à la recherche de témoignages mais je trouve que certains sont un peu datés, peut-être la situation a-t-elle changé grandement entre temps. Bref, pensez-vous que partir avec un simple VVT en croisant les doigts est suffisant ?
De plus, si certaines personnes ne sont pas à Tokyo même, mais dans des endroits plus petits, plus "intimes", auraient-ils des conseils utiles à me donner ? En effet, si je parvenais à partir au Japon, comme mon but est d'apprendre la langue et de bien connaître le pays, je pense que partir dans des villes plus petites seraient plus riches d'expérience...

Et puis, on ne sait jamais. J'ai exposé mon profil dans ses grandes lignes. Si quelqu'un pense avoir des conseils plus "personnalisés" à me donner, qu'il n'hésite pas, tout m'intéresse.

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4941
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: Après la Chine, le Japon ? Projet d'émigration, vos avis

Message par bcg » 01 déc. 2012, 20:14

Bonjour Gaoli,

Le forum est en effet moins actif. Sans entrer dans les détails, car ce n'est pas le sujet, on peut évoquer brièvement plusieurs raisons à cela :
- L'explosion des réseaux sociaux et leur utilisation sur smarphone fait que beaucoup de gens se tournent naturellement vers ces réseaux ;
- Il y a d'autres forums traitant des mêmes sujets (la concurrence! :) )
- Fukushima et les risques sismiques (présents ailleurs dans le monde) ont dû refroidir certaines ardeurs ;
- Enfin, cela a déjà été dit, ce forum se veut un lieu d'échanges pratiques. On va à l'essentiel, sans bavardages, car beaucoup de contributeurs vivent et travaillent au Japon, c'est dire leur rythme de vie! Quand une personne a eu l'info qu'elle souhaitait, elle ne revient pas et suit naturellement son objectif. Ceux qui nous font des retours d'infos sont très appréciés!

Votre question porte sur la possibilité de devenir prof de français au Japon.
L'enseignement du français est en chute libre depuis les années 90 et les rémunérations tirées vers le bas.
Je ne dis pas ça pour vous décourager mais il me semble qu'avec votre expérience vous devriez chercher des filières plus prometteuses, surtout que vous dites ne pas avoir l'esprit aventureux.
Toutefois, si vous voulez tenter l'expérience VVT, pourquoi pas. Vous pourrez peut-être vous créer un réseau relationnel qui débouchera sur des emplois variés.
Venir au Japon avec l'expérience de la Chine est un très gros plus. Bonne chance!

Avatar de l’utilisateur
pharaonneisis
accro
accro
Messages : 299
Inscription : 02 oct. 2006, 09:00
Localisation : Paris

Re: Après la Chine, le Japon ? Projet d'émigration, vos avis

Message par pharaonneisis » 02 déc. 2012, 04:29

Bonjour GaoLi,

Je suis d'accord avec tout ce qu'a déjà dit bcg :wink: ! Votre expérience en Chine et votre maîtrise de cette langue ainsi que de l'anglais vous permettront sans doute de trouver un job plus stable et mieux rémunéré au Japon, au vu de vos atouts. Je vous conseille de commencer à regarder dés à présent les offres d'emploi sur les différents sites et en fonction de vos compétences, voir du côté des recruteurs comme Michael Page International, East West Consulting, Robert Half etc...Regardez également sur Linkedln, un bon moyen de créer des contacts professionnels.

Parler japonais est un plus, bien évidemment. Toutefois, ce n'est pas une condition sine qua none dans certains cas. Ensuite, le WH peut également être une bonne opportunité pour se faire un réseau. C'est aujourd'hui ce même réseau qui m'aide à trouver un stage.

Bon courage :!:

Avatar de l’utilisateur
GaoLi
amateur
amateur
Messages : 98
Inscription : 16 mai 2010, 18:28
Localisation : Tokyo

Re: Après la Chine, le Japon ? Projet d'émigration, vos avis

Message par GaoLi » 02 déc. 2012, 13:16

Bonjour à tous les deux et merci pour vos réponses.

Oui, j'ai appris ici et là que le dernier séisme a provoqué des changements dans la communauté française. Lors de ma semaine japonaise, j'ai eu l'occasion de rencontrer un Français établi depuis longtemps et qui m'avait indiqué une certaine "hémorragie" d'expatriés.

L'enseignement du français, c'est une solution de facilité. Oh, je ne dis pas que si on me proposait un poste stable avec un salaire suffisant, je ne l'accepterai pas, mais je dois avouer que je n'avais jamais songé à y passer ma vie. En même temps, je pourrai me demander : quel est mon domaine ? Depuis mon stage dans un milieu complètement différent (les énergies renouvelables), je ne cesse de me dire que la nouveauté m'intéresse et que j'aime m'adapter et apprendre rapidement de nouvelles choses. Dans tout ça, l'enseignement du français ne permet que de subvenir à ses besoins tout en ayant assez de temps pour apprendre la langue du coin.

J'ai parcouru le forum et j'ai par exemple trouver quelques pistes, comme la chambre de commerce et son guide édité que j'ai téléchargé... Ils y donnent les coordonnées des sites internet de recrutement et de petites annonces. Cependant, j'ai cru comprendre que ces sites étaient pour des cadres...

Peut-être est-ce un problème de confiance en moi ou de fatalisme... ou tout simplement du réalisme ! Mais je me dis aussi que mon profil n'est pas si intéressant. Certes, j'ai une expérience internationale... J'ai vécu au Canada, en Chine, je parle plusieurs langues et je planifie avec tout le sérieux du monde d'apprendre le japonais. Je pense avoir des capacités d'adaptation dans des milieux nouveaux. Mais je n'ai aucune spécialité... Je ne sors pas des écoles de commerce, je n'ai pas d'études en marketing, management, etc... Ça ne veut pas dire que je ne veux pas apprendre sur le tas, ça veut dire que je ne vois pas pourquoi une entreprise quelconque s'intéresserait à moi.

Avatar de l’utilisateur
pharaonneisis
accro
accro
Messages : 299
Inscription : 02 oct. 2006, 09:00
Localisation : Paris

Re: Après la Chine, le Japon ? Projet d'émigration, vos avis

Message par pharaonneisis » 03 déc. 2012, 06:07

Il existe un annuaire recensant les entreprises françaises au Japon. L'avez-vous vu? Et pourquoi ne laisseriez-vous pas votre CV dans la CVthéque?

http://www.ccifj.or.jp/vie-de-la-chambr ... lannuaire/

Et en regardant, du côté des entreprises chinoises, n'y-a-t-il pas de possibilités?

Avatar de l’utilisateur
GaoLi
amateur
amateur
Messages : 98
Inscription : 16 mai 2010, 18:28
Localisation : Tokyo

Re: Après la Chine, le Japon ? Projet d'émigration, vos avis

Message par GaoLi » 04 déc. 2012, 16:30

J'ai entendu parler de cet annuaire, mais je n'en ai pas encore eu accès. Concernant la CVthèque, oui, cela fait partie des choses que j'avais déjà notées lorsque je me promenais sur le site de la chambre du commerce.

Côté chinois... Comment dire... Disons que mes expériences de ces dernières années m'ont peu encouragé à avoir envie de travailler avec eux.

Avatar de l’utilisateur
airdream
amateur
amateur
Messages : 147
Inscription : 13 nov. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo

Re: Après la Chine, le Japon ? Projet d'émigration, vos avis

Message par airdream » 05 déc. 2012, 19:29

Ce que tu souhaite faire en partant t'installer au japon ne sera pas sans risque, certes il est preferable de reduire les risques, mais ton profil devrait te permettre de pouvoir te faire une place, avec le temps, donc avec des ecomomies.
pourquoi en effet ne pas venir avec le VVT, commencer a prendre des cours et chercher un job peu importe la nature, pour amener de l'argent, et surtout commencer a te faire des contacts, car c'est en multipliant les connaissances qu'on arrive parfois a saisir une bonne occasion. est tu pret a accepter un salaire bas, un travail pas forcement valorisant pendant un certain temps? si oui quel duree te fixe tu pour sortir d'une situation precaire?
N'as tu pas peur de recommencer l'apprentissage d'une langue, repartir de zero?

quels sont les points negatifs de ton experience chinoise?
t'as du deja l'entendre mais travailler avec des japonais c'est folklorique aussi!!!! enfin chaque experience reste unique aussi.

quelle serais la ville/region de ton choix?
en ce qui me concerne je trouve que le Hellowork d'une petite ou moyenne ville aura un accompagnement a la recherche d'un emploi plus chaleureux.

Avatar de l’utilisateur
GaoLi
amateur
amateur
Messages : 98
Inscription : 16 mai 2010, 18:28
Localisation : Tokyo

Re: Après la Chine, le Japon ? Projet d'émigration, vos avis

Message par GaoLi » 06 déc. 2012, 18:12

Bonjour Airdream et merci pour ta réponse.

Pour répondre à ta question, je commencerai par celle de la langue : recommencer l'apprentissage de la langue ne m'inquiète pas pour plusieurs raisons. D'abord, cela a toujours été dans mes projets d'apprendre tôt ou tard le japonais après le chinois. C'est donc un investissement en temps et en énergie que je me suis préparé à faire. C'est vrai que les premiers pas sont difficiles (surtout avec cette méthode chinoise qui consiste à un apprentissage "en case" sans passer par une vraie communication) mais je me rappelle aussi que quand je suis arrivé en Chine, je ne parlais pas un seul mot de chinois. Littéralement. De plus, ça ne ferait jamais que la cinquième langue avec laquelle je chercherai à me familiariser. J'ai lu une fois que la première langue étrangère était la plus difficile à apprendre, et qu'ensuite, le cerveau finissait plus ou moins par saisir le truc et à s'habituer. De plus, j'aime assez entendre le japonais, ce qui de mon point de vue est aussi un bon départ.
Je serai plus concerné par le fait de perdre mon chinois, mais je sais ce que j'ai à faire pour cela : ne surtout pas me reposer sur mes lauriers, garder un contact avec des Chinois ou lire/écouter régulièrement du chinois pour entretenir la machine.

Concernant le côté précaire... J'ai 27 ans et je n'ai toujours pas cotisé une seule année à un quelconque régime de retraite puisqu'après mes études, je suis allé en Chine et que les salaires ne permettent vraiment pas de cotiser à la CFE ou à une assurance offrant une retraite décente. Aussi, je dois bien admettre que la précarité commence à m'inquiéter, pas pour ma vie actuelle (Je sais ce que c'est) mais pour mon avenir lointain. Certains me disent que je devrais penser à ce problème quand j'aurai 30 ans... Je ne sais pas. Disons que j'aime prévoir certaines choses quand même.

Concernant les points négatifs de mon expérience chinoise, il y aurait de quoi en faire un livre. Je me dis d'ailleurs que je devrais écrire une sorte de livre de voyages ou un essai sur la Chine d'aujourd'hui, vue de l'intérieur, si je trouvais un éditeur. Cette impression diffuse que tout est contrôlé, qu'on voit bien qu'on n'est pas en démocratie, qu'il y a un manque évident de liberté, cette corruption dont on peut être le témoin direct ou indirect, ces policiers qui débarquent chez vous pour vous questionner sur des emails que vous avez envoyés à des amis en France, le fait qu'il n'y ait pas une règle claire et évidente, que tout sera toujours mouvant selon vos relations, qu'on essayera de vous b***...
Oui, j'ai lu les témoignages... Je sais que les Japonais ne sont pas non plus parfaits. Je critique et ne supporte plus le nationalisme chinois qui prend des avatars différents mais j'ai entendu dire que certains Japonais sont loin d'être pacifistes non plus. Néanmoins, je me dis aussi que l'environnement est meilleur, sécurisant. Probablement formaté, oui... mais j'ai vraiment l'impression d'avoir passé trois années dans une jungle entouré par des gens sans culture et sans éducation quand je suis dans la rue, dans le bus, dans les petits magasins... Au moins, quand j'étais au Japon, j'avais l'impression de retrouver une politesse extrême dans chaque acte. Certes, c'est peut-être l'autre bout d'un même continuum, mais bon... J'aime encore être entouré par des gens trop polis au point que ça en devient étouffant que par des gens qui ne respectent rien.

Ce que je dis là est vraiment succinct, d'où peut-être une impression de radicalité.

Concernant la ville ou la région, je n'ai pas de préférence. Le but dans un premier temps reste vraiment d'apprendre la langue et la culture au quotidien. Tokyo n'est donc pas le meilleur choix probablement. Des villes plus modestes seront sûrement un meilleur choix... J'ai beaucoup aimé mon passage à Kyoto mais vraiment... je n'ai aucun à priori. Même Hokkaido et Sapporo. Ça peut me rappeler mes hivers à Montréal, peut-être.

Avatar de l’utilisateur
GaoLi
amateur
amateur
Messages : 98
Inscription : 16 mai 2010, 18:28
Localisation : Tokyo

Re: Après la Chine, le Japon ? Projet d'émigration, vos avis

Message par GaoLi » 04 mai 2013, 17:10

Bonjour à tous,

Je ne sais pas si mes posts peuvent intéresser certaines personnes. Mais après tout, c'est une forme d'expérience qui servira peut-être à d'autres personnes que moi.

Finalement, on m'a souvent conseillé de tenter l'aventure du Visa Vacances Travail, un visa qui m'inquiétait pour son manque de sécurité comme je l'ai dit plus haut. Cependant, j'ai décidé de tenter l'expérience malgré tout. Plusieurs facteurs récents ont fait que j'ai pris cette décision.

Le facteur le plus simple, c'est tout d'abord que, pour une raison que je ne m'explique pas nécessairement, le Japon m'obsède. Je me dis que c'est une expérience que je dois à tout prix tenter, à tout prix faire. Peut-être y vais-je pour me casser la gueule et revenir quelques mois plus tard une main devant une main derrière et sans plus aucune économie... N'empêche que même s'il devait m'arriver cela (je ne me le souhaite évidemment pas), je sais que cela aura au moins un avantage : me faire aller de l'avant. En ce moment, je n'arrive simplement pas à penser à autre chose que le Japon. C'est une sorte de cap fixe. Et je crois que ce n'est qu'une fois que je m'y serai établi, même pour quelques mois seulement parce que j'aurais tout dépensé, que je pourrai ensuite penser à d'autres aspects de ma vie.

Ensuite, l'autre facteur qui m'a fait évoluer, ce sont les rencontres que j'ai faites en Chine. J'ai rencontré ici des Japonais travaillant dans une entreprise mais en ce moment présents en Chine pour apprendre la langue. Nous nous entendons bien, et bien sûr, une fois rentrés à Tokyo, ils m'ont proposé leur aide pour m'installer et peut-être pour trouver des petits quelque chose.

Bien sûr, rien n'est définitif, mais au moins, je n'aurais pas l'impression de débarquer complètement abandonné au Japon.

Du coup, après un petit retour en France une fois mon contrat terminé ici, je compte renouveler mon passeport, demander le visa (J'espère l'obtenir facilement) et enfin partir pour cette nouvelle expérience.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

WIKI japon pratique