Quelques questions sans réponses.

Échanges de renseignements pratiques sur le travail au Japon, visas de travail, etc.
Répondre
Fabio#
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 2
Inscription : 13 oct. 2012, 01:00

Quelques questions sans réponses.

Message par Fabio# »

Bonjour, voulant quitter la France pour le Japon, j'aimerais vous poser quelques questions sur les divers possibilités qui s'offrent à moi.

Possédant seulement un Bac pro en mécanique automobile (obtenu cette année), je me suis mis à réfléchir sur ce que que je pourrai apporter à ce pays avec ce simple diplôme en main, je n'ai pas eu à réfléchir bien longtemps pour trouver la réponse : Rien. :?

Suite à ce revers infligé par moi même Masostyle# :( il me fallait trouver une solution.

Suite à quelques minutes de jugeote, deux options se présentaient à moi :

La première, étant bilingue (Français/Italien) et possédant une bonne base d'Anglais, je me suis demandé si en perfectionnant cette dernière et en apprenant la langue Japonaise via les cours du soir pourrait m'ouvrir une porte sans avoir un gros CV ? :)

La seconde, celle de passer un BTS informatique via cours du soir, toujours, (est-ce possible au regards de mes diplômes ?) ponctué d'une licence pour partir à l'aventure, ça tombe bien, j'adore ce domaine et d'après ce que j'ai lu ici et là, c'est le top pour les Français au Japon, corrigé moi si je me trompe.

J'aimerais donc savoir lequel de ces deux projets serait le plus viable, voir, sont-ils viables ???

Pour ponctuer ce petit récit, j'ai 20ans, donc accès au visa vacance-travail, d'ailleurs, petite question, il est non prolongeable, mais est-ce possible de rester si jamais un emploi (stable) serait trouvé ?

J'ai d'ailleurs fait quelques recherches sur les lycées au Japon et je suis tombé là dessus : http://www.lfitokyo.org/index.php?page= ... ition-2012

Avec ce petit passage :

DOMAINE DES LANGUES ET DU TOURISME
Traduction
Métiers de bouche et de la restauration
Métiers du tourisme
Hôtellerie

Voili voilou, tant de questions pour le moments sans réponses, merci à ceux qui prendrons la peine de me répondre ou même de m'avoir lu, ceci étant un projet (de vie et professionnel)très important à mes yeux. :wink:
Dernière modification par Fabio# le 15 oct. 2012, 10:33, modifié 1 fois.

nooop
amateur
amateur
Messages : 79
Inscription : 14 oct. 2010, 13:55
Localisation : Tokyo

Re: Quelques questions sans réponses.

Message par nooop »

Des jeunes qui veulent partir au Japon y'en a un paquet, mais là un petit jeune qui a fait l'effort de réfléchir à sa démarche avec un peu de profondeur et qui écrit dans un français correct ça donne envie de répondre, donc je vais y aller de mes 2 cents sur la question :

- Ne compter que sur tes capacités en langues : ça peut être une solution en effet, mais elle me paraît périlleuse.
La traduction n'offre quasiment plus de débouchés, trop de traducteurs sur le marché. Et dans les entreprises, des polyglottes avec une spécificité technique autre, il y en a pas mal aussi donc la concurrence sera rude...
Les métiers de la bouche et de la restauration offre un débouché plus sûr si tu as les compétences et le diplôme qui va avec... mais par contre, c'est un métier très difficile où encore plus qu'ailleurs la vie privée n'existe pas. Tu travailles 6 jours sur 7, tu finis après minuit et ne compte pas fêter Noel ou la St Valentin avec qui que se soit.
Pour les métiers du tourisme en général, au Japon on préfèrera prendre un Japonais qui parle anglais (même mal) qu'un Américain (encore moins un Français donc) qui parle japonais. La discrimination à l'embauche, ce n'est ni mal vu, ni illégal.

- La solution du BTS informatique : C'est un secteur porteur, au Japon comme ailleurs.
Les informaticiens européens que je connais au Japon sont plutôt niveau ingénieur, d'autres avec un niveau moins élevé, mais avec une spécialité plus pointue (plus rare) arrivent très bien à faire leur trou.
Sinon les programmeurs ont paraît il la côte, mais beaucoup d'Indiens sont sur le marché...
Par contre un BTS et une licence en cours du soir seulement, va falloir s'accrocher ! Pourquoi ne pas essayer un BTS en alternance ?


Pour le visa working holiday, il est en effet non prolongeable, et tu es sensé quitter le territoire à la fin du dit visa. Dans les faits, ça ne se passe pas toujours comme ça, certain arrivent à permuter avec un autre visa directement, d'autres sont quitte pour un aller-retour en Corée.

Fabio#
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 2
Inscription : 13 oct. 2012, 01:00

Re: Quelques questions sans réponses.

Message par Fabio# »

Merci beaucoup pour ta réponse (je me permet de te tutoyer, j'éspère que ça ne dérange pas. . .) , en ce qui concerne l'écriture, c'est le minimum que je puisse faire pour mettre les lecteurs dans les meilleurs conditions et surtout pour respecter la langue de Molière.

Pour répondre à ta question, si j'ai envisagé les cours du soir, c'est par ce que je viens de terminer mon Bac et que les cours ont déjà repris depuis plus d'un mois, ce qui rend donc impossible cette option pour cette année ?!

Ce qui signifie une année de louper, il faut dire que j'ai déjà l'impression d'avoir loupé 4ans de ma vie à avoir passer un BEP et un BAC pro mécanique automobile qui ne me servent à rien, j'anticipe donc les questions, j'ai souffert de dépression et de divers soucis de santé durant mes années collège, ce qui, au moment de choisir mon orientation, a très fortement réduits les portes d'avenir d'après l'assistante social, je n'avais pas le niveau pour continuer ailleurs que dans les métiers manuels selon elle, je tiens à préciser qu'en aucun cas je me considère comme stupide !

Je suis donc rentré au Lycée avec énormément de retard, je ne savais pas utiliser un rapporteur, je savais tout juste faire des multiplications et mon orthographe était déplorable, je tournais à 8 de moyenne la première année, pour augmenter progressivement et arrivé jusqu'à 16 au BAC, petit passage nécessaire pour montrer ma motivation, les cours du soir, comme tu le dis, serons sans aucuns doutes très épuisant, mais le but en vaut la peine, j'aime travailler, et c'est je pense obligatoire pour espérer vivre au Japon d'après ce que j'ai lu ici et là.

Je suis quelque peu déçu par ton premier paragraphe, non pas que tu as dis quelque chose de mal, mais car tu as quelque peu anéantie mon hypothèse la plus, comment dire, accessible !

Si je part sur la seconde idée, qui est donc de travailler la journée (car l'argent ne tombe pas du ciel :cry: ) et de prendre des cours du soir, cela me préparerait quelque peu aux horaires de travail qui m'attendent au Japon !

Quoi que je vais me renseigner sur la possibilité de me former via des stages, ou des formations, i don't know, désolé si je suis bavard, mais c'est vraiment le projet de toute ma - jeune- vie, ça me tient vraiment à cœur, je ne compte pas vivre au Japon pour lire des Mangas et jouer aux jeux-videos. :lol:

nooop
amateur
amateur
Messages : 79
Inscription : 14 oct. 2010, 13:55
Localisation : Tokyo

Re: Quelques questions sans réponses.

Message par nooop »

J'avais conseillé le BTS en alternance car il permet de consilier théorie et pratique, tout en gagnant de l'argent. Mais effectivement octobre c'est un peu tard...
mais je me demande si c'est pas un peu tard pour toute formation théoriques, même en cours du soir... enfin, tu dois être plus renseigné que moi sur ce sujet-là.
Loin de moi de remettre en cause ta capacité à étudier, seulement étudier après une journée de travail c'est vraiment difficile de garder la motivation toute l'année. Après certains le font, donc pourquoi pas toi ?


En ce qui concerne le premier paragraphe :
- As-tu entendu parler de l'INALCO ? L'institut des langues orientales, la section japonais est pleine à craquer, et même si ça s'éclaircit au fur et à mesure, le nombre de diplômés en traduction/ interprétariat qui sortent de là chaque année est plus que conséquent, et je ne parle même pas des autres facs qui proposent des cursus LLCE japonais. La concurrence est très très rude, et il faut les diplômes !

Quant aux métiers de bouche c'est une solution, en effet : une formation théorique + une pratique avec des stages "bling bling" chez des grands noms de la boulangerie/pâtisserie/cuisine/sommellerie t'ouvrira sûrement des portes à l'international. Maintenant ce métier, peut importe lequel, doit être une passion parce que c'est énormément de travail, un gros volume horaire et très peu de souplesse sur les jours vaqués...

Quoique tu décides, garde en tête qu'il vaut mieux débarquer au Japon à 27 ans avec un bagage solide plutôt qu'a 22 ans les mains dans les poches.

D'autre part, je te conseillerais de partir en working holiday ou en WWOOFING pour quelques mois, car la réalité est toujours très loin de ce qu'on s'imagine...
Baser un projet pro uniquement dans le but de vivre au Japon sans n'y avoir jamais mis les pieds (et encore en touriste on ne voit que les bons côtés) n'est pas forcément une bonne chose à faire...

Jette un coup d'oeil là-dessus : http://www.wwoofjapan.com/main/index.php?lang=en

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 17 invités