Pour faire pencher la balance: santé - comparaisons

Pour discuter de questions de santé en rapport avec le Japon.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Pour faire pencher la balance: santé - comparaisons

Message par Pascal » 12 juil. 2007, 14:53

Note du modérateur: ce message et ceux qui le suivent apparaissaient initialement dans le fil consacré à la visite médicale et la discussion devenait difficile à suivre. J'espère que la scission vous donnera satisfaction. :D

Bonjour!
Bref, j'ai teste en tout et pour tout 9 hopitaux, 20 medecins, je vais faire
une generalitee, le systeme medical au Japon, c'est de la "merdouille".
Vous habitez une petite ville, il me semble??

Avec quelle ville de France comparez-vous le "système médical japonais"?
Où habitiez-vous avant?
Parce que si vous comparez les hôpitaux d'où vous habitez avec ceux
d'une grande ville (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux), là, il y a un
certain déséquilibre...

D'autre part, ce que l'on appelle le système médical en général, c'est
toute la chaîne, le financement, l'équipement, les assurances (obligatoires
ou non, financées partiellement par les entreprises ou non), etc...
Ce que vous appelez le "système médical" semble se limiter à l'accueil
qui vous est fait.

Du point de vue matériel, par exemple (un des aspects du système
médical), la France est très sous-équipée.
Pour passer un scanner, il faut prendre rendez-vous des semaines
à l'avance, au bas mot.
En ce qui me concerne, j'en ai passé un pour un vulgaire problème de
tuyauterie. C'était à Hirakata (petite ville entre Osaka et Kyoto où j'ai
habité il y a quelques années). Quand on m'a parlé de tomographie, j'ai
tout de suite pensé qu'il faudrait revenir dans 3 mois... on me l'a fait
le jour même en profitant du fait que j'étais déjà à jeun.

Quelques chiffres:
Il y a 2 ans, je vendais du software pour l'imagerie médicale. Avant de
faire cela, j'avais moi aussi une image assez cocorico du système
français. Regardez ce graphique:

Image

Traduction: nombre d'installations RMN par million d'habitants. 35,3 pour
le Japon, 2,7 pour la France soit 13 fois moins. On a le temps de crever
sur la liste d'attente. Rien que sur l'île d'Hokkaïdo, pourtant peu peuplée,
il y a plus de scanners et d'équipements P.E.T. que dans toute la France.
Si je me souviens bien, il y avait en 2002 230 installations.
Si on regarde les chiffres français, en tenant compte de la cocentration
de matériel dans les grandes villes, 2,7 x 60 = 162 pour 100
départements. Ça ne m'étonnerait guère que certains départements ne
soient pas encore équipés. Notez que la médiane est à 6,1, environ 2,5
fois notre taux d'équipement. Mais bon, nous sommes tout de même
devant le Mexique.
Le système médical français est un des meilleurs? Mouais, ça dépend ce
qui est pris en compte. Pour le financement, le droit aux soins, peut être,
mais pour le reste, il faut bien avouer que c'est assez sommaire. Le droit
d'être soigné sans matériel adéquat...

Je me demande ce qu'Orlenduz appelle rustique pour le matos. J'aimerais
bien connaître la marque et le modèle, juste pour voir.

Pascal

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Message par Fujijanet » 12 juil. 2007, 15:50

J'ai essaye les hopitaux prive et publics, ville de 25 000 habitants a la prefecture de Miyazaki, hopital universitaire, en passant par la clinique. J'ai teste les hopitaux a Osaka aussi, donc je pense qu'au Japon, j'ai tout fait, du plus petit au plus grand.

En France kifkif, suis aveyronnaise, j'ai teste les hopitaux de campagne a St Afrique par exemple, doit pas y avoir plus de 15 000 habitants la bas, Millau ma ville 24 000 habitants, Montpellier, Toulouse et paris.

Mes parents sont medecins aussi.

Au Japon, y a de tout, les financements n'etant pas les memes qu'en France, on peut tomber sur des hostos derniers cri, et sur des hopitaux avec des ustensiles de l'apres guerre. J'ai flippe une fois en voyant la gueule de la seringue...

Ensuite paroles de docteurs, les japonais sont d'excellent techniciens, chirurgiens, suis pas surprise, ils maitrisent les dernieres technologies...si je devais me faire operer je le ferais au Japon.

Par contre, ce sont de tres mauvais praticien, diagnostics savent pas faire, et le contact humain, n'en parlons pas. Mais quand on connait les japonais, on est surpris qu'a moitie.

Donc moi mes soucis, c'est pas leurs accessoires, c'est leurs rapports avec moi, avec ma maladie, avec ma vie privee et mon secret medicale, ou quand on me balance avec le sourire que j'ai un pre cancer, que je craque car fatiguee, qu'on me fait passer un test psychologique car je craque et que ce con rigole car je tiens pas le coup.

C'est pas un mais plusieurs qui ont fait ca.
Les japonais sachant pas comment reagir rigole souvent quand je craque, va savoir pourquoi, moi ca a le don de m'enerver serieusement.

Bref, je redis: c'est de la merdoui*****

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 12 juil. 2007, 16:20

Quand on parle du désert en matière de soutien psychologique de la part de beaucoup de médecins japonais, je ne pense pas qu'on ait besoin de comparer à la France ou ailleurs. C'est un fait reconnu par les Japonais eux-mêmes qui ont instauré justement il y a seulement quelques années un entretien oral pour sélectionner les candidats en école de médecine.

Les connaissances pointues et le matériel haut de gamme que les praticiens, obligés de rembourser leurs investissements, utilisent pour un oui ou pour un non, sont les conditions nécessaires mais non suffisantes pour assurer un service de qualité.

Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par orlenduz » 13 juil. 2007, 09:21

Pascal a écrit :Bonjour!



Je me demande ce qu'Orlenduz appelle rustique pour le matos. J'aimerais
bien connaitre la marque et le modele juste pour voir.

Pascal
Ce que j'ai dit précédemment n'a pas pour source une enquête de "combien ça coùte" mais juste de ce que j'ai vu.
Il faut aussi replacer les choses dans leur contexte. Il s'agit pour le second exemple d'une toute petite clinique privée à 2 pas de la stations coincée entre un pachinko et un resto de ramen; rien à voir avec une grosse structure hospitalière.
Je ne suis pas ingénieur, médecin, spécialiste de ce genre de matos, mais quand j'ai regardé autour de moi j'ai eu l'impression d'être à bord du vaisseau de l'Odyssée de l'espace. L'appareil de radiographie, c'est un peu comme le premier ordianateur, ça prend de la place. Et je ne suis pas sur qu'on paye moins cher en fait. Ceci dit si ça fonctionne correctement pourquoi pas!
Pour tout dire je m'étais seulement cassé un doigt de pied. Donc , il s'agissait juste de confirmer et d'immobiliser le doigt de pied en question.
Quant à la promiscuité avec les malades allongés sur leur lit et séparés par une cloison ouverte...
Pascal, tes graphiques sont intéressants mais pour te faire une opinion encore plus affinée, il faudrait que tu visites certaines de ces cliniques.
Sur ce, des hôpitaux aux urgences surchargées en France il y en a! Je pense en particulier à un hôpital parisien en bord de périphérique; que du bonheur et là c'est le service qui est rustique!

Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Message par Pascal » 14 juil. 2007, 18:53

Bonsoir!
Pascal, tes graphiques sont intéressants mais pour te faire une opinion
encore plus affinée, il faudrait que tu visites certaines de ces cliniques.
Mes graphiques donnaient une réponse (partielle, mais chiffrée) à
l'affirmation "Le système de santé japonais, c'est de la merde".
Pour en revenir au sujet initial, il y a des choses qui ne nous plaisent
pas à nous Européens comme il y a des choses dans le système
français qui ne plaisent pas aux Japonais. Ni au japonaises (exemple:
pas de rideau entre le gynéco et sa patiente). Tout est question d'habitude.

En ce qui concerne les minuscules cliniques privées, elles s'apparentent
à ce que nous appelons médecin de famille en France.
Sur ce, des hôpitaux aux urgences surchargées en France il y en a! Je
pense en particulier à un hôpital parisien en bord de périphérique; que
du bonheur et là c'est le service qui est rustique!
Oui, il y a du bon et du mauvais partout.

Pascal

Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par orlenduz » 15 juil. 2007, 23:57

Pascal a écrit :Bonsoir!

Mes graphiques donnaient une réponse (partielle, mais chiffrée) à
l'affirmation "Le système de santé japonais, c'est de la merde".

En ce qui concerne les minuscules cliniques privées, elles s'apparentent
à ce que nous appelons médecin de famille en France.

Pascal
Je crois que les gens qui ont évoqué le sujet ont été un plus nuancés que "c'est de la merde"...
Pour ce qui est des petites cliniques je pense être dans ce cas hors sujet puisqu'on parle des hôpitaux. ça change un peu les choses.

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Message par Fujijanet » 16 juil. 2007, 08:30

Nan, c'est moi qui l'ai dit: "C'est de la merdouille" et je le pense toujours, on me fera pas changer d'avis.
Comme partout y a du bien et du moins bien, mais je dirais que a vue d'oeil et d'experience, y a plus de bien en France et plus de moins bien au Japon.
Ceci n'engage que moi, mais je crois que j'en ai essaye un petit paquet d'hosto pas apport a une majorite ici.

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4939
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg » 16 juil. 2007, 14:28

Hum, c'est pas un peu présomptueux de vouloir généraliser à tout le Japon à partir de son expérience personnelle?

Je peux dire moi aussi que j'ai vu un peu de tout en matière d'hôpitaux et de médecins. Du très haut niveau aussi.
Toutefois, il est vrai que le fait d'avoir des appareils sophistiqués n'est pas toujours un gage de soins de qualité.

Il me semble aussi qu'il y a des disparités selon les spécialités.

Par exemple, paradoxalement, l'allergologie ne me paraît pas, très évoluée, très inférieure en tout cas à ce qu'on trouve en France.
La psychiatrie aussi semble bien avoir une trentaine d'années de retard...

En revanche, j'ai bien connu un médecin orthopédiste et ami qui a présenté un appareil très simple lors d'un congrès médical en France il y a déjà une vingtaine d'années. Cet appareil permettait d'augmenter considérablement le pronostic pour des fractures au niveau du coude.
J'ai vu ce médecin en action, réduisant une fracture au niveau du poignet d'une jeune fille (en radioscopie). C'était de l'art.

J'ai également connu un urologue qui a été un des premiers à introduire au Japon un appareil français pour réduire l'hpertrophie de la prostate sans opération, il y a déjà plus de 20 ans.

Je suis donc très admiratif de ces praticiens.
Aurais-je eu la chance - au contraire de fujijanet- de rencontrer des perles rares? Je ne le crois pas.

Mais pour pouvoir dire que le système de soins japonais est supérieur ou inférieur au système français, il faudrait effectuer des recherches très approfondies... et complexes. Il faudrait d'abord déterminer ce que l'on veut comparer...
Pour l'instant, personne sur ce forum ne me semble posséder les éléments pour conclure, et pour cause.

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Message par Fujijanet » 16 juil. 2007, 18:25

J'ai pas trop compare moi, j'ai jamais dit le systeme francais est superieur est tout.

je dis juste que de mon experience, si je fais les stats, j'ai meme pas 1 % de satisfaction. C'est quand meme un comble, et c'est pas faute d'etre allee voir ailleurs, alors oui je dois vraiment pas avoir de pot.

Et si on compare, alors oui en France de toute ma petite vie et rencontre avec les docteurs et les hopitaux, em France je placerais ma satisfaction a environ 70%

On devrait plutot faire un sondage;
Votre satisfaction du systeme medical japonais:
_ Vairment pas du tout satisfait
_ Bof mais on fera avec, pas trop le choix
_ ca va ni bien ni mauvais
_ Bien
_ Excellent

Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Message par Pascal » 17 juil. 2007, 14:37

Bonjour!

J'en rajoute une couche sur le côté technique. J'ai déjà montré que
l'équipement est très supérieur ou du moins que l'équipement français
est sous-développé (j'estime en effet que n'importe quel hôpital en
France, même une petite clinique d'une cinquantaine de lits, devrait
pouvoir dispser d'un local avec appareils d'investigation plus élaborés
qu'une simple radio.

Je sais bien que le matériel n'est pas tout, mais à compétences égales,
c'est certainement mieux quand il y a du matériel que quand il n'y a rien,
et c'est également mieux de pouvoir l'utiliser immédiatement plutôt
que de devoir attendre 3 mois.

Bon, un autre domaine pour lequel les soins sont inexistants en France.
Je ne sais pas si vous avez entendu parler des thérapies ciblées.
Bon, ce n'est pas de la thérapie qui s'adresse aux migraines et ongles
retournés, mais plutôt aux soins lourds genre chimio.

Le principe: les médicaments sont plus ou moins efficaces en fonction
de la personne. Sur certains, tel médicament aura une efficacité double
ou triple. Dans ce cas là, on peut diviser la dose par 3 pour avoir moins
d'effets secondaires.
Pour les effets secondaires: ils dépendent eux aussi de la personne.
On évitera donc de donner des médicaments à une personne dont on
sait que les effets secondaires seront forts.

Méthode: on utilise les donnés existantes sur les patients qu'on a, et on
stocke leur ADN. Ensuite, on utilise d'énormes bases de données qui
permettent d'établir des corrélations entre certains gènes et certains
effets secondaires. On établit aussi des corrélations entre les gènes et
l'efficacité des médicaments.

Application: on fait une analyse ADN d'un patient qui permet de
déterminer les médicaments les plus appropriés ainsi que leurs doses
pour une efficacité maximale.
Il y avait il y a 2 ou 3 ans une base de données de 300 000 ADNs qui
a bien dû doubler depuis.

J'en ai parlé récemment à une amie médecin en France qui m'a dit qu'aux
dernières nouvelles, il n'y a rien qui ressemble en France.

En ce qui concerne mon expérience, j'ai eu principalement de bonnes
expériences ici. La non-confidentialité apparente m'a un peu dérouté au
début, mais je pense que les choses vraiment confidentielles le restent.
Ce qui n'est pas confidentiel, c'est ce que tout le monde sait déjà plus
ou moins (taille, poids, vue, etc...).

Pascal

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 17 juil. 2007, 15:41

Comparer le Japon à un autre pays est d'une utilité restreinte dans la mesure où nous devons faire avec le système local, qui est, pour moi, tout à fait satisfaisant, mis à part l'aspect "psychologique". Il n'y a aucune proposition de suivi psychologique institutionnalisé dans la plupart des cas, même des opérations très lourdes comme celles touchant au cancer, plus banales mais néanmoins violentes comme les avortements etc... D'où la floraison de nombreuses associations qui remplissent un rôle primordial (voir les associations de femmes ayant subi des opérations pour le cancer du sein).
Pascal a écrit :Je sais bien que le matériel n'est pas tout, mais à compétences égales,
c'est certainement mieux quand il y a du matériel que quand il n'y a rien,
et c'est également mieux de pouvoir l'utiliser immédiatement plutôt
que de devoir attendre 3 mois.
Indiscutable dans l'ensemble. La moindre clinique vous fait une radio dans les minutes qui suivent votre arrivée, on n'attend pas pour les opérations etc....

Pascal a écrit :La non-confidentialité apparente m'a un peu dérouté au
début, mais je pense que les choses vraiment confidentielles le restent.
Etre dérouté ... et le rester ou non est à mettre sur le compte du niveau d'adaptation culturelle. Personnellement, je suis capable de la supporter mais cela n'empêche pas de garder un esprit critique. le système d'ailleurs est en pleine évolution vers des comportements qui ressemblent plus à ceux que l'on a aux USA ou en Europe (toujours une expérience "féminine": il est maintenant courant que les pères puissent assister à l'accouchement de leur femme, et l'accouchement sous péridurale se répand alors que c'était pratiquement impensable il y a 20 ans).

Par contre, je pense que le Japon a un sérieux problème en matière de tout ce qui touche à la confidentialité et n'est pas prêt de le régler. J'ai une foule d'exemples qui couvrent tellement de domaines que beaucoup seraient ici hors sujet . Deux exemples "médicaux":
-rentrée à la maison, une semaine après un accouchement: coup de téléphone d'une charmante dame, avec mon nom et celui de mon enfant qui me propose (et elle avait probablement une bonne raison pour ce faire)... des gaines de maintien.
-patient emmené d'urgence de nuit en ambulance dans un hôpital (très bien équipé, accueil sympa et efficace). Nécessité de rester en observation. Pas de chambres individuelles donc chambre à 4 lits... on demande à la personne accompagnatrice de répondre à quelques questions sur la personne hospitalisée : jusqu'à là pas de problèmes. Sauf, que ce questionnaire est mené dans la chambre, en pleine nuit, en présence des trois autres patients dont les lits ne sont entourés que de minces rideaux, et qui essaient de dormir malgré le bruit constant, que la porte de la chambre est grande ouverte et le restera pendant les 5 jours que durera l'hospitalisation. Dans ce questionnaire on demande les noms et prénoms, adresses, occupations de différents membres de la famille proche 9conjoint, enfants), on demande ausi tout un tas de détails sur des opérations chirurgicales passées.
La même chose se reproduit pour deux patients différents en 5 jours, dont une personne qui avaient une histoire plutôt compliquée d'opérations diverses et très lourdes.
Les 4 patients ont tous des maladies différentes et les consultations journalières sont effectuées dans la chambre par des médecins différents, les autres patients et les visiteurs éventuels entendant absolument tout.

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Message par Cable » 17 juil. 2007, 16:05

Je sais bien que le matériel n'est pas tout, mais à compétences égales, c'est certainement mieux
On parle justement des compétences, pas de l'argent injecté dans le matériel (dont soit-dit en passant l'investissement est forcément répercuté sur le prix des prestations).
c'est également mieux de pouvoir l'utiliser immédiatement plutôt
que de devoir attendre 3 mois.
En France, en cas d'urgence, tous les examens sont possibles immédiatement. On s'adapte au cas du patient. On ne sort pas l'artillerie lourde au premier éternuement venu, à la différence du Japon (et on la facture bien cette artillerie lourde).
Le principe: les médicaments sont plus ou moins efficaces en fonction de la personne.
Alors là je suis tranquille. Les médicaments (leurs doses, plutôt) donnés au Japon sont inadaptés aux étrangers. Je reçois toujours des doses homéopathiques, qui ne font aucun effet. C'est bien simple, quand j'ai une grippe, je ne vais plus chez le toubs. Le plus tôt qu'il a fallu pour me guérir d'une malheureuse grippe, 38,5 de fièvre, était dix jours. Autant dire que sans médicaments, c'était pareil. Et j'ai beau leur dire qu'en France on a des doses de cheval, et que donc si ils veulent me donner des médicaments qui ont de l'effet, il faut s'adapter à mes précédents, il n'en ont rien à faire. "mais oui, cause toujours". Service minable. Dans les gros hôpitaux, dans les petites cliniques, chez les petits toubibs de quartier, c'est partout pareil.

Et quand est-ce qu'ils comprendront que les français ont une température du corps différente de celle des japonais. Pas un docteur que j'ai rencontré ne m'a crû, ou s'en est rappelé alors que je leur avais déjà dit. "37 degrés ? Je vais vous donner des médicaments pour faire tomber la fièvre". C'est très adapté comme comportement n'est-ce pas.

Par contre, j'ai remarqué une différence énorme entre les quelques (deux ou trois) spécialistes que j'ai rencontrés (très pro, très à l'écoute), et les médecins de médecine générale (service -et résultats dans mon cas- nul(s)). Donc la pierre que je lance est à l'attention des médecins généralistes.
on stocke leur ADN
On est en plein Big Brother. On leur demande leur autorisation aux patients ? La base de données est-elle accessible par la police ?
Hébergement Web de haute qualité à bas prix: https://www.awakening-hosting.com

Avatar de l’utilisateur
ELTdG
vétéran
vétéran
Messages : 857
Inscription : 26 mai 2004, 09:00
Localisation : Dans la jungle / au Japon

Message par ELTdG » 17 juil. 2007, 20:59

Hachiryu a écrit :La moindre clinique vous fait une radio dans les minutes qui suivent votre arrivée
Ça c'est une critique qu'on pourrait adresser au système médical japonais. Je n'ai jamais passé tant de radios que depuis que je suis au Japon (contre trois fois plus d'années vécues en France). Depuis la dernière visite médicale, j'ai décidé de faire la grève de la radio, histoire de réduire ma dose annuelle de radiations.
Cable a écrit :On est en plein Big Brother. On leur demande leur autorisation aux patients ? La base de données est-elle accessible par la police ?
D'autant plus flippant quand on met ça en perspective avec les problèmes de confidentialité dénoncés plus haut. Ce qui m'a surpris c'est surtout le fait de vouloir se baser sur l'ADN à tout prix (merci Pascal :wink: ) mais je suis sur qu'il y a beaucoup d'autres facteurs (à commencer par la corpulence) qui sont pris en compte mais que Pascal nous a généreusement épargnés.

Mis à part ça, je suis plutôt satisfait du système médical japonais mais je n'ai jamais eu de gros problèmes.
Dernière modification par ELTdG le 19 juil. 2007, 21:47, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Message par Pascal » 18 juil. 2007, 06:37

Bonjour!
On parle justement des compétences, pas de l'argent injecté dans le matériel (dont soit-dit en passant l'investissement est forcément répercuté sur le prix des prestations).
On parle de ce qui vous arrange, apparemment. Nous avons débuté sur
la confidentialité, pas sur la compétence. Et puis l'argent injecté dans le
matériel, c'est vous qui en parlez, pas moi.
En France, en cas d'urgence, tous les examens sont possibles
immédiatement. On s'adapte au cas du patient.
Quand il s'agit d'un accident, c'est vrai, on peut avoir une tomographie en
priorité. Quand il s'agit d'un cancer du pancréas (j'en connais), il faut agir
vite dès les premiers symptômes parce qu'ils apparaissent tard dans le
cas du pancréas. 3 mois, c'est trop tard (j'aurais dû dire j'en connaissais).
Une maladie n'est pas traitée en urgence. Ici, elle l'est.
On ne sort pas l'artillerie lourde au premier éternuement venu,
Bon, soyons précis: quel examen avez-vous fait lors de votre dernière
grippe qui vous a tant marqué? MRI? PET?
C'est bien simple, quand j'ai une grippe, je ne vais plus chez le toubs. Le plus tôt qu'il a fallu pour me guérir d'une malheureuse grippe, 38,5 de fièvre, était dix jours. Autant dire que sans médicaments, c'était pareil.
Vous avez raison, le médecin ne sert quasiment à rien en matière de
grippe, on ne peut qu'attendre que ça se passe. Il y a deux écoles:
- Donner des antibiotiques pour la grippe (maladie virale sur laquelle les
antibiotiques n'ont STRICTEMENT AUCUN EFFET). Cette méthode permet
de prévenir les infections opportunistes (qui profitent de ce que vous êtes
faible pour vous faire glavioter vert, par exemple). Avantage, vous
pouvez déambuler comme si de rien n'était. Mais donner des antibiotiques
à tout va a pour inconvénient de réduire les défenses immunitaires
naturelles et en plus de créer des souches résistantes.
- Ne pas donner d'antibiotiques et laisser le patient guérir avec ses
défenses naturelles, en lui donnant des vitamines, etc... Mais là, il faut du
repos, on ne peut pas faire comme avec la première méthode.

Petit truc pratique: je me fais vacciner chaque année. De cette façon, je ne
perds pas ces quelques jours fiévreux tous les 2 ou 3 ans comme avant.
Ça me coûte 2500 yens.
Et j'ai beau leur dire qu'en France on a des doses de cheval
Rien à voir avec les doses, c'est le principe même qui est différent (voir
plus haut, antibio ou pas antibio).
Et quand est-ce qu'ils comprendront que les français ont une température
du corps différente de celle des japonais. Pas un docteur que j'ai rencontré
ne m'a crû, ou s'en est rappelé alors que je leur avais déjà dit. "37 degrés
? Je vais vous donner des médicaments pour faire tomber la fièvre". C'est
très adapté comme comportement n'est-ce pas.
Ah, les français au sang chaud, ah, l'exception culturelle!
Les médecins n'y ont pas cru tout simplement parce que c'est faux. C'est
une rumeur que j'ai entendu bien des fois, il est vrai.
Les japonais prennent la température sous le bras, et nous en principe où
vous savez. La différence vient de là. Si vous avez 37 sous le bras, c'est
en réalité un petit 38, trop. C'est pas énorme (bintesu), mais c'est
légèrement trop élevé, et c'est la marque d'un début (ou d'une fin) de
quelque chose, et le médecin attentif y prend garde.
Il y a des différences très mineures d'un individu à l'autre en mesurant
dans les mêmes conditions (typiquement 0,1 degré).
Par contre, il y a au moins 0,5 degré entre le fond de l'oreille et
l'aisselle. Mais si vous arrivez à établir quelque chose, chiffres en mains,
faites nous un scoop.
On est en plein Big Brother. On leur demande leur autorisation aux patients ? La base de données est-elle accessible par la police ?
- Les bases de données sont anonymes (que vous en doutiez ou non)
puisque le but thérapeutique est uniquement de mettre en relation
certains gènes et certaines réactions.
- Il n'est pas question de prendre votre ADN à votre prochaine grippe,
mais à votre prochain cancer ou vérolerie du genre. Si ça vous arrive,
ce que je ne vous souhaite évidemment pas, vous pourrez refuser de
participer à cette base de données (dans la série si j'en crève, y'a pas de
raison que les suivants n'en crèvent pas), ce qui vous exclura de facto
du traitement. Mais je ne suis pas certain que vous refuserez.
Ce qui m'a surpris c'est surtout le fait de vouloir se baser sur l'ADN à
tout pris.
À tout prix! Il n'est pas question d'utiliser l'ADN à tout prix mais de l'utiliser
à bon escient ce qui est évidemment le cas dans le système dont je parle.
En ce qui concerne la corpulence, j'en ai déjà fait la remarque à des
médecins quand je bossais dans ce domaine. Je trouve idiot que sur une
posologie on ne fasse la distinction qu'entre enfants (moins de 15 ans)
et adultes.
Mais traiter les patients en fonction de leur corpulence demanderait une
refonte complète du système. Une pharmacie ordinaire en France a 8 à
10 000 références de médicaments. Si vous vous mettez à les ajuster à
toutes les pointures, il faut multiplier par 15 ou 20 pour avoir tous les
poids à 20% près, donc avoir 20 boîtes par référence. C'est ingérable
même si vous vous limitez aux 1000 références les plus fréquentes et il
n'est possible de prendre ces données en compte que pour les traitements
lourds qui mettent en jeu des médicaments à effets secondaires forts, ce
qui est évidemment fait, personne ne vous a attendu. On prend aussi
l'âge en compte (un cancer se développe plus vite chez un jeune). Et il y
a d'autres paramètres.
Mis à part ça, je suis plutôt satisfait du système médical japonais mais je
n'ai jamais eu de gros problèmes.
Comme quoi c'est pas l'enfer.

Pascal

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Message par Cable » 18 juil. 2007, 11:05

On parle de ce qui vous arrange, apparemment.
Mais de qui vient donc ce commentaire!

Tu nous as fait tout un article sur la qualité et la quantité de l'équipement médical au Japon. A quoi sert-il SI les médecins qui l'utilisent sont des tanches. Est-il adapté. Quel est le taux d'utilisation, n'est-il pas sous-utilisé, etc. Plein de points non pris en compte dans ton explication pseudo-statistique. Je préfère couper court.
Une maladie n'est pas traitée en urgence. Ici, elle l'est.
"N'importe quoi."

Il faut espérer que les médecins français en savent autant que toi sur le sujet, et donc en cas de doute de cancer du pancréas, pour reprendre ton exemple, ils accélèrent les examens approfondis.

le médecin ne sert quasiment à rien en matière de
grippe, on ne peut qu'attendre que ça se passe.
Explication intéressante. Juste une question sans arrière-pensées: pourquoi en France ça guérissait en deux jours, alors qu'au Japon, non ?

Il existe différentes sortes de grippes. Le vaccin que tu reçois est adapté à certaines seulement (les plus répandues cette année-là). Mais bon, c'est une solution qui couvre bien des cas, pourquoi pas.
Ah, les français au sang chaud, ah, l'exception culturelle!
Sarcasmes, quand vous nous tenez! Je vérifierai ton explication, possible et probable au demeurant. La façon de le dire est excécrable, mais tu m'auras au moins appris quelque chose, à la différence de ces médecins qui n'ont pas jugé utile de le faire (quel service minable, décidemment ;) ).
Comme quoi c'est pas l'enfer.
Euphémisme ? Moi j'aurais dit "c'est pas la panacée". Ou le verre à moitié vide.
Hébergement Web de haute qualité à bas prix: https://www.awakening-hosting.com

Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Message par Pascal » 21 juil. 2007, 20:37

Bonsoir!
Tu nous as fait tout un article sur la qualité et la quantité de l'équipement
médical au Japon. A quoi sert-il SI les médecins qui l'utilisent sont des tanches.
On remet 100 yens dans le juke-box et on choisit "les médecins japonais
sont nuls, y'a vraiment qu'cheux nous qu'c'est ben".
J'ai déjà dit à Orlenduz (voous n'avez pas lu??) que j'avais mis ce
graphique en réponse à une assertion selon laquelle la médecine
japonaise serait à chier, ce à quoi j'ai répondu que ça dépend de quel
point de vue.

Pseudo-statistiques, médecins-tanches...
Apparemment, les chiffres sont terriblement difficiles à accepter quand ils
vont à ce point dans le sens contraire à ce que l'on aimerait croire.
Est-il adapté. Quel est le taux d'utilisation, n'est-il pas sous-utilisé, etc.
Allons bon, v'là que le matos est sous-utilisé maintenant. Alors que la
semaine passée, on faisait des CTs à tout va au premier éternuement.
Ces Japonais n'ont décidément aucune mesure.
Adapté? Vu le prix du matériel, vous pensez vraiment qu'un médecin va
acheter une machine qui ne lui convient pas?
Citation:
le médecin ne sert quasiment à rien en matière de
grippe, on ne peut qu'attendre que ça se passe.

Explication intéressante. Juste une question sans arrière-pensées:
pourquoi en France ça guérissait en deux jours, alors qu'au Japon, non ?
Facile: je l'ai expliqué dans le message précédent, vous n'avez pas lu (là
non plus).
Sarcasmes, quand vous nous tenez!
[...]
La façon de le dire est excécrable
Alors à propos de sarcasmes et de réponse exécrable:
Tu es prêt à aller jusqu'où avec ton idée ? On devrait faire du tout-public
(parce que la demi-mesure, c'est encore pire que tout) ? Les résultats
d'analyse affichés sur la porte ? Une note de service qui fait la liste des
maux de tout le monde dans la compagnie ? Ah mais non, pas besoin de
note, la rumeur fera tout.
C'est pas exécrable, ça, comme manière de le dire? C'est non seulement
une manière malhonnête de me prêter des arguments que je n'ai jamais
eus mais c'est en plus en ajouter une bonne couche sur votre rejet de la
société japonaise.

Pascal
Dernière modification par Pascal le 22 juil. 2007, 15:04, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4939
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg » 21 juil. 2007, 21:40

Bon, si ça continue comme ça, je clos le sujet. Le forum n'est pas fait pour s'envoyer des trucs à la figure de cette manière.
Juger du bien-fondé du séjour d'untel ou unetelle parce qu'il/elle rejette des pans de la société japonaise, cela me paraît exagéré.
Ce n'est pas parce qu'on habite dans un pays qu'on doit tout accepter, être d'accord avec tout. Évitons les affirmations outrancières!

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Message par Fujijanet » 21 juil. 2007, 23:01

Oui je confirme le manque de secret medical egalement dans le suivi:
hier a l'hosto mon medecin m'a fait poireautee 2h, jusqu'a ce qu'un autre medecin m'appelle pour s'occuper de moi.
Un nouveau doc, en gynecologie, en plein milieu d'un dossier....jai refuse d'emblee.
Pas envie de raconter mes problems gyneco a tous les gynecos du departement, change de gyneco c'est pas comme changer d'ophtalmo ou de dentiste, c'est plus personnel, plus de feeling avec le praticien.

Ici non, te refile en plein milieu d'un gros dossier au voisin.

Apres mon refus, le doc habituel m'a appele 10 min plus tard, avec un interne, un petit jeune. J'ai eu beaucoup de mal a poser les questions que je voulais, ca m'a vraiment perturbee. Y a meme des questions perso que j'ai pas ose poser. L'age de l'interne, sa presence et son genre m'a bloquee complet, juste apres l'episode va voir mon voisin!
En plus j'avais rdv a 9h30, je suis passee a 11h30, honnetement, j'arrive en forme, je repars en pleure.

J'ai vraiment du mal a chaque fois!

J'adore les hostos, toujorus ete attire, voulais etre doc, mais la au japon, a chaque fois que je dois aller a l'hosto, j'ai la boule au ventre.

Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Message par Pascal » 22 juil. 2007, 15:21

Bonjour!
Juger du bien-fondé du séjour d'untel ou unetelle parce qu'il/elle rejette
des pans de la société japonaise, cela me paraît exagéré.
Le fait est... J'ai édité ma phrase.
Ce n'est pas parce qu'on habite dans un pays qu'on doit tout accepter,
être d'accord avec tout. Évitons les affirmations outrancières!
Il n'est pas question d'être d'accord avec tout. Je ne suis pas d'accord
avec tout non plus. Pour résumer:
- Je conçois qu'on soit dérouté, j'ai été moi-même surpris au début.
Mais la seule solution quand on vit ici, c'est de faire avec.
- La confidentialité existe. Elle n'est pas la même qu'en France, mais
les données vraiment personnelles (résultats d'analyse, de radios, etc),
sont réellement confidentielles.
- Je n'accepte pas que l'on prenne comme unique point de vue la
différence d'accueil pour conclure que le système médical japonais est
"de la merde". Ça va, j'ai le droit de le dire?

Maintenant, si mes "pseudo-statistiques" sont déplacées, il faut me le
faire savoir, je prendrai acte, comme on dit.

Pascal

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4939
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg » 22 juil. 2007, 19:27

Pascal,

Laissons tes stats de côté, veux-tu?

Il y a un réel problème de secret médical au Japon!
Tu as perdu le contact avec la France et tu es bien intégré au Japon.
Le sens de certains de tes messages est aussi de dire aux gens "adaptez-vous au Japon". C'est louable mais ce n'est pas suffisant et n'infirme en aucune manière les témoignages des participants à cette discussion.
C'est ce qui fait que tu es "décalé" par rapport avec Fujijanet notamment.

En France, on n'étale pas les problèmes des gens, a fortiori lorsqu'il s'agit de gynécologie.
Le seul fait qu'un simple rideau sépare les patientes n'est pas suffisant pour protéger la vie privée. Et lorsque ces dames se retrouvent dans la salle d'attente chacune sait que "l'autre sait".

C'est pas bien difficile à comprendre! ;)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

WIKI japon pratique