La visite medicale au Japon

Pour discuter de questions de santé en rapport avec le Japon.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

La visite medicale au Japon

Message par Fujijanet » 10 juil. 2007, 10:52

Bonjour,
Aujourd'hui, pour la 3ieme fois de ma vie au Japon, J'ai la visite medicale.
A moi la queuleuleu devant les toilettes avec mon petit pot avec mon patron devant et le beau gosse de service derriere pour aller recuperer nos urines, a moi ma fiche de resultats de l'an dernier, passer d'une main a l'autre, d'abord a mon bureau, ensuite a l'hosto.

Bref, j'ai teste les hopitaux japonais, je sais qu'on est un numero qui attend longtemps, on est recu dans des boxes meme pas fermes et tous nos soucis de sante sont partages, idem chez l'acupuncture ou on est carrement 6 dans la meme pieces en train de se faire piquer, et partager nos etats d7ames avec tous....

Mais la visite au bureau, avec tous mes collegues, la je bloque serieux.
Le secret medical est il reserve a la France???
Si on me trouve un truc, est ce qu'il y a un risque que tout le monde le sache???

Deja avec mes problemes de sante de l'an passe, tout mon bureau est au courant, bref, les boules..... :cry:

Et vous?

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 10 juil. 2007, 12:53

La visite médicale c'est bien..... Mais le secret médical une notion complètement inconnue lorsque cette visite est pratiquée sur le lieu de travail. Une horreur, n'est-ce pas?

Chez nous cette année, comme d'habitude quart d'heure par quart d'heure on alterne les sexes, mais il y a toujours les petits malins (malignes.... ) qui ne peuvent pas se conformer aux horaires et puis il y a les débuts et fins de contingents (en un quart d'heure, bref, tout le monde est mélangé!!!)

Cette année, une nouveauté, les bases de la visite se font au cinquièeme étage d'un bâtiment, c'est à dire urines (nouveau: pas de petit verre en carton mais un coton-tige géant que nous devions asperger de la chose et rapporter emballer dans un petit sac plastique... il faut dire qu'avec la moquette dans le couloir c'était plus prudent!), poids, taille, audition, prise de sang....

Voici venir l'épreuve du déshabillage, cabine hommes et cabine femmes à un mètre de distance dans la même pièce, bon les paravents sont hermétiques, mais on nous donne au choix des pyjamas ou des tuniques à fermeture-kimono, taille unique M, évidemment . Je prends la robe, il faut tout enlever ou presque parcequ'on va à la radio des poumons, puis l'estomac (plus de 40 ans, obligatoire) puis le cancer du sein (femmes seulement....)


.......ET on prend l'ascenseur pour descendre au rez-de-chaussée, sortir, contourner le bâtiment dans nos tenues vertes, devant la foule des étudiants rigolards (mais cependant discrets, vive le Japon!) et faire des queues devant les camions de radios. Les personnes qui ne peuvent pas rentrer dans les tenues sont obligées de se changer directement dans les camions, c'est èa dire pratiquement devant tout le monde. On se trimballe avec notre fiche sur laquelle s'inscrivent peu à peu tous les différents détails et que tout le monde peut zyeuter!

....PUIS reprendre l'ascenseur, remonter et nous changer.

pas étonnant que tout le monde soit stressé. En plus, pour l'examen de l'estomac, il faut ne rien avoir manger ou bu depuis la veille 20h00, alors quand on passe la visite en fin de matinée ou plus tard, c'est dur.

Quand aux résultats, chez nous, ils arrivent dans une enveloppe ouverte, déposée dans notre boîte aux lettres du lieu de travail sauf l'estomac et autres cancers qui arrivent directement à domicile.

MAIS, c'est gratuit..... sinon, on peut se payer sa visite perso dans une clinique. C'est en général ce que font les gens qui ont des problèmes de santé avérés.

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Message par Cable » 10 juil. 2007, 13:19

Ah, expérience différente ici (sauf que c'était gratuit pour nous aussi), dans les deux compagnies que j'ai faites:
- Les sexes sont séparés en journées différentes, dans une clinique réservée à notre attention et de quelques autres compagnies (donc ça ne se fait pas sur le lieu de travail)
- Le pipi se fait aux toilettes, et on laisse le gobelet dans les toilettes, dans une petite armoire prévue à cet effet
- L'entretien avec le toubib se fait dans son bureau, porte fermée
- Le papier qu'on se trimballe est marqué en code, radio sous enveloppe, etc.
- Le résultat arrive à la maison

Ça doit être une des différences entre le privé et le public.
Hébergement Web de haute qualité à bas prix: https://www.awakening-hosting.com

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4939
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg » 10 juil. 2007, 13:39

Bonjour,

Mon expérience ressemble assez à celle de Hachiryu (je suis dans le privé).
Je m'étonne d'ailleurs qu'aussi peu d'efforts soient faits par rapport au secret médical alors qu'on nous bassine à longueur d'année sur la protection des données personnelles.

La radio de l'estomac (avec le baryum) n'est pas obligatoire, quel que soit l'âge, je pense. Légalement, c'est seulement la radio des poumons.

Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Message par Pascal » 10 juil. 2007, 14:11

Bonjour!

C'est vrai que le concept de la protection des données privées ici est assez
différent, mais ma réaction maintenant, serait de dire: et alors?

Exemple, chez mon dentiste, il y a 8 fauteuls en parallèle, numérotés
de 1 à 8, et un dentiste s'occupe de 2 personnes à la fois, un coup à droite, changement de gants, un coup à gauche, etc...
Pour tout dire, ça ne me gêne pas que la nana d'à côté sache que je me
fais détartrer les chicots, et je me fous de savoir que la mémé d'à côté
se fait tarer son râtelier.

Pareil chez le médecin. Il y a toujours 7 à 10 patients dans la même pièce,
le médecin, 3 ou 4 infirmières, etc... Rideaux, on entend tout... encore une
fois, et alors?

J'imagine que chez le gynéco, les femmes sont seules avec le médecin
ou du moins le personnel médical.
La radio de l'estomac (avec le baryum) n'est pas obligatoire, quel que
soit l'âge, je pense. Légalement, c'est seulement la radio des poumons.
Il est peut-être effectivement obligatoire de laisser à ses employés une
demi-journée par an (et de raquer) pour qu'ils alllassent se faire
mater les soufflets.

Pour l'employeur, ce n'est pas obligatoire ni gratuit. Mais c'est très bon
marché. Environ 6 ~ 7000 yens si je me souviens bien pour la totale.

Pascal

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Message par Fujijanet » 10 juil. 2007, 14:22

Pascal a écrit :
C'est vrai que le concept de la protection des donées privées ici est assez
différent, mais ma réaction maintenant, serait de dire: et alors?



J'imagine que chez le gynéco, les femmes sont seules avec le médecin
ou du moins le personnel médical.
Et bien non mon cher Pascal.
Entretien avec le gyneco dans un box, avec 4 autres box a cote, tous ouverts les uns contre les autres.
L'exam gyneco en soit, re un box pas ferme, on est sur une chaise avec un rideau qui vous tombe sur le ventre, mais vous avez les jambes et les sexe bien sur a nu de l'autre cote du rideau, ou au bruit, vous savez qu'il y a du monde, vu que ca donne sur un couloir qui relit tous les boxes, meme une fois j'ai entendu un autre medecin, venir taper la causette au mien pendant mon examen gyneco, genial non????

Moi je dis pas " et alors", on me trouve une merde, un cancer ou autre, j'ai pas envie d'en profiter avec tout le monde, quand un caillou dans les rein me cause une mycose vaginale et que le medecin balance dans la salle avec d'autres pateints que ca ressemble a une MST, je ne m'en fout pas. Surtout quand il raconte des conneries de ce genre.
J'habite une petite ville, je suis mediatisee par apport a mon boulot, j'ai pas envie que tout le monde sache mes problemes de sante perso!

Chez nous pas de mammographie sinon, on a eu prise de sang, test des yeux, tension, radio des poumons, test cardiaque et urines.
Ce qui m'inquiete pour le cancer du sein, c'est en France lors d'un RDV gyneco, il a toujorus un test mammaire, pas au Japon, du coup je me retrouve sans test, et j'aime pas ca.

Bref, j'ai teste en tout et pour tout 9 hopitaux, 20 medecins, je vais faire une generalitee, le systeme medical au Japon, c'est de la "merdouille".

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4939
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg » 10 juil. 2007, 14:35

Rassure-toi! Au moins, sur france-japon.net, personne ne le répétera! ;)
Fujijanet a écrit :...
J'habite une petite ville, je suis mediatisee par apport a mon boulot, j'ai pas envie que tout le monde sache mes problemes de sante perso!...

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Message par Fujijanet » 10 juil. 2007, 14:56

J'ai dit que c'etait une connerie, rrrrrrrrrrrrrrr.Mais lui il l'a affirme dans le bureau et n'a pas infirme par la suite.....

Et puis bon, si j'avais une grave maladie genre le sida, ca ne me derange pas que des francais le sachent, mais des japonais a la campagne un peu plus derangee....

Bon et puis j'avais deja lance un sujet en septembre/octobre....

et j'arrete de me justifier....

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 10 juil. 2007, 15:29

Fujijanet a écrit :j'arrete de me justifier....
Et tu as bien raison... Pour répondre à Pascal, eh bien non, chez le gynéco il n'y a pas plus de discrétion (voir ce que Fujijanet a dit plus haut...). Et pas non plus de discrétion chez l'oto-rhino et l'urologue ...Ce sont des spécialités dans lesquelles la salle de consultation est fréquemment ouverte à plusieurs patient(e)s en même temps.

L'honnêteté me pousse à dire que les choses changent et qu'à Nagoya (mais le vent du changement n'a peut-être pas atteint Miyazaki :wink: ) de plus en plus de cliniques privées offrent un service discret.
Par contre l'hôpital public... il faut serrer les dents!
Et pour rester dans le secteur dentaire, je n'ai aucun problème à montrer mes 'chicots' à une demi-douzaine de camarades d'infortune, beaucoup plus de réserve en ce qui concerne d'autres parties de mon anatomie.

Chez nous (université privée) l'examen de l'estomac est obligatoire après 40 ans mais effectivement seule la radio des poumons est légalement obligatoire.

Je ne sais pas ce qu'il en est dans les autres préfectures, mais à Nagoya, à partir de 40 ans (Fujijanet, tu as encore du chemin à faire!!!!) les services médicaux municipaux offrent toutes sortes d'examens gratuits ou pratiquement gratuits (je n'ose pas imaginer dans quelles conditions mais enfin) concernant la radio des poumons, et la détection de différents cancers (estomac, sein, col de l'utérus etc...).


Le test pour le SIDA est confidentiel (on n'a pas à révéler son identité) gratuit, et même si les résultats sont positifs, le médecin n'exigera rien de vous. Il est possible de le faire même le dimanche dans certains endroits et sur r.v.
Dernière modification par Hachiryu le 23 juil. 2007, 12:49, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Message par Cable » 10 juil. 2007, 17:55

C'est vrai que le concept de la protection des données privées ici est assez différent, mais ma réaction maintenant, serait de dire: et alors?
Remettre le principe de la confidentialité des infos médicales en question, c'est une première. Ça me dépasse!

En plus, c'est avec monsieur tout le monde, ou avec ses collègues. Pascal, toi tu es dans ta propre société et c'est peut-être pour ça que tu t'en balances, mais rappelles-toi un peu la situation de l'employé lambda qui doit interagir avec ses collègues tous les jours.

Exprimer que "les autres" s'en foutent, c'est se tromper, surtout au Japon. Exprimer que tout le monde devrait se moquer que les autres le sachent, c'est complètement ignorer les sentiments que les gens peuvent ressentir quant à leurs problèmes médicaux.

Tu es prêt à aller jusqu'où avec ton idée ? On devrait faire du tout-public (parce que la demi-mesure, c'est encore pire que tout) ? Les résultats d'analyse affichés sur la porte ? Une note de service qui fait la liste des maux de tout le monde dans la compagnie ? Ah mais non, pas besoin de note, la rumeur fera tout.
Hébergement Web de haute qualité à bas prix: https://www.awakening-hosting.com

Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Message par Pascal » 11 juil. 2007, 09:42

Bonjour!
Remettre le principe de la confidentialité des infos médicales en question, c'est une première. Ça me dépasse!
Je ne remets pas en cause la confidentialité, relisez-moi bien.
De plus, en 13 ans dans des sociétés qui n'étaient pas la mienne, j'ai
tout de même eu 13 visites médicales au moins, et peut-être 15 avec
l'état des lieux à l'entrée.
A une visite médicale avec les collègues, que vont-ils apprendre? Que je
fais 1m81 quand on me mesure le matin, que j'ai une meilleure vue à
l'oeil gauche (14) qu'à l'oeil droit (9), que j'ai pris 3 kilos par rapport
à la dernière visite rapport aux bières avec BCG. Ils pourront aussi voir
que j'ai une acuité auditive normale, et des notations assez crptyques sur
le contenu de mon urine. Bref, rien. L'analyse sanguine arrive
par la poste ou sur le bureau dans le cas des grandes entreprises,
avec les résultats de la radio des poumons, tomographie de l'estomac,
et de toutes les autres données confidentielles. C'est une carte postale
en 3 plis collés les uns aux autres, ce n'est pas transparent, il es
impossible de connaître les résultats sans décacheter, et il est impossible
de recacheter.
Tu es prêt à aller jusqu'où avec ton idée ? On devrait faire du tout-public
(parce que la demi-mesure, c'est encore pire que tout) ? Les résultats
d'analyse affichés sur la porte ? Une note de service qui fait la liste des
maux de tout le monde dans la compagnie ? Ah mais non, pas besoin de
note, la rumeur fera tout.
N'importe quoi.
Pour répondre à Pascal, eh bien non, chez le gynéco il n'y a pas plus de discrétion (voir ce que Fujijanet a dit plus haut...).
Faudrait que j'y aille plus souvent.

Bon, on est en train de dériver vers une bataille rangée de personnes
que la manière de faire ici dérange beaucoup et d'autres comme moi
que cela ne dérange pas du tout.

La visite médicale est différente, la médecine en général est différente
de ce que nous connaissons en Europe. On l''accepte ou on ne l'accepte
pas, c'est tout.

Sachez tout de même que si vous êtes insatisfait(e) de la visite médicale
de votre entreprise, vous pouvez vous la faire vous-même en choisissant
votre clinique. Si vous apportez au service médical de votre entreprise
la preuve que vous l'avez fait, on ne vous fera pas d'ennuis. J'avais un
collègue qui le faisait.

Et puis en ce qui concerne la confidentialité en France, juste une anecdote:
Un soir à l'université (il y a bien longtemps), voilà qu'un de mes bijoux
se met à enfler comme la grenouille dans la fable de La Fontaine.
Connaissant le tragique destin de la grenouille, je me rends illico à l'hosto,
parce que ce sont les seules couilles que j'ai. Les médecins étaient partis,
je tombe sur des internes, et je montre à l'un d'eux l'objet de mes soucis.
Il y avait 2 infirmières qui viennent jeter un oeil par curiosité, un autre
interne arrive... et puis j'entends dans le couloir "Venez voir les mecs,
y'en a un qui a une couille comme un kiwi!". Il a réussi àme faire rire sur
la table, ce con. Et mes petits ennuis m'ont finalement valu une gloire d'un
soir, j'ai eu des applaudissements par un groupe d'internes beurrés.

Pascal

PS: Elles sont normales maintenant.

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Message par Shizuka-jp » 11 juil. 2007, 10:17

Pascal a écrit :A une visite médicale avec les collègues, que vont-ils apprendre? Que je
fais 1m81 quand on me mesure le matin, que j'ai une meilleure vue à
l'oeil gauche (14) qu'à l'oeil droit (9), que j'ai pris 3 kilos par rapport
à la dernière visite rapport aux bières avec BCG. Ils pourront aussi voir
que j'ai une acuité auditive normale, et des notations assez crptyques sur
le contenu de mon urine. Bref, rien.
Parce que tu as la chance immense d'être beau et en bonne santé, et sans trop de complexes. :wink:

Ce n'est hélas pas le cas de tout le monde, et je pense que les conditions dans lesquelles ont lieu beaucoup de consultations médicales n'incitent pas les malades à se confier autant qu'ils le désireraient.

Pour ma fille j'ai eu récemment l'expérience de l'hôpital à Nagoya, la pièce où le chirurgien nous recevait avait une porte, mais qui était ouverte de 30 cm en bas, en plus comme il avait une voix assez énergique, on entendait pratiquement tout de la salle d'attente!

Et pire encore, on a eu les explications détaillées pour l'opération à l'étage où ma fille était hospitalisée, dans la "nurse station", qui est en plein milieu de l'étage, entourée d'un comptoir (donc en pleine vue), avec les patients qui vont et viennent.

Et les radios de ma fille étaient exposées, et les explications données en détail, etc.

Et bien sûr, pendant que ma fille était hospitalisée, j'ai pu voir tous les jours les radios d'autres patients qui recevaient des explications sans aucune discrétion. Il y avait des paravents, mais ils n'étaient pas en place!

Bon, ceci dit, il n'y a aucune honte à être atteint par la maladie, certes, et on a sans doute bêtement tort d'être si pudiques (serait-ce l'influence de la culture judéo-chrétienne?), mais on est témoins de scènes impensables en France.

Et je ne parle même pas des gynécos... :wink:

Mais ça ne me choque plus autant qu'au début, l'habitude, sans doute...

Par contre, j'ai eu parfois peur en France de me retrouver "enfermée" dans un cabinet avec un médecin que je n'aurais pas aimé rencontrer la nuit au coin d'un bois!

P.S.: Tiens, ça me rappelle que certains membres de la famille de mon mari sont allés se faire opérer des hémorroïdes dans la ville à côté, tellement ils avaient peur de tomber sur des gens qu'ils connaissent dans un hôpital local! Comme quoi, même les Japonais ont des réticences...

Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par orlenduz » 11 juil. 2007, 11:48

Je ne voudrais pas en rajouter une couche mais après avoir testé un hôpital et une clinique; je remarque des similitudes frappantes.
Au niveau de la discrètion, c'était un peu loupé pour la visite médicale à Shinjuku. L'hôpital était très moderne et rien à dire sur la qualité du service. Mais le service était tellement poussé que j'ai eu droit à l'honneur d'être appellé en anglais au micro: "Number sixty five" ; c'était assez marrant. C'est vrai qu'on passe un peu les uns après les autres pour le controle technique et tout le monde peut mater ce qui se passe mais comme tout le monde s'en fout, c'est pas très gênant.
C'est pas pour faire de la pub à mon blog mais j'ai retrouvé la trace de cet épisode:
http://bakapulu.over-blog.com/article-5541529.html

Mon passage dans une petite clinique a été plus spécial. Rien à dire sur le personnel mais le matériel semblait assez "rustique" et on frôle presque les malades couchés dans leur lit pour rejoindre la salle de radiographie...

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4939
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg » 23 juil. 2007, 12:46

Bonjour,

Ce sujet parle au départ de la manière dont est traité le secret médical au Japon et du manque de confidentialité lors des consultations.

Merci à tous de rester dans ce sujet, svp. Les comparaisons des systèmes médicaux japonais et français dans leurs AUTRES aspects feront l'objet de la création d'un nouveau fil par scission d'avec celui-ci. (Le temps me manque pour le faire tout de suite)

Merci de votre compréhension.

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 23 juil. 2007, 14:47

Bonjour,

Ce sujet a été scindé et une partie des messages transférés ICI pour permettre à la discussion sur les comparaisons entre différents systèmes de soins de ne pas polluer ce sujet sur la visite médicale.
La scission des sujets étant une entreprise un peu hasardeuse, il est probable que certains ne retrouveront pas la force initiale de leurs arguments, ce dont je m'excuse!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

WIKI japon pratique