Statut d'une épouse au Japon ?

Ici, on parle de la société japonaise, de ses problèmes, ses avantages et ses inconvénients.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Issmene
amateur
amateur
Messages : 52
Inscription : 17 mai 2007, 09:00
Localisation : Paris, pour l'instant... Tokyo à l'automne 2007

Statut d'une épouse au Japon ?

Message par Issmene » 23 janv. 2008, 14:33

Bonjour

ce matin, fraichement arrivée au Japon depuis Décembre, je suis allée inscrire mes enfants à la mairie pour faire subventionner leurs soins. Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'en remplissant les formulaires (grace à l'aide providentielle d'une traductrice) on me demande d'abord le nom de mon mari, puis le mien mais dans un petit coin. Et on me dit qu'exceptionnellement je signerai pour mon mari, mais qu'en principe c'est lui qui aurait du venir et valider ces formulaires.
Etant habituée en France à prendre en charge toutes les démarches administratives concernant mes enfants (sécu, cni etc...), je n'ai pas trop apprecié de me voir releguée au second plan. Et cela me questionne sur le statut de l'épouse (et en général de la femme au japon).

Est ce une règle générale que seul le chef de famille puisse procéder aux démarches administratives ? ou est ce lié à mon statut d'étranger et de détentrice d'un visa de dependent ? Je suis interessée à en savoir plus sur ces questions (histoire d'en faire un billet sur mon blog, mais je ne veux pas dire de betises !)

Une femme japonaise a-t-elle une réelle indépendance si elle est mariée ?

au passage, j'ai aussi demandé à enregistré mon inkan : l'employé de la mairie m'a regardé tout étonné en me disant que je n'en aurai jamais besoin... certes il n'est pas du tout dit que j'achete une maison au japon par exemple, mais je trouve cela bien étrange qu'on m'empêche une telle démarche et je me demande si ca n'est pas aussi lié à mon statut de femme plus qu'à mon statut d'étrangere.

Merci pour vos éclairages sur la question et autres pistes pour creuser ce sujet interessant :)

flo, pas féministe mais quand meme !

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Message par Cable » 23 janv. 2008, 15:28

on me demande d'abord le nom de mon mari, puis le mien mais dans un petit coin.
A mon avis, c'est plus qu'ils demandaient le nom de la personne sous laquelle les enfants sont assurés; ton mari étant salarié et toi non, c'est d'abord son assurance maladie qui prendra en charge une grosse partie des frais médicaux des enfants. Donc c'est le nom du détenteur "originel" de l'assurance maladie qui était demandé. Pour vérifier, aurais-tu l'intitulé de la case où tu as écrit le nom de ton mari?

En fait ça me paraît plus sain, car on ne voit pas forcément ce que les liens familiaux ont à voir dans l'histoire; ils veulent juste savoir qui va payer (ce sera l'assurance maladie de ton mari pour une grosse partie, je le répète). Je ne crois pas qu'il faille y voir une quelconque discrimination.
'employé de la mairie m'a regardé tout étonné en me disant que je n'en aurai jamais besoin...
Ça n'était pas à lui de faire une telle remarque, certes, mais là encore je ne pense pas que cela soit à relier à quoi que ce soit. Beaucoup (la plupart?) d'étrangers au Japon n'achètent effectivement pas de maison, et la signature manuscrite est encore très répendue dans cette population. Moi-même, j'ai attendu 7 ans avant de me faire un inkan. Qu'il ait trouvé que cela soit inutile, c'est peut-être parce que c'était un fonctionnaire qui se trouvait surchargé de travail (ahahah) et qu'il a signifié par ces paroles sa mauvaise humeur de faire ce boulot (le genre de paroles à oublier aussi vite qu'elles ont été dites).

Attention de ne pas tomber dans la paranoïa de la discrimination (je dis cela mais je sais bien que ce n'est pas ton cas, ton blog très positif sur tes aventures japonaises le prouvant), même si évidemment cela existe; beaucoup de nouveaux expatriés (jusqu'à quelques années de présence) se font avoir par ce phénomène au Japon.
Hébergement Web de haute qualité à bas prix: https://www.awakening-hosting.com

Avatar de l’utilisateur
Issmene
amateur
amateur
Messages : 52
Inscription : 17 mai 2007, 09:00
Localisation : Paris, pour l'instant... Tokyo à l'automne 2007

Message par Issmene » 23 janv. 2008, 17:38

A mon avis, c'est plus qu'ils demandaient le nom de la personne sous laquelle les enfants sont assurés; ton mari étant salarié et toi non, c'est d'abord son assurance maladie qui prendra en charge une grosse partie des frais médicaux des enfants.
suis je bête ! ca tombe sous le sens !
j'ai été prise de court car on m'a guidé dans le formulaire sans me donner ce type d'explications.
Attention de ne pas tomber dans la paranoïa de la discrimination (je dis cela mais je sais bien que ce n'est pas ton cas, ton blog très positif sur tes aventures japonaises le prouvant), même si évidemment cela existe; beaucoup de nouveaux expatriés (jusqu'à quelques années de présence) se font avoir par ce phénomène au Japon.
effectivement, cela peut etre facile de tomber dans ce piege... je vais y prendre garde désormais. Là je raisonnais plutot en tant que femme, car sinon, je dois dire que depuis mon arrivée, à part la superviseuse du bureau de l'immigration à Narita, j'ai toujours été extremement bien accueillie et je loue chaque jour la patience des japonais à mon égard.

Merci pour cette réponse : cela va me donner une belle conclusion à mon prochain billet ;)

flo, rassurée 8)

Avatar de l’utilisateur
LupinIII
contributeur
contributeur
Messages : 640
Inscription : 14 mars 2007, 09:00

Message par LupinIII » 23 janv. 2008, 21:07

Dans notre couple, c'est Madame qui s'occupe de presque tout :) Et quand je dois remplir moi-même, et bien je lui donne une procuration (un simple bout de papier avec quelques mots et mon inkan).

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 23 janv. 2008, 22:09

Pour ton sceau que tu voulais faire enregistrer, on ne fait enregistrer que des sceaux de qualité réservés à des transactions importantes (l'achat d'une voiture peut en être un....quand j'ai acheté une voiture à mon nom, je me suis fait faire un sceau spécial pour pouvoir le faire enregistrer). L'apposition du sceau remplace la signature et on attend des étrangers qu'ils signent les documents qui les concernent, donc on peut se demander pourquoi tu voulais faire enregistrer ton sceau.
Dans la vie courante les Japonais n'utilisent pratiquement jamais leur sceau enregistré (qu'ils conservent dans un endroit sûr) mais un sceau (ou plusieurs) ordinaire(s) non enregistré(s). Pour faire enregistrer un sceau, on a de plus besoin d'un certain nombre de documents: attestation de domicile, photo etc... cela peut varier en fonction des municipalités

En ce qui concerne la répartition et l'importance des rôles:
Inscrire le nom de ton mari revient à inscrire le nom du 'chef de famille' dans le sens comme dit Cable de la personne qui prend en charge les dépenses pour tes enfants qui, à partir du moment ou leurs parents sont mariés, sont à la charge de leur père (s'il est valide et véritablement chef de famille), pour l'école aussi d'ailleurs.
Moi je fais tout dans mon couple (mari japonais pourtant...) et je mets d'office le nom de mon mari, avec le sceau on peut même apposer le nom en signature, puisque le sceau a la priorité. Je signe tous les papiers pour l'école du nom de mon mari sans qu'il ait même à s'en préoccuper. Mes belles soeurs, qui travaillent avec leurs maris, font également tout pour leurs familles et leurs exploitations (commerces), mais ils restent officiellement les chefs de famille.
Je fais ma déclaration d'impôt à part et la soumets au bureau pour les étrangers, MAIS je mets quand même le nom de mon mari comme celui du chef de famille sur le formulaire....


Au Japon lorsqu'une personne naît, elle ne dispose pas de sa place indépendante dans le registre de l'était civil comme en France; elle est d'abord dans le 'casier' du père si ses parents sont mariés, de la mère si celle-ci n'est pas mariée. Quand l'enfant fonde une famille, il quitte ce 'casier', la fille en particulier se trouve inscrite dans le 'casier' du mari. Mon nom est donc ajouté DANS l'état civil de mon mari et non en mention marginale, mais:
en tant que femme étrangère d'un japonais je ne suis pas dans le même registre de résidents à la mairie, mon mari et mes enfants sont ensemble néanmoins.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

WIKI japon pratique