Appréciation des francais parlant japonais par les japonais?

Ici, on parle de la société japonaise, de ses problèmes, ses avantages et ses inconvénients.
Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Message par kansaijin » 12 déc. 2006, 15:17

Et j'ajouterais au passage que quelque part j'ai l'impression que les japonais n'aiment pas qu'on marche sur leurs plates bandes, qu'ils apprecient de se garder l'exclusivite de leur langue dans une sorte de sentiment nationaliste conservateur. Le gaijin, ils ont une tendance a preferer qu'il reste a sa place, c'est comme lorsqu'ils nous demandent quand nous allons rentrer chez nous. Ils aiment echanger, mais pas melanger.

Il serait interessant d'avoir des avis sinceres de japonais...

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 12 déc. 2006, 17:45

je ne crois pas que mes remarques ne répondent pas à la question initiale, car elles décrivent la réaction de plus en plus courante des gens, qui ne savent pas si je parle ou non japonais et qui me rencontrent pour la première fois.
Eh bien, je constate que, en particulier chez les jeunes, il n'y a plus cette fascination qui existait il y a seulement une dizaine d'années, qu'ils ne sont pas intéressés particulièrement par le fait que nous soyons étrangers et que, au regret de certains (étrangers), j'en suis sûre, on arrive à passer (presque) inaperçus, et pas seulement dans notre quartier ou notre environnement professionnel, comme je l'ai dit plus haut. Les japonais (pour répondre à la question intiale) apprécient que l'on parle japonais et trouve en même temps cela de plus en plus naturel, surtout de la part d'étrangers qui prétendent faire leur vie ici.
Si la fascination (ou l'expression de cette fascination) devant les prouesses de l'étranger existe encore, c'est de toute façon plus chez les filles que chez les garçons, ou en tout cas, ce sont plus les filles que les garçons qui vont essayer de communiquer avec un étranger dans sa langue et qui vont s'extasier devant ses prouesses en japonais.
Mais passer de la pommade sur quelqu'un en mettant en avant ses qualités n'a pas forcément à voir avec la pratique de la langue mais est une attitude typiquement féminine, qui veut que les filles, en particulier, soient capables de créer une bonne atmosphère conviviale et chaleureuse dans laquelle tout le monde est loué pour des qualités qui n'existent pas forcément, c'est un code linguistique et culturel qui exige que l'on mette en avant les qualités supposées de l'autre de façon à lui signifier qu'il est accepté dans le groupe. On admire ainsi la coiffure de l'une, le nouveau sac de l'autre ou la manicure de la troisième, on exalte les efforts d'une quatrième qui n'a pas dormi de la nuit parcequ'elle devait rendre une dissertation, ou (dans le cas de personnes plus âgées )parcequ'elle a dû préparer le bento du petit dernier, qu'elle a pris trois cours d'aérobic de suite ou qu'elle a des maux d'estomac parceque son aîné n'arrive pas à se concentrer sur ses examens d'entrés à l'université.

Effectivement, il faudrait avoir une opinion de Japonais sur tout cela mais, malheureusement, sur ce site, ces derniers sont plutôt rares.

Avatar de l’utilisateur
kansaijin
amateur
amateur
Messages : 88
Inscription : 21 oct. 2006, 09:00

Message par kansaijin » 12 déc. 2006, 21:47

La situation a peut-etre evolue depuis quelques annees, mais sur le fond, je suis desolee, je ne peux etre d'accord. Si la realite etait telle, ce serait pourtant l'ideal !

Avatar de l’utilisateur
Pascal
pro du Japon
pro du Japon
Messages : 1033
Inscription : 22 nov. 2003, 09:00
Localisation : Kyoto

Message par Pascal » 12 déc. 2006, 21:55

Bonsoir!

En ce qui me concerne, je n'ai jamais vécu de cas où la personne est
déçue que je parle (à peu près correctement) japonais. Il y a eu bien
sûr des cas où la personne veut absolument me parler en anglais, mais
pour le reste, je pense que les japonais sont plutôt satisfaits quand
on s'adresse à eux dans leur langue.
A fortiori au travail, les gens hésitent au départ à s'adresser à moi
comme j'ai pu le constater à une expo récente, mais il suffit d'amorcer
et ça mord. Comme à la pêche.

Pascal

Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par orlenduz » 13 déc. 2006, 00:21

Franchement, dire que les japonais sont refractaires a parler en japonais avec des etrangers, ca me parait assez exagere.
A chaque fois qu'on s'adresse a eux dans leur langue, et meme malgre un japonais tres maigre, ils paraissent plutot flattes qu'autre chose (meme le gars du bureau de l'immigration etait encourageant).
En plus, c'est comme en France, tout le monde ne maitrise pas l'amglais alors des fois pas le choix. Et c'est pas pour ca qu'on les voit detaler en courant.

Avatar de l’utilisateur
le_developpeur
amateur
amateur
Messages : 82
Inscription : 24 janv. 2006, 09:00

Message par le_developpeur » 13 déc. 2006, 15:09

A mon avis, ce qui peut rellement etre genant, que ce soit pour un francais qui parle japonais ou l'inverse, c'est lorsque la personne en fasse trop.

Je vois souvent des japonais qui parle quelques mot de francais ( ou d'anglais ) et qui tienne absolumment a parler en francais alors qu'il n'ont rien a me dire ( zidane, zidane, .....). Au debut c'est sympathique mais ca fatigue vite.

J'ai vu la meme chose pour des francais, et je pense que c'est surtout ca qui peut etre derangeant.

Sinon, malgre mon japonais pitoyable, je parle souvent dans la vie de tout les jours, les reactions que j'ai eu on toujours ete tres positive.

Ce que je prefere, c'est lorsque la police m'arrete pour verifier mon velo ( 1 fois mois a peu pres ), j'ai toujours eu droit a beaucoup de sympathie de leur part des que je parle japonais.

Avatar de l’utilisateur
lucos
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 15
Inscription : 22 oct. 2006, 09:00
Localisation : Nishinomiya

Message par lucos » 13 déc. 2006, 21:09

Les japonais (pour répondre à la question intiale) apprécient que l'on parle japonais et trouve en même temps cela de plus en plus naturel, surtout de la part d'étrangers qui prétendent faire leur vie ici.
Perso, je rejoint l'avis de Hachiryu. Presque tout les japonais que je rencontre ont plutot tendance a trouver normal que je parle japonais. Pas un instant d'hesitation, ils me parlent direct en japonais et attendent clairement de moi que je comprennent et que je leur réponde dans cette même langue. Et c'est encore pire au niveau professionnel avec les clients (dans un service après vente, ca chauffe vite...).

Tiens pour l'anecdote, la semaine dernière, le tech d'hikari net est venu m'installer la connection internet. Il a pas hesiter une seconde à me parler en japonais et on a discuter de bagnole et de home cinema pendant toute la manip. J'aurais été en france avec un tech de wanadoo c'était pareil... :wink:

Je pense vraiment que pour nombres de japonais, il est tout à fait normal d'attendre d'un gaijin (non-touriste, du moins) qu'il parle japonais. et particulièrement chez les jeunes japonais... (et dans le kansai... :wink: )

Avatar de l’utilisateur
shaahrazade
amateur
amateur
Messages : 191
Inscription : 18 juin 2006, 09:00
Localisation : Beppe

Message par shaahrazade » 16 déc. 2006, 18:33

le_developpeur a écrit :A mon avis, ce qui peut rellement etre genant, que ce soit pour un francais qui parle japonais ou l'inverse, c'est lorsque la personne en fasse trop.

Je vois souvent des japonais qui parle quelques mot de francais ( ou d'anglais ) et qui tienne absolumment a parler en francais alors qu'il n'ont rien a me dire ( zidane, zidane, .....). Au debut c'est sympathique mais ca fatigue vite.
J'ai constaté ça chez des gens du monde entier, en France ou au Japon. On a parfois l'impression que le contenu est plus important que le contenant. J'ai expliqué des centaines de fois aux japonais que quand j'étais en France, il me suffisais de sortir dans la rue pour voir des français et que leur nationalité n'était pas une raison suffisante pour que je les invite à manger chez moi et que je leur fasse la causette ; et maintenant que je suis au Japon, et bien c'est pareil et je n'ai pas de raison d'aller parler avec des français juste parce qu'ils sont français. À cela, on me répond systématiquement "oui, mais quand tu veux parler en français..."
Le fait de parler en français est plus important que ce qu'on veut dire, le contenant prime sur la contenu, l'important n'étant pas qu'on aie des goût communs avec une personne ou quelque chose à ce dire, non ce qui compte c'est la langue !
C'est pour cette raison que la plupart des étrangers, dans le monde entier, se regroupent par nationalité et cela est aussi sans doute l'une des sources de l'agacement de Kansaijin (et du mien) : les gens qui n'ont rien à vous dire ni à vous offrir mais qui viennent vous parler en anglais juste pour parler en anglais (et il n'y a pas que des japonais dans ce cas !)...

Pour en revenir au sujet initial, je ne pense pas que, à part une faible minorité, les japonais soient gênés ou détestent qu'on leur parle en japonais. Au contraire, comme dit Orlenduz, ils ne maîtrisent pas tous l'anglais et encore moins le français ou l'italien et ils sont donc plutôt contents qu'on aie des capacités dans leur langue. Surtout ceux avec qui on a vraiment à faire pour le boulot ou bien les problème administratifs, l'installation d'une ligne téléphonique ou du câble pour la télé, ceux-là aiment que les choses soient efficacement reglées et ce n'est pas possible si l'étranger ne maîtrise pas le japonais.
Par contre, là où je rejoins Kansaijin, c'est que j'ai toujours affaire à du soulagement ou de la surprise quand je dis que je parle japonais, ce qui semble indiquer que les japonais ne trouvent pas "normal" que je cause leur langue, même s'ils en sont plutôt content.
Exemple : le dentiste chez qui j'allais l'autre jour et qui est pati se planquer au fin fond de sa clinique, en faisant passer tous les clients qui avaient rendez-vous après moi, jusqu'à ce que sa secrétaire aille lui dire que "nihongoha daijôbu desuyo". À partir de là, il m'a reçue avec de grands "anshin shimashita"...
Il était TRÈS content que je parle japonais, cela répond à la question de xav, pour ce cas particulier en tout cas, mais il ne l'aurait à prioris pas imaginé...
le_developpeur a écrit : Ce que je prefere, c'est lorsque la police m'arrete pour verifier mon velo ( 1 fois mois a peu pres ), j'ai toujours eu droit a beaucoup de sympathie de leur part des que je parle japonais.
Ha bon ?? qu'y a-t-il à vérifier sur un vélo ??? 8O
Je n'ai jamais été arrêtée, mais des fois que...

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Message par Shizuka-jp » 16 déc. 2006, 18:45

La surprise que nous pouvons provoquer quand nous parlons bien japonais vient surtout du fait que les Japonais ont tellement de mal avec les langues étrangères, qu'ils considèrent comme une prouesse qu'on puisse bien maîtriser une, voire plusieurs langues étrangères.

Quand je dis :"C'est normal que je parle bien japonais, ça fait longtemps que je vis ici!", on me répond: "Oh, mais je suis sûr(e) que même si je vivais très longtemps en France je serais bien incapable de maîtriser le français, c'est une langue si compliquée!"
Et le fait est que je connais des Japonais qui sont installés en France depuis plusieurs dizaines d'années, et qui ne parlent qu'un français approximatif. Le français les décourage d'avance...

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4940
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg » 16 déc. 2006, 20:08

Oui, et la mauvaise réputation des cours de langue y est pour quelque chose.
Heureusement, les choses sont en train de changer mais les réputations ne se défont pas aussi vite qu'elles se font.

Je referme cette brève parenthèse pour dire que je suis tout à fait d'accord avec Shizuka-jp.
Shizuka-jp a écrit :La surprise que nous pouvons provoquer quand nous parlons bien japonais vient surtout du fait que les Japonais ont tellement de mal avec les langues étrangères, qu'ils considèrent comme une prouesse qu'on puisse bien maîtriser une, voire plusieurs langues étrangères.

Quand je dis :"C'est normal que je parle bien japonais, ça fait longtemps que je vis ici!", on me répond: "Oh, mais je suis sûr(e) que même si je vivais très longtemps en France je serais bien incapable de maîtriser le français, c'est une langue si compliquée!"
Et le fait est que je connais des Japonais qui sont installés en France depuis plusieurs dizaines d'années, et qui ne parlent qu'un français approximatif. Le français les décourage d'avance...

Avatar de l’utilisateur
romavner
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 4
Inscription : 06 sept. 2006, 09:00

Pas de bol

Message par romavner » 17 déc. 2006, 00:59

Salut à toutes et à tous,
Je vais peut-être me rendre au Japon pour y habiter étant donné que mon épouse (japonaise) ne désire plus vivre en France et veux retourner chez elle avec notre fils. L'entreprise pour laquelle je travaille pourrait éventuellement m'embaucher en local sur place.
Petit problème: ma femme parle Français (pas courament mais d'un bon niveau), mais moi niveau 0,0001% en Japonais. Je l'apprends en autodidacte mais je n'ai pas l'impression de progresser. Pour l'instant je sais lire les kanas et dire quelques phrases de structure très simple.
Je vais donc rencontrer de nombreux problèmes mais j'espère que l'apprentissage sur le tas et la pratrique régulière du peu que je connaitrai d'ici là me permettront de progresser et donc de parler cette langue convenablement plus tard.

Je pense que la plupart d'entre vous ont un bon niveau de Japonais et ont suivi des cours genre INALCO accompagnés d'une immersion totale en milieu japonais. Je ne pourrai me permettre de suivre de tels cours vu mon travail. En revanche, je voudrais tout de même savoir si des gens ont eu l'experience que je serai peut-être voué à avoir et ont fini par maitriser le Japonais sans avoir suivi de formation linguistique.

Avatar de l’utilisateur
Hachiryu
tatamisé
tatamisé
Messages : 1209
Inscription : 07 mai 2004, 09:00
Localisation : Nagoya

Message par Hachiryu » 17 déc. 2006, 07:06

Bonjour Romanver,

Bonne nouvelle pour toi et ta petite famille, je crois.
Je pense que la plupart d'entre vous ont un bon niveau de Japonais et ont suivi des cours genre INALCO
,
Tout d'abord je peux te dire que non, beaucoup d'entre nous sont arrivés au Japon par hasard et sans connaître grand chose du japonais. Si tu fais déjà l'effort de t'y mettre maintenant, l'immersion sur place te fera progresser à grands pas. Comme tu as pu le lire dans ce fil, les japonais sont en général très tolérants envers les personnes qui ne maîtrisent pas bien leur langue. Il y a bien sûr des passionnés et des érudits de la langue japonaise, mais je connais moi-même un certain nombre d'étrangers qui ont leur business ici (restaurants, commerces), qui sont arrivés sans parler un mot, qui même au bout de nombreuses années ne peuvent pas bien lire et écrire le japonais mais qui se débrouillent parfaitement à l'oral et sont comme des poissons dans l'eau au Japon.

Avatar de l’utilisateur
shaahrazade
amateur
amateur
Messages : 191
Inscription : 18 juin 2006, 09:00
Localisation : Beppe

Re: Pas de bol

Message par shaahrazade » 18 déc. 2006, 09:54

Bravo pour votre déplacement au Japon, qui semble se passer dans les meilleures conditions, puisque votre employeur accepte de vous muter.
romavner a écrit : Je pense que la plupart d'entre vous ont un bon niveau de Japonais et ont suivi des cours genre INALCO accompagnés d'une immersion totale en milieu japonais. Je ne pourrai me permettre de suivre de tels cours vu mon travail. En revanche, je voudrais tout de même savoir si des gens ont eu l'experience que je serai peut-être voué à avoir et ont fini par maitriser le Japonais sans avoir suivi de formation linguistique.
Alors, si ça peut vous rassurer, ce n'est absolument pas mon cas. Je n'étais ni une fan de manga, ni une acharnée des langues asiatiques et je n'ai commencé l'étude du japonais - par nécessité - que quelques mois avant de partir. En arrivant au Japon, je savais dire des phrases basiques, lire les deux kana et une poingnée de kanji, sans doute le niveau que vous avez maintenant. Je me suis inscrite à des cours de japonais pour étranger à l'université de ma ville, c'était assez contraignant mais mon chef a été très compréhensif et encourageant (tout ça pour dire que si vous avez un chef compréhensif, il vous laissera un peu plus de liberté au début pour apprendre la langue).
En 6 mois, j'avais un niveau moyen et en un an, un niveau de communication courante. Pour l'écrit et les kanji, en plus de l'étude en cour, je me suis trouvé des japonais pour correspondre par email ou chat en japonais. Mais bon, je n'ais pas d'obligations familliale et j'y ai passé toutes mes soirées, donc je ne sais pas dans quelle mesure vous pourrez en faire autant.

Sinon, vous avez un enfant, envoyez-le à l'école et faites vous-même ses devoirs, ça devrait vous apprendre pas mal de chose :wink:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

WIKI japon pratique