Voyage d’étude au Japon Février 2010

Discussions sur la culture, l'ensemble de l'art et de l'artisanat japonais.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Azimuth
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 3
Inscription : 02 déc. 2008, 02:40
Localisation : Marseille

Voyage d’étude au Japon Février 2010

Message par Azimuth » 02 déc. 2008, 03:23

Une idée originale de ma collègue Lydie Grebet Bonnet au Lycée Léonarde de Vinci de Marseille
« Nous nous sommes approchés du Monde pour qu’il puisse nous rejoindre ici … ».

Depuis mon arrivée à Marseille en 1999 au lycée Léonard de Vinci, j’ai remarqué plusieurs choses au sujet des élèves de BMA.
En juin, quand ils obtiennent leur diplôme après 4 années d ‘étude et de périodes de stage, ils se heurtent à de nombreuses difficultés…
Futurs artisans bijoutiers, joailliers, beaucoup souhaitent travailler, s’installer, ouvrir un atelier etc … mais ne veulent pas quitter Marseille et sa région, même constatation au sujet de la recherche de lieux de stage et parfois même, hésitations quand il y a la possibilité d’une offre d’emploi à l’extérieur de la région PACA.
Ça n’est pas qu’une question financière, c’est aussi et surtout la « peur » de se lancer, d’aller plus loin géographiquement (ce qui est très compréhensible !). Je me suis aussi rendue compte en participant à Print’Or à Lyon avec des élèves que ceux-ci se révèlent d’une curiosité manifeste, d’un intérêt profond pour tout ce qui touche à leur futur métier et aussi d’un professionnalisme évident et remarquable dans leur tenue et leur façon d’être dans un milieu qu’ils n’ont pas l’habitude de côtoyer.
Leur sérieux et leur rigueur face à des contraintes professionnelles extérieures et complémentaires à celles du lycée m’ont décidée à réfléchir depuis plusieurs mois à la façon d’améliorer et de simplifier leur avenir professionnel.
Sensible au bien-être des élèves, soucieuse de la qualité de leur vie future, donc de leur autonomie professionnelle et financière, je pense qu’en tant qu’enseignants nous avons le devoir d’essayer de les aider à trouver leur place dans une société économique de plus en plus difficile et de les guider vers une nouvelle étape de leur maturité professionnelle et personnelle.
Mon idée est donc celle-ci :
Si je les emmène au bout du monde, dans un pays où les codes ne sont pas les leurs (écriture, langue, monnaie, nourriture etc …) si je leur fais rencontrer des élèves bijoutiers de ce pays, des artisans, des chefs d’entreprises (petites ou grandes), des acteurs de la vie culturelle, si ils créent des contacts, s’ils découvrent la possibilité d’un partenariat … etc ….
Quand ils reviennent en France, à Marseille, ils se rendent compte et réalisent combien l’Europe est à portée de main ou de train…
Que démarcher des clients, montrer son savoir faire et vendre ses productions en Italie, en Allemagne, en Suisse, en Belgique, en Hollande etc … c’est la porte à côté.
C’est pourquoi je lance le projet d’un voyage qui ne sera ni un séjour touristique, ni un séjour linguistique mais un voyage d’études que j’intitulerai :

« Nous nous sommes approchés du Monde pour qu’il puisse nous rejoindre ici … ».

Mon choix s’est porté sur le JAPON pour plusieurs raisons :
1. C’est au bout du monde (et ça fait un peu peur), choc des cultures.
2. C’est la deuxième puissance économique mondiale.
3. C’est l’alliance de la haute technologie et du savoir-faire ancestral.
4. Marseille va fêter les 150 ans d’amitié franco-japonaise.
5. Marseille est jumelée avec Kobé, berceau de la culture des perles (Monsieur Kochichi Mikimoto, maison de joaillerie place Vendôme, a établi à Shima près de Kobé le premier parc à huîtres perlières et à développé la célèbre perle AKOYA).
Ce voyage initiatique et riche en apprentissages de toutes sortes serait pour les élèves un parcours bien réel dans un monde mystérieux et fascinant où chaque expérience fera en sorte de les surprendre, de susciter leurs interrogations, d’aiguiser leur curiosité, de forcer leur admiration, de les ouvrir au « monde » et de leur faire réaliser combien le langage de l’art et des métiers d’art sont universels.
L’échange culturel serait inestimable pour des élèves ayant vocation de perpétuer une tradition française artisanale de grande qualité.
Le choix des accompagnants est très important
NÉCESSITÉ et IMPORTANCE d’emmener des professeurs d’atelier.
Assistés d’interprètes maitrisant quelques connaissances en bijouterie, les professeurs d’atelier permettront lors de rencontre avec d’autres professeurs ou avec des professionnels de poser les bonnes questions et de mettre en place au retour avec les élèves un système de transmission de toutes les informations recueillies et de faire perdurer les échanges établis sur place.
Mise en place d’un site internet sur le projet, création d’une « banque » de données (témoignages, documents, films, photos, adresses etc …) accessible à tous.
Mise en place de « vidéoconférences » avec des élèves et des artisans rencontrés au bout du monde.
Parcours prévu sur environ 20 jours (voyage compris)
1. TOKYO
Visite de l’école de bijouterie la « Hiko mizurio Collège of Jewelry » Ecole de bijouterie spécialisée fondée en 1966 (qui a déjà reçu des élèves français).
Rencontre avec de jeunes bijoutiers créateurs (designers…) « Le regard sur le bijou change suivant les cultures ».
Rencontre avec des « artisans de quartiers ».
Rencontre avec des « mémoires vivantes » garants de la transmission orale de l’artisanat d’art.
Rencontre avec des élèves d’une école de sumotori.
Possibilité d’assister à un entraînement de sumo « les dieux vivants ».
Rencontre avec des élèves pratiquants le KENDO.
Rencontre avec de jeunes dessinateurs de Manga publiés dans le monde entier, achetés et lus à Marseille.
2. KOBÉ Ville jumelée avec Marseille
Visite des fermes perlières, de « l’île des perles » sur le lac d’Iwa et de la baie d’Ago à Shima.
Visite et rencontres avec de grosses entreprises :
TASAKI
OTSUKI
YAMAKATSU
MIKIMOTO (le créateur et le roi de la perle)
3. KYOTO Autrefois capitale impériale. Kyoto est restée le centre culturel et spirituel du pays. Très réputée pour ses artisans d’art.
Il s’agit d’un projet à long terme, d’un projet renouvelable jusqu’à devenir une institution.
Plus son impact sera fort, plus au Lycée Léonard de Vinci nous pourrons créer en section Bijouterie- Joaillerie une dynamique, qui conditionnera nos progrès futurs et permettra en effectuant ce voyage initiatique de revendiquer à travers la réussite de nos élèves une place de choix parmi les établissements formateurs de métiers d’art d’exception, et pourquoi pas instaurer une plate forme d’échanges au niveau international avec les sites visités (Japon, Canada, etc …).

Avatar de l’utilisateur
niobeex
amateur
amateur
Messages : 73
Inscription : 28 juil. 2006, 09:00

Re: Voyage d’étude au Japon Février 2010

Message par niobeex » 15 juin 2009, 16:32

C'est un tres beau projet!

Mais quel est le but de ce post? :oops:

mugennoho
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 1
Inscription : 17 sept. 2009, 04:43

Re: Voyage d’étude au Japon Février 2010

Message par mugennoho » 17 sept. 2009, 04:48

monsieur [Message de modération: nom effacé. Merci de ne pas donner les véritables noms de vos interlocuteurs] je supose...je suis mvous m aviez eu en cfa en 2003,ainsi que mon frere des annees avant,je suis le fils de coco sertisseur,on s etait croisé a lyon pour print'or,vous vous rapelez??
votre projet m interesse enormement,qu en est il a l'heure actuel??

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

WIKI japon pratique