La fac de japonais: un choix difficile

Échange d'infos et d'expériences sur des formations de japonais et disciplines connexes.
Répondre
Alexilink
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 6
Inscription : 12 juin 2011, 22:04

La fac de japonais: un choix difficile

Message par Alexilink »

Bonjour, je vais tout d'abord faire un bref topo sur mon parcours et mes envies: je termine l'année prochaine une licence d'éco gestion, cependant depuis deux ans c'est bien autre chose qui me passionne: la langue japonaise.
Étudiant seul à mes heures perdues, je me suis rendu compte que l'apprentissage de la langue et de la culture japonaise en général était bien plus qu'un passe temps... Depuis deux ans, je n'ai qu'une envie c'est de débuter une licence de japonais (une LLCE pour être précis), j'envisage même d'aller jusqu'au doctorat si mes 3 premières années sont concluantes.

Habitant assez proche de Paris, deux choix s'offrent à moi: l'INALCO et Paris 7 / Diderot
Ayant la volonté de faire des études très longues, ce choix est pour moi capital, je dois être sur de choisir la faculté qui m'offrira les meilleures études et les meilleures perspectives d'avenir. Par meilleures études j'entends, que je suis du genre passionné, et je ferai tout pour avoir le meilleur niveau possible, j'aimerai donc choisir la faculté qui peut me le permettre.
Cependant d'après les nombreux avis, le niveau semble proche entre les deux fac, chaque étudiant et professeur défend "sa" faculté, aucune semble se départager réellement...
Pourtant, un certain nombre de qualités et de défauts semblent revenir souvent:

Pour l'INALCO:
ses qualités:
- niveau plus élevé et plus exigeant qu'à Paris 7 (selon ma prof de japonais dans ma fac d'économie actuelle qui enseigne à Paris 7, et selon les profs que j'ai rencontré aux portes ouvertes de l'inalco en janvier dernier)
- excellent niveau écrit (comme à Paris 7)
- déplacement à Tolbiac
- l'INALCO semblent bénéficier d'un certain prestige en France et ailleurs (prestige vraiment mérité ??)

Ses défauts:
- beaucoup trop d'élèves et donc des étudiants moins encadrés, moins accompagnés...
- en regardant les livrets et intitulés des deux facultés présentant leur LLCE de japonais, et selon les témoignages d'étudiants de l'INALCO et de Paris 7, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup plus de professeurs natifs du Japon qui enseignent à Paris 7 (maitres de conférences, prof de td...).
A l'INALCO, je vois beaucoup de noms "non japonisants": Mr Antonov, Butel, Nespoulous... Cela signifie t-il que Paris 7 est plus ouvert sur l'international et donc sur le japon que ne l'est l'INALCO ?? Un plus grand nombre de professeurs japonais n'est il pas un moyen d'apprendre à mieux connaitre le "vrai" Japon, d'échanger des anecdotes...??
- toujours selon les étudiants des deux facultés: moins de pratique orale à l'INALCO.
- bordel au niveau administratif


Pour Paris 7/ Diderot:
Ses qualités:
-excellent niveau comparable à l'INALCO
-moins grand nombre d'élèves, donc étudiant mieux accompagné, encadré, aidé...
-moins grand nombre d'élèves, donc des classes moins grandes, donc plus de convivialité , avec la possibilité d'échanger plus facilement avec les professeurs: n'y a t-il pas là un moyen de progresser plus facilement en japonais par les échanges avec les professeurs ? Meilleure pratique orale ?
-section LLCE japonais de Paris 7 plus petite qu'à l'INALCO: meilleure coordination entre les professeurs qui la jouent moins solo qu'à l'INALCO...
- selon les étudiants de Paris 7, les professeurs semblent tous être très accessibles
-plus grand nombre de professeurs natifs japonais à Paris 7: échanges plus enrichissants ?
-plus grande ouverture internationale: encore une fois il me semble que Paris 7 est plus ouvert, et accueillent plus d'étudiants japonais que l'Inalco: côtoyer des professeurs et des élèves japonais serait plus facile à Paris 7 ? Plus de possibilités offertes par paris 7 pour effectuer une partie des études au japon par l'intermédiaire des échanges inter-universitaires ?


Ses défauts:
-difficulté moins élevée qu'à l'INALCO ??
-je connais moins cette faculté, j'en vois pas d'autres...



Au final, sachez que ma préférence va vers l'INALCO depuis le début, mais au fil de ces derniers mois, en parcourant les forums j'ai constaté que beaucoup d'étudiants disaient du bien de Paris 7 (moins de l'INALCO d'ailleurs...).
Je suis donc un peu perdu... Le choix de la faculté reste primordial, et j'ai peur de louper certaines opportunités en faisant un choix plutôt qu'un autre... Chaque université a ses avantages et inconvénients...

J'aimerai donc si possible que les étudiants ayant fréquenté les deux facultés (pour avoir une meilleure comparaison) ou du moins l'une d'entre elles, m'aident dans ce choix, en commentant les qualités et défauts des deux fac (si possible en critiquant ceux que j'ai listé...), en m'indiquant les opportunités offertes par chacune, et enfin pour ceux qui font un master ou un doctorat, je souhaiterai qu'ils me parlent de leur parcours et de leurs préférences.

Voila, c'était assez long, je remercie tous ceux qui ont eu le courage de tout lire et ceux qui auront pris la peine de m'aider ! !

Alexilink

Alexilink
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 6
Inscription : 12 juin 2011, 22:04

Re: La fac de japonais: un choix difficile

Message par Alexilink »

Est-ce que des personnes ayant fréquenté les deux fac peuvent m'aider ?? N'hésitez pas à relire mon premier post afin d'y repérer tous les points qui m'intéressent !

momentum
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 16
Inscription : 14 mars 2009, 07:19

Re: La fac de japonais: un choix difficile

Message par momentum »

bonjour, je ne peux pas t'aider pour savoir quelle fac serait la meilleur.

Juste quelques informations/conseils :

Moi même ayant étudié à l'université Lille3, là-bas le niveau n'est pas élevé, du moins il ne l'était pas du tout quand j'y suis sorti en juin 2010 avec en poche la licence. Le travail personnel y est pour beaucoup. Dès que j'avais du temps, j'apprenais la langue, et l'histoire de ce pays.

Par contre tu as dit que tu veuilles aller jusqu'au doctorat, et je t'y encourage. Si tu ne fais qu'une licence et que tu arrêtes, concrètement, elle te sert à rien, mais rien du tout, sauf à poursuivre dans un master japonais, ou un autre master.

Mes profs de japonais l'ont répété beaucoup de fois, au passage, sur environ 5-6 profs si je me souviens bien, 4 sont japonais.
En deuxième et troisième année, dû aux nombres conséquents d'étudiants qui abandonnent, les profs sont vraiment très accessibles.

Bon courage et n'abandonne pas en cours de route.

Avatar de l’utilisateur
Mouli
amateur
amateur
Messages : 158
Inscription : 31 juil. 2006, 09:00
Localisation : Osaka

Re: La fac de japonais: un choix difficile

Message par Mouli »

Licence d'éco-gestion ? Pourquoi ne pas embrayer sur quelque chose qui lierait ceci avec la langue japonaise, genre un master de commerce international, option japonaise ? Enfin, là, c'est trop tard pour postuler.

Alexilink
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 6
Inscription : 12 juin 2011, 22:04

Re: La fac de japonais: un choix difficile

Message par Alexilink »

Mouli: il me reste encore ma 3ème année de licence d'économie/gestion à terminer, je débuterai la licence de japonais seulement à la rentrée 2012 !

Avatar de l’utilisateur
Mouli
amateur
amateur
Messages : 158
Inscription : 31 juil. 2006, 09:00
Localisation : Osaka

Re: La fac de japonais: un choix difficile

Message par Mouli »

Ah ? Et bien alors, tu connais mon avis.

Alexilink
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 6
Inscription : 12 juin 2011, 22:04

Re: La fac de japonais: un choix difficile

Message par Alexilink »

En regardant les brochures de l'Inalco et Paris VII pour la LLCE de japonais, j'ai pu constaté qu'il y avait bien qu'une petite centaine d'heures de cours de langue à l'inalco aux 5ème et 6ème semestres de la 3ème année, mais lors des deux premières années cela va de 162 à 182 heures selon les semestres !
A Paris 7, il y a seulement 108 heures de cours de langue à chaque semestre pendant les 3 années...
Concernant les enseignements d'ouverture et transversaux proposés par l'Inalco, c'est seulement en seconde année qu'on peut prendre des matières de civilisation: le bloc des transversaux propose 1 choix parmi 3 enseignements globaux (histoire de l’Asie orientale, religion, art narratif en extrême orient), le bloc ouverture propose à partir de la 2ème année de choisir un enseignement disponible dans le bloc approfondissements, ou transversaux... L'Inalco permet donc de suivre 91 à plus de 100 heures de civilisation selon les semestres en 2ème et 3ème année (fondamentaux + approfondissements + transversaux + ouverture) contre seulement 72 heures à Paris 7 !
Au final, l'Inalco propose à la fois beaucoup plus de cours de langue (de 162 à 182 heures, sauf en dernière année, contre 108 à Paris VII) et plus de cours de civilisation à chaque semestre de la licence. Le constat semble évident et une question importante me vient à l'esprit: Comment le niveau peut-il être équivalent entre les deux fac ? ? ?

ginji
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 1
Inscription : 15 août 2011, 02:00

Re: La fac de japonais: un choix difficile

Message par ginji »

Salut Alexilink.
Au prealable pardonne moi pour l absence de ponctuation (mon pc ne le permet pas ^^).
Etant actuellement etudiant a INALCO je peux simplement te faire partager mon experience, j espere que ca t aidera.
Avant tout, pour entamer ces etudes de Japonais il faut etre extremement motive car le niveau (a l INALCO) est vraiment eleve.
Je m explique, sont tres nombreux les nouveaux arrivants en premiere annee et les cours sont plus que surcharges lors du premier mois, il est donc tres difficile de suivre les cours convenablement. Egallement l apprentissage des kanji est un point sur lequel l INALCO y met un fort accent (400 pour la premiere annee), c est donc un travail quotidien qui demande beaucoup de courage et de motivation.
Tres nombreux se sont qui arrivent et qui ne passe pas la premiere etape. Si tu veux apprendre le Japonais rapidement, efficacement sur de tres bonne bases, alors oui l INALCO est un tres bon choix, sinon abstient toi, il y a de nombreux autre moyen pour y parvenir. A l INALCO y regne une atmosphere ELITIQUE (marche ou creve) fort pesante. Les examens sont rediges pour les meilleurs, pour les autres c est aurevoir (je cite les propos de certains profs).
Desole je ne reponds pas a ta question, je souhaitai avant tout te faire un bref topo.

D apres les professeurs, Paris 7 met l accent sur l oral, et INALCO sur l ecrit (il me semble que c est 200 kanji en premiere annee pour paris 7), encore une fois ca depend sur quoi tu veux mettre l accent. En premiere annee a l INALCO ne compte pas trop sur l oral car encore une fois les cours sont bombes et il est tres difficile de s exprimer. Mais je te rassure en deuxieme annee ca s ameliore beaucoup et les progres sont assures (grace aux bonne bases de l ecrit de la premiere annee). De part mon experience, je pense pouvoir te dire que l ecriture est a mon avis plus important que l oral (je parle des cours), tu as en effet plusieurs facon de t exercer a l ecoute ou a l oral en dehors des cours (certains te diront que c est pareil pour les kanji, mais crois moi, tu n apprendra pas tes kanji tout seul parce que c est fastidieux, laborieux... et que sans examen deriere tu ne les apprendra pas de ton plein gre).
Tu parlais des profs de l INALCO qui semblent plus nombreux a etre francais (contrairement a ceux de paris 7). C est vrai, beaucoup de mes profs sont francais (sauf pour les cours d oraux ou ils sont tous japonais). Cependant certaines profs portent des noms francais (car sont mariees a des francais). Tous les prof de l INALCO (sauf peut etre pour les cours les moins importants) sont plus que qualifies pour enseigner leurs savoir, et d apres mon experience j apprends plus rapidement et plus efficacement avec mes profs francais. pourquoi ? parce qu ils sont eux aussi passes par ce meme apprentissage et seront plus en mesure de repondre aux questions et de souligner des points importants pour nous (etrangers a la langue) que ne le ferai un natif japonais. Ne t attarde pas sur les profs, la qualite d enseigenement a l INALCO est tres bien.
Une derniere chose l INALCO est une ecole renommee (oui meme au japon mais n ai pas connu sous ce nom ci).
Bref il y a certainement des points que je n ai pas abordes, peut etre que d autres ne seront pas d accord (apres tout c est normal de defendre son ecole), mais pour moi la question ne se pose pas, c est l INALCO que je te conseil si tu souhaite un apprentissage intensif.

Sur ce, bon courage

Cordialement

gogetom35
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 8
Inscription : 06 sept. 2011, 08:19

Re: La fac de japonais: un choix difficile

Message par gogetom35 »

ginji a écrit : Egallement l apprentissage des kanji est un point sur lequel l INALCO y met un fort accent (400 pour la premiere annee), c est donc un travail quotidien qui demande beaucoup de courage et de motivation.

------------------------

tu as en effet plusieurs facon de t exercer a l ecoute ou a l oral en dehors des cours (certains te diront que c est pareil pour les kanji, mais crois moi, tu n apprendra pas tes kanji tout seul parce que c est fastidieux, laborieux... et que sans examen deriere tu ne les apprendra pas de ton plein gre).
j'apporte également mon avis, c'est toujours bon a prendre

Pour ma part je rentre à l'INALCO cette année, mais j'ai déjà commencé depuis Mars/Avril (particulièrement les kanji, d’où la citation ^^)

Il faut savoir que cette année j'ai glandé ^^ je voulais une année de repos, met toi donc dans l'esprit que je suis en vacances depuis 1 an et que je suis flemmard niveau étude (quand sa touche autre chose que le japon)
Les kanji sont comme dit plus haut, un travail qui demande beaucoup de courage, de motivation, et j'ajoute de la RÉGULARITÉ !!
Cependant par rapport à la 2ème partie de citation, apprendre les kanji tout seul c'est pas impossible ! à condition de suivre des règles !! la preuve même moi j'ai réussi alors que mon profil "étude" est loin d'être le meilleurs ^^

Si sa peut t'aider voici comment j'ai procédé : il faut se fixer des objectifs RÉALISABLE, j'ai testé plusieurs "emploi du temps" avant de trouver celui qui me convenait, car même si j'étais en année sabbatique, je fesais du tennis, joué a Battlefield etc ^^ et donc n'avais pas tout le temps pour étudier.

Sur Lundi Mardi et Mercredi : apprendre 5 kanji
Sur Jeudi Vendredi et Samedi : apprendre 5 kanji
Dimanche : Révision des 10

oui ... même le week end je taffait ! même en soirée je m'isolais 5min de temps en temps ! J'ai pris quelques semaine de repos cet été, en rentrant des vac : révision ! ... ba sa pars vite !!! d'ou l'importance de la régularité !
j'ai repris les kanji, et j'en serai a 200 pour la rentrée ... sans m'être tué au travail, mais en fournissant quand même un certain travail (recopiage intensif)

Voila j'ai un peu dévié du sujet, trop content d'apporter mon expérience et de pouvoir aider quelqu'un, je me suis enflammé ^^ mais je préfère quand même poster du "HS" utile ;)

chtitepuce
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 6
Inscription : 15 juil. 2011, 05:09

Re: La fac de japonais: un choix difficile

Message par chtitepuce »

Je suis étudiante à Paris 7, et j'en suis satisfaite, bien sur je ne suis pas allée voir du coté de l'INALCO pour savoir si c'était mieux.
Au vu de ce qui est dit plus haut, je pense que Paris 7 est moins élitiste à moins avis.

Par contre nous avons autant de kanji à apprendre, puisqu'en première année, nous sommes à 498 kanji exactement et 500 en seconde année. Un cahier est donné chaque année avec les kanji à apprendre, à part en 3e année où il faut apprendre le reste.

Pour les cours nous sommes séparés en groupe, deux pour la grammaire, 4/5 pour l'oral, les exercices, le cours de kanji (seulement en 1er année).

J'aime bien ma fac, les profs sont plutôt faciles d'accès et ils expliquent, n'hésitent pas à répondre aux questions et à t'aider.

Ginji dit que l'INALCO privilégie plus l'écrit. Ici, je ne pense pas qu'il y est de préférence, mais une part est dédié à l'oral, ce que je trouve très important, car c'est quelque chose que tu ne peux travailler qu'en groupe ou avec des personnes japonaises.

Nos professeurs japonais nous ouvrent aussi beaucoup à leur culture, et certains s'amusent à nous raconter quelques anecdotes.

Ensuite, sur les avis qu'on m'a donné sur l'INALCO, il est clair que le travail a l'air plus intensif et que la réussite compte beaucoup, je pense que Paris 7 est sans doute "plus cool", si je puis dire. :D

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités