Questions sur le LFJT

Échanges d'infos sur les problèmes rencontrés pour l'éducation des enfants au Japon.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Questions sur le LFJT

Message par Cable » 12 févr. 2010, 00:29

Bonjour,

En tant que parents qui se demandent si on va mettre notre enfant au Lycée Franco-Japonais de Tokyo, nous (ma femme et moi) avons quelques questions sur le LFJT (à destination de ceux qui ont déjà cherché ces réponses et/ou des parents qui y ont déjà au moins un enfant).

Y a-t'il des séances d'informations et de présentation du lycée et de l'enseignement, pour qu'on puisse se faire une idée concrète en avance? En japonais?
Y a-t'il des statistiques sur le profil des enfants (français,franco/japonais,autres nationalités,enfants de détachés, enfants d'expatriés, etc.), et leur devenir après le bac (quelles spécialités, quels types d'école, quels pays, quelles carrières, etc)?
Y a-t'il un moyen de savoir où les familles habitent (c'est surtout les exemples extrêmes qui nous intéressent), le temps de trajet moyen et maximum des enfants qui vont au lycée?
Est-ce que quelqu'un pourrait fournir son opinion sur l'enseignement du japonais en maternelle et élémentaire? Bien, inutile, ...(autre) ?
Quelqu'un pourrait-il donner son expérience dans le cas où l'un de ses enfants serait passé de la crèche japonaise à la maternelle française? (problèmes et points positifs)

Tout apport d'information est le bienvenu! Nous hésitons beaucoup entre le système japonais et le LFJT.
Hébergement Web de haute qualité à bas prix: https://www.awakening-hosting.com

Avatar de l’utilisateur
jlz
amateur
amateur
Messages : 182
Inscription : 10 juil. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo

Re: Questions sur le LFJT

Message par jlz » 12 févr. 2010, 19:13

Y a-t'il des séances d'informations
Oui, c'est possible. Nous avions pris rendez-vous au secrétariat, et une gentille secrétaire nous a donné les renseignements voulus. Les secrétaires sont japonaises, et peuvent donc répondre en japonais.
Le site web du lycée a aussi pas mal d'infos - http://www.lfjtokyo.org/primaire/
sinon, tu peux aussi prendre contact avec les associations de parents d'élèves, très actives! les deux asso principales sont l'AF et l'APE.
Y a-t'il des statistiques sur le profil des enfants
Je ne sais pas... Si tu demande au lycée, fait nous en profiter :)
Je crois savoir que le taux de réussite au bac est très élevé.
Y a-t'il un moyen de savoir où les familles habitent
Probablement non, pour des raisons évidentes de vie privée. C'est à chacun de voir, j'ai fait le choix d'habiter près afin d'éviter les transports bondés tous les matins avec des enfants en bas age... Il faut faire le trajet sois même au moins une fois pour se rendre compte.
A noter que le lycée déménage à priori en 2012, il faut donc aussi se rendre compte par rapport au nouveau site.
Note bis : le lycée n'est pas la seule école française! il y a aussi l'école Saint-Maur à Yokohama : http://www.stmaur.ac.jp/school/french.html
opinion sur l'enseignement du japonais en maternelle et élémentaire?
Je pense que l'enseignement du japonais pour les élèves bilingues est plutôt de bonne qualité, mais évidemment moins soutenu que dans le système éducatif japonais. Par exemple ma fille en CM2 a deux heures de Japonais par semaine, ce qui est bien pour un enseignement de langue vivante (par rapport à une école primaire classique en france), mais évidemment pas vraiment assez pour apprendre la langue. Nous complétons par des cours du soir (école Kumon).
expérience dans le cas où l'un de ses enfants serait passé de la crèche japonaise à la maternelle française
C'est le cas de ma fille, qui a passé deux ans en maternelle dans une école japonaise. Ayant fait le choix d'avoir mes enfants dans une scolarité française, j'ai pris soin de lui faire commencer l'école française en grande section de maternelle, juste avant le CP, qui est une année cruciale pour l'apprentissage de la lecture et l'écriture - je voulais lui donner une année d'adaptation avant ce cap difficile. Avec un peu de rétrospective, je pense que j'ai eu raison, bien que chaque cas soit spécifique.

Avatar de l’utilisateur
LupinIII
contributeur
contributeur
Messages : 640
Inscription : 14 mars 2007, 09:00

Re: Questions sur le LFJT

Message par LupinIII » 12 févr. 2010, 23:53

Salut Cable,

Je suis dans la meme problematique que toi. Ma fille a 2 ans et demi et va pour le moment a la creche japonaise. Depuis qu'elle y va, elle ne parle presque plus francais. Pourtant, je ne lui parle qu'en francais, mais cela ne suffit pas (sa mere est japonaise). Nous aimerions la mettre en maternelle au lycee francais mais cela n'est pas possible car il demenage trop loin (au fin fond de Kita-ku).Le lycee a pourtant perdu 30% de ses effectifs cette annee (crise oblige, beaucoup d'expat sont partis). De plus, une augmentation substantielle des frais de scolarite a ete votee (sur 3 ans). Il semble que la plupart des familles soient opposes a ce demenagement, mais que vaut l'avis des familles contre la volonte politique? Et je ne peut pas demenager car je suis proprietaire.
Bref, je suis presque resolu a mettre ma fille en ecole japonaise. Je n'aime pas leur systeme educatif (et mon epouse japonaise non plus). Leur faire passer des concours des l'age de 3/4 ans, je trouve ca moyen. Et je ne parle pas des juku! Si le systeme etait bon, il n'y aurait pas besoin de boites a bac! Une grande partie du systeme est base sur le par-coeur, et non sur la reflexion.
De plus, je peut faire une croix sur le francais. Ces derniers temps, voyant que ma fille ne le parle plus, je me demande pourquoi continuer mes efforts a lui parler en francais...

Tes enfants ont quel age?

LIPvivra
amateur
amateur
Messages : 52
Inscription : 07 janv. 2004, 09:00

Re: Questions sur le LFJT

Message par LIPvivra » 13 févr. 2010, 05:21

LupinIII a écrit : Nous aimerions la mettre en maternelle au lycee francais mais cela n'est pas possible car il demenage trop loin (au fin fond de Kita-ku).Le lycee a pourtant perdu 30% de ses effectifs cette annee (crise oblige, beaucoup d'expat sont partis).
Je ne vois pas où est le problème. Moi au Japon, j'habite à kita-ku (Akabane, très bon quartier, très pratique et facile a vivre) et du coup ce déménagement m'arrange. Par rapport a un endroit donné, il y aura toujours des gens qui habiteront près et d'autres qui habiteront loin...

zenpuku
contributeur
contributeur
Messages : 505
Inscription : 10 janv. 2009, 07:45

Re: Questions sur le LFJT

Message par zenpuku » 13 févr. 2010, 05:25

Bonjour, ne baissez pas les bras sur le français ! votre fille vous le reprocherait plus tard.
et très bientot, vous pourrez bénéficier de l'enseignement du cned, il suffit de passer un cap un peu difficile.
L'entrée en structure japonaise est difficile pour le bilinguisme car l'enfant doit faire beaucoup d'efforts pour s'adapter à sa nouvelle vie d'élève. C'est maintenant qu'il faut donc créer un rythme qui donnera une place au français, soit des créneaux réservés pour regarder des émissions françaises, soit des sorties régulières qui mettent votre enfant en contact avec d'autres enfants francophones, etc. Si le LFJT n'est pas possible, il faut organiser sa vie pour que le français devienne une activité à part entière, comme une activité de club dont on respecte les horaires .
Je suppose que vous captez la TV française ?
Je vous conseille aussi de vous inscrire sur le site http://www.iletaitunehistoire.com/ .
Chaque semaine vous recevez un mail annonçant une nouvelle histoire, c'est un excellent moyen de partager un instant en famille, ces histoires sont conçues pour développer le vocabulaire des enfants, point essentiel quand on vit à l'étranger, un jeu quizz qui teste la compréhension, et un mini-dossier pédagogique pour les parents. Et personnellement, je trouve pratique le mail qui vous rappelle qu'il y a une nouvelle histoire à lire chaque vendredi, sinon il est certain que vous n'irez pas de vous-même régulièrement sur le site ...

L'idéal serait qu'il existe en divers endroits des petites écoles de français organisées par des parents. Elles pourraient accueillir le samedi après-midi par exemple les enfants franco-japonais qui sont dans le système scolaire japonais ? Il me semble que cela existait sur Osaka et Nagoya à l'Alliance française. Quid de l'institut franco-japonais de Tokyo? et des associations des familles franco-japonaises ? Se regrouper à plusieurs pour faire appel à un ou deux étudiants français titulaires d'un BAFA, qui emmèneraient vos enfants de temps en temps faire des jeux dans un parc, cela peut aussi être sympathique. Ou utiliser une salle municipale pour des activités en français, cela doit se trouver. Les mamans japonaises pourraient se lancer elles-aussi dans cette organisation! En France, elles organisent très vite ce genre de structure afin que leurs enfants côtoyent d'autres enfants japonais.

Avatar de l’utilisateur
LupinIII
contributeur
contributeur
Messages : 640
Inscription : 14 mars 2007, 09:00

Re: Questions sur le LFJT

Message par LupinIII » 13 févr. 2010, 23:33

Cable, dans quel quartier habites-tu?

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Re: Questions sur le LFJT

Message par Cable » 13 févr. 2010, 23:54

Secrétaires japonaises et associations de parents, excellentes idées, merci!
il y a aussi l'école Saint-Maur à Yokohama
Oui, bien sûr, excellente école à priori. J'aurais beaucoup aimé mettre notre enfant là-bas, mais deux problèmes ont stoppé net cet élan: le faible nombre d'élèves (il y a un témoignage sur le forum à ce sujet; je crois l'année dernière, c'était 5 élèves au total pour tout le primaire), et le prix.
j'ai pris soin de lui faire commencer l'école française en grande section de maternelle,
On pense nous aussi mettre notre fils au lfjt dès la maternelle, mais dès la moyenne section, pour être sûrs, au niveau de son adaptation...
Tes enfants ont quel age?
Un seul enfant, de presque 15 mois pour le moment (il ne parle pas encore). Donc si je ne me trompe pas, et si on décide de le mettre au lfjt, on l'y mettrait à la rentrée 2012.

Pour garder le contact avec le français à la maison, voire même le développer, nous allons tenter l'expérience jeune fille au pair. Une jeune fille au pair francophone pour s'occuper de notre enfant lorsque nous sommes au travail et que notre enfant n'est pas à la crèche, 3-4 heures par jour, on espère que ça aura de bons résultats.
Cable, dans quel quartier habites-tu?
Yokohama. 1h de trajet pour le lfjt de chez nous (site actuel ou nouveau site).
Hébergement Web de haute qualité à bas prix: https://www.awakening-hosting.com

Avatar de l’utilisateur
LupinIII
contributeur
contributeur
Messages : 640
Inscription : 14 mars 2007, 09:00

Re: Questions sur le LFJT

Message par LupinIII » 16 févr. 2010, 00:12

1h de trajet... comme pour moi. J'habite pourtant au centre (pas tres loin de Ginza), mais le nouveau site est tellement peu pratique d'acces que ce me prendrais 1h...

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Re: Questions sur le LFJT

Message par Fujijanet » 17 févr. 2010, 10:58

Bonjour, petite info qui pourrait en interresser quelques uns.
Je me suis renseignee dernierement sur le CNED, n'etant pas a Tokyo et etant trop loin d'un lycee franco-japonais et relfechissant a quelle possibilite j'aurais pour mes futurs enfants dans l'apprentissage de 2 langues (francais/japonais).
Ma solution etant l'ecole japonaise avec en parallele le CNED sans faire les matieres en double et arrangement si possible avec l'ecole japonaise pour alleger la charge de travail. Je sais que c'est possible mais pose le probleme d'un double cout: le CNED et l'ecole japonaise.
Donc a savoir que le CNED propose des bourses et dans l'optique d'offrir une education gratuite aux francais resident a l'etranger, cette bourse pourrait etre quasi automatique pour ceux qui vivent loin des lycees franco-XXX existant a l'etranger.
Rien de sur bien sur, mais une eventualite.

Avatar de l’utilisateur
jlz
amateur
amateur
Messages : 182
Inscription : 10 juil. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo

Re: Questions sur le LFJT

Message par jlz » 17 févr. 2010, 11:29

pose le probleme d'un double cout: le CNED et l'ecole japonaise.
L'éducation japonaise n'est-elle pas essentiellement gratuite, en tout cas dans les écoles publiques? A moins bien entendu que vous ne consideriez une école privée.

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Re: Questions sur le LFJT

Message par Fujijanet » 17 févr. 2010, 11:31

Ah bon? C'est gratuit? genre 0 yen? y a aucun frais? (livres, costumes, assos des parents, etc...) aucune idee du cout, dois y avoir un cout normal moyen non?

Avatar de l’utilisateur
jlz
amateur
amateur
Messages : 182
Inscription : 10 juil. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo

Re: Questions sur le LFJT

Message par jlz » 17 févr. 2010, 18:05

la nuance était dans le mot 'essentiellement'. Je parlais des frais de scolarité, pas des frais annexes, genre achat du costume, etc. C'est pareil en France, il y a aussi des frais annexes, de fournitures scolaires par exemple.
Je n'ai pas d'idée précise non plus du coût, mais ça doit tout de même être minime par rapport aux frais de scolarité du lycée franco-japonais (aux alentours d'un million de yen par an, plus ou moins, ca dépend de l'année), du CNED ou d'une école privée.
Votre solution école japonaise, plus CNED avec le soutien d'une bourse, me semble un bon compromis pour une double éducation! Avez-vous plus d'information sur les conditions d'obtention de ces bourses?

zenpuku
contributeur
contributeur
Messages : 505
Inscription : 10 janv. 2009, 07:45

Re: Questions sur le LFJT

Message par zenpuku » 17 févr. 2010, 22:41

Je confirme que l'école primaire publique japonaise est gratuite.
Les livres sont fournis et on n'oblige pas à les couvrir.
Les frais annexes sont les mêmes qu'en France, vêtements de sport, cahiers, crayons, flûte, sorties scolaires, etc.
Ce qu'on doit acheter en plus de la France : les pantoufles (uwabaki) pour marcher à l'intérieur de l'école, le chapeau qui indique la classe de l'élève, et les fournitures (petites serpillières, etc) pour faire le ménage, le matériel de calligraphie, divers petits sacs en tissu pour ranger toutes ces affaires qui restent suspendues à l'école. Mais souvent on recycle qu'on a déjà à la maison. Je crois me souvenir que les casques de protection contre les tremblements de terre étaient fournis par l'école. Par contre en CP il fallait aussi acheter une capuche ignifugée qui s'attachait sur la chaise de l'élève et servait de coussin de chaise.
Tout cela n'est pas d'un coût très élevé au total.
La cantine scolaire était bien moins chère qu'en France (subventionnée par la municipalité de Tokyo dans mon cas).

De même , je n'avais pas eu l'impression que le Cned était hors de prix (selon mes souvenirs, autour de 100 euros pour une année complète !). Les coût supplémentaires sont les envois des devoirs par courrier une fois par mois.

La combinaison école primaire publique japonaise + CNED est vraiment intéressante financièrement et à mon avis ne justifie pas une demande de bourse. Et j'ajoute pour les parents qui craignent un autre système scolaire que l'école primaire japonaise développe une très bonne pédagogie qui vise à l'autonomie de l'enfant, je trouve qu'elle forme des personnes libres et responsables (alors qu'en France on vise à l'obéissance, c'est bien différent).
Si on est donc loin du LFJT, c'est la meilleure solution, car on est certain que l'enfant maitrisera parfaitement les bases du japonais et du français.

Je viens de vérifier sur le site du cned. L'année de primaire (10 mois de cours, et délivrance d'une attestation de passage dans la classe supérieure) coûte 113€ par an.

Exemple pour le CP : Cours, activités et exercices en maîtrise du langage et de la langue française, mathématiques, arts visuels, éducation musicale, découverte du monde.
http://www.cned.fr/catalogueDI/?VUE=Fic ... DUIT=P5010

POur le CM2 : Cours, activités et exercices en maîtrise du langage et de la langue française, littérature, maths, arts visuels, éduc. musicale, sc. exp. et techno., hist. et géo., éduc. civique, langue étrangère. Formation au brevet informatique et internet.
http://www.cned.fr/catalogueDI/?VUE=Fic ... DUIT=P5050

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Re: Questions sur le LFJT

Message par Fujijanet » 18 févr. 2010, 10:35

Merci ca me rassure.
En fait, je connais les primaires japonais et imagine tres bien mes enfants y etudier, par contre suis allergique au systeme scolaire japonais a partir du college, et la, va falloir trouver un compromis.
Idealement le lycee en France, mais le college je sais pas encore quoi faire. Enfin, j'ai le temps d'y reflechir, faudrait deja que j'ai des enfants.

pitz
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 1
Inscription : 18 févr. 2010, 19:21

Re: Questions sur le LFJT

Message par pitz » 18 févr. 2010, 19:28

Bonjour à tous
futur expat à tokyo (à partir de 08/2010) nous avons pris rendez vous avec les responsables du LFJT et pendant la visite du lycée nous avons eu ceci comme chiffre :
Pourcentage de reussite au bac 98%
repartition des nationalités/eleves :
50% francais
25% franco-japonais
12,5 %japonais
12.5% autres nationnalié
nous avons eu plutot une bonne impression du lycée qui ressemble plutot à un petit college, avec une ambiance assez familiale

zenpuku
contributeur
contributeur
Messages : 505
Inscription : 10 janv. 2009, 07:45

Re: Questions sur le LFJT

Message par zenpuku » 18 févr. 2010, 20:58

J'avais fait la même analyse pour le collège !

Mais je pense que cela se discute au cas par cas selon que l'on estime que l'enfant fera sa vie ou non au Japon.
Les parents aimeraient bien sûr offrir à leurs enfants l'éventail de possibilités le plus large possible pour leur avenir. Ensuite, il faut parfois composer avec la réalité.
A partir du collège, le CNED est quand même plus lourd à gérer avec la crise d'adolescence en prime. Sauf si on a des enfants motivés et autonomes dans leur travail, ce qui devrait être le cas s'ils ont pratiqué le système depuis le CP ?
Si on a la chance de pouvoir fréquenter le LFJT, le simple fait de baigner dans un milieu japonais tous les jours (télé, famille, etc) avec la possibilité de prendre facilement des compléments de cours en japonais (les jukus savent faire) permet de continuer facilement le japonais. Quand on est en province, effectivement il faudra faire un choix !

Alexa
amateur
amateur
Messages : 129
Inscription : 20 mai 2006, 09:00

Re: Questions sur le LFJT

Message par Alexa » 10 mars 2010, 19:47

Bonjour,

J'arrive un peu après la bataille, mais ce sujet m'intéresse et me touche particulièrement.

J'ai deux enfants, 2 ans et 5 ans qui sont au Hoikuen de Shizuoka (200 km de Tokyo). Ils manient très bien les deux langues.

Ces temps-ci, je me fais pas mal de soucis pour leur avenir scolaire. Déjà, mon fils va rentrer l'année prochaine à l'école primaire. Et j'hésite entre deux écoles mais c'est une autre histoire. Moi aussi, j'ai pensé acheter les devoirs du CNED pour lui faire le programme français en même temps, mais j'en fais des cauchemards à l'avance. J'ai peur de ne pas pouvoir lui apprendre correctement le programme français, je ne suis pas instit'.... j'appréhende vraiment. Surtout pour les règles de grammaire, la lecture, toutes les exceptions....

Puis, comme je préfèrerais que dans le futur il aille en France pour faire ses études supérieures (universitaires), je pensais le mettre au Lycée Franco-Japonais de Tokyo à partir de la classe de seconde. Je me demandais si le bac de ce lycée ouvrait les portes aux universités japonaises ou bien s'il fallait préparer l'examen japonais d'entrée à l'université.

Ensuite, si mon fils fait toute sa scolarité dans un système 100% japonais, ne risque-t-il pas d'être en décalage en arrivant en seconde dans un enseignement 100% français?

S'il ne va pas au Lycée Franco-japonais, et que je le laisse dans un système 100% japonais, est-ce qu'il pourra quand même intégrer une université/école en France?

Je suis allée voir le site du CNED, je n'ai pas bien compris c'est 113 euros mais --------TARIFS : gratuit pour les élèves de 6 à 16 ans (au moment de l'inscription) résidant sur le territoire national (métropole et outremer). Pour les résidents à l'étranger : avis du conseiller culturel.
Les enfants français ne paient pas?
POur le programme de GM, ils demandent 595 euros???--------CONDITIONS ADMINISTRATIVES : Aucune. --------TARIFS : 595 euros. --------AUTRES FORMULES : Vous pouvez également choisir de ne travailler que certaines matières : nos cours à la carte sont étudiés pour vous. Certaines d'entre eux sont déclinés sous plusieurs formules en fonction de vos objectifs de formation et de vos contraintes. Tous détails dans le dossier d'information et d'inscription.

Concernant les Juku, je pense que, contrairement à la France, comme il n'y a pas de redoublement, il faut faire des mise à niveaux, et les juku pour certains enfants s'avèrent nécessaire. Je pensais d'ailleurs mettre mon fils chez Kumon pour qu'ils lui enseignent les Hiragana avant son entrée à l'école primaire.

Si on est plusieurs à vouloir faire le CNED pour nos enfants, on pourrait rester en contact par mail.... :oops:

Merci de m'avoir lue!

LIPvivra
amateur
amateur
Messages : 52
Inscription : 07 janv. 2004, 09:00

Re: Questions sur le LFJT

Message par LIPvivra » 11 mars 2010, 00:19

Bonjour,

moi aussi je m'inquiète un peu de ces histoires de maîtrise des 2 langues par les enfants. Je pense que le lycée français n'est nécessaire que si l'objectif est les études supérieures en France. Si la famille reste au japon, autant aller dans le système japonais, en particulier pour bien maîtriser les kanjis, ce qui semble indispensable pour faire des études supérieures.
zenpuku a écrit :L'idéal serait qu'il existe en divers endroits des petites écoles de français organisées par des parents. Elles pourraient accueillir le samedi après-midi par exemple les enfants franco-japonais qui sont dans le système scolaire japonais ?
oui, c'est une bonne idée. Est-ce que quelqu'un sait si cela se fait ou pas?
zenpuku a écrit : Quid de l'institut franco-japonais de Tokyo?
D'après ce qu'on peut lire sur leur site, leur objectif est surtout d'enseigner le français aux Japonais ordinaires. Mais peut-être est-il possible d'inscrire les enfants dans les classes de bon niveau afin qu'ils progressent? Mais bon, de toute façon, à mon avis, il n'y a pas grand-chose à attendre des institutions.
zenpuku a écrit :et des associations des familles franco-japonaises ?
Il y en a qui sont vraiment actives?
zenpuku a écrit :Se regrouper à plusieurs pour faire appel à un ou deux étudiants français titulaires d'un BAFA, qui emmèneraient vos enfants de temps en temps faire des jeux dans un parc, cela peut aussi être sympathique. Ou utiliser une salle municipale pour des activités en français, cela doit se trouver. Les mamans japonaises pourraient se lancer elles-aussi dans cette organisation! En France, elles organisent très vite ce genre de structure afin que leurs enfants côtoyent d'autres enfants japonais.
oui, bonnes idées. Je pensais aussi à demander à des écoles qui donnent des petits cours de français à des Japonais s'il était possible de créer des classes spécialisées pour les enfants franco-japonais. Voire même créer une école sur le modèle des ces écoles de langues mais en embauchant 2-3 instituteurs. Il y a plein de gens qui veulent venir passer un ou deux ans au Japon, ca doit être possible à trouver. Même s'il y a peu d'élèves, un instit' pourrait faire plusieurs niveaux en même temps, un peu comme dans les écoles à la campagne en France.
Ce qu'il faudrait, c'est qu'il y ait moins d'expatriés et davantage de gens qui viennent s'installer au Japon, cela créerait un besoin plus important et constituerait une force de frappe financière plus importante. Pourquoi pas aussi s'associer à des ressortissants d'autres pays francophones?

yokozuna
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 22
Inscription : 19 févr. 2009, 00:38

Re: Questions sur le LFJT

Message par yokozuna » 15 mars 2010, 01:55

Au LFJT les classes blilingues (francais/anglais) commencent a partir de la moyenne section cette annee et petite section poue l'annee 2010/2011.
Pour les classes blilngues francais/japonais, le lycee espere pouvoir ouvrir une classe a partir de la petite section a la rentree prochaine, tout dependra du nombre de postulant.
Ensuite, decider de mettre son enfant au LFJT est un choix scolaire bien sur mais egalement un choix de vie pour son enfant.
J'oserais dire que le LFJT est plus "relax" et certainement moins stressant pour les enfants qu'une ecole japonaise (je compare avec les cousins et cousines japonais de mes enfants).
Jamais je n'aurais voulu mettre mes enfants en scolarite japonaise, trop rigide et ferme et comme je l'ai entendu lors d'une reunion parents d'eleve "mieux vaut une tete bien faite que bien remplie".

Avatar de l’utilisateur
LupinIII
contributeur
contributeur
Messages : 640
Inscription : 14 mars 2007, 09:00

Re: Questions sur le LFJT

Message par LupinIII » 15 mars 2010, 22:11

Alexa a écrit :
Ensuite, si mon fils fait toute sa scolarité dans un système 100% japonais, ne risque-t-il pas d'être en décalage en arrivant en seconde dans un enseignement 100% français?
A mon avis, un changement du systeme japonais au systeme francais doit se faire au CP, au plus tard. En classe de seconde, je pense que votre enfant ne pourra pas suivre, et ce pour plusieurs raisons: ce ne sont pas les memes programmes ni les memes facons d'enseigner. En ecole japonaise, par exemple, on enseigne l'histoire du Japon, pas l'histoire de France. De plus, les codes sont differents. Sans parler du probleme de langue (parler francais et pourvoir suivre une scolarite en francais sont deux choses differentes). Je pense que changer en classe de seconde peut etre aussi un facteur tres perturbant, surtout en periode d'adolescence!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités

WIKI japon pratique