#Intégrer une université japonaise après le Lycée Franco-Japonais, possible ?

Échanges d'infos sur les problèmes rencontrés pour l'éducation des enfants au Japon.
Répondre
GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 août 2015, 16:09

#Intégrer une université japonaise après le Lycée Franco-Japonais, possible ?

Message par GaijinFrance » 21 mai 2016, 01:48

Bonjour à toutes et à tous,

Y a-t-il des personnes dont les enfants sont issus du Lycée franco-japonais (De Tokyo ou de Kyoto) et qui ont ensuite intégrés une université japonaise (en tant qu'étudiant étranger ou pas) ou à défaut une senmon gakkou ?

En effet, je me posais la question de savoir ce que faisaient les enfants qui terminaient le secondaire au LFJ de Tokyo ou de Kyoto mais qui restaient au Japon (parce que les parents continuent d'y habiter par exemple, ou simplement parce qu'ils ont la nationalité japonaise).


GaijinFrance (Gilles)

zenpuku
contributeur
contributeur
Messages : 502
Inscription : 10 janv. 2009, 07:45

Re: #Intégrer une université japonaise après le Lycée Franco-Japonais, possible ?

Message par zenpuku » 22 mai 2016, 00:30

Beaucoup viennent faire leurs études en France, car pour intégrer une université japonaise il faut passer le concours d'entrée ... et payer des frais de scolarité conséquents.

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 août 2015, 16:09

Re: #Intégrer une université japonaise après le Lycée Franco-Japonais, possible ?

Message par GaijinFrance » 22 mai 2016, 20:52

Merci pour votre réponse Zenpuku.

Pour les couples franco-japonais qui se sont formés au Japon et/ou qui ont des enfants qui y sont nés, et qui souhaitent (les couples) rester au Japon, les mettre dans une école japonaise est probablement la solution la plus naturelle mais dans le cas de couples franco-japonais qui se sont formés en France, qui y vivaient et qui y ont eu des enfants, il arrive parfois que, pour diverses raisons (familiale, culturelle, métaphysique, etc..), après un certain temps (qui peut aller de quelques années à quelques dizaines d'années) ils souhaitent retourner vivre au Japon.

Si ces couples ont la quarantaine lorsque l'envie se déclare, j'imagine qu'ils patientent jusqu'à la fin du cycle scolaire en cours (fin de l'école primaire ou du collège) mais probablement pas jusqu'à l'âge de la retraite (sans cesse repoussé du reste) pour revenir au Japon.

En fonction de l'âge de l'enfant, il n'est plus forcément possible de le scolariser dans une école japonaise (à l'âge d'entrer au collège par exemple).
Dans ce cas-là, passer par le LFJ est le plus logique et donc, se posera alors la question de la scolarité après le lycée.

Certes, l'enfant, qui aura alors aux alentours de 18 ans à la fin du lycée, peut toujours rentrer seul en France mais il faudra se loger aussi et à Paris (si c'est la ville choisie pour étudier), entre le loyer et le coût de la vie en général, sur 1 an, on ne devrait pas être très loin du million de yens.

Si les frais de scolarité de l'université japonaise sont dans ces eaux-là, financièrement, le retour en France est-il vraiment la solution ?
D'autant qu'en France, les jobs d'étudiant ne courent pas les rues, à la différence du Japon.
J'imagine que le côté affectif de la séparation doit également peser dans la décision finale.

Concernant le concours d'entrée à l'université japonaise, qu'en est-il pour un étudiant étranger ?
Lorsque j'étudiais le japonais à Tokyo, la plupart de mes camarades (coréens et chinois en majorité) semblait plus se concentrer sur l’obtention du JLPT 2 que sur le concours d'entrée à l'université. Je pensais donc que le concours d'entrée pour les étudiants étrangers ne devaient pas être très difficile mais n'ayant pas gardé le contact (c'était à la fin des années 90) avec eux, je ne peux plus leur poser la question.


GaijinFrance (Gilles)

Avatar de l’utilisateur
Cable
made in Japan
made in Japan
Messages : 1788
Inscription : 15 oct. 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Re: #Intégrer une université japonaise après le Lycée Franco-Japonais, possible ?

Message par Cable » 26 mai 2016, 09:17

Quelques universités ont un programme en anglais, et ne requièrent pas de fortes connaissances en japonais (mais en anglais si). Je crois que ces programmes sont très recherchés par les étrangers et donc la compétition doit être rude, mais un bon élève avec un bon dossier a de bonnes chances.

Pour le concours classique d'entrée en université japonaise, laissez tomber... je n'imagine pas qu'un enfant ayant suivi le cursus français (même au Japon) puisse avoir le niveau en japonais requis et la connaissance du programme japonais. On ne parle pas d'avoir un bon ou excellent niveau en japonais, mais d'avoir le même niveau qu'un japonais qui a travaillé le japonais à plein temps pendant 12 ans (primaire+collège+lycée).

Si il y a un concours pour les universités japonaises (programme normal en japonais avec les autres japonais) réservé aux étrangers avec un niveau requis moindre en japonais, j'avoue ne pas en avoir entendu parler. Il y a bien le concours des kikokushijo qui s'en approche, mais par définition je le crois réservé aux Japonais. Si votre enfant a la nationalité Japonaise, il faudra voir si un enfant scolarisé au Japon dans une école étrangère peut avoir le statut kikokushijo ou pas.
Hébergement Web de haute qualité à bas prix: https://www.awakening-hosting.com

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 août 2015, 16:09

Re: #Intégrer une université japonaise après le Lycée Franco-Japonais, possible ?

Message par GaijinFrance » 28 mai 2016, 01:10

Je vous remercie pour votre réponse Cable !
Remerciements d'autant plus appuyés qu'étant un fan assidu de votre blog, je sais que vous n'avez pas beaucoup de temps.

Finalement, il n'y a peut-être pas autant de familles dans mon cas (couple franco-japonais vivant en France avec enfant(s) né(s) en France et projetant de retourner vivre au Japon dans le futur) que ça.

Je connais bien d'autres familles franco-japonaises (une en Allemagne et une en France) avec enfants (nés en France et en Allemagne) mais elles ne projettent pas, à ma connaissance, de rentrer au Japon. C'est peut-être latent (ou pas) chez les épouses japonaises mais en tout cas, les maris français n'y pensent pas du tout.

Pour les programmes en anglais dans les universités japonaises, j'ai trouvé quelques infos intéressantes mais comme vous l'avez mentionné, toutes n'en ont pas et effectivement, il faudra parfaitement maîtriser l'anglais, le nombre de places étant limité.
Quoique ce dernier point ira probablement en s'améliorant car le Japon projette chaque année d'accueillir de plus en plus d'étudiants étrangers.

Pour le statut de kikokushijo, au moment d'entrer à l'université, le fiston aura encore la double nationalité donc de ce côté-là ça irait mais effectivement, il n'y a aucune chance avec la scolarité française au Japon qu'il ait un niveau équivalent à un japonais.

Finalement, j'ai cherché du côté qui semblait correspondre au chemin choisit par mes camarades chinois et japonais de l'époque et j'ai trouvé des informations laissant penser qu'il est possible pour un étranger ayant une connaissance suffisante du japonais d'intégrer une université (undergraduate) avec un cursus tout en japonais sans passer l'examen que passe les japonais. Il semble qu'en général, l'examen demandé est le EJU (Examination for Japanese University) et existe sous différentes formes liées au sujet. Une université peut demander de passer l'EJU de 1 ou plusieurs sujets. Mais sur cette page http://www.tsk.or.jp/ryuugaku-en/3_study.html, le JLPT (1 ou 2) et l'EJU sont tous les 2 cités. Je suppose donc que ça dépend de l'établissement choisi.

Je dois regarder tout ça plus en détail...

En plus, si ça se trouve, le fiston préfèrera une senmon gakkou (qu'il est apparemment aussi possible d'intégrer d'après la même page ci-dessus).

A suivre donc...


Merci encore Zenpuku et Cable pour votre intervention !


GaijinFrance (Gilles)

zenpuku
contributeur
contributeur
Messages : 502
Inscription : 10 janv. 2009, 07:45

Re: #Intégrer une université japonaise après le Lycée Franco-Japonais, possible ?

Message par zenpuku » 29 mai 2016, 06:41

Il me semble que vous allez permettre à votre enfant d'effectuer une scolarité dans laquelle il aura le maximum d'atouts pour pouvoir choisir entre la France et le Japon. Ce sera donc lui, en fonction de ses centres d'intérêts et de la carrière professionnelle envisagée, qui sera le mieux à même de savoir s'il poursuit ses études en France ou au Japon. Sachant que s'il étudie en France, il y a tellement d'établissements qui ont des accords d'échanges avec les universités japonaises qu'il pourra faire au moins une année dans une université japonaise, ou réciproquement d'ailleurs. En tant que parent, votre objectif à maintenir c'est de faire en sorte qu'il puisse choisir, mais ce n'est pas forcément facile.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

WIKI japon pratique