Etudes secondaires et supérieures au Japon

Discussions et échange d'infos sur les problèmes rencontrés pour l'éducation des enfants au Japon.
Avatar de l’utilisateur
mishuku
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 12
Inscription : 03 Déc 2005, 09:00

Etudes secondaires et supérieures au Japon

Messagepar mishuku » 24 Fév 2017, 15:59

Bonjour,

Nous sommes une famille franco-française avec trois enfants scolarisés dans le système japonais. Ce sont quasiment les seuls gaijin de l'école. Le plus grand est 4 nensei et, étant un enfant un peu particulier, se retrouve toujours exclu par ses camarades. Pour le moment, sa sœur et son frère n'ont heureusement pas ce problème, mais force est de constater que nos trois enfants ne partagent pas les mêmes centres d'intérêt que leurs camarades du fait de leur culture différente.

Je commence à m'interroger sur la pertinence de cette scolarité japonaise, d'autant que l'entrée en chugakko se profile pour le plus grand. Jusqu'à présent, nous avions le projet de faire faire tout le cursus à nos enfants, jusqu'à la fin de l'université japonaise, pour qu'ils puissent faire leur vie au Japon avec nous. Mais quand j'entends les déboires de mon fils à l'école, je me demande s'il tiendra le coup à la chugakko (que je ne connais pas mais qui me semble plus dure que la shogakko). D'autant que j'ai rencontré une prof de chugakko qui me disait que le ijime était très répandu là-bas.

S'ajoute à cela le fait que mon mari et moi-même ne connaissons pas vraiment le système scolaire japonais pour le secondaire et le supérieur. Bien sûr, nous avons lu beaucoup de choses, mais saurons-nous vraiment accompagner nos enfants dans un système que nous n'avons pas connu personnellement et qui est parfois très éloigné de nos valeurs (classes surchargées, obligation d'être dans le moule, examens, juku, etc) ?
Et après tout, si les enfants, une fois grand, veulent vivre au Japon, n'y aura-t-il pas moyen pour eux de trouver un emploi au Japon même s'ils ont fait leurs études dans un autre pays, comme nous l'avons d'ailleurs fait nous-mêmes ?

En bref, à tort ou à raison, je me fais une idée très dure de ce qui nous attend si nos enfants restent dans le système japonais après la shogakko. Je recherche donc des témoignages de parents d'élèves de chugakko et après, pour pouvoir me faire une idée. Vos avis sont les bienvenus !

Je vous souhaite une très bonne journée.

zenpuku
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 485
Inscription : 10 Jan 2009, 07:45

Re: Etudes secondaires et supérieures au Japon

Messagepar zenpuku » 02 Mars 2017, 04:25

Bonjour,
Oui la décision à prendre n'est pas facile. Faut-il renoncer à un projet éducatif, le reconsidérer, l'adapter ?
Votre démarche éducative est pleine de bonnes intentions, mais c'est faire un pari risqué pour l'avenir. Cela ne revient-il pas à vouloir former des "ovni" aux yeux des Japonais ?? ce qui recoupe votre légitime appréhension du iijime.
Je pense qu'imposer à des enfants franco-français une formation toute japonaise est lourd à porter pour eux, d'autant plus que l'environnement japonais ne comprend pas forcément cette démarche. Beaucoup de familles japonaises par exemple laissent le mari partir travailler seul à l'étranger afin que les enfants poursuivent une scolarité totalement japonaise, car ils savent qu'une formation à l'étranger va leur fermer des portes au Japon. Et ils sont pourtant 100% japonais.
Il me semble que beaucoup de familles franco-japonaises font d'abord le choix de la maternelle, puis de l'école primaire japonaise (tant que les problèmes d'exclusion/harcèlement sont supportables), car c'est idéal pour apprendre à écrire et lire le japonais, et en plus c'est moins cher qu'une école internationale.
Mais ensuite, beaucoup se rabattent sur une école internationale, ou le lycée franco-japonais de Tokyo, où l'environnement international est plus ouvert, où il y a la possibilité de continuer à progresser en japonais tout en bénéficiant d'une remise à niveau en français qui permettra à ces enfants de bien maîtriser une double culture, et d'avoir ensuite la possibilité de poursuivre leurs études supérieures en France ou au Japon en fonction de leurs préférences. Et comme vous le savez une formation française n'empêche pas de travailler au Japon.

Bien sûr vous trouverez des exemples de parfaite intégration scolaire pour des enfants franco-japonais, mais je me demande s'il y a tant d'exemples de franco-français. Le challenge est élevé.

Alors que je trouvais beaucoup d'atouts à l'école japonaise, ma fille dépérissait en 3/4nensei, bien qu'elle soit dans une classe où environ 1/4 des élèves étaient half, avaient au moins un parent d'origine étrangère (philippine, coréenne, chinoise) physiquement peu détectable. Elle avait commencé à développer divers tics, etc. Elle s'est épanouie dès qu'elle est allée au LFJT et tout a disparu. Je n'ai jamais regretté de l'avoir changée de système scolaire, et j'ai plutôt regretté de ne pas avoir réagi dès les premiers symptômes. Mais il faut s'adapter au calendrier scolaire...

Avatar de l’utilisateur
Cable
grand gourou (kangourou)
grand gourou (kangourou)
Messages : 1898
Inscription : 15 Oct 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Re: Etudes secondaires et supérieures au Japon

Messagepar Cable » 02 Mars 2017, 16:53

Pour le collège, avez-vous songé à regarder ce que les écoles privées offrent? Nous avons mis nos enfants (franco-japonais) dans une école privée (japonaise) qui prône l'acceptation des autres par dessus tout, et ça se passe très bien (zéro problème ijime, et les enfants sont gentils, souriants, aimables... pas de classe surchargée, pas de moule à respecter). Par contre, le week-end, quand mon fils va à son entraînement de foot qui est exclusivement rempli d'enfants du public (à l'exception de mon fils), ça se passe très mal, mon fils est rejeté par les autres (mon fils tout mignon tout sourire rejetté par des gros durs qui se la jouent adultes mal élevés... à 8 ans). J'en ai développé une très mauvaise opinion du public. Pour nous le collège sera aussi école privée à priori. On a pensé au LFIT aussi mais entre le retard pris en français et le fait que l'école française n'hésite pas à faire redoubler en cas de retard, on a abandonné.
Cable vers mon blog: http://www.planeteblog.com

Avatar de l’utilisateur
mishuku
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 12
Inscription : 03 Déc 2005, 09:00

Re: Etudes secondaires et supérieures au Japon

Messagepar mishuku » 03 Mars 2017, 09:55

Merci beaucoup pour vos précieux témoignages.

Après consultation avec la shogakko, nous allons probablement opter pour une solution hybride : le CNED à la maison et la shogakko un ou deux jours par semaine. Comme je suis enseignante en primaire, ça ne devrait pas poser de problème pour le CNED, et la shogakko semble d'accord pour ce "temps partiel". Et nous ferons probablement le CNED à 100% quand les enfants arriveront en sixième.
Evidemment, il faudra aussi des activités extra-scolaires pour que les enfants voient du monde tous les jours.
Bon, c'est une solution qui marche sur le papier, dans la pratique il faudra peut-être réajuster.

Très bonne journée à vous !

zenpuku
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 485
Inscription : 10 Jan 2009, 07:45

Re: Etudes secondaires et supérieures au Japon

Messagepar zenpuku » 04 Mars 2017, 00:52

En gros, la shôgakkô vous met déjà plus ou moins sur le départ ? car comment elle va gérer cela ?

Avatar de l’utilisateur
mishuku
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 12
Inscription : 03 Déc 2005, 09:00

Re: Etudes secondaires et supérieures au Japon

Messagepar mishuku » 05 Mars 2017, 00:01

C'est sur notre demande que nous aurons ce temps partiel, comme nos enfants pourraient difficilement assurer un temps plein à l'école japonaise, plus une scolarité française.

La direction de leur école japonaise est bien consciente que nous nous dirigeons finalement vers le bac et que l'accent sera donc mis sur le français. Et comme nous, elle pense que ce serait bien que nos enfants puissent quand même continuer à avoir une vie scolaire et sociale en japonais. D'autant que cette fois il n'y aura plus la perspective de la chugakko et donc beaucoup moins de pression.

Concrètement, les jours où les enfants iront à l'école, ils iront en partie en cours de kokusai (la petite classe unique réservée aux gaijin qui ne maîtrisent pas encore le japonais) comme ils le font maintenant, et pour les cours du type art visuel, musique, sport, etc, ils rejoindront leur classe.

Par ailleurs, la formule Scolarité complémentaire internationale du CNED, qui ne propose que les trois matières principales, me semble tout à fait adaptée pour le volume horaire dont les enfant disposeront.
Mais encore une fois, nous n'avons pas encore essayé. On adaptera au besoin.

zenpuku
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 485
Inscription : 10 Jan 2009, 07:45

Re: Etudes secondaires et supérieures au Japon

Messagepar zenpuku » 05 Mars 2017, 05:36

Bonjour, c'est beaucoup plus clair, et semble tout à fait faisable.
Les cours du CNED sont vraiment bien, et permettent de développer l'autonomie des élèves dans leurs apprentissages.
Tenez nous au courant de la mise en place de cette formule qui devrait bien fonctionner.


Revenir vers « Éducation des enfants au Japon »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité