je ne comprends rien... à la famille japonaise

Discussions sur les problèmes rencontrés par les couples franco-japonais et/ou leurs enfants. Mariage. Divorce.
Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Message par Shizuka-jp » 21 déc. 2007, 19:59

bcg a écrit :
J'espère que cette grande envolée n'est tout de même pas destinée à faire croire qu'une dame comme celle-ci est "la norme" au Japon!
Ce n'est certes pas la norme, mais il y a au Japon certains casse-têtes familiaux qu'on n'imaginerait pas en France. Et pas seulement dans les "dramas" comme "Wataru seken...".

Avatar de l’utilisateur
Crosby
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 11
Inscription : 16 août 2007, 09:00

Message par Crosby » 22 déc. 2007, 01:47

Courage et bonne chance en tout cas...

louis-kun
amateur
amateur
Messages : 136
Inscription : 05 nov. 2007, 09:00
Localisation : Geneva / Kyoto

Message par louis-kun » 22 déc. 2007, 02:07

Bonjour tout le monde.

I come back to you. Merci en premier lieu d avoir changer le titre de mon sujet car au vu de du sens que prennent les evenements il sera long et pourra peux etre etre utile a d autres.

Je suis arrive a Kyoto ce soir et je sort de long repas avec mon amie.
Disons que la situation etait vraiment difficile et que maitenant elle c est ameliore.
Quand ca mere a appris la situation elle apparament fait une menace au sucide et c est coupe tres court ces long cheveux en signe de mecontantement...
Je comprend un peu mieu la situation maitenant, le mariage des parents de mon amie etait un marriage arrange ou le mari a choisi la mere sur photo et sans meme la connaitre... il avait l idee de faire la meme chose avec mon amie et on deja essaye de la presenter indirectement a plusieurs hommes... j avoue que j ai ete assez choque de ca, je ne pensais pas que ca allait aussi loin. marriage arranger dans le sens presentation arrangee passe encore, mais l homme a apparament plusieures choix sur photo... ensuite il ne faut pas s etonner de la condition des couples japonais apres un certain age...

Mais apparament, la situation c est ameliorer car la mere veux me rencontrer en meme temps que le pere dimanche... ils on meme fait venir un traducteur d osaka d origne indienne qui est marier a une japonais pour ce dinner specialement pour ce dinner (ps car la mere na pas confiance en sa fille pour faire la traduction)... je dois dire que se revirement de situation me laisse perplexe, j ai meme l impression dans un film... les parents vont donc me poser une liste de questions... d apres ce que j ai compris de mon amie le probleme n est pas vraiment que je sois etranger un temps que tel, mais comme dis plus haut il ont peur que leur fille parte vivre a l etranger car ils comptent sur elle pour qu elle restent a kyoto et les aides plus tard. (il on 50 et 60 ans).

En fait, leur fille a toujours eu envie de partir vu qu elle va faire un complement de formation pour avoir un diplome international (car apparament etre medecin au japon c est de la folie), mais ils esperent secretement pouvoir la garder au japon par le biai du marrige.
Deuxiemement, c est ma situation economique et mon jeune age qui les inquiettent. Le fait que je ne sois pas aller a l universite, que je bosse depuis l age de 18ans.. la encore differance de culture, car au japon sans etude on ne fait rien... a 21 ans je travail dans un secteur en pleine expension dans un des pays les plus riche au monde. je gagne deja mieux ma vie que le salarie moyen nippon alors qu ils commence a bosser a 25 ans.
Mais bon il est clair que pour des gens qui a 60 ans ne sont jamais sortis du japon cela est difficile a comprendre...
je pense qu il y a aussi une certaine jalousie de la mere, qui elle n a pas eu la chance de rencontrer quelqu un don elle etait amoureuse...

Donc en resume j ai rdv dimanche avec mes peux etre mes futurs beaux parents. je vais etre le plus naturel possible et mettre mes arguements en avant a savoir>

J aime votre fille... quand meme le plus important
Je ne suis pas pauvre (comme apparament ca a l air d etre plutot important pour eux)
Je suis pret a vivre au Japon

Sinon, bien sur bonne presentation comme toujours, petit cadeaux, grand cru bordeau 99 pour le pere , chocolats suisse pour la mere, le sourire et cela devrais bien se passer...

J ai vraiment l impression de passer un entretien d embauche. A noter que pour une raison que je n ai pas vraiment comprise je dois amener mon passeport c est pour la verification de mon cassier aupres des differants pays ou je suis aller? je ne saurais mais pas etonne de devoir faire un test mst et sterilite avec eux

Au final, j essaye de prendre ca bien, en me disant que si ils veulent deja m accorder du et qu il font ces efforts c est qui y a un debut d ouverture, et egalement que mon amie a du beaucoup insister et dois etre sur d elle.
C est quand meme un peu dure de devoir passer sa premiere nuit au japon seul dans un cybercaffer alors que mon amie dort a quelques pas d ici car maitenant, il n est bien sur plus question de trouver un mensonge pour passer la nuit ensemble... je dois attendre dimanche et voir si papa et maman son d accord...
Je pense que je suis un peu au tourant de notre relation, nous allions tout droit, et maitenant nous devons prendre une desision, a savoir que je vais devoir m engager pour pouvoir rester avec elle.
Je vais le faire, car je l aime plus que tout, et je n ai aucune envie de la perdre. je vais peux etre mechament me manger et courir a la catastrophe mais si je ne le fais pas je vais le regreter pour tres longtemps. Pour un premiere fois vraimenent serieuse j ai vraiment le droit a la total, cela est difficile quand on le veux juste rester avec la femme que l on aime mais si cela est le prix a payer je le paierai.
La vie c est quand meme curieux, j ai rencontre mon amie dans un avion, a une siege pret un jour pret j aurai pu partir dans une toute autre direction...

Je vous tiens au courrant de la suite dimanche ou lundi....
Merci de vos reponses, votre experience et soutien.

Louis

Ps. je suis deja pas bon en orthographe, mais la avec leur clavier japonais, le vin rouge et les deux kirin il faut vraiment me paronner...

Avatar de l’utilisateur
GeeBee
contributeur
contributeur
Messages : 685
Inscription : 28 oct. 2006, 09:00
Localisation : Paris

Message par GeeBee » 22 déc. 2007, 02:15

Bon, la porte s'entrouvre alors !
C'est vrai que ça fait entretien d'embauche :?

En tout cas, c'est mieux que rien, tu as au moins une possibilité d'entamer le dialogue, ou les négociations devrais-je dire :lol:

Bonne chance et bon courage !

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Message par Fujijanet » 22 déc. 2007, 11:37

Une question, tu dis que tu es pret a vivre au Japon?
Mais la, ta situation professionnelle elle va changer crois moi et sera moins reluisante que tu vas la presenter dimanche, car sans dilpomes universitaire au Japon, ca va etre dur a moins que tu bosses dans ta boite actuelle et que tu demandes une mutation, si c'est possible.
Bref bon courage en tout cas!

louis-kun
amateur
amateur
Messages : 136
Inscription : 05 nov. 2007, 09:00
Localisation : Geneva / Kyoto

Message par louis-kun » 22 déc. 2007, 13:35

Merci.

Quand je dis "je suis pret a vivre au Japon" je veux dire par que je peux y vivre, pas forcement que je vais pouvoir le faire ou meme que j ai envie de le faire.
Disons le clairement je prefere vivre en Amerique du nord ou en Europe. Mais si je dis au parent que notre but final est de partir vivre les deux au Canada je sens que la pilule va etre difficile a avaler. J adore le Japon, mais je ne me vois pas y vivre jusqu a la fin de mes jours et elle non plus. A vrai dire en Europe non plus. C est pourquoi pour y etre aller souvant le Canada me semble la meilleure solution. Un pays et une langue neutre, un pays ouvert et neuf.
J ai de toutes les facons prevu de venir au japon une annee en octobre prochain. En 2009 mon amie aura finit sa formation. Nous aviserons a ce moment la en fonction de nos situations. Rien n'est facile, et il est vrai que si j avais 30 ans et un licence de langue ou d informatique cela serai plus facile. Mais j aurai pu aussi prendre la premiere easylover de ronppongi ca aurai ete plus facile aussi, ou tout simplement une fille qui habite a 5m de chez moi. Je pense que aucune situation n est facile. Il faut savoir si adapter...
La vie est un balance, tant que le positif est plus fort que le negatif, cela est viable. De toutes la façon je suis jeune, j'aurais toujours la possibilite de rebondir dans une situation comme dans une autre.

Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par orlenduz » 23 déc. 2007, 13:21

Bonjour, je viens de survoler le sujet et ça me rappelle l'histoire d'une connaissance qui a eu à en découdre avec sa belle famille avant de se marier avec son actuelle épouse japonaise.
Ce qui froissait les beaux-parents, c'est le fait que leur fille vive avec un type avant le mariage et sans même qu'ils soient au courant...
ça leur a passé.
Par contre je connais une histoire moins joyeuse dans laquelle le père a fait revenir la fille à la maison familiale avec plus ou moins interdiction de revoir le copain français qui ne pèse pas lourd face au beau-père.

A propos des mariages arrangés, j'ai cru comprendre qu'ils étaient très fréquents avant. Il parait même que ça réussit souvent mieux que les mariages plus "passionnels"...

louis-kun
amateur
amateur
Messages : 136
Inscription : 05 nov. 2007, 09:00
Localisation : Geneva / Kyoto

Message par louis-kun » 23 déc. 2007, 16:21

Apparament dans mon cas le père est plutot pour, vu qu'il a mene qui à ca fille que j'étais un beau garçon... C'est plutot la mère qui n'est pas tres ok... Mais bon j'ai l'impression que ce qui était tres grave il y a 5 jours, est devenu plus soft maitenant....
Verdicte dans 3 heures, j'ai rdv dans un bon resto chinois à Kyoto avec beau papa, belle maman, le traducteur (qui est d'ailleurs tres sympa, j'ai passe 1h a discuter avec lui au téléphone hier), et bien sur ma belle.
Je stress un peu, comme avant un entretien d'emauche dans une grande boite international avec un anglais approximatif.
Hier j'ai fais la fête avec des amis anglophone à Osaka pour decompreser un peu de cette situation.biere= Le set habituel sushis à volonter, night club et karaoke jusqu'à 10h du mat. Cela ma remis le moral, seule revers j'ai un peu la tête dans le sac ce soir...

Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par orlenduz » 24 déc. 2007, 00:14

Un vrai feuilleton à rebondissements ton histoire!
Bonjour,

J'espère que cette grande envolée n'est tout de même pas destinée à faire croire qu'une dame comme celle-ci est "la norme" au Japon! Very Happy

Ce qui ne m'empêche nullement de comprendre l'importance d'un enfant unique, y compris au Japon. Wink
Oui!
Il y a aussi des familles beaucoup plus relax en ce qui concerne les enfants.
Même le fameux "entretien" n'est pas toujours un passage obligé.
Quand on généralise on croirait presque que les membres d'une famille sont collés les uns aux autres mais les familles "séparées" et "recomposées" éxistent aussi au Japon, même si ce n'est pas la norme en vigueur.

louis-kun
amateur
amateur
Messages : 136
Inscription : 05 nov. 2007, 09:00
Localisation : Geneva / Kyoto

Message par louis-kun » 24 déc. 2007, 09:33

Hello,

J'avais commencé à ecrire un message hier soir, puis j'ai decide de l'effacer, car on dit que la nuit porte conseille. Hier, j'étais dans un etat phsycologique assez faible, vu la tounure qu'on pris les evenements.
Cela à surrement été un des moments les plus difficile de ma courte vie. Je pense que je suis vraiment tombe dans une famille, ou plutot avec une maman traditionelle à l'extreme.
Le diner à été extremement tendu et à duré 3h30 dans une salle fermee d'un restaurant. Il ne sais un fait resumé qu'a une sorte de partie de poker avec la mère via l'interprete. Mon amie à pleuré pendant tous le repas et les deux heures qui ont suivit. Le père écoutait ou s'engulait avec sa femme. J'ai du extremment prendre sur moi pendant ce diner, j'avais vraiment l'impression d'etre la cause de tout les problemes. J'ai eu le droit à un discourt bouré d'apprioris, de racisime et de tout ce qui va avec. Je pense avoir vraiment donné le meilleur de moi meme, j'ai argumente et contre arguementé sur tout les sujets, defendu mes opinions en acceptant et en essayant de comprendre les siennes. Mais la tension était terrible, mes moindres fait et geste epié, et encore heureusement que je presente bien (costard) et que je pense avoir certaines manières. L'entente avec le père est très bonne. Il a un travail un lien avec le boudhisme, et c'est vrai qu'étant tres proche de cette religion et appliquant ces grandes lignes à ma vie, nous avons un point commun très fort. Mais il n'a vraiment pas un position facile, entre sa fille et sa femme, les deux etre qui l'aime le plus au monde. J'i beau avoir sa sympatie voir apparament une certaine amitié, je reste un etranger, comme d'ailleurs ca aurait aussi été le cas pour moi à sa place.
Je dois dire que le traducteur nous a sauvé la mise, la mère tennait deja un discours très difficile et hummilant pour moi (tout ca avec le sourire bien sûr), mais apparament celui attenuait un peu ces propos. Je me suis vraiement senti comme le sale étranger qui allait sallir sa fille sur tout les points. Son discours été bouré de contradictions, lequelles je me suis pemis de relevé ce qu'elle n'a bien sûr pas toujours accepter. Je ne me suis pas dégonflé, et j'ai tenu les 3h30 dans cette situation très difficile, avec des attaques psycologique. Et je peux vous dire, heureusement que le père, le traducteur et mon amie était de en quelque sotre de mon coté, amis si il ne pouvait pas intervenir. Mon amie à pleurer toute les larmes de son corp, et je ne pouvais rien faire, meme pas la regardé. J'ai tenu le coup jusqu'à la fin, montrant que je ne suis pas du genre à me laisser impressioné, mais je peux vous dire que le moment ou je me suis trouvé seul le dinner n'est pas resté longtemps dans mon ventre. J'ai vraiment eu un choc après coup, et je me sens toujours très mal.
Pour résumé la mère me reppoche trois choses, que je ne peux pas changer:
Je ne suis pas japonais
J'ai rencontré sa fille dans un avion
Je suis jeune.
mais il y a bien sûr une multitude de raisons supplémentaire, elle pense que sa fille est tros bien pour un étranger, elle ne veux pas qu'elle se salise (entendre par là des relations sexuelles avec un étranger) et plein d'autre chose du meme genre. J peux vous dire que j'ai été extremement choquer et je n'ai pas été le seul à ce dinner.
Je pense avoir donné une très bonne image de moi, mais il y a des choses définies sur lequelle je ne peux rien faire. Je dois en plus dire que cela va contre toutes les valeurs qui m'on été inclulqué dans ma famille, à savoir que l'lon juge les gens sur ce qu'il font et pas sur ce qu'il sont, que tout le monde est égaux et égalament sur mon style de vie personnel. Je pense que cette experiance, quoi qu'il arrive m'a fait comprendre beaucoup de choses et égalament réalisé la chance que j'ai d'habiter dans un pays et dans une culture ou l'on est quand meme libre de ses choix.
Aujourd'hui 24 décembre, veille de noel, seul au Japon...
Tellement de sacrifice pour se retrouver là... bien sûr la mère ne m'a pas interdit de voir sa fille, mais elle m'a dit qu'elle allait lui mettre en quelque sorte les batons dans les roues, jusqu'a ce qu'elle cède. Donc bien sûr on est un peu limiter, on se voit que la journée, il faut rentrer chez maman à 11h30... à 24 ans je pense qu'il y a des limites...
Elle devait venir chez moi deux semaines en avril, tout était déjà organiser et tout est remis qn question. La mère ne veux pas donner de l'argent à sa fille pour qu'elle ai se salir avec moi...super qu'elle belle image de l'amour... etla mère croit elle vraiment que je fais tout ces sacrifices, j'acceptent tout juste pour pouvoir couché avec sa fille?... je pense que cette personne n'a rien compris à la vie... elle se crois supérieur derrière son image de mère au foyer japonaise parfaite... mais derière il n'y a rien, le néant, et a fille est la seul chose à laquelle elle peut se raccrocher... meme au délà du ridicule... par exemple en fesant appel à des moyens de presion (tentative de pseudo sucide, elle s'est également rasé la tête...)
Elle m'a offert un cadeau à la fin pour s'excuser que je doivent etre seul. En résumé je n'avais aucune chance, rien n'aurai pu lui faire changer d'avis...
Je crois que je vais appliquer le "wait and see", de toute façon j'ai le choix? C'est soit ca, soit tout plaquer, prendre le premier shinkasen pour Tokyo, aller se perdre en déboire à Ronppongi pour tenter d'oublier tout les sacrifices fait qui n'ont rien donnés et l'amour que j'ai pour mon amie... Jouer au sale étranger, comme de toutes les façons je saurai toujours condidéré comme tel...
Je vais passer l'après midi et la soirée avec mon amie, l'occasion de faire le point sur hier et notre futur...

J'ai toujours assumer mes erreurs et là ce n'est meme pas une erreur, c'est juste quelque chose contre lequel je ne peux pas lutter, que je ne peux pas changer...

Avatar de l’utilisateur
orlenduz
vétéran
vétéran
Messages : 903
Inscription : 22 juin 2005, 09:00
Localisation : Tokyo

Message par orlenduz » 24 déc. 2007, 17:02

Franchement cette histoire est assez hallucinante et je te souhaite bon courage!
Est-ce-que tout ça aurait un rapport avec la position sociale des parents ou c'est juste un état d'esprit ?
Et ta copine elle n'envisage pas de faire sans l'accord parental?

Avatar de l’utilisateur
xav243
amateur
amateur
Messages : 161
Inscription : 10 nov. 2005, 09:00
Localisation : Kawagoe, Japan

Message par xav243 » 24 déc. 2007, 18:41

Salut,

Je lis ton histoire depuis le début mais je n'avais jusque là pas encore intervenu. Franchement c'est une grosse c***e cette femme!! Je me demande bien ce que le père fait avec.... Ton amie qui a 24 ans peut pas faire sans son accord? De plus ce n'est pas comme si elle se rebellait contre toute la famille mais juste elle.

Me connaissant moi je l'aurai envoyé chier et humilié grave (toujours poliment hein, mais fermement) au restaurant en lui mettant en face son racisme. C'est dingue des gens comme ça....Et profiter de ton pouvoir de négociation (car c'en était une) Vous voulez pas de moi car je suis un étranger (chose que je trouve abbérante), ok je m'en vais, mais vous aurez votre mari sur le dos et vous aurez rendu malheureuse votre fille. Pire vous courez le risque de la perdre. C'est à vous de choisir, mais réfléchissez bien aux conséquences de votre réponse. Mets lui la pression comme elle te l'a mise. En tout cas dans le commerce ça marche

En tout cas de tout coeur bonne chance! :wink:

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4934
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Message par bcg » 24 déc. 2007, 18:52

Bonjour,

Xav243, tu avais raison de ne pas intervenir. Et tu aurais dû continuer à t'abstenir au lieu d'insulter quelqu'un.
On voit surtout, toujours d'après la description qui nous en a été faite, qu'il s'agit plutôt d'une personne instable sur le plan mental.
L'accabler d'insultes n'y changera rien.
D'ailleurs, (re)lis les règles du forum... c'est formellement interdit!

Pour cette raison, tu me vois dans l'obligation de désactiver ton compte pour une certaine période. :)
xav243 a écrit :...
Je lis ton histoire depuis le début mais je n'avais jusque là pas encore intervenu...
Dernière modification par bcg le 24 déc. 2007, 20:07, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
GeeBee
contributeur
contributeur
Messages : 685
Inscription : 28 oct. 2006, 09:00
Localisation : Paris

Message par GeeBee » 24 déc. 2007, 19:29

Aïe aïe aïe !

Je me sens triste pour toi, en plus à la veille de Noël :?

Il y a certainement une part de racisme chez la mère mais surtout, je pense, l'envie de la placer avec un meilleur parti (japonais de bon niveau social). C'est comme ça que je le vois.

Si vraiement l'amour est fort, il reste la solution de vivre votre amour sans le soutien familiale, enfin maternelle surtout, et de partir de là. Celà tient surtout à la fille dans ce choix. Faut qu'elle soit forte (et là, j'ai un doute). Etonnant quand même que le père n'ait pas de poids dans la décision.

Avatar de l’utilisateur
grenier
amateur
amateur
Messages : 99
Inscription : 13 déc. 2004, 09:00

Message par grenier » 24 déc. 2007, 20:03

Bon, au vu du type de famille décrit, sans connaitre l'amie, j'aurais tendance à penser que la probabilité qu'elle noue une relation permanente (mariage etc.) sans l'accord parental est proche de zéro.

Ca me rappelle deux situations, celle d'un ami et une dont j'ai entendu parler.

Pour mon ami (marié maintenant), il y a d'abords eu certaine difficultés (famille traditionnelle, mère venant d'une famille de samouraï). Bon, ils ont été fermes, et même si il a fallu deux ou trois mois pour apprivoiser la belle-famille, ils sont finalement parvenu à se marier avec le consentement des parents et tout et tout. Bien entendu ils sont plus agés et sa femme travaillait déjà et n'habitait plus chez ses parents.

L'autre histoire est une suite au livre "saisons japonaises". Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un livre décrivant l'expérience d'une française travaillant comme chroniqueuse qui à l'occasion d'un séjour de plusieurs mois au Japon a rencontré, sympathisé et finalement été symboliquement adoptée par une famille très traditionelle japonaise (producteurs de tofu depuis des siecles, maître à penser moine boudiste). Pour faire court, du fait de sa présence la plus jeune des filles est allée en France pour faire des études de cinéma. Bien entendu, elle y a rencontré quelqu'un avec qui elle souhaitait se marier, mais grosse frictions avec la famille/le moine. Je ne sais pas exactement comment ça s'est terminé, mais en gros le moine était d'accord pour accepter le mariage à condition que la fille se cloitre pendant un certain temps pour recopier x fois un sutra - une épreuve d'endurance pour prouver que ce n'était pas une passade.

Moralité, les choses ne sont pas perdues, y compris pour un mariage officiel avec consentement des parents, MAIS il est clair que ça va prendre du temps. C'est et sa reste une épreuve d'endurance.

Derniere chose, si les remarques racistes te reste entre les dents, la meilleure chose à faire est de faire un retour à l'envoyeur - ce ne sont ni des japonais ni même des chinois qui ont colonisé le monde, mais des occidentaux. Je sais, c'est très c** comme attitude, mais d'après ce que j'ai pu observer des comportement racistes de ce style au Japon (la pureté etc.), c'est probablement une des méthodes les plus radicales pour mettre le nez de la personne consernée dans sa propre boue.
Bien entendu, c'est a double tranchant, mais ça peut permettre - si cette histoire a une fin heureuse - d'éviter que la belle-mère répande son venin dans les années qui suivent.
Dernière modification par grenier le 24 déc. 2007, 22:48, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
fugen
accro
accro
Messages : 235
Inscription : 24 janv. 2005, 09:00
Localisation : Région parisienne
Contact :

Message par fugen » 24 déc. 2007, 22:45

Je suis vraiment très triste pour toi.
Maintenant la balle est dans le camp de ton amie.
Elle a le choix entre décider de sa propre vie ou laisser sa mère lui pourrir son avenir.
Je suis de tout coeur avec toi, tiens bon...

louis-kun
amateur
amateur
Messages : 136
Inscription : 05 nov. 2007, 09:00
Localisation : Geneva / Kyoto

Message par louis-kun » 24 déc. 2007, 23:27

Hello,
merci de vos réponse et soutient. En effet cette histoire est assez hallucinante, j'ai vraiment l'impression de ne pas être dans la réalité.
J'ai quand meme pu passer la veille de noel avec mon amie, de 17h30 à 21h30... j'avais prevu le coup avec un dinner aux bougies dans ma chambre d'hotel, on à donc pu profiter d'etre un peu seul ensemble et d'en profiter...

orlenduz a écrit :Franchement cette histoire est assez hallucinante et je te souhaite bon courage!
Est-ce-que tout ça aurait un rapport avec la position sociale des parents ou c'est juste un état d'esprit ?
Et ta copine elle n'envisage pas de faire sans l'accord parental?
Merci beaucoup.
Position sociale peux être, car apparament enseigne famille de samourai du coté du père... mais moi je pense plus à l'état d'ésprit de la mère. Mon amie m'a dit que le père m'avais adoré hier, et que lui même n'arrivait pas à tenir tête à sa femme comme moi... Apparament il est assez soumis à la maison, c'est la Madame qui reigne sur tout.
N'envisage pas d'avoir des relations intimes? Nous en avons depuis le début, et je dois representer la France quand meme :D joke
Elle m'a dit que sa mère l'avais tellement harceler toute sa vie, qu'elle n'avais plus vraiement de repect envers elle, et le père saurait d'accord si il n'y avais pas sa femme... Donc je pense que nous ne sommes pas bloqué de ce coté la, de toutes façon comme je l'ai dit plus haut notre vie ne se fera pas au Japon mais sur une terre neutre, et je pense dans un pays anglophone.

Xav243, je comprend ta reaction, c'est celle du sang, qui te monte dans les veines et dans la têtes en 2 secondes. Je l'ai également eu, mais imagine si j'avais réagis comme ça. J'aurai peux etre gardé mon honneur interieur (mais qui s'en soucis à part moi...), j'aurai perdu mon amie, mis à dos son père et sa mère, perdu la face et meme pire encore... je serais seul et déséspréré. Ma religion et éducation m'a appris à faire face au choses avec calme. Tu en ressore gagnant sur tout les points et dans toutes les situations. Comme dit le dictons "temps porte conseille. Si tu savais le nombre de chose qui aurait pu etre eviter si les gens prenaient un peu le temps de réfléchir avant d'agir.
Hier que je suis rentré j'était éffondré et très énerver, j'ai commencé à écrire un message terrible sur ce forum et plus je me suis dis que j'avais attendre le lendemain matin et réfléchir.
La mère à des cotés que je ne pourrai jamais accepter, mais mal réagir ne lui fera pas changer d'avis ou le fera en négatif, confirmera sa pensée. Je pense que je l'ai en quelque sorte déstabliser, battu sur certains points. Mais mentallement, par parole, et avec un grand sourire et du respect d'apparence, à la japonaise :) Par exemple quand la mère me dit "Je suis heureuse si ma fille est heureuse. Je lui répons: Donc comme votre fille est heureuse avec moi, je suis content que vous soyez aussi heureuse. Crois moi, ca vaut toutes les insultes du monde, quand le vipère se mort la queue...
De plus je reste persuadé qu'a part des cas extremes, personne n'est vraiment méchant à la base. Il en resulte souvant d'une méconaissance, d'une mauvaise expérience passé. Imagine que l'a mère de mon amie n'a jamais quitté le Japon, elle n'a jamais connut de près des personnes d'autre aurison. Pour elle au déla de la mère du japon, c'est l'inconnu. l'inconnu mène à la peur, la peur mène à la haine (et la haine mene au coté obscure de la force :lol: mais la je dérive).
Imagine maitenant que tu n'ai jamais quitté ton village en france, tu n'ai connus que des caucasiens qui ont les même idées, le même conportement que toi. Ta fille unique, ta raison de vivre te dit qu'elle à un ami qui viens d'un pays perdu au fin font de l'afrique. Dans ton ésprit c'est l'inconnu, tu vois que la moitié du monde est en guerre, malade, ... c'est l'inconnu, la peur, la haine.
Quand tu te met à la place des personnes dans leurs conditions, tout deviens plus clair et compréansif.

J'ai la chance d'avoir énormement voyager, de vivre dans l'une de ville lles les plus international au monde, d'avoir des amis black, asiatique, de confession arabe, juif, qui ont des préféance hétéro ou homo. Je n'ai donc pas d'apprioris sur les gens, ce n'est maleureusement pas la chance de tout le monde.
Comme je l'ai dit je juge sur les faits, par sur le status. Mais les faits doivent aussi être mis dans leurs contextes.

Vivre ici au Japon, très difficle, pas impossible mais c'est un chemin qui n'est pas droit et plat. Ce n'est pas vraiement notre priorité. Nous voulons vivre quelques temps ici, le temps que mon amie finisse ces études et soit libre économiquement (car il va de soit que c'est un des problèmes), je peux venir en WHV un an. Ensuite vivre qu'elle que temps dans un pays anglohone. (au pire je pense qu'Ottawa ne demande pas une lettre signé des parents pour se marier... ):) , et pourquoi pas retourner ensuite vivre dans ma maison à Genève. Ok la je me projecte n peu loin.
Je me vois bien avec un petite maison à Vancouver...

Je pense que cette épreuve nous soude énomément, nous sommes confrontés à des difficultés et je pense que cela est bénéfique aussi bien pour elle que pour moi sur le long terme...

Comme je l'ai dit hier aux parents, le passé est passé, le futur est insertin, il faut faire les choses et penser au présent.


Ps: pour vous donner une idée du fonctionnement de la mère, elle à lavé tous les vettemens de sa fille hier pour ne pas qu'elle puisse sortir. (du coup elle est venue en Kimono :oops: ). Son portable à mystérieusement disparu... Pendant les 4 heures passée ensemble mon portable japonais à sonné trois fois, et le téléphone de mon hôtel deux fois, sans doute pour verifier que l'on était bien au restaurant et pas entrein de faire les villaines choses que nous fesions...
Dernière modification par louis-kun le 24 déc. 2007, 23:37, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Julien
amateur
amateur
Messages : 94
Inscription : 25 avr. 2004, 09:00
Contact :

Message par Julien » 24 déc. 2007, 23:36

Deux façons de perdre :

-Tu ne convaincs pas la mère et tu perds la fille.
-Tu convaincs la mère et tu gagnes une belle-mère omniprésente, jalouse et autoritaire qui te pourriras la vie ad eternam. C'est le genre à superviser l'éducation des petits enfants par la suite...

Bonne chance.
Personnellement, j'aurais tiré ma révérence dès l'épisode où ils demandent à consulter le passeport du gaijin. Là, c'est un peu fort...

louis-kun
amateur
amateur
Messages : 136
Inscription : 05 nov. 2007, 09:00
Localisation : Geneva / Kyoto

Message par louis-kun » 25 déc. 2007, 01:29

Julien a écrit :Deux façons de perdre :

-Tu ne convaincs pas la mère et tu perds la fille.
-Tu convaincs la mère et tu gagnes une belle-mère omniprésente, jalouse et autoritaire qui te pourriras la vie ad eternam. C'est le genre à superviser l'éducation des petits enfants par la suite...

Bonne chance.
Personnellement, j'aurais tiré ma révérence dès l'épisode où ils demandent à consulter le passeport du gaijin. Là, c'est un peu fort...
Merci pour la chance.
Oui mais tous cela n est pas de la faute de mon amie, pour moi ca n entre pas en ligne de compte. Il ne faut pas oublier que c est elle qui souffre le plus, elle a une pression permanante. Moi pas. J ai ma propore famille qui me soutien. Je pense sincerment que ce que je fais pour elle n est rien a cote de ce qu elle endure au jour le jour.
Et bien sur je l aime, je ne pourrais jamais la quitte juste pour mon confort personnel.

Pour la mere, je crois que je ne lui plairai jamais, il faura qu elle vive avec. :D

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Message par Shizuka-jp » 25 déc. 2007, 10:07

Sans vouloir être défaitiste, je pense que tu ne fais pas le poids dans cette histoire, à moins d'être patient et prêt à attendre, le temps qu'il faudra.

Si ça peut te consoler, je te dirai que la même chose serait sans doute arrivée même si tu avais été Japonais.
Trop jeune, aucun bagage universitaire, venant d'on ne sait quel milieu....

Ton seul atout c'est d'être de Suisse, c'est le pays le plus côté au Japon.

Il est clair que la mère a de très hautes ambitions pour sa fille, qu'elle a dû élever avec beaucoup de soin, notamment en ce qui concerne les études.

Je pense que son rêve serait de la voir épouser un médecin, ou quelqu'un venant du même milieu que le leur. Un beau mariage, avec tout le gratin de Kyoto, plusieurs centaines d'invités, enfin le rêve de toute mère ambitieuse, la consécration d'une éducation réussie...

C'est pour ton amie que c'est le plus dur, déjà qu'elle a dû avoir une enfance pratiquement "sacrifiée" pour arriver là où elle en est côté études.

Un conseil, ne sous-estime en aucun cas la mère, ces femmes sont parfois prêtes à tout pour imposer leurs plans, et elle serait capable de vous pourrir la vie, même à distance.

Si ton amie se sent capable de rompre totalement les liens avec sa famille, et de supporter tout le chantage affectif qui risque de suivre, peut-être que vous avez une chance, mais ce n'est pas une décision à prendre sur un coup de tête. Il faut vraiment qu'elle soit très forte, et indépendante, sinon elle finira par craquer. Et s'il arrivait quelque chose à sa mère, elle culpabiliserait à vie.

Il faut au moins que ton amie termine ses études, et prenne peu à peu son indépendance vis-à-vis de ses parents.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

WIKI japon pratique