Mariage mort-né

Discussions sur les problèmes rencontrés par les couples franco-japonais et/ou leurs enfants. Mariage. Divorce.
Répondre
Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Mariage mort-né

Message par Shizuka-jp » 22 sept. 2010, 14:39

clws990 a écrit : (vous avez un peu tendance à ramener tout au sexe ...)
Mais si on relit le témoignage depuis le début, l'impression reçue est que ce qui a fait tenir cette relation c'est en grande partie le sexe, puisque dès le départ, Monsieur avait remarqué que Mademoiselle avait de nombreux défauts, mais l'a épousée quand même, avec les résultats désastreux que l'on sait.

Dommage cependant de n'avoir qu'un témoignage unilatéral.

zenpuku
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 497
Inscription : 10 janv. 2009, 07:45

Re: Mariage mort-né

Message par zenpuku » 23 sept. 2010, 13:17

clws990 a écrit :Je ne sais pas si votre réponse est ironique, Zenpuku,
ce n'était pas du tout ironique, c'était une large approbation de votre remarque fort judicieuse.

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Mariage mort-né

Message par Shizuka-jp » 23 sept. 2010, 13:38

clws990 a écrit :
* l'envie de découvrir de nouvelles expériences sexuelles sans pour autant les faire subir à sa chère et tendre
* la routine (pas forcément associée à la perte de désir) qui s'installe dans un couple.
Je ne commenterais pas le 1er point car je pense que certaines femmes ici le feront
No, thank you!

Je laisse la parole aux "certaines femmes"! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Mariage mort-né

Message par clws990 » 23 sept. 2010, 13:39

zenpuku a écrit :
clws990 a écrit :Je ne sais pas si votre réponse est ironique, Zenpuku,
ce n'était pas du tout ironique, c'était une large approbation de votre remarque fort judicieuse.
ok :), j'espère ne pas vous avoir vexé avec ma phrase toutefois.
Dernière modification par clws990 le 23 sept. 2010, 13:48, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Mariage mort-né

Message par clws990 » 23 sept. 2010, 13:47

Shizuka-jp a écrit :
clws990 a écrit :
* l'envie de découvrir de nouvelles expériences sexuelles sans pour autant les faire subir à sa chère et tendre
* la routine (pas forcément associée à la perte de désir) qui s'installe dans un couple.
Je ne commenterais pas le 1er point car je pense que certaines femmes ici le feront
No, thank you!

Je laisse la parole aux "certaines femmes"! :mrgreen:
AHAHAH ! :lol: Pardonnez moi dans ce cas pour mon passage de relai, Shizuka.

Toutefois je trouve cela dommage, avoir des phantasmes est normal. Je considère qu'il faut en parler avec sa moitié. Mais bien que dans nos contrés, il est typique de sortir cette argument pour aller voir ailleurs (enfin tout dépend de votre définition de "nouvelles expériences sexuelles"), je traduis cela simplement par "votre vie sexuelle ne vous satisfait plus" ou "vous avez honte de parler de vos envies".

On dit souvent que si le coeur et le corps ne suivent plus ... il n'y a alors plus rien.

Avatar de l’utilisateur
Fujijanet
contributeur
contributeur
Messages : 644
Inscription : 18 nov. 2005, 09:00
Localisation : Fukuoka

Re: Mariage mort-né

Message par Fujijanet » 23 sept. 2010, 16:53

Excellent ce sujet, ca part dans tous les sens.
On commence par la culture, ensuite on passe au menage a 3, au cliche japonais-erotico, on continue avec le feminisme et la position de la femme, on fait un passage oblige sur la religion et une petite couche d'islam et de lapidation et on demande aux femmes de prendre la parole.
genial! Je viens de me faire le sujet en 30 min la.

a vous lire, je n'aurais jamais du me marier y a un mois avec mon jules. Une catastrophe cette relation. (^ ^) Je correspond a tous les ecrits precedents, par passade, de temps en temps, parfois, ou la la, on s'est meme dispute y a 2 jours avec menaces de divorce parcequ'on se mettait pas d'accord sur la ceremonie du mariage au Japon.

Franchement, tout ca pour dire que chacun vit son couple a sa maniere, y a des couples explosifs, des couples sans disputes, des couples gamins, des couples a maturite, des couples qui a vue d'oeil sont voues au divorce mais durent des annees, au contraire, d'autres ou tout roule et pouf un jour y en a un qui se casse.
Je connais des couples qui vivent dans 2 apparts mitoyen, d'autres qui se trompent ouvertement, d'autres qui ont trompe ouvertement en mettant leur relation en danger et qui maintenant ne peuvent rien dire quand leur femme leur rendent la pareille.
Bref, je soutiens des milliers de stereotypes comme j'en casse des milliers car cela depend de nous, de chacun et de nos limites d'acceptation. Jusqu'ou vous etes pret a accepter et suuporter l'autre, jusqu'ou l'autre vous respecte et vous de meme et ou sont vos limites.

chacun va y aller de son conseil de bonheur et vie parfaite de couple. Si je lis certains messages ici, mon mariage est egalement mort ne.
mais je persiste pour des milliers de raisons qui me sont miennes.

Dans le cas de l'auteur avant de me lancer dans l'infidelite qui confirmera pour ma part l'image du francais trompeur (desolee, j'ai eu ma dose, d'ou le mari japonais), je lui conseillerais de bouger un peu violement (sans violence physique) sa femme dans son role de devoir d'epouse en plus de celle de mere (non parceque ATTENTION STEREOTYPE, les japonais sont tres dans le devoir, si c'est le devoir, ils le feront car ils doivent).
Gentiment car de discussions avec mes amies japonaises quasi toutes jeunes mamans, elles ont realise qu'elles etaient tombees elle-meme dans ce cliche de mere seulement et qu'elles oubliaient leurs epoux. Parfois, suffit de discuter.

Donc en gros, comm comm comm avec le conjoint et pour les conseils a droite et a gauche (5 pages quand meme) je ne deconseillerais ni ne conseillerais rien car tout depend de chacun.

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Mariage mort-né

Message par clws990 » 23 sept. 2010, 19:30

Rien à redire, tout est dans cette dernière phrase, nous sommes tous différents mais la communication est primordiale tout est question d'équilibre, de concession et de limite.
Fujijanet a écrit :Bref, je soutiens des milliers de stereotypes comme j'en casse des milliers car cela depend de nous, de chacun et de nos limites d'acceptation. Jusqu'ou vous etes pret a accepter et suuporter l'autre, jusqu'ou l'autre vous respecte et vous de meme et ou sont vos limites.
(...)
Donc en gros, comm comm comm avec le conjoint et pour les conseils a droite et a gauche (5 pages quand meme) je ne deconseillerais ni ne conseillerais rien car tout depend de chacun.

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 340
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: Mariage mort-né

Message par dvorahz » 23 sept. 2010, 19:44

Donc en gros, comm comm comm avec le conjoint et pour les conseils a droite et a gauche (5 pages quand meme) je ne deconseillerais ni ne conseillerais rien car tout depend de chacun.
Le sujet proprement dit de l'adultère ne commence qu'à la page 2, et sur les 5 pages... tu en tiens presqu'une !
:wink:
Décidément, ce sujet inspire !

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Mariage mort-né

Message par Shizuka-jp » 23 sept. 2010, 22:29

dvorahz a écrit :
Donc en gros, comm comm comm avec le conjoint et pour les conseils a droite et a gauche (5 pages quand meme) je ne deconseillerais ni ne conseillerais rien car tout depend de chacun.
Le sujet proprement dit de l'adultère ne commence qu'à la page 2, et sur les 5 pages... tu en tiens presqu'une !
:wink:
Pas d'accord! J'ai vérifié, même pas une demi-page! :mrgreen:

Par contre, clws990....... :wink:

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Mariage mort-né

Message par clws990 » 23 sept. 2010, 22:36

Ahahah oui, juste que ça m'énerve un peu et ma douce aussi, de voir qu'on met toujours tout sur le compte de la nationalité ou de le femme. On a tous eu nos moments difficiles (voire même encore d'où je parle avec du vécu et une meilleure compréhension ... arg elle va m'étriper !!!! :lol: ) mais on essaye de les surmonter. (et puis ces derniers temps, j'ai un peu de temps libre :mrgreen: )
Et comme vous le disiez, on fait beaucoup d'efforts sur la communication même si ... y a des cas ... ca passe toujours pas ! :lol:
ok, je sors :arrow: ou je vais m'en prendre une ...
Shizuka-jp a écrit :Pas d'accord! J'ai vérifié, même pas une demi-page! :mrgreen:

Par contre, clws990....... :wink:

Avatar de l’utilisateur
vlad_teps
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 23
Inscription : 13 juil. 2007, 09:00

Re: Mariage mort-né

Message par vlad_teps » 24 sept. 2010, 00:22

Si je reviens à vous clws, c'est que j'ai constaté dans tous vos post que vous avez une forte tendance à vous placer en "père" dans ce sujet, et une fâcheuse habitude (peut-être malgré vous) à imposer une vision très tranchée de votre vérité, sans prendre la peine de réunir tous les paramètres de mon histoire.

Vous semblez avoir un fort affect pour le japon, et tentez coûte que coûte d'attribuer les défauts aux autres pays. Bien sûr que le japon est un merveilleux pays, mais ce n'est pas non plus le royaume des bisounours, la considération pour celui dont le statut social est inférieur y est souvent méprisable et le rapport homme-femme est loin d'être aussi équitable qu'en france.
clws990 a écrit :Votre discours, aussi bien ici que peut-être ailleurs, n'indique parfois aucun contexte et prête à croire à une généralisation et donc à une confusion de votre interlocuteur.
Je mettrais par contre, en guillemet vos dires, car beaucoup d'étude prouvent malheureusement (désolé je n'ai pas de référence) que le mari est assez volage
Très vague...En fait depuis le début de nos échanges, je ne réponds qu'à vos affirmations sur telle ou telle chose, spécifiquement, en prenant le temps de citer des exemples précis. Je serai encore plus précis dans la suite de mon message, références à l'appui.

clws990 a écrit :Concernant votre vision de la "culture latine", je ne suis pas certain de vous suivre. L'image de nos jours même en France, de la culture "latine" est très chaude, voire souvent pour certains, "vulgaire" (loin de juste une main dans les cheveux ... ). Ne dit-on pas "bimbo latine"
Au Japon, ne dit-on pas "Kogaru", ces filles à l'hygiène très négligée et pratiquant régulièrement le sexe à risque. Ne trouvez-vous pas que ces femmes ultra-bronzées aux UV et décolorées en blondes sont tout aussi vulgaires que nos "bimbo latines" ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kogaru


clws990 a écrit :Vous parlez de la position sociale de la femme en dessous de l'homme. Puis-je vous rappelez, certes à un niveau différent, qu'en France, la position de la femme est DEJA en dessous de l'homme ? (salaire, position, temps de travail, etc ...)
C'est vrai...Je ne dirais d'ailleurs pas "DEJA" mais TOUJOURS...comme dans quasiment tous les pays du monde d'ailleurs. Mais certainement bien plus au Japon qu'en France, où l'émancipation des femmes depuis 1968 a crée du "mieux" :

Dois-je vous rappeler qu'au japon les inégalités au sein du lieu de travail sont nombreuses entre statut et rémunération, une femme perçoit un salaire inférieur de 57% à celui d'un homme pour un travail identique. Les emplois y sont précaires, la ségrégation est omniprésente, des lois existent depuis 85 pour combattre ce phénomène, mais aucune sanction n'est prévue en cas de manquement au respect de celles-ci. En France, les prud'hommes veillent et les femmes disposent de beaucoup d'associations pour les défendre en cas de besoin (SOS femmes, AVFT, etc).
Au japon, les femmes ont le droit de prendre des congés maternité, mais il existe beaucoup de pression et de harcèlement de la part des employeurs pour qu'elles démissionnent.
Vous dites que les latins ont "le sang chaud" et sont volontiers violents envers leurs épouses. Peut-être, mais saviez-vous que 13% des femmes japonaises sont victimes de violences quotidiennes et craignent même pour leur vie, soit une épouse japonaise sur trois ?
Source :http://www.aujourdhuilejapon.com/actual ... 72.asp?1=1

Bien qu'au japon le niveau d'éducation des femmes augmente d'années en années, les mentalités ont du mal à changer et les filles se dirigent surtout vers des filières littéraires, sociales, d'art ménager, de santé, et occupent des emplois de secrétariat et de comptabilité.
Au sortir d'études supérieures courtes (Bac+2), elles occupent des postes équivalents à des office lady, dont les principales tâches consistent à préparer le thé et faire des photocopies. 16% de filles seulement poursuivent des études longues.
clws990 a écrit :Lorsqu'on se marie, sauf aveuglement, il est évident qu'il y aura une routine, et c'est au couple de se maintenir dans les coeurs (vous avez un peu tendance à ramener tout au sexe ...)
Quand les couples mariés deviennent parents, devoir et responsabilité deviennent leurs mots d’ordre. Ils doivent en même temps penser à leur travail, à l’éducation de leurs enfants et surtout à la résolution des soucis pouvant se produire dans le quotidien. L’amour se place en second plan. L’homme ne voit plus sa conjointe que comme la mère de ses enfants. Le bisou devient une simple habitude.
Les ébats amoureux sont de plus en plus rares et deviennent souvent un simple devoir conjugal.
Contrairement à ce que vous prétendez, je ne ramène pas tout au sexe. Si vous remontez bien plus hauts dans les messages, vous verrez d'ailleurs que le sujet ne dérive réellement sur le sexe que lorsqu'un internaute me suggère non sans humour de tromper ma femme.

Je pense que le sexe n'est pas une finalité en soi mais qu'il est le ciment du couple., la réelle harmonie physique et psychique des couples.
Shizuka-jp a écrit :Mais si on relit le témoignage depuis le début, l'impression reçue est que ce qui a fait tenir cette relation c'est en grande partie le sexe, puisque dès le départ, Monsieur avait remarqué que Mademoiselle avait de nombreux défauts, mais l'a épousée quand même, avec les résultats désastreux que l'on sait.
Le coeur a ses raisons que la raison ignore...Je suis persuadé, cher Shizuka, que votre époux(se) a également de nombreux défauts et vous faites avec...
Combien de couples vivent une passion indescriptible au départ, passion qui les mènera au mariage puis décident de divorcer car ils ne finissent par voir que leurs défauts. Les défauts, je les avais certes remarqué, mais après 2 bonnes années de vie en couple. Certains peuvent quitter l'autre comme çà, du jour au lendemain...Mais d'autres, comme moi, même s'ils savent qu'ils ne pourront pas changer l'autre, ont décidé de rester car ils se sont attachés. Tout n'est pas tout blanc ou tout noir, l'être humain est complexe...
D'ailleurs, une petite parenthèse concernant le conformisme social des couples, je croise des "ken et barbie" assez régulièrement en france...Ce sont des couples qui veulent donner l'impression aux autres que leur duo est en parfaite harmonie, sur tous les points, sexuellement, sentimentalement, intellectuellement...Mais leur façade laisse souvent entrevoir les failles et la réalité est bien moins glamour que çà.
Je ne crois pas en la perfection et la fusion éternelle du couple amoureux...Je crois en l'évolution des sentiments, de la passion à l'amour, de l'amour à la tendresse, etc...
Dernière modification par vlad_teps le 24 sept. 2010, 06:28, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
olrik
amateur
amateur
Messages : 53
Inscription : 24 janv. 2007, 09:00

Re: Mariage mort-né

Message par olrik » 24 sept. 2010, 02:42

vlad_teps a écrit :Si vous remontez bien plus hauts dans les messages, vous verrez d'ailleurs que le sujet ne dérive réellement sur le sexe que lorsqu'un internaute me suggère non sans humour de tromper ma femme.
Je suis l'heureux internaute à la base de ce "conseil", et à lire les dernières contributions, je me réjouis de la tournure prise par ce fil.

Et pour tout dire, mon cher Vlad, je commence même à vous apprécier sincèrement.

Car au delà du sempiternel débat Japon vs France (et au passage, merci clws990, mais on a compris qu'il fallait éviter les généralisations. Reste pour autant qu'on ne peut nier certaines "pathologies" nippones), on sent de votre part une véritable maturité poindre. Dans un constat du couple et sa réalité beaucoup plus lucide que des réflexions d'adolescents sur la passion infinie, l'amour fusionnel et le "devoir" de fidélité.

Alors oui, votre équation est assurément délicate autant que complexe: Entre volonté de conserver (sauver) son couple en l'état, offrant un cadre utile à votre enfant, et tout cela sans nier vos propres besoins, dans un contexte actuel de naufrage personnel, assez difficile à supporter.

Vous êtes seul à la barre, et vous seul savez quel est le meilleur choix à faire pour vous, et votre équipage.

Pour le reste, et en particulier le "qu'en dira-t-on", évitez simplement de vous attarder sur les considérations morales et autres jugements concernant l'adultère des uns et des autres. Vivez en pensant à votre bien-être, sans pour autant oublier celui de votre épouse. Et qui vivra verra. Mais ce choix, il faudra l'assumer.

Sans oublier que la part de responsabilité de votre épouse dans cette décision est grande. Car en salle des machines, madame n'aura pas fait grand chose pour éviter le naufrage...

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 340
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: Mariage mort-né

Message par dvorahz » 24 sept. 2010, 03:58

Pour ma part, je trouve ce fil passionnant.
J'y ai appris notamment une foule de choses très utiles sur la façon de penser de certains de mes concitoyens que je ne soupçonnais pas :
- Finalement, quand on épouse une femme avec qui on ne s'entend pas, et qu'en plus on fait un enfant roulette-russe, pour lui rester loyal "aller voir ailleurs" (adultère est connoté puritain)est une pratique saine pour la santé, loyale (puisque ça évite de la quitter), et recommandable.
- Ceux qui seraient attachés à d'autres valeurs sont de vieux ronchons moralistes, vivant dans un pays triste et rébarbatif et qui préfèrent une vision idéalisée du Japon. Ils ne comprennent rien à cette situation, et s'ils prennent le temps de répondre de façon détaillée, c'est rien que pour contredire et diffuser leur vision paternaliste du monde
-De toute façon, il vaut mieux être une japonaise mariée à un français puisqu'au Japon, en tant que femme, on est beaucoup plus maltraité socialement et comme Perrette et le pot-au-lait, "en grand danger d'être battue" (13%), même si on est futile, boudeuse, et que le jour où on se barrera de ce pays insupportable qu'est la France avec son enfant au Japon sans prévenir, on rentrera également dans les statistiques habituelles dans ce cas.
J'avoue, j'étais une grande naïve :mrgreen: :lol:

Avatar de l’utilisateur
vlad_teps
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 23
Inscription : 13 juil. 2007, 09:00

Re: Mariage mort-né

Message par vlad_teps » 24 sept. 2010, 06:14

Cher Olrik,

Sachez tout d'abord que je vous apprécie également et je trouve que vous maitrisez l'art de la métaphore à merveille.
Vous êtes l'un des seuls depuis le début de ce fil à avoir su analyser ma situation avec le recul et l'objectivité nécessaire, sans pour autant avoir eu recours aux tentants jugements personnels.
Effectivement la tournure qu'a pris ce fil en virant sur l'adultère a eu au moins le mérite de provoquer une réaction immédiate et d'ouvrir sur une multitude d'autres (hors) sujets, ce qui est loin de me déplaire.
Je reçois les critiques au sujet de l'adultère avec un certain détachement. Vous avez raison, il s'agit de mon bien-être, et celui de mon épouse par ailleurs, qui me trouvera peut-être plus "zen" par la suite...Paradoxalement, je vois cette relation extra-conjugale dans un premier temps comme un exutoire, puis comme un outil de reconstruction personnelle et enfin comme un révélateur de l'attachement à celle qu'on aime véritablement. Bien sûr dans ce domaine le risque zéro n'existe pas, et j'en ai pleinement conscience. Dans mon cas, je ferais tout pour le minimiser.
olrik a écrit :Sans oublier que la part de responsabilité de votre épouse dans cette décision est grande. Car en salle des machines, madame n'aura pas fait grand chose pour éviter le naufrage...
Si ce naufrage venait à arriver, ma pugnacité m'inciterait instinctivement à rejoindre femme et enfant dans les canaux de sauvetage, et (re)vogue la galère !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
dvorahz a écrit :De toute façon, il vaut mieux être une japonaise mariée à un français puisqu'au Japon, en tant que femme, on est beaucoup plus maltraité socialement et comme Perrette et le pot-au-lait, "en grand danger d'être battue" (13%)
13 % des femmes japonaises, tout âge confondu, cela représente tout de même environ 8,500,000 japonaises violentées quotidiennement...soit une femme en couple sur trois. Si vous préférez, et pour enfoncer le clou, 33% des femmes japonaises en couple sont maltraitées. Ca fait tout de suite plus "Perrette et le pot-au-lait" pour le coup...

.
dvorahz a écrit :J'avoue, j'étais une grande naïve :mrgreen: :lol:
Vous n'êtes pas une grande naïve, vous ne prenez tout simplement pas le temps de lire correctement mes messages et vous vous empressez de répondre, charge émotive n'aidant probablement en rien...
vlad_teps a écrit :Peut-être, mais saviez-vous que 13% des femmes japonaises sont victimes de violences quotidiennes et craignent même pour leur vie, soit une épouse japonaise sur trois

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Mariage mort-né

Message par Shizuka-jp » 24 sept. 2010, 08:51

vlad_teps a écrit : Vous dites que les latins ont "le sang chaud" et sont volontiers violents envers leurs épouses. Peut-être, mais saviez-vous que 13% des femmes japonaises sont victimes de violences quotidiennes et craignent même pour leur vie, soit une épouse japonaise sur trois ?
Ah ben ça ne m'étonne pas, quand on voit comment sont décrites certaines épouses Japonaises sur ce forum!!! Il y a assurément des fessées qui se perdent! :mrgreen:

Hélas, il est vrai qu'il y a des femmes battues au Japon, mais le phénomène existe aussi en France, pays réputé pour la galanterie masculine! :(

A l’heure où l’on glose beaucoup sur la condition des femmes dans l’Islam, il serait peut-être de bon ton de voir comment est traitée la gent féminine dans nos "brillantes" contrées occidentales. Comment se comportent les hommes, bien de chez nous, vis à vis de leur épouse, concubine ou amantes ? Se conduisent-ils en parfait gentlemen ? Le mythe du chevalier servant a-t-il perduré ? Nos gentils français remporteraient-ils la palme d’honneur au concours des bonnes manières ? Il apparaîtrait que les apparences sont souvent trompeuses dans notre société policée et que les persécuteurs ne sont pas ceux que l’on croit. En l’occurrence, sur notre territoire, « l’enfer ce n’est pas les autres. » Constat.

Bien que nous ne nous situons pas dans le rang des féministes, force nous est de constater qu’il est peut-être regrettable, en certaines circonstances, que la force, justement, ne soit pas du côté des femmes.

Un article d’Ignacio Ramonet, paru au mois de juillet sur Le Monde Diplomatique. en dit long sur le sujet Ainsi, nous y apprenons que « la violence des "mâles" est la première cause d’invalidité et de mortalité avant les accidents de la route ou le cancer... » chez nos consœurs. Dans le huit-clos familial, la toute puissance des hommes se traduit par des brutalités dignes de l’époque d’Attila. Qui l’eut cru ?

A l’aube du 21ème siècle, âge de la modernité et de la haute technologie, il semblerait que les méthodes masculines envers celles qui partagent leur vie aurait régressé à l’époque des bipèdes de Crô-magnon.

Sur le territoire français, au moins deux millions de femmes sont victimes de violence conjugale chaque année et 400 en meurent soit plus d’une femme par jour. Entre 1990 et 1999, sur 652 femmes victimes d’assassinats, la moitié a été tuée par le compagnon ou mari et uniquement dans la région parisienne. Sur 7 000 femmes interrogées pour ce même périmètre, 10 pour cent d’entre elles ont subi des violences conjugales au cours des douze derniers mois.

On ne peut que rester perplexe ou atterré devant cette triste constatation. D’autant que ces messieurs ne lésinent pas devant les « gâteries ». Tous les coups sont permis. Les violences conjugales déroulent leur tapis de monstruosités. Cela va des insultes aux menaces, du harcèlement moral au chantage affectif sur les enfants, du mépris aux agressions physiques en passant par la séquestration, la mise à la porte, les rapports sexuels imposés ou le viol, les coups et tentatives de meurtre.

Qui dit mieux ? Et avant de se pencher sur le sort des femmes orientales ne serait-il pas salutaire de balayer devant sa porte ? D’autant que le profil de l’agresseur n’est pas toujours celui que l’on imagine. Le rapport du professeur Henrion n’est pas avare de renseignements : « Il s’agit en majorité d’hommes bénéficiant par leur fonction professionnelle d’un certain pouvoir. On remarque une proportion très importante de cadres (67%), de professionnels de la santé (27%) et de membres de la police ou de l’armée. » _ Ceux qui font régner l’ordre publiquement seraient donc amené dans les coulisses du foyer à transgresser des lois qu’ils imposent à d’autres.

Il nous est donc permis de penser que non contents de faire peser leur autorité sur leur lieu de travail, ces individus continuent à faire les importants en se défoulant une fois rentrés à la maison. Et pas de la plus digne des façons. Car les conséquences de leurs actes sur leurs victimes sont le plus souvent dramatiques. « De nombreuses femmes, suite à ces traitements peu orthodoxes, souffrent de troubles psychiques ou émotionnels » (dépression, boulimie, anorexie), certaines ne supportant plus ce calvaire se suicident et une grande partie meurt carrément sous les coups du conjoint. Parmi les victimes présentées dans le rapport, 30 % ont été poignardées, 30 % ont été abattues par arme à feu, 20 % ont été étranglées et 10 % ont été rouées de coups jusqu’à la mort.

Il y a dans cet étalage sordide quelque chose de bouleversant. On ne peut s’empêcher de penser à celles qui subissent ce sort tragique, sans rien dire, par peur ou par honte. Celles-là sont passées sous silence. Elles échappent à la navrante réalité des statistiques. Victimes effacées de la brutalité masculine. En France, chaque jour, des centaines de femmes sont battues par leur conjoint et n’osent pas porter plainte. L’agresseur peut ainsi continuer son forfait en toute impunité. Il offre un beau visage au monde en cachant soigneusement ses ignominies sous le masque trompeur du Monsieur bien. Mais c’est l’étranger que l’on accuse de maltraitance. Alors que les chiffres parlent d’eux-mêmes : au moins 2 millions de femmes sont victimes de violences conjugales en France chaque année. En ce qui concerne le viol, 91 % des personnes condamnées sont d’origine française. 16,8 % appartiennent à des professions médicales ou paramédicales. 13,1 % exercent les métiers de l’enseignement, de l’animation ou de la petite enfance. 14,8 % ont des responsabilités d’encadrement (PDG, ingénieur, énarque, gérant de bar, entrepreneur) 12,7 % exercent des métiers de la loi et de l’Ordre, (policier, militaire, gendarme, attaché parlementaire...)
Dans le comportement vis à vis des femmes, ce n’est donc point l’habit qui fait le moine sur le sol Gaulois qui mérite bien son nom. Car malheureusement si les violences relèvent de toutes les classes sociales, il est à noter que le « haut du panier » n’occupe pas la dernière place mais que, par contre, pour ce qui est des violences conjugales, les agricultrices sont le moins atteintes. Les hommes seraient donc beaucoup plus civilisés à la campagne.

L’air vicié des villes aurait-il une influence néfaste sur le comportement machiste de quelques intellectuels ? Leurs neurones s’atrophiraient-ils pour les faire régresser en animal plus que primaire ? Et quel plaisir sadique peuvent-ils bien éprouver, lorsque la porte refermée, ils se retrouvent face à cette femme tremblante de peur dont ils se sont appropriés le destin pour en devenir le maître et le tortionnaire, pour le pire mais pas pour le meilleur ? Nous le répétons, nous ne sommes pas féministes. Nous ne déversons pas notre hargne sur le sexe masculin et nous ne revendiquons aucune égalité car nous avons pris le parti et opté pour le pari de nous imposer dans un monde d’hommes. Ce ne fut pas toujours facile. Nous dirons même qu’il nous a fallu nous forger d’une sacrée trempe. Mais notre cœur solidaire bat et souffre pour les deux millions de femmes violentées chaque année en France et pour toutes celles qui, en croyant rencontrer l’Amour, ont un jour croisé sur leur route leur bourreau et leur assassin.

Adriana EVANGELIZT


Ceci dit, on s'éloigne du sujet principal.


Je pense un peu comme Fujijana, c'est-à-dire que votre épouse aurait peut-être besoin d'un "électrochoc".

Pourquoi ne pas lui dire carrément que vous ne supportez plus la situation actuelle, et que vous souhaitez divorcer?

Peut-être que ça lui ouvrirait les yeux un bon coup, et que ça la ferait réagir. Certaines femmes ne se rendent pas compte que leur mari souffre VRAIMENT.

Parce que l'alternative de l'adultère, vous auriez l'intention de continuer comme ça tout au long de votre vie conjugale? Ou vous espérez qu'un jour, la relation avec votre femme va s'améliorer? Par exemple, quand votre enfant l'accaparera moins? Auquel cas, accordez-lui un sursis, plutôt que d'aller voir ailleurs...

Personnellement, je préfèrerais divorcer que d'avoir un mari qui va "tremper son pinceau" à droite et à gauche...

Mais vous avez peur de perdre votre enfant, donc vous êtes en train de chercher une solution pour faire durer coûte que coûte ce mariage bancal...enfin, c'est l'impression que vous donnez.

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Mariage mort-né

Message par clws990 » 24 sept. 2010, 10:33

Monsieur,

Les paramètres sont ceux que vous donnez, soit un homme critiquant sa femme sur sa nationalité mais n'indiquant nullement si il est en tort. La raison d'un déchirement dans un couple n'est jamais, unilatérale, bien au contraire, il y a toujours du tort sur les deux parties. De plus, peut-être ma vision de père et d'homme retranché dans sa vérité est plausible mais je ne suis alors pas le seul. J'ai eu beaucoup de période très dur dans ma vie qui a affecté mon couple mais je sais que je suis tout aussi responsable que ma partenaire dans ces moments.
vlad_teps a écrit :Si je reviens à vous clws, c'est que j'ai constaté dans tous vos post que vous avez une forte tendance à vous placer en "père" dans ce sujet, et une fâcheuse habitude (peut-être malgré vous) à imposer une vision très tranchée de votre vérité, sans prendre la peine de réunir tous les paramètres de mon histoire.
Mon affection est qu'il n'est pas courtois de mettre tout sur la nationalité et une volonté de limité d'abord vos accusations/critiques sur la personne en elle-même et non de généralisé aux japonaises, comme l'avait indiqué CABLE en page 1. Si vous aviez juste dit "femme", je ne serais pas intervenu ainsi. Notre pays et le Japon ne sont pas bisounours land et honnêtement, avant de critiquer l'herbe des autres, regardez donc chez nous ...

Je n'ai rien contre vous, et il est normal que des couples ne marchent pas. Voir des couples qui utilisent des "méthodes" pour "maintenir" l'existence ... juste que je préfère dans ce cas une critique de la personne et non de ses origines.
vlad_teps a écrit :Vous semblez avoir un fort affect pour le japon, et tentez coûte que coûte d'attribuer les défauts aux autres pays. Bien sûr que le japon est un merveilleux pays, mais ce n'est pas non plus le royaume des bisounours, la considération pour celui dont le statut social est inférieur y est souvent méprisable et le rapport homme-femme est loin d'être aussi équitable qu'en france.
Je rappelle que les bimbo latines de chez nous, vont de toute jeune à très vieille ... alors que les コガル sont en général lié à une "jeunesse" (enfin jusqu'à un certain âge 12 à 25 ans selon votre lien). Donc entre une petite tranche au Japon, et une énorme chez nous ...
Personnellement, je trouve ça étrange, mais là vous parlez juste de l'apparence, non habituelle. Mais comparez à nos bimbo en string, mini jupe et méga décolleté que cela soit en été qu'en hiver qui s'amusent "à chauffer" les autres puis se plaignent ensuite d'attouchement ... Je trouve cela plus vulgaire. (mais il existe aussi le cas des hommes, je ne tiens pas à vexer mesdames).
vlad_teps a écrit :Au Japon, ne dit-on pas "Kogaru", ces filles à l'hygiène très négligée et pratiquant régulièrement le sexe à risque. Ne trouvez-vous pas que ces femmes ultra-bronzées aux UV et décolorées en blondes sont tout aussi vulgaires que nos "bimbo latines" ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kogaru
Tout aussi à créer un gros tabou ...
vlad_teps a écrit :C'est vrai...Je ne dirais d'ailleurs pas "DEJA" mais TOUJOURS...comme dans quasiment tous les pays du monde d'ailleurs. Mais certainement bien plus au Japon qu'en France, où l'émancipation des femmes depuis 1968 a crée du "mieux" :
Identique à la France ... désolé ... (statistique de l'apec par exemple, désolé je n'ai pas de lien)
vlad_teps a écrit :Dois-je vous rappeler qu'au japon les inégalités au sein du lieu de travail sont nombreuses entre statut et rémunération, une femme perçoit un salaire inférieur de 57% à celui d'un homme pour un travail identique.
En France, il y a tout autant d'emploi précaire, de ségrégation, de discrimination à l'embauche et autant pour les femmes "un grand risque pour la société d'avoir une personne inactif si elle est enceinte et payé". Les lois existent mais entre les lois, et la réalité ... La Halde et de nombreux organisme existent pour cela, mais combien font réellement appel ? Pas beaucoup. Les prud'hommes ? Parlons en ! Ma dernière société en France à licencié pour faux motifs plus d'une centaine de personne. Combien sont allés au prud'hommes ? Cela se compte sur une main ... Alors, la théorie de nos multi associations, lois, etc ... est loin de la réalité. Raison : lenteur, durée (minimum 1 an voire plus), coût, stress, menace, ...

En France, cette même pression existe. L'amie de ma soeur a démissionné à force de stress car elle allait demandé un congé maternité. Est-elle allé au prud'hommes ? Non, vu le coût de l'avocat, et tout le stress qu'elle ne veut pas donner à son bébé.
vlad_teps a écrit : Les emplois y sont précaires, la ségrégation est omniprésente, des lois existent depuis 85 pour combattre ce phénomène, mais aucune sanction n'est prévue en cas de manquement au respect de celles-ci. En France, les prud'hommes veillent et les femmes disposent de beaucoup d'associations pour les défendre en cas de besoin (SOS femmes, AVFT, etc).
Au japon, les femmes ont le droit de prendre des congés maternité, mais il existe beaucoup de pression et de harcèlement de la part des employeurs pour qu'elles démissionnent.
Pour information, les violences verbales sont incluses dans ce genre de sondage au Japon. Je ne vais pas répéter les mots de Shizuka mais je vais ajouter http://www.aufeminin.com/debats-de-soci ... 40432.html
En France, plus de 1,5 million de femmes ont été confrontées à un acte de violence (sur l'année 1999). 1 femme sur 10 se dit victime de violence conjugale. Aujourd'hui, 1 femme meurt tous les 3 jours de ces violences.
Ces données ne prennent évidemment pas en compte les victimes qui ont trop peur de parler.

L'objectif de votre argument est-il de m'alarmer sur l'existence d'une violence ? Ayant de la famille Japonaise, je le sais très bien. Je ne suis pas aveugle mais comme poids argumentaire, la France est loin champion par rapport au Japon. Il existe tout aussi bien la violence envers les maris encore plus tabou chez nous. C'est l'omerta.
On notera au passage que votre article signifie qu'une femme sur 2 est marié.
vlad_teps a écrit : Vous dites que les latins ont "le sang chaud" et sont volontiers violents envers leurs épouses. Peut-être, mais saviez-vous que 13% des femmes japonaises sont victimes de violences quotidiennes et craignent même pour leur vie, soit une épouse japonaise sur trois ?
Source :http://www.aujourdhuilejapon.com/actual ... 72.asp?1=1
Euh ... en France, les femmes vont souvent dans les mêmes filiales ... je ne vois vraiment pas où vous voulez aller.
vlad_teps a écrit :Bien qu'au japon le niveau d'éducation des femmes augmente d'années en années, les mentalités ont du mal à changer et les filles se dirigent surtout vers des filières littéraires, sociales, d'art ménager, de santé, et occupent des emplois de secrétariat et de comptabilité.
Les métiers de secrétaires sont majoritairement féminine voire hôtesse d'accueil ... en France.
vlad_teps a écrit :Au sortir d'études supérieures courtes (Bac+2), elles occupent des postes équivalents à des office lady, dont les principales tâches consistent à préparer le thé et faire des photocopies.
Au temps pour moi, mais entre la page 1 et le reste ... je n'ai simplement franchi le pas que vous avez lancé suite à cet humour.
vlad_teps a écrit :Contrairement à ce que vous prétendez, je ne ramène pas tout au sexe. Si vous remontez bien plus hauts dans les messages, vous verrez d'ailleurs que le sujet ne dérive réellement sur le sexe que lorsqu'un internaute me suggère non sans humour de tromper ma femme.

Je pense que le sexe n'est pas une finalité en soi mais qu'il est le ciment du couple., la réelle harmonie physique et psychique des couples.

Je rajouterais que les pathologies Françaises existent aussi. Mettons donc dans la balance du Jugement de l'âme des dieux égyptiens, les deux coeurs.
Ceux que nous percevons comme "pathologies" si j'utilise vos mots sont peut-être normal pour les Japonais. Nous avons juste une vision, conception différente.
Car du côté Japonais, "nos pathologies françaises" sont tout aussi mal perçue comme gueuler comme un coq quand on veut relâcher notre stress voire pour certain frapper sur les murs, ou bien vouloir forcer notre rythme là où les japonais sont plus sur du long terme (valable aussi dans le monde business), être direct et vouloir une réponse direct, dire que c'est la faute du bébé alors qu'on aurait pu mettre un préservatif ou autre méthode pour éviter cela.

Une amie japonaise me disait justement, " l'occidental" a tendance à venir comme un colon pour prendre une japonaise à l'image qu'il désire (en l'occidentalisant") et dans le cas où cela ne marche pas, sans prendre en compte que nous ne vivons pas pareil, avons des besoins différents et surtout pensons différemment, rejète alors " l'autochtone " (on n'est plus une femme, pour se détacher via les mots) pour toujours les mêmes raisons, "nos défauts" tous liés à notre origine japonaise, au fait qu'on vit sur une île, etc. Pour nous, japonais, nous ne ferions pas cela, venir en France pour imposer un style. (même si il y a des cas ...)

(Ceci est même vrai du point de vue business ... et elle généralise malheureusement ... :()
Olrik a écrit :Car au delà du sempiternel débat Japon vs France (et au passage, merci clws990, mais on a compris qu'il fallait éviter les généralisations. Reste pour autant qu'on ne peut nier certaines "pathologies" nippones)
Tout ce que je désire simplement dire est qu'il faut d'abord comparer la personne avant de comparer la nationalité. Le problème vient peut-être simplement de l'individu et non de sa nationalité. comme le disait Cable.
Cable a écrit :C'est possible, mais ce n'est pas ce à quoi il faut songer en premier (tu sembles toi avoir songé à d'autres raisons). Il y a tellement de raisons pour lesquelles un couple peu mal fonctionner (certaines bien plus évidentes et courantes), mais c'est hélas souvent plus facile de tout mettre sur le dos du culturel...même quand il s'agit des autres d'ailleurs. Si un jour j'avais des problèmes avec ma femme, je suis sûr que beaucoup de gens diraient "c'est sans doute à cause d'une incompatibilité culturelle". Mais non!

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 340
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: Mariage mort-né

Message par dvorahz » 24 sept. 2010, 14:48

Shizuka, tu n'as pas bien lu, il faut être plus attentive et ne pas lire en diagonale :
13% de femmes battues au Japon
10% de femmes en France
donc tu es moins en sécurité au Japon.
Pour moi la question est plus délicate, car je suis en France mais mariée à un Japonais, donc je ne sais pas si j'augmente les risques.
:wink:
Si ce naufrage venait à arriver, ma pugnacité m'inciterait instinctivement à rejoindre femme et enfant dans les canaux de sauvetage, et (re)vogue la galère !
Ceci dit, même si je suis une mauvaise lectrice inattentive au détail, je suis une bonne cinéphile et j'ai vu Titanic : on n'est pas toujours accepté dans la même chaloupe de sauvetage, et même certaines femmes en profitent pour s'échapper !

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Mariage mort-né

Message par clws990 » 24 sept. 2010, 17:21

Le fait que tout ce sujet est parti sur le sexe, la tromperie et les autres accusations "des Japonais(es)" est aussi un signe de reproches que vous avez et de désirs. Autant Olrik a lancé avec une touche d'humour, autant en vous allant dans cette voie assez longuement, montre justement que vous ne l'avez pas pris en humour mais très très au sérieux.


Pour en revenir au sujet, et sur le post récent de Vlad, on constate deux morceaux dans son argumentaire.

1) un long paragraphe qu'on pourrait résumer à "une France qui fait peur/n'aide pas à l'intégration de madame"
2) une femme qui voulait un enfant en payant par son corps et ne veut plus être une épouse mais uniquement une maman avec une connotation raciale japonaise de son "état" et un argumentaire le sexe cité plusieurs fois.

Au final, soit votre femme n'avait que cet objectif et ne vous aime plus, soit l'argument 1 que vous donnez à complétement détruit le couple car au bout de ces années en France, elle n'est plus l'ombre que d'elle même.

Sur l'argument "pathologie" que je trouve exagéré car ce n'est pas une maladie que les japonais ont...
Mais dans ce contexte peut-être. On pourrait alors dire "une japonaise qui n'arrive pas à vivre en France". Oui, passez du pays n°1 en sécurité et très serviable à notre douce France ... c'est un fort changement dont les psychologues Japonais vivant en France, ont donné réellement un nom, le "syndrome de Paris". Et la solution a malheureusement toujours été de revenir au Japon. (l'hôpital de Ste-Anne est l'hôpital de référence)
Selon un médecin psychiatre japonais de l’hôpital Sainte-Anne, le mal se manifeste au bout de trois mois chez les sujets atteints, et dans 25 % des cas une hospitalisation et un rapatriement sont nécessaires.
Sur l'argument psychologique/humain, je dirais que la France a eu raison de votre couple et le fait de ne pas avoir agi, est tout aussi votre faute. D'où ma remarque avant "avez vous tenté de revenir au Japon quitte juste pour des vacances et voir si il y a un changement."


Si quelque chose autre que l'adultère que je ne conseille pas, doit être fait, c'est de revenir un moment au Japon et voir, justement si votre épouse change et redevient ce qu'elle était, c'est à dire l'être que vous avez tant aimé.

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Mariage mort-né

Message par Shizuka-jp » 24 sept. 2010, 17:24

dvorahz a écrit :Shizuka, tu n'as pas bien lu, il faut être plus attentive et ne pas lire en diagonale :
13% de femmes battues au Japon
10% de femmes en France
donc tu es moins en sécurité au Japon.
Pour moi la question est plus délicate, car je suis en France mais mariée à un Japonais, donc je ne sais pas si j'augmente les risques.
D'après ce que j'ai vu de ton mari, tu ne risques pas grand chose! Par contre, lui... :mrgreen:

Alors, clws990, ce message? J'attends toujours......... :wink:

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Mariage mort-né

Message par Shizuka-jp » 24 sept. 2010, 17:31

clws990 a écrit :
Selon un médecin psychiatre japonais de l’hôpital Sainte-Anne, le mal se manifeste au bout de trois mois chez les sujets atteints, et dans 25 % des cas une hospitalisation et un rapatriement sont nécessaires.
Hum...J'ai fait le calcul, et Madame semble être en France depuis environ 8 ans.

Si c'était vraiment le syndrôme de Paris, je pense qu'elle n'aurait pas pu tenir aussi longtemps, ni être capable de s'occuper correctement de son enfant.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

WIKI japon pratique