Mariage mort-né

Discussions sur les problèmes rencontrés par les couples franco-japonais et/ou leurs enfants. Mariage. Divorce.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
vlad_teps
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 23
Inscription : 13 juil. 2007, 09:00

Re: Mariage mort-né

Message par vlad_teps » 14 sept. 2010, 02:17

Merci pour votre réponse...et desolé par avance de ce "pâté" ecrit depuis mon portable. En réalité, et pour répondre à vos questions, en ouvrant ce sujet, je souhaitais recevoir les témoignages d'autres personnes ayant vécu des problèmes plus ou moins similaires avec leur conjoint japonais/e, et qui ont réussi (une fois encore je ne parle pas d'engueulades) à surpasser ces épreuves conduisant souvent au divorce. Je ne me considère pas comme parfait, loin de là...j'ai mes défauts, comme tout le monde et je prend ma part de responsabilités dans les difficultés de notre couple, notamment à toujours vouloir souhaiter régler la crise tout de suite, ce qui a pour conséquence de "fermer" encore plus mon épouse....douloureux cercle vicieux qui a tendance a augmenter mon sentiment de colère et de "prendre sur moi" en frappant les murs (en m'isolant je précise) lorsque la soupape de self-control lâche....Le problème comme je l'ai lu plus haut n'est pas que je fasse un déni de réalité sur mon couple car j'ai justement pleinement conscience des difficultés qu'il rencontre et je ne souhaite nullement stigmatiser une nationalité ou une autre, j'évoque juste mon expérience qui malgré tout ressemble parfois à celle vécue par d'autres couples franco-japonais mais je n'ai à ce jour rencontré aucun couple franco-français rencontrant des difficultés en tout point similaires. Concernant l'influence des séries américaines sur la vision qu'ont les français de l'amour, j'ai quelques doutes...je pense que le" romantisme" et la démonstration de tendresse trouvent plus leurs origines dans la culture latine que dans la toute jeune culture américaine, qui est déchirée entre le puritanisme le plus strict et l'étalage de blondes aux gros seins embrassant et couchant le premier soir...concernant l'adultère, vous avez par contre une vision très juste de la différence entre le Japon et la France, qui est caractérisée effectivement par la religion, en l'occurrence judéo-chrétienne pour nous, qui place l'adultère comme un pêché capital, ce dont ne s'embarassent pas les japonais...par contre la finalité est selon moi la même selon que l'on couche avec une professionnelle à kabukicho ou avec une inconnue à Paris. Toutefois, je pense que l'attachement d'une femme "inconnue" pour un homme avec qui elle a couché est souvent plus fort que l'inverse, et je sens que vais encore attirer les foudres de quelques féministes...d'où la solution pour les hommes japonais, après un bon gros nomikai, d'aller dans les divers et nombreux établissements(soap centers, bar à hôtesses,...) leur permettant moyennant finance de satisfaire leur appétit sexuel...au risque de dévier encore une fois sur un post consacré à la prostitution ou je ne sais quel autre sujet, je souhaite recentrer le fil de ce post en invitant ceux ou celles qui connaissent de réelles difficultés dans leur couple et qui songent au divorce a faire part de leurs expériences, je ne les jugerai pas (même si d'autres s'en chargeront) et je reste ouvert à toute crtique tant qu'elle reste productive et argumentée, comme le message de ngoc. Les autres de reconnaitront et si je n'ai pas pris le temps de répondre à leurs messages, c'est parce que je pourrais avoir les mêmes conseils convenus d'un inconnu sortant de boite avec quelques grammes, du genre: "tu ne la mérites pas", ou "si tu l'aimais vraiment, tu ne la tromperais pas" ou bien encore "tu es irresponsable, il aurait fallu la quitter avant"...En conclusion, malgré les océans de difficulté, je souhaite sauver mon couple en essayant de comprendre mon épouse et je ne l'abandonnerai pas...je reste persuadé que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs et que de mon côté je vais m'efforcer d'améliorer mes capacités de compréhension en m'adaptant à son caractère. Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 339
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: Mariage mort-né

Message par dvorahz » 14 sept. 2010, 02:49

Toutefois, je pense que l'attachement d'une femme "inconnue" pour un homme avec qui elle a couché est souvent plus fort que l'inverse,
Peut-être que moi aussi je vais m'attirer la foudre des féministes, mais ce que je peux te dire c'est que ce soit moi, française, ou la plupart de mes copines, françaises ou japonaises ne supportent pas l'idée d'adultère dans le mensonge. Pour ma part, expérience vécue, l'adultère "dissimulé" entraînant une vie parallèle, m'a fait perdre totalement confiance en l'homme avec qui j'avais vécu, pourtant pendant presque trente ans.
Je ne vous juge pas du tout, chacun fait ce qu'il veut s'il ne vit pas avec moi, je réponds simplement à
je souhaite recentrer le fil de ce post en invitant ceux ou celles qui connaissent de réelles difficultés dans leur couple et qui songent au divorce a faire part de leurs expériences, je ne les jugerai pas (même si d'autres s'en chargeront)
.
Pour moi, ce qui était grave n'était pas l'adultère, ce qui était intolérable c'était le mensonge pendant des mois.

Avatar de l’utilisateur
vlad_teps
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 23
Inscription : 13 juil. 2007, 09:00

Re: Mariage mort-né

Message par vlad_teps » 14 sept. 2010, 03:27

dvorahz a écrit :que ce soit moi, française, ou la plupart de mes copines, françaises ou japonaises ne supportent pas l'idée d'adultère dans le mensonge.
Cela induit donc que vous supporteriez l'adultère sans mensonge, que votre conjoint vous regarde droit dans les yeux en vous disant "je préfère être franc : je t'ai trompé avec une autre femme, mais mes sentiments envers toi restent intacts, pardonne-moi".
Je ne pense pas que vous auriez conservé votre confiance envers l'homme avec qui vous avez vécu et qui vous a trompé s'il vous disait la vérité.
Au final, les conséquences sont les mêmes...

dvorahz a écrit :Pour moi, ce qui était grave n'était pas l'adultère, ce qui était intolérable c'était le mensonge pendant des mois.
A mon tour d'être franc avec vous. Je compati à votre douleur, mais je souhaite vous dire le fond de de ma pensée : lorsque dans un couple un des deux trompe l'autre, le fautif est toujours celui qui a commis l'adultère...Jamais la personne "victime" de cet adultère ne se pose la question de savoir pourquoi son conjoint est allé voir ailleurs. Il s'agit bien souvent d'un "sens unique" des désirs, et lorsque il existe de la frustration au sein d'un couple, et que d'en parler ne change rien, celui qui est en manque de sexe sera amené, un jour ou l'autre, s'il veut conserver son couple, à mentir en allant voir ailleurs.
S'il dit la vérité, il se sait condamné au mieux à une vie placée sous le signe de la méfiance, au pire à une rupture douloureuse et brutale.
S'il ment sans se faire prendre, seule sa conscience "morflera".
Lorsque l'on évoque le sexe et les sentiments chez un homme, il y a souvent un "mélange des genres". Bien sûr avoir des rapports avec sa conjointe, si elle y prend plaisir, est bien plus excitant que d'aller voir ailleurs...Selon moi, lorsque l'homme va voir ailleurs, ce n'est pas que ses sentiments envers sa femme ont disparu, c'est juste qu'il a besoin de satisfaire un besoin "primaire" refoulé au sein du domicile conjugal.

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 339
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: Mariage mort-né

Message par dvorahz » 14 sept. 2010, 04:26

Selon vos déductions, je devais être coupable donc ? La punition donc c'est cocue ? :lol: Bon j'ai quand même tenu trente ans avec le même c'est pas si mal !
Je compati à votre douleur,
Quelle drôle d'interprétation ! Je ne souffre plus, hein ! Digéré, remariée, avec un japonais, et tout va très bien ! Et même pas encore cocue ! (Désolée, hein, j'en suis sûre... :lol: )

Avatar de l’utilisateur
vlad_teps
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 23
Inscription : 13 juil. 2007, 09:00

Re: Mariage mort-né

Message par vlad_teps » 14 sept. 2010, 05:20

dvorahz a écrit :Selon vos déductions, je devais être coupable donc ? La punition donc c'est cocue ? :lol:
Je ne déduis rien...Si vous lisiez mon précédent message attentivement, vous y verriez que j'évoque simplement des torts non partagés lors du constat d'un adultère...Celui ou celle qui est trompé(e) se trouve systématiquement en position de victime et ne cherche jamais à comprendre l'infidélité de l'autre. C'est un constat, c'est tout. Selon moi, les deux sont fautifs.

vlad_teps a écrit : Je compati à votre douleur,

Quelle drôle d'interprétation ! Je ne souffre plus, hein ! Digéré, remariée, avec un japonais, et tout va très bien ! Et même pas encore cocue ! (Désolée, hein, j'en suis sûre... :lol: )
Je pensais qu'une rupture suite à un adultère après 30 ans de vie commune laissait quelques traces, mais veuillez oublier ma formule si cela n'en est rien et que la cicatrice est belle et bien refermée...
Je vous souhaite sincèrement de vivre heureuse avec votre mari japonais !

Avatar de l’utilisateur
éricM
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 44
Inscription : 26 juil. 2008, 04:58
Localisation : Haute-Loire - Ain - Var

Re: Mariage mort-né

Message par éricM » 14 sept. 2010, 06:29

J'ouvre une parenthèse :
J'ai vu le manga Love story ペーパーバック Aki Katsu.

Image Image

Où acheter les premiers tomes en version japonaise ?
(La version française ne m'interesse pas.)

Répondez-moi par "message perso", merci.

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Mariage mort-né

Message par clws990 » 14 sept. 2010, 10:00

Monsieur,

Comprenez que le message de Ngoc Hai et le votre sont tournés totalement différemment. Ce que je regrette c'est que vous vouliez insister à ce point sur "femme japonaise" généralisant alors que l'on trouve ces éléments même en France, ce que soulignes Ngoc Hai.

Si l'on devait se baser uniquement concernant votre argument sur la sexualité, c'est alors une éducation qu'il faut refaire. Il existe un sujet spécifique sur ce forum à ce manque notamment, particulièrement une fois un enfant né. Je suis certain que vous le trouverez intéressant. Mais comme le dit Ngoc Hai, et je pense que d'autres personnes comme moi, l'avons ressenti ainsi, on a vraiment l'impression que vous vous justifié.

J'ajouterais sur les arguments de Ngoc Hai, que dans notre pays, certain considère cela comme un jeu.
wikipedia a écrit :Gérard Mermet indique[3] que, en France, en moyenne, les hommes revendiquent 11,3 partenaires dans leur vie, et pour les femmes 3,4. (...) En France, l’adultère n’est plus une faute pénale depuis 1975, mais demeure une faute civile. Il reste cependant la première cause de divorce au titre de l'article 212 du Code civil français qui dispose que « les époux se doivent mutuellement fidélité ».
Vous indiquez notamment que c'est "grâce à la religion". Pas réellement. C'est une ouverture du Japon car autrefois , comme dans nombreux pays en Asie, l'adultère était un crime. On peut trouver des peintures montrant le couple ayant fait l'adultère, sur la place public, en prison ... avec un panneau expliquant les faits, et parfois dans certain pays, l'autorisation d'envoyer fruits/légumes (parfois excréments) sur le couple. Nous sommes donc loin du cas "tu iras en enfer".

Ngoc Hai souligne un élément pouvant vous donner une piste. Êtes vous retourner au Japon récemment ? Cela faisait il du bien à madame ? Peut-être en effet, ce choc culturel d'être en France, loin de sa patrie est une des raisons de son comportement, une sorte de dépression.
vlad_teps a écrit :je souhaitais recevoir les témoignages d'autres personnes ayant vécu des problèmes plus ou moins similaires avec leur conjoint japonais/e, et qui ont réussi (une fois encore je ne parle pas d'engueulades) à surpasser ces épreuves conduisant souvent au divorce.
Pour cela, je ne peux vous proposer que d'ajouter le pour et le contre, ce que vous avez fait pour compenser. Je suppose que c'était une maladresse mais, dans vos messages, on a plus l'impression de voir un Zola "J'accuse" qu'autre chose.
vlad_teps a écrit :Je ne me considère pas comme parfait, loin de là...j'ai mes défauts, comme tout le monde et je prend ma part de responsabilités dans les difficultés de notre couple, notamment à toujours vouloir souhaiter régler la crise tout de suite, ce qui a pour conséquence de "fermer" encore plus mon épouse....
Sur ce point, je vous dirais, qu'avec le temps, si la méthode de résolution rapide ne marche pas, cessez donc. Certaine personnes ont simplement un caractère de cochon, le but est alors d'apaiser mais pas de régler vite fait les choses. Car au final, la personne va se sentir imposé par votre rythme donnant parfois l'idée que c'est VOUS uniquement et pas "vous deux". Des amis français (homme et femme) sont ainsi, ma conjointe aussi. Cela ne sert à rien de se blesser et de blesser l'autre. Apaiser via des signes d'affection, montrer que vous êtes malgré tout, toujours là et avec le temps vous verrez, ces crises se résoudront plus vite et plus facilement.
vlad_teps a écrit :(...) je n'ai à ce jour rencontré aucun couple franco-français rencontrant des difficultés en tout point similaires.
Deux raisons possibles, les séparations de ces couples qui ne se trouvent pas, ou à l'inverse, parce que chacun sait qu'il y a un fossé dans la mentalité, le passé, le comportement (que l'on peut déjà trouvé avec une personne de même nationalité), ces couples font les efforts de concessions, et de compréhension qui demande un plus gros challenge qu'un couple normal mais un choix qu'ils ont tout deux fait. Peut-être est-ce la raison.
vlad_teps a écrit :Concernant l'influence des séries américaines sur la vision qu'ont les français de l'amour, j'ai quelques doutes...je pense que le" romantisme" et la démonstration de tendresse trouvent plus leurs origines dans la culture latine que dans la toute jeune culture américaine,
Euh ... les séries débiles françaises voir la série actuelle sur France 3 que je ne citerais pas (désolé pour les fans ...) y montrent tout autant " l'amour facile, la tromperie facile et l'espoir de se faire pardonner rapidement". La culture latine est à l'inverse de ce que vous dites, loin du romantisme et de la tendresse ... On dit souvent des latins qu'ils sont "très chaud". L'Italie n'a pas vraiment uniquement l'image du romantisme ... le machisme y est bien là. La violence par l'alcool aussi ce qui donne pas mal de pub en France à ce sujet ces dernières années ... Les pays latins sont fier de montrer "le male" ou "la dévoreuse" ...
vlad_teps a écrit :concernant l'adultère, vous avez par contre une vision très juste de la différence entre le Japon et la France, qui est caractérisée effectivement par la religion, en l'occurrence judéo-chrétienne pour nous, qui place l'adultère comme un pêché capital, ce dont ne s'embarassent pas les japonais...
cf ci dessus.
wikipedia a écrit :Gérard Leleu, médecin psychothérapeute explique[7] que l'adultère est l'expression d'un manque dans le couple. Ses origines proviennent de besoins légitimes insatisfaits. Les raisons invoquées sont :

* quand l'un rend la vie impossible à l'autre (41%)
* quand l'un ressent un manque d'attention et de tendresse (36%)
* quand l'un ressent la perte de désir dans le couple (23%).
Vous vous placez donc dans le cas 3. Le fait, de faire un adultère avec ou sans mensonge, reste malgré votre pensé, le tort de celui qui a fait l'acte et loin du fait de la faute du ou de la conjointe. La raison est simple, ce n'est pas parce que votre partenaire ne vous satisfait plus qu'il faille aller voir ailleurs.
La faute est à celui qui fait l'action. Des psy vous dirons peut-être "pourquoi ne pas en avoir parlé avant avec votre épouse ?"
Vous parlez de comprendre, mais malheureusement, la personne trompée ne cherchera pas à comprendre votre acte pour vous pardonnez (du moins pas dans un premier temps) car elle ne digèrera pas la chose. C'est ainsi.

Si on vous donne un coup de poing, allez vous pensez à pourquoi ? Ou bien allez vous tout de suite vous mettre en victime ?

Mais surtout ... imaginez ce que votre enfant dira dans le futur. Votre enfant peut vous en vouloir, car il ne verra qu'un père ayant trompé sa mère.

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Mariage mort-né

Message par Shizuka-jp » 14 sept. 2010, 16:58

clws990 a écrit :
wikipedia a écrit :Gérard Leleu, médecin psychothérapeute explique[7] que l'adultère est l'expression d'un manque dans le couple. Ses origines proviennent de besoins légitimes insatisfaits. Les raisons invoquées sont :

* quand l'un rend la vie impossible à l'autre (41%)
* quand l'un ressent un manque d'attention et de tendresse (36%)
* quand l'un ressent la perte de désir dans le couple (23%).
Vous vous placez donc dans le cas 3.
J'ai l'impression qu'il y a cumul des 3.....

Avant le mariage, il y avait déjà les 2 premières raisons, mais il y avait une vie sexuelle satisfaisante, qui vous a fait "fermer les yeux" sur tout le reste.

Par ailleurs, je tiens à confirmer que l'adultère (不貞行為 futeikôi)est même au Japon une des principales causes de divorce, et en cas de procès, la personne qui a commis l'adultère (et) ou son complice sont souvent condamnés à payer entre 1000 000 et 3000 000 yens de dommages et intérêts au conjoint trompé.

Vous seriez également étonné du nombre d'agences spécialisées dans la filature des époux volages.

Donc non, ne croyez pas que votre femme, parce qu'elle est Japonaise, serait plus compréhensive envers l'adultère, parce que c'est soit-disant dans les moeurs de son pays, vous risqueriez d'avoir des surprises.

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Mariage mort-né

Message par clws990 » 14 sept. 2010, 17:12

Shizuka-jp a écrit :Par ailleurs, je tiens à confirmer que l'adultère (不貞行為 futeikôi)est même au Japon une des principales causes de divorce, et en cas de procès, la personne qui a commis l'adultère (et) ou son complice sont souvent condamnés à payer entre 1000 000 et 3000 000 yens de dommages et intérêts au conjoint trompé.

Vous seriez également étonné du nombre d'agences spécialisées dans la filature des époux volages.

Donc non, ne croyez pas que votre femme, parce qu'elle est Japonaise, serait plus compréhensive envers l'adultère, parce que c'est soit-disant dans les moeurs de son pays, vous risqueriez d'avoir des surprises.
Il me semble qu'on a un sujet sur ce forum, à ce sujet. D'un jeune homme avec une femme marié dont le mari demandait des dommages et intérêts ...

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 339
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: Mariage mort-né

Message par dvorahz » 15 sept. 2010, 02:01

Contrairement à ce que la plupart pensent, c'est un délit aussi en France. Le divorce pour faute existe toujours, et la faute principale la plus souvent évoquée est l'adultère. Même si légalement, cela n'entraîne pas des conséquences directes en ce qui concerne les enfants ou les pensions, il arrive d'être condamné à des dommages et intérêts.

Avatar de l’utilisateur
éricM
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 44
Inscription : 26 juil. 2008, 04:58
Localisation : Haute-Loire - Ain - Var

Re: Mariage mort-né

Message par éricM » 16 sept. 2010, 02:28

Je me demande si un mariage entre deux personne de même pays et la vie qui en découle c'est plus simple.
> Je ne crois pas, par expérience.

Je me demande si se rencontrer, se marier, avoir un enfant c'est plus simple que de se fréquenter pendant des années.
Puis se marier et au bout de quelques années avoir un enfant.
> Je ne crois pas, par expérience.

Nous "portons tous nos valises de (mauvaises) expériences passées" et nous devons faire avec.

Nous sommes tous différents et ce qui "fonctionne" pour certains, c'est rien ne va plus pour d'autres.
Il n'y a pas de recette miracle.


Depuis la naissance de notre enfant nos rôles au sein de la famille ont changés. Nous sommes passé d'épouse et mari à
maman et papa avec bébé.

On dit que l'arrivé d'un bébé c'est merveilleux. Moi je nuancerait en disant que ce n'est pas si facile que ça.
Et nos disputent vont en decrescendo depuis la naissance.

Ce qui me rassure c'est que malgré ces tempêtes nous nous aimons encore.
Est-ce plus fort ?

Avatar de l’utilisateur
éricM
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 44
Inscription : 26 juil. 2008, 04:58
Localisation : Haute-Loire - Ain - Var

Re: Mariage mort-né

Message par éricM » 17 sept. 2010, 01:00

éricM a écrit :J'ouvre une parenthèse :
J'ai vu le manga Love story ペーパーバック Aki Katsu.

Image Image
Il y a Manga Love Story et Manga Love Story for Ladies.
Lequel est celui cité dans le reportage (la vidéo) ?

Marie110575
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 11
Inscription : 21 oct. 2009, 22:28

Re: Mariage mort-né

Message par Marie110575 » 21 sept. 2010, 07:20

D'accord (dans le sens "je ressens la même chose") avec les points 2 et 4 de votre premier message

Mon copain a eu du mal à accepter au début qu'un couple en France = on fait des sorties avec NOS amis. Maintenant il se plie à la "coutume" et en plus il apprécie.

Pour les problèmes de communication, je compatis. J'ai eu moi aussi de grosses surprises (pas souvent heureusement) en voyant mon copain se refermer comme une huître et faire sa tête des mauvais jours (il ne s'énerve pratiquement jamais, donc ça reste toujours très froid) à la suite d'une phrase que j'avais prononcée de façon anodine ou sur le ton évident d'une blague. Je ne pense pas que cela soit un problème de langue. J'ai bel et bien l'impression que c'est à un niveau plus profond, celui de la différence culturelle.

Bon courage en tous cas. Je suis peut-être naïve mais je crois sincèrement qu'avec de la patience et beaucoup de communication on arrive à améliorer pas mal de choses. Encore faut-il s'ouvrir à l'autre et lui parler des difficultés que l'on ressent au sein du couple.

Avatar de l’utilisateur
vlad_teps
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 23
Inscription : 13 juil. 2007, 09:00

Re: Mariage mort-né

Message par vlad_teps » 21 sept. 2010, 20:07

clws990 a écrit :wikipedia wrote:Gérard Mermet indique[3] que, en France, en moyenne, les hommes revendiquent 11,3 partenaires dans leur vie, et pour les femmes 3,4. (...) En France, l’adultère n’est plus une faute pénale depuis 1975, mais demeure une faute civile. Il reste cependant la première cause de divorce au titre de l'article 212 du Code civil français qui dispose que « les époux se doivent mutuellement fidélité ».
Si les hommes interrogés revendiquent plus de partenaires que les femmes, cela s'explique par le fait que ceux-ci déclarent toutes les femmes qu'ils ont "un peu" beaucoup touché dans leur vie et les femmes déclarent quant à elles les hommes qui ont vraiment compté pour elles, d'où l'écart.
Quant au texte de loi relatif à l'adultère, cela n'a jamais été contesté dans ce sujet.
clws990 a écrit : Vous indiquez notamment que c'est "grâce à la religion". Pas réellement. C'est une ouverture du Japon car autrefois , comme dans nombreux pays en Asie, l'adultère était un crime. On peut trouver des peintures montrant le couple ayant fait l'adultère, sur la place public, en prison ... avec un panneau expliquant les faits, et parfois dans certain pays, l'autorisation d'envoyer fruits/légumes (parfois excréments) sur le couple. Nous sommes donc loin du cas "tu iras en enfer".
Vous semblez avoir mal interprété la quasi-intégralité de mon précédent message, qui répondait en fait au précédent message de Ngoc-Hai, et le confirmait d'ailleurs. Vous constaterez que je ne dis pas que c'est "grâce à la religion" , mais que la France, la Gaule, a toujours été "judéo-chrétienne" dans sa religion et par extension vers l'adultère, dans sa morale. Je dis que les japonais ne s'embarrassent pas avec cet aspect religieux, même si au regard de ceux-ci, l'adultère reste une faute grave, jugée par les hommes. Cf notre conversation avec Ngoc-Hai ci-dessous.
Ngoc-Hai a écrit :Au Japon, l'adultère n'est pas vu de la même façon, rien que par le fait que le christianisme n'y soit pas développé (mais ce n'est pas forcément correct non plus)
vlad_teps a écrit :concernant l'adultère, vous avez par contre une vision très juste de la différence entre le Japon et la France, qui est caractérisée effectivement par la religion, en l'occurrence judéo-chrétienne pour nous, qui place l'adultère comme un pêché capital, ce dont ne s'embarrassent pas les japonais...
clws990 a écrit :Pour cela, je ne peux vous proposer que d'ajouter le pour et le contre, ce que vous avez fait pour compenser. Je suppose que c'était une maladresse mais, dans vos messages, on a plus l'impression de voir un Zola "J'accuse" qu'autre chose.
C'est promis, j'ouvrirai un autre sujet où je parlerai de tout ce qui a été magnifique dans mon couple, et il y a eu des bons moments, assurément :wink: ...Bien sûr qu'il y a du "pour", mais lorsque le sujet évoque précisément les difficultés de son couple, au bord du divorce, l'auteur en fait rarement mention.
Concernant votre impression de voir un Zola "J'accuse", deux petites citations de mon précédent message en guise de réponse (dont une que vous avez vous-même cité :roll: ) :
vlad_teps a écrit :j'ai justement pleinement conscience des difficultés qu'il rencontre et je ne souhaite nullement stigmatiser une nationalité ou une autre
vlad_teps a écrit :Je ne me considère pas comme parfait, loin de là...j'ai mes défauts, comme tout le monde et je prend ma part de responsabilités dans les difficultés de notre couple, notamment à toujours vouloir souhaiter régler la crise tout de suite, ce qui a pour conséquence de "fermer" encore plus mon épouse
clws990 a écrit :Sur ce point, je vous dirais, qu'avec le temps, si la méthode de résolution rapide ne marche pas, cessez donc. Certaine personnes ont simplement un caractère de cochon, le but est alors d'apaiser mais pas de régler vite fait les choses. Car au final, la personne va se sentir imposé par votre rythme donnant parfois l'idée que c'est VOUS uniquement et pas "vous deux". Des amis français (homme et femme) sont ainsi, ma conjointe aussi. Cela ne sert à rien de se blesser et de blesser l'autre. Apaiser via des signes d'affection, montrer que vous êtes malgré tout, toujours là et avec le temps vous verrez, ces crises se résoudront plus vite et plus facilement.
C'est très juste !
clws990 a écrit :Euh ... les séries débiles françaises voir la série actuelle sur France 3 que je ne citerais pas (désolé pour les fans ...) y montrent tout autant " l'amour facile, la tromperie facile et l'espoir de se faire pardonner rapidement". La culture latine est à l'inverse de ce que vous dites, loin du romantisme et de la tendresse ... On dit souvent des latins qu'ils sont "très chaud". L'Italie n'a pas vraiment uniquement l'image du romantisme ... le machisme y est bien là. La violence par l'alcool aussi ce qui donne pas mal de pub en France à ce sujet ces dernières années ... Les pays latins sont fier de montrer "le male" ou "la dévoreuse" ...
Là encore, vous avez mal interprété ma réponse à Ngoc-Hai. En effet, quand ce dernier cite "les séries américaines et la recherche de l'amour parfait", je ne répond nullement en argumentant que d'autres séries sont plus "romantiques" (en l'occurrence françaises dans votre message). Je parle de culture "latine", que vous retrouverez principalement en Amérique du Sud et dans une bonne partie de l'Europe, à savoir une tendresse "tactile" moins taboue qu'ailleurs, sans pour autant être vulgaire (une main dans les cheveux, une caresse sur la joue, ...). Concernant les origines de la culture latine et de la rome antique, bien sûr que tout n'est pas que douceur et volupté. Le vin a toujours coulé, et le sang tout autant. Les peuples musulmans, qu'ils soient asiatiques, maghrébins ou africains font-ils mieux aujourd'hui (lapidation). Au japon, ne trouvez-vous pas la position sociale de la femme japonaise légèrement en dessous de l'homme ? La femme japonaise ne sera t-elle pas, au sein d'un couple lambda (et sauf exceptions), celle qui aura toujours pour responsabilité les tâches ménagères et la cuisine ? Ne s'agit-il pas là aussi d'un certain machisme social ? Ci-dessous les messages se rapportant à ma réponse à Ngoc-Hai.
Ngoc-Hai a écrit :La vision de l'amour est très différente d'un pays à l'autre. En France, on est très influencé par les séries américaines avec la recherche de l'amour parfait, etc. Enfin ça influence pas mal de pays, y compris les jeunes japonais de nos jours...
vlad_teps a écrit :Concernant l'influence des séries américaines sur la vision qu'ont les français de l'amour, j'ai quelques doutes...je pense que le" romantisme" et la démonstration de tendresse trouvent plus leurs origines dans la culture latine que dans la toute jeune culture américaine, qui est déchirée entre le puritanisme le plus strict et l'étalage de blondes aux gros seins embrassant et couchant le premier soir...
clws990 a écrit : wikipedia wrote:Gérard Leleu, médecin psychothérapeute explique[7] que l'adultère est l'expression d'un manque dans le couple. Ses origines proviennent de besoins légitimes insatisfaits. Les raisons invoquées sont :
* quand l'un rend la vie impossible à l'autre (41%)
* quand l'un ressent un manque d'attention et de tendresse (36%)
* quand l'un ressent la perte de désir dans le couple (23%).

Vous vous placez donc dans le cas 3. Le fait, de faire un adultère avec ou sans mensonge, reste malgré votre pensé, le tort de celui qui a fait l'acte et loin du fait de la faute du ou de la conjointe. La raison est simple, ce n'est pas parce que votre partenaire ne vous satisfait plus qu'il faille aller voir ailleurs.
La faute est à celui qui fait l'action. Des psy vous dirons peut-être "pourquoi ne pas en avoir parlé avant avec votre épouse ?"
Vous parlez de comprendre, mais malheureusement, la personne trompée ne cherchera pas à comprendre votre acte pour vous pardonnez (du moins pas dans un premier temps) car elle ne digèrera pas la chose. C'est ainsi.
?

Merci pour cette analyse via un forum internet et un certain Gérard Leleu (médecin psy) et pour ce résultat définitif me concernant (cas n°3) ! :lol: Combien vous dois-je ?
Ce Gérard Leleu doit aimer les raccourcis avec ses pseudos statistiques...Il n'y a donc selon lui que 3 explications à l'adultère : j'en rajoute deux autres qui ne figurent pas dans ses statistiques et que j'ai pu vérifier par des amis en couple :
* l'envie de découvrir de nouvelles expériences sexuelles sans pour autant les faire subir à sa chère et tendre
* la routine (pas forcément associée à la perte de désir) qui s'installe dans un couple.
Shizuka-jp a écrit : Donc non, ne croyez pas que votre femme, parce qu'elle est Japonaise, serait plus compréhensive envers l'adultère, parce que c'est soit-disant dans les moeurs de son pays, vous risqueriez d'avoir des surprises.
Je n'ai jamais cru qu'elle serait plus compréhensive et ne m'attend à aucune surprise de ce côté là ...
Cependant, pour être allé une fois/an au japon depuis 2000, j'ai pu constater que la plupart des autochtones que je fréquentais sur place, vieux ou plus jeunes, mariés ou en couple, commettaient régulièrement des adultères sans état d'âme. Je ne dis pas que c'est plus "toléré" là-bas, mais je reste persuadé que c'est plus accessible et plus fréquent qu'en France...

Avatar de l’utilisateur
dvorahz
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 339
Inscription : 18 sept. 2007, 09:00
Localisation : France, Nice
Contact :

Re: Mariage mort-né

Message par dvorahz » 21 sept. 2010, 23:42

Je ne pense pas que cela soit un problème de langue. J'ai bel et bien l'impression que c'est à un niveau plus profond, celui de la différence culturelle.
Juste une remarque à la lecture du passage de Marie.
Mon mari est toujours assez content d'aller chez des amis, même s'il apparait toujours assez étonné que l'on s'invite comme cela genre dernier moment avec mes amis proches. Une fois, je croyais qu'il était fâché en rentrant à la maison; en fait, il m'a avoué qu'il était épuisé : les efforts qu'il fait toute la soirée pour chercher à comprendre ce que l'on dit avec les sujets les plus variés (mon mari trouve les français très bavards, et surtout moi ! :wink: ) sont extrèmement fatiguants, et je ne m'en rendais pas vraiment compte; ce qui est de la détente pour moi, et une surcharge d'effort pour lui ! Aussi, quand il est très fatigué, je ne me vexe pas de sortir seule, car je sais qu'il aime sortir quand il a la forme.

Avatar de l’utilisateur
éricM
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 44
Inscription : 26 juil. 2008, 04:58
Localisation : Haute-Loire - Ain - Var

Re: Mariage mort-né

Message par éricM » 22 sept. 2010, 05:22

Tu as de la chances dvorahz car nous sommes en passe de divorcé. Mon épouse est tout l'opposé de ton mari.
Comme j'aurai aimé une épouse comme ton mari. Mais je pense que ces "valises" sont trop lourdes et qu'elle
ne peut pas vivre normalement avec. 2 ans de mariage, un bébé et c'est fini.

L'arrivé du bébé, désiré trop tôt alors que le couple n'était pas encore assez soudé a tout chamboulé.
Du trio que nous formions, nous avons éclatés en un duo : le petit Roi et Maman. Et un mono : Papa qu'on
laisse tout seul derrière.

Pour moi c'est un deuxième échec :
1 séparation au bout de 9 ans de vie commune et un enfant arrivé 3 ans avant et 1 divorce après 2 ans et un bébé de 9 mois.


Je me sens vidé, triste, largué, mort, sec, nul, minable, médiocre mais je ne peux plus vivre ainsi dans ce
petit Japon qu'elle essaie de recréer chez nous avec moi.

:(

Shizuka-jp
vétéran
vétéran
Messages : 970
Inscription : 23 avr. 2006, 09:00
Localisation : Hamamatsu

Re: Mariage mort-né

Message par Shizuka-jp » 22 sept. 2010, 09:32

éricM a écrit :2 ans de mariage, un bébé et c'est fini.

L'arrivé du bébé, désiré trop tôt alors que le couple n'était pas encore assez soudé a tout chamboulé.
Du trio que nous formions, nous avons éclatés en un duo : le petit Roi et Maman. Et un mono : Papa qu'on
laisse tout seul derrière.
Est-ce que ce n'est pas trop tôt pour estimer qu'on vous a laissé tout seul derrière?

C'est vrai que l'arrivée d'un bébé chamboule souvent tout, parfois dans des proportions inimaginables, mais dans quelques mois il sera un peu plus grand, et accaparera un peu moins sa maman, votre couple peut encore beaucoup évoluer dans l'avenir. En bien ou en mal, certes.

Je connais un Américain marié avec une Japonaise depuis 25 ans, ils ont vécu les 15 premières années au Japon, puis sont allés vivre aux Etats-Unis.

Ils ont 2 filles, et un jour ou dans le fil de la conversation j'avais demandé au mari s'ils ne voulaient pas d'autres enfants, il m'a répondu que c'était hors de question, car sa femme devenait "une autre" pendant la période de maternage: sautes d'humeur, dépression, hystérie, alors qu'en temps normal c'est une femme très équilibrée.

Sans doute que s'il n'avait pas été patient, ils auraient divorcé très vite, mais il était très amoureux, et il a attendu que "ça passe"...

Votre épouse souhaite-t-elle aussi divorcer? Ou est-elle satisfaite de la situation actuelle?

Votre première compagne était-elle aussi japonaise?

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Mariage mort-né

Message par clws990 » 22 sept. 2010, 11:52

Malheureusement, c'est un cas typique, pour beaucoup de mari, la venu d'un bébé, provoque un choc que certain n'arrivent pas à surmonter. Beaucoup de mari décide alors de s'investir et de partager cette période pour se sentir moins isolé avec plus ou moins de succès selon les individus. Il faut en effet savoir faire avec et ne pas considérer cette période comme horrible.

Vlads, lorsque vous mettez en commentaire vos messages, cela permet de recentrer sur un sujet précis alors que votre précédent message sans référence pouvait porter à croire à une généralisation. Peut-être est-ce là justement le soucis. Votre discours, aussi bien ici que peut-être ailleurs, n'indique parfois aucun contexte et prête à croire à une généralisation et donc à une confusion de votre interlocuteur.
Je mettrais par contre, en guillemet vos dires, car beaucoup d'étude prouvent malheureusement (désolé je n'ai pas de référence) que le mari est assez volage durant sa vie sentimentale ce qui explique le nombre plus important. Le femme s'engage avec un homme de façon plus sérieuse, lié à ses sentiments alors que l'homme ...
la France, la Gaule, a toujours été "judéo-chrétienne" dans sa religion et par extension vers l'adultère, dans sa morale.
Vous indiquez jusqu'à la Gaule, puis-je vous rappelez que les maîtresses tant au moyen-âge pourtant fort lié avec Rome, n'a jamais été à ce point "morale". Il en fut de même à Rome. Beaucoup d'études montrent (demander simplement à votre église) que la présence dans les coeurs des citoyens des morales de l'église voire de l'église à fortement diminué ses dernières années. La croyance se tourne vers d'autre religion, d'où le dimanche sur France 2, nous pouvons voir le Bouddhisme, simplement, parce qu'il y a une perte de croyance et de morale mais c'est une autre histoire.

Concernant ce sujet, encore une fois, lorsque vous faîtes un témoignage ou un bilan de votre situation, autant je puis comprendre que les moments négatifs sont les plus importants, autant, vous ne pourrez amener d'autres personnes par un tel discours selon moi. Selon moi, il doit y avoir toujours une partie négatif et positif dans ce genre de témoignage. Certes vous admettez ne pas être parfait, mais la tournure de vos mots montrent une pression, une vision unilatérale.


Concernant votre vision de la "culture latine", je ne suis pas certain de vous suivre. L'image de nos jours même en France, de la culture "latine" est très chaude, voire souvent pour certains, "vulgaire" (loin de juste une main dans les cheveux ... ). Ne dit-on pas "bimbo latine". Je ne sais pas pour les autres, mais je n'ai absolument pas la même vision "romantique" que la votre de la culture "latine". Prenons les Italiens, fièrent d'être des Don-Juan et des dieux d'un soir au lit ...

Vous parlez de la position sociale de la femme en dessous de l'homme. Puis-je vous rappelez, certes à un niveau différent, qu'en France, la position de la femme est DEJA en dessous de l'homme ? (salaire, position, temps de travail, etc ...)
De plus, bien qu'en France, dans un couple, cette différence est moindre, la mentalité masculine d'aider au foyer, reste ... d'un autre monde. A ce jour encore, au sein de mes amis (surtout ceux ayant des familles avec patriarche en province) restent sur la conception " c'est à l'homme de ramener l'argent au foyer ".
Nos deux pays possédons ce genre de défauts, au sein de la société mais aussi des individus, il est donc malvenu de critiquer là où l'on n'est pas très propre non plus ...
* l'envie de découvrir de nouvelles expériences sexuelles sans pour autant les faire subir à sa chère et tendre
* la routine (pas forcément associée à la perte de désir) qui s'installe dans un couple.
Je ne commenterais pas le 1er point car je pense que certaines femmes ici le feront, mais qu'en au second, j'appelle simplement cela pour être plus direct "en gros vous vous faîtes ch... avec votre femme". Croyez vous honnêtement qu'il n'y aurait pas routine ? Votre journée "métro-boulot-dodo" n'est-ce déjà pas une routine mais dans ce cas, pourquoi continuer ? Lorsqu'on se marie, sauf aveuglement, il est évident qu'il y aura une routine, et c'est au couple de se maintenir dans les coeurs (vous avez un peu tendance à ramener tout au sexe ...)

Réutilisant vos termes, je connais "des autochtones" en France, qui ne sont pas meilleurs. Parce que vous connaissez des personnes, vous généralisez un peu trop à un pays.
Dernière modification par clws990 le 22 sept. 2010, 16:12, modifié 1 fois.

zenpuku
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 488
Inscription : 10 janv. 2009, 07:45

Re: Mariage mort-né

Message par zenpuku » 22 sept. 2010, 13:02

clws990 a écrit : Vous parlez de la position sociale de la femme en dessous de l'homme. Puis-je vous rappelez, certes à un niveau différent, qu'en France, la position de la femme est DEJA en dessous de l'homme ? (salaire, position, temps de travail, etc ...)
........, il est donc malvenu de critiquer là où l'on n'est pas très propre non plus.
excellent !

Avatar de l’utilisateur
clws990
confirmé(e)
confirmé(e)
Messages : 460
Inscription : 28 mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: Mariage mort-né

Message par clws990 » 22 sept. 2010, 13:40

Je ne sais pas si votre réponse est ironique, Zenpuku, toutefois, j'ajoute qu'il me semble que l'on a un sujet sur ce forum sur cette disparité homme-femme, où les femmes parlaient justement de cette différence. Le machisme ou plutôt la différence Homme-Femme est partout ... malheureusement.

Concernant les origines de la culture latine et de la rome antique, bien sûr que tout n'est pas que douceur et volupté. Le vin a toujours coulé, et le sang tout autant. Les peuples musulmans, qu'ils soient asiatiques, maghrébins ou africains font-ils mieux aujourd'hui (lapidation).
J'ajoute aussi, que dans le coran, la lapidation ne semble pas y être écrit (dixit wikipedia). Tous les peuples musulmans ne parlent pas de lapidation.

Vous parlez du passé et de la culture "latin" (qui faisait tout aussi bien la lapidation à l'époque préchrétienne dans tout le bassin méditerranéen.) pour suivre votre phrase avec le présent mais concernant les musulmans et là lié à la religion. Je ne vois pas trop le lien, mais ne généraliser pas s'il vous plaît.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

WIKI japon pratique