Conseils aux voyageurs (site du ministère des AE)

Questions et échanges d'idées de voyages et séjours au Japon. Familles d'accueil. Informations sur les visas autres que ceux pour travailler.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4934
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Conseils aux voyageurs (site du ministère des AE)

Message par bcg » 15 mars 2008, 11:23

Source
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/consei ... index.html
(Dernière mise à jour : 19 novembre 2007, toujours valable au : 15/03/2008)

Veuillez vous référer au site ci-dessus pour vérifier l'exactitude des renseignements.


Entrée / Séjour

A compter du 20 novembre 2007, les ressortissants étrangers se rendant sur le territoire japonais seront soumis à la prise de données biométriques. A cet effet, ils devront, avant de franchir la frontière, au moment des formalités d’immigration, se livrer à la prise d’empreintes digitales et d’une photographie de face avant d’être interrogés par un officier d’immigration.

Cette nouvelle procédure s’appliquera à tous les ressortissants étrangers, y compris aux détenteurs d’un visa de retour ("re-entry permit"), à l’exception des catégories suivantes :

1. résidents permanents bénéficiant de statuts spéciaux ;
2. personnes de moins de 16 ans ;
3. personnes exerçant des activités relevant des statuts de "diplomate" ou "officiel" ;
4. personnes invitées par les directeurs des organes administratifs officiels ;
5. personnes désignées par arrêté du Ministère de la Justice comme apparentées aux catégories citées aux points 3 ou 4.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site Internet des services d’immigration japonais : http://www.immi-moj.go.jp/english/index.html

Le visa est obligatoire pour un séjour d’une durée supérieure à 3 mois.

La présentation d’un passeport en cours de validité est obligatoire pour être admis sur le territoire. Les enfants mineurs peuvent disposer d’un passeport individuel ou être inscrits dans les conditions prévues par la réglementation française sur le passeport de leurs parents. L’entrée sur le territoire sera refusée dans tous les autres cas (présentation par exemple d’un passeport périmé ou d’un laissez-passer, d’une carte nationale d’identité, d’un permis de conduire ou d’un livret de famille). Les services consulaires ne peuvent intervenir auprès des services de l’immigration pour faciliter l’entrée sur le territoire japonais de ressortissants ne présentant pas les documents de voyage en cours de validité requis.

Les services de l’immigration sont stricts en matière d’autorisation de séjour. Les étrangers séjournant illégalement dans l’archipel ou qui prolongent leur séjour, même de 24h, après l’expiration de leur visa risquent une arrestation et une incarcération.

Le contrôle de la police des frontières est très strict en matière de stupéfiants. La découverte d’une quantité très faible de cannabis sur un voyageur entraîne automatiquement sa garde à vue au commissariat de l’aéroport et, généralement, sa mise en examen. La garde à vue dure au minimum 3 jours et peut être prolongée à deux reprises de 10 jours sur décision du juge d’instruction. Celui-ci peut prolonger la détention pour un complément d’enquête. Une peine de prison est très souvent prononcée.

Pour de plus amples informations, prendre l’attache de l’Ambassade du Japon en France, adresses des missions étrangères en France (sur le site de la Maison des Français de l’étranger).

Santé

Aucune vaccination n’est obligatoire, sauf pour les personnes arrivant de régions contaminées.

Importation de médicaments : En cas de traitement médical hors substance narcotique, il est normalement possible d’importer sans autorisation le médicament prescrit sur ordonnance pour une durée d’un mois. Au delà de cette quantité, une autorisation est nécessaire.

Pour tout renseignement complémentaire, s’adresser (de préférence en anglais) au : Ministry of health and welfare, Inspection and guidance division, Pharmaceutical and medical safety bureau. Tél : 5353-1111 (poste 2768), Fax : 3501.0034, ou consulter le site internet http://www.mhlw.go.jp/english/index.html

L’importation de substances narcotiques telles que morphine, codéine, oxycodone, pethidine, hydrocodone... relève de la loi sur le contrôle des narcotiques et psychotropes et ne peut intervenir sans une autorisation préalable nécessitant un délai d’instruction d’un mois minimum.

L’importation de méthadone est strictement interdite et le produit ne peut être acquis localement.

Grippe aviaire :

- Les autorités japonaises ont levé le 1er mars 2007 les mesures de confinement mises en place en janvier dernier. Elles avaient confirmé en ce début d’année la réapparition de la grippe aviaire dans quatre élevages de volailles de l’ouest du Japon localisés dans les municipalités de Kiyotake, d’Hyuga et de Shintomicho (département Miyazaki, région de Kyushu) et celle de Takahashi (département d’Okayama, région de Chugoku). Le ministère de l’agriculture a confirmé que les foyers localisés à Kiyotake, Hyuga et Takahashi sont dus au virus H5N1. Ces quatre municipalités sont localisées dans la circonscription du Consulat Général de France à Osaka.

- Ces foyers avaient été circonscrits par l’abattage et l’incinération de toutes les volailles des élevages touchés. Des mesures de confinement des élevages voisins avaient été mises en œuvre. Aucun cas de contamination humaine n’a été signalé depuis la précédente épizootie due au virus H5N2 qui avait sévi de juin 2005 à janvier 2006 dans le département d’Ibaraki (région de Kanto dans la circonscription consulaire de Tokyo). Aucun décès humain dû à la grippe aviaire n’a jamais été recensé au Japon.

En cas d’apparition d’une épidémie de grippe aviaire, il est fortement recommandé d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux, de ne pas se rendre dans des élevages ni sur les marchés aux volatiles et de ne pas assister à des combats de coqs.

Les recommandations générales d’hygiène, préconisées lors des voyages et qui visent à se protéger des infections microbiennes, sont :
- éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs ;
- se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou un soluté hydro-alcoolique qu’il est conseillé d’emporter dans ses bagages.

Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire) soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus.

Pour de plus amples renseignements, consulter le site du ministère de la Santé : http://www.sante.gouv.fr

Consulter le médecin traitant avant le départ et contracter une assurance de rapatriement sanitaire.

Numéros utiles


Pour la région de Tokyo

Une sélection de médecins francophones ou anglophones par spécialité et une liste d’hôpitaux sont disponibles sur le site internet de l’Ambassade de France au Japon (rubrique vivre au Japon) à l’adresse http://www.ambafrance-jp.org

Pour Tokyo :
- Hôpital Toranomon : (03) 3588-1111
- Hôpital de l’université Keio : 3353-1208/09/11
- Hôpital de l’université de Tokyo : (03) 3815-5411
- Hôpital international St Luke : (03) 3541-5151
- Hôpital universitaire de Juntendo : (03) 3813-3111
- Hôpital de la police (Keisatsu Byoin) : (03) 3263.1371
- Tokyo Clinic (polyclinique disposant de médecins parlant anglais et français - pour la prise en charge 24h/24h de soins ne nécessitant pas d’intervention chirurgicale) : (03) 3436.3028 et (03) 3436.3025

Pour le Kansai (région d’Osaka-Kobe-Kyoto)

médecin généraliste francophone :
- Dr Geoffrey Barraclough, numéro de cabinet médical : (078) 801.8808 (à Kobe) / depuis la France 00.81.78.801.8808; numéro privé en cas d’urgence : (078)-801-7778

Plusieurs organismes publics ou associatifs disposent de services d’information médicale à même de renseigner et d’assister des étrangers. La liste ci-dessous concerne principalement mais non exclusivement la région de Tokyo.

1. - Himawari - Centre d’information médicale et d’assurance du gouvernement de Tokyo ( http://himawari.tokyo-hpc.or.jp/guide/ ) comprenant :
- un service d’information en langue étrangère (tel : (03) 5285.8181 - 7 jours sur 7 de 9h à 20h)
- un service de traduction en urgence pour les médecins et hôpitaux (tel : (03) 5285.8185 - 7 jours sur 7, de 9h à 20h)

2. - Service d’information téléphonique du département des pompiers de Tokyo, 7 jours sur 7, 24h/24h, renseignements en anglais. Tel : (03) 3212.2111 pour les 23 arrondissements (Ku) de Tokyo Tel : (042) 521.2323 pour le district de Tama, à l’ouest de la préfecture de Tokyo.

3. - Centre international d’information médicale Amda Service, du Lundi au Vendredi, de 9h à 17h, en sept langues étrangères à même de donner des informations et adresses de médecins parlant une langue étrangère sur l’ensemble du Japon (plus de 20.000 médecins recensés sur Tokyo dont 105 francophones). http://homepage3.nifty.com/amdack/english/E-index.html email : KYORO636nifty.ne.jp (KYORO636 en majuscules, le reste en minuscules). Tel : (03) 5285.8086 / Fax : (03) 5285.8087 (Centre de Tokyo) Tel : (042) 799.3759 (Bureau de Machida). Tel : (06)4395.0555 (Centre du Kansai).

4. - Tokyo English Life Line (avec quelques bénévoles francophones) 7 jours sur 7, de 9h à 16h et de 19h à 23h. Tel : (03) 5774.0992.

Une liste d’autres médecins francophones ou anglophones pour le Japon de l’ouest, ainsi que d’hôpitaux, figure sur le site internet du Consulat Général de France à Osaka, à l’adresse suivante : http://www.consulfrance-osaka.or.jp

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez consulter le site du Comité d’Informations Médicales (CIMED) qui vous renseignera sur l’état sanitaire de ce pays, ou les sites de l’institut Pasteur de Lille et de l’institut Pasteur de Paris.

Compléments

Us et coutumes

Fortement occidentalisé, le Japon a délaissé dans la vie courante beaucoup des rites communément admis avant-guerre. On continue néanmoins de se déchausser dans les temples et chez l’habitant et d’utiliser les baguettes lors des repas : celles-ci doivent toujours être déposées horizontalement et ne jamais être placées à la verticale dans les aliments (pratique réservée aux rites funéraires).

Il est recommandé d’observer, en toutes circonstances et particulièrement sur la voie et dans les lieux publics, un comportement réservé et respectueux dans ses échanges avec des tiers.

Législation locale

Avertissement général :

Toute contravention à la réglementation locale, altercation, trouble sur la voie publique ou de l’ordre public, acte de violence, vol à l’étalage... peut vous amener à être conduit au commissariat. Dans ce cas, suivant les circonstances, vous pouvez être retenu pour enquête pendant une période maximum de 72 heures, à l’issue de laquelle un magistrat doit décider de la remise en liberté ou du maintien en garde à vue pour une période de dix jours, renouvelable dix jours. A l’issue de la garde à vue, et selon les circonstances, le magistrat peut décider d’engager des poursuites. Dans ce cas, la première audience du procès intervient dans un délai de 60 jours. Sauf mise en liberté sous caution très exceptionnelle, la personne est pendant cette période transférée en maison d’arrêt. Les services de police font toujours appel à un interprète et peuvent avertir l’Ambassade, à votre demande.

La législation japonaise ne réprime la consommation d’alcool qu’en cas de conduite en état d’ivresse, notamment si elle occasionne des dommages. Elle est extrêmement sévère en ce qui concerne les stupéfiants et se traduit par des peines de prison de plusieurs années pour les passeurs et les trafiquants (jusqu’à 15 ans d’emprisonnement).

Avertissement concernant la drogue : La réglementation japonaise en matière de consommation et de trafic de stupéfiants est très stricte et appliquée de manière draconienne. Une personne, même mineure, trouvée en possession de drogue (de quelque nature ou quantité que ce soit) est systématiquement arrêtée et présentée dans les 72 heures à un magistrat qui décide la mise en garde-à-vue pour une durée de 10 jours reconductible pour 10 jours supplémentaires. A l’issue de la garde-à-vue, le juge décide soit de classer l’affaire et de relâcher la personne, avec paiement souvent d’une forte amende, soit de la mettre en examen, avec transfert dans une maison d’arrêt dans l’attente du jugement qui intervient généralement dans un délai minimun de deux mois. La personne condamnée est transférée dans une prison et soumise pendant toute la durée de sa peine à des règles disciplinaires extrêmement sévères.

Depuis le 6 juin 2002, la culture, l’importation, l’exportation, la production, la vente, l’achat et la possession de champignons hallucinogènes ("Magic Mushrooms"), jusqu’alors vendus librement sur le marché, sont reprimés dans les mêmes conditions que les substances narcotiques qu’ils contiennent (peine maximum : réclusion criminelle de 7 à 10 ans et ou amende de 3 millions de Yens selon la qualification du délit).

Même de très faibles quantités de cannabis peuvent être à l’origine d’une condamnation. Les peines prononcées sont généralement très lourdes : plusieurs mois de détention pour quelques grammes de cannabis, plusieurs années pour des quantités plus importantes. Exemples récents de condamnation : 6 g de cannabis - 3 mois de prison et expulsion ; 400 g de cannabis - 4 ans de prison ; 1,6kg de cannabis - 3 ans et 8 mois de prison + 800.000 yens d’amende ; 14 kg de résine de cannabis - 7 ans de prison + 2 millions de yens d’amende ; 5 kg d’ecstasy : 10 ans de prison + 1 million de yens d’amende.

Harcèlement : depuis novembre 2000, le harcèlement est reconnu comme un crime au Japon, passible d’une peine d’emprisonnement de 12 mois maximum ou d’une amende maximale de 1 million de yens.

Divers

Cartes de crédit / moyens de paiement : Numéros utiles :
- Visa International Service (gratuit/perte et vol/orientation vers des guichets de retrait d’espèces/divers), valable sur tout le territoire : 01.20.133.163.
- American Express (messagerie renseignements divers), valable pour Tokyo : (03) 32.20.61.00.

L’usage de la carte de crédit n’est pas très répandu au Japon mais il se développe. Il est donc possible, à Tokyo et dans certaines grandes villes de province, de régler dans les grands hôtels, certains restaurants ou grands magasins ses dépenses (dans la limite d’un plafond que doit vous indiquer votre organisme bancaire de rattachement) au moyen d’une carte de paiement internationale, principalement Visa et Mastercard, la carte American Express étant moins répandue.

En revanche, peu de distributeurs de billets permettent le retrait dans tout le pays d’espèces au moyen d’une carte de crédit internationale. A Tokyo et dans les grandes villes, ces opérations sont possibles - pour des montants hebdomadaires limités- comme suit :

- Visa International : auprès de certaines succursales de la Citibank ou de la banque Mitsui-Sumitomo (plusieurs guichets dans les principaux quartiers de Tokyo),

- American Express : quelques distributeurs dans les bureaux de poste/Yubinkyoku et distributeurs acceptant la carte DC.

Les personnes se rendant dans le Kansai trouveront sur le site du Consulat Général de France à Osaka ( http://www.consulfrance-osaka.or.jp ) les adresses des distributeurs fonctionnant avec les cartes émises à l’étranger pour les localités d’Osaka et Kyoto. D’une manière générale, il est également recommandé de se pourvoir en travellers chèques libellés en yens.

Pour recevoir rapidement de l’argent de France en cas de difficulté, il est possible de recourir au service de transfert express d’espèces de Western Union (correspondant en France la Poste et correspondants agréés) qui dispose de correspondants au Japon. La seule agence de Western Union dans le Japon de l’Ouest se trouve à Nagoya. L’argent est transféré dans les minutes qui suivent la confirmation de l’ordre.

Variations climatiques:

Les meilleures périodes sont le printemps (avril-mai) et l’arrière saison (de la fin septembre jusqu’à la mi-novembre).

En hiver, la température ne baisse vraiment que pendant les deux premiers mois de l’année. L’archipel n’est pas épargné par les chutes de neige.

En été, la chaleur est pénible en raison du taux élevé d’humidité. A la saison des pluies, de mi-juin à mi-juillet, les précipitations remontent progressivement des îles méridionales vers le nord, suivies de près par les typhons, dont l’effet se fait sentir jusqu’en octobre.

Coût de la vie / hébergement bon marché:

De nombreux touristes se laissent surprendre par le coût particulièrement élevé de la vie au Japon. Il convient de se munir de ressources suffisantes pour la durée prévue du voyage (notamment pour le transport et l’hébergement).

ontheroad
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 9
Inscription : 16 mai 2008, 19:42

Re: Conseils aux voyageurs (site du ministère des AE)

Message par ontheroad » 15 avr. 2011, 17:22

Mise à jour des Conseils pour Voyageurs

Dernière mise à jour : le 14 avril 2011.

1/ Un mois après le séisme et le tsunami du 11 mars, et les accidents nucléaires qui ont suivi, de nombreuses et fortes répliques se produisent et peuvent être ressenties dans de nombreuses régions du Japon y compris à Tokyo. Par ailleurs, la situation des réacteurs nucléaires de Fukushima reste problématique et fragile et ceci vraisemblablement sur la durée (moyen, voire long terme).

2/ Les déplacements dans les préfectures de Miyagi, Fukushima, Ibaraki et Tochigi restent donc formellement déconseillés. En revanche, résider ou voyager à Tokyo ne comporte pas actuellement de risque pour la santé des populations. Résider ou voyager dans le reste du pays ne présente pas de problème particulier.

3/ Il convient cependant de conserver une attitude générale de prudence tant que la situation des réacteurs endommagés des centrales nucléaires de Fukushima n’est pas stabilisée.

Il est conseillé de suivre les recommandations des autorités sanitaires japonaises.

Les ressortissants français résidents ou de passage pourront également utilement se référer aux sites :

de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) : cliquez ici

de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) : cliquez ici

du ministère du Travail de l’Emploi et de la Santé : cliquez ici

4/ A l’attention des Français rentrant du Japon :

Une note d’information est disponible :

Si vous avez séjourné au Japon après le 11 mars et si vous le souhaitez vous pouvez répondre au questionnaire en ligne de l’Institut de veille sanitaire : http://www.invs.sante.fr/display/?doc=p ... /index.htm

Ce questionnaire permet utilement de recueillir l’identité et les coordonnées des ressortissants ayant séjourné au Japon, et d’estimer leur exposition éventuelle aux rejets radioactifs. Il facilitera leur suivi et si nécessaire leur prise en charge d’intérêt sanitaire ultérieure.

LIPvivra
amateur
amateur
Messages : 52
Inscription : 07 janv. 2004, 09:00

Re: Conseils aux voyageurs (site du ministère des AE)

Message par LIPvivra » 12 juin 2011, 21:27

J'ai trouvé des conseils récents pour les résidents au Japon :
http://sciences.blogs.liberation.fr/hom ... japon.html
cela vaut aussi pour les voyageurs bien sûr.

Avatar de l’utilisateur
LoriEna
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 4
Inscription : 26 août 2015, 19:04
Localisation : Haut-Rhin

Re: Conseils aux voyageurs (site du ministère des AE)

Message par LoriEna » 27 août 2015, 20:14

Bonjour,
Je vous remercie pour tous ces renseignements, car ils vont bien m’aider pour un futur départ. Je compte prochainement séjourner au Japon et ce sont des informations à garder sous la main. Bien sûr, depuis que vous avez posté votre message, les règles ont peut-être changé, mais je vais me rendre directement sur le site que vous proposez.

Bonne journée.

Malika04
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 4
Inscription : 19 août 2015, 16:21

Re: Conseils aux voyageurs (site du ministère des AE)

Message par Malika04 » 12 oct. 2015, 20:24

Un grand merci pour le partage. Voilà des informations qui pourront m'être bien utiles en prévision de mon prochain voyage.

--

Mon blog voyage

yamashiro
accro
accro
Messages : 217
Inscription : 01 avr. 2014, 05:05

Re: Conseils aux voyageurs (site du ministère des AE)

Message par yamashiro » 03 déc. 2015, 12:11

Merci.

Pour les gens ayant des médicaments à prendre parfois, il faut faire une traduction japonaise des ordonnances?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

WIKI japon pratique