Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Échanges de renseignements pratiques sur le travail au Japon, visas de travail, etc.
Répondre
Aerinoa
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 20
Inscription : 26 juil. 2009, 00:22

Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Aerinoa » 26 juil. 2009, 01:00

Bonjour à tous!

Après avoir longuement parcouru le forum, je n'ai pas vu de sujet semblable au mien donc je me lance.

Je suis une jeune femme d'origine marocaine. J'ai vécu toute ma vie en France, dans le Nord (je suis arrivée ici 2 mois après ma naissance) donc je suis Française. Mais, pour des raisons que je ne développerai pas, je ne peux pas obtenir la nationalité française donc je suis de nationalité marocaine. Ce petit préambule était nécessaire.

Je possède un Master de Littérature et Culture françaises et j'ai entrepris un 2e Master en FLE. Actuellement, je suis en M2 FLE.
Mon projet professionnel est de d'être professeur de FLE au Japon. Cette année, j'ai effectué un stage d'enseignement de 3 mois dans la région de Tohoku.

Ma question concerne le "statut" des personnes qui veulent enseigner le FLE au Japon en ne possédant pas la nationalité française.
Je m'explique : pour trouver ce stage, j'ai envoyé plus de 40 fois mon CV et une lettre de motivation. J'ai été acceptée 22 fois puis refusée 21 fois suite à la mention de ma nationalité. Le seul endroit où j'aie été acceptée est une école de langues non loin de Sendai, dont le directeur est Canadien et pour qui j'étais "Française".

Je voudrais également mentionner que, arrivée à l'aéroport, le douanier, à la vue de mon passeport marocain, a littéralement changé d'expression, a appelé 4 collègues, m'a fait passer "de côté", a renversé ma valise et a fouillé de fond et comble pendant 30mn, puis j'ai dû subir une fouille au corps de 15mn et un entretien de 50mn, avec appel téléphonique de ma future famille d'accueil, du directeur, etc.

Mon but en vous soumettant mon cas est de récolter les témoignages de personnes vivant au Japon ou y étant allé sans avoir la nationalité.
Et aussi de savoir si vous connaissez des organismes du FLE ou écoles où les recruteurs ne se baseraient que sur les diplômes.
Ou tout simplement d'obtenir quelques conseils :)

(inutile de me suggérer de prendre la nationalité française, j'ai tout essayé, c'est purement impossible pour moi)

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4939
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par bcg » 26 juil. 2009, 11:29

Bonjour,

Bienvenue sur ce forum!

En principe, pas de problème pour vous pour travailler en tant que professeur de FLE au Japon.
Je vous conseille de regarder la page du wiki intitulée "travailler au Japon". Il y a une partie dédiée au FLE.

Il convient par ailleurs de distinguer l'aspect "nationalité", et ses implications, de celui de vos compétences. Je crois que si nous parlons des 2 problèmes en même temps, la discussion risque de devenir confuse. Souhaitez-vous ouvrir une discussion séparée?
Comme vous l'avez malheureusement constaté, le Japon -il n'est pas le seul- fait du zèle (le mot est faible...) en matière de contrôle de l'immigration envers les ressortissants d'un certain nombre de pays. On nous dit que c'est à cause des problèmes de terrorisme et de criminalité et de délinquance. Ni vous ni moi n'y pouvons rien dans l'immédiat.

Je suis personnellement choqué d'apprendre que vous avez subi une fouille simplement parce que vous êtes marocaine (si j'ai bien compris). Peut-être devriez-vous contacter votre ambassade et son ministère de tutelle et le leur signaler?

Bonne lecture de la page du Wiki et bonne chance dans vos démarches!

Kili
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 21
Inscription : 04 juil. 2008, 23:24

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Kili » 26 juil. 2009, 13:02

Pour être professeur en FLE au Japon il faut que la langue maternelle soit le français, mais il n'y a aucune règle concernant la nationalité. :wink:

Pour la fouille, j'ai le même avis: faite une déclaration à l'ambassade pour vous plaindre. C'est de la discrimination pure, et c'est impardonnable.

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4939
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par bcg » 26 juil. 2009, 17:48

Bonjour,

Ajoutons -mais est-ce bien utile? qu'il y a "plusieurs" français, comme il y a plusieurs anglais. Un Canadien de langue maternelle française, un Vietnamien, un Sénégalais, un Marocain, un Belge, un Suisse, etc. peuvent très bien enseigner la langue française. Je ne sais pas si l'immigration japonaise a des critères sur ce sujet, je pense que non. Par contre, les critères varient sûrement selon les établissements.
Kili a écrit :Pour être professeur en FLE au Japon il faut que la langue maternelle soit le français, mais il n'y a aucune règle concernant la nationalité. :wink:
Pour la fouille, j'ai le même avis: faite une déclaration à l'ambassade pour vous plaindre. C'est de la discrimination pure, et c'est impardonnable.

Avatar de l’utilisateur
Maitre_Capello
amateur
amateur
Messages : 164
Inscription : 02 avr. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo (depuis trop longtemps)

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Maitre_Capello » 26 juil. 2009, 23:19

Kili a écrit : Pour la fouille, j'ai le même avis: faite une déclaration à l'ambassade pour vous plaindre. C'est de la discrimination pure, et c'est impardonnable.
Honnêtement il est inutile d'utiliser les grands mots. Pour information: les ambassades n'ont absolument aucun pouvoir, pas le moindre, elles ne peuvent pas vous faire sortir de prison ou gronder les autorités du pays parce qu'elles étaient méchantes avec les ressortissants qu'elles représentent. Quand vous arrivez dans un pays étranger sachez que vous avez très peu de droits et les autorités ont toutes libertés pour s'assurer que vous n'êtes pas une menace. Et avant de monter sur ses grands chevaux il serait bon de savoir qu'a Roissy c'est bien pire quant au traitement des étrangers et cela a fait l'objet de nombreuses condamnations de la part d'Amnesty et de l'Union Européenne.
Les zones d'attentes de Roissy de ceux refusés d'entrée sont dignes du goulag.

J'ai des amis algériens qui sont passés par la naturalisation française et les rares ayant essuyé un refus avaient tous un casier judiciaire chargé. On peut aussi être refusé pour "non-assimilation" (ça englobe beaucoup de choses), une affaire récente est celle de cette femme totalement voilée, qu'on ne pouvait pas identifier et qui avait vu son dossier être refusé par les autorités françaises. Loin de moi l'idée de sous-entendre que Kili est dans un des cas mais les rejets de demande de naturalisation sont assez rares en France et surtout elles sont toujours justifiées et expliquées dans un courrier envoyé au demandeur.

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4939
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par bcg » 26 juil. 2009, 23:46

Bonsoir,

Ce que dit Maître Capello est très intéressant, à titre de comparaison, mais je crains qu'on s'éloigne un peu du sujet (Roissy!).
Par contre, il faut aussi rappeler que les douanes ont des pouvoirs importants et peuvent décider à tout moment de fouiller des bagages et des personnes (en France aussi). Ça peut arriver à n'importe qui, en théorie... D'ailleurs, en France, ils interviennent sur l'ensemble du territoire. Vous ne les avez jamais vu monter dans un TGV depuis une gare de province, avec des chiens cherchant de la drogue (ou des explosifs) ?
Bon, je m'éloigne aussi, hein? (gare de province!) ;)

Kili
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 21
Inscription : 04 juil. 2008, 23:24

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Kili » 26 juil. 2009, 23:52

Maitre_Capello a écrit :
Kili a écrit : Pour la fouille, j'ai le même avis: faite une déclaration à l'ambassade pour vous plaindre. C'est de la discrimination pure, et c'est impardonnable.
Honnêtement il est inutile d'utiliser les grands mots. Pour information: les ambassades n'ont absolument aucun pouvoir, pas le moindre, elles ne peuvent pas vous faire sortir de prison ou gronder les autorités du pays parce qu'elles étaient méchantes avec les ressortissants qu'elles représentent. Quand vous arrivez dans un pays étranger sachez que vous avez très peu de droits et les autorités ont toutes libertés pour s'assurer que vous n'êtes pas une menace. Et avant de monter sur ses grands chevaux il serait bon de savoir qu'a Roissy c'est bien pire quant au traitement des étrangers et cela a fait l'objet de nombreuses condamnations de la part d'Amnesty et de l'Union Européenne.
Les zones d'attentes de Roissy de ceux refusés d'entrée sont dignes du goulag.
Je suis d'accord, je n'ai jamais dit que c'était mieux en France. Je sais très bien ce qui se passe un peu partout dans le monde à ce niveau la donc ce n'est pas une remarque anti-Japon. Par contre, je pense que le terme de discrimination n'est pas mal choisi: fouiller une personne uniquement à cause de sa nationalité c'est tout simplement discriminatoire. Après, que tu considère cela comme normal et classe cet évènement comme un passage obligatoire, rien de plus, c'est une réaction personnelle.
Pour ce qui est de l'ambassade, bien sur qu'elle n'a pas de réel pouvoir de ce coté là. Mais si parler ne sert pas toujours à grand chose, rester silencieux c'est encore ce qu'il y a de pire. J'imagine que si j'avais été fouillé de cette façon à cause de ma nationalité j'aurais au moins posé la question auprès de mon ambassade sur la normalité ou non de ces actes afin de comprendre.

Avatar de l’utilisateur
GeeBee
contributeur
contributeur
Messages : 685
Inscription : 28 oct. 2006, 09:00
Localisation : Paris

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par GeeBee » 27 juil. 2009, 20:21

Il me semble que le Japon est en alerte (comme vigipirate chez nous).
Ca peut jouer sur les réactions des douaniers concernant les gens d'origine arabe notamment.

[Note de modération pour info : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arabe_%28ethnie%29 ]

Aerinoa
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 20
Inscription : 26 juil. 2009, 00:22

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Aerinoa » 05 août 2009, 01:35

Bonjour,

Merci pour toutes vos réponses et particulièrement BCG.

Par contre, j'ai un peu l'impression que le sujet dévie, je me suis sans doute mal exprimée, donc je vais ouvrir une petite parenthèse :
(concernant la nationalité, les lois actuelles en France sont devenues très très dures, je ne suis ni voilée ni rien, j'ai un casier judiciaire vierge. Je ne peux pas obtenir la nationalité car l'administration est très tatillonne. Enfin, les personnes d'origine algérienne ont un statut différent au regard de la situation historique de l'Algérie. Le but de ce post n'étant point de discuter de la naturalisation, je referme la parenthèse).

Effectivement, il existe malheureusement au Japon une méfiance générale envers les personnes d'origine arabe, j'ai pu me rendre compte durant mon séjour que cela était principalement dû aux medias et à l'image qu'ils donnent du monde arabe. Enfin...

J'étais plutôt intéressée de savoir si vous qui travaillez là-bas aviez des collègues en FLE qui ne sont pas de nationalité française. Par exemple, vous Tokyonobara, dont le témoignage ressemble au mien, vous dites avoir des collègues africains. Pourriez-vous donc me donner le nom et la localisation de l'organisme où vous travaillez?



Je voudrais connaître les lieux où l'on peut travailler en FLE avec des collègues "francophones" (pas des Japonais bien sûr), dont le pays d'origine est , par exemple, un pays membre de l'OIF.

azuki
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 17 nov. 2009, 22:59

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par azuki » 18 nov. 2009, 00:06

Bonsoir,

Etant inscrite depuis aujourd'hui, je me permets de relancer ce sujet posté il y a déjà quelques mois...
Tout d'abord êtes-vous revenue au Japon Aerinoa?
Si je relance ce sujet, c'est que j'aimerais réagir aux 2 sujets que vous avez abordés, l'un étant une parenthèse et l'autre le principal de votre post.
Je commencerai par la parenthèse, comme vous je suis française (ayant également des origines marocaines et autres), je vis au Japon depuis plusieurs années par passion et par amour :wink: et j'ai été surprise d'apprendre qu'à la douane le Japon avait également un contrôle strict envers certaines nationalités...Je n'ai jamais eu de problèmes à la douane bien que sur mon passeport français,(juste pour la précision vu que vous disiez posséder un passeport marocain), mon nom ne sonne pas vraiment "français" et que je ne sois pas blonde aux yeux...Cependant j'ai eu droit à des contrôles plutôt humiliants et choquants en Australie (Sydney à l'arrivée) ou à Hawaii (en quittant le territoire en plus??...). Il faut dire que dans ce genre de situation, oui on se sent différent, jugé et rabaissé, surtout quand vos compatriotes passent sans problème...attention!!!! je ne dis pas que "Mr dupont" ne subira jamais de contrôle (voir le témoignage de la dame revenant de Guam et autres ..), mais ils seront moins fréquents je pense...Bref je m'étale sur ce point qui n' etait pas le sujet principal du débat....Pour finir comme l'a souligné Maître Capello, vous arrivez sur un territoire qui a ses règles et vous devez vous y soumettre et se plaindre a son Ambassade n'y changera rien et cela m'attriste au point d'appréhender les aéroports de certains pays...

Concernant le deuxième point sur la nationalité et l'enseignement de la langue française ici au Japon, il me semble que les compténces demeurent le point essentiel pour une école sérieuse recherchant de bons profs...certes cela peut effectivement dépendre d'un école à l'autre ..J'ai vu de mes propres yeux le refus d'un poste à une personne martiniquaise, diplômée en Fle, pour la couleur de sa peau (la raison du refus m'ayant été donnée par le directeur lui-même)...Cela étant, ce cas existe également dans d'autres pays...
Vous disiez dans votre dernier message que les Japonais avaient une image négative des personnes d'origine arabe...qu'entendez-vous par là?...D'ailleurs comment s'était passé votre premier stage?
Comme je vous le disais mon nom ainsi que mon prénom sont à consonance étrangère et il arrive de temps à autre que mon prénom intrigue certains de mes étudiants, dans ce cas je leur explique brièvement pourquoi et je passe à l'essentiel pour eux: le français :D ...(Il est bien évident que dans ce post dont le sujet est autre, je ne dévierai pas sur l'importance de faire prendre conscience aux étudiants, lorsque le socio-culturel est abordé, de la richesse de la France et de ses multiples "visages"..)
pour eux je suis ....San, leur prof de français et française avant tout, car selon moi le pays ou (désolée pour l'accent sur le u..je ne l'ai pas??) vous êtes né(e), avez vécu,avez été éduqué(e) fait de vous ce que vous êtes maintenant! J'aimerais ajouter que parfois j'ai l'impression d'être plus française ici que chez moi (certains me comprendront peut-être..)
Alors si vous aimez ce pays et voulez vraiment y travailler, surpassez les préjugés, les qu'en dira-t-on....et tentez votre chance malgré les diverses difficultés que l'on peut y rencontrer et qui ne sont pas forcément liées à la nationalité!
Mille excuses pour la longueur de ce message :oops:

Aerinoa
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 20
Inscription : 26 juil. 2009, 00:22

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Aerinoa » 26 janv. 2010, 22:31

Bonjour Azuki,

Merci de votre réponse et surtout de vos derniers encouragements.

Puisque vous revenez sur la question du passeport, je vous donnerai quelques précisions : lorsque le douanier a demandé mon passeport, je le lui ai tendu, il a jeté un coup d'œil, et je ne sais ce que la vue d'un passeport écrit en arabe lui a inspiré, mais il ne l'a même pas ouvert, il m'a directement fait signe de passer sur le côté.
Bien sûr, je suis tout à fait consciente que chaque pays a ses règles, aussi n'ai-je même pas songé à me plaindre ou quoi que ce soit. C'est moi qui ai décidé de venir au Japon, et j'en accepte les règles.

Si j'ai parlé d'image négative des Arabes au Japon, c'est parce que je l'ai fortement ressenti à travers presque tous les échanges que j'ai eus avec les Japonais à ce sujet. Bien sûr, ce n'est que mon humble avis.
C'est une impression générale. Je peux vous donner un exemple qui me revient :
Lorsque j'étais invitée quelque part avec ma famille d'accueil, après les politesses d'usage, je me présentais "Furansujin desu". Cela aboutissait immédiatement à une "reformulation" de la part de ma famille d'accueil "Jitsu wa Morokkojin desu" et la discussion changeait de tournure.
_Dans le meilleur des cas, j'avais le droit à un "Morokkojin ga nihongo wo hanaseru nante mezurashii naaaa".
_ Quand j'avais de la chance, on m'interrogeait sur les chanteurs ou musiciens du monde arabe, ou sur les auteurs classiques de la littérature arabe, et on se rendait compte que j'ignorais complètement ce genre de choses :oops: puisque j'ai grandi et vécu toute ma vie en France. Je répondais "Posez-moi plutôt des questions sur la France, pays où je vis."
_Généralement, la discussion tombait directement dans les clichés-amalgames : "Pourquoi vous ne portez pas le voile intégral?" "Vous ne trouvez pas que la religion musulmane emprisonne la femme qui devient esclave de l'homme?" "Pourquoi se priver de nourriture pendant le Jeune, c'est inhumain?" et "Vous pensez que les gens qui tuent des femmes et des enfants au nom de la religion ont raison?" et bla bla bla.
Bref, j'ai pu me rendre compte (mais ce n'est QUE mon expérience personnelle) que l'association "Arabe/11 septembre" se faisait souvent dans l'esprit des gens.

Je me souviens une fois m'être "pris la tête" avec ma famille d'accueil, et leur avoir demandé : "Mais pourquoi vous vous sentez obligés de me corriger à chaque fois que je me présente et de dire non, elle n'est pas Française elle est Marocaine. J'ai vécu toute ma vie en France depuis ma naissance et je me ne considère pas vraiment comme une Marocaine ! Les deux sont incompatibles pour vous?"
Ce à quoi ma famille m'avait répondu : "En fait, au Japon, même si un gaijin a grandi et vécu toute sa vie au Japon, ce sera toujours un gaijin, il ne sera jamais considéré un Japonais. On a donc du mal à croire que tu puisses être considérée en France comme une Française avec ta nationalité marocaine. Cela nous semble impossible."

Voilà.
Mais bon, c'est une manière de raisonner que l'on peut comprendre.

Quoiqu'il en soit, je tiens plus que tout à retourner au Japon et je n'ai pas l'intention d'abandonner. C'est juste que le chemin est plus difficile sans la nationalité française. On ne s'en rend pas compte quand on est dedans, mais le nombre de postes en FLE au Japon qui mine de rien exigent la nationalité est assez considérable.

Demo, gambarimasu ! :D

azuki
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 17 nov. 2009, 22:59

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par azuki » 03 févr. 2010, 16:03

Merci de tes explications!(je me permets de te tutoyer vu que l on doit etre de la meme generation :wink: )
je comprends tres bien ce que tu expliques et c est bien dommage que les gens reagissent encore comme cela ici ou ailleurs et puis au Japon on peut penser qu ils sont loin et que la majorite ne voit et ne croit que ce que les medias diffusent..en France idem..Ceux plus curieux ou plus instruits sur le sujet/les sujets en general que ce soit politique, historique etc ne sont pas si nombreux..
Bref , comme je te l ai dit j ai egalement des origines marocaines et autres mais je me suis toujours presentee en tant que francaise et point barre..la question n est surement pas de cacher mes origines aussi diverses qu elles soient mais je me presente tel que je suis tout simplement, et mon pays c est la France..meme si pour certains la question des origines leur semble primordial quand tu te presentes....
Au Japon le rapport a l etranger est tout autre, et oui meme si tu es ne(e) ici apparemment on ne te considerera pas japonais(e) mais en France les japonais doivent comprendre que notre histoire est tout autre et puis dans les manuels que l on utilise (edition francaise) en cours ils peuvent se rendre compte d eux-memes de la "multiculturalite"et les divers visages francais et en voyageant en France encore plus...
Tu sais ta famille d accueil fait peut-etre partie de cette generation qui ne parvient pas encore a assimiler "cette idee" et tu as bien fait de leur faire remarquer que tu es francaise et qu ils n ont pas a te reprendre!!...dans le fond mieux vaut se presenter en tant que francaise sans developper tout le reste qui entre nous est intime et ne regarde personne (un francais d origine italienne, polonaise ou autre ressent-il le besoin de se presenter en tant que francais mais avec telle ou telle origine..je ne le pense pas donc idem pour tous les autres...les precisions ne sont a donner que si on le desire non?)
De mon cote il en a toujours ete ainsi.. et comme j ai du te le dire si l on me pose des questions sur mon prenom je reponds brievement et l on passe a autre chose de plus interessant :wink: .

ps je crois que nous venons de la meme region de France.. :)
a bientot et n hesite pas a m ecrire en mp si tu le veux

Avatar de l’utilisateur
Julien
amateur
amateur
Messages : 94
Inscription : 25 avr. 2004, 09:00
Contact :

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Julien » 03 févr. 2010, 21:52

un francais d origine italienne, polonaise ou autre ressent-il le besoin de se presenter en tant que francais mais avec telle ou telle origine..je ne le pense pas donc idem pour tous les autres...les precisions ne sont a donner que si on le desire non?
Détrompe-toi. Avant de venir au Japon, je ne me présentais jamais autrement que comme français.
Après tout, c'était normal puisque j'ai grandi en France et j'y ai fait mon service militaire.

C'est à partir du moment où il fallait sans cesse justifier les faits suivants (qui interloquaient les Japonais) que j'ai pris l'habitude de me présenter en tant que Français d'origine italienne :
-nom de famille italien
-cuisine remplie de pâtes, de pollenta et de sauces italiennes.
-"furusato" de ma famille au beau milieu des Alpes alors que je suis né dans une belle région de France face à l'océan atlantique.
- dialogue difficile avec les membres de ma famille qui ont plus de 3 nationalités et langues différentes.

Cela ne collait pas avec l'image qu'ils avaient de la France. Si on rajoute le fait que je ne bois pas de vin rouge, mon identité est plus que suspecte à leurs yeux. Maintenant, je précise pour justifier mes habitudes alimentaires. Cela me fait tout drôle d'avoir cette nouvelle étiquette, alors que je n'ai jamais vécu en Italie.

Sinon, pour ce qui est des Arabes au Japon, ceux qui y sont, ne semblent pas rencontrer plus de difficultés qu'en France.
Après tout, arabes, occidental, indien, c'est kif-kif ; ce sont des gaijins.
Il n'y a pas de contentieux du genre "guerre d'indépendance, problème des harkis" entre le Japon et le Magreb.
Personnellement, j'ai subi une fois une fouille complète à l'aéroport. Ma nationalité ne m'a servi à rien.
Être français n'apporte aucune amélioration au fait que les places voisines dans les transports en commun, à la cantine, dans les salles de spectacles restent vides ou se vident autour de moi...

Concernant ton souci :
Il est certain que l'origine française peut-être un plus pour certaines écoles qui enseignent le français, mais je ne l'ai jamais constaté par moi-même. J'ai vu des gens enseigner le français avec des accents assez forts à mon goût (Québec, Burundi) pour enseigner le français standard. Je vous raconte pas l'accent de leurs élèves.
Si tu sors un peu de Tokyo, tu devrais te retrouver avec moins de concurrence, et je suis sûr que tu as toutes tes chances pour faire ton trou et monter tes propres classes, même si comme moi, tu dois avoir un nom exotique peu en rapport avec leur image de la France.
Si tu te dis "native", tu n'as pas de souci à te faire, je pense.

azuki
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 17 nov. 2009, 22:59

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par azuki » 05 févr. 2010, 01:02

une chose est sure oui ici quelle que soit ta nationalite tu es un gaijin! et il est vrai qu a ma connaissance les maghrebins ou arabes vivant ici ne sont pas plus catalogues que les autres gaijin.
Quand je disais qu un francais d origine italienne ou autre n a pas a se justifier je voulais dire en France..d apres mes souvenirs..
De toute facon ici dire que tu es francaise(e) et que tu n aimes pas le vin te donne droit a des mines surprises :shock: comme si tout francais devait forcement adorer le vin et coller a tous les cliches qui s en suivent....d ou la grande necessite de casser pas mal d images et d idees recues..en douceur :wink:
J ajouterai qu au premier abord mieux vaut-il limiter sa presentation... et puis avec le temps(primordial ici) et une meilleure connaissance de l autre on t accepte tel que tu es francais tout court ou francais +...(dans mon cas en tant que metisse pas simple de devoir toujours tout expliquer..)..En tout cas je ne relate que ma propre experience et puis comme tu le dis si bien Julien, meme avec un prenom ou un nom exotique on peut tres bien parvenir a se faire une place, ses classes, ses eleves pour qui tu es tout d abord leur prof de francais!
et oui les fouilles a l aeroport font partie du lot et pour tous je pense...

Aerinoa
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 20
Inscription : 26 juil. 2009, 00:22

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Aerinoa » 18 févr. 2010, 05:22

Azuki & Julien, merci de vos réponses.
Bon ben, je vais vous tutoyez aussi. :D

Comme tu l'as souligné en parlant des clichés, Azuki, c'est peut-être là que le bât blesse. Comme on ne correspond pas à la vision clichée des Français, tout de suite, cela fait suspect. (moi aussi je ne bois pas d'alcool, quel scandale pour quelqu'un qui dit venir du pays du vin :lol: )
Je tiens à préciser que, cette impression négative, je ne l'ai ressenti qu'en dehors des cours.
Évidemment, pour mes étudiants japonais, j'étais leur prof de français point barre. Et ils avaient connaissance de la multiculturalisme français.

Ce sont vraiment les personnes en dehors de mon public d'élèves qui m'ont donné cette impression.
Il y a même une maman d'élève qui m'a affirmé qu'elle avait toujours cru que tous les Français étaient blonds aux yeux bleus !!! (mais bon, comme elle m'a expliqué qu'elle vient de la campagne et qu'elle voit la France à travers "La Rose de Versailles", ça se comprend un peu :D )

La question du nom exotique est intéressante. Paradoxalement, je n'ai pas vraiment ce problème, mais plutôt un autre : mon nom de famille est typiquement français et ne sonne pas du tout arabe. Par contre, mon prénom arabe est aussi un nom de famille japonais. Donc, à chaque fois que je me présente, on me répond systématiquement : "Tu es mariée à un Japonais?!" et je suis obligée d'expliquer, non, ce n'est pas mon nom de famille, c'est mon prénom :lol:

Donc, comme Julien, je me présente comme "Française d'origine marocaine" mais à cause de mon passeport, ça passe beaucoup moins bien aux yeux des gens.

Pour le problème que la nationalité peut poser, j'insiste, il est bien réel. Sur toutes mes candidatures au Japon "acceptées puis refusées", les établissements (style Alliance Française sans citer les villes) m'ont bien fait comprendre que c'était la nationalité marocaine qui faisait administrativement obstacle et rien d'autre.

Avatar de l’utilisateur
Julien
amateur
amateur
Messages : 94
Inscription : 25 avr. 2004, 09:00
Contact :

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Julien » 18 févr. 2010, 17:11

Si vraiment, c'est la nationalité qui pose problème, postule en tant qu'enseignante d'arabe.
Une fois dans la place, enseigne les deux.

Ici, j'ai fait la connaissance d'une Chinoise argentine qui enseigne l'anglais, comme quoi tout est possible.

azuki
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 5
Inscription : 17 nov. 2009, 22:59

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par azuki » 22 févr. 2010, 22:54

coucou!

Oui comme Julien le dit si bien pourquoi ne pas postuler en tant que prof d arabe et apres rien ne t empeche de postuler en tant que prof de francais vu que tu as les qualifications adequates!
bon courage et garde confiance c est le plus important, chacun peut trouver "sa place", question de timing et de volonte :wink:

Aerinoa
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 20
Inscription : 26 juil. 2009, 00:22

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Aerinoa » 02 mars 2010, 19:36

Prof d'arabe? Ben, cela pourrait être envisageable, mais le problème est qu'il y a beaucoup moins d'écoles qui proposent l'arabe que le FLE au Japon (normal), que l'arabe est souvent enseigné dans les grands centres culturels et que de ce fait, on demande quand même des diplômes solides pour l'enseigner, il ne suffit pas d'être natif.
Sinon, il y a bien les organismes du type LanguageSchoolTeacher où être natif suffit mais je crois qu'il faut déjà résider au Japon, pas possible de demander un visa pour cela.
D'ailleurs, je parle couramment arabe, mais je suis incapable d'enseigner la grammaire arabe, la linguistique, la civilisation ou la littérature, tout simplement parce que je n'ai jamais appris (je ne peux les enseigner qu'en français !)

Limite, je crois que j'aurais plus de chances en postulant en tant que prof d'anglais, au moins, j'ai des diplômes en anglais :lol:

Avatar de l’utilisateur
airdream
amateur
amateur
Messages : 147
Inscription : 13 nov. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par airdream » 02 mars 2010, 21:31

De ce que j'ai pu voir sur les annonces d'offre d'emploi en tant que prof d'anglais la plupart precise Native english teacher, et il y a tellement de natif dans cette langue au japon qu'enseigner l'anglais pour un francais semble etre peu envisageable .... mais rien n'est impossible avec de bon diplome!!!

Aerinoa
débutant(e)
débutant(e)
Messages : 20
Inscription : 26 juil. 2009, 00:22

Re: Une "Marocaine" prof de FLE au Japon, possible?

Message par Aerinoa » 05 mars 2010, 22:10

Oui, tu as raison, Airdream, les annonces précisent toujours "native teacher".
Et puis de toute façon, être diplômé en Français Langue Étrangère et aller enseigner l'anglais au Japon, franchement... :(

Je l'ai déjà fait en plus, dans l'Ecole Internationale où j'étais, et j'ai découvert que le rapport à la langue maternelle est beaucoup plus fort qu'on ne le croit.
C'était beaucoup moins "fun" d'enseigner l'anglais, même si je maîtrisais bien la grammaire anglaise.

Prof d'anglais au Japon en étant Français, c'était plus une blague de ma part qu'autre chose. :D

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

WIKI japon pratique