Reconversion

Échanges de renseignements pratiques sur le travail au Japon, visas de travail, etc.
Répondre
ale
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 4
Inscription : 04 mai 2019, 19:57

Reconversion

Message par ale » 04 mai 2019, 22:40

Salut à tous !

Je sollicite des conseils de votre part pcq là je suis un peu perdu et j'ai besoin d'aide..

Alors voilà, j'ai fais un bac S, puis 2 ans de prépa suivis de 3 ans en école d'ingé avec une spécialisation en finances. Ajd je suis assistant sur un desk de trading à Paris. Je comptais à la base décrocher un VIE trader à Tokyo puis éventuellement être embauché ce qui m'aurait permis de vivre au Japon sans les désavantages : travaillant dans une banque française sous contrat français, j'aurais bien eu du 35h semaine avec 6-8 semaines de congés payés par an, avec un salaire de trader.

Il se trouve qu'étant maintenant en stage je réalise 2 choses : déjà ce métier ne m'intéresse absolument pas, et de plus, la finance ne m'intéresse absolument pas. Malgré les avantages que cela représente, je réfléchis sérieusement à me reconvertir. Le métier de mes rêves : professeur de maths au lycée (niveau terminale). Oui ce sera surement au moins 40h semaine, 2-3 semaines de congés payés par an et un salaire moindre mais je sais que ce métier peut me rendre heureux.

Le pb qui se pose maintenant est de savoir comment me reconvertir sachant que :
1) je ne parle pas japonais
2) je n'ai pas de formation d'enseignement
3) étant donné que j'ai passé 3 ans en école d'ingé et que le niveau de l'enseignement dans les écoles en France (ingé ou commerce) est extrêmement faible, on peut considérer que ça fait 3 ans que je n'ai pas fais de maths et donc que j'ai besoin d'une remise à niveau.

Obtenir le VIE me paraît être une bonne solution : 2 ans pour apprendre le japonais et éventuellement pour suivre une formation d'enseignement en maths (en suivant les cours du soir), sans oublier un salaire d'environ 3k€/mois. Cette solution ne semble pas mauvaise mais il y a peu de chance de signer ce contrat (les banques recrutent essentiellement à HK et NY mais très peu à Tokyo). Admettons que je signe qd mm, cela représente aussi 2 ans à faire un métier que je n'aime pas. De plus, j'ai cru comprendre que ce laps de temps ne suffirait pas pour parler japonais, en tout cas pas au niveau nécessaire pour être recruté en tant que prof.. (à confirmer.. ?)

Pour ce qui est des lycées français au Japon (je crois qu'il y en a 2), il faut je crois justifier d'une expérience de 3 ans d'enseignement pour pouvoir postuler et même, il y a peu de chances d'être recruté (question de probabilités).

Pour ce qui est des universités, cela peut-être une piste mais il me faut une grosse remise à niveau en maths et en anglais, et je ne pense pas qu'un p'tit jeune de 23 ans qui débarque soit le profil le plus recherché.

Au final, je termine mon stage dans 3 mois et je n'ai aucune idée de ce que je vais faire après.. J'aimerais trouver une solution qui soit plus sûre et qui me permette d'aller un peu plus droit au but. Je fais donc appel à vos conseils, vos remarques, vos suggestions.

Désolé pour ce poste extrêmement long :lol:

Merci beaucoup
Pierre

Avatar de l’utilisateur
bcg
gorôkôsama
gorôkôsama
Messages : 4934
Inscription : 30 juin 2004, 09:00
Localisation : Tokyo - Nippori
Contact :

Re: Reconversion

Message par bcg » 05 mai 2019, 11:03

Bonjour et bienvenue sur ce forum.

Donc, vous renoncez à devenir trader.
Sans parler la langue vous ne pourrez pas exercer le métier de vos rêves, prof de maths au Japon.
Votre idée de VIE est bonne.
Avez-vous pensé au visa vacances-travail ?
Et, au fait, pourquoi le Japon ?

ale
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 4
Inscription : 04 mai 2019, 19:57

Re: Reconversion

Message par ale » 05 mai 2019, 18:50

Bonjour et merci :)

Bien sûr il faut que j’apprenne la langue et cela reste un point clé de la reconversion. Mais partant sur le VIE je travaillerais en parlant soit français soit anglais, ce qui peu considérablement ralentir l'apprentissage du japonais.

Le visa vacances travail ? Il me permettrai de partir 1 an si j'ai bien compris. Mais pour faire quoi ? Je pourrai suivre une formation d'enseignement à plein temps ce qui me ferait progresser en japonais, retrouver le niveau en maths et avoir un meilleur CV pour être recruté mais cela me fait aussi perdre un an de salaire. Je n'ai pas assez de sous pour pouvoir vivre sur mes économies..

Le Japon pour plein de raisons mais c'est un peu comme prof de maths, c'est surtout que je le sens bien :D

Avatar de l’utilisateur
Maitre_Capello
amateur
amateur
Messages : 164
Inscription : 02 avr. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo (depuis trop longtemps)

Re: Reconversion

Message par Maitre_Capello » 06 mai 2019, 15:11

Je pourrai suivre une formation d'enseignement à plein temps ce qui me ferait progresser en japonais
Rassurez-nous là, vous n'espérez tout de même pas enseigner dans le système scolaire local (lycée japonais, collège...) parce qu'autant vous le dire tout de suite, vous rêvez. Même pas en rêve en fait. Et penser avoir le niveau en 2 ans c'est grotesque, en 2 ans vous n'aurez pas un allemand acceptable alors le japonais...je passe sur l'écriture car on parle de plusieurs années juste pour l'écriture et la lecture. N'importe quel membre qui parle le japonais le confirmera sur ce forum. Vous êtes complétement à côté de la plaque.

Vous croyez sérieusement qu'en 2 ans vous aurez le niveau pour passer les concours japonais pour l'enseignement au côté des natifs? Que vous pourrez rédiger un rapport, une synthèse en japonais comme des japonais qui baignent dans cette langue depuis 2 décennies? Votre démarche et vos aspirations manquent de réalisme, et n'ayant jamais vécu au Japon on se doute bien que vos attentes sont déconnectées de la réalité.
Vos seuls espoirs sont les 2 lycées français et les écoles internationales, les écoles japonaises c'est juste pas possible. Vous n'avez ni le niveau ni la formation pour.

PS: 35 heures au Japon et dans la finance en plus? Je vais la garder sous le coude...

ale
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 4
Inscription : 04 mai 2019, 19:57

Re: Reconversion

Message par ale » 07 mai 2019, 06:01

Malgré un message peu constructif, je vous remercie d'avoir pris le temps de répondre.

Il se trouve que je commence à penser que le VIE est un point clé pour pouvoir partir au Japon dans de bonnes conditions. Il permet d'avoir un cran de sûreté supplémentaire (en terme de CV et en terme d'argent) et laisse donc plus de temps pour pouvoir se reconvertir (donc ici pour apprendre le japonais et obtenir la fameuse licence d'enseignement). Pour cela j'ai entendu dire qu'il y avait les cours du soir. Est-ce que qqun ici en à déjà fait l'expérience ? Cette solution m'intéresse beaucoup et si on pouvait avoir des retours là dessus ce serait cool :)

De plus j'ai également compris que 3 mois sont trop courts pour espérer trouver un VIE. Je compte donc essayer de trouver un CDI à Paris ou ailleurs (en finances) en attendant. Par ailleurs on me dit que ça pourrait être bien de faire un master spécialisé en finances (en école de commerce) pour avoir un double diplôme et ainsi augmenter les chances de trouver un VIE mais cette solution ne me parait pas très rentable sur le court et le moyen terme, et pas non plus sur le long terme si je parviens à devenir prof. De plus si je trouve un VIE en cours d'année je devrai le refuser si je veux finir la formation et obtenir le diplôme. Sinon, ce sont entre 10 et 20k€ qui partent à la poubelle. Si qqun à un avis là dessus ou une troisième solution, je suis preneur :wink:

Maitre_Capello, dans votre flot d’inepties vous proposez une solution : celle des lycées français. On ne peut pas compter là-dessus, déjà parce qu'entre le nombre de places qui se libèrent et le nombre de demandes, il y a un facteur chance qui est énorme ; et de plus parce qu'il faut justifier d'une expérience en enseignement de 3 ans minimum ce qui nous fait revenir au point de départ. Sans compter que partir au Japon pour parler français ca ne me vend pas du rêve.

Avatar de l’utilisateur
Maitre_Capello
amateur
amateur
Messages : 164
Inscription : 02 avr. 2004, 09:00
Localisation : Tokyo (depuis trop longtemps)

Re: Reconversion

Message par Maitre_Capello » 08 mai 2019, 19:38

Maitre_Capello, dans votre flot d’inepties vous proposez une solution : celle des lycées français.
Vous aurez plus de chance de décrocher un poste dans une école de français (Ecole Sympa, NOVA, Nouvelle Ecole etc...) que dans un lycée français ou un collège japonais. Vous avez assez de diplômes pour un visa "Specialist in Humanities", le visa de la plupart des profs de langues étrangères.
De plus, j'ai cru comprendre que ce laps de temps ne suffirait pas pour parler japonais, en tout cas pas au niveau nécessaire pour être recruté en tant que prof.. (à confirmer.. ?)
J'ai cru comprendre au milieu de vos divagations que vous visiez plutôt les établissements japonais car ce serait plus compliqué de trouver un poste dans les 2 lycées français (pas de CAPES...). Mais je peux me tromper sur mes conclusions. Pour enseigner au Japon, dans les établissements scolaires nippons il y a des concours que l'on pourrait comparer au CAPES. Ces concours ouverts à tous les diplômés universitaires et sans conditions de nationalité (contrairement au CAPES français) nécessitent un certain niveau en japonais ou plutôt un niveau certain du genre au dessus du natif moyen (oui à l'écrit aussi).

On peut résumer ainsi vos choix pour l'enseignement au Japon:
- Les 2 lycées français: entre vous et des compatriotes dotés d'un CAPES, ça ne penche guère en votre faveur.
- Les écoles internationales (allemande, britannique, américaine…), enseignement dans la langue allemande ou anglaise. En général, ces établissements privilégient leurs nationaux.
- Les lycées et collèges japonais: concours japonais du type CAPES obligatoires.
- Les petites écoles de langue française: école sympa et quelques autres, en général elles préfèrent les candidats qui ont déjà un visa de travail car elles ne sponsorisent pas.
- Les grosses chaînes d'enseignement des langues qui proposent le français: NOVA, BERLITZ...
- Les universités japonaises, vous pouvez être assistant en langue française comme les ALT en langue anglaise ou enseigner en anglais dans les universités japonaises qui proposent des cursus en anglais. Il y a des étrangers qui enseignent par exemple la théologie ou le management (MBA) en anglais sans parfaitement maîtriser le japonais. La partie administrative de ces établissements en toujours en japonais.

ale
bienvenu(e)
bienvenu(e)
Messages : 4
Inscription : 04 mai 2019, 19:57

Re: Reconversion

Message par ale » 11 mai 2019, 05:54

Merci pour ce résumé c'était très clair !

Alors vous parlez de concours japonais de type CAPES ? Ca m'intéresse pas mal pour le coup mais je ne suis pas sûr de bien comprendre. Ce que vous entendez par là c'est :
- des "concours accessibles à tous les diplômés"... diplômés d'une formation en enseignement ou juste diplômés ? Du style est-ce que je peux m'y présenter avec mon diplôme d'ingénierie financière ou est-ce qu'il faut obligatoirement que je passe par un M2 d'enseignement avant (ou équivalent dans le système japonais) ?
- des concours qui réussis, donnent automatiquement l'accès à un poste d'enseignant dans le secteur public ?

Pour information, je ne souhaite pas devenir professeur de langue mais de maths. Et PS : le contrat à 35h au Japon... Effectivement c'était très faux. En fait même si c'est proposé par une entreprise française ce que l'on signe c'est un contrat local... Bon il y a au moins un avantage fiscal :lol: .

zenpuku
contributeur
contributeur
Messages : 502
Inscription : 10 janv. 2009, 07:45

Re: Reconversion

Message par zenpuku » 11 mai 2019, 06:35

Je pense que si vous voulez vraiment devenir professeur de mathématiques, il faut vous en donner les moyens de manière réaliste :
-vous continuez à travailler dans la finance dans un but purement alimentaire jusqu'à la prochaine rentrée universitaire en France,
-vous vous inscrivez à la préparation capes/agrégation de mathématiques, comme vous avez des bases scientifiques correctes et l'expérience de la prépa, le travail de révision et d'acquisition nécessaire au concours ne doit pas vous faire peur et vous connaissez les bonnes méthodes d'apprentissage,
-vous passez les concours français (ne rêvez pas pour un capes au Japon, vous n'arriverez jamais à l'obtenir en japonais),
-vous obtenez votre capès ou votre agrégation,
- vous enseignez en France pendant 3 ans, et vous démontrez vos qualités d'enseignant
- A partir du moment où vous êtes dans l'enseignement, vous vous mettez à l'apprentissage intensif du japonais : Langues O, cours du soir, etc. (Au fait, vous n'aviez pas fait de japonais dans votre école d'ingénieur ? ça aurait été un plus ...)
- puis vous postulez dans les lycées français de l'étranger.
Ainsi vous serez doublement qualifié pour pouvoir être muté au Japon ! avec tous les avantages de l'expatriation.
Courage et au travail !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités

WIKI japon pratique