#Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Discussions et échange d'infos utiles pour la vie quotidienne au Japon.
GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 Août 2015, 16:09

#Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar GaijinFrance » 11 Sep 2015, 18:41

Bonjour à toutes et à tous,
Je me demandais quel niveau de japonais (parlé, lu et écrit) avait actuellement les résidents français au Japon et
dans quelles situations de la vie courante ils se considéraient comme pas autonomes (assistance de la part du conjoint japonais ou autres personnes).

Pour ma part, lors de mon dernier séjour au Japon (1999-2003 mais seulement 3 mois de cours), j'avais suivi un cours de japonais qui préparait
au niveau 2 kyuu de japonais (Nihongo Nouryoku Shiken) que je n'ai pas passé.

Concernant l'oral, je me débrouillais dans la plupart des situations mais à l'écrit, c'était plutôt médiocre et juste un peu mieux à la lecture.
Néanmoins, je ne comprenais que 30 à 40% des journaux, souvent à cause des kanjis que je ne connaissais pas mais aussi beaucoup dû au style journalistique que je trouvais éloigné de la grammaire enseignée en cours. Du coup, je me demandais à chaque fois de qui parlait ? Qui avait fait fait ? Etc..
J'avais un peu moins de mal avec les magazines sur la musique, les programmes télés, etc. car le style est moins difficile et les kanjis un peu plus "classiques".

Côté autonomie, mon niveau de japonais ne me permettait pas de remplir ma déclaration d'impôts tout seul.
Je pouvais poser des questions mais les réponses me laissaient souvent perplexes...
Heureusement, j'avais eu la chance, à l'époque, de bénéficier de l'aide précieuse de ma propriétaire.

Quand est-il pour vous ? Pouvez-vous lire et comprendre les journaux japonais ? Combien connaissez-vous de kanjis en moyenne ?
Quelles sont les situations que vous redoutez ?

Avatar de l’utilisateur
clws990
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 470
Inscription : 28 Mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar clws990 » 12 Sep 2015, 12:30

Ce n'est que mon experience et une vision restreinte a ce que j'ai pu voir et rencontrer.

Je melange ici francais et etranger :

Les expats : 1/3 parlent japonais, le reste non car comptant rentrer dans leur pays ou se voyant aucune utilite du tout.
Ceux avec un contrat locaux : 1/4 parlent un japonais theorique, mais loin du N1 ou N2 ... voire N3 ... ne s'amuse qu'avec des japonais anglophone ou le plus commun, ne reste qu'avec leur communaute (philippine, US, francaise, anglaise, etc). Lorsqu'ils sont maries avec une japonaise, souvent ils parlent une langue commune qui n'est pas le japonais.

La question est plutot l'objectif de ces etrangers (dans le sens non japonais) est-elle un court/moyen sejour ou une volonte d'integration. J'ai rencontre des francais qui apres 10 ans ne savaient toujours pas parler japonais (je parle de niveau basique)

Pour ma part, je ne sais pas quel niveau j'ai mais je ne pense pas avoir un N3. Je suis meilleur a l'oral. Mes collegues arrivent a comprendre mes mails mais je ne peux pas lire du tout au grand dam de ma femme.

Les situations que je redoute sont celle avec du japonais technique (service d'administration, lecture de contrat, etc) mais bon vu mon niveau :lol:

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 Août 2015, 16:09

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar GaijinFrance » 13 Sep 2015, 22:52

Merci pour votre témoignage Clws990.
Lorsque vous dites que vos collègues comprennent vos courriels, il s'agit de courriels en hiragana, katakana et kanji ou en romaji ?
Dans le premier cas, c'est à peu près ma situation. Lorsque l'ordinateur propose plusieurs kanjis, en général, je sais choisir le bon et mes correspondants me comprennent. En revanche, sans ordinateur ou dictionnaire électronique, je ne sais plus écrire...
En mon for intérieur, j'ai toujours considéré que le but ultime était de pouvoir lire les journaux mais la route est longue...

Avatar de l’utilisateur
clws990
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 470
Inscription : 28 Mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar clws990 » 14 Sep 2015, 22:39

Non, je n'ecris qu'en kanji/hirigana (normalement quoi) avec mes collegues, ma femme ou bien sa famille.
Bon il m'arrive parfois de me tromper de kanji en tapant trop vite ...

Les etrangers que je connais et qui parlent un excellent japonais doivent etre moins d'une dizaine et passer la 40taines. (souvent ils ont pris au moins 1 an de cours dans une ecole de japonais ici)
Un collegue a passe le N3 mais n'arrive pas a parler (il a bachote)

Avatar de l’utilisateur
Cable
grand gourou (kangourou)
grand gourou (kangourou)
Messages : 1898
Inscription : 15 Oct 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar Cable » 15 Sep 2015, 18:18

Pouvez-vous lire et comprendre les journaux japonais ?

Oui, mais des détails précis m'échappent. Il y a souvent des mots de vocabulaire que je ne comprends pas, quand l'article est sur un sujet précis (et c'est souvent le cas dans un journal évidemment!). En plus, lire de haut en bas me gave.

Combien connaissez-vous de kanjis en moyenne ?

Aucune idée. Je dois connaître pas loin des 2000 de base, mais il y a des prononciations que je ne connais pas ou ai oubliées, et bien sûr des mots les utilisant que je ne connais pas.

Quelles sont les situations que vous redoutez ?

Aucune. Je fais tout tout seul sans l'aide de ma femme, toutes les déclarations, les formulaires pour truc ou machin, demande de prêt, assurances, tout.
Cable vers mon blog: http://www.planeteblog.com

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 Août 2015, 16:09

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar GaijinFrance » 15 Sep 2015, 20:44

Pour Clws990, nos niveaux sont similaires et nous avons semble-t-il la "phobie" des mêmes situations. :wink:
A la base, j'ai appris seul les 2 syllabaires et une dizaine de Kanjis.
Par la suite, j'ai pris 11 mois de cours en 1994 et 3 mois en 1999, à chaque fois à Tokyo et 4 heures par jour / 5 jours par semaine.
J'ai également pris quelques cours du soir en France entre ces 2 périodes mais c'était plus pour ne pas oublier qu'autre chose.

pour Cable, par quelle(s) méthode(s) êtes-vous arrivé à un tel niveau ? Combien d'années d'étude du japonais ?
Ecrivez-vous (sans ordi, ni dictionnaire) aussi bien que vous lisez ?
Pour la lecture des journaux, ça me laisse déjà rêveur mais pour le fait que vous gériez seul toutes les situations, c'est très fort ! :o
Je n'ai pas croisé des tonnes de français au Japon, ni dans mon travail, ni pendant mes cours de japonais, mais en tout cas, aucun d'eux n'avait un tel niveau.
Je me souviens néanmoins d'un suisse (francophone) qui de temps en temps corrigeait les kanjis écrits au tableau par le prof un peu honteux... :wink:
En revanche, il était nettement moins bon en grammaire et à l'oral. (je sais, c'est petit... :wink: ).

Clws990, vous arrive-t-il parfois de penser à reprendre des cours de japonais (même si c'est probablement difficile de trouver le temps) ou finalement, votre niveau actuel, déjà conséquent, vous suffit (et tant pis pour les situations frustrantes mentionnées qui, de toute façon, ne se rencontrent pas tous les jours) ?

Dans mon cas, je pense bosser au maximum les kanjis pendant mon temps libre (je suis encore en France, et donc, aux 35h, même si le fiston consomme une grosse partie de ce temps libre) et m'entrainer à lire des articles de journaux.

Cable, auriez-vous des suggestions pour maximiser les chances d'arriver à un niveau similaire au vôtre ?
Connaissez-vous d'autres français (ou occidentaux) ayant un niveau égal ou supérieur au vôtre ?
Si oui, ont-ils globalement suivi le même cursus que le vôtre ou pas du tout ?

Avatar de l’utilisateur
clws990
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 470
Inscription : 28 Mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar clws990 » 15 Sep 2015, 21:02

Historiquement, je n'ai jamais ete bon en langue ... J'ai commence le japonais seul pendant des annees et n'ai pris que 6 mois en DIF (1h30 par semaine) de cours intensif en tete a tete avec une prof japonaise a Paris avant de partir pour le Japon.
J'ai ensuite continue seul car n'ayant ni le budget, ni le temps (les horaires de 8h/23h n'aidant pas).

Recemment, j'ai repris une heure de cours par semaine mais bon cela revient cher ... et avec le boulot, j'ai un peu de mal a etre attentif mais c'est mieux que rien comparer au cours gratuit fait dans les associations ou au final on apprends rien a un certain niveau car d'autres eleves parasites le cours. (4500y/ seance)

Pour ce qui est de l'administration, je fais l'effort mais bien que l'administration est moins ennervante que la France, ce n'est pas trop amusant un peu comme j'ai des reunions avec des clients japonais ...

J'ai toujours voulu prendre des vrais cours (plusieurs par jour) car on apprends toujours mieux qu'une heure par jours apres le travail mais ... il faut bien travailler pour vivre. Je n'ai aussi pas envie de de laisser ma femme en m'enfermant le weekend en plus de la semaine de travail (je ne pourrais pas de toute facon)
Je ne trouve pas mon niveau assez bon et il faut bien pouvoir mieux parler avec ma belle famille. Je recherche toujours la methode supreme d'apprentissage mais on a bien le droit de rever ;)

Les francais/etranger bon en japonais que je connais ou ai rencontre sont au Japon souvent depuis 7-10 ans et plus au passage. Ils ont fait souvent un long sejour ici, payer par leur parents ou eux meme mais dans ce cas majoritairement le profil est une famille aisee permettant de faire beaucoup d'eco.
Les profils de famille modeste ayant vraiment perseveres de leur propre force se comptent sur une main.

Encore une fois ce n'est qu'un echantillon et n'est pas une generalite.

Avatar de l’utilisateur
Cable
grand gourou (kangourou)
grand gourou (kangourou)
Messages : 1898
Inscription : 15 Oct 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar Cable » 16 Sep 2015, 00:46

par quelle(s) méthode(s) êtes-vous arrivé à un tel niveau ? Combien d'années d'étude du japonais ?

8 mois de cours intensifs en France, puis 6 mois au Japon.

Après, un travail avec des collègues qui ne parlent pas autre chose que le japonais, une femme qui ne parle pas français et moins bien anglais que mon japonais. Donc je n'ai pas eu le choix, mais j'ai joué le jeu.

Ecrivez-vous (sans ordi, ni dictionnaire) aussi bien que vous lisez ?

Je n'écris jamais quoi que ce soit manuellement (sauf les formulaires administratifs), donc l'écriture des kanji, j'en ai oublié 90%. Quand on ne pratique pas, on oublie.

Le dictionnaire, je ne m'en sers pratiquement jamais, sauf quand j'ai un texte spécialisé sous les yeux et que je dois en comprendre tous les détails (genre recette de cuisine).

auriez-vous des suggestions pour maximiser les chances d'arriver à un niveau similaire au vôtre ?

Il n'y a pas de recette miracle à mon avis. Bosser tout seul avec des méthodes ou prendre des cours, ça donne une bonne base, mais pour que ça rentre vraiment et reste dans la tête il faut utiliser ce qu'on apprend en situation réelle.

Connaissez-vous d'autres français (ou occidentaux) ayant un niveau égal ou supérieur au vôtre ?

Oh oui j'en connais. Enfin j'en connaissais... j'ai perdu le contact avec tellement de Français. Je n'ai pas l'impression qu'ils soient rares, mais ils sont tellement intégrés que la plupart de leurs connaissances au Japon sont des Japonais, et par phénomène de boule de neige plus ils connaissent de Japonais, ben... plus ils connaissent de Japonais (!), et le cercle de leurs relations occidentales se restreint de plus en plus avec le temps.
Cable vers mon blog: http://www.planeteblog.com

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 Août 2015, 16:09

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar GaijinFrance » 16 Sep 2015, 20:57

Idéalement, je prendrai 3 mois de cours intensifs (4 heures / jour) à mon retour au Japon mais cela dépendra de la compatibilité avec l'emploi du temps de ma femme et de mon fils.
D'ici-là, avec 1/2 heure à 1 heure par jour de temps libre, je n'ai pas d'autre choix que de bosser par moi-même.

Pour Clws990, j'étais plutôt bon en langue avec un bémol pour l'audition (les oreilles fonctionnent à merveille mais le cerveau a besoin de beaucoup de temps pour s'habituer). En revanche, pour la prononciation, j’arrive rapidement à avoir un bon accent, quelle que soit la langue essayée (japonais, anglais, espagnol).
J'ai rencontré des français financés à 100% par leur famille, que ce soit pour le logis ou les cours de japonais.
En ce qui me concerne, je n'ai pas demandé 1 centime à qui que ce soit.
J'ai économisé avant le départ et travaillé sur place à mi-temps pour continuer à vivre et à étudier (surtout pour le premier séjour).

En ce qui concerne la communication avec la belle-famille, c'est compliqué car j'ai étudié le japonais du kanto mais ma belle-famille est de Kyoto, et le père parle en plus avec l'accent d'Osaka...
Ça va encore avec la belle-mère qui parle lentement mais avec le père, je passe mon temps à regarder ma femme avec un air interrogatif paniqué... :wink:

Pour Cable, mon épouse ne parle pas anglais. Nous parlons suivant les sujets en français ou en japonais. Pour le fiston, il s'adresse en français à son père et en japonais à sa mère, même si dernièrement, maternelle en France oblige, il a tendance à utiliser des mots français dans ses phrases japonaises. On essaie de corriger ça mais honnêtement, je le fais quasiment tout le temps avec ma femme (et elle aussi) car en fonction des situations, une langue plutôt que l'autre se prête mieux à ce qu'on veut dire.

Arrivez-vous à lire le japonais écrit (à la main) ? Je ne parle pas de la calligraphie car même les japonais ne reconnaissent systématiquement les caractères.
Dans mon cas, ça dépend beaucoup des personnes. Je déchiffre les lettres de ma belle-mère à 50-60% mais en moyenne, je tourne plutôt à 40%. Ceci dit, c'est aussi beaucoup parce que les kanjis non reconnus me sont inconnus, donc avec un peu de boulot, ça irait mieux.

Concernant le nombre de francophone maitrisant le japonais, je suis surpris que vous en ayez connu autant que ça. Dans les 2 écoles où j'ai étudié, les français dans les niveaux les plus élevés étaient très rares. Mon ex-Boss avait probablement un super niveau de japonais mais il parlait surtout en français. Mais étant donné qu'il a écrit plusieurs petits dictionnaires japonais<->français, j'imagine, qu'il maîtrise bien plus que le minimum de kanjis.

Avatar de l’utilisateur
clws990
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 470
Inscription : 28 Mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar clws990 » 16 Sep 2015, 21:15

Bonsoir,


Tout d'abord Cable résume très bien ce que je pense. Ma femme aussi parle moins bien français que mon japonais et inversement ne parle pas anglais .
Je n'ai donc moi aussi pas le choix mais l'avantage est que la pratique de tous les jours permets le maintien. Par contre les vocabulaires qui ne le sont pas ... disparaissent petit à petit.

Par contre inversement aux connaissances de Cable, les français que je connais ne reste qu'avec des français et quelques japonais parlant bien anglais.

Pour ce qui est des français ayant un support comme vous je voulais me débrouiller seul.

Ahahah ! J'ai étudié le japonais du Kansai mais ma belle famille étant de Nagoya n'aimait pas trop. Mon beau père est une encyclopédie vivante pour moi, et bien qu'il soit bienveillant en utilisant au départ des mots simple, cela fini souvent sur une discussion profonde avec des mots trop complexe et comme vous, je regarde ma femme avec des gros yeux. :shock:

Pour ce qui est de lire le japonais écrit, pour ma part j'ai parfois du mal. C'est un peu comme en France ... les écritures de chacun. Je parle même des hiriganas qui finissent souvent en une espèce de vague ... :lol:

Un de mes ex-boss français, parlaient au bureau majoritairement français et anglais mais avait un vrai niveau de japonais cependant son japonais était proche dixit mes collègues d'un japonais "yakuza" (cad sans respect notamment) et le fait qu'il gueulait pour tout ou rien n'aidait en rien l'image.

Avatar de l’utilisateur
Cable
grand gourou (kangourou)
grand gourou (kangourou)
Messages : 1898
Inscription : 15 Oct 2006, 09:00
Localisation : Shonan
Contact :

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar Cable » 16 Sep 2015, 23:54

Arrivez-vous à lire le japonais écrit (à la main) ?

Globalement, oui. Mais c'est rare de lire un message manuscrit maintenant... quand je ne suis pas à mon bureau et que quelqu'un appelle pour moi, mes collègues m'envoient un message sur LINE plutôt que de me laisser un mot sur mon bureau...

Globalement, le seul endroit où je lis des messages manuscrits est sur le carnet de correspondance de mon fils.

Dans les 2 écoles où j'ai étudié, les français dans les niveaux les plus élevés étaient très rares.

Celle-ci est facile; la plupart des étrangers qui parlent couramment ne vont pas en école de langue.

Du moment qu'on considère la langue comme un outil, que l'outil sert à communiquer, et qu'on ne ressent pas de problème de communication avec le monde qui nous entoure, pourquoi aller en école en langue? On n'a déjà pas assez de temps pour faire tout ce qu'on a à faire...

Depuis que je suis rentré dans le monde du travail, je ne suis plus jamais allé en école de langue. Les premières années, ça n'aurait pas été du luxe, mais là... Je ne dis pas que ce ne serait pas bénéfique (j'ai encore vraiment beaucoup à apprendre!), mais le rapport bénéfices concrets/coût (de temps surtout) n'est pas terrible terrible.

Peut-être que je m'y remettrai quand je n'aurai plus mes enfants à la maison? :lol:
Cable vers mon blog: http://www.planeteblog.com

Avatar de l’utilisateur
clws990
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 470
Inscription : 28 Mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar clws990 » 17 Sep 2015, 20:23

Bonsoir,


Pour ma part, même en cours privé, à 4500 yens de l'heure si il n'y a qu'une heure par semaine, on arrive déjà à 18 000 yens le mois. Si on prends plus de cours la facture grimpe vite (je prends 1h30/semaine). Entre les rédactions qui consomme bien le temps du cours, la rentabilité/coût peut se poser.
Les cours en groupes coûtent moins cher mais je trouve que cela est moins rentable car on est plus d'une dizaine voire une 20taines et on a parfois des personnes qui ont largement le niveau mais qui sont là pour je ne sais quelle raison ...

Pour ma part, en dehors de post-it parfois sur ma table, il est rare d'avoir quelque chose de manuscrit au bureau.

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 Août 2015, 16:09

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar GaijinFrance » 17 Sep 2015, 20:54

Certes, les cours ne sont pas donnés et la qualité inégale, que ce soit en France ou au Japon.
En revanche, pour avoir pratiqué les cours en groupe et le tête à tête, je préfère de beaucoup les cours en groupe car l'émulation positive à un effet très fort sur mon caractère (en gros, je cible les meilleurs élèves et fais mon possible pour être dans le sillage, voir, les dépasser, mais ça arrive plutôt rarement...).
Ça peut paraît un peu "bourrin" comme ça, mais il n'y a aucune animosité, juste un surplus de motivation qui n'est pas négligeable.
Un autre aspect positif (en plus du prix) des cours en groupe est que chaque élève a un historique différent (culture, expérience...) et lors des conversations, il y a pleins de mots nouveaux qui surgissent sur des sujets qui n'auraient pas forcément été abordés en cours privé.

Personnellement, j'ai bien progressé mais également souffert en cours privé (2 mois seulement mais 3 heures par jour).
Pas de répit (= épuisé après chaque session), peu de possibilité d'apprendre de nouveaux mots ou expressions en dehors du sujet étudié, rigidité, etc..
Si je devais résumer, je dirais que dans mon cas, le "fun" de l'apprentissage du japonais en cours privé n'était pas de mise, et c'est dommage car c'est un moteur extraordinaire !

Avatar de l’utilisateur
clws990
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 470
Inscription : 28 Mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar clws990 » 17 Sep 2015, 21:00

cela doit aussi dépendre du nombre de personne et de l’horaire du cours. Il y a des plus et des moins. Pour ma part, les cours en groupe étaient souvent en dehors de mes possibilités (soit trop tôt) et quand ils étaient tard, en plus d'être rempli de chinois qui parlent très bien mais ne savent juste pas lire, faisant qu'ils répondaient à tout ..., il y avait le soucis de mon travail, qui pouvait et peut toujours me rendre indisponible pour les cours. Les cours avançant alors cela devenait alors pénible ... chose que le cours privé n'a pas car plus souple. (horaire et contenu)

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 Août 2015, 16:09

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar GaijinFrance » 17 Sep 2015, 21:40

Vous avez raison Clws990, lorsqu'on a une activité à plein temps, les cours de groupe ne sont pas une option.
Dans mon cas, pour le premier séjour, j'étais au Japon pour étudier donc, je ne travaillais qu'une demi-journée par jour (plus le samedi toute la journée).
Pour le deuxième séjour, les 3 premiers mois étaient également réservés aux études (4 heures par / jour) et je ne bossais donc que le reste du temps (et le samedi toute la journée. Je sais, je me répète... :wink: ).

Pour Cable, je ne sais pas à quel âge les enfants quittent le nid au Japon mais ça risque de faire un peu de temps... :wink:

Avatar de l’utilisateur
clws990
mordu(e)
mordu(e)
Messages : 470
Inscription : 28 Mai 2008, 23:04
Localisation : 東京

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar clws990 » 17 Sep 2015, 22:41

Pour les enfants, sans être négatif comme l'effet Tangui, en général, sauf si la famille habite a la campagne, les enfants vivent avec les parents pour économiser car la vie coute bien cher ...
Il me semble avoir lu que petit à petit, en France, c'est aussi le cas. Du moins à Paris.

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 Août 2015, 16:09

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar GaijinFrance » 18 Sep 2015, 01:33

Pour les enfants, sans être négatif comme l'effet Tangui, en général, sauf si la famille habite a la campagne, les enfants vivent avec les parents pour économiser car la vie coute bien cher ...
Il me semble avoir lu que petit à petit, en France, c'est aussi le cas. Du moins à Paris.

Vous avez raison, en France le phénomène existe et n'est pas nouveau.
Il s'est même accentué avec le prix délirant de l'immobilier (achat ou location) !

Julian.Nihon
amateur
amateur
Messages : 65
Inscription : 07 Déc 2011, 19:35

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar Julian.Nihon » 21 Sep 2015, 12:17

Bonjour,

Je pense que je vais répété ce qui a sans doute été déjà dis.

Ça fait maintenant 6 ans et demi que je vis au Japon. Je suis arrivé en 2009 avec un visa Vacance-Travail, après avoir étudier le japonais en autodidacte, 1.5 ans d’université, et avant de me marier. Cette première année, avec mon niveau de japonais proche de 0, voir inexistant, j'ai travaillé en tant que serveur dans le "quartier français" de Tokyo (institut et lycée franco-japonais, beaucoup de restaurant français).
Autant dire que j'ai plus appris en 1 an ici qu'en plus d'un an et demi tout seul dans mon coin en France (mais la j'apprend rien a personne).

Ce que j'ai constaté dans ce restaurant:

① Les expatriés envoyés en mission par leur entreprise qui ne cherche pas a s’intégrer. A 98%, ils sont en famille, généralement 2 enfants, le mari parlant souvent anglais ne cherche pas a apprendre le japonais. La femme s'est souvent fait des amies expatriées. Les enfants vont a l'ecole française, mais parlent quelques mots de japonais. Dans l'ensemble, ils restent dans leur cercle fermé, et une fois leur mission fini, partent vers d'autres horizons.

② Les étrangers qui ont aussi bien des amis étrangers que japonais, parlant plus ou moins japonais, mais souvent anglais. Ils ont l'air plutôt jeunes, résidant en guest-house et semblent de passage au Japon avec un visa longue durée (visa-étudiant, vacance-travail...). Une fois le visa terminé, ils rentre ou vont voir ailleurs. Ce sont souvent des "fans" du Japon et retentent leurs chances plusieurs années après, si chance ils ont.

③ Les étrangers qui ont peu, voir pas du tout d'amis étrangers. Ils cherchent a s’intégrer, s’efforcent de parler japonais et évitent les attroupements d’étrangers. Ils sont passés ou non par des écoles de langue, et semblent parler un japonais plus que correct. Ils cherchent aussi a tout pris a garder un lien serré avec le Japon, et font tout ce qu'ils peuvent pour y rester.

Les descriptions au dessus semblent peut-être généralistes, mais c'est simplement ce que j'ai pu voir et entendre dans ce restaurant.



Personnellement, après cette année de serveur, ou j'ai pas mal progressé a l'oral (l’écrit est une autre histoire), je ne fréquente plus la communauté étrangère.

J'ai trouvé un boulot de dessinateur industriel (j'ai obtenu un BTS dans le domaine) dans une petite boite de moins de 20 salariés. Ça fait 4 ans et demi. Mes collègues sont tous japonais. Mon japonais parlé s'est encore beaucoup amélioré. Petit a petit, j'ai appris le vocabulaire concernant le BTP.
Et maintenant, je bosse chez un client. Je n'ai quasiment aucun problème de communication (parfois quelque mots qui ne passent pas, mais bon ...)
J'ai aussi de moins en moins de mal avec la lecture de documents manuscrits (tout les documents de mon client sont écrit avec une patte de mouche T.T). La ou je cale, souvent mes collègues japonais ont aussi du mal a déchiffrer, donc ça vient pas forcement de moi ^^"


A la maison, c'est plutôt japonais. Ma femme comprend plus ou moins le français, mais ne fait pas ou plus l'effort de parler.
Mais comme je suis papa depuis 2 mois, il va falloir que je remette le disque français ^^
Seul inconvenant, 6 ans sans un contact avec le français fait que j'ai de plus en plus mal a trouver le vocabulaire quand je téléphone a mes parents.

En ce qui concerner le JLPT, J'ai seulement passe le N3 quand le JLPT a été renouvelé, juste pour voir comment c’était et évaluer mon niveau (j
'y suis allé les mains dans les poches). Et c'est tout !


Ju du Japon
※ A l'origine, je suis une daube en langues étrangères. Je suis pas copain avec l'anglais.

GaijinFrance
amateur
amateur
Messages : 70
Inscription : 16 Août 2015, 16:09

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar GaijinFrance » 21 Sep 2015, 20:38

Merci pour votre contribution Julian.Nihon.

Du coup, vous l'avez eu le JLPT N3 ou pas ?

Julian.Nihon
amateur
amateur
Messages : 65
Inscription : 07 Déc 2011, 19:35

Re: #Niveau de japonais des résidents francophones ? [GaijinFrance]

Messagepar Julian.Nihon » 21 Sep 2015, 21:00

Oui, biensur. Les doigts dans le ***.
Finalement, c’était pas bien dur (peut-être un peu l’écrit ...)

Maintenant, si j’étudie un peu les kanji, je pense pouvoir avoir le N2. Mais tant qu'on ne me le demande pas, je ne le passerais pas.
Pour te dire, la ou je travaille, on ne me l'a pas encore demandé et je pense que mon patron n'en connait même pas l’existence.


Revenir vers « Autres informations pratiques »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité