Le Monde : La reconstruction après le séisme, un enjeu pour la mafia japonaise

Extraits :
Au lendemain du séisme et du tsunami qui ont frappé le Japon, les premiers arrivés sur place n’étaient ni les organisations non gouvernementales, ni même l’armée. Les yakuzas, la mafia japonaise, ont dépêché des centaines d’hommes et des dizaines de camions chargés de couvertures, de nouilles lyophilisées, de lampes de poche et de couches pour bébé. Ils ont par la suite ouvert les portes de leurs entreprises aux réfugiés à Tokyo.
Jake Adelstein, journaliste américain spécialiste de la mafia japonaise, auteur du livre Tokyo Vice : An American Reporter on the Police Beat in Japan (éditions Pantheon Books), explique l’intérêt qu’ont les yakuzas dans la région du Tohoku, frappée par le séisme. « Le crime organisé japonais détient 3 % à 4 % de l’industrie du bâtiment. En étant les premiers sur le terrain, ils espèrent pouvoir récupérer une part du marché de la reconstruction. Et en avançant vite leurs pions, ils n’auront pas à payer cher. »

(…)
Pour ne pas attirer l’attention, les yakuzas ne se sont pas présentés en tant que tels dans les zones sinistrées. Les tatouages qui recouvrent leurs dos et leurs bras étaient masqués. Ces groupes sont aussi engagés dans une bataille pour améliorer leur image au Japon, et parmi les vingt organisations répertoriées en 2008, nombreuses sont celles qui ont leurs relais dans l’industrie du divertissement.

(…)
par Antoine Bouthier

Source LEMONDE.FR | 25.03.11 (Pour lire la suite accéder à l’article complet en cliquant ICI)

Aide au retour : deux avions en route pour le Japon

Pour faciliter le retour en France de ceux qui le souhaitent, deux avions sont en route vers le Japon. En fonction du nombre de personnes intéressées, les appareils rejoindront la France directement ou via des rotations par Séoul.

Les premiers décollages sont prévus dès demain, jeudi 17 mars. Les Français intéressés sont donc invités à se signaler dans les meilleurs délais à l’adresse suivante : aideretour.ambafrance@gmail.com.

Il faudra préciser dans ce courriel leur adresse e-mail, la composition de la famille (nom, prénom, date de naissance, numéros de passeport) ainsi que l’aéroport préférentiel de départ (Tokyo ou Osaka – la décision sera prise en fonction du nombre de demandes).

Message et recommandations de l’IRSN sur la situation à Tokyo – Mercredi 16 mars à 2 heures (heure de Tokyo)

Message et recommandations de l’IRSN sur la situation à Tokyo
Source : http://www.ambafrance-jp.org/

Mercredi 16 mars à 2 heures

* Les autorités japonaises font face à une situation grave sur le site nucléaire de Fukushima. Malgré l’éloignement, un accroissement des niveaux de radioactivité a déjà été constaté au niveau de l’agglomération de Tokyo, et reste attendu dans les prochaines heures en fonction de l’évolution de la météorologie (direction des vents dominants et chutes de pluie). Ces niveaux resteront probablement faibles, mais pourraient s’amplifier ultérieurement en fonction de l’évolution des réacteurs accidentés, avec un décalage de l’ordre de 20 à 30 heures compte tenu des conditions météorologiques actuelles.

* Plusieurs précautions peuvent être prises, compte tenu de cette situation, par les membres de la communauté française au Japon :

o A titre préventif, mais aussi afin de faciliter la tâche des autorités japonaises, dans l’hypothèse d’une aggravation importante de la situation, un éloignement de Tokyo (et plus généralement des régions relativement proches de la centrale de Fukushima) vers le sud du pays, ou un retour en France est recommandé à tous ceux dont la présence n’est pas indispensable sur leur lieu de résidence et de travail.

o S’agissant des personnes qui resteront présentes, il convient de suivre les consignes diffusées par les autorités japonaises en cas d’annonce d’une aggravation de la situation. Il convient notamment d’éviter autant que possible des déplacements sous la pluie, l’eau de pluie pouvant être contaminée par des particules radioactives, et plus généralement de limiter les déplacements ainsi que les aérations des logements et bureaux. Les autorités japonaises procéderont en cas de nécessité à la distribution de comprimés d’iode aux populations. Il est aussi possible de se procurer des comprimés d’iode auprès de l’ambassade. Ces comprimés sont surtout importants pour les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et jeunes adultes. En raison de leur durée d’effet limité, la prise de ces comprimés ne doit impérativement s’effectuer que sur les consignes données par les autorités nipponnes ou l’ambassade, qui agit en étroite relation avec les experts et médecins de l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

SEISME – INCIDENTS NUCLEAIRES – MESSAGE DE L’AMBASSADE – mardi 15 mars à 20 heures (heure Japon)

Source : http://www.ambafrance-jp.org/

Mardi 15 mars à 20 heures

1. Le point de la journée :

Suite aux explosions constatées aujourd’hui, on peut dire que la situation sur le site de Fukushima s’est plutôt dégradée aujourd’hui.

2. Quels effets ?

La situation reste à l’heure qu’il est tout à fait saine sur Tokyo. Une très légère hausse de radioactivité a été enregistrée. Elle ne présente aucun danger sur la santé humaine.

L’air s’est chargé en éléments radioactifs au fil des bouffées radioactives rejetées par les réacteurs. Le vent très faible a permis de circonscrire cette masse au dessus de la centrale.

Une analyse très détaillée des bulletins météo par l’expert de l’Institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) présent à l’Ambassade montre que le vent soufflera du nord ouest vers le sud-est, c’est-à-dire vers l’Océan Pacifique, ce qui permet de dire que Tokyo est à l’abri pendant les prochaines 48 heures.

3. Quelles recommandations :

  • Il convient de suivre les consignes des autorités japonaises : en dehors d’un rayon de 30 km autour de la centrale, c’est-à-dire notamment à Tokyo (qui est à plus de 250 km), la situation ne nécessite pas de se protéger particulièrement pour la journée. A titre préventif, nous vous conseillons de faire des provisions d’eau et de nourriture et de vous tenir prêt pour un éventuel calfeutrage de votre habitation.
  • Compte tenu du fait que Tokyo est, selon les prévisions météorologiques, à l’abri pour 48 heures, nous pensons à nouveau raisonnable de conseiller aux personnes qui n’ont pas de raison essentielle de rester à Tokyo de s’éloigner de la région du Kanto.

IMPORTANT

L’avion qui emmène hier soir à Tokyo l’équipe de la Sécurité Civile qui va à Sendai prêter main forte aux secouristes japonais repartira aujourd’hui à son bord avec 280 personnes.

Les critères retenus pour obtenir une place sur ce vol sont les suivants :

  • enfant de moins de 15 ans
  • parent accompagnant ce mineur (s’il ne peut voyager seul)
  • femme enceinte
  • personne établie dans l’une des quatre préfectures sinistrées Miyagi, Fukishima, Iwate ou Aomori.

Des places seront notamment réservées aux personnes en provenance de Sendai actuellement en route vers Tokyo.

Les demandes hors critères seront examinées en fonction des disponibilités restantes.

Il ne s’agit pas d’une opération de rapatriement, aucun consigne d’évacuation n’étant donnée par notre gouvernement ou les autorités japonaises à ce stade. Le voyageur sera transporté gratuitement, le retour France-Japon étant à ses frais.

== Détails sur le vol ==

Départ : aéroport d’Haneda, mardi 15 mars à 23h55 (se rendre sur place par ses propres moyens)

Escale à Moscou (carburant)

Arrivée à Paris-CDG, terminal T3, le 17 mars à 8h18 (assistance aéroportuaire assurée par la Croix-Rouge)

Bagage : 20 kg

La cellule de crise de l’Ambassade coordonne ce départ. Merci de la contacter à l’adresse suivante : urgence.tokyo-amba@diplomatie.gouv.fr en indiquant en objet : « Avion-Haneda »

Service de Communication et d’Information (14 mars)

Liste des hôtels à prix modéré

Mise à jour – 14 mars 2011

Liste des prix

COUPURE D’ELECTRICITE : Informations sur les trains

Le point sur l’état du trafic :

Informations concernant toutes les lignes de trains (en japonais)

Pour aller à Narita :

  • Skyliner: Trafic suspendu
  • Sky Access Line: Trafic assuré à 30-50%
  • Narita Express: Trafic suspendu
  • Trafic assuré à 30-50% sur les trains omnibus de la Keisei Line au départ de Ueno, à partir de 12h00.
  • Airport Limousine Bus – Trafic normal sauf au départ de ces points

Contacts ANA et JAL

  • ANA – 0570-029-333 ou 03-6741-6685 (8h-20h)
  • JAL – 0570-025-031 ou 03-5460-0511 (8h-19h)
  • Air France

Tokyo TEL: 03-3570-8577
Osaka TEL: 06-6641-1271
Nagoya TEL: 052-551-4141

JR

Trafic suspendu à l’exception des lignes suivantes :

Shinkansen:

  • Tokaido Shinkansen;
  • Joetsu Shinkansen (50%);
  • Nagano Shinkansen (50%);
  • Reprise de la Tohoku Shinkansen à 12h entre Tokyo et Nasushiohara.

- Dans les régions de Tohoku et Kanto, cliquer ici

Tokyo Metro

Trafic assuré à 50%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Toei

Trafic assuré à 70%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Odakyu

Trafic très affecté par coupures d’éléctricité ;

Trafic suspendu pour « Romance Car »

Keio

Trafic assuré à 80%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Keikyu

Trafic assuré à 60%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Keisei

Trafic suspendu sur l’ensemble des lignes entre 11h et 17h ;

Du premier train à 9h : 50% des trains ;

Suspension des Chiba et Chihara Lines

Seibu

Trafic suspendu à l’exception des lignes suivantes :

  • Ikebukuro Line : entre Seibu Ikebukuro et Nerima Takanodai
  • Toshima Line : entre Nerima et Toshimaen
  • Shinjuku Line : entre Seibushinjuku et Saginomiya

L’état du trafic, cliquez ici

Tokyu

Trafic normal mais possibilité d’arrêt sur certaines portions dans l’après-midi

Tobu

L’état du trafic, cliquez ici

 

Service de Communication et d’Information (14 mars)

Séisme et conséquences : message de l’Ambassade de France du 14 mars à 15h.

SEISME : Message de l’Ambassade à la communauté française

Lundi 14 mars à 15h

– DERNIERE INFORMATION
– IMPORTANT

1. Pertes humaines :
Plus de 10 000 morts.

2. Point ressortissants :
Depuis ce matin, grâce à la reprise des télécommunications, 16 ressortissants ont pu être contactés, ils sont seins et saufs. Seuls 4 d’entre eux restent injoignables.

3. Point nucléaire :
* Deux explosions simultanées ont eu lieu ce matin dans la centrale de Fukushima (Fukushima I-3). Les causes sont encore en cours d’analyse, mais les autorités japonaises viennent de confirmer à l’Ambassadeur qu’il s’agit bien d’une explosion d’hydrogène (comme avant-hier à Fukushima I-1), sans endommagement du réacteur. Les mêmes autorités estiment que la situation est sous contrôle et qu’aucune autre explosion n’est attendue.

Selon l’Agence de sûreté nucléaire, avec laquelle nos spécialistes sont en contact, les émanations radioactives seraient du même ordre que celles de l’explosion précédente. L’état des radiations sur tout le territoire japonais peut être consulté à l’adresse suivante : [http://www.bousai.ne.jp/eng/]. Elle montre que la situation était normale à partir de Ibaraki et en deçà, vers le sud, à 14h.30. Par ailleurs, selon l’Agence japonaise de météorologie, avec laquelle nous sommes également en contact, le vent était faible et orienté vers le nord-est, c’est à dire dans une direction opposée à celle de Tokyo.

* Toujours selon la même source, la situation est stable partout ailleurs : les refroidissements des réacteurs se poursuivent.

4. Point séisme
Dernière information
La probabilité de séisme diminue. L’Agence météorologique du Japon a indiqué que les chances pour qu’il y ait un autre séisme d’ici 3 jours étaient désormais de 40% contre 70% précédemment, avec une intensité de +5 contre 7.

5. Recommandations

* L’Ambassade réitère les recommandations données hier :

– ne pas céder à la panique ;

– même si aux dires des autorités japonaises auxquelles nous accordons notre confiance, la ville de Tokyo n’est absolument pas soumise à une quelconque retombée radioactive, nous pensons raisonnable de conseiller aux personnes qui n’ont pas de raison essentielle de rester à Tokyo de s’éloigner quelques jours de la région du Kanto ;

– les autres personnes sont invitées à suivre les recommandations des autorités japonaises (se calfeutrer à son domicile pour les personnes proche des zones à risque ; constituer des provisions d’eau et de nourriture pour les autres, ne pas s’éloigner de son domicile).

Important (19h40) Une équipe de la sécurité civile française devrait arriver ce soir à Tokyo pour se rendre à Sendai afin de prêter main forte aux autorités japonaises. Cette équipe apportera des pastilles d’iode. Nous prépositionnerons ces pastilles au près des ilotiers afin qu’elle puissent être distribués immédiatement dans le cas où les autorités japonaises donneraient des instructions en ce sens. Nous rappelons que ces comprimés sont à prendre qu’en cas de très forte menace de contamination nucléaire, un scénario qui n’est pas du tout celui que nous envisageons actuellement dans la région de Tokyo.

Sur la prise d’iode, à titre d’information :

– A partir de 12 ans, adultes, y compris femmes enceintes ⇒ 2 comprimés d’iode à 65 mg ;
– Enfants de 3 à 12 ans ⇒ 1 comprimé d’iode à 65 mg,
– Enfants de 1 mois à 3 ans ⇒ un demi-comprimé d’iode à 65 mg ;
– Nourrissons jusqu’à 1 mois ⇒ un quart de comprimé d’iode à 65 mg.

La thyroïde est une glande sensible, il convient donc de respecter la dose recommandée et de ne pas multiplier inutilement la prise d’iode.

Il est très important de choisir le bon moment pour en absorber, lorsque cela devient nécessaire. Il est recommandé de prendre ce traitement préventif, 6 heures avant l’exposition. Après 4 heures de retard la prise n’a presque plus d’efficacité.

Là encore, il conviendra de suivre les conseils des autorités japonaises et nos propres consignes que nous vous communiquerons.

Source : Service de Communication et d’Information (14 mars)

URGENT : Informations sur le site de l’Ambassade de France – 12 mars, 20h (heure japonaise)

L’Ambassade de France vient de publier des informations sur son site suite à des explosions dans une centrale nucléaire de Fukushima.
À consulter ICI : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4556
Cette page donne les informations les plus récentes sur la situation et notamment sur :
– les explosions et leurs causes ;
– la situation des ressortissants français à Sendai ;
– les contacts utiles :
Ministère des Affaires étrangères, centre de crise : 01-43-17-56-46
Ambassade de France, cellule de crise : 0081-3-5798-6000 (depuis la France)
(03)-5798-6000 (depuis le Japon)
Courriel : urgence.tokyo-amba@diplomatie.gouv.fr ;
– l’état du trafic, y compris vers les aéroports.

Elle donne également un nouveau bilan provisoire : plus de 1600 morts et disparus.

Séismes et tsunami du 11 mars 2011 : Synthèse de l’actualité japonaise du 12 mars 2011 par Actu Japon

Source : Actu Japon. Site : http://actu.jp/
Actu Japon vous propose l’envoi par courriel d’une revue de la presse japonaise quotidienne en français pour une somme modique. Voir le site.

Séisme / Actu Japon fait son possible pour vous fournir des informations à jour sur le séisme qui s’est produit hier. Nous vous invitons à consulter le compte Twitter d’Actu Japon (http://twitter.com/actujapon) où les informations les plus récentes sont publiées au fur et à mesure.

Vous pouvez également consulter le site web de l’ambassade de France à Tokyo : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4556

La une / Le Japon frappé par le plus violent séisme de ces 140 dernières années

Vendredi en début d’après-midi, le Japon a été touché par le plus violent tremblement qu’il ait connu au cours des 140 dernières années. La première secousse, 8,9 sur l’échelle de Richter, a été ressentie à 14h49. D’après l’Agence Météorologique Japonaise (JMA), l’épicentre se situait à une centaine de kilomètres au large des côtes de la préfecture de Miyagi, à une profondeur de 24,4km.

Les villes situées dans la partie nord de l’île de Honshu ont été les plus violemment touchées. D’après de nombreux témoins à Sendaï, où plusieurs immeubles se sont effondrés, la secousse était tellement forte qu’il était impossible de tenir debout sans s’accrocher. Des centrales nucléaires de la région ont immédiatement cessé leur activité afin d’empêcher le risque de fuites radioactives.

Dans la capitale, située à moins de 400 km au sud de l’épicentre, la secousse a également fortement ressentie. Les bâtiments ont tremblé pendant plusieurs minutes, laissant croire à de nombreuses personnes qu’elles vivaient leurs derniers instants. Plusieurs départs de feu ont été signalés par les autorités et la totalité des transports en commun ont été stoppés, obligeant de nombreux employés de bureau à regagner leur domicile à pied ou à passer la nuit dans les locaux de leur entreprise ou encore les centres d’hébergement ouverts pour l’occasion.

Peu après la première secousse, un tsunami mesurant 10 mètres s’est abattu sur les côtes nord de l’océan Pacifique, emportant avec lui des bâtiments et des voitures. D’après l’agence de presse Kyodo News, un navire transportant une centaine de passagers a disparu.

Vendredi en début de soirée, les bilans provisoires faisaient état des nombreux dégâts et des victimes causés par le cataclysme. Au moins 44 morts avaient déjà été recensés un peu avant 20h30, d’après les autorités. Malheureusement, la violence du tremblement de terre laisse présager que ce nombre va augmenter au fil des heures.

Mise à jour de samedi :

– le gouvernement déploie 50 000 membres des forces d’auto-défense japonaises vers les régions sinistrées

– de nombreux incendies continuent à brûler dans les villes de la préfecture de Miyagi

– le bilan provisoire fait état de plus de 1370 morts et disparus

– La centrale nucléaire n°1 de Fukushima présentant un risque de fuite radioactive, l’ordre d’évacuation a été donné pour les habitants résidant dans un rayon de 10 kilomètres.

Politique / Le gouvernement met en place sa réponse à la catastrophe

Le premier ministre Naoto Kan annonce que le gouvernement fait tout son possible pour assurer le sauvetage et apporter son soutien aux victimes du puissant séisme qui a frappé le nord-est du Japon ce vendredi. Il a rappelé que la priorité était de sauver des vies.

Tous les ministres du gouvernement ont tenu une réunion d’urgence vendredi après-midi.

Lors de la réunion, Naoto Kan a appelé au calme. Il a mis en garde les habitants des zones côtières contre le risque de tsunami et a demandé à la population de se réfugier sur les hauteurs. Il a également demandé aux gens de s’entraider et de faire tout leur possible pour minimiser les dégâts.

Le premier ministre a indiqué que le gouvernement avait mobilisé les Forces d’autodéfense. Les pompiers et la police sont chargés de la collecte d’information.

Le gouvernement déploie tous ses moyens pour évaluer les dommages et réagir rapidement, a affirmé Naoto Kan.

Plus tôt dans la journée de vendredi, le gouvernement a esquissé une stratégie de réponse à la catastrophe. Il s’agit d’adopter toutes les mesures possibles pour assurer l’évacuation des habitants, ainsi que le sauvetage et le soutien des victimes. Des équipes de sauvetage vont être déployées dans le pays. Le gouvernement travaillera en étroite collaboration avec les autorités locales.

Enfin, le gouvernement va fournir des informations précises pour que les habitants, les collectivités locales et les organisations impliquées puissent agir sur la base d’informations solides.

Les FAD ont aussi mis en place leur propre cellule de crise. Lors d’une réunion, le vice-ministre senior de la Défense Katsuya Ogawa a déclaré qu’une équipe allait essayer d’évaluer le plus précisément possible la situation et travailler avec les autorités locales. Un avion des FAD est déjà en vol pour réunir des informations. (NHK World)

Séismes et tsunami du 11 mars 2011 : information sur le site du Ministère des Affaires étrangères français (15h, heure fr.)

NB : Voir aussi nos 3 articles précédant celui-ci (et leurs mises à jour!) sur france-japon.net .
Source : Ministère des Affaires étrangères français
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo_833/japon_571/france-japon_1162/presentation_4706/seisme-tsunami-au-japon-11.03.11_90517.html

Séisme et tsunami au Japon (11 mars 2011)

1. Les faits

Un séisme de magnitude 8.8 sur l’échelle de Richter est survenu à 6h46 (heure française, 14h46, heure locale) au nord-est de la côte de l’île Honshu (épicentre : 20 km de profondeur). Six répliques d’intensité supérieures à 6 sur l’échelle de Richter ont été depuis enregistrées.

Les transports aériens, ferroviaires et routiers sont interrompus. Le trafic a été stoppé dans l’aéroport de Narita (région de Tokyo), où les services aéroportuaires vérifient l’état des pistes.

Une alerte au tsunami a été diffusée pour l’ensemble du bassin Pacifique.

A ce stade, le bilan provisoire communiqué par les autorités locales fait état de plusieurs dizaines de blessés et de 32 morts.

2. Situation de la communauté française

La communauté française au Japon compte environ 9 000 personnes, dont 664 Français sur la côte orientale touchée par la secousse, dont 41 à Sendai où le tsunami a été le plus violent (et 98 à Ibaraki, 84 à Hokkaido, 309 à Chiba, 92 à Shizuoka, 6 à Iwate).

Le bâtiment de l’ambassade n’a subi aucun dégât. Les agents l’ont toutefois momentanément évacué à la suite d’une alerte au tsunami. Les bâtiments de l’Alliance Française et de l’Institut franco-japonais de Sendai sont touchés. Les personnels ont été évacués. Les élèves du Lycée Français sont sains et saufs et gardés dans les locaux. On relève des dégâts matériels dans nos instituts de Tokyo et de Yokohama, dégâts qui n’ont pas faits de blessés.

Les lignes téléphoniques domestiques sont coupées, mais les mails et l’international fonctionnent.

Notre poste a mis en place un dispositif de cellule de crise : permanence téléphonique, contact avec les chefs d’îlot, diffusion de messages à la communauté française, contact avec les autorités japonaises, permanence presse.

Le Centre de crise a reçu une centaine d’appels depuis l’annonce du séisme. Une cellule de réponse téléphonique est activée.

————–
Source : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4556 (à l’heure où nous publions cet article)
Dernières informations :

Nouveau bilan provisoire de la police : 288 morts et 349 disparus.

De 200 à 300 corps ont été découverts à Sendai selon l’agence Jiji.

Les média rapportent l’explosion d’un complexe pétro-chimique près de la ville de Sendai.

Quarante-huit personnes, dont 23 collégiens sont portées disparues après le passage du tsunami dans le port d’Ofunato (nord-est), a rapporté l’agence de presse Jiji, citant la police de la préfecture d’Iwate.(AFP)

Un train de passagers avec un nombre inconnu de passagers à bord est oprté disparu après le passage du tsunami selon l’agence Kyodo. Le train de la compagnie East Japan Railway circulait à proximité de la gare de Nobiru sur la ligne Senseki qui relie Sendai et Ishinomaki. Une vague de 10m de haut aurait déferlé ajoute Kyodo, citant la police (AFP, Reuters).

Centrales nucléaires :

La centrale nucléaire de Daiichi, dans la préfecture de Fukushima est en état d’alerte renforcé selon l’Agence internationale de l’Energie atomique qui en a été informée par les autorités japonaises.

L’Agence Jiji rapporte qu’une fuite radioactive est possible si le niveau de l’eau dans un réacteur continue de s’abaisser. Les habitants du voisinage de la centrale ont été évacués.

L’incendie qui s’était déclaré dans une autre centrale, à Onagawa, est maîtrisé, a par ailleurs déclaré l’AIEA.

Le gouvernement Japonais s’est réuni pour faire le point sur la situation dans les centrales nucléaires, a déclaré le ministre du Commerce.

Trafic aérien :

Selon les média japonais, le trafic reprend progressivement à l’aéroport de Tokyo Narita où les avions sont de nouveau autorisés à décoller. Aucun atterrissage n’était encore permis.

Métro :

Reprise progressive.

Informations sur les lignes de métro (en japonais) : Cliquer ICI.