Exchange Program for Regional Integration in East Asia and Europe – EPRIE 2017

Exchange Program for Regional Integration in East Asia and Europe – EPRIE 2017
Migration, integration, and belonging
from June 21 to July 3, 2017 in East Asia (South Korea and Japan)

EPRIE 2017 will take a closer look at global migration patterns as well as differences and similarities between migration policies in Europe and East Asia. Is the rollback of migration policies in Europe part of a global phenomenon? Is building walls a new trend in global migration policies? While focusing on East Asia, we will discuss new trends and factors, which play a significant role in current migration policies within the region. In addition, we will discuss the different meanings of integration and the belonging of migrants. Together with alumni, we will examine the effects of migration on regional alliances and on nation states.
The program is open for young professionals and experts from civil society, who actively contribute to the seminar by introducing their ideas and perspectives, share their opinions, and discuss these with fellow participants.
Eligible candidates are
–       young practitioners and experts in the field, early postdoctoral researchers, advanced graduate students
–       with a special interest in the topic and willingness to connect with others in the field
–       expected to speak English fluently (program language)
–       between 25 and 35 years old
–       preferably of French, German, Polish, Chinese, Japanese or Korean nationality. Applications from experts with other nationalities are also welcome.
A committee will select 20 participants from the applications received.
Selected applicants will join us for a unique intercultural experience. Through intensive dialogue in international working groups, ideas and views are exchanged. In addition to gaining specialized knowledge, participants will develop intercultural competencies. EPRIE provides a platform for exchange that encourages participants to build a sustainable network for cooperation.
All basic expenses during the program including accommodation, transfers and meals are covered. However, participants are expected to pay their own journey from their home country to the first conference location in Busan (South Korea) and back from Tokyo (Japan). Overseas candidates can apply for financial support.
If you intend to apply for the program or recommend a candidate, please refer to our website: www.eprie.net.
To complete an application, the following documents are required:
–         Filled out application form
–         Filled out recommendation form
–         Proof of English ability
–         CV

The application deadline is April 2, 2017.
We kindly ask applicants to fill out the forms and send the required documents to [email protected] Please note that we cannot consider incomplete applications for selection!
Organizer of EPRIE is the Korea Verband, a politically independent association based in Berlin. EPRIE is kindly supported by the Robert Bosch Stiftung, a private German foundation engaged in the promotion of international understanding, and the Japan office of the Friedrich-Ebert-Stiftung in Tokyo.

Best regards,
Nataly Jung-Hwa HAN, Chairwoman of Korea Verband
Rita ZOBEL, Ph.D., EPRIE Head of Project
Korea Verband e.V., Rostocker Str. 33, 10553 Berlin, Germany

Motivist Japan, une agence basée près de Tokyo, assiste gratuitement les étrangers

Logo motivist japanLe Japon vous attire. Peut-être avez-vous eu la chance d’y aller en vacances. Mais l’idée de vivre au Japon, même juste quelques mois (et a fortiori d’y travailler), ne vous a probablement jamais effleuré l’esprit, tant cela semble à première vue insurmontable. Pourtant, ce n’est pas si compliqué. Le meilleur moyen pour cela ? Apprendre le japonais.

Apprendre le japonais pour simplement pour son plaisir, pour mieux appréhender la culture japonaise ou alors pour des objectifs à plus long-terme (poursuivre des études dans l’archipel ou y chercher un travail). Mais surtout, aller apprendre le japonais est le « prétexte » idéal pour tenter l’expérience de la vie au Japon.

Dans tous les cas, s’inscrire dans une école de japonais est le passage quasi-obligé et certainement le plus simple pour tenter l’aventure japonaise.

Pour rendre les choses encore plus faciles, Motivist Japan, une agence basée près de Tokyo, assiste gratuitement les étrangers (en particulier les européens) pour venir apprendre le japonais au Japon. Ses conseillers guident les jeunes (et les moins jeunes), fournissent toutes les informations nécessaires, trouvent l’école qui convient à chacun, s’occupent de toutes les démarches administratives, traductions, demandes de visas et autres, et enfin assistent les nouveaux venus une fois qu’ils sont arrivés au Japon (pour trouver un logement par exemple). Tout au long de ce processus, Motivist Japan est là et procure aux postulants et à leur famille la tranquillité d’esprit.

La globalisation engendre de plus en plus de mouvements, notamment chez les jeunes. Et même le Japon n’en est pas exempt ! Il s’ouvre aussi de plus en plus, confronté à de graves problèmes démographiques. Alors si vous rêvez du Japon, sachez que ce rêve à désormais à votre portée !

Pour en savoir plus sur Motivist Japan :

Email : [email protected]

Site Web : http://motivistjapan.com/fr/

Page Facebook : https://www.facebook.com/EtudierAuJapon/

Pub pour Sakura House, une agence immobilière située à Tokyo

SAKURA HOUSE est une agence immobilière située à Tokyo qui propose aux étrangers des logements – appartements, maisons partagées, dortoirs – louables au mois et à tarifs abordables.
Depuis 1992, nous nous sommes étendus au delà de la capitale vers les préfectures de Saitama et Kanagawa.

Nous sommes fiers de vous informer de notre tout nouveau système de location à la semaine !
Idéal pour les groupes de 5 à 6 personnes, les familles et les couples.

Notre système de Vacation Rental est simple:

Nous ne demandons pas de caution, mais juste le loyer (à partir de 15,000 yen par jour et par appartement pour tout le groupe.)
Notre équipe de maintenance est présente 7 jours sur 7 en cas de besoin
Le Wi-Fi est compris
Appartements entièrement meublés
Pas besoin de signer de contrat dans notre agence, vous pouvez tout faire en ligne.
Nous vous donnons tous les détails nécessaires ainsi que les clés en avance, vous n’avez qu’a vous diriger vers votre futur logement.
Vous n’avez plus qu’à poser vos valises et vous reposer dans votre nouveau chez-vous à Tokyo !

Vous pouvez avoir un aperçu de nos logements sur notre site:
http://www.sakura-house.com/en/tokyovacationrentals

Sakura House Co., Ltd.
K-1 Bldg. 2F, 7-2-6 Nishi-Shinjuku,
Shinjuku-ku, Tokyo 160-0023, Japan

TEL (RESERVATIONS): +81 (0)3-5330-5527
TEL: +81 (0)3-5330-5250
FAX: +81-(0)3-5330-5251
URL: http://www.sakura-house.com/
Sakura Hotel& Hostel: http://www.sakura-hotel.co.jp/
BLOG http://sakurahouse-blog.com/

facebook https://www.facebook.com/SakuraHouseTokyo
twitter : sakura_staff

Point de situation du 20 mars 2011 à 06 heures Centrale de Fukushima I (Daiichi) par l’IRSN

Source : Note d’information de l’INSTITUT de RADIOPROTECTION et de SÛRETÉ NUCLÉAIRE ( IRSN )
http://www.irsn.fr/FR/Documents/home.htm

Situation des réacteurs nucléaires au Japon suite au séisme majeur survenu le 11 mars 2011
Point de situation du 20 mars 2011 à 06 heures Centrale de Fukushima I (Daiichi)

Depuis le précédent point d’information du 19 mars 2011 sur la situation de la centrale de Fukushima Daiichi, les informations obtenues par le centre technique de crise de l’IRSN permettent d’établir l’état suivant des installations.

Réalimentations électriques
La connexion d’un câble au transformateur provisoire du réacteur n°2 a été réalisée. L’alimentation électrique du réacteur lui-même n’est pas encore effective. Le réacteur n°1 pourrait être réalimenté le 20 mars à partir du réseau électrique commun aux réacteurs 1 et 2.
Etat des bâtiments
Le document en annexe résume l’état des bâtiments sur le site. (voir le pdf disponible en téléchargement sur le site web de l’IRSN)

Etat des piscines
Les quantités d’assemblages combustibles présents dans les piscines des réacteurs 1 à 4 sont confirmées (respectivement 292, 587, 514 et 1500 assemblages). Les puissances résiduelles associées ont été réévaluées par l’IRSN. Sur cette base, l’IRSN réévalue périodiquement les délais avant le début de découvrement des assemblages.
L’IRSN suspecte des fuites sur la piscine n°3 et peut-être sur la piscine n°1. La situation est néanmoins stable vue les injections effectuées par lances à eau.

Piscine du réacteur n°1
La puissance à évacuer est faible. Une baisse de niveau antérieure fait supposer une fuite dans cette piscine. L’utilisation de lances à eau sur camions semble prévue.

Piscine du réacteur n°2
La piscine est en ébullition. L’utilisation de lances à eau sur camions semble prévue, en dépit de l’intégrité du bardage supérieur du bâtiment. L’IRSN a peu d’information récente sur cette piscine.

Piscine du réacteur n°3
Une première ébullition a été stoppée par l’appoint en eau par hélicoptères et lances à eaux sur camion. Un camion de pompier avec un débit de 3,8 tonnes/min et une échelle de 22 mètres aurait été utilisé pendant 20 à 30 minutes. Un deuxième appoint en eau a été réalisé le 19 mars à 00h30 heure locale (le 18 mars à 16h30 heure de Paris).
L’IRSN estime que la dalle anti-missile située à la verticale de la cuve et de l’enceinte de confinement a dû être détruite lors de l’explosion hydrogène du 14 mars 2011. Si les ouvrages qui supportent cette dalle ont également été touchés, il est envisageable, outre les fuites éventuelles,
que le niveau d’eau maximal possible au dessus des assemblages combustibles entreposés dans la piscine soit diminué (dans le pire cas : 1 mètre au dessus du haut des assemblages). Ceci expliquerait les débits de dose très importants au droit du bâtiment et confirmerait les efforts pour maintenir en eau cette piscine.
Un appoint de 2000 tonnes d’eau a eu lieu dans la nuit du 19 au 20 mars pendant 9 heures.

Piscine du réacteur n°4
Une première ébullition a été stoppée par l’appoint en eau par hélicoptères et lances à eaux sur camion. La puissance dégagée dans cette piscine est assez élevée. Un appoint de 80 tonnes d’eau a eu lieu dans la nuit du 19 au 20 mars pendant 1 heure.

Piscine du réacteur n°5
La température de l’eau de cette piscine est en nette baisse. Le niveau d’eau est contrôlé. Le toit du bâtiment a été percé pour éviter une éventuelle combustion d’hydrogène comme sur le bâtiment N°4.

Piscine du réacteur n°6
La température de l’eau de cette piscine est stable. Le niveau d’eau est contrôlé. Le toit du bâtiment a été percé pour éviter une éventuelle combustion d’hydrogène comme sur le bâtiment N°4.
Piscine de désactivation commune du site
Cette piscine contiendrait de l’ordre de 6500 assemblages. Bien que la puissance unitaire dégagée par ceux-ci soit nettement plus faible que celle dégagée des assemblages présents dans les piscines des réacteurs, ils doivent néanmoins être également refroidis. La température et le niveau dans la piscine sont maintenant contrôlés.

Etat des réacteurs
L’IRSN se préoccupe des quantités de sel cristallisées suite à l’injection d’eau de mer dans les cuves des réacteurs (impact sur le refroidissement des cœurs, risque de blocage de soupapes…). De manière générale, il conviendrait de reconstituer des réserves d’eau claire sur le site.

Réacteur n°1
Selon l’exploitant, 70% du cœur du réacteur serait endommagé. L’injection d’eau de mer dans la cuve serait maintenue afin d’assurer le refroidissement du cœur qui reste cependant partiellement dénoyé. L’eau contenue dans la cuve se décharge dans l’enceinte de confinement via une soupape. L’enceinte de confinement est maintenue intègre. Il n’y a vraisemblablement plus d’opérations de dépressurisation de l’enceinte de confinement. Il n’y aurait donc plus de rejet direct de produits radioactifs dans l’environnement pour l’instant. Ceci est néanmoins à confirmer dans la mesure où l’enceinte n’est pas refroidie.
La partie supérieure du bâtiment réacteur a été soufflée par une explosion. La salle de commande est très irradiante, limitant le temps de présence des intervenants.

Réacteur n°2
Selon l’exploitant, 33% du cœur du réacteur serait endommagé. L’injection d’eau de mer dans la cuve est maintenue afin d’assurer le refroidissement du cœur qui est maintenant sous eau. L’enceinte de confinement est endommagée, toutefois il ne semble pas que l’étanchéité soit remise en cause (la pression à l’intérieur du bâtiment étant fluctuante). Il n’y a vraisemblablement plus d’opérations de dépressurisation de l’enceinte de confinement. Il n’y aurait donc plus de rejet direct de produits radioactifs dans l’environnement pour l’instant. Ceci est néanmoins à confirmer dans la mesure où l’enceinte n’est pas refroidie.
La salle de commande est très irradiante, limitant le temps de présence des intervenants.

Réacteur n°3
Le cœur du réacteur est partiellement endommagé. L’injection d’eau de mer dans la cuve serait maintenue afin d’assurer le refroidissement du cœur qui reste cependant partiellement dénoyé. La vapeur produite dans la cuve au contact du combustible s’évacue dans l’enceinte de confinement qui semble toujours étanche.
Une action de dépressurisation de l’enceinte est envisagée du fait de sa montée en pression. Cette action entraînerait de nouveaux rejets de produits radioactifs dans l’environnement.
La partie supérieure du bâtiment réacteur a été soufflée par une explosion. La salle de commande est très irradiante, limitant le temps de présence des intervenants.

Réacteur n°4
La partie supérieure du bâtiment est endommagée. La salle de commande est très irradiante, limitant le temps de présence des intervenants.

Réacteurs n°5 et 6
Le cœur de chacun de ces réacteurs est chargé en assemblages combustibles. Une injection d’eau dans ces cuves est maintenant en cours par un système normal. La pression et la température à l’intérieur de la cuve monte lentement. Ces réacteurs disposent de deux groupes électrogènes.
Centrale de Fukushima II (Daini)

Réacteurs n° 1, 2, 3, 4
Sur ce site, les réacteurs n° 1, 2, 3 et 4 ont atteint les conditions d’arrêt normales (appelées « arrêt à froid »). Aucune dégradation du combustible n’a eu lieu sur ces réacteurs.

Centrales d’Onagawa et de Tokai
Il n’y a pas d’élément particulier à signaler.

ANNEXE – commentaires de la photo aérienne (voir document pdf)
2 façades largement détruites – signe d’une explosion principale sous plancher de service
Ossature du toit terrasse
Réacteur 4
Piscine commune du site
Réacteur 3
Piscine probablement endommagée
Façade percée suite à une explosion dans la partie basse. Petite fuite partie basse du confinement
Puits de l’enceinte de confinement – protection biologique au dessus de l’enceinte disparue
Ruine de la moitié du plancher de service et du niveau inférieur suite à explosion
Réacteur 2
Façade impactée par projectiles provenant du réacteur 3
Réacteur 1
Plancher de service en place – piscine ok – protection biologique ok
Toit soufflé par explosion dans partie supérieure

Programme visa « Vacances-travail » pour l’année 2011

Le programme visa « Vacances-travail » pour l’année 2011 a débuté. Vous pouvez d’ores et déjà déposer votre demande selon les nouvelles modalités mentionnées sur le site de l’Ambassade de France au Japon.
Suivez ce lien : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4286