Lettre mensuelle d’information du GIS Asie – Réseau Asie & Pacifique, janvier 2016

Lettre de janvier 2016

Veuillez retrouver cette même lettre dans sa version intégrale ICI sur le site GIS Asie – Réseau Asie & Pacifique

Sommaire

Vie du GIS

• 2015 : Une année avec le GIS Asie
• Le GIS recrute

Congrès
• Appel aux coordinateurs d’ateliers au 5e Congrès Asie et Pacifique 2015 (Rappel)
• « Le patrimoine au Cambodge, de la destruction du matériel et de l’immatériel à la construction de l’identité » (Atelier H 1)
Jeunes chercheurs

• Échanges avec des chercheurs internationaux sur le thème de l’alimentation en Asie
• Appel à communications pour les deuxièmes rencontres nationales des jeunes chercheur.e.s en études asiatiques : « La chair de l’Asie. Corps contraints et rationalisation des individus au sein des sociétés orientales. » (Rappel)
Membres du Réseau

• Disparition de Louise Beyrand
• Nouveaux membres
(…)
___________________________

Vie du GIS
2015 : Une année avec le GIS Asie

L’année 2015 a été marquée par la continuité des efforts du GIS en matière d’internationalisation des études asiatiques française et d’actions en faveur des jeunes chercheurs. Ces deux axes de travail restent les priorités du GIS. La tenue du 5e Congrès Asie et Pacifique 2015 a été un évènement majeur de l’année et un grand succès. Les étrangers (25 %) et les jeunes chercheurs (40 %) y ont d’ailleurs participé en nombre. En 2015, le GIS a également finalisé le livre blanc sur les études asiatiques, notamment le travail quantitatif entrepris en 2014.

1. Livre blanc :
Le fichier du site www.theses.fr ne permet pas d’isoler les thèses portant sur l’Asie. Le GIS a effectué ce travail pour aller au-delà du constat qualitatif. Il a recensé environ 6 500 thèses soutenues depuis les années 1970 et étudié le devenir d’un quart des docteurs (chercheurs en poste ou non).
Un travail important a été réalisé sur la qualité des données, permettant de constituer une base, qui sera consultable en ligne sur le site internet du GIS à compter de début 2016.
Le CNRS prévoit d’organiser en 2016 une restitution des livres blancs des trois GIS : Asie, Moyen-Orient et mondes musulmans, et Afrique, pour mettre en avant ce qui a été fait sur les aires culturelles depuis quelques années.

2. Congrès du GIS Asie :
Le congrès s’est tenu début septembre à l’Inalco, Institut national des langues et civilisations orientales (institution membre du GIS). Il a été organisé selon les standards internationaux par le GIS, au nom de ses 21 partenaires. Le conseil scientifique s’est chargé de l’évaluation des propositions et de la conception du programme. L’équipe administrative du GIS a réalisé les inscriptions, la communication, et l’organisation logistique du congrès. L’affluence a été au rendez-vous, avec un total de 800 participants et 150 sessions d’ateliers réparties en 19 thématiques. La prochaine édition aura lieu en 2017. Un appel à candidature va être lancé pour héberger le 6e congrès.

3. Internationalisation des études asiatiques françaises :
Lors du congrès, une dizaine de personnalités étrangères ont donné des conférences plénières afin d’assurer une dimension internationale à la manifestation. Plusieurs d’entre elles ont des responsabilités éditoriales dans de grandes revues anglo-saxonnes. Leur présence a permis d’encourager les chercheurs francophones qui les ont rencontrées à publier en anglais.
Le GIS a renforcé son réseau de partenaires européens notamment au travers de l’élaboration d’un projet COST, European Cooperation in the field of Scientific and Technical Research (non sélectionné). Les efforts dans ce sens vont se poursuivre avec l’arrivée en 2016 d’un responsable de la coopération internationale au GIS Asie, qui fera une veille en matière d’appels à projets susceptibles d’intéresser les chercheurs des aires culturelles et mènera des actions prospectives pour renforcer les collaborations avec les chercheurs étrangers.

4. Actions en faveur des jeunes chercheurs :
En 2015, les jeunes chercheurs ont organisé 3 événements à Lyon (journées méthodologiques), Bordeaux (journées scientifiques) et Paris (soirée au musée Cernuschi). Fin 2015, ils ont constitué un bureau des jeunes chercheurs du GIS, composé de 8 personnes.
Les jeunes chercheurs ont pris part aux activités en lien avec l’internationalisation qui leur sont dédiées : « Echanges avec » des chercheurs invités étrangers qui travaillent dans leur domaine ; programme d’aide pour se rendre à des colloques internationaux. Une série d’initiatives est en préparation pour répondre aux besoins des jeunes chercheurs en anglais, afin de présenter leurs travaux à l’oral (colloques), comme à l’écrit (publications).
En 2016, le GIS va s’investir dans la préparation et l’organisation d’un prix de thèse, qui récompensera plusieurs lauréats. Ce dossier sera l’un des grands chantiers de l’année. Le GIS envisage de coupler ce prix avec une publication des thèses chez CNRS Éditions. En 2015, le GIS a soutenu le prix de thèse de l’AFEC, Association française d’études chinoises.

5. Diffusion :
La collection de DVD « Paroles d’Asie » s’enrichit d’un nouvel entretien avec Marie-Claire Bergère, disponible auprès de CNRS Images, tout comme les titres précédents.
Le catalogue de la collection « Études Asie et Pacifique » du GIS chez CNRS Éditions s’enrichit également de trois nouveaux titres « Territoires de l’urbain en Asie. Une nouvelle modernité ? » (nov. 2015), « La fabrique de l’art au Japon. Portrait sociologique d’un marché de l’art » (à paraître début 2016) et « Les entreprises chinoises et la mondialisation. Haier, Huawei et TCL » (à paraître début 2016). La collection est ouverte aux propositions de manuscrits des chercheurs et jeunes chercheurs du GIS, qui met à disposition les services d’un éditeur (jusqu’à 4 à 5 ouvrages par an).
Le GIS diffuse une lettre mensuelle d’information. Il recense sur son site les événements scientifiques dans le domaine des études asiatiques, ainsi que les appels d’offre et annonces de recrutement. Il possède également des comptes Facebook et Twitter, ainsi qu’une liste de diffusion dédiée aux jeunes chercheurs. En 2015, l’équipe du GIS a travaillé à la conception et la réalisation du nouveau site internet du GIS, qui sera lancé en 2016.
Le GIS recrute

Dans le cadre de la campagne de mobilité interne du Centre national de la recherche scientifique, le GIS recrute pour son unité support :
– un(e) responsable de la coopération internationale (détails du poste)
– un(e) secrétaire d’édition. Ce poste est également ouvert aux fonctionnaires hors CNRS (détails du poste).
Dates limites : 14 janvier 2016.

Congrès
Appel aux coordinateurs d’ateliers au 5e Congrès Asie et Pacifique 2015

Le GIS propose aux doctorants et post-doctorants qui ont coordonné des ateliers au 5e congrès Asie et Pacifique 2015 de lui faire parvenir une synthèse de l’atelier (3 000 signes maximum, à marine.sam@cnrs.fr), en vue d’une diffusion chaque mois dans la lettre du GIS-Réseau Asie et Pacifique.

Dans le cadre de l’appel à contribution du GIS Asie, nous avons souhaité réunir un panel transdisciplinaire de chercheurs autour de la question du patrimoine au Cambodge : géographe, historien de l’art, ethnologue, historien et anthropologues étaient invités à proposer une définition de ce terme dans le cadre de leurs recherches en privilégiant des exemples issus de leurs terrains. Nous souhaitions ainsi nous interroger sur les formes multiples de l’appartenance et de l’appropriation culturelles dans le contexte parfois dramatique de la construction de l’identité cambodgienne. En effet, victime de nombreuses formes de prédation et de destruction, le patrimoine cambodgien est également sujet à une certaine forme de standardisation dans le contexte d’expansion du marché touristique. Nous avons ainsi proposé comme problématique le rapport entretenu entre l’objectivation matérielle des enjeux d’appartenance et leur inscription dans les territoires et la notion d’intangible ou d’immatériel propre à la conscience identitaire.
Introduite par M. Ang Chouléan, la session d’étude débutait par l’évocation de certaines manifestations patrimoniales qui s’affranchissent des catégories du matériel et de l’immatériel, et notamment à travers la nature complexe des manifestations artistiques temporaires comme les réalisations éphémères dans le cadre de rituels collectifs. Si tant la cérémonie que les œuvres qui lui sont associées sont objets d’identification cultuelle, l’inscription dans le temps et l’espace se fait moins par la pérennisation de traces culturelles qu’à travers le renouvellement du geste rituel lui-même, phénomène également interrogé par Marie Aberdam dans le cadre de l’étude des chantiers de vatt à l’époque coloniale. Il apparait en effet que le bâti votif ne se construit pas comme un patrimoine intangible mais renaît successivement à travers les œuvres réinvesties de génération en génération. Téphanie Sieng évoquait à l’inverse les territoires d’appropriation culturelle à Ratanakiri où le sanctuaire bouddhique se trouve au cœur des phénomènes d’appropriation foncière en tant que marqueur identitaire des communautés khmères en terres tampuans. Sophie Biard questionnait d’autre part le désinvestissement éventuel d’objets exclus de ces phénomènes de renouvellement rituel tels que les statuts entrées dans les musées. Investies d’une double nature historique et religieuse, celles-ci sont cependant toujours l’objet de cérémonies et de cultes. Le patrimoine au Cambodge s’inscrirait donc moins dans des formes patrimoniales que dans des actes performatifs : Francesca Billeri présentait ainsi les ruptures occasionnées par une distinction arbitraire des éléments culturels, techniques et religieux et des valeurs qui leur sont associées dans le cas de la musique de mariage, notamment à travers l’évolution des conditions de performance. Ces distinctions et dissociations des éléments d’une culture en séquences propres à la représentation dite artistique diluent alors le sens propre à un geste patrimonial. Frédéric Bourdier explorait ainsi la standardisation du patrimoine des Tampuan de Ratanakiri par la fabrique d’un portrait culturel dans le cadre d’un reportage à vocation touristique de la télévision khmère. À travers le regard des Tampuan eux- mêmes sur le documentaire, il souhaitait comprendre les enjeux de cette forme de représentation culturelle pour les populations dans le cadre des conflits fonciers propres à cette région.

L’atelier H 1 dans le programme du congrès
Jeunes chercheurs
Échanges avec des chercheurs internationaux sur le thème de l’alimentation en Asie

Le cycle « Échanges avec », où les doctorants et jeunes chercheurs présentent leur travail à une ou plusieurs personnalités étrangères (chercheurs invités dans un des laboratoires du GIS), se poursuit.
Une séance est prévu le vendredi 19 février 2016 de 9 h à midi, sur le thème de l’alimentation en Asie, considérée en particulier sous les angles de l’industrialisation et de la globalisation.
Les chercheurs présents seront Xin Yuan Zhang (University of Tokyo), Ann Veeck (Western Michigan University), Françoise Sabban (EHESS), Ted Bestor (Harvard University) et Katarzyna Cwiertka (Leiden University).
Inscriptions : marine.sam@cnrs.fr
Il est nécessaire d’envoyer une présentation de son sujet de recherche en cours (en page en anglais maximum).
Date limite d’inscription : 10 février 2016.
Lieu : Salle CNRS 640, 6e étage, noyau A, 190 avenue de France, 75013 Paris.
Appel à communications pour les deuxièmes rencontres nationales des jeunes chercheur.e.s en études asiatiques : « La chair de l’Asie. Corps contraints et rationalisation des individus au sein des sociétés orientales. »

Les deuxièmes rencontres nationales des jeunes chercheurs en études asiatiques se dérouleront à Aix-Marseille Université les 12 et 13 mai 2016. Elles sont organisées avec le soutien du GIS Asie – Réseau Asie & Pacifique et de l’Institut de Recherches asiatiques (Aix Marseille Université). L’appel concerne tous les pays d’Asie.
Date limite : 20 janvier 2016
Consulter l’appel détaillé
Membres du Réseau
Photo debroux philippe

© P. Debroux
Disparition de Louise Beyrand

Doctorante en anthropologie sociale à l’université de Strasbourg en cotutelle avec Leiden University (Pays-Bas), Louise Beyrand membre du laboratoire SAGE et du Réseau Asie et Pacifique, faisait partie du groupe des jeunes chercheurs en études asiatiques du GIS Asie. C’est avec tristesse que nous avons appris sa disparition soudaine le 23 décembre 2015 d’un malaise cardiaque. Voici l’hommage que lui rend Pierre Le Roux, son directeur de thèse.
Hommage

Nouveaux membres

▪ Sara Legrandjacques (Université Panthéon-Sorbonne – Paris I), Inde, Vietnam, Laos, Cambodge, Inde, Europe, doctorante : Mobilités des étudiants en Asie (1880-1947) : une étude croisée Indochine française et Inde britannique.

→ L’annuaire Eurasiane présente les profils des membres du Réseau Asie et Pacifique. Chaque membre en s’identifiant sur cet annuaire a la possibilité de mettre à jour ses informations.
→ En cas de changement de courriel, pour continuer à recevoir la lettre, les membres sont invités à en informer Marine Sam : marine.sam@cnrs.fr .

Revues
(…)

Parution de Ebisu – Études japonaises n° 52

ebisu_52-small250.pngCe numéro a pour titre : « Patrimonialisation et identités en Asie orientale ». Il est en accès libre et téléchargement gratuit en intégralité.
Voir : https://ebisu.revues.org/1569

Parution de Extrême-Orient Extrême-Occident n° 39
Ce numéro de la revue Extrême-Orient Extrême-Occident aborde ici pour la première fois
le thème : « Corps souffrants dans les littératures de la Chine et du Japon au XXe siècle. »
Voir : Extrême-Orient Extrême-Occident n° 39
corps_souffrants_img_621-2.jpg

Conférence sur l’art «nanban» et l’arrivée des européens au Japon, mardi 19 janvier 2016

nanban fr 6.jpgLes éditions Chandeigne vous invitent à la conférence d’Alexandra Curvelo et François Lachaud sur l’art nanban et l’arrivée des européens au Japon à l’occasion de la parution du livre Chefs-d’œuvres des paravents nanban.

Le mardi 19 janvier 2016 à 18h30 à la Maison de la Culture du Japon à Paris

Entrée libre – Avec réservation

Réservation des places et plan d’accès à la Maison du Japon :
​http://www.mcjp.fr/fr/agenda/paravents-nanban-larrivee-des-europeens-au-japon

L’Âme Japonaise, essai de psychologie analytique transculturelle

9782343057712fL’ÂME JAPONAISE Essai de psychologie analytique transculturelle
de Jean-Claude Jugon

Voir le site des éditions L’Harmattan

Cet ouvrage présente sous un angle révolutionnaire dans le champ des études transculturelles la typologie de Carl-Gustav Jung qui décrit l’organisation de l’âme humaine. Il s’agit de la psyché qui relie secrètement tous les peuples et tous les êtres. La seconde partie est une application de cette typologie à l’âme japonaise. À partir de nombreux exemples culturels, l’auteur démontre que l’attitude psychologique de base au Japon est orientée vers l’extraversion suite à la survalorisation de la spatialité, mais qu’elle est compensée par des comportements introvertis dans les relations humaines.

Les infos de JIPANGO No 171 de janvier et février 2015

France-Japon.net vous invite à consulter les infos diffusées par JIPANGO !

 - - -

JIPANGO MAIL SERVICE JAN/FEV No 171

8 livres, 8 cinémas, 13 expositions, 4 musiques, 5 scénes, 11 divers

Retrouver sur Facebook Jipango les infos de l’agenda culturel qui ne figurent pas dans
le mail service mensuel.
 www.facebook.com/AssoJipango

 

本年もよろしくお願いします
Heureuse année 2015 !

Le mail service Jipango reprend au rythme d’une fois par
mois.

今年もたくさんの催し情報を毎月配信してまいります。

掲載ご希望のイベント情報は下記のアドレスにお送りください。
Pour faire paraître des informations, merci de les envoyer :
jipangomailservice@gmail.com


LIVRES
Parutions récentes 新刊情報

6000 Tome 1
Nokuto Koike (Ed. Komikku), 7,90 €. [MANGA]

Le premier tome en français du manga seinen du scénariste et dessinateur Nobuto Koike. Un thriller haletant à 6000
mètres sous la mer, où Kengo Kadokura, un jeune ingénieur, est envoyé en mission pour remettre en route une station
victime d’un accident inexpliqué trois ans auparavant…
www.komikku.fr

La maison japonaise et ses habitants
Bruno Taut (Ed. du Linteau), 352 pages, 55 €.
[ARCHITECTURE]

Témoignage inestimable du séjour de trois ans au Japon de l’architecte allemand Bruno Taut, fuyant l’Allemagne nazie en
1933. Les nombreuses photos du livre, ainsi que leurs objets, ont en partie été détruites pendant la guerre. Le livre en
français est strictement fidèle à l’édition originale de 1937, en anglais, devenu rarissime, mais se
réfère au texte allemand pour la traduction. Le regard de l’architecte, qui avait principalement construit des logements sociaux,
sur la façon d’habiter et de vivre des Japonais, est unique et irremplaçable.
www.editions-linteau.com

Le bois et la cendre
Dominique Blain (Ed. Harmattan), 272 pages, 22 €. [LITTERATURE]

L’auteur, moine zen et écrivain, décrit l’Eveil d’un jeune homme de la haute noblesse au XVIIIème
siècle, confié par sa mère au Maître de l’un des monastères les plus réputés du pays.
Confronté aux vicissitudes de la vie errante, l’amitié, l’amour, la nature prendront pour lui un sens éminemment
spirituel.
www.editions-harmattan.fr

Les femmes du zodiaque. Volume 1
Miyako Maki (Ed. Le lézard noir), 336 pages, 22 €.
[MANGA]

Réédition d’une série parue entre 1973 et 1974 dans le magazine féminin Josei jishin, Les Femmes du Zodiaque, qui
raconte des destins de femmes, de signes astrologiques différents, à différentes époques de l’après-guerre,
constitue un reflet de la condition de la femme dans la société japonaise. Ce chef-d’œuvre du gekiga met en scène
sans aucun tabou des femmes séduisantes et charnelles, en un trait raffiné d’une parfaite maîtrise.
www.lezardnoir.com

Mornes saisons
Haruo Satô (Ed. Belles Lettres), 228 pages, 25 €.
[LITTERATURE]

Ce recueil rassemble quatre nouvelles d’Haruo Satô (1892-1964) écrites entre 1917 et 1919, Il s’ouvre par la longue
nouvelle «Mornes saisons» considérée comme le chef d’œuvre de l’auteur, écrivain, poète et
traducteur. Dans le courant du romantisme japonais, ces récits confrontent le monde de la réalité à celui du rêve.
Un auteur majeur qui restait à découvrir en français.
www.lesbelleslettres.com

Noriyuki Hamada. Restaurant Yukawatan
Noriyuki Hamada, Chihiro Masui, Richard Haughton
(photographies) (Ed. Glénat Livres), 352 pages, 79 €. [BEAU LIVRE]

Noriyuki Hamada, cuisinier virtuose récompensé du Bocuse de bronze en 2013, est le chef du restaurant Yukawatan, à Karuizawa,
ville de montagne de la préfecture de Nagano. Son talent, il l’applique pour mettre en valeur avec maestria les produits d’une
nature qui l’inspire, celle de la région du Shinshû. Aux modes de cuisson occidentaux, il associe les techniques de
préparation japonaises, pour des recettes étonnantes. Ce livre est un magnifique écrin les mettant particulièrement en
valeur, avec le concours de la célèbre écrivain et auteur culinaire Chihiro Masui.
www.glenatlivres.com

Rafales d’automne
Natsume Sôseki (Ed. Philippe Picquier, 212 pages, 18 €.
[LITTERATURE]

Ce roman occupe une place à part dans l’oeuvre de Soseki, par la portée subversive de son propos et l’audace de son
jugement sur son époque. Deux jeunes amis d’université croisent le chemin d’un professeur rebelle. Et le vent
d’automne est celui de la révolte de l’homme de bien, face aux puissances de l’argent qui s’imposent dans la nouvelle
société du Japon du début du XXème siècle.
www.editions-picquier.fr

Respirations
Valérie Douniaux (Ed. iKi), 60 pages, 8 €. [PHOTOGRAPHIE]

Spécialiste de l’art japonais, active dans la promotion de la culture japonaise en France et auteur du Guide des thés du Japon
(Felix Torres éditeur, 2011), Valérie Douniaux présente son nouveau livre de photographies prises au Japon, «des
respirations si fugaces qu’on a parfois peine à les percevoir et qu’on regrette de n’avoir pu les retenir».
www.valeriedouniaux.com

La sélection de nouveaux livres est proposée par
: Sylvie Chevallier


AGENDA CULTUREL sur le Japon en France 

Listing des
titres des manifestations par catégorie.
Pour le détail, merci de visiter la page d’information.

CINE-TELE 映画・テレビ

Iles de beautés

21 janvier à 18h15 (44 min)
arte tv
http://www.arte.tv/guide/fr/051386-003/iles-de-beautes

Karaoké, la machine enchantée

24 janvier à 22h25 (52 min)
arte tv
http://www.arte.tv/guide/fr/050694-000/karaoke-la-machine-enchantee

Wonder, dessin animé de Mirai Mizue

24 janvier à 0h15 et 25 janvier à 5h05
(8 min)
arte tv
http://www.arte.tv/guide/fr/052343-000/wonder

Personne ne bouge ! En route pour Angoulême

25 janvier à 17h, 28 janvier à 6h55 et 31 janvier à 5h55 (35 min)
arte tv
http://www.arte.tv/guide/fr/056816-003/personne-ne-bouge

Cinéma japonais

Jusau’au 24 janvier
Carré Amelot, La Rochelle
http://www.carre-amelot.net/festivals/index.php?fract=cinema_japonais

 

Musashi Miyamoto

Jusqu’au 14 février
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/francais/cinema/paysages-du-cinema-japonais-1236/digital-classics

Paysages du cinéma japonais  Inédits et reprises

Du 14 au 28 février
MCJP, Paris 15e
http://www.mcjp.fr/francais/cinema/paysages-du-cinema-japonais-1236/paysages-du-cinema-japonais

Souvenirs de Marnie

(1h43min)
Réalisé par Hiromasa Yonebayashi
Sortie le 14 janvier

EXPOSITIONS 展覧会

500 œuvres de Hokusai

Jusqu’au 18 Janvier
Grand Palais, Galeries nationales, Paris 8e.
http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/hokusai

 

Fête du Manga, L’univers insolite de Kazuko Chikuhama

Jusqu’au 24 janvier
Espace Japon, Paris 10e.
http://www.espacejapon.com/fr/expo_chikuhama_kazuko

« Le Papier Japon, aspect 2015 » De la tradition au numérique

Du 20 au 31 janvier
Espace Culturel Bertin Poirée, Paris 1er
http://www.tenri-paris.com/art/expo.html

Life par Junko Yamamoto

Jusqu’au 24 janvier
Galerie Yakimono – Mizen Fine Art, Paris 7e.
www.mizenfineart.com

 

KURASHIKI New modern
Les produits locaux traditionnels et modernes

Du 27 janvier au 7 février
Espace Japon, Paris 10e.
http://www.espacejapon.com/fr/expo_kurashiki

Photographier la cuisine japonaise

Jusqu’au samedi 7 février
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/francais/expositions/photographier-la-cuisine-japonaise/photographier-la-cuisine-japonaise

Pullip Festival, poupée de collection japonaise moderne

8 février
Cercle Paul Bert Longchamps, Rennes
http://www.pullipfestival.com/

L’art de l’amour au temps des geishas

Jusqu’au 15 février
Pinacothèque 1. Place de la Madeleine, Paris 8e.
http://www.pinacotheque.com/no_cache/fr/accueil/expositions/aujourdhui/lart-de-lamour-au-temps-des-geishas.html

Exposition du N.A.C. (Nihonjinkai Artistes Club)

Du 11 au 25 février
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/francais/expositions/exposition-du-n-a-c-2014/exposition-du-n-a-c-2014

Dessins du Studio Ghibli : les secrets du layout pour comprendre l’animation
de Takahata et Miyazaki

Jusqu’au 1er mars 2015
Art Ludique – Le Musée
Les Docks, Cité de la mode et du design, Paris 13e.
http://www.artludique.com

« L’art en forme » avec Mitsouko Mori et Prisca Cosnier, artistes
invitées.

Jusqu’au 15 mars
La Passerelle, La Gacilly
http://www.paysdelagacilly.com/envie-culture/la-passerelle-tourisme-et-culture/

Fashion Mix Mode d’ici. Créateurs d’ailleurs.

Jusqu’au 31 mai
Musee de l’histoire de l’immigration, Paris 12e.
http://www.histoire-immigration.fr/2014/6/fashion-mix

Tatoueurs, Tatoués

Jusqu’au 18 octobre 2015
Musée du Quay Branly, Paris 15e.
http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/prochainement/tatoueurs-tatoues.html

MUSIQUE コンサート

Memoire de Hamon dans le temps anciens
– Voix de l’eau, Voix du vent, Voix de so l-

16 et 17 janvier
Espace Hattori, Paris 11e.
http://www.ccfj-paris.org/Concert_16_janvier_2015.html

Rencontre entre le Hamon, tambour à fente en métal, les sonorités du Cristal, les percussions
persanes et tambour sur cadre.

Sachiko Nagata : Hamon, Michel Deneuve : Cristal  (frères Baschet), Christophe Souron : Percussions orientales
19 janvier
Péniche Anako, Bassin de la Villette, Paris 19e.
http://penicheanako.org/agenda/2015-01-19-hamon-cristal-percussions

« Esprit d’un arbre » instrument koto par Yoko Nishi

13 février à 20h
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/francais/spectacles/spirit-of-a-tree-yoko-nishi-koto/spirit-of-a-tree-yoko-nishi-koto

Symphony of Games

11 avril
La Mutualite, Paris
http://www.wildfaery.com/shop/fr/

SCENES 演劇・ダンス

Rakugo par le conteur Stéphane Ferrandez

Hisotires tombées d’un éventail
17 janiver
Théatre du Gymnase, Paris 10e.
http://www.theatredugymnase.com/spectacle-548

« Germes d’émotions » En hommage à Monsieur A
Atsushi Takenouchi / Danse Jinen
Butô

24 janvier
Espace Culturel Bertin Poirée, Paris 1er
http://www.tenri-paris.com/art/spectacle.html

Nuits Blanches
Adaptation de Sommeil de Haruki Murakami

Jusqu’au 24 janvier
Théâtre de l’Oeuvre, Paris 9e.
http://theatredeloeuvre.fr/

« ZERO »
Kohshou Nanami et David Merlo / Danse et musique

26 janvier
Espace Culturel Bertin Poirée, Paris 1er
http://www.tenri-paris.com/art/spectacle.html

La petite vie étrange de Monsieur Potsunen

Du 29 au 31 janvier
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/francais/spectacles/la-petite-vie-etrange-de-monsieur/la-petite-vie-etrange-de-monsieur


DIVERS フェスティバル・アトリエ・講演会

Atelier de la cuisine de la bienveillance et du zen

17 janvier, 21 fevrier
http://www.lacuisinedelabienveillance.org/#!press/cfvg

 

Des desserts bons pour la santé par la chef pâtissière Keiko Nagae

Atelier culinaire
17 janvier et 28 février à 13h et à 16h
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/francais/ateliers-demos/des-desserts-bons-pour-la-sante/des-desserts-bons-pour-la-sante

Shiro Daïmon : Stage de danse

Du 19 au 23 janvier
à l’Atelier 14 à Bordeaux
www.shirodaimon.fr

 

Yokohama-shashin – La photographie touristique à l’ère Meiji

Conférence par Claude Estèbe
31 janvier
MCJP,
Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/francais/conferences/yokohama-shashin-la-photographie/yokohama-shashin-la-photographie

Yakuzen et hiver

Démonstrations culinaires
31 janvier à 13h et 16h
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/francais/ateliers-demos/yakuzen-et-hiver/yakuzen-et-hiver

 

Paris Manga

7 et 8 février
Porte de Versailles
http://www.parismanga.fr/

Conférence 

Evolution of Japan’s Development Assistance Policy: Codifying the
“Proactive Contribution to Peace”

13 fevrier
EHESS, Bâtiment Le France, Paris 7e.
http://www.fr.emb-japan.go.jp/culture/calendrier/images/EHESS.pdf

 

Japan Tour Festival : Manga, animé, cosplay, jeux…

Du 20 au 23 février
Vinci – Centre International de Congrès de Tours
http://www.japantoursfestival.com/

Atelier intensif de manga avec la mangaka Yoshimi Katahira

19 et 20 février et 27 et 28 février
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/francais/ateliers-demos/atelier-intensif-de-manga/atelier-intensif-de-manga

 

Atelier : Préparons des Sanuki udon !

21 février
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/francais/ateliers-demos/preparons-des-sanuki-udon/preparons-des-sanuki-udon

Nihon Buyo : Cours d’initiation et stage

Février et mars à Paris
http://www.shimehiro-nishikawa.fr/cours-stage/

Pour faire paraître des informations, merci de les envoyer :
jipangomailservice@gmail.com   - - -

Les secrets du Guide Rouge Michelin au Japon, mardi 17 juin 2014

Le Guide Rouge Michelin… Mondialement connu depuis sa création en 1900, il est LE guide gastronomique, hôtelier et touristique par excellence. Chacune de ses rééditions est attendue avec une certaine fébrilité du grand public, des restaurateurs et des journalistes spécialisés. Et il en est ainsi dans tous les pays, y compris au Japon !

Mais quels sont les secrets du Guide Rouge au Japon ? Quels sont les restaurants testés parmi l’étendue infinie de l’offre, qui sont ces fameux inspecteurs, quels sont les critères d’évaluation, comment est garantie l’impartialité ? Et à l’ère du digital et du numérique, du smartphone et de la tablette, quel est l’avenir de ce guide, comment va-t-il évoluer ? Toutes ces questions n’auront plus de secrets pour vous après cette soirée exceptionnelle proposée par l’UFE-Japon, en partenariat avec la CCIFJ.

IkwTLhj-wOShenY3YbI5jgBLj08iJuPW82EQmKSvAR56x20CuyLgS4ltgJlPHTfbJ3Ebn_4bAY1wzhGMy7lkT6XWog5BrnDEA7iI-k8kxzgstqBFeE5Ul4UDQfpb5nVoimlDMzKVW6xIZXkM5XB0Fw5GxxVcHx_vEesh-w=s0-d-e1-ft.jpg

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Guide Rouge Michelin au Japon… réponse le 17 juin 2014 !

M. Bernard DELMAS, Président & CEO de Michelin Tire Co., Ltd depuis 2007 et Senior Vice President du groupe Michelin depuis 2009, est un homme de fidélité et d’engagement, avec sa société comme avec le Japon. En effet, ingénieur des Mines, il a débuté sa carrière dans le groupe Michelin et a commencé à travailler dans la zone Asie et au Japon dans les années 80.

Il a par ailleurs été nommé en 2009 ambassadeur de « Visit Japan » par le METI (ministre de l’aménagement du territoire, de l’équipement et du transport) et élu président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française du Japon en 2010.

C’est donc avec grand plaisir que l’UFE-Japon le reçoit pour nous dévoiler les secrets de ce fameux Guide Rouge.

Réponse/inscription à retourner avant le 16 juin
infos@ufe-japon.org

Date : Mardi 17 juin 2014
Horaires : Conférence de 19h à 20h30 (ouverture des portes à 18h30) suivie d’une coupe de champagne offerte par la maison Vranken Pommery Japan
Lieu : Atrium de l’Ambassade de France (entrée chancellerie/consulat) 4-11-44 Minami-Azabu, Minato-ku, Tokyo 106-8514
Téléphone : 03-5798-6000
Accès : http://www.ambafrance-jp.org/Plan-d-acces-a-l-Ambassade
Merci de vous munir d’une pièce d’identité pour les contrôles à l’entrée de l’Ambassade.
Frais de participation aux conférences : Non-membres UFE : 1.500 yens / Membres UFE : gratuit

Réponse à retourner avant le 16 juin : infos@ufe-japon.org

Le « Sano Ryu Karate Jutsu » – Pour une contribution à la connaissance des Arts Martiaux

Sano ryu karateCet ouvrage traite plus particulièrement de l’esprit et des attitudes mentales propres aux styles anciens, et qui mènent à la victoire. Cette victoire est nécessaire dans les combats physiques (rue, etc.) mais aussi dans tous les aspects de la vie (professionnel, relationnel, affectif,…) dans lesquels nous risquons de nous trouver en conflit.

« Rien ne vaut la victoire » (Général Westmoreland).

Vous pouvez acquérir cet ouvrage au prix de 14,90 € en vous rendant directement au siège des éditions « Le Cercle du Jardin Public », 174 rue du Jardin Public 33300 BORDEAUX France – Tel 06 08 60 53 27.
Vous pouvez également le commander, par téléphone ou par mail : cerjap@free.fr . Compter 5 € supplémentaires de frais de port pour 1 livre ; au-delà nous consulter.
Merci de bien vouloir préciser si vous désirez une dédicace de l’auteur.

Automne 1945. Shizuoka est détruite. Sous le ciel bleu éclatant de l’automne japonais, la ville de bois est anéantie, comme d’ailleurs toutes les villes japonaises.
Au milieu de ces décombres, parmi les rescapés encore abasourdis et les américains victorieux de fraîche date, un jeune garçon d’une quinzaine d’années, aux cheveux ras et à l’air grave n’en revient pas d’être encore en vie. Beaucoup de ses camarades du corps spécial kami kaze étaient morts dans leur avion en feu, certains même de son propre groupe. Il s’appellerait plus tard SANO Teruo.
Pendant plusieurs années, les arts martiaux furent interdits, les sensei pendus ou emprisonnés, attendant une hypothétique libération.
Alors l’âme des guerriers changea d’aspect pour ne pas mourir. Elle survit aujourd’hui dans le SANO RYŪ KARATE JUTSU, le karate de Maître SANO.

L’auteur
Frederic dupertoutFrédéric Dupertout est Saikō Shihan (maître le plus gradé) dans le style SANO RYŪ, et responsable de l’Ecole des Cadres au sein de l’Académie Yseishindō (France). Il est le premier représentant de Maître SANO Teruo dans le monde pour la partie TRADITION et COMBAT REEL.
Né à Bordeaux en 1946, il devance l’appel et sert dans l’infanterie de marine. Il se porte volontaire pour l’Algérie où il découvre le karate.
Il effectue ensuite un long séjour au Japon où il rencontre Maître SANO, qu’il reviendra voir à plusieurs reprises et qu’il invitera fréquemment dans son école.
Il se rendra également en Chine pour approcher le wu shu, et en Inde du sud pour le kalari payat.
Ce livre est le seul à ce jour dévoilant l’essence du karate de style SANO RYŪ.

Pour une meilleure compréhension de l’âme japonaise

Même pour les étrangers qui vivent depuis longtemps dans l’archipel, l’âme japonaise apparaît encore mystérieuse car les Japonais valorisent peu le statut du sujet qui dans la société peut rester relativement indéterminé, voire « réversible » selon les circonstances, parfois sans vraie contradiction.
La présente étude (voir liens ci-après) ne prétend pas apporter de réponses simples et claires quant au caractère national nippon mais tente d’ouvrir quelques pistes à partir de la psychologie analytique de Carl-Gustav Jung (dissident de Freud). La description junguienne de l’appareil mental humain comprend deux dimensions, introversion et extraversion, ainsi que quatre fonctions psychologiques, intuition, sensation, sentiment et pensée. Le lecteur qui voudra bien prendre le temps de s’immerger dans cet essai d’interprétation de l’âme japonaise pourra constater combien la spécificité plus ou moins « déroutante » du tempérament nippon se fonde en réalité sur la structure universelle de la psyché humaine proposée par C.-G. Jung.
Cette étude est une ébauche qui s’inscrit dans un projet de livre en préparation. Toute personne désireuse d’en mentionner des passages écrits ou de les traduire dans une autre langue est priée de citer le nom de l’auteur ainsi que les références des articles. Bonne lecture !

Télécharger les articles au format pdf :
1ère partie
2e partie

Cliquez ICI pour voir d’autres ouvrages de Jean-Claude Jugon sur amazon.fr.
(Par ex. « Petite enfance et maternité au Japon »). Du même auteur, voir aussi : Phobies sociales au Japon.

Profil de l’auteur : Jean-Claude Jugon, psychologue clinicien et docteur en psychologie. Vit au Japon depuis une vingtaine d’années.

Journaux des dames de cour du Japon Ancien

journaux-dames.jpgCet ouvrage propose trois journaux intimes écrits au XIe siècle par des femmes de la noblesse.
Cette période a ceci d’intéressant de nous montrer une cour fortement teintée d’influences chinoises, tant au niveau de la culture, de la vie quotidienne que de l’étiquette.
Une découverte en ce qui me concerne, en tout cas, une belle occasion de découvrir cet univers de l’intérieur.

acheter cet ouvrage sur amazon.fr

NB : Cette présentation avait été publiée dans la version précédente de notre portail.

La barrière des rencontres, de Michaël Ferrier

La barrière des rencontres, de Michaël Ferrier, éditions Cécile Defaut.

Le titre de ce livre est emprunté à un passage des « Contes d’Ise » dans lequel deux personnes de sexe et de condition sociale différente ne peuvent communiquer qu’au moyen de poèmes transmis par une petite fille leur servant de messager. Avec cette habile introduction, l’auteur nous donne ainsi d’emblée à méditer un exemple de difficultés de communication entre deux personnes, puis il enchaîne en nous montrant par analogie comment le Japon et la France ont pu échanger, souvent de manière décalée et grâce à divers intermédiaires décodant leurs systèmes culturels ou sociaux si différents.

la-barriere-des-rencontres-2Rudyard Kipling a dit que « l’Est est l’Est, et l’Ouest est l’Ouest, et jamais ils ne se rencontreront ». Michaël Ferrier en nous rappelant cette étonnante citation ajoute que pourtant, depuis tout ce temps, ils se sont rencontrés, à plusieurs reprises, avec notamment le phénomène du Japonisme qui a eu cet impact extraordinaire sur nombre d’artistes français et européens. Toutefois, si « le japonisme artistique fait naître chaque année un nombre impressionnant d’ouvrages de toutes sortes, l’impact de la découverte du Japon pour les lettres françaises reste encore peu connu (…) et mal évalué ». La démarche de Michaël Ferrier, auteur et « passeur de barrières culturelles », consiste donc à nous montrer, à travers plusieurs textes et dans des perspectives variées, l’importance qu’a eue dans la littérature française cette découverte du Japon.

Voici quelques passages ayant particulièrement retenu notre attention.
Dans le « Petit portrait de Lacan en maître zen », cette citation de Lacan lui-même : « Tout le monde n’a pas le bonheur de parler chinois dans sa langue » nous a amené tout naturellement à la réflexion que les Japonais, eux, ont ce « bonheur » par l’intermédiaire des « kanji », ces caractères chinois intégrés dans la langue japonaise et en constituant une part importante et incontournable.

La présentation des écrits de Nakagawa Hisayasu intitulée « La théorie du double éclairage franco-japonais » considérés par leur auteur comme « un essai d’anthropologie réciproque » se propose de trouver « un troisième lieu d’où l’on puisse éclairer (…) les présupposés et les impensés des deux parties ». Cela vient fort à propos nous rappeler l’importance de la symétrie dans les rapports interculturels, tout déséquilibre pouvant être générateur de frustrations.

En outre, nous avons particulièrement apprécié la partie sur Georges Perec intitulée… « Japon mode d’emploi »! Cet auteur, membre de l’OULIPO, est célèbre pour ses recherches sur la langue et ses romans si originaux (La disparition, Les revenentes). On découvre l’importance que le « Petit traité invitant à la découverte de l’art subtil du go » (co-écrit avec Pierre Lusson et Jacques Roubaud) a pu avoir sur la conception du roman « La vie mode d’emploi ».

Le chapitre sur Michel Butor est lui aussi plein d’enseignements sur le plan de la représentation du Japon dans la littérature française. Michaël Ferrier estime que 1967, date du premier voyage de Butor au Japon, est une date importante. Butor « ouvre une porte, ou plutôt fait glisser une cloison, déplie un paravent ». Que ces choses-là sont joliment dites!
Nous y apprenons également que « Butor » est le nom « d’un oiseau tout à fait intelligent, qui séjourne dans les roseaux, « mène une vie solitaire et paisible » mais qui est aussi tourné vers les étoiles sous son appellation latine « butor stellaris », le butor étoilé ».
Ainsi, La Barrrière des rencontres nous permet, outre le plaisir qu’on peut trouver à sa lecture, grâce aux regards de divers auteurs français sur le Japon et à la présentation qu’en fait Michaël Ferrier, de mieux comprendre de nombreux aspects de la culture de ce pays.

Bien évidemment, ce petit texte n’est qu’un aperçu du riche contenu de l’ouvrage et nous espérons que cette présentation vous incitera à le lire.

Christian Bouthier
france-japon.net

Michaël Ferrier est écrivain et professeur à l’Université Chuo de Tokyo ; il collabore à des revues d’art et de japonologie (Art Press, Ebisu, L’Infini…), et est l’auteur de plusieurs textes sur la culture japonaise (La Tentation de la France, la Tentation du Japon: regards croisés (dir.), éd. Picquier, 2003; Le Goût de Tokyo, Mercure de France, 2008; Maurice Pinguet, Le Texte Japon (éd.), Seuil, 2009) et de romans (Kizu, Arléa, 2004; Tokyo, Petits portraits de l’aube, Gallimard [prix littéraire de l’Asie 2005]).

Le portail des bandes dessinées asiatiques sur Wikipédia

Ce portail est consacré à l’ensemble des bandes dessinées et de l’animation asiatique. Il inclut également des types de bandes dessinées particuliers d’autres pays d’Asie. On y parle aussi des dessinateurs, des doubleurs, des réalisateurs ou encore des compositeurs.
À voir ici : Portail:Animation_et_bande_dessinée_asiatiques