Actu Japon cesse ses activités de publication d’une revue quotidienne en français de la presse japonaise

Nous avons reçu un message de l’équipe d’Actu Japon (voir ci-après en italiques).

Actu Japon est un excellent service que nous avons suivi pratiquement depuis le début. Il permettait de suivre l’actualité japonaise traduite en français quotidiennement en recevant une revue de presse par courriel.
Ce service était extrêmement utile pour les non-japonisants – mais aussi pour les japonisants! et nous déplorons sa disparition qui, selon nous, affaiblira la communauté des francophones du Japon déjà touchée par le choc du 11 mars 2011.
France-Japon.net a repris de temps en temps des informations d’Actu Japon et en a fait la promotion de manière active estimant que c’est un outil indispensable à la communauté.
Par ce message, France-Japon.net renouvelle son soutien à Actu Japon -plus de 7000 articles publiés en 4 ans, saluons la prouesse! et espère que de nouveaux abonnés en nombre suffisant permettront de réactiver ce service dans les meilleurs délais.
Merci à Actu Japon et à son équipe! Au plaisir de vous retrouver très bientôt!
Si vous souhaitez soutenir Actu Japon, envoyez vos messages à son équipe et demandez à vous abonner!

le webmestre de france-japon.net

Message important à l’attention des abonnés d’Actu Japon

Madame, Monsieur,

Actu Japon est né en septembre 2007. Créé pour permettre aux francophones résidant au Japon de s’informer sur l’actualité de leur pays hôte, Actu Japon a publié en 4 ans et demi 7219 articles. L’équipe travaillant pour vous informer ainsi au quotidien est fière de cet accomplissement.

Il n’en reste pas moins qu’un tel service ne touche et concerne qu’une population limitée. Le choc Lehman en 2008 et le séisme du 11 mars dernier ont eu un impact fort sur le nombre d’abonnés, rendant l’équilibre financier impossible à atteindre dans les conditions présentes.

Nous devons nous résoudre à mettre Actu Japon en pause, pour une durée indéterminée. Nous espérons faire redémarrer Actu Japon, probablement sous une autre forme, mais pour l’heure nous fermons le service. La totalité des articles publiés restera en accès libre sur le site web.

Concernant les abonnements au service d’Actu Japon, ils seront considérés comme terminés au 8 décembre 2011. Au cours des semaines à venir et avant fin mars 2012, vous recevrez une information individuelle concernant le solde de votre abonnement en cours, pour lequel un remboursement au prorata des jours restants vous sera proposé.

Nous restons à l’écoute de vos avis, idées et propositions : Actu Japon a été créé avant tout pour rendre service à la communauté francophone du Japon, et nous espérons pouvoir jouer à nouveau un tel rôle dans l’avenir. Vous pouvez nous contacter par mail à l’adresse equipe@actu.jp. Si vous souhaitez nous rencontrer ou nous parler par téléphone, laissez-nous vos coordonnées.

Nous vous remercions pour votre fidélité.

l’équipe d’Actu Japon

Augmentation du nombre de patients refusés aux urgences en 2010 (au Japon)

Lu aujourd’hui dans Actu Japon, la revue de presse quotidienne de la presse japonaise en français :

Lorsqu’on appelle une ambulance au Japon, les ambulanciers doivent contacter les hôpitaux environnants pour confirmer la disponibilité d’un médecin aux urgences avant de l’y emmener. Les urgences étant souvent surchargées, il est courant que les hôpitaux refusent le patient.

L’agence de gestion des incendies et désastres (FDMA) a publié les statistiques 2010 concernant l’accueil des patients aux urgences des hôpitaux japonais. Le nombre de patients sérieusement malades ayant été refusés trois fois ou plus par un établissement médical à augmenté de 3217 cas et s’établit pour l’année 2010 à 16 381 cas.

L’agence note que le nombre de patients transportés aux urgences a globalement augmenté, augmentant le déficit de capacité dans les hôpitaux.

Les patients refusés 10 fois ou plus ont été au nombre de 727 pour les cas graves, 18 pour les femmes enceintes et 332 pour les enfants de moins de 15 ans. Le record est détenu par un patient de Osaka qui a été refusé 64 fois. (Jiji News)

Note de la rédaction de france-japon.net :
On se demande bien pourquoi il y a des services d’urgences au Japon.
Le Japon est malade : «Allo, les urgences?»

Actu Japon est une revue de presse en français de l’actualité japonaise. Le service est disponible en ligne et par envoi de courriels quotidiens directement dans votre boîte de courriels sur abonnement.
Aller sur le site : Actu Japon

Japon: la guerre contre la discrimination anti-hommes est déclarée !

Un article à lire sur le site http://www.citizenside.com/fr/ en cliquant ICI.
Extrait :
« De plus en plus souvent, peuvent se rencontrer dans les rues de Tokyo, d’Osaka et d’autres grandes villes, des discours de rues organisés par le mouvement DANSEI SABETSU HANTAI (c’est à dire « contre la ségrégation à l’encontre des hommes ») qui s’insurge contre un nombre croissant de dispositions répondant aux demandes de certaines femmes qui ne supportent carrément plus la présence des hommes dans leurs parages… »

40,5 mètres de hauteur pour le tsunami du 11 mars en certains endroits !

D’après cet article du asahi en ligne asahi.com, le tsunami du 11 mars aurait atteint jusqu’à 40,5 mètres de hauteur en certains endroits à cause de goulets d’étranglement et lorsque la vague bute sur des hauteurs.
Lire l’article en japonais ici. pour comprendre ce que cela signifie exactement.

Japon: la méfiance grandit à l’égard de Tepco, l’opérateur de Fukushima

Source : Hiroshi HIYAMA (AFP)

TOKYO — En admettant que les dégâts à la centrale de Fukushima sont pires qu’annoncés précédemment, l’opérateur du site, Tepco, a semé le doute sur l’exactitude des informations qu’il délivre depuis plus de deux mois, après le pire accident nucléaire depuis 25 ans.

Tokyo Electric Power (Tepco), plus grande entreprise d’électricité en Asie, a ces derniers jours dressé un tableau de la situation au sein de Fuskushima Daiichi (n°1) plus noir qu’auparavant.

L’opérateur vient ainsi de se rendre compte, grâce à de nouvelles mesures, que le combustible nucléaire des réacteurs 1, 2 et 3 avait vraisemblablement fondu, faute d’avoir été immergé pendant plusieurs heures après la catastrophe du 11 mars qui a anéanti les systèmes de refroidissement.

Le combustible du réacteur 1 serait tombé au fond de la cuve sous pression.

Auparavant, l’opérateur, comme le gouvernement, assurait que la fusion était peu probable, les réacteurs relativement stables et les fuites radioactives dangereuses largement contenues.

Le Premier ministre Naoto Kan a admis que son gouvernement n’avait pas repéré les inexactitudes des précédentes déclarations de l’opérateur électrique.

« Ce que j’ai déclaré à la population était totalement erroné », a reconnu Naoto Kan vendredi devant le Parlement. « Nous n’avons pas su détecter les fausses affirmations de Tepco. J’en suis profondément désolé ».

(lire l’article intégral ici)

Accueil des familles à Bangkok

Nous faisons suivre cette information.
——– Message original ——–
Objet : accueil des familles à Bangkok
De : Marie-Christine JITTASEVI
À : M. Le Proviseur du Lycée Franco-Japonais de Tokyo

Bonjour,
Serait-il possible d’informer les familles du LFJT que plusieurs parents d’élèves de Bangkok sont prêts à loger des familles évacuées de Tokyo.
De même des enseignants peuvent accueillir des collègues.
Bien cordialement et bon courage,

Marie-Christine Jittasevi

Proviseure-adjointe

MESSAGE URGENT de l’Ambassade de France – Jeudi 17 Mars à 00h30

MESSAGE URGENT Jeudi 17 Mars à 00h30
source : http://www.ambafrance-jp.org/

Ceux de nos concitoyens, ainsi que leur conjoints et enfants, ayant manifesté le souhait de profiter du dispositif d’aide au retour depuis Tokyo sont priées de se présenter demain jeudi 17 mars 2011 à 11 heures du matin à l’aéroport de Tokyo Narita Terminal 1, îlot D (à côté du comptoir Air France dans le hall « Départs »).

L’aide au retour depuis Osaka sera organisée vraisemblablement le 18 mars. Nous vous tiendrons informés dans les meilleurs délais des modalités de ce départ. Nous vous invitons à consulter ce site régulièrement pour toute information complémentaire.

Nous rappelons que les passagers, y compris les enfants, doivent être munis d’un passeport valide. Les animaux ne sont pas admis.

Message et recommandations de l’IRSN sur la situation à Tokyo – Mercredi 16 mars à 2 heures (heure de Tokyo)

Message et recommandations de l’IRSN sur la situation à Tokyo
Source : http://www.ambafrance-jp.org/

Mercredi 16 mars à 2 heures

* Les autorités japonaises font face à une situation grave sur le site nucléaire de Fukushima. Malgré l’éloignement, un accroissement des niveaux de radioactivité a déjà été constaté au niveau de l’agglomération de Tokyo, et reste attendu dans les prochaines heures en fonction de l’évolution de la météorologie (direction des vents dominants et chutes de pluie). Ces niveaux resteront probablement faibles, mais pourraient s’amplifier ultérieurement en fonction de l’évolution des réacteurs accidentés, avec un décalage de l’ordre de 20 à 30 heures compte tenu des conditions météorologiques actuelles.

* Plusieurs précautions peuvent être prises, compte tenu de cette situation, par les membres de la communauté française au Japon :

o A titre préventif, mais aussi afin de faciliter la tâche des autorités japonaises, dans l’hypothèse d’une aggravation importante de la situation, un éloignement de Tokyo (et plus généralement des régions relativement proches de la centrale de Fukushima) vers le sud du pays, ou un retour en France est recommandé à tous ceux dont la présence n’est pas indispensable sur leur lieu de résidence et de travail.

o S’agissant des personnes qui resteront présentes, il convient de suivre les consignes diffusées par les autorités japonaises en cas d’annonce d’une aggravation de la situation. Il convient notamment d’éviter autant que possible des déplacements sous la pluie, l’eau de pluie pouvant être contaminée par des particules radioactives, et plus généralement de limiter les déplacements ainsi que les aérations des logements et bureaux. Les autorités japonaises procéderont en cas de nécessité à la distribution de comprimés d’iode aux populations. Il est aussi possible de se procurer des comprimés d’iode auprès de l’ambassade. Ces comprimés sont surtout importants pour les femmes enceintes et allaitantes, les enfants et jeunes adultes. En raison de leur durée d’effet limité, la prise de ces comprimés ne doit impérativement s’effectuer que sur les consignes données par les autorités nipponnes ou l’ambassade, qui agit en étroite relation avec les experts et médecins de l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

SEISME – INCIDENTS NUCLEAIRES – MESSAGE DE L’AMBASSADE – mardi 15 mars à 20 heures (heure Japon)

Source : http://www.ambafrance-jp.org/

Mardi 15 mars à 20 heures

1. Le point de la journée :

Suite aux explosions constatées aujourd’hui, on peut dire que la situation sur le site de Fukushima s’est plutôt dégradée aujourd’hui.

2. Quels effets ?

La situation reste à l’heure qu’il est tout à fait saine sur Tokyo. Une très légère hausse de radioactivité a été enregistrée. Elle ne présente aucun danger sur la santé humaine.

L’air s’est chargé en éléments radioactifs au fil des bouffées radioactives rejetées par les réacteurs. Le vent très faible a permis de circonscrire cette masse au dessus de la centrale.

Une analyse très détaillée des bulletins météo par l’expert de l’Institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) présent à l’Ambassade montre que le vent soufflera du nord ouest vers le sud-est, c’est-à-dire vers l’Océan Pacifique, ce qui permet de dire que Tokyo est à l’abri pendant les prochaines 48 heures.

3. Quelles recommandations :

  • Il convient de suivre les consignes des autorités japonaises : en dehors d’un rayon de 30 km autour de la centrale, c’est-à-dire notamment à Tokyo (qui est à plus de 250 km), la situation ne nécessite pas de se protéger particulièrement pour la journée. A titre préventif, nous vous conseillons de faire des provisions d’eau et de nourriture et de vous tenir prêt pour un éventuel calfeutrage de votre habitation.
  • Compte tenu du fait que Tokyo est, selon les prévisions météorologiques, à l’abri pour 48 heures, nous pensons à nouveau raisonnable de conseiller aux personnes qui n’ont pas de raison essentielle de rester à Tokyo de s’éloigner de la région du Kanto.

IMPORTANT

L’avion qui emmène hier soir à Tokyo l’équipe de la Sécurité Civile qui va à Sendai prêter main forte aux secouristes japonais repartira aujourd’hui à son bord avec 280 personnes.

Les critères retenus pour obtenir une place sur ce vol sont les suivants :

  • enfant de moins de 15 ans
  • parent accompagnant ce mineur (s’il ne peut voyager seul)
  • femme enceinte
  • personne établie dans l’une des quatre préfectures sinistrées Miyagi, Fukishima, Iwate ou Aomori.

Des places seront notamment réservées aux personnes en provenance de Sendai actuellement en route vers Tokyo.

Les demandes hors critères seront examinées en fonction des disponibilités restantes.

Il ne s’agit pas d’une opération de rapatriement, aucun consigne d’évacuation n’étant donnée par notre gouvernement ou les autorités japonaises à ce stade. Le voyageur sera transporté gratuitement, le retour France-Japon étant à ses frais.

== Détails sur le vol ==

Départ : aéroport d’Haneda, mardi 15 mars à 23h55 (se rendre sur place par ses propres moyens)

Escale à Moscou (carburant)

Arrivée à Paris-CDG, terminal T3, le 17 mars à 8h18 (assistance aéroportuaire assurée par la Croix-Rouge)

Bagage : 20 kg

La cellule de crise de l’Ambassade coordonne ce départ. Merci de la contacter à l’adresse suivante : urgence.tokyo-amba@diplomatie.gouv.fr en indiquant en objet : « Avion-Haneda »

Service de Communication et d’Information (14 mars)

Liste des hôtels à prix modéré

Mise à jour – 14 mars 2011

Liste des prix

COUPURE D’ELECTRICITE : Informations sur les trains

Le point sur l’état du trafic :

Informations concernant toutes les lignes de trains (en japonais)

Pour aller à Narita :

  • Skyliner: Trafic suspendu
  • Sky Access Line: Trafic assuré à 30-50%
  • Narita Express: Trafic suspendu
  • Trafic assuré à 30-50% sur les trains omnibus de la Keisei Line au départ de Ueno, à partir de 12h00.
  • Airport Limousine Bus – Trafic normal sauf au départ de ces points

Contacts ANA et JAL

  • ANA – 0570-029-333 ou 03-6741-6685 (8h-20h)
  • JAL – 0570-025-031 ou 03-5460-0511 (8h-19h)
  • Air France

Tokyo TEL: 03-3570-8577
Osaka TEL: 06-6641-1271
Nagoya TEL: 052-551-4141

JR

Trafic suspendu à l’exception des lignes suivantes :

Shinkansen:

  • Tokaido Shinkansen;
  • Joetsu Shinkansen (50%);
  • Nagano Shinkansen (50%);
  • Reprise de la Tohoku Shinkansen à 12h entre Tokyo et Nasushiohara.

- Dans les régions de Tohoku et Kanto, cliquer ici

Tokyo Metro

Trafic assuré à 50%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Toei

Trafic assuré à 70%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Odakyu

Trafic très affecté par coupures d’éléctricité ;

Trafic suspendu pour « Romance Car »

Keio

Trafic assuré à 80%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Keikyu

Trafic assuré à 60%
Pour l’état du trafic, cliquez ici

Keisei

Trafic suspendu sur l’ensemble des lignes entre 11h et 17h ;

Du premier train à 9h : 50% des trains ;

Suspension des Chiba et Chihara Lines

Seibu

Trafic suspendu à l’exception des lignes suivantes :

  • Ikebukuro Line : entre Seibu Ikebukuro et Nerima Takanodai
  • Toshima Line : entre Nerima et Toshimaen
  • Shinjuku Line : entre Seibushinjuku et Saginomiya

L’état du trafic, cliquez ici

Tokyu

Trafic normal mais possibilité d’arrêt sur certaines portions dans l’après-midi

Tobu

L’état du trafic, cliquez ici

 

Service de Communication et d’Information (14 mars)

Séismes et tsunami du 11 mars 2011 : Synthèse de l’actualité japonaise du 12 mars 2011 par Actu Japon

Source : Actu Japon. Site : http://actu.jp/
Actu Japon vous propose l’envoi par courriel d’une revue de la presse japonaise quotidienne en français pour une somme modique. Voir le site.

Séisme / Actu Japon fait son possible pour vous fournir des informations à jour sur le séisme qui s’est produit hier. Nous vous invitons à consulter le compte Twitter d’Actu Japon (http://twitter.com/actujapon) où les informations les plus récentes sont publiées au fur et à mesure.

Vous pouvez également consulter le site web de l’ambassade de France à Tokyo : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4556

La une / Le Japon frappé par le plus violent séisme de ces 140 dernières années

Vendredi en début d’après-midi, le Japon a été touché par le plus violent tremblement qu’il ait connu au cours des 140 dernières années. La première secousse, 8,9 sur l’échelle de Richter, a été ressentie à 14h49. D’après l’Agence Météorologique Japonaise (JMA), l’épicentre se situait à une centaine de kilomètres au large des côtes de la préfecture de Miyagi, à une profondeur de 24,4km.

Les villes situées dans la partie nord de l’île de Honshu ont été les plus violemment touchées. D’après de nombreux témoins à Sendaï, où plusieurs immeubles se sont effondrés, la secousse était tellement forte qu’il était impossible de tenir debout sans s’accrocher. Des centrales nucléaires de la région ont immédiatement cessé leur activité afin d’empêcher le risque de fuites radioactives.

Dans la capitale, située à moins de 400 km au sud de l’épicentre, la secousse a également fortement ressentie. Les bâtiments ont tremblé pendant plusieurs minutes, laissant croire à de nombreuses personnes qu’elles vivaient leurs derniers instants. Plusieurs départs de feu ont été signalés par les autorités et la totalité des transports en commun ont été stoppés, obligeant de nombreux employés de bureau à regagner leur domicile à pied ou à passer la nuit dans les locaux de leur entreprise ou encore les centres d’hébergement ouverts pour l’occasion.

Peu après la première secousse, un tsunami mesurant 10 mètres s’est abattu sur les côtes nord de l’océan Pacifique, emportant avec lui des bâtiments et des voitures. D’après l’agence de presse Kyodo News, un navire transportant une centaine de passagers a disparu.

Vendredi en début de soirée, les bilans provisoires faisaient état des nombreux dégâts et des victimes causés par le cataclysme. Au moins 44 morts avaient déjà été recensés un peu avant 20h30, d’après les autorités. Malheureusement, la violence du tremblement de terre laisse présager que ce nombre va augmenter au fil des heures.

Mise à jour de samedi :

– le gouvernement déploie 50 000 membres des forces d’auto-défense japonaises vers les régions sinistrées

– de nombreux incendies continuent à brûler dans les villes de la préfecture de Miyagi

– le bilan provisoire fait état de plus de 1370 morts et disparus

– La centrale nucléaire n°1 de Fukushima présentant un risque de fuite radioactive, l’ordre d’évacuation a été donné pour les habitants résidant dans un rayon de 10 kilomètres.

Politique / Le gouvernement met en place sa réponse à la catastrophe

Le premier ministre Naoto Kan annonce que le gouvernement fait tout son possible pour assurer le sauvetage et apporter son soutien aux victimes du puissant séisme qui a frappé le nord-est du Japon ce vendredi. Il a rappelé que la priorité était de sauver des vies.

Tous les ministres du gouvernement ont tenu une réunion d’urgence vendredi après-midi.

Lors de la réunion, Naoto Kan a appelé au calme. Il a mis en garde les habitants des zones côtières contre le risque de tsunami et a demandé à la population de se réfugier sur les hauteurs. Il a également demandé aux gens de s’entraider et de faire tout leur possible pour minimiser les dégâts.

Le premier ministre a indiqué que le gouvernement avait mobilisé les Forces d’autodéfense. Les pompiers et la police sont chargés de la collecte d’information.

Le gouvernement déploie tous ses moyens pour évaluer les dommages et réagir rapidement, a affirmé Naoto Kan.

Plus tôt dans la journée de vendredi, le gouvernement a esquissé une stratégie de réponse à la catastrophe. Il s’agit d’adopter toutes les mesures possibles pour assurer l’évacuation des habitants, ainsi que le sauvetage et le soutien des victimes. Des équipes de sauvetage vont être déployées dans le pays. Le gouvernement travaillera en étroite collaboration avec les autorités locales.

Enfin, le gouvernement va fournir des informations précises pour que les habitants, les collectivités locales et les organisations impliquées puissent agir sur la base d’informations solides.

Les FAD ont aussi mis en place leur propre cellule de crise. Lors d’une réunion, le vice-ministre senior de la Défense Katsuya Ogawa a déclaré qu’une équipe allait essayer d’évaluer le plus précisément possible la situation et travailler avec les autorités locales. Un avion des FAD est déjà en vol pour réunir des informations. (NHK World)