Lettre du GIS-Réseau Asie et Pacifique – Février 2017 (extraits)

GIS Reseau AsieExtraits concernant le Japon.

Toyota victime du toyotisme
Pourquoi les sciences sociales ont encore beaucoup à apprendre de cette entreprise ?

par Stéphane Heim, docteur en sociologie de l’Université de Strasbourg (2011) et maître de conférences à l’Université de Kyôto depuis mars 2015.

Au début des années 1990, le constructeur automobile japonais, Toyota Motor Corporation (dans le texte, Toyota), jouit d’une popularité grandissante du fait de ses succès aux États-Unis et de son organisation productive, tantôt nommée le Toyota Production System, la Lean Manufacturing, le toyotisme ou la production juste-à-temps. Ce succès est largement attribué à ses instruments de gestion de production – le kanban (système d’inventaire et de livraison de pièces), le andon (outil de contrôle visuel de la production), le kaïzen (évolution permanente de l’organisation productive) et bien d’autres – qui consacrent une nouvelle mode managériale, celle de la réduction systématique et continue des coûts, inscrite dans les gènes de l’organisation. Cette mode managériale aux mille peaux est aujourd’hui appliquée dans des secteurs bien différents de la construction automobile tels que les hôpitaux ou les services postaux. Dès lors, ce ne sont plus les outils développés et mis en œuvre dans les ateliers de production de Toyota et de ses fournisseurs, mais la philosophie managériale du juste-à-temps qui triomphe, qui impose le temps du marché à celui de la production du bien ou du service, qui renverse la temporalité fordiste et son économie politique.

Étrangement, d’objet de curiosité, l’entreprise Toyota est devenue victime de son propre succès, le toyotisme. Alors que très vite, les chercheurs en sciences sociales de divers horizons se penchent sur cette philosophie managériale, l’entreprise Toyota comme objet d’étude tombe en désuétude. L’analyse rigoureuse du modèle productif de Toyota, de son environnement économique et institutionnel, de ses conditions d’applicabilité, des contraintes qu’il rencontre lorsqu’il ne dégage pas de marges comme en Europe, de sa relation salariale et des relations inter-sociétés est négligée. Pourtant tous ces éléments nous invitent à une réflexion théorique plus poussée sur la dichotomie entre l’entreprise comme espace de production d’une part, et la société comme cadre juridique du processus d’accumulation du capital de l’autre. C’est là que se situent les véritables leçons à tirer du « moment Toyota » dans l’histoire du capitalisme.

Pour beaucoup, l’entreprise moderne est une invention récente datant de la fin du XIXe siècle, celle de la corporation ou de la société en français, de la rationalisation grandissante de pans entiers de nos sociétés (au sens sociologique) dont Max Weber s’est fait l’observateur minutieux. Il nous est plus aisé de penser l’entreprise et ses frontières à partir de sa catégorisation juridique moderne – société anonyme, etc. – que de ses activités et la manière dont celles-ci sont segmentées, distribuées et contrôlées. Toutefois, la concentration de l’activité productive au sein de l’entreprise qui se substitue à la famille est le fruit d’un processus historique plus ancien, qui tire son origine de la propriété privée des capitaux et de la révolution commerciale initiée par les marchands du Bas Moyen Âge en Europe (du début du XIVe siècle à la fin du XVIe siècle).

Accéder à tout l’article

(…)

CONFÉRENCES, DÉBATS, SÉMINAIRES

▪ Séminaire Sur la création d’une nouvelle langue mathématique japonaise pour l’enseignement de la géométrie élémentaire durant l’ère Meiji (1868-1912). 16 février 2017, Lyon

(…)

▪ Publications

Le Shakuhachi japonais. Une tradition réinventée
Auteur : Bruno Deschênes
Éditeur : L’Harmattan
Parution : Janvier 2017

Parcours féministes dans la littérature et la société japonaises de 1910 à 1930. De Seitô aux modèles de politique sociale
Auteures : Christine Levy, Brigitte Lefèvre
Éditeur : L’Harmattan
Parution : Janvier 2017

Rubrique « Publications »
Rédaction :
GIS-Réseau Asie, bureau 624, 6e étage, 190, avenue de France 75013 Paris
01 49 54 83 35
Courriel : communication@gis-reseau-asie.org

http://www.gis-reseau-asie.org/
Compte Facebook : GIS – Réseau Asie & Pacifique
Compte Twitter : GIS-Réseau Asie&Pac.
Liste de diffusion des Jeunes chercheurs en études asiatiques : ici

Directeur de la rédaction : Sébastien Lechevalier
Rédactrice : Malgorzata Chwirot
A participé à ce numéro : Stéphane Heim
©2017 GIS Asie / Réseau Asie et Pacifique | 190 avenue de France, 75013 Paris, France – http://www.gis-reseau-asie.org/

MFJ : Programme des manifestations publiques (17/09/2010) No F-72

logo MFJProgramme des manifestations publiques 17/09/2010 – No F-72
Bureau français de la Maison Franco-Japonaise

Programme septembre – octobre – novembre 2010

http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/09/
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/11/

* L’accès aux manifestations de la MFJ (séminaire fermé de recherche exclu) est libre et gratuit, dans la limite des places disponibles, merci de vous inscrire auprès de contact[à ajouter @mfj.gr.jp].

Septembre 2010
==============
Mercredi 22 septembre, salle 601, 18 h
————————————–
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/09/22/

[ Conférence publique ]

« La « mort à l’américaine », funérailles et cimetières aux Etats-Unis »
(en japonais sans traduction)

– KUROSAWA Mariko (maître de conférences au département de littérature
de l’université Senshû)
– Co-organisation : CNRS Regional Office – North East Asia

Mercredi 29 septembre, salle 601, 18 h
————————————–
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/09/29/

[ Conférence publique ]

« Akihabara: Transformation of an Otaku and Electronic Town by Urban
Redevelopment »
(en anglais sans traduction)

– MIYAKE Riichi (Fuji Women’s University)
– Co-organized by the CNRS Regional Office – North East Asia – and
the Research Institute of Maison Franco-Japonaise (UMIFRE 19 CNRS –
MAEE)
– Contact for registration :
ASANUMA-BRICE Cécile : brice [à ajouter @jp.cnrs.fr]
Tel. : 03-3443-8551 / Fax : 03-3443-8552

Octobre 2010
============

Samedi 2 octobre, auditorium, 13 h 30 – 17 h 15
———————————————–
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/02/

Symposium franco-japonais en commémoration du 50e anniversaire de la
Société franco-japonaise des sciences économiques

« La crise économique et les mutations des marchés : emploi, bien-
être et mondialisation »
(avec traduction simultanée)

– Conférenciers :
Jacques FREYSSINET (professeur émérite à l’Université Paris 1)
NISHIKAWA Jun (professeur émérite à l’Université Waseda)
– Modérateurs :
SUZUKI Hiromasa (président de la Socoité franco-japonaise des
sciences économiques)
TAKEUCHI Sawako (Université de Kyoto)
– Présidents :
HIROTA Isao (Université Teikyô)
KATSUMATA Makoto (Université Meiji Gakuin)
– Participants à la table ronde :
Marc HUMBERT (MFJ)
INOUE Yasuo (Université municipale de Nagoya)
Sébastien LECHEVALIER (EHESS)
YAGO Kauzhiko (Université métropolitaine de Tokyo)
– Co-organisation :
Société franco-japonaise des sciences économiques
Fondation japonaise de la Maison franco-japonaise

Jeudi 7 octobre, auditorium, 18 h
———————————
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/07/

[ Conférence publique ]

« La politique familiale au Québec »
(en français avec traduction simultanée)

– Suzanne ÉTHIER (déléguée générale du Québec au Japon)

Vendredi 8 octobre, auditorium, 18 h
————————————
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/08/

[ Conférence publique ]

« Mes 60 ans de relations franco-japonaises »
(en japonais avec traduction simultanée)

– NADA Inada (écrivain, psychiatre)
– Modérateur : KOBAYASHI Yoshihiko (Fondation MFJ)

Mardi 12 octobre, salle 601, 18 h
———————————
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/12/

[ Conférence publique ]

« La figure du héros en France et au Japon : mythe ou réalité ? un enseignement ? »
(en français avec traduction)

– Jacques PEZEU-MASSABUAU (ancien pensionnaire à la MFJ)

Vendredi 15 octobre, salle 601, 18 h
————————————
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/15/

[ Conférence publique ]

« Chine ou Japon quel leader pour l’Asie ? »
(en français avec traduction)

– Claude MEYER (Sciences Po)

Lundi 18 octobre, auditorium, 18 h
———————————-
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/18/

[ Conférence publique ]

« Fragonard, un apparent désinvolte »
(en français avec traduction)

– Jean-Pierre CUZIN (ancien directeur du Département des Peintures
au Musée du Louvre)
– Co-organisation : Société franco-japonaise d’art et archéologie

Mardi 19 octobre, auditorium, 18 h
———————————-
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/19/

[ Conférence publique ]

« Marseille, capitale européenne de la culture en 2013 : enjeux,
moyens, objectifs »
(en français avec traduction)

– Hubert-Jean CECCALDI (président de la Société franco-japonaise
d’Océanographie)

Samedi 23 et dimanche 24 octobre, auditorium
——————————————–
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/23/

– 23 octobre, 14 h 15 – 17 h 30
– 24 octobre, 9 h 30 – 17 h 45

Colloque franco-japonais :
« Bureaucratie et Démocratie : une approche comparative »
(avec traduction simultanée)

– Intervenants :
Philippe BEZES (Université Paris 2)
Françoise DREYFUS (Université Paris 1)
Jean-Michel EYMERI-DOUZANS (IEP de Toulouse)
IIO Jun (GRIPS)
MAKIHARA Izuru (Université du Tôhoku)
NONAKA Naoto (Université Gakushûin)
Gilles POLLET (IEP de Lyon)
SHINDO Muneyuki (Université de Chiba)
TADANO Masahito (Université Hitotsubashi)
– Présidents des sessions :
NONAKA Naoto
YAMAMOTO Hajime (Fondation MFJ, Université Keiô)
– Organisation :
Fondation japonaise de la MFJ
Bureau français de la MFJ
– Patronage : Egusa Foundation, Seki Foundation

Lundi 25 octobre, salle 601, 18 h
———————————
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/25/

[ Conférence publique ]

« Les ashide dans l’art japonais : une poétique de l’ambiguïté »
(en français avec traduction)

– Claire-Akiko BRISSET (Université Paris 7, lauréate du Prix Shibusawa-
Claudel 2010)

Mardi 26 octobre, auditorium, 14 h 45 – 18 h
——————————————–
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/10/26/

[ Rencontres de l’enseignement supérieur France-Japon 2010 ]

« Biotechnologies. Formations, recherche, valorisation : vers des
partenariats France-Japon »

– Organisation : Ambassade de France au Japon, Campus France
– Co-organisation : Bureau français de la Maison franco-japonaise

Novembre 2010
=============

Jeudi 18 novembre, salle 601, 18 h
———————————-
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/11/18/

[ Conférence publique ]

« La science est-elle universelle ? »
(en français avec traduction)

– Jean-Marc LÉVY-LEBLOND (physicien)
– Collaboration : Institut franco-japonais de Tokyo

Mardi 23 novembre, auditorium, 9 h – 18 h
—————————————–
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/11/23/

[ Journée internationale d’études sur la culture alimentaire ]

« Apprendre à cultiver le goût pour revigorer les dynamiques locales –
réfléchir sur les cultures alimentaires du Japon et de la France avec
Olivier Roëllinger, grand chef cuisinier français (trois étoiles) »
(avec traduction simultanée)

Samedi 27 novembre, auditorium, 9 h 15 – 18 h 20
————————————————
http://www.mfj.gr.jp/agenda/2010/11/27/
http://jfr-2010.org/

« Journée Francophone de la Recherche »
(en français sans traduction)

– Informations, inscription (obligatoire) et soumission en ligne depuis
le site internet :
http://jfr-2010.org/
– Contact : contact [à ajouter @jfr-2010.org]
– Co-organisation : ABSCIF, ALFI, Ambassade de France (SST), CCE,
CCIFJ, CNRS, LIMMS, Sciencescope, SFJTI

=======================================================
Diffusé par :
Bureau français de la Maison Franco-Japonaise
UMIFRE 19 CNRS – MAEE
Adresse :
3-9-25, Ebisu, Shibuya-ku, Tokyo 150-0013
Tél. 03-5421-7641 / Fax 03-5421-7651
(c) 2010, Maison franco-japonaise (Bureau français)

La Lettre Mensuelle de la CCIFJ (septembre 2010)

La Lettre Mensuelle de la CCIFJ vous propose ce mois-ci :

un article de Louis-Michel Morris, chef du service économique de l’Ambassade de France au Japon, sur la perspective d’une politique de réformes au Japon.

– des témoignages de Japonais sur Sylvie Vartan, tête d’affiche du Gala 2010 de la CCIFJ

– le point sur l’euro avec l’économiste Patrick Artus de la banque Natixis

… et bien d’autres articles à consulter sur le site de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française du Japon.