ESPACE DENSAN, du 2 avril au 15 juin 2019, exposition-vente exceptionnelle

Du 2 avril au 15 juin 2019, une exposition-vente exceptionnelle se tient à l’ESPACE DENSAN, rétrospective des nombreux objets d’artisanat d’excellence japonais exposés depuis son ouverture à Paris en octobre 2016.

Environ tous les 2 mois depuis cette date, les maîtres artisans venant du Japon se sont succédé pour dévoiler au public leurs savoir-faire multiséculaires associés à leurs régions, durant des expositions, des conférences-démonstrations et des workshops.
Relevant le défi de conjuguer tradition et innovation, c’est avec grand talent qu’ils ont su adapter ces savoir-faire à la vie moderne,
afin de perpétuer ces précieux patrimoines culturels.

Une vingtaine d’Ateliers emblématiques, tous porteurs du label d’excellence DENSAN, sont mis à l’honneur à travers leurs créations esthétiques et raffinées qui subliment notre quotidien.

Ces magnifiques objets d’artisanat d’art sont présentés sur toute la durée de l’événement, ponctué de mises en lumière successives
selon les 5 thématiques suivantes :
– Textiles et accessoires de mode : du 2 au 13 avril
– Autour du Thé : du 15 avril au 4 mai
– Autour du Saké : du 6 au 18 mai
– Papier Washi : du 20 mai au 1er juin
– Arts de la table : du 3 au 15 juin

ESPACE DENSAN
8 bis rue Villedo 75001 PARIS
Tel. 01 40 26 66 70 – ouvert du lundi au samedi de 11h à 19h
www.espacedensan.com

Parution de 2 livres sur les kamikazés : Les kamikazés japonais (1944-1945) : Écrits et Paroles

(voir le 2ème livre plus loin)

Livre Kessler 2

Les kamikazés japonais (1944-1945) : Écrits et Paroles

de Christian KESSLER

En octobre 1944, le Japon se trouve déjà depuis longtemps sur la défensive aussi bien sur mer que sur terre. Les défaites puis les désastres se succèdent sans pourtant que les militaires au pouvoir à Tokyo ne cherchent à y mettre un terme en proposant aux Alliés une reddition. Bien au contraire. Les défaites crispent le Japon dans une résistance toujours plus acharnée. Dévasté, sans ressources, à bout de souffle, le Japon cherche une nouvelle arme. Ce sera les kamikazés, ces pilotes de l’armée de terre et de mer qui devront se précipiter sur les navires ennemis avec leurs avions chargés d’une bombe.

De cette jeunesse sacrifiée pour la gloire du Grand Japon, il ne reste rien si ce n’est leurs dernières lettres, testaments, journaux intimes, longtemps ignorés, mais qui bénéficient aujourd’hui d’un regain d’intérêt dans l’archipel. Soumis à censure, ils n’en forment pas moins un témoignage poignant des dernières heures de ces jeunes hommes et de leur travail de deuil.

Nous avons également voulu donner la parole aux derniers kamikazés encore vivants, interviews qui, s’ils ne nous donnent pas un accès direct au passé, nous permettent tout de même d’entendre leur parole dans une histoire orale pas encore écrite mais pour laquelle nous plaidons.

***

Historien, Christian Kessler est professeur à l’Athénée Français de Tokyo et enseignant aux universités. Il a écrit de nombreux articles et livres sur le Japon où il réside depuis longtemps et dont il est un spécialiste.

Broché : 22,00 € (196 pages)
Format Kindle : 6,99 €
Editeur : Libres d’écrire (27 décembre 2018) Langue : Français
ISBN-10: 2376921252
ISBN-13: 978-2376921257

 Consultez le catalogue et commandez directement sur ce site internet : www.economica.fr

Livre Kessler 1

LES KAMIKAZÉS JAPONAIS DANS LA GUERRE DU PACIFIQUE 

(1944-1945) 

de Christian KESSLER

En octobre 1944, cela fait déjà deux ans que le Japon se trouve sur la défensive aussi bien sur terre que sur mer. Les défaites, puis bientôt les désastres se succèdent sans que cependant les militaires qui contrôlent le pouvoir à Tokyo, ne cherchent à y mettre fin en proposant aux Alliés une reddition.

Au contraire, au fur et à mesure que les batailles sont perdues, le Japon se crispe dans une résistance toujours plus acharnée où tous les moyens sont bons pour ralentir la marche en avant de l’adversaire. La guerre du Pacifique, de par son immensité géographique, se transforme en une formidable équation logistique que le Japon ne peut résoudre. Dévasté, sans ressources, à bout de souffle, le pays cherche encore par tous les moyens à se battre.

Cette autodestruction passe notamment par la création du corps de kamikazés, ces pilotes de l’armée de l’air puis de terre qui devaient se précipiter avec leurs avions chargés d’une bombe sur les navires ennemis dont rien jusque-là n’avait pu entamer la remontée vers les îles de l’archipel. Ultime recours contre l’écrasante suprématie de l’ennemi. Sacrifier sa jeunesse, voilà où en est arrivé le Japon militariste.

** *

Historien, Christian Kessler est professeur à l’Athénée Français de Tokyo et enseignant aux universités. Il a écrit de nombreux articles et livres sur le Japon où il réside depuis longtemps et dont il est un spécialiste. 

ISBN : 978-2-7178-7048-0

Éditions Economica 29 € 

Consultez le catalogue et commandez directement sur ce site internet : www.economica.fr

 

Festival du cinéma japonais contemporain Kinotayo 2019

Pour la 3ème année les Cinémas Lumière accueillent le festival du cinéma japonais contemporain Kinotayo. La semaine sera dédiée au « pays du soleil levant » avec 5 films inédits et 2 séances spéciales dédiées au festival. Les séances sont animées par les équipes des cinémas et les membres de l’Espace Lyon-Japon qui remettra le Prix du Jury et le Prix du Public Lyonnais.

Le PASS à 28 € vous donne accès aux 5 films en compétition au Lumière Bellecour !
> Achat du PASS ici

Avec l’abonnement, les films de la sélection, le Ciné-gouter et le Club de la Fourmi à 5 ou 5,60 euros la place !

Kinotayo 2018 BANNIERE

COMPÉTITION LYONNAISE

 inland-sea-afficheLES RENDEZ-VOUS DU DOC
Mardi 5 février à 18h45 au Lumière Bellecour
Inland Sea de Kazuhiro Soda
Japon | 2018 | 2h02 | VOSTF | (Doc)
A l’âge de 86 ans, Wai-chan est un des derniers pêcheurs encore en activité d’un petit village situé sur les rives de la Mer Intérieure de Seto. Kumi-san, la commère du cru, se promène tous les jours le long de la côte. Alors que Koso-san, qui s’occupe seule du petit magasin de fruits de mer laissé par son mari décédé, fait le lien entre les villageois. Avec Inland Sea, Kazuhiro Soda pointe sa caméra sur Ushimado, village qu’affectionnait l’immense Shohei Imamura qui y tourna Pluie noire et Dr Akagi. Il brosse un portrait en noir et blanc, à la fois poétique, délicat et bouleversant du crépuscule d’un monde sur le point de disparaitre.Séance présentée.

Achat conseillé des places à l’avance, aux accueils ou en ligne

> Lire la suite

destiny-afficheCOMPÉTITION LYONNAISE – CINÉMA FANTASTIQUE
Mercredi 6 février à 20h30 au Lumière Bellecour
Destiny : The Tale of Kamakura de Takashi Yamazaki
Japon  | 2017 | 2h09 | VOSTF
Avec M. Sakai, M. Takahata, S. TsutsumiLorsque la jeune Akiko épouse l’auteur de roman à mystères Masakazu Isshiki et emménage avec lui, sa vie devient une source constante d’émerveillement. Elle découvre le bestiaire qui hante la petite ville de Kamakura, peuplée d’esprits, de fantômes et de créatures surnaturelles en tous genres. Un matin, Masakazu se réveille et constate que sa femme a disparu. Au confluent du Magicien d’Oz et de la série Harry Potter, ce conte fantastique et romantique nous émerveille par ses qualités visuelles et son imaginaire foisonnant.Séance présentée par Michel Motro, Président du festival et précédée d’un entretien du réalisateur.

Achat conseillé des places à l’avance, aux accueils ou en ligne

> Lire la suite

ne-coupez-pas-afficheCOMPÉTITION LYONNAISE – COMÉDIE D’HORREUR
Vendredi 8 février à 20h30 au Lumière Bellecour
Ne Coupez pas ! de Shinichiro Ueda
Japon | 2017 | 1h36 | VOSTF
Avec T. Hamatsu, Y. Akiyama, H. Shuhama
Une équipe de film se rend dans un entrepôt abandonné de la seconde guerre mondiale pour y tourner un film de zombie à petit budget. Tout dégénère lorsqu’ils croisent la route de vrais zombies. Débutant par un plan séquence de 37 minutes, One Cut of the Dead  s’impose comme la meilleure comédie zombie depuis Shaun of the Dead. Tourné pour une bouchée de pain, le film est devenu un véritable phénomène du box-office japonais avec 1.66 millions de spectateurs à ce jour.Séance présentée et précédée d’un entretien du réalisateur.

Achat conseillé des places à l’avance, aux accueils ou en ligne

> Lire la suite

yurigokoro-afficheCOMPÉTITION LYONNAISE – SUSPENSE
Samedi 9 février à 18h30 au Lumière Bellecour
Yurigokoro de Naoto Kumazawa
Japon | 2017 | 2h08 | VOSTF
Avec Y. Yoshitaka, T. Matsuzaka, K. Matsuyama
Le monde paisible de Ryosuke s’effondre soudainement lorsque sa fiancée, Chie, disparaît sans laisser de traces. Au même moment, son père qui l’a élevé seul, apprend qu’il a un cancer en phase terminale. Alors qu’il est à la recherche de sa fiancée, Ryosuke tombe sur un journal intime qui s’ouvre par ses mots inquiétants : « J’ôte la vie sans aucun remords… ». Est-ce une fiction ou les confessions d’un meurtrier ? Adaptation d’un roman à succès de l’écrivaine de littérature horrifique Mahokaru Numata, ce récit sombre et mystérieux nous entraîne vers les dédales d’une effroyable vérité.Séance présentée. Vente de snacks et boissons japonaises sur place.

Achat conseillé des places à l’avance, aux accueils ou en ligne

> Lire la suite

Love At Least Affiche2COMPÉTITION LYONNAISE –DRAME SENTIMENTAL
Dimanche 10 février à 18h au Lumière Bellecour
Love at Least de Kosai Sekine
Japon | 2018 | 1h49 | VOSTF
Avec Shuri, M. Suda, R. Naka
Yasuko qui souffre d’instabilité mentale et d’hypersomnie, vit avec Tsunaki, compagnon distant et désabusé qui travaille pour un éditeur de magazine people. Incapable de préserver un emploi elle tombe en dépression. Chaque geste du quotidien devient une épreuve et l’isole un peu plus du monde extérieur. Un jour, Ando, l’ex de Tsunaki vient lui rendre visite pour tenter de le reconquérir. Adaptation d’un roman de l’écrivaine Yukiko Motoya, l’Amélie Nothomb japonaise, ce bouleversant mélodrame contemporain décrit avec style et sensibilité, les difficultés d’un couple contre nature dans l’urbanité tokyoïte.Séance présentée et précédée d’un entretien  du réalisateur, puis suivie de la remise des prix.

Achat conseillé des places à l’avance, aux accueils ou en ligne

> Lire la suite

 

SÉANCES SPÉCIALES AUTOUR DU JAPON

 

Affiche Une affaire de familleLE CLUB DE LA FOURMI
Jeudi 7 février à 18h30 Lumière Fourmi.
Une affaire de famille de Hirokazu Kore-eda
Japon | 2018 | 2h01 | VOSTF
Avec L. Franky, S. Andô, K. KoraPalme d’Or – Cannes 2018Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…

Séance animée par Flavien Poncet.
Achat conseillé des places à l’avance, aux accueils ou en ligne

> Lire la suite
Princesse Mononoke AfficheLES P’TITES FOURMIZ / CINÉ GOUTER
Samedi 9 février à 15h au Lumière Fourmi
Princesse Mononoké de Hayao Miyazaki
Japon | 2000 | 2h15 | VF
Au XVe siècle, durant l’ère Muromachi, la forêt japonaise, jadis protégée par des animaux géants, se dépeuple à cause de l’homme. Un sanglier transformé en démon dévastateur en sort et attaque le village d’Ashitaka, futur chef du clan Emishi. Touché par le sanglier qu’il a tué, celui-ci est forcé de partir à la recherche du dieu Cerf pour lever la malédiction qui lui gangrène le bras.Séance animée par Hiba Ziane. L’atelier et le gouter japonais sont offerts.
En partenariat avec l’Opéra de Lyon et en préambule du Festival d’art lyrique Vies et Destins.

Achat conseillé des places à l’avance, aux accueils ou en ligne

> Lire la suite

Institut français de recherche sur le Japon (UMIFRE 19) à la Maison franco-japonaise – manifestations de février et mars 2019

L’Institut français de recherche sur le Japon (UMIFRE 19) à la Maison franco-japonaise a le plaisir de vous inviter aux manifestations qui auront lieu en février et mars 2019.

Maison Franco-Japonaise de TokyoFÉVRIER 2019

Samedi 16 février / 14h-18h / salle 601 / en japonais sans traduction
Colloque / Les échanges scientifiques franco-japonais : passé, présent et perspectives des études japonaises en sciences religieuses et en littérature
[Intervenants] ITÔ Satoshi (univ. d’Ibaraki), IYANAGA Nobumi (Société franco-japonaise d’études orientales), François LACHAUD (EFEO), Gaétan RAPPO (univ. de Nagoya), Cécile SAKAI (UMIFRE19-MFJ)
[Modérateur] IIJIMA Takayoshi (The Center for Shin Buddhist Studies)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/02/16/2019-02-16_iyanaga/

Vendredi 22 février / 12h30-14h / salle 601 / en anglais sans traduction
Lunch Seminar on Japanese Economy and Society / Intergenerational Transfers and Inheritance Tax in Japan
[Speaker] KITAMURA Yukinobu (Hitotsubashi University)
[Moderator] Jean-Pascal BASSINO (UMIFRE19-MFJ)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/02/22/2019-02-22_ls_kitamura/

Mercredi 27 février / 13h30-18h / avec traduction consécutive
Colloque / Médias et espace public : à qui appartiennent les médias ?
[Intervenants] Cyril LEMIEUX (EHESS), FUJIYOSHI Keiji (univ. Ôtemon Gakuin), KIN Ei (univ. Kansai)
[Modérateur] SHIRATORI Yoshihiko (univ. de Kôbe)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/02/27/2019-02-27_cyril_lemieux/

MARS 2019

Lundi 4 mars / 18h30-20h30 / salle 601 / avec traduction simultanée
Conférence / De l’invention du cimetière au triomphe de l’Incinération : les transformations de la mort en France du XVIIIe siècle au XXIe siècle
[Conférencier] Philippe BOUTRY (univ. Paris 1)
[Discutant] ISHII Hitonari (univ. Hitotsubashi)
[Modérateur] NAGAI Nobuhito (univ. de Tokyo)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/03/04/2019-03-04_boutry/

Samedi 9 mars /13h-18h / auditorium / avec traduction simultanée
Colloque à l’occasion de la Journée internationale des femmes / Vivre sa sexualité : LGBTI ・Orientation sexuelle & identité de genre
[Intervenantes] Gabrielle HOUBRE (univ. Paris Diderot), NAKAYAMA Nobuko (univ. Waseda), NISHIO Haruko (SFJEF), NIIMI Iho (univ. d’Ochanomizu), SUGITA Rieko (univ. Tokyo Kasei), YOSHIKAWA Kaeko (univ. Aichi Kôgyô)
[Modératrices] KIMURA Nobuko (univ. Tôyô), SHIDA Michiko (SFJEF), TAKAOKA Naoko (univ. féminine de Nara), TANASAWA Naoko (univ. Tôyô), TONE Yôko (univ. féminine Wayô), UMENO Rinko (SFJEF)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/03/09/2019-03-09_colloque_femme/
* Programme détaillé (PDF) : https://www.mfj.gr.jp/agenda/20190309final.pdf

Vendredi 22 mars / 12h30-14h / salle 601 / en anglais sans traduction
Lunch Seminar on Japanese Economy and Society / Who Provides High Quality Services? Evidence from the Survey on Customer Satisfaction
[Speaker] MIYAGAWA Tsutomu (Gakushûin University)
[Moderator] Jean-Pascal BASSINO (UMIFRE19-MFJ)

A NOTER : parution du numéro 55 de la revue Ebisu, La fabrique des villes japonaises contemporaines.
Accès libre sur https://journals.openedition.org/ebisu/
L’accès aux manifestations décrites ci-dessus est libre et gratuit (sauf mention contraire), dans la limite des places disponibles. Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web. Diffusé par :
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise
3-9-25, Ebisu, Shibuya-ku, Tokyo 150-0013
Accès : http://www.mfj.gr.jp/acces/
Tél. 81-3-5421-7641 / Fax 81-3-5421-7651
E-mail : contact@mfj.gr.jp
© 2019, UMIFRE 19-MFJ

Événement DENSAN intitulé « Matières précieuses », du 1er février au 30 mars 2019

Le prochain événement DENSAN intitulé « Matières précieuses » aura lieu du 1er février au 30 mars à l’ESPACE DENSAN – 8 bis rue Villedo Paris 1er.

Trois styles d’artisanat d’excellence y seront présentés : « Takaoka-doki », « Onigawara » et « Higo zogan ».

Les maîtres artisans viendront du Japon pour des conférences – démonstrations les 20, 21 et 22 février à l’ESPACE DENSAN (programme détaillé à venir).
HigoZogan DENSAN25

– Takaoka-doki / Atelier Momentum Factory Orii :
La ville de Takaoka (préfecture de Toyama) fabrique de nos jours 95% des objets en cuivre au Japon.
L’histoire du « Takaoka-doki » remonte en 1611 au début de l’ère Edo (1600-1868), lorsque le clan Maeda du fief de Kaga invita sept fondeurs de métaux hautement qualifiés à venir travailler dans un atelier nouvellement ouvert.
Fondé en 1950 et spécialisé en coloration des objets en cuivre, l’Atelier MOMENTUM FACTORY ORII a collaboré à la décoration du Palais impérial, puis plus récemment à celle de bâtiments modernes comme le Roppongi Hills à Tokyo ou l’hôtel Hyatt à Séoul.
Dirigé par Hiroshi Orii, il est le seul au monde à proposer des objets de décoration colorés en cuivre et en laiton, réalisés grâce à l’application d’une technique de coloration sur de fines feuilles laminées.
Horloges, vases, plateaux et bijoux sont déclinés en de subtiles nuances dans ce matériau sophistiqué au rendu très contemporain, porteur d’un héritage culturel d’un grand raffinement.

– Onigawara / Atelier Onifuku :
L’histoire de l’ « Onigawara » remonte à plus de dix siècles : ce type d’ornementation des toits dans l’architecture japonaise représente un ogre japonais (ou Oni) ayant pour mission de chasser les mauvais esprits afin de protéger les temples, les châteaux et les maisons.
Equivalent aux gargouilles occidentales, ce gardien des édifices a fait sa première apparition en 1363 dans le temple Chokyuji à Nara.
Dans la région de Mikawa (préfecture d’Aichi), Sansyu est l’un des trois lieux de fabrication du Kawara (tuiles en argile) qui s’y fabriquait déjà
au 6e siècle ; le « Sansyu Onigawara » est une technique artisanale complexe du travail de l’argile qui requiert une longue expérience.
Fondé il y a plus de 100 ans dans la ville d’Hekinan, l’Atelier ONIFUKU géré par Hiroshi Suzuki (représentant de la 3e génération), a collaboré avec de célèbres temples. En dehors de sa production d’Onigawara, l’Atelier conçoit des objets de décoration de couleur gris mat (ou ibushigin ), idéale pour décorer et apaiser un espace.

– Higo zogan / Association Kumamoto Handicrafts :
Le « Higo Zogan » ou damasquinage d’Higo est un artisanat traditionnel de la ville de Kumamoto située dans la préfecture du même nom,
à l’ouest de l’île de Kyushu.
Initié par Hayashi Matashichi, alors au service du clan Hosokawa qui l’appliquait sur la garde des sabres et des fusils, il fit son apparition à l’ère Kan’ei (1624-1644) durant l’époque d’Edo.
Le damasquinage d’Higo consiste à graver de fines rainures dans du fer pour y insérer par martèlement un motif moulé dans une feuille d’or
ou d’argent pur. Symbole de l’esprit de la culture samouraï, cette technique devint représentative de l’artisanat d’art de Kumamoto, reconnu
pour sa beauté élégante.
L’Association KUMAMOTO HANDICRAFTS regroupe 69 artisans dont seulement de nos jours une d’artisans damasquineurs qui fabriquent de délicats objets, principalement des bijoux.

Institut français de recherche sur le Japon (UMIFRE 19) à la Maison franco-japonaise – PROGRAMME DÉCEMBRE 2018 – JANVIER 2019

Maison Franco-Japonaise de Tokyo
L’Institut français de recherche sur le Japon (UMIFRE 19) à la Maison franco-japonaise a le plaisir de vous inviter aux manifestations qui auront lieu en décembre 2018 et en janvier 2019.
L’inscription aux événements en janvier sera ouverte le 3 décembre 2018 à 11h.

DÉCEMBRE 2018
Samedi 1er décembre / 17h-19h / salle 601 / en français sans traduction
Séminaire de recherche / Grandeur de Serge Daney, ou pourquoi il reste le meilleur critique de cinéma
[Conférencier] Emmanuel BURDEAU (Mediapart)
[Modérateur] Mathieu CAPEL (UMIFRE 19-MFJ)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2018/12/01/2018-12-01_serge_daney/

Vendredi 7 décembre / 18h30-20h / auditorium / en japonais sans traduction
À l’occasion du colloque international « Voix, gestes et musique : la séance cinématographique en France et au Japon au temps du muet »/ Projection de Rêves de cinéma, rêves de Tokyo (de Yoshida Kijû, 1995, 52 min, en japonais sans sous-titrage)
* Présentation et entretien avec le réalisateur Yoshida Kijû après la projection
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2018/12/07/2018-12-07/

Samedi 8 décembre / 13h-17h20 (colloque) 18h-19h30 (projection) / auditorium
13h-17h20 / Colloque international / avec traduction simultanée / Voix, gestes et musique : la séance cinématographique en France et au Japon au temps du muet
18h-19h30 / Projection / sans sous-titrage ni traduction / projection de films muets des années 1914-1917
* Reconstitution, pour la première fois au Japon, d’une séance de cinéma en France dans les années 1910 avec les boniments et musicien
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2018/12/08/2018-12-08_colloque_cinema_mue/
* Programme détaillé  des 7 et 8 décembre (PDF)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/MFJ%20def2.pdf

Lundi 10 décembre / 18h30-20h / auditorium / avec traduction simultanée
Conférence / Passé et avenir de l’utopie chez François Furet
[Conférencier]  Christophe PROCHASSON (EHESS)
[Modérateur] MIURA Nobutaka (Fondation MFJ)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2018/12/10/moderateur_miura_nobutaka_fond/

Mercredi 12 décembre / 9h30-18h / auditorium et galerie / en français sans traduction
Colloque / JFR 2018 : Journée francophone de la recherche
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2018/12/12/20181130_jfr/
* Détail et inscription : https://sites.google.com/site/sciencescopejfr2018/

Jeudi 13 décembre / 18h30-20h30 / auditorium / avec traduction simultanée
Table ronde / Setsuwa et exempla : la narration religieuse médiévale au Japon et en France – Table ronde en mémoire de Bernard Frank
[Intervenants] ABE Yasurô (univ. de Nagoya), Jacques BERLIOZ (CNRS), CHIKAMOTO Kensuke (univ. de Nagoya)
[Modérateur] Jean-Noël ROBERT (Collège de France)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2018/12/13/2018-12-13_setsuwa/

Mercredi 19 décembre / 18h30-20h / salle 601 / en français sans traduction
Conférence / Léonard Tsuguharu Foujita, un peintre franco-japonais ?
[Conférencière] Anne LE DIBERDER (Maison-atelier de Foujita, Villiers-le-Bâcle)
[Modérateur] Matthieu SÉGUÉLA (LFIT, UMIFRE19-MFJ)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2018/12/19/2018-12-19_foujita/
* Inscription : sejt.contact@gmail.com

Jeudi 20 décembre / 18h30-20h30 / salle 601 / en français sans traduction
Table ronde dans le cadre de la Journée du japonisme du LFIT / Japonismes hors frontières : Irlande, Autriche-Hongrie, Amérique
[Intervenants] Viviane LE BERRE (LFIT), Isabelle DERRIENNIC (LFIT), Gilles MASTALSKI (LFIT, Society for the Study of Japonisme)
[Modératrice] Cécile SAKAI (UMIFRE19-MFJ)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2018/12/20/2018-12-20_lfit/

Samedi 22 décembnre / 16h-18h / salle 601 / en japonais sans traduction
Conférence / Quelle histoire littéraire au XXIe siècle ? Ce que nous disent les traductions entre France et Japon
[Conférencière] Cécile SAKAI (UMIFRE 19-MFJ)
[Modérateur] YASUE Akio (SFJBD)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2018/12/22/2018-12-22_traduction_21e_siec/

JANVIER 2019
* L’inscription aux événements en janvier sera ouverte le 3 décembre à 11h

Vendredi 18 janvier / 18h30-20h30 / auditorium / avec traduction consécutive
Conférence du lauréat du prix Shibusawa-Claudel, 35e édition/ Les Aïnous aujourd’hui : reconstruction identitaire et socioculturelle de l’autochtonie
[Conférencier] Lucien-Laurent CLERCQ (univ. de Hokkaidô)
[Modérateur] Jean-Pascal BASSINO (UMIFRE 19-MFJ)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/01/18/2019-01-18/
Vendredi 25 janvier / 12h30-14h / salle 601 / en anglais sans traduction
Lunch Seminar on Japanese Economy and Society / Demographic Aging and Fiscal Sustainability in Japan : What to Tackle? Social Security Reform and Macroeconomic Projection
[Speaker] KITAO Sagiri (University of Tokyo)
[Moderator] Jean-Pascal BASSINO (UMIFRE 19-MFJ)
https://www.mfj.gr.jp/agenda/2019/01/25/2019-1-25_ls_kitao/

L’accès aux manifestations décrites ci-dessus est libre et gratuit (sauf mention contraire), dans la limite des places disponibles. Merci de vous inscrire depuis la page Agenda de notre site web.
Diffusé par :
Institut français de recherche sur le Japon à la Maison franco-japonaise
3-9-25, Ebisu, Shibuya-ku, Tokyo 150-0013
Accès : http://www.mfj.gr.jp/acces/

Parution de « La Maison d’un artiste » d’Edmond de Goncourt – la collection d’art japonais et chinois

la maison d'un artiste couverture« La Maison d’un artiste » d’Edmond de Goncourt, la collection d’art japonais et chinois commentée par Geneviève Lacambre vient de paraître aux éditions « À propos ».

Dans la maison de l’un des premiers collectionneurs d’art japonais
En 1881, Edmond de Goncourt publie La Maison d’un artiste, un ouvrage d’un genre totalement nouveau, dans lequel il décrit minutieusement chaque pièce de sa maison. En collectionneur chevronné, il y a accumulé ici des dessins et sculptures
du XVIIIe siècle, là des livres de bibliophilie qu’il a fait relier de cuirs exceptionnels, et là encore des objets extrême-orientaux.
S’il prétendit être à l’origine de la vague de japonisme qui déferla en France – ce qui n’est pas tout à fait exact –, il fut néanmoins l’un des premiers collectionneurs occidentaux d’estampes japonaises, de gardes de sabre, de netsukés
et autres objets alors inconnus. La réédition proposée ici reprend les textes de l’œuvre en rapport avec les arts extrême- orientaux.

Une recherche digne d’une enquête policière

Au terme d’une minutieuse enquête, travail de recherche jamais réalisé, Geneviève Lacambre a retrouvé plusieurs dizaines d’objets de la collection d’objets d’Extrême-Orient des Goncourt. La Maison d’un artiste, ouvrage précurseur lors de sa publication en 1881, ne proposait pas d’illustrations photographiques, au grand regret de Goncourt : cette réédition donne à voir pour la première fois la collection Goncourt, grâce à des photographies de la maison tirées de l’album personnel de l’écrivain, pour la plupart inédites, et des prises de vue d’objets réalisées pour la première fois, pour l’occasion.
Si La Maison d’un artiste est un témoignage essentiel pour comprendre le japonisme de la fin du XIXe siècle, sa réédition commentée et illustrée permet enfin d’apprécier l’importance et la qualité de la collection d’art asiatique des Goncourt.

L’ouvrage : 17 x 24 cm ; 320 pages ; 83 illustrations
29 € / ISBN 9782915398199

Les auteurs

Edmond de Goncourt, romancier, historien de l’art, livre ici, outre de saisissantes descriptions, son texte sans doute le plus personnel. Il choisira de vendre ses collections pour financer une académie à même de soutenir la création littéraire, la désormais célèbrissime Académie Goncourt.
Geneviève Lacambre, conservateur général honoraire du patrimoine, et chargée de mission au musée d’Orsay, est internationalement reconnue pour ses travaux sur le japonisme.

(NDLR : Geneviève Lacambre était aussi la commissaire de la très célèbre exposition « Le japonisme » qui s’est tenue en 1988 à Paris)

Site web des éditions À PROPOS : www.editions-a-propos.com
LOGO2016 ed+2col signEmail

Japonismes 2018 – Evénement DENSAN : « L’espace d’harmonie japonaise créé par le bois »

Kamakura bori  DENSAN  bd 1 2DENSAN est le label de l’artisanat japonais d’excellence, véritable vitrine du patrimoine artisanal nippon, dont les créations sont sélectionnées chaque année sur tout l’archipel selon de rigoureux critères par le METI (Ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie au Japon).

Voici les informations concernant le prochain événement DENSAN
intitulé « L’espace d’harmonie japonaise créé par le bois » qui aura lieu
du 17 novembre 2018 au 30 janvier 2019
à l’ESPACE DENSAN – 8 bis rue Villedo Paris 1er
.

Deux styles d’artisanat d’excellence du bois y seront à l’honneur : le « Nagiso Rokuro-zaiku » et le « Kamakura-bori ».
Les maîtres artisans seront présents à Paris pour des conférences, démonstrations et workshops les 22, 23 et 24 novembre.

– « Nagiso Rokuro-zaiku / Atelier Yamaichi Ogura Rokuro :

Pratiqué depuis le 18e siècle (ère Edo) près de la ville de Nagiso (préfecture de Nagano), le « Nagiso Rokuro-zaiku » est un artisanat traditionnel qui se distingue par son magnifique grain de bois conservant la beauté authentique de la nature, mis en valeur par une méthode unique de tournage.
Les maîtres de cet artisanat appelés « Kijishi », connus depuis les années 900, sont réputés pour leur très haut niveau d’habileté et leur connaissance approfondie des propriétés du bois.
Fondé en 1976, l’Atelier Yamaichi Ogura Rokuro est dirigé par le maître Kazuo Ogura ; avec 35 ans de carrière à son actif, il a reçu une certification nationale en 1996 en tant qu’artisan de première qualité.
Toutes ses créations expriment avec une grande finesse la chaleur et la simplicité du bois naturel : bols, coupelles, assiettes et les vases
de la gamme UFO (Ovni) au design très contemporain.

– Kamakura-bori / Atelier Kamakura-bori Aoyama Studio :

Le « Kamakura-bori » ou gravure sur bois laqué de Kamakura est issu d’un savoir-faire de 800 ans d’histoire qui a vu le jour dans la ville de Kamakura (préfecture de Kanagawa).
A l’origine, cet artisanat a donné naissance à des bols, boîtes à thé, statues bouddhiques, présents dans les temples bouddhistes d’obédience zen dont la ville de Kamakura, ancienne capitale durant l’époque éponyme (1185-1333), représente le berceau dans l’archipel.
Le raffinement de ces objets résonne encore aujourd’hui auprès des spécialistes comme gage de confiance et de qualité.
Fort de son expérience de plus de 40 ans, Tsuneaki Aoyama a fondé l’Atelier Kamakura-bori Aoyama Studio en 1980 avec le souhait d’inscrire ce précieux héritage dans une utilisation contemporaine au quotidien.
Il a remporté de nombreux grands prix pour l’excellence de son travail qui relie la tradition à la modernité, la nostalgie à l’originalité à travers ses créations : obidome (ornements pour kimonos), assiettes, plateaux, broches et miroirs.

Publications récentes des éditions L’Harmattan en lien avec le Japon (novembre 2018)

Les éditions L’Harmattan publient :

Souvenirs d’un pilote de Zero – Mémoires traduits du
japonais et présentés par Ogawa Hiroko Hiroko Ogawa
Préface de Constance Sereni
Maître-instructeur du corps aérien de l’armée navale
japonaise de Wonsan, en Corée du Nord, Ogawa Kikumi
(1926-2004) est nommé kamikaze le 15 juin 1945. À peine
âgé de dix-huit ans, il doit lutter contre l’effroi que
fait naître en lui le destin auquel il vient d’être
condamné. Cependant, il échappe à la mort grâce à une
pluie continue qui, durant les deux jours précédant la
capitulation de l’archipel, empêche son avion de décoller.
Un demi-siècle plus tard, l’homme décide de témoigner :
des souvenirs qui, écrits à la hâte et destinés à ses
proches, ne seront jamais publiés. Souhaitant lui rendre
hommage, sa famille désire aujourd’hui les partager.

Je commande

Coll. Lettres japonaises 152 pages • 16,5 euros•
octobre 2018 EAN : 9782343133379
Bruno Deschênes
Dans cet ouvrage, Bruno Deschênes met en parallèle la
pensée musicale européenne et la pensée esthétique
japonaise, une rencontre philosophique par laquelle il
propose par transpropriation comment cette pensée venant
d’Asie permettrait aux mélomanes d’approfondir leur
appréciation de toute musique quelle qu’elle soit.
Coll. Ouverture Philosophique 222 pages • 23,5
euros• octobre 2018 EAN : 9782343158358
Je commande
enjeux et perspectives en contexte – Préface de
Véronique Castelloti – Postface de Daniel Coste Fumiya
Ishikawa
C’est au début de l’ère Meiji (1868-1912) que le
français fit son apparition dans les programmes de
l’enseignement supérieur japonais. De nos jours, quels
sont les enjeux et défis de l’enseignement du français au
Japon ? Et suivant quelles perspectives pourrait-il s’y
développer ? Cet ouvrage se penche sur l’enseignement de
ce qui fut perçu comme une langue rousseauiste porteuse de
certaines idées et qui est maintenant confrontée au choc
de la mondialisation.
Coll. Japon. Etudes du fait japonais 282 pages • 28
euros• octobre 2018 EAN : 9782343158549
Je commande

Passion des antiquités japonaises : « L’art ou le beau » conférence d’Yvan Trousselle le 15 novembre 2018

Yvan Trousselle, antiquaire à Tokyo, donnera une conférence sur les antiquités japonaises.
Passion des antiquités japonaises : L’art ou le beau.

Date : jeudi 15 novembre 2018, de 19h00 à 20h30
Lieu: Espace Images de l’Institut Français du Japon – Tokyo
15 Ichigaya-Funagawara-cho, Shinjuku-ku, Tokyo 162-8415
Téléphone: 03-2500-5206
Accès: http://www.institutfrancais.jp/tokyo/fr/about/contact/

INSCRIPTIONS : https://2a0c5fffb43cf059fcc1ed07fb.doorkeeper.jp/

Membres UFE : gratuit / Non-membres UFE : 1.500 yens
pour participation aux frais d’organisation de la conférence.

——— Présentation du conférencier ————-
Yvan Trousselle, docteur en sociologie, arrive au Japon en 1985 où il exerce le métier de journaliste.
Il repart ensuite quelques années aux États-Unis pour venir se réinstaller à Tokyo en 2003. Il arrête alors sa carrière de journaliste pour se consacrer à sa passion des antiquités tout en donnant chaque semaine des cours de français à l’université de Tokyo.
Lors de son retour en 2003, il installe sa boutique d’antiquités « dents-de-lion » dans le quartier d’Akihabara. A cette époque, il vendait essentiellement de la porcelaine imari et autres céramiques ainsi que des articles faits à base de vieux kimonos. Autodidacte dans le domaine des antiquités japonaises, Yvan TROUSSELLE, seul antiquaire occidental dans le Kanto, a depuis largement diversifié son offre. Sa boutique recèle de nombreux objets (uniquement artisanaux) : vaisselle, bouddhas, meubles, masques de no, objets en laque…dont vous pouvez voir un aperçu sur le compte Instagram (dentsdelion_antiques). En 2008, il a écrit un ouvrage sur les porcelaines aux éditions au CNRS : « La voie du imari ».
Yvan Trousselle nous fera partager sa passion des antiquités japonaises notamment par la présentation de certains de ses objets.
Par la présentation de ces objets, Monsieur TROUSSELLE va nous apprendre ou nous rappeler que l’appréhension des Beaux-Arts est radicalement différente en Orient et en Occident. En effet, un objet apprécié en orient ne l’est pas forcément en occident.

Les personnes assistant à la conférence peuvent prolonger le débat avec le conférencier en dînant à la brasserie de l’Institut français, réservation à effectuer auprès de l’établissement : tel 03-5206-2741
La Brasserie de l’Institut
15 Ichigaya-funagawara-machi, Shinjuku-ku, Tokyo 162-8415
http://www.institutfrancais.jp/tokyo/fr/brasserie/

Copyright : Association UFE Japon