Les Francais font leur Rakugo – Tour du Japon 2017

Tournée triomphale au Japon en ce moment. Après Osaka, Nagoya, Gifu, Fukuoka et Nagano, date unique à Tokyo ce dimanche. Réservez vite !

dimanche 17 décembre
Rakugo Café Jimbocho
Ouverture des portes à 17h30
Spectacle à 18h00
Fin vers 20h00
1500 yens en pré-vente
1800 yens à la porte

Réservation par email
[email protected]

Détails sur
http://cyco-o.com

Réédition du récit de voyage au Japon d’Émile Guimet

PromJap_Couv-rRéédition en un volume en facsimilé du récit de voyage au Japon d’Émile Guimet, illustré par son compagnon de voyage Félix Régamey, paru en 2 tomes en 1878 et 1880.

L’industriel lyonnais Émile Guimet, parti étudier les religions de l’archipel nippon, conte à son retour les péripéties du voyage et la découverte de la vie quotidienne au Japon, bien souvent déconcertante pour un occidental. Il évoque également au fil des chapitres les grands mythes de l’empire du Soleil Levant. Guimet nous entraîne sur les pas des premiers voyageurs occidentaux au Japon, peu après l’ouverture du pays aux étrangers, et fait preuve de beaucoup de sensibilité et d’admiration pour les Japonais, ainsi que d’un solide sens de l’humour.

Un texte sur bien des points encore d’actualité !
Pour le bonheur du lecteur, Guimet a délibéremment écarté la photographie comme source d’illustration. L’ouvrage est ponctué par de superbes culs-de-lampe en forme d’éventail, lettrines, dessins et gravures en pleine page, tous issus de la main de Félix Régamey, et toujours très justes.
Émile Guimet rentrera de son périple avec six cents statues divines, trois cents peintures religieuses japonaises et plus de mille ouvrages, à l’origine de la collection du musée national d’Art asiatiques-Guimet et de sa bibliothèque.

Aux éditions « A propos »

Association Jipango : ateliers découverte de techniques ancestrales et marché de Noël japonais

Nous relayons des informations de l’association Jipango

Ateliers découverte de techniques ancestrales

Pendant le salon Idées Japon de décembre, comme chaque année, plusieurs ateliers création seront programmés.

Cette année, trois spécialistes venant du Japon présenteront les techniques de fabrication de l’encens oko, la reliure wa-toji, et tenugui, et proposeront des idées pour les remettre au goût du jour.

お香Oko, l’encens

4photos encens bd
Sanae Saito, instructeur certifié pour l’encens japonais, proposera en ateliers la fabrication de 3 styles d’encens.
Neriko : fabriqué avec de la poudre d’encens et de la mélasse. Il est un peu chauffé, ce qui lui donne un parfum de bois aromatique.
Zuko : traditionnellement utilisé pour la purification du corps. Aujourd’hui à la mode, il est appliqué sur les poignets comme fragrance.
Huile Oko : un mélange de senteurs végétales et d’huile.

Durée d’une séance : 1h30 – 2h

Dates et horaires au choix :
Jeudi 7 à partir de 11h45 (neriko), vendredi 8 de 14h (Zuko)  et samedi 9 de 16h30 (huile oko)

Participation : 35 € (matériel inclus) par atelier.
Inscription par mail : [email protected]


和綴じ Wa-toji, reliure de style japonais

watoji 3photos bd
Kanako Arito est la fille de Shunji Arito, qui représente la 3e génération de la société familiale spécialisée depuis plus de 120 ans dans la fabrication de cahiers et de livres avec la technique de wa-toji, la reliure manuelle. Lors du salon Idées Japon, Kanako enseignera les bases du wa-toji avec la technique des 4 trous, le yotsume-toji.

Durée d’une séance : environ 1h

Dates et horaires au choix :
Jeudi 7 à partir de 14h, vendredi 8 de 16h30 et samedi 9 de 11h45

Participation : 30 € (matériel et cahier en papier washi inclus) par atelier.
Inscription par mail : [email protected]


てぬぐい Tenugui
tenugui 4photos

Harumi Sawa Kojima, designer, crée ses produits (vêtements, accessoires et papeteries) avec des tenugui-riénzomé provenant de Nihonbashi Ningyo-cho Todaya Shôten, la maison qui les fabrique depuis 145 ans.
Dans cet atelier, les participants découvriront des techniques de création de porte-feuille et aussi d’emballages pour bouteilles, livres et boîtes.

Dates et horaires au choix :
Jeudi 7 à partir de 16h30, vendredi 8 de 11h45 et samedi 9 de 14h

Participation : 30 € (un tenugui artisanat offert) par atelier.
Inscription par mail : [email protected]

http://www.jipango.com/

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

SALON IDEES JAPON

Marché de Noël japonais

Du mercredi 6 au samedi 9 décembre 2017
de 11h30 à 19h30
Petit Cinko et Espace Cinko :
8 – 10 et 12 – 18 Passage Choiseul, Paris 2e.
 Entrée libre

D’une surface totale de 350 m2 (2 espaces), le marché se composera de :
Expo-vente Idées cadeaux japonais,
Espace de découvertes culinaires et de thés japonais, 
Exposition de calligraphie « Les mots du Zen » et
Ateliers création


AU REZ-DE-CHAUSSEE
(Espace Cinko & Petit Cinko)
Expo-vente Idées cadeaux japonais
Plus de 50 stands de créateurs et de spécialistes

L’expo-vente se déploiera au niveau rue des 2 espaces, où les visiteurs pourront faire le plein d’idées cadeaux et échanger avec plus de 50 créateurs et spécialistes qui seront heureux de partager en direct leurs passions et leurs savoir-faire.

acce ayumi dec tissu keiko
dec art misaki
dec papier
adeline art aquaphyte dec

AU NIVEAU – 1
(Espace Cinko)
« 和の味 Wa no aji, saveurs du Japon »
Espace découvertes culinaires et thés japonais
dégustations, démonstrations, vente, consommation sur place…

Il proposera à la fois des stands de pâtisserie, d’alimentation et de thés japonais, etc. ainsi que des dégustations, démonstrations, de la vente et consommation sur place…

nishikidori
dec umaicha dec  dorayaki mayusan  autour riz 1 mochi

http://www.jipango.com/

La démocratie japonaise et les rapports entre hauts fonctionnaires et hommes politiques

cnrs.jpgExtrait de la lettre de novembre 2017 du GIS-Réseau Asie et Pacifique.

La démocratie japonaise et les rapports entre hauts fonctionnaires et hommes politiques

par Arnaud Grivaud, Post-doctorant à l’Inalco

Depuis Max Weber, l’étude des relations qu’entretiennent les hommes politiques avec les hauts fonctionnaires fait partie des thèmes cruciaux de la science politique. Au cœur de cette problématique, on retrouve, en effet, la tension entre la nécessité de disposer d’un gouvernement efficace et celle de respecter le principe de la démocratie représentative.
D’un côté, les hommes politiques sont élus par les citoyens afin de mettre en œuvre les mesures promises lors de leur élection ; de l’autre, les hauts fonctionnaires sont recrutés – souvent sur concours – parce qu’ils disposent de certaines connaissances techniques nécessaires à la réalisation des politiques publiques.
Les responsables politiques mandatés par le Peuple ont généralement besoin d’avoir recours au savoir-faire de ces spécialistes que sont les agents de la haute administration, lesquels doivent s’exécuter en loyaux subordonnés, conformément à l’archétype wébérien de la bureaucratie moderne et au principe hiérarchique. Mais dans le cas où ces derniers tireraient avantage de leur savoir et de l’ignorance relative des élus afin de modifier selon leurs souhaits le contenu des politiques, on pourrait considérer alors que ce sont les hauts fonctionnaires qui gouvernent, au mépris du mandat électif confié aux hommes politiques par les citoyens.
Plus encore que dans d’autres pays, les relations politico-administratives japonaises ont, après la Seconde Guerre mondiale, fait l’objet de très nombreuses études. Jusque dans les années 1970, ces dernières affirmaient généralement que les hauts fonctionnaires étaient en réalité les acteurs dominant la prise de décision (c’est la thèse de la domination bureaucratique, kanryō shihai-ron). La bureaucratie japonaise était puissante et de nombreux hommes politiques influents étaient en fait d’anciens hauts fonctionnaires. Mais à partir de la fin des années 1970, alors que les élus du Parti libéral démocrate (PLD) gagnaient en influence en demeurant au pouvoir depuis la création du parti en 1955, certains chercheurs, comme Muramatsu Michio, ont commencé à nuancer la thèse susmentionnée et à contester le caractère soi-disant non démocratique du système politique japonais. Ils affirmaient pour leur part que les parlementaires du PLD étaient les véritables décideurs, bien qu’en collaboration étroite avec les hauts fonctionnaires (c’est la thèse de la prédominance du parti, seitō yūi-ron).

Accéder à tout l’article

Extrait de la lettre du GIS-Réseau Asie et Pacifique, septembre 2017 : Les Aïnous

Les Aïnous, peuple aborigène du Japon, face aux défis de la reconstruction identitaire

par Lucien-Laurent Clercq, maître de conférences invité à l’université de Hokkaidô, département des Médias et de la Communication, docteur en anthropologie sociale et ethnologie (EHESS)

La population aborigène aïnoue s’élève aujourd’hui officiellement à environ 25 000 personnes (les données officieuses portent cependant ce chiffre à 250 000 individus), dans un archipel japonais comptant 127,3 millions d’habitants. La grande majorité de ses membres réside à Hokkaidô, la deuxième plus grande île du Japon, peuplée de 5 700 000 habitants et s’étendant sur 83 500 km² en incluant ses terres irrédentes, les fameux territoires du Nord réclamés à la Russie par le Japon (hoppô ryôdo, comprenant les quatre îles Kouriles les plus méridionales : Kounachir, Itouroup, Chikotan et l’archipel des îles Habomai). Il existe également une diaspora aïnoue dont les membres se sont installés dans les principales agglomérations urbaines à travers Honshû pour y chercher du travail et fuir une discrimination longtemps endémique (environ 10 000 personnes vivraient aujourd’hui dans l’agglomération de Tôkyô).

Jusqu’à son annexion par le gouvernement de Meiji en 1868, ce grand territoire septentrional était connu du nom d’Ezo-chi, la terre des Ezo, une région étrangère peuplée par de mystérieux sauvages, dont la pointe la plus au Sud clôturait la lointaine bordure du jeune régime politique moderne japonais. Les rapports entre les Shamo (terme vernaculaire désignant les Japonais) et les Autochtones peuplant cette vaste étendue, qui se nomment eux-mêmes « Ainu » (les hommes) par opposition aux Kamuy, les divinités animistes de leur panthéon, et appellent leur terre Ainu moshiri (la terre des hommes, qui incluait jadis le nord de Honshu, Hokkaidô, les îles Kouriles, Sakhaline et la pointe du Kamchatka), s’inscrivirent longtemps, du point de vue nippon, dans la logique du ka i chitsujo, un système hérité de la Chine ancienne, puis repensé afin de s’adapter au modèle insulaire. Il s’articulait autour d’un centre civilisé et de sa périphérie faite d’une multitude de peuples barbares, dont le degré de sauvagerie s’amplifiait avec l’éloignement. En se basant sur cette situation particulière, certains spécialistes de l’historiographie japonaise ont positionné les Aïnous au même niveau que d’autres ressortissants de pays étrangers, au premier rang desquels figuraient d’importants partenaires commerciaux comme la Corée ou le Royaume des Ryûkyû, eux aussi colonisés par le passé. Ainsi, dès le début des relations entre les deux ethnies, les gens d’Ezo, regroupés en tribus de pêcheurs-chasseurs-cueilleurs, ne sont jamais apparus comme des membres du territoire national, même s’ils n’étaient pas non plus les ressortissants d’un pays tout à fait étranger, en raison de leur proximité géographique et de l’important négoce maritime qu’ils avaient institué entre plusieurs pays.

Lire tout l’article

Ouvrages récents sur le Japon aux Éditions L’Harmattan – juin 2017

Voici les dernières parutions d’ouvrages sur le Japon aux Éditions L’Harmattan.

GÉNÉRATION HIKIKOMORI

Nicolas Tajan

Préface d’Agnès Giard / Postface de Marie-Jean Sauret
Depuis les années 1990, un phénomène très particulier touche la population japonaise. Chaque année, des centaines de milliers de personnes disparaissent. Appelé hikikomori, « retrait social », ce phénomène désigne des personnes qui, enfermées chez elles pendant plusieurs mois (au moins six), voire plusieurs années, se coupent du monde et n’ont plus aucune relation sociale. Dans une société ultra-organisée et codifiée et où prévaut le collectif sur l’individu, les hikikomori bouleversent l’idée d’un Japon uniforme, suscitent le débat et interrogent une société japonaise en perte de repères.

Coll. Japon. Etudes du fait japonais

384 pages • 37 euros• juin 2017

EAN : 9782343123561

LA PÉRENNITÉ DES SYSTÈMES DE CROYANCES OU LE FONDEMENT D’UNE UNITÉ NATIONALE JAPONAISE

Une éthique de l’autonomie

Jonathan Jay Mourtont

Les hiérarchies de valeurs, les normes ou « nomos », issues de croyances ont codifié l’organisation sociale du Japon en assurant de fait leur pérennité. Dans la société, les interactions entre les individus procèdent d’une mémoire collective transmise d’abord au sein des familles, puis par la « praxis » de la « cité ». C’est ainsi que les « autorités narratives », les institutions ont acquis leur légitimité, leur « identicité». En somme une société qui procède d’une « Ethique de l’autonomie ».

 

174 pages • 18,5 euros• juin 2017

EAN : 9782343090665

Exchange Program for Regional Integration in East Asia and Europe – EPRIE 2017

Exchange Program for Regional Integration in East Asia and Europe – EPRIE 2017
Migration, integration, and belonging
from June 21 to July 3, 2017 in East Asia (South Korea and Japan)

EPRIE 2017 will take a closer look at global migration patterns as well as differences and similarities between migration policies in Europe and East Asia. Is the rollback of migration policies in Europe part of a global phenomenon? Is building walls a new trend in global migration policies? While focusing on East Asia, we will discuss new trends and factors, which play a significant role in current migration policies within the region. In addition, we will discuss the different meanings of integration and the belonging of migrants. Together with alumni, we will examine the effects of migration on regional alliances and on nation states.
The program is open for young professionals and experts from civil society, who actively contribute to the seminar by introducing their ideas and perspectives, share their opinions, and discuss these with fellow participants.
Eligible candidates are
–       young practitioners and experts in the field, early postdoctoral researchers, advanced graduate students
–       with a special interest in the topic and willingness to connect with others in the field
–       expected to speak English fluently (program language)
–       between 25 and 35 years old
–       preferably of French, German, Polish, Chinese, Japanese or Korean nationality. Applications from experts with other nationalities are also welcome.
A committee will select 20 participants from the applications received.
Selected applicants will join us for a unique intercultural experience. Through intensive dialogue in international working groups, ideas and views are exchanged. In addition to gaining specialized knowledge, participants will develop intercultural competencies. EPRIE provides a platform for exchange that encourages participants to build a sustainable network for cooperation.
All basic expenses during the program including accommodation, transfers and meals are covered. However, participants are expected to pay their own journey from their home country to the first conference location in Busan (South Korea) and back from Tokyo (Japan). Overseas candidates can apply for financial support.
If you intend to apply for the program or recommend a candidate, please refer to our website: www.eprie.net.
To complete an application, the following documents are required:
–         Filled out application form
–         Filled out recommendation form
–         Proof of English ability
–         CV

The application deadline is April 2, 2017.
We kindly ask applicants to fill out the forms and send the required documents to [email protected] Please note that we cannot consider incomplete applications for selection!
Organizer of EPRIE is the Korea Verband, a politically independent association based in Berlin. EPRIE is kindly supported by the Robert Bosch Stiftung, a private German foundation engaged in the promotion of international understanding, and the Japan office of the Friedrich-Ebert-Stiftung in Tokyo.

Best regards,
Nataly Jung-Hwa HAN, Chairwoman of Korea Verband
Rita ZOBEL, Ph.D., EPRIE Head of Project
Korea Verband e.V., Rostocker Str. 33, 10553 Berlin, Germany

Jipango mail service mars-mai 2017

8 cinémas, 13 expositions, 6 musiques, 6 scénes, 23 divers

AGENDA CULTUREL sur le Japon en France フランスにおける日本関連イベント情報リスト 

Listing des titres des manifestations par catégorie.
Pour le détail, merci de visiter la page d’information.

————————————-
CINE-TELE 映画・テレビ

Jardins d’ici et d’ailleurs

Kenroku-en, Kanazawa
Lundi 27 mars à 18h30 (27 min)
Disponible en ligne jusqu’au 26 mai
Artes TV
http://www.arte.tv/guide/fr/066315-020-A/jardins-d-ici-et-d-ailleurs

A la rencontre de NHK World TV : 2 documentaires récents

Mercredi 12 avril à 18h30
MCJP, Paris 5e.
http://www.mcjp.fr/fr/agenda/a-la-rencontre-de-nhk-world-tv_1

Shin Toho : un vent nouveau : histoire des grands studios japonais

Du vendredi 7 avril au samedi 1er juillet
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/fr/agenda/shintoho-un-vent-nouveau_1

Cycle Akira Kurosawa

Jusqu’au mardi 6 juin
Cinéma Le Studio, Le Havre
http://www.cinema-le-studio.fr/uploads/ImageSite/studio.pdf

Mademoiselle

Au cinéma (2h25min)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=231299.html

Harmonium

Au cinéma
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=246524.html

Your Name

Au cinéma
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=249877.html

Le secret de la chambre noire (de Kiyoshi Kurosawa)

Au cinéma
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=227842.html

——————————
EXPOSITIONS 展覧会

Tokaido 53, Le chemin du Monde Flottant de Philippe Delord

Jusqu’au vendredi 24 mars
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/fr/agenda/tokaido-53-le-chemin-du-monde-flottant

Densan : l’artisanat traditionnel du Japon

Lampes en papier washi, bijoux en laque, céramique de Bizen…
Du samedi 1er avril au mercredi 31 mai
Maison Wa, Paris 2e.
http://www.espacedensan.com/
https://www.facebook.com/Maison-WA-794371384014037/

Ombres et lumières de Shigeru Asano

Du mercredi 29 mars au dimanche 9 avril
Galerie Hayasaki, Paris 4e.
http://www.hayasaki.fr/

Tokyo 1966 : Expo photo de Chotoku Tanaka

Du jeudi 30 mars au vendredi 5 mai
In Between Gallery, Paris 3e.
http://www.inbetweengallery.com/project/record-vol28/

Street Rambler Tokyo : Expo photo de Takehiko Nakafuji

Du jeudi 30 mars au vendredi 5 mai
In Between Gallery, Paris 3e.
http://www.inbetweengallery.com/project/record-vol29/

expo message amour

Messages d’Amour et de Paix de artiste aux feuille d’or Chiori Hinaka

Jusqu’au samedi 1er avril
Espace Japon, Paris
http://www.espacejapon.com/fr/chiori_ohnaka

Enfantine, peinture de Yoichi Miyazaki

Du mardi 4 avril au samedi 15 avril
Espace Culturel Bertin Poirée, Paris 1er
http://www.tenri-paris.com/art/expo.html

expo tokyo paris

Tokyo-Paris Chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum of Art, Collection Ishibashi Foundation

Du mercredi 5 avril au mardi 21 août
Musée de o’Orangerie
http://www.musee-orangerie.fr/node/776

expo ceramique

Exposition Hanami par 3 céramistes ; Misaki, Miyako, Arnaud

Samedi 22 et dimanche 23 avril
Centre Quartier Japon, Paris 9e.
http://www.quartier-japon.fr/culture-japonaise/hanami-week-end-japonais/

Junzo Sakakura – une architecture pour l’homme

Du mercredi 26 avril au samedi 8 juillet
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/fr/agenda/junzo-sakakura–une-architecture-pour-lhomme

Le petit univers des boîtes à thé par Suiensha

Du mardi 9 mai au samedi 13 mai
Espace Culturel Bertin Poirée, Paris 1er
http://www.tenri-paris.com/art/expo.html

Kimono : Entre tradition et modernité

Jusqu’au 21 mai
Musée des Beaux-Arts de La Rochelle
http://www.shiosai.org/

Kimono, au bonheur des dames

Jusqu’au lundi 22 mai
Musée Guimet, Paris
http://www.guimet.fr/fr/expositions/expositions-a-venir/kimono-au-bonheur-des-dames

Expo-vente : Kimono Robe par Kazuko Yanagisawa

Du mardi 23 mai au samedi 3 juin
Espace Japon, Paris 10e.
http://www.espacejapon.com/fr/expo_vente_kimono_robe_9

——————————
MUSIQUE コンサート

Plasticzooms Tour Europe

Samedi 25 mars
Paris Manga, Porte de Versailles
http://www.parismanga.fr/1003-plasticzooms/article.html

Galmet, melodic death metal band

Dimanche 26 mars
Paris Manga, Porte de Versailles
http://www.parismanga.fr/988-galmet/article.html

A l’heure japonaise : Taiko, tambours japonais par Wadaiko Makoto

Samedi 1er avril
La Marie du 17e, Paris
http://www.wadaiko-makoto.org/blog/mitsudomoe-2017-le-samedi-1er-avril-a-paris-17eme-2902

Clubbing TOKYO HIT vol.2 avec Ken Ishii

Samedi 1er et dimanche 2 avril
MCJP, Paris 15e
http://www.mcjp.fr/fr/agenda/tokyo-hit–vol-2

Yozakura & Bentenode, chants et musique folklorique

Du samedi 8 au lundi 17 avril
Foire de Nante
http://www.emikoota.com

Concerts et initiation de Taiko, les tambours japonais

Dimanche 7 mai
Parc Oriental, Maulévrier
http://www.parc-oriental.com/actualites/tambours-japonais/

———————————-
SCENES 演劇・ダンス

Festival DANCE BOX 2017

Du jeudi 23 mars au vendredi 21 avril
Espace Culturel Bertin Poirée, Paris 1er
http://www.tenri-paris.com/art/festival.html

A l’heure japonaise : Contes du Japon par Hiromi Asai

Jeudi 30 mars
La Mairie du 17è, Paris
http://hiromiasai.com/news.php
http://www.mairie17.paris.fr/mairie17/jsp/site/Portal.jsp?document_id=20011&portlet_id=1304

Histoires au Pays du soleil levant avec le conteur Pascal Mitsuru Guéran

Spectacle Jeune public
Jeudi 6 avril
MCJP, Paris 15e
http://www.mcjp.fr/fr/agenda/histoires-au-pays-du-soleil-levant

Trois histoires courtes du pays du soleil Levant par Hiromi Asai

Du jeudi 6 au samedi 8 avril
Théâtre Le Poulailler, Monestiers-du-Percy
http://www.theatrelepoulailler.com/about

Takarazuka in Paris. Démonstration et conférence par Izuru Amase

Mardi 25 avril à 19h30
Espace Culturel Bertin Poirée, Paris 1er
http://www.tenri-paris.com/art/spectacle.html

Rakugo, conte japonais par Stéphane Ferrandez

Mardi 30 mai
http://www.musee-orangerie.fr/fr/article/scolaires-et-periscolaires
http://www.rakugo.fr/

————————————————————
DIVERS フェスティバル・アトリエ・講演会

Hommage à Jirô Taniguchi

Vendredi 24 mars, 18h – 19h
Salle Connexion, Salon du Livre
https://www.livreparis.com/fr/Actualites/Taniguchi/
https://www.livreparis.com/fr/Sessions/41001/Hommage-a-Jiro-Taniguchi

Dédicaces au Salon du Livre

Samedi 25 et dimanche 26 mars
Florent Chavouet, Jean-Paul Nishi
https://www.livreparis.com/fr/Sessions/38026/Florent-Chavouet-en-dedicace

https://www.livreparis.com/fr/Sessions/39717/Jean-Paul-Nishi-en-dedicace-sur-le-stand-Kana

Ateliers gravure de gommes

Vendredi 24 et samedi 25 mars
35 € ( Fournitures comprises )
Librairie Junku, Paris 1er.
https://www.facebook.com/events/264311163992390/

Atelier d’initiation à l’Origami pour les enfants

Samedi 25 mars de 10h30 à 11h30
Boutique Kioya, Paris 15e.
https://kioya.fr

Paris Manga & SCI-FI show

Samedi 25 et dimanche 26 mars
Porte de Versaille, Paris 15e.
http://www.parismanga.fr/accueil.html

Signature exceptionnelle de l’Atelier Sento, auteurs de ONIBI.

Dimanche 26 mars à partir de 15h
La librairie Artazart, Paris 10e.
http://artazart.com   Et aussi au Salon du Livre
https://www.livreparis.com/fr/Sessions/36257/Atelier-Sento-Onibi-Carnets-du-Japon-invisible

Stage Shiro Daimon : L’art du geste et l’esprit d’un japonais hors norme

Du lundi 27 au vendredi 31 mars 2017 de 13h à 16h
Studios Micadanses
http://www.shirodaimon.fr

Promo : Tous les articles – 20%

Jusqu’au mardi 28 mars (fermé le lundi)
Epicerie Kioko, Paris 2e.
https://www.facebook.com/Magasin.KIOKO.Alimentation.Japonaise/

divers workshop

Exposition et workshops : travail de gravure, de katagami, tampons sur gomme, etc.

Du vendredi 31 mars au dimanche 2 avril
Espace Ma, Paris 20e
https://www.facebook.com/espacema.paris

Atelier de création poupée bébé par Kaoru

Samedi 1er avril de 11h à 13h
Boutique Kioya, Paris 15e.
https://kioya.fr

Fêtes des cerisiers Hanami, pique nique sous les cerisiers

Dimanche 2 avril
Parc Oriental, Maulévrier
http://www.parc-oriental.com/actualites/hanami/

shinbukandojo

Stage de Jodo (bâton japonais) Shindo Muso Ryu animé par Dominique Losson

Dimanche 2 avril à 9h
USMT, Paris 12e
http://shinbukan-dojo.chez-alice.fr/

Foire de Nantes : Le Japon, plus qu’une déstination, une passion absolue

Du samedi 8 au lundi 17 avril
Parc des expositions de Nantes
http://www.foiredenantes.fr/

Ohana-mi et le Kyudo, la voie de l’Arc

Dimanche 9 avril
Parc Charruyer, La Rochelle
http://www.shiosai.org/

Festival Poly Manga

Du jeudi 13 au lundi 17 avril
2M2C Montreux, Suisse
http://www.polymanga.com/

Atelier Sac Mongiri par Akiyo

dans le cadre d’Atelier jeune public à la MCJP
Vendredi 14 et samedi 15 avril
MCJP, Paris 15e.
http://www.mcjp.fr/fr/agenda/sac-mongiri

Stage : Les techniques de Ura-uchi, marouflage Japonais des œuvres graphiques réalisées sur Papiers d’Extrême Orient

Du vendredi 21 au samedi 23 avril
Paris 5e.
http://kakejiku-derudder.fr/actualites/

Lecture bilingue publique de courts extraits de littérature japonaise, classique et moderne.

Samedi 22 avril, 10h30
Jardin japonais de la ville de Toulouse
http://courspop.com/flv_portfolio/lecture-publique-bilingue/

Asia Festival : En présence de plusieurs créateurs japonais pour l’ateliers et expo-vente

Dimanche 23 avril de 10h30 à 18h
Institut japonais, Paris 2e.
http://asiafestival.institutjaponais.com/infos-pratiques.html

Junzo Sakakura, un disciple de le Corbusier : table ronde

Mercredi 26 avril à 18h
MCJP, Paris 15e
http://www.mcjp.fr/fr/agenda/junzo-sakakura-un-disciple-de-le-corbusier/junzo-sakakura–une-architecture-pour-lhomme

Atelier Furoshiki par Akiyo

Samedi 13 mai
SWAY Gallery, Paris 3e.
http://associationtalachine.jimdo.com/

Japan Sun

Samedi 13 et dimanche 14 mai
Centre Culturel José Janson, Fabrègues
http://www.japansun.fr/le-salon/infos-pratiques/

–掲載ご希望のイベント情報は下記アドレスにお送りください。
Pour faire paraître des informations, merci de les envoyer :
[email protected]

 

 

Lettre du GIS-Réseau Asie et Pacifique – Février 2017 (extraits)

GIS Reseau AsieExtraits concernant le Japon.

Toyota victime du toyotisme
Pourquoi les sciences sociales ont encore beaucoup à apprendre de cette entreprise ?

par Stéphane Heim, docteur en sociologie de l’Université de Strasbourg (2011) et maître de conférences à l’Université de Kyôto depuis mars 2015.

Au début des années 1990, le constructeur automobile japonais, Toyota Motor Corporation (dans le texte, Toyota), jouit d’une popularité grandissante du fait de ses succès aux États-Unis et de son organisation productive, tantôt nommée le Toyota Production System, la Lean Manufacturing, le toyotisme ou la production juste-à-temps. Ce succès est largement attribué à ses instruments de gestion de production – le kanban (système d’inventaire et de livraison de pièces), le andon (outil de contrôle visuel de la production), le kaïzen (évolution permanente de l’organisation productive) et bien d’autres – qui consacrent une nouvelle mode managériale, celle de la réduction systématique et continue des coûts, inscrite dans les gènes de l’organisation. Cette mode managériale aux mille peaux est aujourd’hui appliquée dans des secteurs bien différents de la construction automobile tels que les hôpitaux ou les services postaux. Dès lors, ce ne sont plus les outils développés et mis en œuvre dans les ateliers de production de Toyota et de ses fournisseurs, mais la philosophie managériale du juste-à-temps qui triomphe, qui impose le temps du marché à celui de la production du bien ou du service, qui renverse la temporalité fordiste et son économie politique.

Étrangement, d’objet de curiosité, l’entreprise Toyota est devenue victime de son propre succès, le toyotisme. Alors que très vite, les chercheurs en sciences sociales de divers horizons se penchent sur cette philosophie managériale, l’entreprise Toyota comme objet d’étude tombe en désuétude. L’analyse rigoureuse du modèle productif de Toyota, de son environnement économique et institutionnel, de ses conditions d’applicabilité, des contraintes qu’il rencontre lorsqu’il ne dégage pas de marges comme en Europe, de sa relation salariale et des relations inter-sociétés est négligée. Pourtant tous ces éléments nous invitent à une réflexion théorique plus poussée sur la dichotomie entre l’entreprise comme espace de production d’une part, et la société comme cadre juridique du processus d’accumulation du capital de l’autre. C’est là que se situent les véritables leçons à tirer du « moment Toyota » dans l’histoire du capitalisme.

Pour beaucoup, l’entreprise moderne est une invention récente datant de la fin du XIXe siècle, celle de la corporation ou de la société en français, de la rationalisation grandissante de pans entiers de nos sociétés (au sens sociologique) dont Max Weber s’est fait l’observateur minutieux. Il nous est plus aisé de penser l’entreprise et ses frontières à partir de sa catégorisation juridique moderne – société anonyme, etc. – que de ses activités et la manière dont celles-ci sont segmentées, distribuées et contrôlées. Toutefois, la concentration de l’activité productive au sein de l’entreprise qui se substitue à la famille est le fruit d’un processus historique plus ancien, qui tire son origine de la propriété privée des capitaux et de la révolution commerciale initiée par les marchands du Bas Moyen Âge en Europe (du début du XIVe siècle à la fin du XVIe siècle).

Accéder à tout l’article

(…)

CONFÉRENCES, DÉBATS, SÉMINAIRES

▪ Séminaire Sur la création d’une nouvelle langue mathématique japonaise pour l’enseignement de la géométrie élémentaire durant l’ère Meiji (1868-1912). 16 février 2017, Lyon

(…)

▪ Publications

Le Shakuhachi japonais. Une tradition réinventée
Auteur : Bruno Deschênes
Éditeur : L’Harmattan
Parution : Janvier 2017

Parcours féministes dans la littérature et la société japonaises de 1910 à 1930. De Seitô aux modèles de politique sociale
Auteures : Christine Levy, Brigitte Lefèvre
Éditeur : L’Harmattan
Parution : Janvier 2017

Rubrique « Publications »
Rédaction :
GIS-Réseau Asie, bureau 624, 6e étage, 190, avenue de France 75013 Paris
01 49 54 83 35
Courriel : [email protected]

http://www.gis-reseau-asie.org/
Compte Facebook : GIS – Réseau Asie & Pacifique
Compte Twitter : GIS-Réseau Asie&Pac.
Liste de diffusion des Jeunes chercheurs en études asiatiques : ici

Directeur de la rédaction : Sébastien Lechevalier
Rédactrice : Malgorzata Chwirot
A participé à ce numéro : Stéphane Heim
©2017 GIS Asie / Réseau Asie et Pacifique | 190 avenue de France, 75013 Paris, France – http://www.gis-reseau-asie.org/

Motivist Japan, une agence basée près de Tokyo, assiste gratuitement les étrangers

Logo motivist japanLe Japon vous attire. Peut-être avez-vous eu la chance d’y aller en vacances. Mais l’idée de vivre au Japon, même juste quelques mois (et a fortiori d’y travailler), ne vous a probablement jamais effleuré l’esprit, tant cela semble à première vue insurmontable. Pourtant, ce n’est pas si compliqué. Le meilleur moyen pour cela ? Apprendre le japonais.

Apprendre le japonais pour simplement pour son plaisir, pour mieux appréhender la culture japonaise ou alors pour des objectifs à plus long-terme (poursuivre des études dans l’archipel ou y chercher un travail). Mais surtout, aller apprendre le japonais est le « prétexte » idéal pour tenter l’expérience de la vie au Japon.

Dans tous les cas, s’inscrire dans une école de japonais est le passage quasi-obligé et certainement le plus simple pour tenter l’aventure japonaise.

Pour rendre les choses encore plus faciles, Motivist Japan, une agence basée près de Tokyo, assiste gratuitement les étrangers (en particulier les européens) pour venir apprendre le japonais au Japon. Ses conseillers guident les jeunes (et les moins jeunes), fournissent toutes les informations nécessaires, trouvent l’école qui convient à chacun, s’occupent de toutes les démarches administratives, traductions, demandes de visas et autres, et enfin assistent les nouveaux venus une fois qu’ils sont arrivés au Japon (pour trouver un logement par exemple). Tout au long de ce processus, Motivist Japan est là et procure aux postulants et à leur famille la tranquillité d’esprit.

La globalisation engendre de plus en plus de mouvements, notamment chez les jeunes. Et même le Japon n’en est pas exempt ! Il s’ouvre aussi de plus en plus, confronté à de graves problèmes démographiques. Alors si vous rêvez du Japon, sachez que ce rêve à désormais à votre portée !

Pour en savoir plus sur Motivist Japan :

Email : [email protected]

Site Web : http://motivistjapan.com/fr/

Page Facebook : https://www.facebook.com/EtudierAuJapon/