Publication de « Pèlerinage à Kashima, l’Île-aux-Daims » du poète Bashô

La traduction de Kashima MôdePèlerinage à Kashima, l’Île-aux-Daims – du poète Bashô vient d’être publiée aux éditions William Blake & CO. EDIT.

L’ouvrage est signé Alain Walter, japonologue et comparatiste littéraire, auteur de plusieurs livres sur le Japon classique que nous mentionnons en bas de page.

Présentation de l’ouvrage sur la quatrième de couverture.

Depuis son dernier périple accompli deux ans auparavant, Bashô (1644-1694) n’avait pas repris la route et vivait paisiblement dans son Ermitage-au-Bananier, sur les bords de la rivière Sumida, à Edo (actuel Tôkyô), se consacrant à l’écriture, à la lecture et à l’enseignement du haikai ou poésie enchaînée. Soudain, au milieu de l’automne 1687, l’envie le prit d’aller voir la pleine lune au sanctuaire de Kashima, l’Île aux Daims. Il partit donc sur ses « jambes grêles », avec deux amis. L’un était un samouraï sans patron, l’autre un moine qui trimbalait sur son dos une statue du Bouddha. Mais voilà que le ciel se brouilla. Allaient-ils pouvoir contempler la lune ?

De cette excursion (environ 90 km), tantôt à pied, tantôt en bateau au fil de l’eau, à travers la lande dont les buissons de lespédèzes se couvraient de fleurs mauves, où s’agitaient les hampes des graminées, par les rizières que l’on commençait à moissonner, il ramena cette charmante et brève relation, suite de notations que l’on pourrait comparer à un album de croquis et de lavis. On y retrouve l’humour et l’humanisme du poète, sa vive sensibilité à la nature, sa communion avec les écrivains du passé, son élévation mystique. Comme toujours, il procède par allusions, citations que nous avons explicitées et commentées dans nos gloses.

Année de publication : 2018
Nombre de pages : 80
Prix : 24 €

ISBN : 978-2-84103-224-2
EAN : 9782841032242

Autres ouvrages du même auteur
Érotique du Japon classique, éd.Gallimard, Bibliothèque des Idées, 1994.
L’Extrême Chemin, roman historique (Japon, XVIIe siècle), éd. Philippe Picquier, 1998.
La Chine de l’œil, proses de voyage, éd. Fédérop, 2003.
Bashô, Oku nohoso-michi / L’Étroit Chemin du fond, introduction, traduction, notes et commentaires, éd. William Blake & CO., 2007
Bashô, Nozarashi kikô / Mes Os blancs sur la lande. Notes de voyage suivi de Bashô wo utsusu kotoba / À propos de la transplantation du bananier, introduction, traduction, notes et commentaires, éd. William Blake & CO., 2014.

Richard DELRIEU : La quête japonaise d’un pianiste français

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du livre
« Entre l’orée du son et le seuil du silence »
Richard DELRIEU : La quête japonaise d’un pianiste français

par Christine BARON (Editions Ovadia)

« On devrait toujours penser que les sons sortent du silence et s’y évanouissent, comme la lumière sort de l’obscur et y retourne. Le plein n’existe que parce que le vide l’appelle. Entre l’orée du son et le seuil du silence, il est un étroit passage que peut occuper dans l’instant le musicien : celui de la présence. » Richard Delrieu

« Ce livre est une histoire de musique, d’aventures, de rencontre entre deux civilisations, de quête intérieure, c’est aussi l’histoire d’un amoureux sans frontières. » Christine Baron

Richard DELRIEU est président de l’Association SOS PARENTS JAPAN. Ce livre retrace aussi son engagement dans la défense des intérêts des enfants franco-japonais privés de l’un de leurs parents français à l’occasion d’une séparation ou d’un divorce du couple parental, ainsi que d’un déplacement illicite d’enfant.

La biographie est désormais disponible en librairie, sur internet et aussi sur le site de l’éditeur (expédition possible même au Japon) : à http://www.leseditionsovadia.com/collections/334-entre-l-oree-du-son-et-le-seuil-du-silence.html

Site professionnel de Richard Delrieu :
http://www.delrieu.com

BIOGRAPHIE R. DELRIEU_50

 

À la Maison de la Culture du Japon en septembre 2018

EVENEMENTS DENSAN A LA MAISON DE LA CULTURE DU JAPON A PARIS :

Les événements concernant l’artisanat d’excellence DENSAN ont lieu cette fois à la Maison de la Culture du Japon au 101 bis quai Branly Paris 15e.

Inscription par email requise.

< Le vendredi 21 septembre :
Ateliers de Teinture sur soie « Tokyo Somé Komon » à 16h30 et à 18h30

Salle de réception (niveau 5) / durée environ 1h
Le Tokyo Somé Komon est une teinture traditionnelle avec de tous petits motifs imprimés sur de la soie à l’aide de pochoirs en papier appelés « Katagami ». Après une présentation sur son aspect culturel et technique, le maître-artisan Atsushi Tomita proposera de réaliser un set de table après avoir choisi un motif de fleur parmi les 12 associées à chaque mois de l’année.

< Le samedi 22 septembre :
– Conférence-démonstration « Céramique de Bizen » à 13h30 et à 15h30 

Salle de cours 2 (Niveau 1) / durée environ 1h
La céramique Bizen-yaki est fabriquée dans le département d’Okayama depuis 1.300 ans. Sans glaçure ni décor peint, ce sont des flammes à 1.300° qui créent les motifs de ces pièces uniques. Le grand maître-artisan Shuzo Ogawa, détenteur de ce savoir-faire multiséculaire, vous présentera l’univers de cette beauté façonnée par la nature et créera des œuvres in situ sur un tour de potier, une occasion exceptionnelle.                                                                                         

– Conférences-démonstrations à 17h : « Le Tissage Nishijin-ori » et « La Teinture sur soie Tokyo Somé Komon » 
Petite salle (rez-de-chaussée) / durée 1ère partie environ 1 heure / durée 2e partie environ 1 heure  / (soit environ 2 heures au total pour les 2)

– Né à Kyoto, le Nishijin-ori qui utilise de la soie, des fils d’or et d’argent, est l’un des tissus traditionnels les plus représentatifs du Japon, caractérisé par sa beauté sophistiquée. Le tissage de la tapisserie « Tsuzuré-ori » s’effectue par l’artisane qui dessine une image ou un motif en grattant des fils colorés avec son ongle limé en dents de scie. Son histoire et sa technique seront présentées par Yoko Katsuyama, suivi d’une démonstration de tissage avec un métier à tisser.

– Le Tokyo Somé Komon est une teinture traditionnelle avec de tous petits motifs imprimés sur de la soie avec des pochoirs en papier appelés « Katagami ». Plusieurs milliers de Katagami sont utilisés pour créer la beauté d’un motif unique et contemporain. 
Atsushi Tomita, maître-artisan de la 4e génération de l’Atelier Tomita Somé-Kogei fondé en 1882 à Tokyo et un représentant de la marque Beauvillé, créatrice de linge de maison haut de gamme (Manufacture d’Impression sur Etoffes en Alsace), dialogueront sur leurs savoir-faire respectifs pratiqués au Japon et en France.

< Exposition du 18 au 22 septembre dans le hall du rez-de chaussée de la MCJP
des panneaux et des vidéos sont présentés pour découvrir l’artisanat d’excellence DENSAN 

< Une exposition des 3 artisanats a lieu en parallèle à l’ESPACE DENSAN au 8 bis rue Villedo Paris 1er du 1er septembre au 15 novembre.

Dans le cadre de Japonismes 2018, j’ai le plaisir de vous adresser le DP concernant l’événement DENSAN qui présentera 3 types
d’artisanats conjointement à l’ESPACE DENSAN et à la MAISON DE LA CULTURE DU JAPON pour dévoiler les techniques fait main (Tewaza) 
des grands maîtres (Takumi) de l’artisanat d’excellence nippon, dont les savoir-faire multiséculaires sont parvenus jusqu’à nos jours
tout en s’adaptant au monde moderne :

– Céramique de Bizen / Atelier Daikura
Etablis en 2011, les artisans de l’Atelier DAIKURA créent des pièces dans un esprit contemporain à Bizen dans la préfecture d’Okayama.
Les céramistes de Bizen sont porteurs d’un héritage ancestral riche de plus de 1.000 ans, la céramique de Bizen fait partie de l’un des six fours les plus anciens du Japon. Chaque pièce faite à la main est cuite dans un four avec du bois de pin et aucun émail n’est utilisé pour ces créations de céramique issues de la terre et du feu.

– Tapisserie de soie Tsuzuré-ori / Atelier Hakuryuan Katsuyama 
Le tissage de la tapisserie « Tsuzuré-Ori » s’effectue par l’artisane qui dessine une image ou un motif en grattant des fils colorés avec son ongle limé en dents de scie, utilisé comme un peigne. Entièrement réalisée à la main, cette technique similaire à celle de la Manufacture des Gobelins, entre dans la catégorie du tissage d’excellence « Nishijin-Ori » qui utilise de la soie, ainsi que des fils d’or et d’argent teints préalablement. Fondé à Kyoto en 1977 et dirigé par l’artisan de la 2e génération, l’Atelier remporte chaque année de nombreux prix.

– Teinture sur soie à petits motifs / Atelier Tomita Somé-Kogei
L’histoire du Tokyo Somé Komon remonte à l’époque Muromachi (14e-16e siècles) avec les armoiries familiales des samouraïs réalisées sur de la soie avec une teinture qu’accompagnent de tout petits motifs imprimés à l’aide de pochoirs en papier appelés Katagami.
Fondé en 1882 et spécialisé dans la création du Tokyo Somé Komon, l’Atelier est actuellement géré par Tomita Atsushi, maître-artisan de la 4e génération. En 2012, il a lancé la marque Sarakichi qui comporte foulards, pochettes pour vestes, cravates, nœuds papillon et il collabore régulièrement  avec des designers japonais et internationaux.

< ESPACE DENSAN
 Exposition des 3 artisanats du 1er septembre au 15 novembre 2018 – 8 bis rue Villedo Paris 1er

< MAISON DE LA CULTURE DU JAPON A PARIS
– Du 18 au 22 septembre : Exposition dans le hall du rez-de chaussée
– 21 septembre : Ateliers de Teinture sur soie « Tokyo Somé Komon » (16h30 et 18h30)
– 22 septembre : Conférences-démonstrations « Céramique de Bizen » (13h30 et 15h30), puis « Tissage Nishijin-ori » et « Teinture sur soie
Tokyo Somé Komon » (17h)

Conférences sur le droit de la famille et du mariage au Japon

Voir la version en ligne

15 avril, 13 mai et 10 juin 2018

francais_du_mode


 


 

 

Droit de la famille et du mariage au Japon :

conférences et consultations juridiques gratuites


 

Français du Monde – Tokyo a le plaisir de vous convier à une série de conférences :
Conférences sur le droit de la famille et du mariage au Japon en contexte franco-japonais

 

Co-organisées par Français du monde – Tokyo et l’association des avocats du Barreau de Tokyo (Tokyo Bengoshi kai)
 
Les dimanches 15 avril, 13 mai et 10 juin 2018, à Suidôbashi 
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
Réservation fortement recommandée 
Par Maître Atsuko OHATA et Maître Nahoko AMEMIYA, avocates au Barreau de Tokyo. Conférences assurées en français


 

1. « Cinq choses à savoir avant de se marier avec un(e) Japonais(e) »
Dimanche 15 avril, 14h00 (ouverture 13h30)3-6-15 Misakichô, Chiyoda-ku (Tokyo Gakuin Buil.)


 


 

2. « Après le mariage : ce qu’il faut savoir si survient une situation de crise Ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire. Avec des témoignages. »
Dimanche 13 mai, 14h00 (ouverture 13h30)1-2-8 Koraku, Bunkyo-ku (Koraku 1-Chome Buil.)


 


 

3. « Après la séparation : que faire face aux problèmes qui peuvent se poser Conséquences d’un divorce ou d’une séparation, droits des enfants, droit de visite… »
Dimanche 10 juin, 13h00 (ouverture 12h30)3-6-15 Misakichô, Chiyoda-ku (Tokyo Gakuin Buil.)
En présence d’un représentant de l’Ambassade de France


 


 

4. Consultations juridiques gratuites

La conférence du 10 juin sera suivie de 15 h à 18 h par des consultations juridiques gratuites sur les questions touchant au droit de la famille (ou autre) assurées par plusieurs avocats japonais du Barreau de Tokyo (en français, anglais et japonais, selon les cas avec l’aide d’un interprète bénévole), à proximité de la salle de conférence (adresse sur inscription). 45 min par personne. Réservation obligatoire


 


 


 

Vie associative : dimanche 8 avril, Hanami inter-associatif de la Solidarité (ouvert à tous)


 

Hanami inter-associatif de la Solidarité
Français du Monde vous invite au grand Hanami familial* inter-associatif de la Solidarité organisé par l’OLES-Japon et l’AFJ avec le soutien de Français du Monde, de l’UFE-Japon et de l’AFFJJ. Ouvert à tous.

Sous les fleurs ou sous les vertes feuilles venez partager un grand moment de convivialité !

Date : dimanche 8 avril

Lieu : parc Yoyogi, près de la porte de Sendagaya

Lieu exact : point S2 sur le plan et en cas de problème point C5 (voir le plan ici)

Horaire : de 10 h 30 à 16 h.

Participation libre et gratuite (entrée du parc payante, 200 yens environ). Apporter son pique-nique.

* « familial » au sens large : on peut bien sûr venir seul ou avec des amis !


 


 

Soutenir Français du Monde

Au fil d’évènements conviviaux, informatifs ou culturels, Français du Monde aide les Français établis à l’étranger à s’impliquer comme citoyens à la fois vis-à-vis de la France et vis-à-vis de leur pays d’accueil, en « citoyens du monde ». Elle réunit des Français mais aussi des francophones de toutes nationalités partageant les mêmes valeurs.
Si vous appréciez nos actions et souhaitez les soutenir, n’hésitez pas : adhérez à l’association cliquer ici

_____________________________________
Français du Monde soutient l’OLES Japon (Organisme Local d’Entraide et de Solidarité), qui vient en aide aux Français en difficulté au Japon et à leurs familles.

Consultez le site : www.olesjapon.org

Infos, adhésions et dons cliquer ici

12 ateliers célèbrent le printemps à l’ESPACE DENSAN du 3 avril au 31 mai 2018

« 12 ateliers célèbrent le printemps à l’ESPACE DENSAN » du 3 avril au 31 mai 2018 au 8 bis rue Villedo 75001.

A l’occasion de cet événement, 12 ateliers présenteront leurs créations chacun dans leur domaine particulier, selon un savoir-faire transmis par les maîtres-artisans de génération en génération et remis au goût du jour pour les adapter au style de vie contemporain :

– Atelier HIRADO KOHSYO DANEMON KILN : vase en porcelaine de style Mikawachi-yaki
– Atelier WATABUN : cravates et pochettes 100% soie
– Atelier URUSHI ART HARIYA : bijoux en laque, nacre et poudre d’or pour femmes et hommes
– Atelier FUTABA-EN : porte-monnaie et pochettes
– Atelier MONUMENTUM FACTOR ORII : objets colorés en cuivre et en laiton
– Atelier YUUYUUSYA ARAKO : céramique de Mino
– Atelier KAMAKURABORI SANSUIDO : plateaux en bois sculpté et laqué
– Atelier KOUSEIDO : sous-verres dorés à la feuille et tables d’appoint
– Atelier HIROSHIMA ARTIST BRUSH : pinceaux de maquillage
– Atelier SAKAI TEXTILE : tissus 100 % soie
– Atelier CHUSHIN KOBO : théières en fonte
– Atelier KYOTO SHIBORI BIKYO : créations textiles en Shibori

Voir le site : www.espacedensan.com

DENSAN est le label du savoir-faire artisanal japonais d’excellence, qui bénéficie du soutien du METI (Ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie au Japon) ; ouvert de façon permanente dans le quartier de l’Opéra depuis octobre 2016, l’ESPACE DENSAN fait connaître à Paris la richesse des nombreuses créations d’excellence de l’artisanat japonais sélectionnées par DENSAN et le METI.

A Tokyo, l’association DENSAN fondée en 1975 dispose d’un espace d’exposition, le « Japan Traditional Crafts Aoyama Square ».

En 2018, le METI a effectué une sélection sur tout l’archipel pour désigner 230 catégories d’objets parmi des milliers, répondant à de rigoureux critères d’exigence : utilisation dans la vie quotidienne, fabrication à la main selon des techniques traditionnelles et des matériaux restés inchangés depuis au moins 100 ans.
Catégories d’objets : papier washi fait à la main, tissus, objets en métal, objets en verre, céramiques, objets en bois et en bambou, laques, objets pour l’écriture…

L’ESPACE DENSAN en est la vitrine destinée au grand public comme aux professionnels, afin de promouvoir le travail des artisans japonais qui souhaitent se faire connaître à l’étranger, en bénéficiant du label DENSAN qui représente « l’artisanat japonais à travers son histoire, son raffinement et son originalité, mêlant esthétisme et fonctionnalité ».

Durant les événements DENSAN, les créations présentées sont renouvelées régulièrement et des artisans viennent spécialement du Japon pour partager leur savoir-faire sur un thème particulier en lien avec leurs pratiques.
Une occasion unique pour le public parisien de venir découvrir toute la richesse de l’artisanat nippon auprès des artisans japonais durant leurs workshops, durant lesquels ils expliquent leurs savoir-faire pratiqués depuis des siècles dans leurs régions et qu’ils appliquent avec virtuosité à la vie moderne (démonstrations à l’ESPACE DENSAN avec accès au public sur réservation).

Cycle de conférences par Makihara Shigeyuki

cnrs.jpgEn mars, le Centre Chine, Corée, Japon (UMR, CNRS-EHESS) accueillera Makihara Shigeyuki, professeur d’histoire japonaise à l’Université de Tokyo, spécialiste de l’histoire sociale du Japon prémoderne, qui s’intéresse en particulier aux statuts des groupes et individus du début de la période prémoderne.

Un cycle de conférences est prévu à cette occasion :

Caractéristiques générales et diversité des villages japonais de la fin du XVIe siècle – Jeudi 8 mars 2018, de 13h30 à 14h20 à l’Université de Lille 3

La fabrique des ninja : à propos des généalogies de vassaux du shôgun – Vendredi 9 mars 2018, de 9h à 11h – EHESS (salle 8) – 105 bd Raspail, Paris 6e

Les quartiers pauvres d’Edo – Mardi 13 mars 2018, de 17h à 19h – EHESS (salle 4) – 105 bd Raspail, Paris 6eLes femmes commerçantes dans les villes de l’époque d’Edo – Jeudi 15 mars 2018, de 11h à 13h – EHESS (salle 11) – 105 bd Raspail, Paris 6e
Les femmes commerçantes dans les villes de l’époque d’Edo – Jeudi 15 mars 2018, de 11h à 13h – EHESS (salle 11) – 105 bd Raspail, Paris 6e

« Échanges avec » Yoshida Toru – conférences sur les politiques européennes et japonaises

En février, le Centre Chine Corée Japon (UMR8173, CNRS-EHESS) accueillera Yoshida Toru, professeur des sciences politiques à l’Université de Hokkaido dont les recherches portent sur les politiques européennes et japonaises dans une approche comparative, en particulier sur le leadership politique et les partis politiques.

Une rencontre, réservée aux jeunes chercheur.e.s et organisée par la Fondation France-Japon en partenariat avec le GIS, est également au programme. Elle aura lieu le 15 février 2018, de 10h à 12h à l’EHESS (participation sur inscription). Cette séance fait partie du séminaire « Échanges avec… » du GIS.
Durant son séjour à Paris, Yoshida Toru donnera également un cycle de conférences :

Les Alternances et le système partisan japonais après les années ’90. Le 14 février 2018, de 13h à 15h à l’EHESS (54, bd Raspail, Paris).

Comprendre les populismes : perspectives européennes et japonaises. Le 14 février 2018, de 17h à 19h à l’EHESS (54, bd Raspail, Paris).

La participation politique chez les jeunes au Japon : Transformation ou retrait? Le 20 février 2018, de 18h à 20h à l’EHESS (54, bd Raspail, Paris).

Contact :
Fondation France-Japon – [email protected]

 

RHÉTORIQUES DE L’HÉRÉSIE DANS LE JAPON MÉDIÉVAL ET MODERNE, éd. L’Harmattan

Le moine Monkan (1278-1357) et sa réputation posthume

Gaétan Rappo

Préface de Philippe Borgeaud

Le moine Monkan fut un personnage influent du paysage religieux japonais du XIVe siècle. Après sa disparition, on le présente comme un homme extravagant et un « hérétique », charmant par des rites sexuels l’empereur Go Daigo pour obtenir ses faveurs. Cet ouvrage traite de la contradiction entre la vie du personnage et son image posthume, et permet grâce à la recente découverte d’oeuvres du moine de pouvoir confronter ces deux visions.

Gaétan Rappo a obtenu sa thèse de doctorat en études japonaises à l’Université de Genève. Spécialiste des religions japonaises, et en particulier du bouddhisme ésotérique, il est l’auteur de plusieurs publications proposant une analyse anthropologique de la religion japonaise médiévale et de ses liens avec la société.

Coll. Japon. Etudes du fait japonais

498 pages • 39 euros• décembre 2017

EAN : 9782343088259

Les Francais font leur Rakugo – Tour du Japon 2017

Tournée triomphale au Japon en ce moment. Après Osaka, Nagoya, Gifu, Fukuoka et Nagano, date unique à Tokyo ce dimanche. Réservez vite !

dimanche 17 décembre
Rakugo Café Jimbocho
Ouverture des portes à 17h30
Spectacle à 18h00
Fin vers 20h00
1500 yens en pré-vente
1800 yens à la porte

Réservation par email
[email protected]

Détails sur
http://cyco-o.com

Réédition du récit de voyage au Japon d’Émile Guimet

PromJap_Couv-rRéédition en un volume en facsimilé du récit de voyage au Japon d’Émile Guimet, illustré par son compagnon de voyage Félix Régamey, paru en 2 tomes en 1878 et 1880.

L’industriel lyonnais Émile Guimet, parti étudier les religions de l’archipel nippon, conte à son retour les péripéties du voyage et la découverte de la vie quotidienne au Japon, bien souvent déconcertante pour un occidental. Il évoque également au fil des chapitres les grands mythes de l’empire du Soleil Levant. Guimet nous entraîne sur les pas des premiers voyageurs occidentaux au Japon, peu après l’ouverture du pays aux étrangers, et fait preuve de beaucoup de sensibilité et d’admiration pour les Japonais, ainsi que d’un solide sens de l’humour.

Un texte sur bien des points encore d’actualité !
Pour le bonheur du lecteur, Guimet a délibéremment écarté la photographie comme source d’illustration. L’ouvrage est ponctué par de superbes culs-de-lampe en forme d’éventail, lettrines, dessins et gravures en pleine page, tous issus de la main de Félix Régamey, et toujours très justes.
Émile Guimet rentrera de son périple avec six cents statues divines, trois cents peintures religieuses japonaises et plus de mille ouvrages, à l’origine de la collection du musée national d’Art asiatiques-Guimet et de sa bibliothèque.

Aux éditions « A propos »