Elections législatives 2012 : les Français de l’étranger voteront pour la première fois

En 2012, pour la première fois, onze députés seront élus par les Français de l’étranger, soit un député par circonscription.
Pour voter, les Français établis hors de France doivent vérifier ou demander leur inscription à l’ambassade ou au poste consulaire de leur résidence jusqu’au 31 décembre 2011.

Il convient de relever que le choix fait par l’électeur de voter en France ou à l’étranger vaut dorénavant pour tous les scrutins dont la loi électorale prévoit qu’ils se déroulent également à l’étranger (élections présidentielles, référendums, élections législatives), sans panachage de lieu possible. L’électeur qui choisit de voter à l’étranger pour ces scrutins conserve la possibilité de voter en France pour les élections locales (municipales, cantonales et régionales).

Outre le vote à l’urne en personne et par procuration (modalités en vigueur pour l’élection du président de la République et les référendums), les Français établis hors de France pourront, pour l’élection des députés, également voter par voie électronique/Internet ou s’ils le souhaitent par correspondance sous pli fermé.

Pour aller plus loin

Information émanant de la Cellule de Crise du Ministère des Affaires étrangères

IMPORTANT

Je viens d’appeler (à 10h35, heure de Paris) la cellule de Crise du Ministère des Affaires étrangères (01 43 17 56 46).
Les avions spéciaux partis de Tokyo pour Séoul effectuent des «rotations», ce qui signifie qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, la prise en charge des passagers à partir de Séoul n’est pas encore décidée.
Il ne s’agit donc pas, à ce stade, d’un retour en France. D’autres mesures sont étudiées pour la prolongation du voyage : utilisation des lignes commerciales ou autres. Les passagers seront placés en zone de transit à Séoul en attendant la suite du voyage.

le webmestre de france-japon.net

Séismes et tsunami du 11 mars 2011 : information sur le site du Ministère des Affaires étrangères français (15h, heure fr.)

NB : Voir aussi nos 3 articles précédant celui-ci (et leurs mises à jour!) sur france-japon.net .
Source : Ministère des Affaires étrangères français
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo_833/japon_571/france-japon_1162/presentation_4706/seisme-tsunami-au-japon-11.03.11_90517.html

Séisme et tsunami au Japon (11 mars 2011)

1. Les faits

Un séisme de magnitude 8.8 sur l’échelle de Richter est survenu à 6h46 (heure française, 14h46, heure locale) au nord-est de la côte de l’île Honshu (épicentre : 20 km de profondeur). Six répliques d’intensité supérieures à 6 sur l’échelle de Richter ont été depuis enregistrées.

Les transports aériens, ferroviaires et routiers sont interrompus. Le trafic a été stoppé dans l’aéroport de Narita (région de Tokyo), où les services aéroportuaires vérifient l’état des pistes.

Une alerte au tsunami a été diffusée pour l’ensemble du bassin Pacifique.

A ce stade, le bilan provisoire communiqué par les autorités locales fait état de plusieurs dizaines de blessés et de 32 morts.

2. Situation de la communauté française

La communauté française au Japon compte environ 9 000 personnes, dont 664 Français sur la côte orientale touchée par la secousse, dont 41 à Sendai où le tsunami a été le plus violent (et 98 à Ibaraki, 84 à Hokkaido, 309 à Chiba, 92 à Shizuoka, 6 à Iwate).

Le bâtiment de l’ambassade n’a subi aucun dégât. Les agents l’ont toutefois momentanément évacué à la suite d’une alerte au tsunami. Les bâtiments de l’Alliance Française et de l’Institut franco-japonais de Sendai sont touchés. Les personnels ont été évacués. Les élèves du Lycée Français sont sains et saufs et gardés dans les locaux. On relève des dégâts matériels dans nos instituts de Tokyo et de Yokohama, dégâts qui n’ont pas faits de blessés.

Les lignes téléphoniques domestiques sont coupées, mais les mails et l’international fonctionnent.

Notre poste a mis en place un dispositif de cellule de crise : permanence téléphonique, contact avec les chefs d’îlot, diffusion de messages à la communauté française, contact avec les autorités japonaises, permanence presse.

Le Centre de crise a reçu une centaine d’appels depuis l’annonce du séisme. Une cellule de réponse téléphonique est activée.

————–
Source : http://www.ambafrance-jp.org/spip.php?article4556 (à l’heure où nous publions cet article)
Dernières informations :

Nouveau bilan provisoire de la police : 288 morts et 349 disparus.

De 200 à 300 corps ont été découverts à Sendai selon l’agence Jiji.

Les média rapportent l’explosion d’un complexe pétro-chimique près de la ville de Sendai.

Quarante-huit personnes, dont 23 collégiens sont portées disparues après le passage du tsunami dans le port d’Ofunato (nord-est), a rapporté l’agence de presse Jiji, citant la police de la préfecture d’Iwate.(AFP)

Un train de passagers avec un nombre inconnu de passagers à bord est oprté disparu après le passage du tsunami selon l’agence Kyodo. Le train de la compagnie East Japan Railway circulait à proximité de la gare de Nobiru sur la ligne Senseki qui relie Sendai et Ishinomaki. Une vague de 10m de haut aurait déferlé ajoute Kyodo, citant la police (AFP, Reuters).

Centrales nucléaires :

La centrale nucléaire de Daiichi, dans la préfecture de Fukushima est en état d’alerte renforcé selon l’Agence internationale de l’Energie atomique qui en a été informée par les autorités japonaises.

L’Agence Jiji rapporte qu’une fuite radioactive est possible si le niveau de l’eau dans un réacteur continue de s’abaisser. Les habitants du voisinage de la centrale ont été évacués.

L’incendie qui s’était déclaré dans une autre centrale, à Onagawa, est maîtrisé, a par ailleurs déclaré l’AIEA.

Le gouvernement Japonais s’est réuni pour faire le point sur la situation dans les centrales nucléaires, a déclaré le ministre du Commerce.

Trafic aérien :

Selon les média japonais, le trafic reprend progressivement à l’aéroport de Tokyo Narita où les avions sont de nouveau autorisés à décoller. Aucun atterrissage n’était encore permis.

Métro :

Reprise progressive.

Informations sur les lignes de métro (en japonais) : Cliquer ICI.